Pourrait-on imaginer une Pâque laïque universelle ?



lambda11
Cette question a été posée par Lambda11, le 24/04/2011 à à 15h38.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Spiritualité.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Lambda11 a écrit [24/04/2011 - 15h38 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Lambda11

En prenant le sens profond de chaque grande fête religieuse, sans faire offense aux grandes religions monothéistes, ne pourrait-on pas imaginer une version areligieuse en partant des valeurs universelles qu'elles représentent ?

Après tout, le calendrier chrétien n'a-t-il pas repris des dates et symboles de cultes païens ?

La Pâque juive rappelle l'Exode et la période de germination des blés, la Pâque chrétienne s'appuie la résurrection du Christ et le passage de la mort à la vie.

On sait bien qu'au printemps, la nature qui semblait morte en hiver, semble renaître à la vie.

Sur un plan spirituel (et pas nécessairement religieux), redonner vie à des valeurs universelles (comme la paix, etc.), ne vit-on pas, toutes religions confondues, une certaine forme de Pâque ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [24/04/2011 - 17h40 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Pas de religion en politique, et que chacun fasse ses fêtes comme il veut.
Pas de Pâques du tout.... ce serait pas mal aussi... non.?
Le conditionnement religieux conduit immanquablement à des affrontements, quelles que soient les religions.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [24/04/2011 - 18h13 ]  
symbol

Tu as raison cochise fr, renions notre héritage et nos racines gréco-romaines et judéo-chrétiennes et continuons à décerveler le citoyen en lui infligeant un dogme " multiculturaliste " inepte sans lui inculquer l'amour et la fierté de ses racines. On est sûr ainsi qu'il n'aura jamais le coeur à fraterniser.
Cela devient surréaliste que d'affirmer ou d'infirmer nos racines chrétiennes qui sont tout simplement notre Histoire.
Il n'y aurait pas de sécularisation si le christianisme n'était pas aux racines. La France a été le seul pays à refuser radicalement la mention de racines chrétiennes dans la Constitution européenne. Les autres pays d'Europe sont sécularisés : ils distinguent les domaines, mais ne nourrissent pas le projet d'étouffer l'un au profit de l'autre.

La neutralité laïque fleure l'hypocrisie. Le théâtre public de la société laïque étalée sous nos yeux n'est pas du tout neutre.
Laissons à Pâques le terme de fête chrétienne sans honte et rendons accessible notre héritage enrichie d'exotismes divers à tout un chacun. Cela ne stigmatise personne et ne dévalue aucune confession. Nous n'avons pas à le nier car cela trahit la honte de soi qui ne présage rien de bon, rien de beau. Cela pourrait ensoleiller quelques printemps dans ce vieux pays qui n'en peut plus d'être caricaturé par le nihilisme de ses élites.

La fête du printemps et du renouveau, cela existe déjà, non ?




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Lambda11 a écrit [24/04/2011 - 18h43 ]  
Lambda11

Et si on arrêtait aussi de réduire l'Histoire à deux millénaires d'histoire !... ;-)




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 symbol a écrit [24/04/2011 - 19h33 ]  
symbol

On peut aussi parler du printemps de la préhistoire si cela te convient mais là je patine dans la naphtaline et n'ai plus aucune référence culturelle.
Je sais bien Lambda 11 que la seule invocation de noces historiques de notre pays avec le christianisme offusque les consciences " républicaines ". L'amnésie semble la règle non écrite.
Comment est on arrivé à l'architecture de notre spiritualité, de notre métaphysique, de notre esthétique, de notre relation à l'absolu, à l'universel, à l'enfance, à la féminité, à la sociabilité, à la démocratie ?
De Clovis jusqu'à l'âge classique ( je remonte seulement de 12 siècles), cela reposait intégralement sur des fondations instaurées par l'Église catholique romaine.
La " modernité " ( Lumières, révolution, sécularisation, etc...) est partiellement redevable au protestantisme et quand les juifs au dix neuvième siècle ont pu jouir d'une pleine citoyenneté, leur créativité a notablement enrichi la matrice culturelle commune.

Agnoticisme, athéisme, communisme, surréalisme, anticléricalisme, comme d'ailleurs la laïcité, sont des dérivés ou des contrepoints du catholicisme.

Pourquoi toujours occulter ces racines qui font éclore sur la damasserie de nos terroirs l'épure romane puis cistérienne, la dentelle gothique, les harmoniques de la Renaissance, les surabondances du baroque, les mélancolies du romantisme ?
Et bien oui, Pâques est une fête chrétienne pour le peu que j'en sais. Je me demande si ce n'est pas plutôt le conditionnement à une religion d'État qui suscite les affrontements : ne pas prononcer certains mots, ne pas compter certains groupes, faire l'éloge de certaines normes et en détester d'autres bien précisées au catalogue. Celui dont la langue dérape reçoit un blâme collectif et celui qui réitère va au procès.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Lambda11 a écrit [25/04/2011 - 00h56 ]  
Lambda11

Je suis tout à fait ton raisonnement, Symbol, mais je m'étonne que tu n'aies pas rebondi autrement sur ma question, qui ne porte pas sur la négation des racines, qu'elles soient chrétiennes ou plus anciennes, mais sur la spiritualité a-religieuse, d'où le mot "laïque", plus parlant pour nous parce que plus récent et plus proche.

