Va-t-on bientôt manger de la viande d'animaux clonés en France ?



geraldine
Cette question a été posée par Geraldine, le 16/01/2008 à à 09h40.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Viandes et Volailles.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Alex a écrit [16/01/2008 - 10h15 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Alex

Ah oui j'ai entendu parler de ça hier aux informations... :-o
Les Etats-Unis ont autorisé la commercialisation et la consommation de la viande d'animaux clonés ! Ca fait froid dans le dos...

Voici un exemple de ce qu'on pourra bientôt voir dans nos supermarchés :
http://www.casepassecommeca.com/IMG/jpg/remballe-viande.jpg

D'après mon cher Jean Daniel Flaysakier, il n'y aurait aucun danger à consommer de la viande d'animaux clonés... J'en doute un peu étant donné qu'on ne peut pas voir l'impact que ça aura sur la société mais bon...

Ca ne vous dit pas de manger du mouton Dolly, la brebis clonée ?




 Geraldine a écrit [16/01/2008 - 10h20 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Geraldine

:-D mdrrr l'image !!!

Ca donne pas envie de manger de la viande d'animaux clonés... ou d'êtres humains clonés...
Ya que les Etats-Unis pour penser à ça ! Maintenant ils vont généraliser cette drôle d'idée à toute la population mondiale...

Quand dans quelques années on aura tous subit des mutations génétiques, il sera déjà trop tard... ;-(




 bougainvilliee a écrit [16/01/2008 - 11h01 ]  
bougainvilliee

Bonjour Anastasie,
Bien sûr. Il n'y a pas à se formaliser pour ça. C'est pour aujourd'hui ou demain. Tout évolue. La viande clonée n'est pas plus mauvaise ou différente de la viande obtenue par croisement et sélection. C'est une autre forme de sélection, c'est tout. De toute façon on suivra le chemin et nos enfants et petits enfants se moqueront de nos réticences d'aujourd'hui. C'est comme les plantes transgéniques (les OGM). C'est notre avenir. En France nous en restons aux pesticides et autres insecticides, alors que nous savons pertinemment bien que c'est un véritable empoisonnement. Sans doute avons nous du retard sur le monde et restons accrochés à notre industrie chimique. Nous traînons les pieds devant les OGM, leur supposant une dangerosité éventuelle, mais non certaine. Ce n'est qu'un à priori, un véritable préjugé. Rien jusqu'à présent ne l'a prouvé. Par contre nous ne disons rien sur les produits chimiques qui, nous le savons, sont, eux, scientifiquement reconnus, depuis longtemps, comme néfastes pour notre santé. Pour les OGM, c'est peut-être. Pour les pesticides c'est certain. A nous de choisir ? Drôle de choix. Pour la viande des animaux clonés, on ne voit pas la plus petite ombre qui pourrait la différencier des autres viandes.
Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 carter a écrit [16/01/2008 - 15h11 ]  
carter

Je ne vois aucun intérêt économique de faire l'élevage de bêtes clonés :

1) il faudra de toute façon s'en occuper pareillement dans des box exigus, ce qui n'apporte en soi aucun bénéfice pour le producteur. Cloné ou pas cloné, le prix d'entretien de l'animal est le même...

2) comme ces bestioles sont clonés, elle sont déjà vieilles dès la naissance; ayant reçues un ADN aux télomères déjà entamé par l'age du donneur. Elles sont donc plus fragiles (à la manière de la brebis Dolly qui n'a pas fait grand feu dans ce monde), plus sujettes au maladies. Bref, elles demanderont un suivi médical plus couteux. L'avantage (?) risque de devenir déficitaire...

