Que faire de sa vie ?



carter
Cette question a été posée par carter, le 09/01/2008 à à 18h07.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Styles de vie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 carter a écrit [09/01/2008 - 18h07] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
carter

Travailler m'aliène.Parcourir les bibliothèques...



[ Lire la suite de la réponse écrite par carter ]



Réponses 1 à sur 54

 Première page ⋅ Page précédente ⋅ 1  2 ⋅ Page suivante ⋅ Dernière page  



 carter a écrit [09/01/2008 - 18h07 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

Travailler m'aliène.Parcourir les bibliothèques m'ennuie de plus en plus. Apprendre comme un toutou pour obtenir des diplômes me gonfle. Les meufs m'insupportent. Une vie de couple représente à mes yeux l'enfer du quotidien. Les mioches m'énervent. Rêve de liberté totale et d'absence de contrainte (alors que j'en ai déjà peu). Et pas non plus envie de me suicider...Alors, selon vous, que dois-je faire de ma vie??????




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Bourriquet a écrit [09/01/2008 - 18h19 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Bourriquet

Mmmmmmh Dormir ? :D




Le roi est mort, vive le roi !


 carter a écrit [09/01/2008 - 18h22 ]  
carter

Pff...J'ai presque hiberner depuis 5 juillet...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Bourriquet a écrit [09/01/2008 - 18h30 ]  
Bourriquet

Boooouuuuhhhh.... Carter, tu nous ferais pas une petite déprime ?

As-tu des activités régulières ? Car si tu ne fais rien de ta vie justement, tu n'auras certainement pas d'idée de ce que tu veux en faire. C'est étrange, mais c'est comme l'apétit : parfois c'est en mangeant que l'on a faim...

Moi aussi passé un moment, je ne savais plus quoi faire de ma vie, parce que suite à un coup de blue, je me suis enfermé chez moi, où je restai prostré devant mon pc... Après cela, sortir, faire quelque chose, ça ne m'attirais plus du tout... Et j'avais perdu de vue tous les objectifs que je me suis fixé.

La seule façon : reprendre l'étrier et aller de l'avant. Si tu n'arrives pas à savoir ce que tu veux faire de ta vie, essaie plutôt de voir ce que tu ne veux pas en faire. Au moins tu auras une direction dans ta vie, et elle te semblera moins "terne"...




Le roi est mort, vive le roi !


 soleilla a écrit [09/01/2008 - 18h50 ]  
soleilla

SPORT, sport et copains !




 carter a écrit [09/01/2008 - 18h51 ]  
carter

Je ne veux pas faire:
-travailler tout le temps: un bon métier est un métier avec beaucoup de temps libre!
-travailler à la solde d'un stakhanoviste: un bon patron est un patron bon vivant! L'idéal pour moi est de devenir libéral (et ce n'est pas pour rien que j'ai diverger vers la psycho. Mais bon , je suis trop flemmard pour chercher mes stages! Donc je me demande si je ne vais pas arrêter! Je vais me mettre en philo ou en Droit mais un truc ou y'a pas de stage! Marre de 3 ans de stages de merde!!!!!) Ca fait deux ans que je remets ma master de psycho à plus tard, je "démissionne" parce que je préfère rien foutre que de faire les choses à moitié..

-je ne veux pas perdre la vie à la gagner!

J'aime:
-les livres mais la, j'en ai ma claque...j'ai 2000 bouquins dans ma chambre et je tourne en rond... Je tournais à 2 bouquins par jour à une époque mais la... marre de laisser mon cul sur une chaise pour lire...
-Dessiner: gamin, je voulais être dessinateur de BD ou écrivain. Mais j'ai trop de lacunes pour vraiment transcrire mon univers (malgré un coup de crayon qui m'a valu un prix académique. Mais voila, "trop de potentiel pour finir simple dessinateur et je ne t'ai pas fait venir en France pour que tu fasses le con" dixit mon père. En plus, vu le salaire des écrivains contemporains, je ne vois pas pourquoi je me casserais le cul à transcrire mes idées: écrire, c'est chiant même si j'ai une bonne "boussole" dans ma tête pour reconnaitre ce qui est bon ou mauvais à écriture. Bref, ça me suffit de les imaginer pour moi-même...

Marre:
-d'avoir un corps qui fout le camps et même le sport n'y peut rien...

Ok, j'ai viré preste tous mes potes et copines (faut dire que j'ai plus entretenu mon carnet d'adresse depuis deux ans) mais d'un autre coté, j'aime l'ascèse et la solitude.
Faut dire que je fonctionne en deux temps: besoin de s'isoler du monde absolument pour me ressourcer et puis avoir une vie hyperactive en plongeant dans l'action: je fonctionne par année ...

Mais la, je sèche... J'ignore quoi faire de ma vie...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 moonstone a écrit [09/01/2008 - 19h59 ]  
moonstone

C'est pas très vivant tout ça...tu t'ennuies Carter...force toi Carter, c'est une question de volonté...tu t'es ramolli au point de ne plus vouloir...Bourriquet a raison.

Appelle des amis et organise une virée, juste pour sortir de ta misère psychologique...Avec ce si super cerveau et toutes ces connaissances tu dois savoir que c'est un cercle vivieux...moins on veut et moins on veut...

Tu me parais aussi un peu trop...aller je prends le risque de te fâcher car la colère est salutaire...donc un peu trop imbu de toi-même...Tu n'es qu'un homme.

Un WE à la neige avec circuit raquette et fondue savoyarde, les beaux paysages, l'air pur (ou presque), le fun, les copains ou copines, et pas de masturbation intellectuelle pour une fois !
:-D




A MoonStone Jewel Sphynx Cattery ======================= Sphynx Lover For Ever


 carter a écrit [09/01/2008 - 20h17 ]  
carter

Yep! je me porte en estime sur certains points. Mais bon je pense pas non plus faire de l'ombre à autrui...Mais je m'emmerde sec en ce moment et je suis panne sèche question sens de la vie...
Quand je dis que je m'emmerde, c'est pire: j'ai la nausée... je n'arrive plus à m'interesser à quoi que ce soit...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [09/01/2008 - 20h23 ]  
carter

Le problème de la vie, c'est qu'il y'a deux écueils:
-soit on fout rien et on ne souffre pas; mais dans ce cas, on s'emmerde...
-soit on se lance dans une quête impossible et là, on souffre parce qu'on n'y arrive pas et que trop de portes se referment...
Entre l'ennuie et la souffrance, j'ai pas envie de choisir entre les deux!




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 soleilla a écrit [09/01/2008 - 20h30 ]  
soleilla

A mon avis tu devrais écrire, tu feras un bon ecrivain, et ce que tu vis maintenant peut faire un bon bouquin !




 carter a écrit [09/01/2008 - 21h13 ]  
carter

Merci, mais là, franchement, j'ai des envies de tout plaquer, genre:
-"Bon, allez Carter, tu pars sans un sous en poche faire le tour du monde"

Mais bon, d'un coté, je me dis que jouer les aventuriers, c'est trop la galère au quotidien...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 moonstone a écrit [09/01/2008 - 21h36 ]  
moonstone

:-D

tu intellectualise trop carter, la vie c'est aussi simple que compliqué.
Tu fais de la depression...tu devrais consulter.
Entre la quete de l'impossible et le néant il y a une infinité de petits plaisirs quand on sait les voir (quand on a envie de les voir)...pourquoi le tour du monde sans un rond alors que tu as le WE raquettes à la neige, ou une ballage dans les vosges à Gerardmer, ou la bretagne et ses falaises/plages en hiver, ou l'alsace ou la Rochelle, ou...une infinité de destinations séduisantes pour se changer les idées 2 jours avec un ou des ami(e)s. Si c'est une question de finances il y a des plans pas cher si c'est un problème d'amis c'est plus compliqué !

