Croyance en Dieu affaiblit-elle ou renforce-t-elle la laïcité ?



bougainvilliee
Cette question a été posée par bougainvilliee, le 06/10/2012 à à 11h29.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Spiritualité.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 cochise_fr a écrit [06/10/2012 - 14h04 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
La laïcité n'est pas incompatible avec la pratique d'une religion, quelle qu'elle soit.
C'est l'état qui impose aux religions et non le contraire....c'est tout.
La religion restant dans la sphère privée n'a pas en principe à se manifester à l'extérieur et en public.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [06/10/2012 - 15h42 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
papiguy

La laïcité ne peut être renforcée ou affaiblie en tant que telle, puisque c'est un principe. Son application en France ne peut être modifiée que par une Loi puisque c'est une Loi. Un point c'est tout.

Contrairement à ce qu'écrit cochise_fr, l'Etat n'impose rien aux religions puisque la Loi définit la séparation des Eglises et de l'Etat. Les Eglises, comme les citoyens qui s'en réclament doivent simplement, comme tout le monde, respecter les Lois de la République. Pour le reste je suis d'accord avec ses propos.




 cochise_fr a écrit [06/10/2012 - 17h02 ]  
cochise_fr

Bonjour,
SI Papiguy, la loi refuse que les religions aillent contre elle....et cela a de multiples conséquences.

Si une religion a des pratiques ou des principes qui sont en opposition avec les lois françaises, elle ne doit plus pouvoir s'exercer sur le sol français (elle ne devrait plus pouvoir s'exercer).....c'est aussi simple que cela.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [06/10/2012 - 17h22 ]  
symbol

Croyance en Dieu me ramène à racines chrétiennes de l'Europe qui ne laissent aucun doute historique.
A-t-on inventé ailleurs qu'en Europe la séparation de la religion et du pouvoir ? Bien sûr que non, et c'est là l'ironie de l'histoire, il n'y aurait pas de sécularisation si le christianisme n'était pas aux racines.

Et la laïcité est une forme bien française de sécularisation. Elle participe d'un espoir de déracinement général visant à faire des individus des citoyens à l'état pur, nourris exclusivement d'universel. Comme si nous pouvions n'appartenir qu'à la République, une et indivisible ; comme si nous n'avions pas des origines familiales.
Personne ne nous l'envie même si nous souhaitons l'exporter partout et lorsqu'elle se heurte à des gens qui refusent d'abandonner sans murmurer leurs particularités, la République demeure toute étonnée puisqu'elle avait l'habitude des chrétiens qui, par peur d'être traités d'inquisiteurs, acceptaient tout ce qu'on voulait.

Pas étonnant que la France ait été le seul pays à refuser radicalement la mention des racines chrétiennes dans la Constitution européenne et les autres pays d'Europe sont sécularisés, sauf qu'ils distinguent les domaines et ne nourrissent pas le projet d'étouffer l'un au profit de l'autre.

Cela fleure l'hypocrisie car le théâtre public de la société laïque étalée sous nos yeux n'est pas du tout neutre. Plutôt qu'une neutralité, n'avons-nous pas suscité une religion d’État où le vrai citoyen signifie sacrifier aux rites et aux croyances républicaines, sans prononcer certains mots, sans compter certains groupes, en faisant l'éloge de certaines normes, en en détestant d'autres, bien précisées au catalogue.

Drôle de question puisque le rejeton du christianisme se retourne contre son initiateur et le citoyen laïque et neutre a laissé tomber les superstitions avec les bondieuseries. Enfin libéré des religions, il déploie une logorrhée moralisatrice. On lui a appris qu'il faut désenchanter le monde pour être libre et pourtant, il n'a jamais autant couru les voyantes, il craint les fantômes et vénère sur sa cheminée les cendres du grand-père incinéré. Et oui, se débarrasser du signe de Dieu ( de la croix, on passe au signe du zodiaque ) ne signifie pas s'affranchir de ses superstitions.

La République s'en satisfait parce que cela ne forme pas un système, que cela se superpose et se contredit, donc ce n'est pas dangereux.
Ni affaiblissement, ni renforcement, plutôt élimination, ce que veut la laïcité, ce ne sont pas des citoyens libres, mais des citoyens dociles, non inféodés à un autre système que le sien.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Anonyme a écrit [06/10/2012 - 17h34 ]  
Anonyme

Parmi les nombreux talents et facultés de l'esprit humain, la foi est le plus précieux des dons divins. La foi élargit les horizons de l'homme et lui donne une perspective appropriée, lui révèle le but de sa vie, l'encourage dans les moments difficiles et réjouit son cœur, renforce sa prière et lui donne accès à une multitude de trésors de Dieu.
JEAN




 papiguy a écrit [06/10/2012 - 17h52 ]  
papiguy

"la loi refuse que les religions aillent contre elle": ces règles relèvent du droit applicable à tous, même si elles sont rappelées explicitement dans l'article 35 de la Loi de 1905 (auquel il faut ajouter l'article 26 qui dit "Il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l'exercice d'un culte."