3) Ce n'est pas parce que théoriquement, on ne conçoit pas de dangers (pour le viande, le problème n'est pas celui des OGM ) qu'ils n'existent pas. ACTUELLEMENT, et pour ceux qui me disent que " modifier l'ADN , c'est faire du croisement à l'ancienne et que l'humanité l'a toujours fait!"; je rappelle que désormais, ON SAIT ET ON NE PEUT FAIRE LA SOURDE OREILLE que LES GENES SONT EN ACTION, CO-ACTION et EN RETROACTIONS!!!!! l'époque ou l'on disait qu'un gène code l'expression d'une protéine est finie! On ne sait pas actuellement les limites d'un transfert d'un simple gène à long terme... Bon, il est vrai que ce n'est pas la problématique du clonage, largement moins dangereux que les modifications génétique: mais qui me dit que les spécificité des télomères clonés ne vont pas influencer ceux du mangeur???? Science-fiction?
Et si je vous dis que mettre femme réglé dans un couvent va modifier la venue des règles des autres femmes? Science fiction? Non, une vérité scientifique que personne n'aurait cru avant la découvertes des hormones...ET pourtant, tandis que les scientifiques ironisait le bon sens des religieuses, la vérité était sous les yeux de n'importe quel observateur...Bref, la théorie est toujours incomplète. Alors méfiance...
Et à ceux qui me font l'apologie des OGM contre l'élevage intensive aux pesticides, je tiens à remarquer que des études ont montré qu'une agriculture biologique pouvait être aussi productive qu'une agriculture intensive aux pesticides. Bref, plutôt que l'éternel fuite en avant de la Science, une analyse honnête des imbécilités de la pensé" technostructurante de notre monde moderne serait salutaire...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 bougainvilliee a écrit [16/01/2008 - 16h07 ]  
bougainvilliee

C'est du carter tout cuit. Quel caractère ce carter. Je me contenterai de lui faire souvenir que toute l'humanité, jusqu'au environs de 1950 à vécu d'agriculture bio, avec l'espérance de vie que l'on sait. Et que pour une grande partie du monde aujourd'hui la culture bio est encore le quotidien. Que pour l'instant ceux qui mange à leur faim (C'est-à-dire ceux du monde dit développé : trois pôles : Amérique du nord, Europe et certains pays asiatiques) ne le doivent pas à l'agriculture bio. Que c'est parce qu'ils l'ont dépassée, avec les inconvénients que l'on trouve à l'agro-alimentaire-industriel, que nous n'avons plus de famine, de disette et que nous n'envoyons plus au bagne un Jean Valjean pour un pain volé. Pour le reste du monde, heureux exempt de l'agriculture industrielle et heureux consommateur d'agriculture bio, nous savons ce qu'il en est avec les petits biafrais exangues, les petits éthiopiens, les somaliens, enfin, tous les pays encore bio y passeraient. Dans ces heureux pays donc l'espérance de vie est de plus ou moins trente ans. Il n'y a qu'a voir l'eau bio que des africains faméliques vont chercher dans des marigaux boueux.
Carter est trop jeune, pour avoir connu, ce qu'était l'agriculture et l'élevage bio ou traditionnel. Le bon, celui du terroir. L'écorce de pin dans (justement) le pain. Les patates (truffos) à moitié pourries mais bio. le boucher qui tuais son veau (bio) lui même, dans l'arrière cour de son écoppe au milieu des cochons bio (nourris au chataîgne il est vrai et à la fosse d'aisance). Ce veau qui restait des mois à l'étalage et sans frigo (cela n'existait pas dans les petits villages de Lozère. On n'avait même pas les blocs de glaces que les glacières des villes fournissaient). Mais tout était bio, mais pas gros, pas gras mais bio. On élevait des poules qui se débrouillaient de picorer, bio, dans les immondices qui traînaient un peu partout. On en tuait une ou deux par an, sinon on les gardait pour les oeufs bio, plus réguliers. On était bio à manger peu et rarement dans des villages qui sentaient la pisse et la bouse de vache. Et maintenant j'en entend qui disent que c'était le bon temps. J'aimerais les y renvoyer dans leur bon temps, pour six mois. Ca les calmeraient les bios.
On allait chercher notre eau bio à la fontaine. Un hiver, on y restait des heures, car la fontaine ne donnait qu'un mince filet d'eau. On a bu de cette eau bio tout l'hiver. Au printemps la municipalité à fait passer une tringle dans le tuyau. On en a sorti une grenouille morte (mais surement bio) qui bouchait la fontaine depuis l'automne.