Notre calendrier actuel va devenir très vite ingérable puisqu'il repose justement sur ces fêtes et ces saints patrons pour la plupart chrétiens. L'émergence et la propagation un peu partout dans le monde d'autres religions, pour la plupart monothéistes, va forcément revendiquer un calendrier faisant état de leur propre calendrier.

Cela fait déjà plusieurs années que l'Education nationale tente de prendre de la distance, sur son calendrier des vacances scolaires, par rapport aux fêtes religieuses sur lesquelles elles se calquaient. Ainsi, on ne parle plus de vacances de Pâques mais de vacances de Printemps...

Je ne sais pas exactement depuis quand l'ONU a instauré des Journées et des Semaines mondiales, dédiées à des thèmes très divers tout au long de l'année. Est-ce une tentative de remplacement progressif, dans un esprit de laïcisation, des calendriers internationaux, auxquels s'ajouteraient peut-être des dates commémoratives particulières (11 Novembre, 8 Mai) et leur Fêtes nationales respectives ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_internationale

http://www.unac.org/fr/news_events/un_days/international_days.asp

Les propositions qui sont faites de ces Journées mondiales, susceptibles de remplacer nos saints patrons traditionnels, me semblent faire une totale abstraction d'une forme de spiritualité commune aux grandes religions, sans pour autant être dogmatiques, mais faisant appel à des valeurs spirituelles communes. Ce serait peut-être bon de les y faire aussi figurer, non ?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Lambda11 a écrit [25/04/2011 - 01h52 ]  
Lambda11

Mince, petit erratum. Dans mon précédent post, il fallait lire :

"L'émergence et la propagation un peu partout dans le monde d'autres religions va forcément revendiquer un calendrier faisant chacunes état de leur propre synaxaire (calendrier liturgiques des saints)."




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [25/04/2011 - 03h43 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ériger le sectarisme comme mode de fraternisation....c'est assez cocasse.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [25/04/2011 - 03h58 ]  
Lambda11

Je vois que je ne suis pas la seule insomniaque dans la barraque, Cochise ! :-D

Peux-tu m'expliquer ce que tu entends par "ériger le sectarisme" comme mode de fraternisation?




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 symbol a écrit [25/04/2011 - 09h02 ]  
symbol

Bonjour Lambda11,
Pour les insomnies, j'évite de me mettre devant l'ordinateur la nuit, cela me tient en éveil. N'étant pas une grosse dormeuse, c'est ce que j'ai compris. Je tente donc de mettre ma tête au repos.

Oui, j'ai rebondi ainsi car à ce jour chez les croyants comme les incroyants, chaque jour plus nombreux sont ceux qui s'irritent de ce déni de mémoire dont est victime le christianisme en France comme en Europe, alors que toutes les identités minoritaires sont valorisées à l'infini. La Commission européenne a mis le feu aux poudres lorsqu'elle a diffusé 3 millions d'exemplaires d'un agenda à destination des élèves des écoles, agenda qui mentionne les fêtes musulmanes, hindous ou sikhes mais... aucune fête chrétienne, pas même Pâques ou Noël.

Il semblerait que dans le camp chrétien, tous s'accordent à reconnaître que le christianisme est la matrice de laquelle sont nées les grandes valeurs dont se réclame la République, à commencer par la laïcité, mais aussi l'égalité, la démocratie, les droits de l'homme.

Cochise fr reprend ma première phrase de ma première réponse pour le tourner en sectarisme. Je ne le vois pas ainsi. La tolérance ne se construit pas en s'excusant, avec de la mauvaise conscience, elle se construit quand on assume clairement ce qu'on est avec des faits historiques constitutifs de notre histoire nationale, des référents culturels communs.
Toutes les religions ont leur place en France, tout le monde peut trouver son espace mais il y a un corpus de règles communes qui ne sont pas négociables. On a tout intérêt à dire à tout le monde, dans ce pays, on sera respectueux de votre foi, de vos habitudes, mais il y a une culture commune à apprendre. Sinon ça ne peut pas marcher.
La laïcité n'a pas à s'adapter, c'est une donnée qui fait partie de la culture majoritaire et cette loi de 1905 est un monument de la République car c'est d'ailleurs un cadre extraordinairement plastique qui a souvent été capable de conciliations avec la religion chrétienne.

