Travail dominical, pourquoi ça revient dans le débat maintenant ?



guimauve
Cette question a été posée par Guimauve, le 02/12/2013 à à 11h24.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Travail.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Guimauve a écrit [02/12/2013 - 11h24 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Guimauve

Et êtes vous pour ou contre le travail dominical ?




 papiguy a écrit [03/12/2013 - 08h49 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
papiguy

Comme consommateur, j'y suis favorable car les journées en semaines sont longues si on tient compte des temps de trajet domicile/travail.

Comme employé des magasins susceptibles d'ouvrir le dimanche, j'en accepterais le principe pour autant que cela en vaille la peine (compensation financière suffisante, repos de récupération, et possibilité de moduler le travail le dimanche en fonction de considérations familiales).

En tant que patron du magasin, il faudrait que je fasse mes comptes: position de la concurrence, incidence immédiate et à terme sur le chiffre d'affaires du travail et du non travail le dimanche, charges, contraintes de gestion du personnel,... )




 cochise_fr a écrit [03/12/2013 - 10h10 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Et pourquoi donc faudrait il interdire à un commerçant, quel qu'il soit, d'ouvrir quand cela lui parait bien pour lui.?
Que ce soit, le dimanche, la nuit, ou les jours fériés, l'état n'a pas à se mêler de cette autorisation d'ouverture, MAIS, par contre, il lui appartient de réglementer les conditions de travail des salariés concernés.....et pas que ceux-là d'ailleurs.

Ce sont les conditions de travail qui doivent être modifiées:
- séparer la semaine en deux: du lundi au vendredi d'une part, le samedi et le dimanche d'autre part.
- samedi et dimanche les salaires doivent être majorés, et le dimanche plus que le samedi, et la nuit plus que la journée.(jusqu'à 200% et 300% les jours fériés)
- rendre obligatoire 2 jours consécutifs de repos (48h au moins) après chaque période de travail de 5 jours.
- rendre les heures supplémentaires (pour tous) comptabilisables par jour, semaine, mois, année, cumulativement et en plus des majorations pour jours de fin de semaine.
- rendre le travail de fin de semaine possible uniquement sur volontariat.
- interdire de faire "charette" en travaillant plus de 5 jours d'affilée.
- mettre des pénalités financières dissuasives aux infractions commises par les entreprises concernées....et faire des contrôles fréquents.(ce qui suppose du personnel disponible).




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [03/12/2013 - 23h25 ]  
betinaweb

Moi je suis contre l'ouverture des magasins le dimanche.C'est le nouveau lieu de promenade des gens.Je pense que le samedi est bien suffisant pour faire ses courses.

Quant aux employés ils ne sont pas tous d'accord de travailler le dimanche ou les jours fériés car ils n'ont plus de vie de famille.
Pour ceux qui ont des enfants,pas évident de trouver une nourrice pour garder les enfants.

Je pense qu'il est important de garder une journée dans la semaine pour l'équilibre des familles mais cela n'engage que moi.





"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [04/12/2013 - 17h29 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais on s'en fout que cela ne concernent pas certains puisqu'ils ne sont pas contraints de travailler ces jours là. Il y a tous les autres que cela intéresse...et ils sont en nombre bien suffisant. Tout le monde n'a pas des enfants en âge d'éducation. Cela intéresse les jeunes qui font des études, les gens âgés encore valides, les gens au chômage parce c'est toujours mieux que rien. Alors pourquoi interdire à ces gens de travailler.?

Beaucoup semblent confondre "l'obligation de travailler le dimanche" et la possibilité de travailler le dimanche" ce qui n'est pas du tout pareil.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [04/12/2013 - 19h53 ]  
papiguy

"Beaucoup semblent confondre "l'obligation de travailler le dimanche" et la possibilité de travailler le dimanche" ce qui n'est pas du tout pareil.":
Exact mais il n'est qu'à voir l'affluence le dimanche dans certains magasins, notamment ceux de bricolage, pour se rendre compte qu'il faut un effectif complet, ce qui ne serait pas possible sans une pression de la direction sur les salariés qui sont parfois des "volontaires d'office".




 betinaweb a écrit [04/12/2013 - 23h59 ]  
betinaweb

Pas contraints de travailler le dimanche.Mon oeil;demander aux caissières de carrefour Market si elles ne sont pas contraintes et elles aimeraient mieux ne pas travailler pour la plus part ce jour là.