Le doute est ma seule certitude


 lulu 31 a écrit [16/01/2008 - 21h15 ]  
lulu 31

bougainvilliee ne te mets pas en colère il y a certain jeune qui mange du bio comme tu dis : un magnifique exemple : moi jusqu a Noël dernier ma famille et moi aussi mangions des poules ,des œufs bio je te dis jusqu' a la noel car un renard ( qui devais aimait le bio de l'époque ) nous à piqué toutes nos poules depuis plus d'œufs bio ,je les achètes au supermarché ( car je travaille le jour du marché ) et bien ils sont franchement dégue... :-C .sinon on mange aussi les légumes de notre jardin et c'est drôlement bon !
bon courage à vous et à vos aliments soit disant bio
lulu 31 :-D




lulufamilly31.skyblog.com


 Carcarax a écrit [16/01/2008 - 22h30 ]  
Carcarax

Ah j'imagine notre pauvre bougainvilliee en cosette s'en allant la nuit venue à la fontaine cerné de loups. Je le vois son jeune corps grelottant, le regard appuyé sur le pauvre filet d'eau que daigne cracher une pompe pétrifiée par le gel. Heu !!! C'est une digression et non une agression. Je ne me moque hein !!! hein dis bougainvillée !!! je ne voudrais pas la sève te monte :-D Sinon j'ai trés apprécié ton petit texte, il me rappelle le confort de notre vie. Ce sera un enseignement qui saura me rappeler de moins persifler contre les désagrément domestiques qui souvent me font pester à des hauteurs déraisonnables. Bon j'espère ne pas t'avoir froissé. LOL




comme ils sont heureux, comme ils sont heureux tous ceux qui ne sont pas moi, tous ceux qui ne sont pas rongés par les dévorantes inquiétudes des rêves impossibles !!!


 Carcarax a écrit [16/01/2008 - 22h33 ]  
Carcarax

Heu j'ai oublié le pas la > Je ne me moque hein !!!. Heu ? geste manqué ? Omission révélatrice ? Arg :-o




comme ils sont heureux, comme ils sont heureux tous ceux qui ne sont pas moi, tous ceux qui ne sont pas rongés par les dévorantes inquiétudes des rêves impossibles !!!


 bougainvilliee a écrit [16/01/2008 - 23h20 ]  
bougainvilliee

Je ne me fâche pas, lulu, ni ne m'énerve, mais trop c'est trop. L'air du temps a de bonnes excuses. La plupart de nos concitoyens (en France) peuvent se nourrir. La preuve il y a de plus en plus d'obèses. Mais ils font les difficiles. je n'ai jamais vu autant qu'aujourd'hui, les gens trier (ce qui est impoli) dans leur assiette. Il n'y a pas si longtemps on mangeait tout et on n'était pas gros, ni gras. Il y a à peine un siècle on traînait devant les juges (en Lozère) une pauvre servante (qui devait pas manger à sa faim, tenue par un maître de ferme miséreux) pour avoir mangé durant la nuit une demi betterave (voir le "Mariage impossible" une étude ethnographique sur la Lozère d'après les archives judiciaires du département). Maintenant on fait les difficiles, les famines qui régulièrement émaillaient les siècles jusqu'au 19e, sont loin, grâce aux pesticides et insecticides. On veut dépasser ce stade. Je suis d'accord. Les OGM est la solution du moment, les choses évolueront. Mais les rejeter pour garder nos efficaces poisons, non ! Quant au bio, cela m'amuse. Les analyses faites démontrent qu'elles sont aussi peu bios que possible. Les insecticides passant d'un champ à l'autre. Je connaissais un vieux madré de paysan qui descendait chaque samedi au marché de Mende. Il y amenait ses pommes les plus verrées, les plus moches, celles mangées par les souris (ce qui prouvait qu'elles étaient bio, car les souris ne se seraient jamais attaquées, dit-on, à des fruits sentant le pesticide). "Celles qui se vendent le mieux et le plus cher aux gens de la ville. Il appellent ça du bio", me disait-il. "Il est vrai que j'ai jamais eu l'idée de les traiter. J'ai pas le sou pour ça. Mais les meilleures, les bien rondes, les bien comme il faut, je me les garde, parce qu'ils n'en veulent pas".
Ceci dit pour relativiser les choses. Pendant la dernière guerre, ou plutôt l'occupation on ne cherchait pas bio. On cherchait à manger. Ceci dit je suis désolé pour tes poules bios. Au fait tu les nourrissait comment tes bios ? De mon temps (respectable vieillard que je suis à tes yeux) elles avaient le tas de fumier devant la porte. Du fumier bio. On n'avait pas autre chose à l'époque.




