Pourquoi les Français consomment plus de psychotropes que les autres européens ?



aussiegirl
Cette question a été posée par Aussiegirl, le 16/01/2012 à à 19h22.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Troubles du sommeil.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 betinaweb a écrit [16/01/2012 - 21h17] 
2 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
betinaweb

Je ne suis pas d'accord avec vos arguments baba et cochise. Si les...



[ Lire la suite de la réponse écrite par betinaweb ]



Réponses



 Aussiegirl a écrit [16/01/2012 - 19h22 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Aussiegirl

Pourquoi, selon vous, les Français consomment plus de psychotropes, que les autres européens ?




Rock on !


 scott- a écrit [16/01/2012 - 19h50 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
scott-

parce que c'est des français !! :-D




 baba2 a écrit [16/01/2012 - 20h34 ]  
baba2

Parce que les francais sont terriblement individualistes et ne veulent pas s'ouvrir aux autres !

Ils se renferment sur eux-même, ne veulent fréquenter personne, ni leur voisins, ni l'étranger.

Si le francais s'ouvrait aux autres , souriait plus souvent, invitait ses voisins à boire le café, etc... il n'aurait pas besoin de se droguer pour être bien dans sa peau.

Les francais ont la plus mauvaise réputation dans le monde, leur froideur, leur individualisme, surtout ceux de la région parisienne !




 cochise_fr a écrit [16/01/2012 - 21h00 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Oh, cela semble assez simple: parce que c'est remboursé par la sécurité sociale. Pourquoi se priver quand c'est gratuit ou presque.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [16/01/2012 - 21h17 ]  
betinaweb

Je ne suis pas d'accord avec vos arguments baba et cochise.
Si les français prennent autant de psychotropes ,c'est de la faute aux médecins qui sont à la remorque des industries pharmaceutiques.

Ils ne prennent plus le temps d'écouter leurs patients,si vous dites,je dors mal,ils vous refilent un médicament dit miracle,un petit coup de déprime,une petite pilule pour voir la vie en rose et tout est ainsi.
Avant un médecin prenait le temps,si il fallait prendre 1/2 heure voire 3/4 heure avec son patient,il le faisait,plus aujourd'hui,les consultations durent tout au plus 10 minutes et tout le monde ressort avec sa petite ordonnance.

Aujourd'hui,le chômage,les mauvaises conditions de vie,les problèmes d'argent,la peur du lendemain angoissent encore plus et poussent les personnes à plus consommer ces cochonneries.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 fanatsy a écrit [16/01/2012 - 22h09 ]  
fanatsy

Bonsoir,

D'accord betinaweb, ils sont certainement vrai tout vos dires, mais j'en reviens à la question initiale, pourquoi les français en particuliers ?
Individualisme à souvent retentis à mes oreilles après tout notre quotidiens nous forgent à le devenir, mais je suis à Lyon (3ème plus grandes villes de France) et les gens de me paraisse pas si déprimé, ou psychologiquement faible que ça, tout dépend des lieux, cartiers ou domaine de travaille observés peut être, mais, sommes nous sur de ce fait ?




L'homme eut la foie et cette fois ce fût un homme. Le mal est-il celui que l'on combat ou que l'on inculque ? La vérité est souvent illusion mais apporte rédemption. Mon adresse: uhtb.wnpdhrf@ubgznvy.se , codée avec le code de césar, la clé est 13.


 Wisty a écrit [16/01/2012 - 22h16 ]  
Wisty

Bonsoir,

Il est à penser qu'il y a pas mal de monde qui croient que la pilule va tout arranger dans le quotidien, il n'y a pas qu'en France que cela se passe, dans d'autres pays aussi.