Elles sont payées avec des lance-pierre et le fait de mieux payer le dimanche permet aux patrons de dire qu'en fin de mois qu'elles ont un meilleur salaire.Foutaise que ce procédé.
Trop facile en tant que client de vouloir les magasins ouverts le dimanche mais il faut voir le revers de la médaille.
La vie de famille est importante et si il y a un jour qu'il faut préserver c'est le dimanche.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [05/12/2013 - 07h10 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Je n'ai jamais dit que certains magasins ne profitaient pas des manques de contrôle, ni des manques de réactions des syndicats, ni des manques de cohérence des lois applicables aujourd'hui.

Mais il n'est pas bien compliqué de faire des lois cohérentes et de les faire appliquer, encore faut il en avoir la volonté politique.

Je note d'ailleurs que tout le monde trouve normal de travailler le samedi....moi, pas.
Je note que les majorations de salaires ne sont pas automatiques ni identiques partout, ce qui crée des différences flagrantes d'un magasin à l'autre.

Ils savent légiférer en urgence comme pour pénaliser les clients des prostituées, ce dont tout le monde se fout, mais pour légiférer sur les salaires du week-end, ils sont aux ordres des grandes enseignes. Forcément, cela fait des mécontents partout.....mais ce n'est en rien une fatalité.

"


LA DURÉE DU TRAVAIL :
La durée légale de travail journalier *glissant est de 8h. Toute heure supplémentaire est majorée.

La durée légale de travail hebdomadaire glissant est de 35h. Toute heure supplémentaire est majorée.

La durée légale de travail mensuel glissant (30 jours) est de 156h. Toute heure supplémentaire est majorée.

La durée légale de travail annuel glissant est de 1645h. (47 semaines x 35h). Toute heure supplémentaire est majorée.

Toute période journalière de travail doit être suivie d'une période de repos d'au moins 12h avant la période de travail suivante.

Toute période hebdomadaire de travail doit être suivie d'au moins 48h consécutives de repos hebdomadaire.

Les majorations se cumulent dans l'ordre, jour, semaine, mois, année sur le salaire de base horaire (à 5 chiffres après la virgule) mentionné au contrat d'embauche obligatoirement écrit et déclaré au plus tard le jour de l'embauche. Avant de commencer tout travail, tout salarié doit avoir son contrat d'embauche sur lui.(ou une copie certifiée conforme).

Toute embauche d'une durée inférieure ou égale à une semaine (7 jours glissants) verra le salaire de base majoré automatiquement de 100 % ET 1 journée de congé payé (8h de base) sera à payer en plus sur la base majorée au moment de la débauche.

Toute embauche d'une durée supérieure à une semaine (7 jours glissants) mais inférieure ou égale à deux semaines (14 jours glissants) verra le salaire de base majoré automatiquement de 50 % ET 2 journées de congé payé (8h de base) sera à payer en plus sur la base majorée au moment de la débauche.

Toute débauche entraîne le paiement automatique et immédiat des sommes dues à quelque titre que ce soit ET à la déclaration immédiate (moins de 12h) à l'administration. Le document doit mentionner le jour, l'heure et le lieu de la signature et les noms des signataires (salarié en personne et personne de l'entreprise autorisée.)

LES HORAIRES DE TRAVAIL :
La semaine de travail se comptabilise du lundi 8h du matin au lundi 8h suivant ou sur n'importe quelle période de 7 jours glissants.

Les heures de travail du lundi au vendredi de 8h à18h sont au tarif de base sans majoration.
Les heures de travail du lundi au vendredi de 5h à 8h et de 18h à 21h sont majorée de 25 %
Les heures de travail du lundi au vendredi de 21h à 5h le lendemain sont majorées de 50 %
Les heures de travail du samedi de 5h à 8h sont majorées de 50 %
Les heures de travail du samedi de 8h à 18h sont majorées de 25 %
Les heures de travail du samedi de 18h à 21h sont majorées de 50 %
Les heures de travail du samedi 21h au dimanche 8h sont majorées de 100 %
Les heures de travail du dimanche de 8h à 21h sont majorées de 150 %
Les heures de travail du dimanche 21h au lundi 5h sont majorées de 200 %
les jours fériés sont majorés de 175 % de 8h à 18h et de 225 % de 0h à 8h et de 18h à 24h.
Certains jours fériés particuliers (Noël, Jour de l'An, Pâques,...) pourront être majorés de 300 %. (à déterminer)
Il ne peut y avoir de coupure de repos sur une journée de plus de deux heures, consécutives ou pas. Au delà de deux heures, les heures sont payées comme du temps de travail ordinaire. Chaque heure de repos à payer entamée est due en totalité.
L'amplitude de travail sur 24h glissant ne peut excéder 16h
Après une période de travail journalier, un repos journalier d'au moins 12h doit s'appliquer. Le temps de transport aller retour est à ajouter aux heures de travail dans ce calcul (*voir détermination du temps de transport dans le contrat de travail et *voir la prise en charge des frais de transport par l'entreprise) . Lorsque ce n'est pas le cas, un repos compensateur du double des heures manquantes sera à ajouter au premier repos hebdomadaire suivant pour les 3 premières heures et du triple pour les suivantes sans pouvoir réduire le repos journalier à moins de 8h. Moins de 8h (transport inclus) c'est interdit.