Le doute est ma seule certitude


 carter a écrit [17/01/2008 - 02h33 ]  
carter

Ha ! Bougainvilliers ; Puisque tu es la mémoire de notre siècle ; peut-être tu me conter, comme l’enfant réclamant une histoire, certains faits historiques que ta mémoire a su engrammé alors que je n’étais même pas un spermato dans les couilles de mon père… Raconte-moi avec emphase les hauts faits de ce monde ; que je puisse y trouver cette connaissance si précieuse…


Tu me dis : « "Pour le reste du monde, heureux exempt de l'agriculture industrielle et heureux consommateur d'agriculture bio, nous savons ce qu'il en est avec les petits biafrais exangues, les petits éthiopiens, les somaliens, enfin, tous les pays encore bio y passeraient."

Racontes-moi, Bougainvilliers, comment la Somalie, un exemple comme un autre, était autosuffisante en denrées alimentaires dans les années 60/ 70. Te rappelles-tu, alors que jouissait du confort d’un poste peu contraignant, ces fiers troupeaux d’élevages nomades qui représentaient jusqu’à 80% des recettes d’exportation en 1983 de ce frêle pays ?
Dis, tonton Bougainvilliers, que c’est-il passé pour que les p’tits somaliens, ils crèvent de faim? Racontes-moi comment dans les gros bonnets du FMI imposèrent un politique d’ajustement structurel qui mit en péril le fragile équilibre entre les secteurs nomades et sédentaires… Dis Tonton, racontes-moi encore l’histoire…Que ce qu’il voulaient, c’était que le pays, il rembourse les dettes qu’il avait contracté après de ce même FMI. Te rappelles-tu la dévaluation du shilling somalien en 1981 qui provoqua la mort économique des agriculteurs et des éleveurs du pays ? Ou étais-tu, Bourgainvilliers quand les services vétérinaires -jadis offert gratuitement par l’Etat- augmentèrent leurs services tant et si bien que les agriculteurs ; ben, ils ne purent soigner leur bêtes… Et que les vilains gros bonnets, ils étaient vachement contents, puisque la viande somalienne disparut du marché de l’Arabie saoudite au profit de la viande européenne…Et qu’après, les vilains, l’ont fait aussi pour l’Ethiopie, le Nigeria et beaucoup pays ou y’a des pleins d’noirs…
Dis-moi la morale de l’histoire, Tonton Bougainvillier… Que les délaissés de ce monde ne meurent que de la rationalité économique ; et qu’ même, cette rationalité est le rejeton de la Science. Qu’on produit pour nourrir 2.5 fois la population mondiale actuelle, comme l’dit l'ONU, mais qu’on est trop radin pour bien l’ redistribuer…



Tu m’dis, Tonton : « Je me contenterai de lui faire souvenir que toute l'humanité, jusqu'au environs de 1950 à vécu d'agriculture bio, avec l'espérance de vie que l'on sait »

OUI ! Tonton Bougainvilliers! Je bats des mains pour que tu me racontes la belle histoire de l’espérance de vie ! Vas-y, tonton ! Racontes-moi comment l’espérance de vie, elle est corrélée avec les conditions sanitaires et sociales, et que ça ; on le voit dans toutes les époques ou les conditions sanitaires et sociales sont importantes ! Ce qui signifie que dans les civilisations ou elles étaient très très développées ; ben, l’espérance de vie était grande ! Racontes –moi comment l’espérance de vie des romains, elle pouvait être importante ; alors que l’mecs ; bouffaient pas des pesticides, ni des conservateurs... Racontes –moi que c’est le tout à l’égout et développement des règles d’hygiène, et non pas l’agriculture intensive, qui est l’un des meilleurs prédicteurs de l’espérance de vie pour de nombreux démographes ! Racontes-moi comment en Russie, après la chute de l’Union soviétique, l’espérance de vie ; ben, elle a chuté de 12 ans pour un homme alors qu’ les mecs, ils bouffent la même merde que chez nous… Et pourquoi le monsieur du CNRS qui est tout plein savant sur le vieillissement et la longévité, ben, il écrit « la longévité peut baisser du fait de la dégradation des structures sanitaires » dans « le vieillissement, faits, peurs et fantasmes ». Pourquoi, Eric le Bourg n’insiste pas sur un type d’agriculture, si z’est ça qui est centrale dans l’espérance de vie ?