Y-a-t-il besoin de compliquer les choses ? La France, l'Europe, c'est une terre dans laquelle on accueille la diversité des religions. On est en droit d'exiger la même chose en sens inverse, et surtout à un moment où se jouent ces transitions démocratiques sur la rive sud de la Méditerranée.
On doit assumer cette défense de la liberté religieuse comme un des éléments de notre diplomatie, comme pour les atteintes aux droits de l'homme.

Le côté cocasse, je ne le vois donc pas là mais plus dans les réactions à ce jour.
Notre spiritualité n'a pas à revêtir un terme quelconque, elle peut s'inspirer de multiples chemins pour le respect de soi, des autres, etc... car tâchons d'être heureux !




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Carcarax a écrit [25/04/2011 - 09h28 ]  
Carcarax

Bordel, mais c'est une journée Nietzschéenne qu'il nous faut...




comme ils sont heureux, comme ils sont heureux tous ceux qui ne sont pas moi, tous ceux qui ne sont pas rongés par les dévorantes inquiétudes des rêves impossibles !!!


 Carcarax a écrit [25/04/2011 - 09h47 ]  
Carcarax

Comme il m'insulterait s'il lisait cela. MDR :-D




comme ils sont heureux, comme ils sont heureux tous ceux qui ne sont pas moi, tous ceux qui ne sont pas rongés par les dévorantes inquiétudes des rêves impossibles !!!


 symbol a écrit [25/04/2011 - 10h47 ]  
symbol

Évidemment, vu sous cet angle Carcarax :-D

François Mauriac écrivait en 1959 dans les Mémoire intérieures :
" Les quatre de l'Occupation, puis la Libération, ont montré clairement ce que la stimulation de la politique et la haine raciale, combinée avec l'égoïsme et la cupidité, peuvent inspirer comme paroles et actes indignes à des hommes qui se considèrent eux-mêmes comme les plus honnêtes gens du monde. "

C'est bizarre, je me demande si l'honnêteté n'est pas un sentiment qui régresse avec ce déni.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 cochise_fr a écrit [25/04/2011 - 11h37 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"On a tout intérêt à dire à tout le monde, dans ce pays, on sera respectueux de votre foi, de vos habitudes, mais il y a une culture commune à apprendre. Sinon ça ne peut pas marcher"

Effectivement, c'est avec cela que je ne suis pas d'accord quand ces règles sont religieuses.
Les seules règles acceptables sont celles de la laïcité, qui laisse la liberté de toutes les religions pourvu qu'elles s'adaptent aux lois du pays (et non le contraire) et qu'elles s'auto-financent.
Il se trouve qu'en France, justement, certaines religions sont grandement favorisées au titre de l'histoire, ce qui n'a pas lieu d'être.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [25/04/2011 - 13h27 ]  
symbol

Tu sais cochise fr, je ramenais cela à l'éducation. Tu en parles souvent et tu ne t'éparpilles pas dans tous les sens lorsque tu en parles.
Tu as une ligne directrice, comme les fondements même de notre Éducation nationale qui puisent, qui a puisé cela dans notre histoire.
Quand on donne le sentiment qu'une minorité n'a pas besoin d'apprendre la culture majoritaire, on la laisse s'exclure elle-même. C'est bien là où les phénomènes de ghettos, d'exclusion, de durcissement apparaisse.
On a fait de la laïcité du laïcisme et cependant nous avons appris les mêmes choses, le respect de règles communes. On n'en serait pas là si ce débat n'avait pas été lancé. Cela n'est pas une valeur, ça fait parti de notre socle. Le vrai sujet, c'était l'intégration posé par un certain nombre de contestations dans les écoles, les demandes communautaristes, les dérives dans l'exercice de la religion.

Les seules règles acceptables, tu en parles. Appliquer ses règles, c'est se respecter et pour tout le monde pareil.
Quand il y a des atteintes à la diversité de religions, on a vocation à intervenir et cela fait partie d'un modèle de civilisation qu'on défend comme d'autres pays défendent leur modèle.
C'est peut-être logique que les modèles ne soient pas les mêmes et certains plus majoritaires en France ?




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 cochise_fr a écrit [25/04/2011 - 15h18 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf qu'apprendre à connaitre n'est pas se soumettre.... et en matière religieuse, les usages des uns valent bien les usages des autres. L'apprentissage peut donc être réciproque au lieu d'être à sens unique. Et actuellement, c'est très loin d'être pour tout le monde pareil.

Il en va différemment des lois du pays, bien sur.

Être majoritaire ou minoritaire en matière de religion n'a aucun sens. La religion n'est pas une politique, et en matière de politique la religion n'a rien a dire, ou plus précisément n'a rien à revendiquer à quelque titre que ce soit.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à Lambda11






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.