Et puis dans certaines régions,il est possible que la vie soit un peu plus stressante.
Chacun supporte ses limites, de ce qu'il sait assumer. ;-)




Wisty


 betinaweb a écrit [16/01/2012 - 22h21 ]  
betinaweb

Ce ne sont pas les plus malades qui avalent toutes ces pilules.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 Wisty a écrit [16/01/2012 - 22h24 ]  
Wisty

Ben non, ce sont des toxicomanes....s'is ne e sont pas,ils le deviennent.... :-D




Wisty


 carter a écrit [17/01/2012 - 01h57 ]  
carter

La France est championne des antidépresseurs pour de multiples raisons :


-Une culture scientifique axée sur le « principe actif ». Historiquement, c’est la France qui a découvert les antidépresseurs : en étudiant les effets de la molécule chlorpromazine, le chercheur français Henri Laborit met en évidence ses effets relaxants. Il lui vient alors l’idée de la proposer à la psychiatrie de son époque pour soigner les « agités du bocal ». Conclusion : la médecine française a inventé les antidépresseurs. Nous avons donc une avance en terme de prescription des antidépresseurs sur les patients. En France, il faut l’admettre, refourguer des antidépresseurs est un acte dangereusement banal pour un médecin ; là ou un médecin américain proposera d’abord des thérapies cognitivo- comportementales. Pour un américain, c’est exclusivement après l’échec de thérapies brèves que l’on se concentrera sur une chimiothérapie (au sens littéral « thérapie chimique »). C’est également due à notre culture médicale pastorienne (de Pasteur) qui prétend que chaque maladie est due à un agent pathogène et le corollaire est donc qu’un principe actif basé sur une réponse biochimique est toujours possible…Bref, notre culture médicale était ouverte aux idées de soigner une pathologie mentale par un médoc ! Laborit est donc dans la continuation de l’esprit pastorien (on dit « pasteurienne » pour se référer à la méthode pour éliminer les microbes et « pastorien » pour Pasteur. Je sais, la langue française est stupidement complexe) ...


-le complexe pharmaceutique est tentaculaire en France. Nos firmes pharmaceutiques sont parmi les plus puissantes du monde et ont donc naturellement fait du lobbying auprès des facs de médecines et des médecins pour dédramatiser l’utilisation des antidépresseurs. Rappelons qu’un antidépresseur nouveau sur le marché (donc non générique) peut rapporter jusqu’à 1000 fois son prix de fabrication ! Ce lobbying se voit à travers les outils de formation des étudiants en médecine (par exemple, la publication du Vidal est financée.. par les entreprises pharmaceutiques !) ; l’endoctrinement par la force de frappe des visiteurs médicaux (VRP des firmes pharmaceutiques qui « éduquent » les médecins sur les nouveau produits du catalogue de leurs firmes respectifs) ou la corruption déguisée que représentent les congrès de médecine (on offre aux médecins des voyages au Bahamas soit disant pour un colloque de médecine. Du coup, c’est plus facile ensuite de les convaincre du bienfait du nouveau médoc que l’on va présenter)

Preuve amusante : les médecins allemands prescrivent plutôt une plante, le millepertuis, contre la dépression. Il est prouvé que cette plante a des effets antidépressifs puissants. Toutefois, La médecine française ne veut pas en entendre parler car cette plante n’est pas… brevetable !


-l’aggravation de la souffrance au travail en France avec l’augmentation de la compétitivité de notre économie. On l’oublie un peu mais la France a l’une des productivités du travail les plus importantes au monde. Elle s’est de plus accrue avec la loi des 35 heures puisque nos entreprises ont dû fournir autant de biens et de services pour plus d’heures chômées. La conséquence de notre productivité incroyable est l’intensification du travail et donc l’augmentation de notre « souffrance au travail » selon l’expression du psychiatre Dejours. Bref, les français sont aussi le peuple qui souffre le plus au travail selon les études d’opinions internationales (je me rappelle l’avoir lu dans « la société de défiance » de deux économistes) . Comme notre vie est pour la majorité d’entre nous dans le travail, on comprend mieux pourquoi les français sont déprimés. Or les antidépresseurs servent à tenir dans un travail qu’il nous serait impossible de faire sans un soutien chimique, tellement il nous aliène…Bref, les antidépresseurs sont le liant qui colmate un travail de plus en plus aliénant car de plus en plus anxiogène car de plus en plus productif…