Tu ne sais pas quoi faire de tes dix doigts, rentre dans la vie active, tu n'auras plus le temps de t'emmerder et tu pourrais même y prendre du plaisir.

Un conseil, va consulter quand même, tu fais surement de la dépression, (et oui les gens intelligents font aussi de la dépression) et si je pense qu'un bon coup de pied au cul ça aide, l'autre solution c'est la consultation.





A MoonStone Jewel Sphynx Cattery ======================= Sphynx Lover For Ever


 Carcarax a écrit [09/01/2008 - 22h35 ]  
Carcarax

Il y a comme des frontières dans la vie, certains ages demandent de choisir des caps. Tu en est sûrement au stage du passage au monde adulte. Le temps vous pousse et vous sentez bien qu'il le fait avec une force chaque jour nouvelle. Devant c'est l'ombre, le monde peut dégoutter violemment alors souvent on se forge des illusions. On a bien cherché dans les livres des penseurs une solution un indice mais l'on a vite fait de comprendre qu'il faut comme eux s'inventer un paravent pour affronter la vie. C'est ainsi que naissent les doctrines mais a bien y regarder ce ne sont que de frêles armures. On s'invente facilement une différence, le monde est tellement clair pour nous, ce ne peut être que les autres qui se trompent. La vie de ceux qui se sont engagé vous semble horrible fade et monotone. Mais nous pensons avoir ce petit quelque chose qui renversera la donne. Puis on finit par découvrir que l'on ne sera pas le nouvel Einstein ou Christophe Colomb, on avait pourtant une telle confiance dans nos capacité. Se résoudre à l'idée que l'on est dans la moyenne n'est pas chose facile. C'est même un déchirement, la vie ne met aucune douceur dans ses leçons .Le choix est ici crucial est les possibilités sont en fait très réduite . Premièrement tu refuses absolument le système et tu en seras exclu avec toute les conséquences que cela suppose. Cette option en vaut une autre mais elle suppose une volonté et un esprit de liberté très rare dans l'humanité. Tout le monde n'est pas Diogéne. Tu peux choisir de profiter du système et de vivre des miettes de la générosité publique. Poursuivre une liberté totale est à mon sens assez chimérique. La vie est de toute manière une prison, l'esprit même est aliéné a la biologie qui le supporte. Le ventre à ses droits et il faut bien les contenter sous peine de périr. Ainsi tu as d'impérieux besoins qui ont sur toi toute force. Pour les contenter tu devras de toute façon t'aliéner. Que tu voles, plantes, cueilles ou gagnes ta nourriture tu dois toujours entraver un moment ta liberté. Tu peux choisir de t'intégrer en encaissant les coups et espérer que ton esprit aura la force de résister aux moules que la société présente. La rébellion est parfois dans la simple différence. On peut être rebelle par force mais aussi par faiblesse car le refus et la claustration dans l'inactivité et souvent bien plus confortable que le combat. Garder son intégrité mentale peut déjà être un but a plein temps. Cultiver sa différence, se moquer des idoles et peut être par chance en renvers er une ou deux. Lutter chaque jour contre le préconçu, le facile le pré-digéré. Il y a pour sur le grand ennui lorsque l'absurdité de la vie et de l'univers vous frappe de plein fouet. L'homme est ainsi fait trop de temps pour penser lui est néfaste car les espaces qu'il ouvre laisse trop pour se pencher sur les nons sens de notre monde. Il y a aussi l'affadissement des choses, plus rien n'a plus la même saveur, les goûts anciens ne reviendront plus alors que l'on a déjà sérieusement écorné le catalogue des sensations. Il faudra bien trouver autre chose. On ne peut de toute façon qu'oublier qu'on s'ennuie car le vide est l'absurde sont invincible. Je ne comprends pas cette manie du but a atteindre dans la vie. Que faire de ta vie ? Rien !!! seulement la vivre debout ou y renoncer. Encore une fois il faut accepter que les choses ont un prix et c'est a toi de choisir si tu es prêt a régler la note ou non. Penses y crois moi alors que tu as encore pas mal de choix. Si tu penses que tu connais une crise grave attend de connaître celle de la trentaine si tu ne fais rien. C'est l'age de l'enfermement ou l'on sent bien que le piège s'est refermé. Combattre ou baisser la garde il te faudra de toute façon choisir. A toi de savoir si tu veux le faire dans le confort ou dans la précipitation les pieds quand la nécessité t'y contraindra. Je ne prétends pas t'enseigner des vérité je ne caresse plus l'illusion de ce concept mais je te donne juste le récit des impressions que m'ont transmis le passage des caps de ma vie.




comme ils sont heureux, comme ils sont heureux tous ceux qui ne sont pas moi, tous ceux qui ne sont pas rongés par les dévorantes inquiétudes des rêves impossibles !!!


 Mana a écrit [10/01/2008 - 09h24 ]  
Mana

Et bien.... pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué... n'est ce pas Carter ?
Que t'arrive t-il ? La vie n'est pas un feu d'artifices au quotidien c'est vrai mais pourquoi se questionner sur la vie et le sens qu'elle peut avoir ?
Te poser tant de questions t'empêche de vivre pleinement...

Je sais que je ne suis pas idéalement placée pour avoir ce genre de propos car comme tout étudiant qui se respecte j'ai des gros moments de flemmardise aiguë, mais bouges toi nom d'un chien !
Travailler c'est trop dur et voler c'est pas beau.... comme disait la chanson...
Ne dis pas que rien ne t'intéresses ! Ce n'est pas possible humainement.
Si cela ne tenait qu'à moi, et Dieu seul sait combien de mauvais conseils je peux donner à mes amis sans trop qu'ils ne me le fassent regretter, je te dirais de faire ton sac, de partir à l'autre bout du monde aider ceux qui en ont besoin car en général, c'est aussi quand on s'investit pour les autre qu'on retrouve un sens à la vie.
Reprends toi en mains vite vite vite, le dépression c'est non ! JAMAIS ! la mélancolie encore moins !
Ne rumines pas les choses agréables que tu as pu faire dans le passé mais construit toi quelque chose de nouveau, si rien ne te rattache (femme, enfant, boulot), pars à l'aventure, va vers l'inconnu mais ne reste pas là à faire comme si le temps c'était arrêté de tourner.