L'article 25 indique
"Les cérémonies, processions et autres manifestations extérieures d'un culte, sont réglées en conformité de l'article 97 du Code de l'administration communale". Cet article 97 définit les pouvoirs de police du Maire, et ceci est applicable à toutes les manifestations publiques.

Pour moduler ce que j'ai écrit, la Loi de 1905 impose les modes de constitution et de gestion des associations cultuelles en liaison avec les édifices religieux mis à leur disposition.
Mais ce sont, avec l'article 26 cité ci-dessus, les seules règles spécifiques aux cultes, , le reste relevant, ainsi que déjà mentionné, du droit applicable à tous.




 cochise_fr a écrit [06/10/2012 - 20h04 ]  
cochise_fr

Bonjour,
C'est tout à fait cela Papiguy, les religions relèvent du droit applicable à tous, et ne peuvent se prévaloir de privilèges particuliers, fussent ils édictés par la religion elle même.

Le tout étant de le faire appliquer, ce qui est très loin d'être le cas.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [07/10/2012 - 00h00 ]  
betinaweb

La question est mal formulée.Ce n'est pas la croyance en Dieu qui renforce ou affaiblit.

Il en aurait été mieux de demander si la laïcité était vraiment respectée dans notre société.

Ce qui n'est pas vraiment le cas aujourd'hui.Une religion est particulièrement soutenue(catholicisme).
D'ailleurs,nous avons pu voir plusieurs présidents de la république rendre visite au Pape,ce qui ne serait pas un problème si ces messieurs avaient le même intérêt pour les représentant des autres religions.
Mais certains font bien savoir qu'ils sont catholiques pratiquants et c'est là que le bât blesse.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 papiguy a écrit [07/10/2012 - 00h35 ]  
papiguy

Fausse interprétation betina, les visites à Rome ont toujours été des visites privées et non des visites d'Etat. Que je sache, les membres du gouvernement n'ont pas favorisé les visites au Primat des Gaules plus qu'au Conseil du Culte Musulman, ou au Grand Rabbin de Paris.

En période électorale, les candidats sont prêts à faire des bisous à toutes les catégories de la population, sans souci des contradictions. Leurs déclarations en matière de religion n'ont pas plus de valeur que celles qui concernent les conflits d'intérêts ou le financement de leur parti.




 betinaweb a écrit [07/10/2012 - 01h04 ]  
betinaweb

Faux papiguy,peu de musulmans votent et on ne va pas trop les draguer.

Par contre,dans mon coin une candidate député UMP s'est obligée à assister à une messe pour se montrer et elle a fait un carton.
Elle n'a pas approché les autres religions,aucun intérêt pour elle.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 papiguy a écrit [07/10/2012 - 08h43 ]  
papiguy

"Faux papiguy,peu de musulmans votent et on ne va pas trop les draguer. ":
raison de plus pour aller draguer les catholiques, betina. Merci de démontrer mon propos :-D




 bougainvilliee a écrit [08/10/2012 - 08h59 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
La laïcité ne se réclame que d'une seule loi, celle du 9 décembre 1905, qu’elle met à toutes les sauces, afin de justifier ses errements.

Rappelons que la loi de décembre 1905, entérinait la séparation de l'Eglise et de l'Etat (autrement dit, il n'y avait plus de religion officielle et toutes étaient mises sur le même pied d'égalité que la laïcité).
La république Française, par cette loi, ne reconnaît aucun culte et n'en salarie aucun.
Mais chaque Français a droit à une appartenance religieuse ou à une non appartenance.

Tout en maintenant leurs expressions propres, sans n’en privilégier aucune.

Depuis la plupart des lois dites laïques n'ont cessé d'être (en se réclamant de la loi de 1905) illégales.

Dans la mesure où aucune loi, par ailleurs, n'indique que la France est Laïque.
Cependant le mot "Laïque" apparaît dans la Constitution Française, qui déclare que "La France est une République indivisible (héritage de Robespierre), laïque, démocratique et sociale..."
Seule la loi tardive de mai 2004, mettant à mal celle de 1905, peut représenter une volonté laïque de s'en prendre aux religions (ce qui, d'ailleurs, n'est pas très laïque).




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [08/10/2012 - 12h55 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Je trouve qu'on s'en occupe beaucoup....des religions.... pour un pays qui dit les ignorer.

Les agressions religieuses devraient relever du droit commun, et non de privilèges accordés à telle ou telle autre en fonction de la gravité des faits et-ou de leur effet médiatique.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [08/10/2012 - 13h57 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,
Le pays (la France) n'ignore pas les religions, mais n'en privilègie aucune.

Dans ce pays toutes lrs religions peuvent s'y exprimer librement, au travers de processions, de fêtes, d'élèvation de monument ou de port d'insignes, dans la mesure où aucune de ces religion n'est officielle.

La laïcité et l'athéisme étant des notions égales aux religions, la République n'a pas à se déclarer Laïque plus que Catholique, protestante, judaïque ou musulmane.




Le doute est ma seule certitude


Répondre à bougainvilliee






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Articles de la même thématique :

• Elle magazine : hebdomadaire féminin français




Produits de la même thématique :

• Elle de Yves Saint Laurent


Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.