Tu dis, Tonton : « La preuve il y a de plus en plus d'obèses. »

Vas-y, mon Tonton ; pousse ta gueulante ! Z’est vrai, quoi ! Les occidentaux, ils mangent comme des porcs ! Et c’est des z’idiots, les chercheurs actuels comme les Chensheng Lu, chercheur à l’université de Washington, Buck Levin et bien d’autres chercheurs qui pensent que la bouffe, elle est devenue toxique depuis l’agriculture intensive ben, parce qu’on y a foutu des produits que notre corps, il chait pas quoi en faire alors du coup, il le stocke et ça fait de beaux bourrelets. Les acides gras trans, le sirop de fructose- glucose avec lequel on fait du napalm ; ben, si les occidentaux les bouffaient pas tous dans la journée ; il s’raient pas gros ! Z’est vrai, l’ monde ; il est merveilleux quand 2900 résidus toxiques issus des pesticides sont consommé par un enfant moyen z’aujourd’hui ! Que même, on comprend, les nutritionnistes, parce qu’on mange moins d’ calories qu’au début d’ siècle, et qu’on est plus gros !



Tonton, il aime les OGM. Parce c’est un acrostiche et que c’est beau ! C’est zoli quand c’est des lettres bien pourris ! Alors , la Tonton exulte : « Les OGM est la solution du moment »

Il a raison, tonton Bougainvilliers, il faut faire caca dessus sur l’ chercheurs en b’logie moléculaire. Gilles-Eric Séraldini, il n’est pas gentil ! Avec sa bande, il a influencé la CEE afin d’interdire les gentils OGM parce qu’on maîtrise pas tout… Moi, j’ maitrise pas l’ feu; ça m’empêche pas d’allumer des z’allumettes ! Comprends à zes coactions et rétroactions ! Trop compliqué ! Z’veut une salade rose fluo à midi à la cantine !


Tonton, la , attention ; il aime jouer au savant : « Les analyses faites démontrent qu'elles sont aussi peu bios que possible. Les insecticides passant d'un champ à l'autre. »

Ben, Tonton, il oublie de dire que les OGM aussi….Tonton, il oublie de dire que l’agriculture intensive, ben, ça érode les sols, provoque la salinisation des terres et pollue les eaux… Le bio, ben, ça fait pas tout ça et qu’efficacement utilisé, ça produit autant (parcelles d’agriculture bio au main de la recherche ont obtenus un rendement quasi identique)


Mais Tonton, tout ca, il le sait. De son grand âge, il en a vu, des choses ! Et il en sait des connaissances ! Il peut en apprendre au p’tits enfants qui parcourent les bibliothèques. Car Tonton Bougainvilliers, de son grand âge, en sait beaucoup..

Il faut espérer que Tonton n’est pas Alzheimer.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 bougainvilliee a écrit [17/01/2008 - 09h10 ]  
bougainvilliee

Et bien j'en prends pour mon grade ou mon âge avec carter. C'est la grosse colère. Ceci dit, je suis d'accord avec lui, les difficultés qu'a l'Afrique et notamment ses famines, ne viennent pas de leur agriculture traditionnelle. Mais bien plutôt des politiques, notamment économiques, auxquelles les pays dominants les contraignent.

Quant à son chapitre sur l'espérance de vie je suis aussi d'accord avec lui en ce qui concerne le sanitaire et le social. Que ce soit dans notre passé européen où dans l'abandon que subissent les pays pauvres. Je noterai cependant que la médecine moderne n'est pas "bio". Et que les médecines traditionnelles (dont je reconnais certaines vertus) ne semblent pas avoir (dans les pays pauvres et dans notre passé propre) une même efficacité (encore que nos médecins me paraissent parfois un peu insuffisants).

Pour ce qui est de l'espérance de vie dans l'ex-URSS. Elle ne vient pas en fait de la qualité de sa médecine, qui est une des plus haute. Mais aussi d'une dégradation de l'accès aux soins, dû à la disparition des structures soviétiques et à la privatisation de plus en plus grande de cette médecine.
Donc pour des raisons sanitaires et sociales. Cela tient aussi au fait de l'alcoolisme, par tradition d'abord et ensuite venant du fait qu'une partie de la population vieillissante subissant de plein fouet le changement radical des structures politiques économiques et par suite sociales, ayant du mal ou ne pouvant pas à s'adapter à ces changements, sombrent dans la vodka. Un autre phénomène tient à l'émigration des jeunes, ce qui évidemment influe beaucoup sur les statistiques, en vieillissant la population et donc, à terme ayant un impact sur le calcul de l'espérance de vie. Ceci dit, l'agriculture subit également les effets de ces bouleversements. De nombreux Kolkhozes sont abandonnés et l'importation souvent de mauvaise qualité approvisionnent les marchés. Quand au reste de l'agriculture de ces pays, je ne suis pas sûr qu'ils soient bio ou redevenu bio. L'ombre des Tchernobyl rode, ainsi que l'abandon incontrôlé de bien des stockages de matières dangereuses.