-Les études économiques montrent que l’un des peuples qui craint le plus les effets de la mondialisation sur son niveau de vie est la France. La France déprime depuis l’ère du néolibéralisme. La raison est fort simple : la France vit une exception : C’est l’un des pays ou le modèle socialiste développé par DeGaulle ait donné le plus de bénéfices à son peuple grâce au programme du conseil national de la résistance. Conclusion : nous sommes historiquement déprimés car notre modèle efficace disparait dans un monde de plus en plus concurrentiel. D’une certaine façon, nous payons le fait que le socialisme a réellement bien fonctionné en France…Les allemands vivent mieux la disparition de leurs acquis car leurs entreprises restent cogérées. Ce qui n’est pas le cas chez nous : nous sommes le pays qui fait sans doute le plus grand saut dans le néolibéralisme et dont le peuple le rejette en bloc (la célèbre phrase de Rocard qui dit grosso modo: « on a inventé l’Europe car le libéralisme était irréalisable en France)…Bref, il y’a des raisons historiques à notre « dépression » : nous rétrogradons. A l’inverse, on constate une euphorie chez des peuples comme celui de l’Inde, de la Chine, etc.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Mana a écrit [17/01/2012 - 10h07 ]  
Mana

Le grand marché des médicaments y est pour beaucoup, on en a la preuve quand on voit le taux hallucinant de personnes qui se font prescrire régulièrement des psychotropes et anti-dépresseurs et qui en deviennent accros.
Je me demande tout de même quand a commencé le lobby de ce marché qui s'est révélé florissant ? Il doit bien y avoir un moment dans l'histoire où la vente de psychotropes a explosée en France et là, on aura peut-être une réponse à notre question.
Est-ce qu'il y aura une prise de conscience des français quant à leur empoisonnement aux médicaments ou est ce qu'on peut espérer aller vers une responsabilisation de la médecine par rapport aux troubles psychiques, laissant de côté cette distribution massive d'antidépresseurs ? Espérons...




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 symbol a écrit [17/01/2012 - 10h22 ]  
symbol

Hello carter ! Difficile d'en dire plus après cette magnifique intervention.

Nous expérimentons pleinement l'échec de notre approche rationnelle. Peu-être qu'en Chine, en Inde, ils s'appuient sur des systèmes de logique paradoxale qui correspondent à des connaissances asiatiques millénaires. La médecine représente peut-être l'un des exemples les plus tristes, et tout cela au nom de la rationalité, au nom de l'humanité. Dans le fond, cela n'a rien à voir avec cela, c'est tout simplement une histoire de pouvoir. Une population malade, apeurée, dépendante, rapporte plus qu'une population en bonne santé.

Intéressante approche du néolibéralisme qui nous amène aussi à une incapacité de penser indépendamment et logiquement. Cette idée de l'aide à l'extérieur est profondément ancrée en nous. Nous exhibons ainsi un esclavage total dans nos sociétés industrialisés de surabondance avec de soi-disant acquis sociaux qui devraient fournir sécurité, identité et orientation. Quand on voit le résultat, on peut se poser des questions.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 missterre.80 a écrit [17/01/2012 - 16h34 ]  
missterre.80

Carter,

T'as oublié la sécurité sociale... ;-)

Si les médocs n'étaient plus remboursés, il y aurait aussi moins d'antidépresseurs consommés mais pas moins de dépressifs, il y aurait aussi sans doute plus de suicides et de violences etc... Comme aux Etats Unis...

Pourquoi sommes-nous les premiers consommateurs de ces comprimés du bonheur retrouvé artificiellement, parce que c'est moins cher et plus rapide qu'une thérapie (à la charge totale du patient) et aussi à cause des mentalités rétrogrades qui cataloguent les gens qui se font aider par les psychologues comme étant des cinglés (peur du regard des autres et de leur jugement).

Bon, jcrois que j'vais m'faire une tite infusion asteur... ;-) Qui n'en veut ? C'est gratis... Bon ok.., à la votre !