Si tu veux plus de tes 2000 bouquins, tu peux toujours me les envoyer par la Poste !! :-D




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 sandredy a écrit [10/01/2008 - 11h54 ]  
sandredy

Je suis tout à fais d' accord avec Mana c est en aidant les autres qu on arrive à savoir ce que l on veut vraiment faire de sa vie maintenant ou tu peux partir à l autre bout du monde ou tu regardes autours de toi car des fois la détresse est à coté de chez nous pourquoi ne pas essayer? Y a un mois par j' aidé un couple qui ne se comprenait plus et n arrivait plus à dialoguer maintenant ils vont mieux puisque tu fais de la psycho y a beaucoup de personne qui ont besoin d' aide , cela sera gratifiant pour toi de te dire que tu compte pour quelque chose dans ce bas monde ! ;-)




Sandredy


 carter a écrit [10/01/2008 - 17h14 ]  
carter

Hou la...j'ai eu un coup de blues, moi... Merci pour vos réponses mais je pense qu'il faut que je cogite pour me donner de nouveaux buts...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 alalaploufplouf a écrit [04/05/2008 - 22h15 ]  
alalaploufplouf

5 mois aprés qu'est ce que tu deviens?

je comprends ce que tu ressens, je ressens la meme chose là. Pour avoir deja eu des coups de blues de ce genre (je pense que c'est cyclique) je pense qu'en fait la vie, ton esprit ou le saint esprit (je suis pas croyant) te donne un signe, le signe qu'il est temps de franchir un palier. ouep je sais c'est pas facile à vivre (limite deprime) mais bon une fois que c'est passé on se sent beaucoup mieux.




 Lipstick_Killer a écrit [07/06/2008 - 02h36 ]  
Lipstick_Killer

Tu te dévalorises pour mieux t'apprécier (je suis doué en dessin, en écriture, en psycho et patati et patata).
Je comprends pourquoi tout tes amis se sont barrés ! Quelqu'un d'aussi prétentieux et pessimiste que toi doit pas attirer grand monde...

Alors, que faire de sa vie ?
Je dirais déjà apprendre à se connaître.
Tu vois je suis sure que tu es un méga obsessionnel !
Déja fait une bonne psychothérapie, les choses n'ont pas besoin d'être parfaite pour fonctionner, faut juste agir ! Faire quelque chose de moyen est mieux que de ne rien faire du tout !

Ton point d'orgue a travailler c'est l'autoréalisation : la psycho, c'est vraiment ta vocation ?
On dirait pas vu comment ça a l'air de te motiver...
Alors, trouve toi une voie qui t'intéresse.
A défauts, trouve toi des passions !
Et rend toi intéressant, tu fréquenteras du monde et tu pourras baisé des dindes qui feront semblant de compatir à ton malheur existentiel occidental...

Les meufs ne t'intéressent pas ?
Mwé... Je dirais plutôt que tu es frustré, et que tu les soule assez vite, même les bas de gammes...

Bref ! Je ne prône aucunement, un optimisme transcendantal en le pouvoir de se connaître soi-même et d'agir juste...
On a qu'une vie, alors autant la vivre a fond et pas s'emmerder avec des conneries existentialistes pareilles !!!
Prend du LSD, fait la fête, éclate toi ! Jsais pas ! Bouge de ta pu**** de chaise !!!

Suis je dure ? Non, réaliste. Les gens comme toi m'exaspèrent.
La vie est un jeu, alors amusons nous.




** Move to New York, Shoot some heroin and Fuck with Stars. You man and the Cocain. We've got the Vision, now let's have somme FUN. We'll choke on our Vomit and That's will be End. Yeah it's Overwhelming, but what Else we can Do ? **


 carter a écrit [07/06/2008 - 03h07 ]  
carter

Finalement, ce que tu conseilles, c'est de s'abâtardir dans la vie. Surtout d'eviter toute forme de reflexion existencialistes comme tu dis...
Finalement , qui est le plus prétentieux: celui qui se mousse ou celle qui croit que l'homme ne peut vivre sans transcendance ni interrogation...Soit l'inverse de ce que tout la philosophie nous apprend...

Et pour la petite histoire, il me semble que c'est justement l'optimiste béant du développement personnel qui lont poussés nombre de ses représentants (comme Bandler ) dans la drogue... Comme quoi, un minimun de cultrue historique evite de sortir de grosse conneries...

Prétentieux. Yes
Mais tu semble aussi l'être. Je vois que finalement, la seule chose qui t'as poussé répondre est que mon ego fait de l'ombre au tiens...
très drôle finalement de voir comment les transferts s'effectuent...





"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [07/06/2008 - 04h09 ]  
carter

J’espère que tu me répondras d'ailleurs... je sens que je vais encore bien rigoler derrière mon écran...C'est que l'on s'amuse de peu dans ce bas monde quand on s'emmerde...


Voyons...que pourrais-je dire qui stimulera l’envie que tu me répondes ?

La réflexion? Sûrement pas...après un tel tissu de poncifs (« apprendre à se connaître ». Référence à Aristote sans doute? Sauf que lui, il parlait de trouver en soi la source de vrai et de la connaissance. Soit l'inverse de ce que tu me proposes...)
L'attaque perso? Bof, ça ne stimule que les ados attardés...J'ai passé l'âge des "crados" et autre insultes des récrés...

On va faire mieux: Bon prince, je me propose de définir ta personnalité !!!

Tu le fais bien pour moi... alors tu m’en voudras pas de faire de même, non ?


Lipstick_Killer, tes remarques me font dire que tu as besoin d'être aimé et admiré des autres ("doit pas attirer grand monde..." est assez révélateur quant à tes besoins).
Et pourtant, tu démontres une tendance à être critique envers toi-même («tu pourras baisé des dindes". N'est-ce pas un effet miroir assez lucide ?)

Bien que tu aies quelques faiblesses de personnalité, tu es capable de les compenser. Tu possèdes d'indéniables qualités, que tu n'as pas encore fait fructifier… Extérieurement, tu parais discipliné et en contrôle, mais intérieurement, tu tends à être inquiet et anxieux. Il t'arrive d’avoir de sérieux doutes quant à la justesse d’une décision que tu as prises (ce qui fait que tu vas angoisser grave pour savoir si oui ou non, il te faudra répondre…) ou d’un geste que tu as fait.

Tu préfères une certaine dose de changement et de variété (dois-je expliquer en quoi ta réponse le prouve amplement). Tu serais mécontente si on t’imposait des limites et des restrictions (la aussi, dois-je m’expliquer dessus, miss LSD ?)

Tu te flattes d’être une penseuse indépendante et n’affirme pas les affirmations des autres sans demander des preuves satisfaisantes.
Cependant, tu sais aussi qu’il est peu sage d’être trop franc en te dévoilant aux autres.
(Pourquoi un smaley au début de ton post alors tu penses bien pire de moi ? Car je dois bien l’admettre à contrecoeur : t’as fait un effort sérieux pour contenir tes propos…)

Tu es par moment extravertie, affable et sociale (rejet de ma tentation autistique) et à d’autres moments introvertie (pourquoi la question « que faire de sa vie » résonne ne toi, hein, miss …) , réservée, circonspecte.

Et la cerise sur le gâteau : certaines de tes ambitions ont tendance à ne pas être réalistes (d’où le plaisir d’enfoncer les miennes !)

Pas bien méchant, tout ça…
N’ai-je pas raison, Lipstick_Killer???? Admet que certaines remarques sont fondées ; n’est-ce pas ? Même si l’envie de me contredire ne manque pas, tu pourrais aisément remarquer en quoi j’ai fait mouche sur plus d’un point….

D’ailleurs, tu remarqueras que j’ai essayé d’être le plus neutre possible …Je n’ai pas fait dans l’attaque détournée et mon analyse relève finalement une personne assez sympathique de ta part…

Alors, le verdict ?




