Hollywood : le berceau du cinéma « made in USA »





Si l'industrie du cinéma évoque irresistiblement un lieu, c'est indéniablement Hollywood. Parler d'Hollywood c'est parler du cinéma, parler du cinéma, c'est parler d'Hollywood. A l'origine, simple propriété fondée en 1886 au nord ouest de Los Angeles, Hollywood devient très vite une ville, puis se trouve rattachée en 1910 à Los Angeles. Dès lors la production de cinéma quitte la côte est pour s'y installer.



La Califormie attire les investiseurs grace à son climat et ses paysages variés, qui permettent de nombreux tournages en extérieur, ainsi que pour des raisons financières, dues au faible coût de la main d'oeuvre et des terrains. C'est là que naissent les premières productions à gros budget, et que se crée toute la syntaxe cinématographique, dans le sillage des films de D. W. Griffith. Les studios qui s'installent à cette époque ont pour nom Universal studios, Paramount, 20th Century Fox, Metro Goldwyn Mayer ou encore Warner Bros. Ils règneront sans partage pendant des décennies,maîtrisant non seulement la production, mais aussi la distibution à l'exploitation des films et ce jusqu'en 1948. Pour assurer le succès de leurs productions, les studios inventent le star system. Hollywood entre dans l'ère de la démesure. Chaque studio à son "écurie" de stars sous contrats. Ces stars sont idolâtrées et vivent dans des palais extravaguants où se déroulent les soirées les plus brillantes. Pour combattre cette image sulfureuse et immorale, Hollywood crée sa propre censure appelée le code Hayes. L'arrivée du cinéma parlant renouvelle ce star system.


Beaucoup d'acteurs et d'actrices disparaissent subitement des écrans, tandis que d'autres émergent. Avec l'avénement du nazisme, de nombreux talents fuient l'Allemagne pour les Etats-Unis Hollywood perd alors l'un des ses grands rivaux. Durant la crise des années 30 Hollywood produit des films légers, notamment des comédies musicales, avec Fred Astaire et Ginger Rogers et des comédies où brillent Cary Grant ou Katherine Hepburn. Les années 40 sont l'époque des films noirs qui feront la gloire d'Humphrey Bogart.


Dans les années 50 règne la "chasse au sorcière" à l'encontre de tous ceux soupçonnés de sympathie avec le communisme. C'est également les débuts de la concurrence de la télévision, contre laquelle Hollywood joue la carte de la qualité, multipliant les films à gros budget, usant de la couleur (technicolor) et des formats larges (cinémascope). Les westerns reviennent à la mode, sous l'impulsion d'Howard Hawks ou de John Huston, le producteur Arthur Freed réinvente la comédie musicale, entouré des meilleurs artistes comme Gene Kelly, Billy Wilder repousse les limites de la censure dans des comédies avec Marylin Monroe notamment... Le déclin des studios commence dans les années 60. Le cinéma européen relève la tête, en France avec la nouvelle vague, mais aussi en Italie et en Angleterre. Les réalisateurs américains veulent alors être maîtres de leurs oeuvres et décident de produire leurs propres films. Dans le même temps naît un cinéma alternatif à New York, indépendant des studios hollywoodien. Les années 70 voient les règles du système Hollywoodien bouleversées.
hollywood


C'est l'ère des superproductions de Steven Spielberg, Francis Ford Coppola ou encore George Lucas. Depuis la production des studios s'associe souvent au cinéma indépendant, parallèlement à ses films à grand spectacle. Si de moins en moins de films s'y tournent encore réellement, Hollywood reste le lieu où se crée la gloire des acteurs internationaux et où se brisent les espoirs de beaucoup d'autres. Quelques lieux symbolisent son prestige, comme le "Hollywood sign" en haut d'une colline, à l'origine un panneau publicitaire pour un projet immobilier, ou encore hollywood boulevard où se trouve le "walk of fame" où chaque star est représentée par une étoile sur le trottoir.

Le Lundi 25 Juin 2007 à 15:14
Article écrit par Yann


Cet article est lié au dossier suivant :
  villes etats unis, usa, new york, tourisme, voyage usa Villes des Etats-Unis : le rêve américain au
travers de 50 états



fleche Voir les autres articles commençant par H
 
Articles précédents :
  •  Led Zeppelin : le groupe de rock anglais, précurseur du hard...
  •  Vin Diesel : une étoile montante du cinéma d'action hollywoo...
  •  Ralph Lauren : prêt-à-porter, maroquinerie, accessoires, lit...
  •  Roger Hanin : un acteur français incontournable !
  •  Air France : réservation de vos billets d'avion, partez en v...

Articles suivants :
  •  Eric Woerth : ministre du Budget, des Comptes publics et d...
  •  The Fratellis : le groupe qui chante "Chelsea Dagger"...
  •  Christine Boutin : ministre du Logement et de la Ville du...
  •  Oran : capitale du Raï, port et radieuse ville du nord-oue...
  •  Oto-rhino-laryngologiste ou ORL : pour les affections des ...


 




 


Ville de Hollywood



Longitude :
-118.3258 °

Latitude :
34.099705 °


Population :
300 000 habitants




Situation géographique de Hollywood


   distance Hollywood - <a href='/voyages/villes/los-angeles,981.html' class='lien'>Los angeles</a> A 5 km de Los angeles




Commentaires 

flux rss Flux RSS 2.0 :  les derniers commentaires de cet article


Il n'y a pas encore de commentaires pour cet article.


Tous les commentaires sont soumis à modération (ceux abrégés en SMS seront supprimés).
Ne vous inquiétez donc pas si ceux-ci ne s'affichent pas instantanément.

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek


Voir aussi



   cinema films Cinéma Films
   films Films



On ne peut guère parler du cinéma sans parler d'Hollywood. Critiquée pour ses films parfois plus commerciaux qu'artistiques, l'usine à rêve, la capitale du glamour, n'en a pas moins produit au fil du ...