L'euthanasie devient légale au Luxembourg... qu'en pensez-vous ?



azerty
Cette question a été posée par Azerty, le 21/02/2008 à à 10h27.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Société.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Djafar a écrit [21/02/2008 - 16h24 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Djafar

Je n'ai pas vu cette information, mais je pense que légaliser l'euthanasie est une avancée sociale incontestable. Cessons l'hypocrisie, l'euthanasie n'est pas un fait nouveau et dans bon nombre de cas, les médecins y ont déjà recours via des dosages importants de morphine, qui petit à petit achève le patient en lui permettant de moins souffrir.
Bien sûr, cela nécessite un contrôle plus que rigoureux, mais permettra à beaucoup de malades en fin de vie de partir plus dignement.




Aladdin, crétin


 carter a écrit [21/02/2008 - 23h03 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

J'ai voulu poster un message mais je me suis aperçu que j'avais déja ecrit ma position dessus:

"C'est une question difficile à traiter car il faut se rendre compte qu'autoriser l'euthanasie risque de déclencher de nombreux abus dans une société où l'on envoie nos vieux croupir dans des mouroirs, où « l'ennemi » social est l'individu jugé inutile, non- productif, le « parasite des aides sociales » dont les prototypes par excellence sont le chômeur dans le mauvais rôle et l’handicapé dans le bon…

Dans une idéologie actuelle du culte de la rentabilité et de l’efficacité, il est normal que les handicapés, les vieux, les chômeurs et les légumes au propre comme au figuré se sentent inutiles...Or Durkheim avait déjà étudié ce que l’on nomme le « suicide altruiste » , le suicide type des personnes qui ne veulent pas encombrer les autres de leurs présences étouffantes (car ils se jugent comme un poids pour les autres) …On peut alors craindre de passer du suicide , acte personnel que l’on enrobe de considération politique en le nommant « euthanasie », à une pratique généralisée et acceptée comme telle par la Loi…

Vous voyez alors la perversion du Système : dans le champs social actuel ou l'on juge une personne à sa capacité fonctionnelle; on peut craindre une élimination en douce des personnes jugées "inutiles". Déjà que nos sociétés pratiquent un « eugénisme doux »en particulier pour les foetus (diagnostics prénatal des anomalies génétiques et malformation en vue d’un avortement), on peut craindre que cet eugénisme larvé poursuive son oeuvre d'élimination des marginaux. Eugénisme doux actuellement pour les naissances, il est normal que nous passions à un eugénisme doux pour les fins de vie...

Aux dilemmes personnels d'un accidenté ne s'acceptant pas comme diminué peut se substituer un machine eugénique d'élimination des laisser pour compte. Et ça, c'était justement le rêve d'Hitler et je ne voudrais pas que, par médiatisation des trajectoires individuelles, nous ouvrons une nouvelle porte de Dachau, certes reliftée par le marketing néolibéral actuel mais dont l’objectif reste le même : réduire les coûts sociaux en permettant à ceux qui représentent une charge social à la collectivité de s’éliminer, avec en prime l’aide de la gentille infirmière dont le sein au rose téton dépasse de sa blouse…"


Evidemment, on peut imaginer que l’on poussera volontiers mémé au faible revenu à la solution finale tandis que les vieux riches auront droit aux meilleures retraites qui soient…

De surcroît l’euthanasie soulève de trop nombreuses questions pour changer la Loi en sa faveur :
Question psychologique : comment être sur que la personne veut se suicider et qu’elle ne passe pas une phase dépressive, ou qu’elle ne cherchera pas ensuite à revenir sur sa décision ?
Question philosophique : En quoi une vie diminué serait-elle moins riche qu’une vie normale ? Qu’est ce qui permet de définir une vie qui mérite d’être vécu ?
Question scientifique : quand on sait les difficultés à tuer en homme par la peine capitale et la délicate activité du bourreau, comment ne pas craindre des complications techniques ? (Par exemple, un poison risque de créer une agonie plus douloureuse que l’on n’aurait cru…)
Etc.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 scofield a écrit [27/02/2008 - 12h27 ]  
scofield

Si c'est la volonté du malade, je pense que ça devrait être respecté. Il faudrait pouvoir indiquer dans son testament si l'on souhaite être euthanasié en cas de grave maladie incurable, de dégénérescence humiliante ou de coma cérébral.




 missharper a écrit [27/02/2008 - 19h53 ]  
missharper

Je pense que dans l'ensemble c'est une bonne loi. La volonté de quelqu'un qui va forcément mourir, pour moi c'est primordial. Pour moi, une personne qui ne fait que souffrir avec un pourcentage très faible de survivre, c'est totalement normal de respecter sa volonté si elle souhaite partir. C'est sûr qu'il faudra être très vigilant pour ne pas que ça entraîne des abus, mais je pense que cette loi est essentielle.




 jennie a écrit [29/02/2008 - 17h39 ]  
jennie

Je pense que dépénaliser l'euthanasie c'est permettre aux personnes en fin de vie de partir comme elles le souhaitent et dans la dignité. En France, il y a beaucoup d'hypocrisie car l'euthanasie même que passif est pratiqué mais l'état ne fait rien pour le l'égaliser pourquoi ? Bien sûr, cette pratique se doit d'être très encadrer.




 cochise_fr a écrit [01/03/2008 - 23h35 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Je vais rejoindre les avis positifs que cette loi suscite.
Les médications sont à la fois suffisamment nombreuses et sophistiquées pour faire passer quiconque de vie à trépas pour ne pas se cacher derrière une hypocrisie de bon aloi. L'important est que la personne qui a choisi librement de partir de cette façon ait la complète liberté de revenir sur sa décision jusqu'au dernier moment....si elle est encore consciente, bien sur. Si ce n'est pas le cas, je pense qu'il faut associer le plus de personnes concernées possible pour valider l'acte d'euthanasie (la famille + le corps médical) et un avis contre devrait l'emporter sur tous les autres.
Personne ne connait par avance quels progrès la médecine pourrait faire demain ou après demain. Tant qu'une chance de vie existe, sans être un légume, ou en ayant la possibilité d'en sortir, la vie doit être respectée.
Quand à la souffrance physique, les remèdes ne manquent pas de la faire revenir à des seuils supportables quand ce n'est pas à la faire disparaitre par les médications....même si cela ne soigne pas le malade pour autant, ce n'est pas une raison pour l'expédier ad-patres par anticipation.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à Azerty






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.