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Lipstick_Killer a écrit [08/06/2008 - 05h32 ]  
Lipstick_Killer

Voila qui s'appelle noyer le poisson 8-)
En me mettant en position de sujet du propos ça te permet de mieux esquiver....
Mais passons...
D'ailleurs tu ne réponds pas à Miss alalaploufplouf-plouc-pouf(?) mais dès que l'on te provoque ça marche ! Etrange... Comme quoi, si ton "ego me gêne" ça marque réciproquement (le rire n'est-il pas une défense en réaction à un fait trop difficile à
Verdict ? Je ne dirais pas que tu as faux, ni que tu as tout bon... je dirais juste peut être... ou peut-être pas...
Sinon, moi prétentieuse ? Ouais y'a de fortes chances, je rajouterais même narcissique,
égocentrique et sociopathe. Mon pannel de qualités est au top dans la société actuelle en somme!

Mais revenons donc plutôt sur : TOI !

Alors, je n'ai jamais conseillé de s'"abâtardir"... Mais de s'amuser !
A moins que tu ne les mettent dans le même panier...
Mais wé, c'est cool de s'interroger et de philosopher ! Mais ça ne doit pas représenter l'essentiel de sa vie. Poser des questions dans le vide sans jamais aucune réponse à attendre... A quoi bon ?
Quand à l'optimisme et la drogue... je dirais plutôt qu'ils vont bien ensemble.
Comme je t'ai dit la vie est jeu.
Maintenant, c'est la mode de s'insurger contre tout : la bouffe a des pesticides,
le tabac tue, la drogue bouffe le cerveau, les portables donnent mal de tête etc...
Tout ça pour quoi finalement ?
Vivre une : Oh combien très longue (et aussi très insipide) vie misérable ?

L'important n'est pas en terme de quantité mais de : qualité !
Il faut profiter de toutes nos passions, de tout ce qui nous tente, et quand le corps
ou le moral dit stop, et bien rock'n roll !
Donc s'interroger ; ouais OK mais agir aussi !!
L'être humain n'est pas fait pour rester quasi léthargique...
ou vivre à travers les médias ou les cours etc... Il faut une consistance.

Par contre, apprendre à se connaître n'était pas spécialement une référence à Aristote.
Plutôt aux stupides conseillers d'orientation psychologues (XD) qui te brief pour te trouver une voie de garage...
Nan, mais au delà de ça, j'entendais par se connaître,
déjà, se connaître psychologiquement : résoudre ses névroses (si tu serais "normalement"
névrosé tu n'aurais pas ce genre d'interrogation), savoir réellement ce qu'on attend de la vie.

Apparement, ni la conception : dinde, morveux, boulot, dodo (d'ailleurs c'est étrange que tu parles
de morveux, vu ton avatar... paradoxe de l'instinct de reproduction refoulé ?)
ni la conception hédoniste ne semble te satisfaire... Alors que veut-tu ? La est tout le problème.
Seulement, tu postes sur le net en attendant que les gens te disent ce que tu dois faire.
Je pense qu'il faut se prendre en main ! Et toi tu attends que ça te tombe tout cuit...

N'aurait-tu pas peur de vivre finalement ?




** Move to New York, Shoot some heroin and Fuck with Stars. You man and the Cocain. We've got the Vision, now let's have somme FUN. We'll choke on our Vomit and That's will be End. Yeah it's Overwhelming, but what Else we can Do ? **


 Lipstick_Killer a écrit [08/06/2008 - 05h37 ]  
Lipstick_Killer

Satané site qui bugg !!
Je disais donc...
au début : si "ton égo me gêne" ça marche réciproquement, le rire est une défense contre un fait trop difficile à accepter.
Tu ne crois pas en l'auto efficacité du comportement que je te conseille alors tu rentre dans le déni. Typique !




** Move to New York, Shoot some heroin and Fuck with Stars. You man and the Cocain. We've got the Vision, now let's have somme FUN. We'll choke on our Vomit and That's will be End. Yeah it's Overwhelming, but what Else we can Do ? **


 carter a écrit [08/06/2008 - 19h51 ]  
carter

en tout cas, en terme de deni, tu en vais un beau puisque tu ne réponds pas à ma question... mais bien essayé!




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Lipstick_Killer a écrit [09/06/2008 - 03h27 ]  
Lipstick_Killer

Sauf que c'est toi qui recherche une réponse sur le net et non moi... j'ai déjà un psy pour ça 8-)




** Move to New York, Shoot some heroin and Fuck with Stars. You man and the Cocain. We've got the Vision, now let's have somme FUN. We'll choke on our Vomit and That's will be End. Yeah it's Overwhelming, but what Else we can Do ? **


 tout_est_vain a écrit [16/06/2008 - 02h56 ]  
tout_est_vain

Carte, Carter, Carter, je crois que Miss Lipstick a réussi à te réanimé !
Vous me faites penser au célèbre scénario romanesque Orgeuil et caetera...
Je compatie néanmoins à ton état qu'il semble que je partage. Pour ma part je pense que la Miss a raison, c'est à la fois une chance et une malédiction d'avoir le relatif confort de pouvoir penser et se cultiver à loisir, car il n'y a qu'une fin. Le sens de la vie n'est pas dans les bouquins. Ok, l'action (boulot = vie et reconnaissance sociale) n'est peut-être pas aussi divine pour l'esprit, mais juste tente ; c'est pour ma part, la dernière chance avant la cigüe.




 LeonardoV a écrit [11/06/2010 - 23h58 ]  
LeonardoV

Message pour Carter, dis moi si tu es alerté de ma réponse merci




Life is a game


 carter a écrit [14/06/2010 - 23h46 ]  
carter

Pourquoi veux-tu reveiller l'infâme Carter de son humble demeure?




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 LeonardoV a écrit [17/06/2010 - 01h39 ]  
LeonardoV

Tout simplement parce qu'en te lisant je me suis retrouvé. C'est une des rares fois où je peux dire que quelqu'un me ressemble. Aussi, je me posais cette même question qui est de savoir quoi faire de ma vie, ou plutôt dans ma vie. Aurais-tu trouvé la réponse depuis ton post ?




Life is a game


 betina a écrit [17/06/2010 - 01h55 ]  
betina

Alors carter,as-tu trouvé en 2010 quoi faire de ta vie? ou es-tu toujours à ruminer dans ta chambrée avec tes 2000 livres.

J'espère qu'à 30 ans,tu as obtenu ton master de psycho....mais les postes sont difficiles à trouver.

:-D Je souhaite quand même que tu aies retrouvé le goût à la vie.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 LeonardoV a écrit [24/06/2010 - 16h36 ]  
LeonardoV

N'aurais tu rien trouvé à faire dans ta vie carter ou alors tu as tout simplement oublié de répondre ?