Les heures supplémentaires :

LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES JOURNALIÈRES :
Au delà des 8h journalières, les deux premières heures supplémentaires sont majorées de 25 %, les trois suivantes majorées 50 %, les trois suivantes majorées de 100 %, et toutes les autres jusqu'au repos journalier obligatoire majorées de 200 %. De plus, chaque heure au delà de 12 ouvre droit à un repos compensateur du double des heures faites en plus à ajouter au premier repos journalier suivant. Exemple : travail de 16h sur 24h glissant ouvrira droit à 8h de repos journalier supplémentaire à prendre immédiatement avec le repos journalier suivant.

LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES HEBDOMADAIRES :
Au delà des 35h hebdomadaires glissantes les heures supplémentaires sont majorées.

De 35 à 40 majoration de 25 %
De 40 à 46 majoration de 50 %
De 46 à 55 majoration de 100 %
Au dessus de 55 majoration de 200 %
De plus, chaque heure à partir de 45 ouvre droit à repos compensateur du triple des heures faites en plus à prendre en supplément du premier repos hebdomadaire suivant.

LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES MENSUELLES :
Au delà de 156h mensuelles glissantes, (sur 30 jours) les heures supplémentaires sont majorées.

De 156 à 160 majoration de 25 %
De 160 à 170 majoration de 50 %
De 170 à 200 majorations de 100 %
Au dessus de 200 majoration de 200 %
De plus, chaque heure à partir de 160 ouvre doit à repos compensateur du triple des heures faites à prendre en supplément du premier repos hebdomadaire suivant.

LES HEURES SUPPLÉMENTAIRES ANNUELLES :
Au delà de 1645h annuelles glissantes les heures supplémentaires sont majorées.

De 1645 à 1800 majoration de 100 %
De 1800 à 2000 majoration de 150 %
De 2000 à 2500 majoration de 200 %
Au delà de 2500 majoration de 300 %
De plus, les heures au delà de 2000 ouvrent droit à un repos compensateur du triple des heures faites à prendre avec un repos de congé payé de l'année en cours.

PÉNALITÉS AUX ENTREPRISES :
Il appartient aux employeurs de gérer les horaires de travail (transport inclus) de leurs salariés, et d'en assurer le paiement correct en fonction des heures travaillées et des obligations légales de temps de travail.

Suppression des statuts de classe de travail : ouvriers, agents de maîtrise, etc......tous les salariés doivent pointer ET mentionner par un moyen quelconque leur heure de début de travail ainsi que leur heure de fin de travail et accessoirement leurs interruptions de travail.
Par dérogation et en accord écrit avec l'employeur, les cadres et dirigeants pourront s'exonérer de ces obligations horaires, en général en compensation d'un salaire supérieur et-ou d'avantages divers dûment déclarés et inclus à la déclaration salariale.

Il appartient à l'employeur de mettre à disposition de tous ses salariés de quoi assurer l'enregistrement conforme des horaires de travail en temps réel. Les informations de pointage seront à transmettre chaque jour (voir automatiquement) à l'administration sur le compte du salarié (pour éviter les corrections ultérieures).

Il appartient à l'employeur d'informer ses salariés sur le contrat d'embauche des horaires de leur travail, du mode d'enregistrement journalier de ces horaires (y compris en cas de travail à distance) et des pénalités encourues en cas de non application tant pour le salarié qui ne ferait pas ou mal sa déclaration que pour l'entreprise qui ne respecterait pas ses obligations. Les modifications d'horaires doivent être écrites et déclarées préalablement (1 mois au moins) à leur mise en œuvre. Si le délai est inférieur à 1 mois, le salarié est fondé à refuser sans que rien ne puisse lui être reproché à ce sujet. Il est rappelé que l'employeur peut librement embaucher et débaucher dans le cadre de ses obligations déclaratives et de ses obligations de paiement.

Tout contrat d'embauche doit mentionner le salaire net de base mensuelle, ou hebdomadaire, ou journalier, ET le salaire horaire de référence. Il doit également mentionner par écrit les horaires de travail prévus à la signature du contrat, par jour, par semaine, par mois ou par année suivant les cas. Les modifications d'horaires doivent être mentionnées par écrit préalablement à leur mise en œuvre. Les variations d'horaires possibles devront être mentionnées au contrat préalablement à leur mise en œuvre.