Natacha


 framboise72 a écrit [18/01/2012 - 08h09 ]  
framboise72

Baba tu devrais réfléchir avant d'écrire de telles bêtises!!tu dis n'importe quoi et c'est grave!sais tu ce qu'est une dépression?Je pense pas vu ton étroitesse d'esprit.Désolée de te le dire!on prend parfois des psychotropes non pas car on est fermé aux autres mais parce que les autres nous ont piétiné,ou car on a pété les plombs!craqué!et ca peut t'arriver comme a tous,tu n'est pas a l'abri!alors arrête de regarder le bout de ton nez,vois plus loin,merci!tu dis vraiment des choses absurdes comme si les consommateurs d'antidépresseurs ou autres étaient tous renfermés!tu te rends compte de ce que tu dis!et tu oses traiter ces gens de drogués!ben tu vois pas plus loin que le bout de ton nez!je te souhaite pas de faire de la dépression, car si au cas ou tu en faisais je te plaindrais pas vois tu.Je me dirai pas la pauvre,elle en a bavé,ou elle a touché le fond.Des tas de gens prennent ces drogues comme tu les appelles pas par plaisir mais par contrainte pour éviter le pire!un peu de visites dans les hôpitaux ou cliniques voir maisons de retraite,te ferait sortir de tes ornières et comprendre que bien des gens même ouverts peuvent etre en détresse!mais ca ca fait pas partie de ton monde.C'est triste d'avoir autant de préjugés! :-o




 framboise72 a écrit [18/01/2012 - 08h15 ]  
framboise72

Les mentalités sont rétrogrades;On est resté a l'âge de pierre je crois bien,j'en ai peur!vu les clichés véhiculés sur les thérapies;celui qui va voir un psy n'est pas fou loin de la!si il était fou,il irait pas.Quant aux pilules mana,elles sont pas données par tous les psychiatres d'une part,certains en donnent pas et sont données dans les cas graves de dépression qui est autre chose que la déprime.Donc si ces pilules ne font pas le bonheur elles peuvent soulager les maux ce qui est déjà pas si mal,as tu inventé autre chose?Quant a certains je ne crois pas qu'ils ont fait mieux non plus.




 symbol a écrit [18/01/2012 - 08h56 ]  
symbol

Pas besoin d'aller voir un psy pour avoir sa petite pilule, framboise72. Et betinaweb en parle.

Il suffit de voir son généraliste : " Ah, vous me faites une petite dépression, vous ne dormez pas " et hop une petite prescription de somnifères, on double cela avec un antidépresseur. Puis pourquoi pas, on remet un dopant pour la journée parce qu'à ce rythme, les batteries sont à plat.

Oui, framboise72, dans certain cas, elles peuvent permettre de se vider la tête. Cela doit être suivi, dosé et sur de petites périodes si l'on veut éviter la chronicité. L'accompagnement, l'écoute sont un des facteurs les plus importants de guérison.

Une attitude éthique consisterait à adopter une politique tolérante vis à vis de principes non mathématiques, se trouvant confortées par des références affectives ou historiques et par l'expérience humaine. Soit, accéder à un savoir suffisant des préceptes régissant l'autre médecine, tolérer ses principes qu'ils ne connaissent pas. Dans les deux cas, il convient de ne pas déstabiliser le patient qui a ses propres repères et qui doit en tirer profit.

Pas gagné de se dire qu'il y aurait plus de suicides puisque dans les effets indésirables, nous pouvons retrouver le suicide au bout.
La France déprime et est entretenue, confortée dans sa dépression à coup de molécules.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 baba2 a écrit [18/01/2012 - 11h11 ]  
baba2

framboise72, j'en connais des dépressifs et je peux dire qu'ils se renferme sur eux-même !

Par contre il n'y a pas que les dépressifs qui prennent se genre de pilules.

Et je ne parlais pas des dépressifs, je parle de ceux qui prennent ce genre de cachets, alors qu'ils ne sont même pas malades (dépressifs).




 baba2 a écrit [18/01/2012 - 11h21 ]  
baba2

Je ne parlais pas des dépressifs mais des autres.




 betinaweb a écrit [18/01/2012 - 16h53 ]  
betinaweb

Là où baba n'a pas tort c'est que les vrais dépressifs souvent s'ignorent ou ont peur de prendre des traitements de longue durée (pas tous).
Ce n'est pas toujours eux les plus gros clients des petites pilules.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 bougainvilliee a écrit [22/01/2012 - 21h42 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,
Parce que nous avons le meilleur système qui soit au monde, que tout le monde nous envie.




Le doute est ma seule certitude


Répondre à Aussiegirl






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.