Life is a game


 Toli a écrit [25/06/2010 - 09h43 ]  
Toli

Je pense qu'il prépare sa réponse. ;-)




«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»


 jayjay212 a écrit [26/06/2010 - 14h05 ]  
jayjay212

Dur dur, il faut essayer de s'intéresser, il faut se bouger, consulter un psy, travailler. Je l'ai déjà pensé avant de l'avoir entendu je me le suis fait répéter, je l'entends de toutes les directions, alors c'est très dur, de se demander si on est défectueux, si on manque de volonté ou si c'est parce qu'on pense trop. Le sport à haute dose ne suffit pas, il y'a un pas à franchir et y'a quelqu'un de super inspiré qui a écrit ça plus haut. J'me suis senti vraiment k-o pendant 1 an au moins, à sentir qu'il fallait que j'agisse, que je me lance enfin, et puis finalement ça me détruisait tellement que j'ai relâché la pression, mais j'm'ennuie, la pression en moins quoi. J'essaie d'garder la forme physique mais avec le mental qui ondule c'est pas évident, et puis le gros flip ça serait de se retrouver bloqué comme ça jusqu'à 30 ans, franchement trop flippant le type qui a dit ça.
"I see no changes wake up in the morning and I ask myself, is life worth living or should i blast myself". (2pac - changes) Les choses changent en permanence autour, que ce soit le monde, ou des proches, des connaissances, c'est dur de voir le monde changer et de voir que rien ne change pour nous. Mais il faut rester stoïque !! Et droit, retirer les attitudes négatives, et les habitudes négatives, j'sais pas pourquoi, sans non plus faire dans l'excès il faut juste bien répartir les choses j'pense.
Plutôt que de lire la masse de bouquins essaie de les lire à un rythme agréable, en combinant avec d'autres petits trucs auxquels t'as encore un peu goût si tu t'es pas dégoûté. Et puis bah là si t'as goût à rien tu te cales avec un ventilo et tu regardes la coupe du monde. (ouais ça peut-être déprimant pour certains peut-être) Mais ce genre d'évènements est fait pour animer le moral des peuples des nations, et de ceux qui adorent le sport aussi. J'trouve rien non plus, mais je suis un peu, y'a les études aussi auxquelles j'essaie de réussir sans rien faire car j'n'ai pas la passion pour travailler, mais bon ça occupe et puis tu fais des connaissances. L'isolement total c'est à éviter, travailler je suis d'accord que ça ne nous apporte pas grand chose et finalement ces relations qu'on a avec les autres ne nous aident pas vraiment directement, mais je pense qu'elles sont bénéfiques quand même.
Rester en garde, l'image du combat c'est la plus belle qui soit pour la vie parce que les arts martiaux c'est vraiment cool, quoiqu'on en dise, les valeurs guerrières de l'humanité disparaîtront jamais vraiment même si c'est ce à quoi beaucoup aspirent. J'aspire pas mal à la paix aussi, j'aime pas trop l'horreur réelle, on n'aimerait pas que ça nous arrive à nous ou à d'autres qu'on apprécie, même à des personnes qu'on apprécie pas. Mais bon qui sait dans quelques siècles ça se trouve les peuples se diront "non mais ils étaient fous de vouloir arrêter de se battre alors que ça fait parti de leur code génétique la civilisation du 21ème siècle".
Et voilà, je m'suis égaré sans m'en rendre compte, mais je suis comme ça et pas autrement, on est vraiment dans un monde où on est bien élevés, protégés. On l'est peut-être trop et finalement notre esprit se surprotège quand on doit passer le pas, et assumer seul sa protection. C'est là qu'on peut craquer, les années défilent de plus en plus vite, on sent le temps s'accélérer, ou du moins on est dans une situation où il est passé et que finalement peu de choses sont restés, on sent qu'il sera bientôt trop tard à ce rythme-là, et c'est vraiment triste, être effrayé comme ça c'est pas agréable.
Allez bon courage à tous quand même, il faut.




 carter a écrit [27/06/2010 - 00h23 ]  
carter

Désolé , LeonardoV, de ne pas avoir répondu mais je n’ai toujours pas de réponse à te donner…C’est le genre de question dont la solution ne peut être trouvée que par soi-même. Ce dont on ne sait, il faut le taire…

En ce qui me concerne, j’avoue être un peu perdu dans ce monde où l’idéal de la réussite se définit à l’aune de l’embourgeoisement. Chaque siècle répond différemment à cette question de la réalisation de soi à travers les idoles qu’il valorise et met en avant. Je pense que j’aurais mieux fait de naitre au 16ème siècle ou l’on valorisait le savant érudit.

En tout cas, je ne sais toujours pas comment se réaliser ou réussir son épanouissement personnel. Ou du moins, je pense que mon épanouissement personnel n’a rien à voir avec les idéaux actuels du commun des mortels (et ce n’est pas de la pédanterie quand je dis ça. Après tout, ces idéaux sont inculqués très tôt dans nos crânes) : la majorité des gens rêvent actuellement d’une « viva activa », une vie pleine et bourrée de sensations genre « drogue, sexe et rock’n roll ». J’avoue qu’au fond de moi, j’ai toujours rêve de la « viva comtemplativa », une vie d’observateur de la beauté des choses. Mon archétype personnel est Merlin l’enchanteur. Comprendre les choses. J’aime bien l’action mais à condition de vivre des pauses longues de pure réflexion. Cette année qui vient, je vais essayer de « la perdre » en dévorant des livres. Tellement longtemps que je n’ai pas dépassé un livre/semaine à cause du boulot…

J’aime rien foutre parce que j’aime rêvasser. Basta. Et c’est fou comme le modèle de réussite actuel me parait vain. Ce serait ça la vie ? Se caser le cul pour acheter une baraque à crédit et être sous le joug de son banquier le restant de sa vie ? S’enfermer dans un boulot et fermer les yeux sur mes lâchetés quotidiennes parce que « vous comprenez, moi, j’ai deux enfants à nourrir » ? Perso, je ne m’y retrouve pas dans ce bonheur dont l’émerveillement ne se réduit qu’à l’achat un nouvel ordinateur portable. C’est bien peu…


Apres tout, quand gamin on me demandait ce que ce serait pour moi le bonheur, je répondais « un bon livre au coin du feu ».

Je n’ai pas répondu parce que tout simplement, je suis bien la dernière personne à pouvoir te répondre, LéonardoV.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 betina a écrit [27/06/2010 - 01h12 ]  
betina

Tu vis de quoi carter?de ta contemplation du monde.Refuser les archétypes de la société est une chose,ne rien faire en est une autre mais on ne peut pas vivre de l'air du temps à moins de vivre aux dépens de quelqu'un...

Pour lire son livre au coin du feu,il faut avoir sa petite maison,un petit signe d'embourgeoisement selon toi.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 carter a écrit [27/06/2010 - 01h31 ]  
carter

« à moins de vivre aux dépens de quelqu'un... »

Il faudra un jour que vous compreniez tous que vous dépendez toujours de quelqu’un ou de quelque chose (dans ce cas, c’est la collectivité) …La vie est basée sur la dialectique du don/contre-don : vous recevez et en retour vous donnez. Nul ne vit en autonomie dans un monde où le choix politique se réduit à une vision économique de l’interdépendance : tu dépends de ton boucher pour recevoir ta viande (tu es sans doute incapable d’aller tuer et dépecer le sanglier tout seul), tu dépends du bien vouloir de ton patron, etc. Il a fallu l’invention du culte individualiste pour oublier ce que vous devez à la collectivité…

Tout le monde dépend donc quelque chose ! On est arrivé à un tel niveau d’absence de réflexion que les gens confondent autonomie financière et autonomie tout court, travail et liberté ! (doit-on rappeler que par définition, le travail salarial est toujours une réduction de la liberté puisque le travailleur est en situation de subordination ( parcourir le code du travail -que l’on veut justement détruire- sur la question : le travail se définit par un lien de subordination). D’autres formes d’autonomies doivent être développées car plus importantes : l’autonomie intellectuelle, l’autonomie affective, etc.

Lire au coin du feu. Je n’ai pas dit que c’était forcement ma maison… Imaginez si tous les français possédaient une maison ! Croyez-vous qu’il y’aurait encore des champs disponibles pour l’agriculture ?