Toute embauche doit être déclarée préalablement à la première heure de travail. Un avis de déclaration sera transmis à l'employeur en retour et devra être joint (ou sa copie) au contrat d'embauche avant la première heure de travail.

Tout salarié doit avoir sur lui à tout moment au cours de son travail son contrat d'embauche (ou sa copie) ET l'avis de déclaration de son employeur (ou sa copie). Ces documents peuvent être éventuellement numérisés à charge de pouvoir produire les originaux papier émargés dans un délai bref à déterminer.

Un bulletin de paye doit être remis au salarié pour toute période mensuelle de travail, ou pour toute période de travail d'une durée inférieure terminée. Pour une durée inférieure au mois, le paiement doit être immédiat et joint au bulletin de paiement reprenant les sommes dues en totalité ET accompagné du justificatif de déclaration par l'employeur. Pour une durée mensuelle (ou supérieure) le paiement mensuel doit intervenir au plus tard 7 jours après le dernier jour du mois accompagné de son bulletin de paye ET du justificatif de déclaration administrative par l'employeur. Cela interdit donc toute déclaration de fin de contrat antérieure de plus de 7 jours à la date de déclaration. Tout paiement postérieur à 7 sept jours entraîne automatiquement une pénalité de 10 % de la somme due par période de 7 jours de retard pour moitié au bénéfice du salarié, et pour moitié au bénéfice de l'état.





RAPPELS :
« glissant » signifie que l'on peut prendre n'importe quelle période de 24h consécutives ou 7 jours consécutifs ou 30 jours consécutifs ou 1an consécutif (suivant le cas utile) les règles applicables doivent être respectées.
l'entreprise prend en charge les frais de transport des salariés aller-retour
l'entreprise peut librement embaucher et débaucher en raison du revenu minimal garanti. Elle doit juste se conformer aux obligations administratives d'informations à transmettre immédiatement aux services de l'état.(*voir pénalités en cas de non-respect)
le revenu minimal garanti est aussi le salaire minimum garanti mensuel pour 156h de travail."


Si tout cela est informatisé, il n'a aucune difficulté de mise en œuvre....et c'est cohérent pour tous, tous étant au même régime.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [05/12/2013 - 09h39 ]  
papiguy

A quoi sert ce déballage ? Nous ne sommes pas à l'école maternelle et la plupart des internautes sont soit informés de ce que la loi impose, soit capables de s'informer.

Il ne faut pas oublier que tant la localisation des magasins à grande surface que leurs horaires d'ouverture ont été réglementés pour protéger le petit commerce de proximité et éviter la désertification des centres ville.

Cela fait maintenant longtemps que les petits commerçants se sont adaptés en proposant des produits et des services que les grandes enseignes ne peuvent pas fournir, ou bien qu'ils ont disparu. Les conditions qui avaient prévalu lors de l'établissement des règlements ont changé et il est normal que l'on se pose la question de leur adaptation.

Malgré tout, il ne faudrait pas qu'à l'occasion de cette adaptation on laisse se détricoter la protection des salariés.




 cochise_fr a écrit [05/12/2013 - 10h18 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais justement, actuellement les salariés sont mal protégés, tant par la réglementation officielle que par leurs défenseurs théoriques que sont les syndicats.

Il en est de même des petits commerçants dont tout le monde se moque éperdument au gouvernement. S'ils voulaient les protéger, ce sont les règles commerciales des grandes surfaces qui devraient être modifiées et contrôlées, bien avant les heures ou les jours d'ouverture.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [05/12/2013 - 10h46 ]  
papiguy

Tout FAUX et tissus d'affirmations gratuites.
C'est bien en raison des protections existantes et de la volonté des autorités d'appliquer les lois que certaines grandes surfaces se sont vues interdire l'ouverture le dimanche, provoquant l'ouverture du débat.




 cochise_fr a écrit [05/12/2013 - 11h01 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais l'ouverture du dimanche n'est qu'un arbre qui cache la forêt des magouilles, de la création des grandes surfaces à leur exploitation, et aux manques de réglementations et de contrôles à l'intérieur même des magasins, sous peine de chantages aux licenciements.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [05/12/2013 - 11h07 ]  
papiguy

"Mais l'ouverture du dimanche n'est qu'un arbre qui cache la forêt des magouilles":
Après la "déification" de Jeanne d'Arc, il va falloir ériger une statue à "Sainte Magouille" appelée à la rescousse quand on ne sait plus quoi répondre, argument ultime, arme de destruction massive de l'information, qui trace la voie vers l'éradication des profiteurs du système, financiers, immigrés, délinquants....




Répondre à Guimauve






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.