Pourquoi la religion est-elle moins remise en question que les phénomènes paranormaux ?



juju896
Cette question a été posée par juju896, le 08/03/2012 à à 11h29.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Spiritualité Philosophie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 bougainvilliee a écrit [08/03/2012 - 11h45 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
bougainvilliee

Bonjour,
On se pose la question...
Mais il y a lieu de penser que l'homme accepte mal son animalité et sa solitude terrestre (ce qui le réduit à sa réalité, un rien dans l'infini univers)..

Aussi meuble-t-il le monde de surnaturel, d'Ovni, de fantômes, de vampires, de loups garous, de sorciers et de dieux.




Le doute est ma seule certitude


 lilinne57130 a écrit [08/03/2012 - 13h55 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
lilinne57130

moi je pense que quoiqu'il y et sur terre ou ailleurs nous ne somme pas prêt a le découvrir et l'accepter!!!




druon


 Dunamis a écrit [08/03/2012 - 14h15 ]  
Dunamis

La religion est encadrée et écrite. Elle a ses règles et ses prêcheurs. Elle rentre dans une case.

Pour ce qui est du paranormal, beaucoup l'associe à la superstition. A une vielle croyance païenne d'illettrés qui varie selon les régions.

L'Eglise à bien fait son travail. Inconsciencemment, tout ce qui n'est pas lié à une religion est considéré par la population, dont la culture reste judeo-chrétienne même sans pratiquer, une forme d'hérésie.




L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant. Proverbe japonais


 Ad.Patres a écrit [08/03/2012 - 20h38 ]  
Ad.Patres

Culturellement, la religion est ancré dans les moeurs et donc accepté.
Si on enseigne pendant 1000 ans aux prochaines génerations que les ovnis et les loups garous existent, cela finira par leur paraitre tout à fait normal et seront plus inquiété de ces gens étranges qui mangent la chair sacrificiel et le sang béni tout les dimanches matin ( traduction : qui vont a la messe ).

C'est juste une question d'habitude hérité de siècles d'obscurantismes.




 lilinne57130 a écrit [09/03/2012 - 12h44 ]  
lilinne57130

en gros on et des mouton mééééééééééé si je suis ton raisonnement et on va la ou on nous dit d'allé et pensent comme on nous dit de pensé ???? ne trouve tu pas cette façon de pensé un peu controversée ???




druon


 Dunamis a écrit [09/03/2012 - 14h29 ]  
Dunamis

C'est pourtant le cas. Qui connait les templiers, les cathares et leur croyances ? Qui croit en l'alchimie (qu'ils pratiquaient) ? Plus personne.
Que reste-t-il des druides hormis des chansons et Uderzo ?
L'esclavagisme des noirs vient des propos tenus jadis par l'Eglise.

Et j'ai conscience d'être aussi un mouton, selon les sujets. Baigné dans un monde avec certaines pensées et opinions, nous nous en imprégnions, malgré-nous.
Est-ce vraiment par hasard s'il nous sommes "les agneaux de Dieu" ou des "brebis égarées" ?




L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant. Proverbe japonais


 lilinne57130 a écrit [09/03/2012 - 16h06 ]  
lilinne57130

mon esprit rebelle a tendance a pensé que je vais la ou moi je veux allé et ou je me sent bien et je ne me suis jamais laissé guidé par la moralité ou autre j'ai toujours suivie mon instinct en matière de religions ou autres pasque soyons franc on suis que se qui va a notre avantage et pas l'inverse et oui l'être humain et comme sa!!




druon


 carter a écrit [09/03/2012 - 23h43 ]  
carter

La religion et les phénomènes paranormaux n’ont rien à voir.
C’est même désolant que vous ne trouviez pas vous-même ce qui les sépare…au point de vouloir les catégoriser dans le même phénomène !
S’ils sont proche dans le besoin de croire au merveilleux, au surnaturel, à une gnose qui transcenderait notre Nature ; il n’empêche que seule la religion a une visée plus profonde : elle est avant tout un fait social et politique au sens noble du terme.

Vous oubliez que la religion n’est absolument pas qu’un tissu de fariboles magiques. Pour le coup, c’est faire preuve d’une grande cécité dans la réflexion du fait religieux. Il s’agit également d’une structure sociale qui produit :

- de la Morale : toute religion enseigne des valeurs et tente d’apaiser la violence contenue en l’homme. La Loi vient du religieux, ne l’oubliez pas !