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 symbol a écrit [27/06/2010 - 11h30 ]  
symbol

Tiens, intéressant : depuis 2008, ne t'étant pas donné les moyens de trouver le sens de ta vie, de 2000 livres, tu es passé à la vitesse supérieure. Respires-tu encore dans ta chambre ?
C'est la faute à... la dépendance, la dialectique, à la politique, au patron, à l'individualisme pris dans la collectivité, à l'absence de réflexion. Tous les prétextes extérieurs sont bons pour glaner au coin du feu
tous les mots et maux de ta déconvenue chez les analystes.
Surtout ne fait rien, continue à peindre ton enfer, j'en connais à 50 ans qui sont toujours dans ce système de pensées dévalorisantes, qui sont dans la dépendance totale de cette collectivité, qui crachent dessus car ils n'ont jamais commencé à vivre tout simplement.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 betina a écrit [27/06/2010 - 16h09 ]  
betina

J'ai l'impression que tu te sens supérieur aux autres par ta façon de penser,par tes lectures,par tout un tas de choses d'ailleurs.

Si tu faisais un peu de ménage dans ta tête,tu pourrais enfin commencer à vivre.Tu parles des lâchetés quotidiennes des autres,mais en fait c'est toi le lâche.
Tu n'es pas capable d'affronter la vie telle qu'elle est.

Tu n'es pas le seul à être conscient que le système est pourri mais cela doit-il nous empêcher d'avancer dans la vie,de faire des enfants,de faire des projets,de vouloir changer la société.

Tu es quelqu'un de très complexe en fait.Lucius parait un ange à côté de toi en fait.Je me suis trompée à ton sujet.Tu m'as beaucoup déçue.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 carter a écrit [27/06/2010 - 16h57 ]  
carter

"mais en fait c'est toi le lâche. " "car ils n'ont jamais commencé à vivre tout simplement."

Ho! Vous me faites rougir… Vous n'obtiendrez rien de moi par la flatterie...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Wisty a écrit [27/06/2010 - 17h11 ]  
Wisty

A mon avis, je n'ai vu personne qui attendait tes flatteries....!!!!
Néanmoins, de ce que j'ai pu lire, et constaté, je pense que tu es emplis d'inertie. Tu vis au jours le jour, ou à la dépendance de quelqu'un, et apparemment, cela ne te gène pas trop, en donnant une apparence que tu ne sais que faire de ta vie. Du moins, c'est ce qu'il ressort de ce débat.




Wisty


 kayalove a écrit [28/09/2010 - 14h24 ]  
kayalove

Entièrement d'accord avec toi Carter, mais la vie est faite ainsi et il est dure de changer notre façon de vivre sur cette terre.... Peut être devrais-tu partir a l'étranger ? je sais pas en Australie, aux États-Unis ! Il y a pleins de Pays ou aller qui parfois change la vie. Sinon Psychologue sa pourrait te plaire si tu arrive facilement a juger qq1 (mais y a beaucoup de suicide :p) ! Enfin voila c'est dur de profiter pleinement de la vie de nos jours la terre par en couille qui sait ce que l'avenir nous réserve ?




 yourmissa a écrit [30/09/2010 - 21h53 ]  
yourmissa

mouais mouais mouais
très décevante finalement la réaction de carter 2 ans après ! on en relit le début et on se traite d'idiot d'avoir compati !
betina merci d'avoir exprimé toi aussi ta déception.
merci à tous les autres qui m'ont apporté des éléments de réponse via leur tentative (vaine) de sauver Môssieur carter




 betinaweb a écrit [30/09/2010 - 22h24 ]  
betinaweb

Je te remercie yourmissa d'être d'accord avec ce que j'ai dit mais j'ai du mal à comprendre les gens qui ne veulent rien faire,qui râlent,qui pensent pour les autres et qui se plaignent,la vie est courte et il faut la vivre c'est tout.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 Marjorieb a écrit [09/06/2011 - 12h13 ]  
Marjorieb

Et bien, met tes sous de coté, prend toi un camion, aménage le, et casse toi visité du pays!! Tu sera dans ta solitude, t'apprendra beaucoup de choses et tu trouvera sûrement ce que tu veux faire de ta vie!




 Leotom a écrit [22/07/2011 - 23h27 ]  
Leotom

Hello carter,

Juste pour te dire qu'on est au moins deux à se poser les mêmes questions (probablement quelques milliards de plus d'ailleurs, le nombre de réponses à ton post en témoigne).

J'ai une vie assez active : Je travaille beaucoup, j'aime jouer de la guitare, chanter, danser, draguer des filles, rencontrer, découvrir, regarder les étoiles, faire de la randonnée, des jeux de rôle, du sport, inventer ... et je me pose exactement les mêmes questions. Curieux hein ?

Ça me semble tout à fait raisonnable de remettre en question les buts tacitement admis comme normaux (acheter une baraque, faire des mômes) non pas qu'ils soient mauvais en soit mais il faut faire ses propres choix. Beaucoup de gens vivent en préparant un lendemain dont il ne profitent jamais car ils sont déjà en train de préparer la suite, c'est typiquement ce genre d'attitude qu'il me semble intéressant de remettre en cause.

A mon avis c'est pas une mauvaise chose de se poser des question sur le sens de la vie, de se rendre compte à quel point ça peut sembler absurde et de se rendre compte quand on est malheureux. Quant à savoir ce qu'on va faire de sa vie, j'imagine qu'il y en a une infinité de solutions qui sont différentes pour chacun et qui en plus changent selon les périodes de vie de chacun. A nous d'essayer, de tester. Après tout si la vie est la réalité alors ce doit être une science pratique ou l'on procède par essais et erreur.

Bon courage dans cette aventure de chaque instant et de toute une vie, tu n'es pas seul à la vivre, on est tous dans le même bateau !

Ah dernière chose, j'ai vu des messages du type "Bouge toi c'est une question de volonté !". C'est vrai qu'il y a une inertie et que cela demande parfois un effort de se remettre en mouvement. Mais quand on a plus gout a rien, on est plus motivé et on n’a plus d'énergie. Le cerveau ne voit pas d'intérêt à agir donc il met le corps en mode inactif, il coupe le sucre, ralentit le système et on a sommeil. Donc ce n'est pas vraiment une question de volonté. Parfois on va retrouver quelque chose qui nous intéresse et ca va réveiller tout le système (une fille, un intérêt, un projet ...) parfois c'est un danger qui va nous remettre en mouvement. Bref se sortir de la léthargie ne consiste pas à se FORCER à bouger tout le temps mais juste à faire le légers (j'insiste sur légers) effort de retrouver quelque chose qui nous plait. ca va nous redonner un peu d'énergie et donc naturellement on va rencontrer de nouvelles expériences et ca va nous remettre dans un état plus actif. On pourrait dire que agir n'est pas une question de volonté mais de plaisir, d'intérêt.

PS : J'aime ton sens de l'humour. Je ne sais plus qui a émis l'idée que tu écrives un livre mais si tu te lances dans l'aventure je serais ravis de lire une histoire qui commencerait par : "Travailler m'aliène. Parcourir les bibliothèques m'ennuie de plus en plus. Apprendre comme un toutou pour obtenir des diplômes me gonfle. Les meufs m'insupportent. Une vie de couple représente à mes yeux l'enfer du quotidien. Les mioches m'énervent. Rêve de liberté totale et d'absence de contrainte (alors que j'en ai déjà peu). Et pas non plus envie de me suicider..."




 llya a écrit [31/07/2011 - 04h34 ]  
llya

Je me retrouve tellement dans ce que tu dis carter
Je n'ai pas trouvé de solution...




