Benoît XVI s’oppose au préservatif pourquoi ?



ipfix
Cette question a été posée par Ipfix, le 18/03/2009 à à 18h43.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Université Catholique de Lille.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 



Réponses



 papiguy a écrit [19/03/2009 - 01h03 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
papiguy

Peut-être qu'il ne le sait pas lui-même ?
Qu'il prône l'abstinence et la fidélité dans le cadre du mariage ne dérange personne, mais affirmer que le préservatif est dangereux si on pense au sida parait assez hasardeux. Depuis un certain temps, il ne manque pas une occasion de relancer la polémique. Ce n'est pas ce que l'on peut attendre d'un chef religieux.




 lucius a écrit [19/03/2009 - 01h06 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
lucius

on en reparlera demain,
grève oblige je suis pressé d'aller me coucher ce soir.....

Mais il n'a peut-etre pas tord! 8-O

Hé oui,mais demain...




Gare au gorille !


 brooke a écrit [19/03/2009 - 07h50 ]  
brooke

Tout simplement parce que c'est une pub pour inciter les gens à l'infidélité, ce qui n'est pas dans le principe du catholicisme, il faut savoir que la religion catholique condamne l'infidélité, les débauches et la prostitution ... inciter les gens à acheter des préservatifs, c'est inciter les gens à faire ses choses sans risque.




 papiguy a écrit [19/03/2009 - 10h06 ]  
papiguy

Bien d'accord brooke, sauf que quand on lance un message à toute la planête, il faut s'exprimer clairement, et là ce n'est pas le cas, et le propos est considéré comme absurde par une majorité. Au lieu de faire avancer les choses dans le sens qu'il souhaite, le Pape n'a fait que perdre un peu plus de crédibilité aux yeux de beaucoup.

De plus, cette position ne tient pas dans un certain nombre de cas. Par exemple, quid des nouveaux convertis qui veulent fonder une famille dans des pays qui n'ont pas les moyens de faire des tests VIH facilement ? On pratique l'abstinence dans le doute, alors que le but de la fondation d'une famille aux yeux de l'Eglise est la procréation ? Or le discours a été prononcé en Afrique qui est une région défavorisée en matière de dépistage et de soins.

Si les motivations profondes sont respectables, la méthode choisie n'est pas adaptée et c'est le moins que l'on puisse dire (Sauf si le Pape voulait relancer le débat dans les pays développés, et dans ce cas c'est de la manipulation de l'opinion au détriment de la population des pays pauvres qui fera une lecture primaire du discours).




 bodo a écrit [19/03/2009 - 11h51 ]  
bodo

Voilà ce qu'a dit exactement le Pape : " Je dirais qu'on ne peut pas surmonter ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. Si on n'y met pas l'âme, si les Africains ne s'entraident pas, on ne peut pas résoudre ce fléau par la distribution de préservatifs : au contraire, le risque est d'augmenter le problème."

Je ne vois pas ce qui n'est pas claire là dedans, il a dit, le problème de SIDA ne peut pas se résoudre tout simplement par la distribution de préservatif, si l'on veut éradiquer ce problème, il faut plus ... çà veut dire que ne pas faire l'amour du tout est moins risqué que de faire l'amour avec n'importe qui en utilisant des préservatifs.

Les gens ont tendance à tout transformer, à tout prendre de l'envers quand il y a quelque chose qui les dérangent, les journalistes aussi, ils savent très bien faire des commentaires qui emmènent les gens là où ils veulent.

En tout cas, j'espère qu'au moins les catholiques ont bien reçu le message, c'est les non-catholiques qui refusent de comprendre et qui cherchent à tout modifier pour pouvoir critiquer les principes des autres.




 bougainvilliee a écrit [19/03/2009 - 11h58 ]  
bougainvilliee

Bonjour, Le pape ne s'oppose pas au préservatif, il dit, tout simplement, que le préservatif n'est pas toujours la seule réponse et la seule solution à la pandémie du sida. qu'une modification du comportement sexuel est également à considérer. Ceci dit, il intervient en tant que chef catholique à partir de la morale catholique, dans un domaine où, en principe, il ne doit avoir qu'une connaissance approximative et par ouï-dire, car sa condition de Pape et de prêtre devrait l'en avoir éloigné et le laisser dans l'ignorance du moindre comportement sexuel. Ainsi la portée moralisatrice de son intervention ne repose, et pour cause, sur aucune expérience de la chose et donc, à son niveau, sur aucune connaissance du phénomène. Autrement dit, il ne peut gloser sur ce qu'en somme il ne connaît pas. Mais les pères de l'Eglise ont toujours manifesté un grand intérêt pour la façon dont leurs fidèles se comportaient dans leurs lit et leurs alcôves. Cela vient d'un temps où l'Eglise se pensait avoir charge d'âmes. Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 lucius a écrit [19/03/2009 - 12h20 ]  
lucius

Bon bas,
j'avais dis que je reviendrais sur le sujet,mais je ne vois rien d'autre à dire de plus que bougainvilliee...




Gare au gorille !


 papiguy a écrit [19/03/2009 - 16h27 ]  
papiguy

Qui a dit que le Clergé ne connaissait rien de la sexualité. Combien de bonnes de curé ont été enceintes des oeuvres de leur "employeur", et elles n'avaient rien à voir avec la Sainte Vierge !

Dans un passé relativement proche la condition d'évêque par exemple n'excluait pas les relations sexuelles, mais interdisait le mariage. C'était moins hypocrite que maintenant.

Dommage que missterre.80 ne prenne pas part au débat, elle nous aurait parlé de compassion, de compréhension, choses qui semblent un peu loin des préoccupations d'une partie du Clergé.

Je répète que quand on a un rôle éminemment public, tout propos public doit être pesé en fonction de l'utilisation que pourront en faire les médias, lesquels ont tendance à ne rapporter que ce qui peut faire vendre leur feuille de chou ou augmenter leur audience. Les erreurs de communication répétées du Pape, reconnues par ce dernier à sa décharge, démontrent la difficulté du sujet.

La défense de principes moraux n'exclue pas le réalisme, et l'Eglise catholique ayant mis quelques siècles pour admettre que la Terre tournait,... on peut tout espérer.

A ma connaissance les chefs religieux d'autres Eglises se montrent plus prudents, exceptés bien sûr les ayatollas intégristes et les dirigeants de sectes pseudo religieuses.

De quoi m'attirer les foudres des intégristes cathos (il y en a)




 cochise_fr a écrit [20/03/2009 - 07h16 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il n'est nul besoin d'être tenancier(ère) de bordel pour voir le relâchement des moeurs et de la morale.

On peut bien sur être pour ou contre, mais le pape, en tant que chef de l'église catholique qui réprouve ces pratiques est dans la droite ligne de ces prédécesseurs: pas de mariage des prêtres, pas de préservatif, pas de divorce, etc.... mais personne n'est tenu d'adhérer au catholicisme.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à Ipfix






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.