La psychogénéalogie a t'elle une valeur scientifique, selon vous ?



dwll
Cette question a été posée par dwll, le 01/03/2012 à à 09h19.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Société.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 dwll a écrit [01/03/2012 - 09h19 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
dwll

Peut t'on croire à la théorie de la psychogénéalogie ?




 Mana a écrit [01/03/2012 - 10h21 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Mana

En quelques mot, la psychogénéalogie est un cadre thérapeutique qui vise à identifier et traiter les effets négatifs de la transmission transgénérationnelle dans la vie d'une personne. C'est pas très clair pour vous ? ça ne l'ai pas vraiment plus pour moi.... :-D

La psychogénéalogie voudrait qu'il y ait une transmission d'un ADN psychologique et émotionnel, ce qui va complètement à l'encontre d'une théorie selon laquelle on se construit psychologiquement avec ses expériences, c'est la théorie de l'empirisme et là elle serait abandonné au profit de l'innéisme, chose avec laquelle je ne suis pas complètement d'accord.




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 carter a écrit [01/03/2012 - 15h20 ]  
carter

La psycho généalogie se base sur l’idée que les tabous et les secrets familiaux se transmettent dans les familles via une atmosphère oppressante qui fait que les enfants vont devoir gérer les problématiques de lointains ancêtres au point souvent de… les répéter!

L’idée n’est pas basée sur la génétique mais plutôt sur la logique de l’acquis : Imaginons une famille dont le grand-père est devenu collaborateur du régime nazi durant l’occupation et a trahi nombre de résistants. Bien qu’il ait réussi à passer outre le tribunal de guerre et que l’affaire ait été étouffée par tous les membres de la famille ; il se peut que le « secret » lourdement porté par ses enfants fait que la thématique du « lâche/héros » va imprégner inconsciemment la vie des petits-enfants. Bien que ces derniers n’en sachent rien au niveau conscient, ils se mettront dans des conflits qui rappelleront ceux de leur grand-père :

-untel se mettra dans l’activité politique pour faire preuve de « résistance courageuse » au nouvel ordre mondial (schéma : je lave l’affront de mon grand-père)
-un autre deviendra un trotskyste qui manipule les syndicalistes pour entériner le Nouvel ordre mondial (schéma : aussi traite que le grand-père)

Le cas le plus simple est le suivant : votre arrière-grand père était alcoolique. Deux générations suivante, vous –même avait des difficultés avec la bibine…


Cette théorie basée sur « l’inconscient collectif » de Carl Gustav Young prétend que chaque famille –quelle famille ne possède pas des secrets inavouables ?- possèdent des « fantômes » ; c'est-à-dire des comportements enfouis dans la « crypte » familiale, soit l’inconscient collectif de la famille en question. Ces « fantômes », et la problématique qui va avec, peuvent ressurgir à une autre génération.


Techniquement, cette théorie est donc imbibée de psychanalyse. La version cognitive-comportementale –si on s’amusait de l’interpréter dans un cadre TCC- serait de voir une « répétition de scénario de vie » non plus à l’échelle individuelle, mais à l’échelle d’une famille toute entière et sur de nombreuses générations…Bigre ! Voilà qui produit naturellement du scepticisme…

Que penser ?

Il s’avère qu’il y’a bien une validation expérimentale –une seule d’ailleurs- de l’hypothèse psycho généalogique. C’est l’étude de Hilgard.

SAUF QUE…des mathématiciens, intrigués par ces résultats, ont eu la bonne idée de calculer la probabilité de tels évènements et ont tout simplement conclu que le phénomène n’a rien d’extraordinaire.

Imaginons que je tombe malade d’un cancer. Et que si je regarde dans ma famille, je constate beaucoup de mort par cancer. Cette coïncidence est-elle exceptionnelle ? Malgré les apparences, elle ne l’est pas. Des calculs en probabilité montrent que nous pouvons trouver ce genre de coïncidences étonnantes dans une population aussi vaste que la population française. Bref, les phénomènes de psycho généalogie s’expliquent par de vulgaires calculs de probabilités. Pas besoin alors, selon le principe du rasoir d’Occam, d’introduire des théories qui-il faut bien l’admettre- relèvent indéniablement de la pseudoscience…


Pour une meilleure analyse de la question :
http://www.zetetique.fr/index.php/dossiers/54-psychogenealogie-aieux




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 symbol a écrit [02/03/2012 - 12h37 ]  
symbol

Comme le décrit carter, cette science dont il parle basé sur des preuves quasi mathématiques, ne peut donner aucune valeur à ce qu'il appelle la pseudoscience.

En parler d'une manière analytique imposée par le dogme et le conditionnement de notre si chère médecine occidentale qui n'explique pas pourquoi, sans s'ouvrir au lien éventuel entre psychisme et maladie, c'est aborder la psychogénéalogie en ouvrant un oeil à partir de références basée sur des preuves au terme d'analyses comparatives et fermer l'autre aux références affectives ou historiques, confortées par l'expérience humaine. Comme d'habitude, c'est rejeté ce qui est étranger sans accéder à un savoir suffisant d'autres préceptes. Vu de cette manière, il est évident, qu'on ne peut être que sceptique. Je rappelle que les théories que l'on n'éprouve pas dans la pratique ne sont que du temps perdu.

Ce lien entre psychisme et maladie n'a rien d'un scoop puisqu'on le retrouve dès l'Antiquité et dans les civilisations très anciennes. Toutes les études réalisées furent reprises au grand mépris du corps médical occidental, trop occupé à défendre la seule médecine classique donc évidemment, pas publiées de façon détaillée dans les journaux scientifiques.
A savoir que cela ne rapporte rien aux laboratoires pharmaceutiques.

Et oui, s'il est possible d'étudier cent malades présentant tous le même symptôme, il est très difficile de mesurer l'impact d'un évènement vécu sur chaque personne ainsi que son histoire émotionnelle.

Mieux vaut ne pas parler de théorie, mais se baser sur de simples données dont chacun dispose déjà sur sa famille, s'aider des recherches effectuées dans ce domaine dans l'analyse des processus de transmission entre les générations car le but de la psychogénéalogie est juste de parvenir à devenir soi-même afin d'exprimer son individualité et élargir ses possibilités d'existence.
Puisque notre vie commence dans l'arbre généalogique, ce n'est pas inintéressant que de tenter de le connaître et d'en élucider l'organisation.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


Répondre à dwll






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.