 Ad.Patres a écrit [02/09/2011 - 00h08 ]  
Ad.Patres

Je pense que ce que ressent Carter on l'as tous ressenti au moins une fois... Après on à tous des réactions différentes, une façon d'envisager les choses différentes.

Je ne peux pas répondre entièrement à ta question ( ni aux autres qui se posent la même ) mais je peux te dire ça :
Je ne suis pas religieux. Quel que soit la religion d'ailleurs, non pas que je hais les religions. Mais je trouve que beaucoup trop de religieux sont absurdes et stupides en prenant au pied de la lettre des livres métaphoriques copiés et re-recopiés au cours de l'histoire...
Pour moi l'univers n'est pas crée par une puissance supérieure, la terre non plus. L'univers est la, point. C'est un constat sans cause. La terre existe par hasard, la vie y est apparut par hasard aussi, pas a cause d'une quelconque volonté. N'oublions que 99% de la matière est du vide, et qu'il manque aux physiciens dans leurs savants calculs environ 90% de la masse de l'univers ( ils ont inventés une matière "noire" et même une énergie noire pour compenser cela... )
Et puis au milieu de tout ça, nous de simples hommes ( à titre d'humain, je ne suis pas misogyne... ).
Les autres t'exaspèrent tu te demande si tu n'es pas misanthrope, puis après réflexion, tu ne deteste pas les gens. Simplement la plupart d'entre eux t'indiffèrent simplement. " L'enfer, c'est les autres" disait Sartre.

Alors vient ce sentiment de mélancolie, qui n'en pas pour autant ...
Ce n'est pas tout à fait de la déprime; c'est plus profond encore, comme un rejet de la vie et de ce qu'elle peut apporter, mais pas d'envie de suicide pour autant.
C'est la que chacun apporte une réponse différente à ce sentiment; certains s'abrutissent, dansent vont en boite de nuit, s'assourdissent, d'autre s’anesthésie avec la drogue, l'alcool, l'art,la rehcerche du pouvoir, de l'argent ou de sensations fortes/amoureuses... Toi tu t'abrutis dans tes livres. Pourquoi pas...
Mais au fond, toutes ces réactions sont des réponses que l'on s'invente pour répondre à la question "que faire de sa vie" ?

Alors pourquoi se torturent-on de la sorte ? C'est d'après pour ne pas affronter le vide de notre existence. " Tu es poussière et tu redeviendras poussière" Dit la Bible, c'est peut être ça finalement son sens... Nietzche disait " Si tu regarde l’abîme, l’abîme te regarderas. Ne combat pas avec les monstres car tu deviendrais toi même un monstre", et cette phrase quand on y réfléchit prend tout son sens devant cette constatation. Pour ne pas regarder en face le vide qui est en nous, parce que notre égo refuse d'accepter que nous ne sommes finalement rien, nous cherchons un sens à notre vie. On s'aveugle et on s'assourdit pas divers moyen... Penser à cette question n'est qu'un autre moyen de ne pas faire face à la réalité, tout comme peindre, faire de la musique, avoir une relation amoureuse ou prendre de la drogue pour certains ! La question "que faire de sa vie" n'est qu'une diversion... ou plutôt une recherche de diversion !
Au fond de nous, je pense qu'on sait tous qu'on est vide, qu'on ne vaut rien, ceux qui disent le contraire mentent et se mentent à eux même; ce vide nous terrifie, nous notre personne, notre ego, mais aussi dans nos instincts, de survie, de reproduction. C'est une peur incontournable, insurmontable. Auquel tous les êtres vivants possédant un instinct sont soumis. Quelque chose que l'on à tous au fond de nous : la Peur.
Répondre à la question "que faire de sa vie" est donc vitale; puisqu'on ne peut pas affronter cette peur.
L'absence de réponse, ou tout du moins de solution nous donne donc une impression d'étouffement, comme si notre esprit mourrait à petit feu; il se détruit lui même, comme les animaux pris au pièges qui terrifiés du chasseur, en arrivent à se ronger la patte jusqu'à l'os. Si on se refuse aux psychotropes et l'hypocrisies sociale de notre société ( par la les rapports humains de groupes tel que le couple, les gens qui écoutent la même musique que toi, tes collègues de bureau ... )N'oublions pas que les rapports humains ont aussi pour but de se divertir mutuellement... ! . La plupart choisissent une de ces deux solutions. parce que ce sont les seules que l'on ait trouvés. Si on Je pense que ce que ressent Carter on l'as tous ressenti au moins une fois... Après on à tous des réactions différentes, une façon d'envisager les choses différentes.

Je ne peux pas répondre entièrement à ta question ( ni aux autres qui se posent la même ) mais je peux te dire ça :
Je ne suis pas religieux. Quel que soit la religion d'ailleurs, non pas que je hais les religions. Mais je trouve que beaucoup trop de religieux sont absurdes et stupides en prenant au pied de la lettre des livres métaphoriques copiés et re-recopiés au cours de l'histoire...
Pour moi l'univers n'est pas crée par une puissance supérieure, la terre non plus. L'univers est la, point. C'est un constat sans cause. La terre existe par hasard, la vie y est apparut par hasard aussi, pas a cause d'une quelconque volonté. N'oublions que 99% de la matière est du vide, et qu'il manque aux physiciens dans leurs savants calculs environ 90% de la masse de l'univers ( ils ont inventés une matière "noire" et même une énergie noire pour compenser cela... )
Et puis au milieu de tout ça, nous de simples hommes ( à titre d'humain, je ne suis pas misogyne... ).
Les autres t'exaspèrent tu te demande si tu n'es pas misanthrope, puis après réflexion, tu ne deteste pas les gens. Simplement la plupart d'entre eux t'indiffèrent simplement. " L'enfer, c'est les autres" disait Sartre.

Alors vient ce sentiment de mélancolie, qui n'en pas pour autant ...
Ce n'est pas tout à fait de la déprime; c'est plus profond encore, comme un rejet de la vie et de ce qu'elle peut apporter, mais pas d'envie de suicide pour autant.
C'est la que chacun apporte une réponse différente à ce sentiment; certains s'abrutissent, dansent vont en boite de nuit, s'assourdissent, d'autre s’anesthésie avec la drogue, l'alcool, l'art,la rehcerche du pouvoir, de l'argent ou de sensations fortes/amoureuses... Toi tu t'abrutis dans tes livres. Pourquoi pas...
Mais au fond, toutes ces réactions sont des réponses que l'on s'invente pour répondre à la question "que faire de sa vie" ?