D’ailleurs, à la réflexion, on pourrait faire un parallèle entre la montée du cynisme ambiant et la perte des repères des valeurs morales avec l’effondrement du fait religieux dans les sociétés occidentales. En tout cas, certains sociologues (je pense à Emmanuel Todd) ne se sont pas privés pour le faire…


-une Politique : c'est-à-dire que la religion tente de résoudre l’éternel question humaine de comment vivre ensemble : pas de cité-Nation dans la Grèce Antique sans Dieux ; pas d’Empire d’occident sans Chrétienté, etc. Même dans le cas de la laïcité, la religion reste politique au sens noble du terme puisqu’il reste une « boite à outil »sur les idéaux humains du vivre-ensemble. Par exemple, la bioéthique est imbibée malgré sa haute valeur scientifique de réflexions chrétiennes…

-une Culture. La religion, parce qu’elle est un fait social, crée une culture non négligeable. Comment voulez apprécier De Vinci, Raphael, Bach et Péguy sans connaitre la religion chrétienne qui les a forgés ?

Et vous voudrez mettre au même plan la Religion qui a forgés de nombreuses sociétés et civilisations et le paranormal ? Le paranormal est aussi dans certains sens un désir de transcendance sauf qu’il n’aboutit à rien ; qu’à des fantasmes d’égoïstes consommateurs et non à un vivre-ensemble

Voilà pourquoi la Religion est fédératrice : ses fondements magiques ont moins d’importance que ce qu’elle créée par la foi : une société qui gère les instincts vils de ses oilles.
La vérité su Jésus né de l’Immaculé Conception a moins d’importance que ses paroles de fraternité. Qu’il soit le fils de Dieu, on s’en contrefout comparée à la civilisation qu’il a su créer par son acte de foi..
L’être humain est pragmatique : c’est par votre résultat que l’on peut respecter vos axiomes à la base de vos actes. Les religions sont peut-être de la croyance en du paranormal qui a réussi mais avouez que les civilisations qu’elles ont créé ont plus de gueule que des ados qui balancent du «Bloody Mary » trois fois devant une glace pour s’exciter le clitoris…

Quand le spiritisme en fera autant à travers par exemple la figure d’Allan Kardec, on en reparlera. D’ailleurs, ce ne sera plus du paranormal mais de la religion…

Et la religion est d’ailleurs tellement importante que sans assises religieuses du fait de l’anticléricalisme, les pays occidentaux en recréent à travers des croyances comme le mythe du Progrès et de la croissance éternelle.

Or, comme l’avez compris certains philosophes, il n’y a rien de pire qu’une religion qui prend les oripeaux de l’objectivité de la Science pour s’imposer…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 lilinne57130 a écrit [15/03/2012 - 10h47 ]  
lilinne57130

alors comment explique tu les stigmates???




druon


 Dunamis a écrit [16/03/2012 - 14h35 ]  
Dunamis

Les lois et les religions sont liées par les valeurs qu'elles véhiculent ou non. Les premières ne sont pas issues des secondes.

La moralité du vatican, au 14è, c'était d'interdire la tristesse, sous peine de sanction physique.
Si la religion avait tant de valeur et de profondeur, les athées et autres non-croyants seraient moins nombreux.
la religion se substitue aux lois et aux consciences. Il n'y a qu'à voir l'adjectif définissant les non-croyants et ceux d'autres cultures : hérétiques, infidèles,etc...

Et toutes les croyances ne sont pas du spiritisme.
Le principale thème reste bel et bien l'au-delà. Cet endroit dont on ne revient pas, dont on ne sait rien, qui fascine ou inquiète. Quel mal y-a-t-il à penser communiquer avec les morts ? Qu'y-a-t-il de pire avec ces limbes, enfer des nouveaux-nés morts sans baptème ?




L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant. Proverbe japonais


 bougainvilliee a écrit [17/03/2012 - 13h28 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,
Les religions ressortent-elles du fantastique, du merveilleux du mystère ?
On peut répondre par :"oui".

Dieu n'est-il pas fantastique, sinon fantasmagorique ?

Un être suprême et merveilleux (à replacer dans le hiérarchie humaine, sinon animale) dans lequel on met tous ses désespoirs et ses espoir d'une autre vie, d'une vie meilleure, d'une vie plus sereine et plus juste ? Un être qui nous comprendra et donc nous pardonnera, nous absoudra.

Mais un fantôme, un Vampire, un loup-garou, certes font partie du merveilleux, de l'intangible... Mais il est là, non pour nous consoler, combler nos manques ou réparer nos blessures, mais pour nous effrayer, faire naître ou entretenir le mal que nous portons en nous et dont nous peuplons nos ténèbres.




Le doute est ma seule certitude


Répondre à juju896






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Articles de la même thématique :

• Phénomènes paranormaux : qu'est-ce que c'est ?




Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.