Pour le reste les obèses, je maintien que l'abondance de nourriture en est une des causes. Pas la seule, mais la source principale. Par ailleurs je reconnais que l'agriculture intensive a résolu en grande partie les problèmes alimentaires de nos pays, mais que ces moyens ont de graves conséquences et qu'il faut donc la faire évoluer. Les OGM vont, à mon humble avis, dans ce sens. Le bio, lui n'est qu'une anecdote d'un moment qui a permis d'occuper le besoin d'être des soixante-huitards, comme aujourd'hui le commerce équitable. C'est marginal ou repris comme slogan publicitaire par les grandes marques commerciales.

Pour ce qui est des OGM qui se répandent dans les autres champs, cela ne me tracasse moins que les pesticides ou insecticides, puisque je considère que c'est une des voies possibles pour l'abandon de ces derniers.

Je vous remercie carter pour l'intérêt et l'inquiétude que suscite en vous mon Alzheimer.




Le doute est ma seule certitude


 carter a écrit [17/01/2008 - 10h21 ]  
carter

"Pour le reste les obèses, je maintien que l'abondance de nourriture en est une des causes"

On peut voir le phénomène obèse différemment en fonction de la théorie que l'on utilise:
-l'obésité resulte d'un déséquilibre de la balance énergétique en termes des entrées et des sorties. On est obèse parce que l'on mange trop par rapport à l'activité physique que l'on pratique. Toutefois, cette théorie idéale pour culpabiliser le consommateur n'explique pas la pandémie actuelle, son extraordinaire expansion (l'homme n'a pas changé tant que ça son comportement en deux décennies)et les anomalies comptabilisés dans la théorie : en termes de calories, on en ingurgite moins qu'au début du siècle.

-Du coup, une autre théorie apparait timidement dans la recherche américaine. Elle s'est développé quand les enquêtes d'épidémiologie sur la pandémie finissait par ressemblant extraordinairement à celles d'une propagation...d'un virus! On pouvait théoriquement raisonner en termes de toxines alimentaires. L'obésité aux USA est apparue d'un coup aux USA (années 70/80) et si on remonte la cause dans la théorie de la pandémie, on en arrive à la corréler avec les innovations de l'industrie agro-alimentaire dans les années 70. Les chercheurs ont isolés l'acide gras trans et l'HFCS (sirop de glucose-fructose) en autre comme responsables. Cela va dans le sens d'une déculpabilisation du consommateur. (lire dessus "TOxic" de Reymond)
En parallèle, les découvertes des nouveaux régimes comme l'IG minceur montre que ce n'est pas la quantité de calories ingurgités qui fait grossir mais le type d'aliments: l'industrie alimentaire à tellement raffiné les céréales qu'elles sont assimilés par l'organisme comme du sucre pur, ce qui provoque le cercle vicieux de l'hypoglécimie et l'impression de faim qui s'ensuit. Bref, le modèle calorique semble déplacé...

La deuxième voie montre alors que l'obésité n'est pas la conséquence d'une orgie alimentaire mais de la folie d'une civilisation qui joue à l'apprenti-sorcier avec son corps...

PS: Désolé pour ma conclusion malheureuse...Les enfants sont méchants, c'est bien connu et ils ne comprennent pas toujours les drames de ce monde... Veuillez m'excuser pour la stupide chute de mon histoire...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 lulu 31 a écrit [17/01/2008 - 13h50 ]  
lulu 31

mais non bouqainvilliee je ne te prend pas pour un vieillard !!! tu as seulement plus d'expérience que nous c'est toi qui l'a dit au sujet de mes poules :( elles étaient en libertés et se nourrissaient d'herbe et je ne sais quoi car on ne leur donnait du grain que très rarement et q uelles elles étaient bonnes mes poules !et leurs oeufs ils avaient des jaunes ils étaient orange et gros comme une mandarine miam miam !!




lulufamilly31.skyblog.com


Répondre à Geraldine






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.