Alors pourquoi se torturent-on de la sorte ? C'est d'après pour ne pas affronter le vide de notre existence. " Tu es poussière et tu redeviendras poussière" Dit la Bible, c'est peut être ça finalement son sens... Nietzche disait " Si tu regarde l’abîme, l’abîme te regarderas. Ne combat pas avec les monstres car tu deviendrais toi même un monstre", et cette phrase quand on y réfléchit prend tout son sens devant cette constatation. Pour ne pas regarder en face le vide qui est en nous, parce que notre égo refuse d'accepter que nous ne sommes finalement rien, nous cherchons un sens à notre vie. On s'aveugle et on s'assourdit pas divers moyen... Penser à cette question n'est qu'un autre moyen de ne pas faire face à la réalité, tout comme peindre, faire de la musique, avoir une relation amoureuse ou prendre de la drogue pour certains ! La question "que faire de sa vie" n'est qu'une diversion... ou plutôt une recherche de diversion !
Au fond de nous, je pense qu'on sait tous qu'on est vide, qu'on ne vaut rien, ceux qui disent le contraire mentent et se mentent à eux même; ce vide nous terrifie, nous notre personne, notre ego, mais aussi dans nos instincts, de survie, de reproduction. C'est une peur incontournable, insurmontable. Auquel tous les êtres vivants possédant un instinct sont soumis. Quelque chose que l'on à tous au fond de nous : la Peur.
Répondre à la question "que faire de sa vie" est donc vitale; puisqu'on ne peut pas affronter cette peur.
L'absence de réponse, ou tout du moins de solution nous donne donc une impression d'étouffement, comme si notre esprit mourrait à petit feu; il se détruit lui même, comme les animaux pris au pièges qui terrifiés du chasseur, en arrivent à se ronger la patte jusqu'à l'os. Si on se refuse aux psychotropes et l'hypocrisies sociale de notre société ( par la les rapports humains de groupes tel que le couple, les gens qui écoutent la même musique que toi, tes collègues de bureau ... )N'oublions pas que les rapports humains ont aussi pour but de se divertir mutuellement... ! . La plupart choisissent une de ces deux solutions. parce que ce sont les seules que l'on ait trouvés. Si on les refuses on est en terrain inconnu, et face à l'inconnu l'homme est démunis. Tel que je vois la situation tu en es la Carter. Tu cherche une autre solution et tu ne trouve pas; Et tu panique parce que au fond de toi il y à toujours cette peur. Alors tu veux prendre la fuite; Quand tu dis que tu as envie de partir loin sans argent, n'est ce pas ça au fond qui te motive ? Ton envie d’innover de te lancer étant bien sur réfréner par quelque chose de beaucoup plus connu... la peur de l'inconnu, ou peut être simplement la flemme, voir un mélange des deux ( une flemme justifié par une crainte sous jacente ? ). tu aimerais tout plaquer pour partir à l'aventure mais l'inconnu qui t'attend si tu franchis le pas est trop grand.

Donc je ne te répondrai ( à toi qui pose la question, mais en fait je pense que cela s'adresse à tous ceux qui veulent essayer de lire et comprendre ce que je dis... ) qu'une chose : ne cesse jamais de chercher TA réponse. Si tu sens que c'est ça qu'il te faut, jette toi dans l'inconnu, tourne toi vers les rapports humains, l'art , la poésie, la littérature... si tu ne sens rien cherche ton moyen de ne pas sombrer dans la peur permanente ,qui te ferait perdre tout équilibre mental...
Car en chacun de nous sommeille un paranoïaque.

Voila, c'est ce que j'avais à dire sur le sujet. Ce n'est que mon avis que je me suis forgé en regardant le monde, les gens et en m'observant moi même.
En espérant que mon opinion ait pu t'aider ( vous aider ? ).
Amicalement.




 betinaweb a écrit [02/09/2011 - 00h44 ]  
betinaweb

À 18 ans ta façon de voir la vie,les humains, m'interpelle quelque peu;Je trouve que tu es très négatif.

Je ne vois pas à partir de quoi tu peux dire qu'on est vide,qu'on ne vaut rien?

C'est une sorte de refus de vivre ou plutôt de peur en société que tu exprimes pour ne pas être comme les autres.Tu ne peux imputer cette peur aux autres.

Tu parles des livres métaphoriques des religions puis tu cites une phrase de la Bible;Tu te cherches,ou tu cherches un sens à ta vie.

Comme carter,tu te poses certainement trop de questions qui te torturent l'esprit.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 Ad.Patres a écrit [02/09/2011 - 01h55 ]  
Ad.Patres

Le fait de rien valoir n'est pas négatif à mon sens. Je considère simplement que l'univers ne nous donne pas un but dans notre vie et qu'on est trop peureux pour affronter ça, alors dans la vie de tous les jours on se divertit de cette pensée pour ne pas l'affronter.
Si tu préfère, la vie n'a que le but qu'on veut bien lui donner... mais c'est pas si facile d'en trouver ! Je ne sais si tu connais Watchmen de Dave Gibbons ( la BD et le film ) et à un moment donné DrManhattan ( qui est une espèce d'ectoplasme aux pouvoir illimités ) tiens une réflexion sur l'être humain intéressante il dit ( en gros ) " Si l'être humain disparaît, le reste de l'univers en resteras inchangé" et c'est vrai. Fondamentalement, la seule chose qui fait que l'être humain à de l'importance, c'est qu'on lui en accorde. Tant qu'il y aura des humains pour dire " les humains sont important" ça pourra être vrai. C'est un système fermé qui 'auto alimente ça marche tant qu'on ne regarde pas ailleurs. D'où ma réflexion que l'humain n'est rien.

Par contre je conteste ta phrase
"C'est une sorte de refus de vivre ou plutôt de peur en société"
Faux, au contraire j'aime la vie. Je prend plaisir à vivre même sans but; parfois dans un voyage, ce n'est pas la destination mais le trajet qui compte. Même si tu ne sais pas ou tu vas. Donc non je ne refuse pas de vivre au contraire je suis bon vivant, assez sportif, musicien aussi.

Pour ce qui est du côté social, je suis plutôt direct. Je dis assez souvent ce que je pense, et je ne suis pas toujours très subtile. Pour autant, je ne dis jamais les choses méchamment et quiconque me connait le sait. Je ne suis donc pas marginale.

Après tu me parle d'une "peur de ressembler aux autres, tu ne peux imputer cette peur aux autres" même si je ne vois pas trop d'où ça vient ( peut être me suis-je mal exprimé pour te laisser penser ça ? )... Je dirai simplement que je ne cherche pas à me différencier par principe, et que je n'ai pas peur des autres. En fait j'ai déjà rencontrés des gens qui avait beaucoup de point commun avec moi et j'en été ravi :).

Après si je cite la bible c'est pas nécessairement parce que " je me cherche" mais simplement parce que j'ai deux ans de philosophie ( entre autre ) derrière moi et que cela à un peu formaté mon argumentation ( argument citation explication ... ).

Pour ce qui est de se poser des questions qui me torturent l'esprit je te répondrai quel autre choix j'ai ?
Ignorer ces questions et me saouler la gueule pour ne pas y penser ? Quand un problème survient, le meilleur choix n'est pas toujours de l'ignorer et de faire "comme si" y'avait rien. En tous cas moi je n'y arrive pas, je parviens à ne plus y penser temporairement,




 Ad.Patres a écrit [02/09/2011 - 02h00 ]  
Ad.Patres

Saleté de bug la fin de ma phrase est effacé... j'en profite pour la refaire.
Les questions qui me torturent l'esprit, elles sont la ( j'ai donné un début de cause éventuelle dans mon premier com' ) c'est un fait. A partir de la je fais quoi ? je me bourre la gueule pour pas y penser ? A un moment donné ça revient toujours, alors autant y réfléchir. Puis j'aime un peu ça me compliquer la vie ( bien qu'étant souvent paresseux, allez comprendre... ).




 Ad.Patres a écrit [02/09/2011 - 02h03 ]  
Ad.Patres

j'ai oublié Alan More comme scénariste de watchmen quand même =s :-/




Réponses 1 à sur 54
 Première page ⋅ Page précédente ⋅ 1  2 ⋅ Page suivante ⋅ Dernière page  

Répondre à carter






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.