Comment combattre la violence gratuite?



tofinho
Cette question a été posée par Tofinho, le 08/06/2011 à à 09h08.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Société.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Tofinho a écrit [08/06/2011 - 09h08 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Tofinho

Dans les journaux, à la télévision, en conversation dans un café... Tous les jours, il y à des infos et des références à des actes de violence pure et dure, souvent sans autres intentions, parfois pour voler un portable, ou quelques euros.

Le respect de l'intégrité des autres, le respect des autres vies n'existe plus.

Les gauchistes accusent le manque d'aides sociales,ceux de droites accusent l'immigration. Mais la réalité est qu'il n'y à pas vraiment de solutions, et nous sommes tous des cibles potencielles dans le bus, le métro ou tout bêtement dans la rue.

Mais que faire? Un agent de police sur chaque arrêt de bus et dans chaque station de métro? Une patrouille par rue?

Et comment en finir avec la perte d'autorité des forces de l'ordre? Comment en finir avec le manque de respect envers nos forces policières?




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 Dunamis a écrit [08/06/2011 - 09h53 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Dunamis

Déjà, en stoppant le laxisme juduciaire.
Le coup du "à moins de 18 ans tu ne risque pas grand chose" me hérisse le poil.
Si à 13 ans on est responsable pénbalement, il n'y a pas de raison pour qu'à 16 on aille pas en prison (selon la faute).
Que tu ais 16 ans ou 18 ans, ça ne fait aucune différence.

La réforme demandée à la justice est non seulement légitime mais inéluctable. Si les peines étaient plus fermes, il y aurait moins de tenté. Je pense à la fameuse libération pour bonne conduite. Quelle foutaise !!
Naturellement, en fait d'aides sociales, il faudrait plus d'équité. Car augmenter les aides revient à accepter la misère et leur victimes, à les y maintenir. Moins d'aides en tout genre, plus de moyen pour chacun.




L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant. Proverbe japonais


 Aethollyn a écrit [08/06/2011 - 10h10 ]  
Aethollyn

Pour résoudre cette violence, que l'on constate tous les jours en France, il faut imposer à tous les délinquants mineurs ou pas, la politique du coup pour coup ! Il ne faut plus non plus, qu'il y ait des espaces de non droit, ou la police, CRS, pompiers, médecins, etc... se font attaquer et réfléchissent en deux fois avant d'intervenir. Il faudrait, que le gouvernement pendant un certain temps, mette sur place, l'Armée et particulièrement les légionnaires, qui rendraient coup pour coup, cela dissuaderait très vite toutes ces petites "frappes", qui attaquent et font la loi. Les citoyens honnêtes, qui travaillent en ont plus qu'assez de se voir bafouer, brûler leur voiture, voler, etc... Que le gouvernement agisse une bonne foi, pour faire cesser tous ces débordements inacceptables, dans un pays dit civilisé.




 Tofinho a écrit [08/06/2011 - 10h35 ]  
Tofinho

Combattre la violence par la violence? Ne serait-ce pas là une façon de créer encore plus de violence?

C'est vraiment devenu un sérieux problème, ou les jeunes délinquants ont passer la barre de la "juste" violence. Il y à maintenant une nécessiter de l'éxiber, de montrer qu'ils sont violents. Il suffit d'aller sur Facebook ou Youtube et voir des milliers de vidéos de bagarre, de vols et une certaine gloire de ceux qui font ces conneries.

Comment la société en est arriver là? Comment sommes nous arriver à un point auquel les gens préfèrent passer par des violents que par de bons citoyens?

Il est certe qu'une main forte des autorités serait bienvenu, mais il n'y à plus de respect des autorités.

Petit truc marrant: il y à quelques jours, il y avait un reportage à la télévision. Des jeunes de 16 ans ce sont fait prendre par una patrouille de Police à fumer du cannabis. Aucun problème pour eux, sans honte ni problème, ni respect de ceux qui leur faisait la morale. Renversement de situation: un des agents menace un des jeune de téléphoner au père de celui-ci; le gosse ce met à pleurer comme un enfant. :-D

Pas de respect pour la Police, mais dés qu'on parle de papa et maman, ils lachent les larmes. Des faux petits rebèles?




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 bougainvilliee a écrit [08/06/2011 - 11h00 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
Pour que la violence s'apaise, il faut que ceux qui sont chargés de f&ire cesser et d'apaiser cette violence, montrent l'exemple et bannissent la violence de leur comportement ou de leur pratique professionnelle.

On lutte contre la violence, en étant soi-même non violant.

L'exemplarité est la meilleure des éducations.




Le doute est ma seule certitude


 aiguemarine a écrit [08/06/2011 - 15h12 ]  
aiguemarine

Je pense qu'il serait bon qu'on apprenne les vraies valeurs dans les écoles .A mon époque nous avions les leçons de morales et cela nous apprenait des valeurs très importantes comme le respect des autres , le savoir vivre et la politesse parmi tant d'autres . Ces valeurs que beaucoup de personnes semblent ne pas connaître et surtout beaucoup de jeunes .




 bougainvilliee a écrit [08/06/2011 - 16h26 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,
Longtemps, et finalament depuis la nuit des temps, dans la plupart des villages et hameaux, il n'y avait pas de gendarmes (d'ailleurs lorsqu'ils tentaient d'y intervenir, ils avaient à faire face au mutisme ou à la violence villageoise).
A la lueurv de ce qui précéde, on peut se demander si dans certaines banlieux on ne brevient pas à cet état de chose...
Les force de l'ordre y étant considérées comme les séides du pouvoir, dont on peut obtenir que répression, et non compréhension.

Ainsi comme dans les anciennes communautés villageoises ou tout le monde se connait, il semble que, les agents d'autorités troublent davantage l'ordre établi, plus qu'ils ne rétablissent l'ordre.
Et il semble que l'on n'ait pas besoin d'agent extérieur pour régler les conflits.

Cependant le paysage a bien changé, le monde paysan a disparu, les immigrations, les bouleversements démographiques, des milieux différents, des intérêts différents se côtoient, et font que personne ne saît qui est qui, et que tous les fantasmes se développent sur l'autre, sans le connaître, sans avoir les références pour le situer ou le décrypter.

Ainsi la violence, qui naît de l'incompréhensioin et du manque de repères et de proximité réelle, se developpe et reste impunie.
Une sorte de loi du plus fort (qui n'était pas exempte dans les anciennes communautés villageoises) se met en place, avec ses rites, rejet des non-initiés (étrangers, forces de l'ordre) et ses lois propres.

Lois, issues d'une communauté dominante (dans le quartier), qui entrent en compétition avec les lois républicaines et la pensée idéologique des forces de l'ordre (qui de ce fait sont vécues comme forces extérieures de répression, comme dans les anciennes communautés villageoises).

Les forces de l'ordre, à l'éducation et à l'idéologie différentes, font alors face à un paysage inconnu ou mal-connu, et emploient la force comme seul moyen de se défendre (car il découle de tout cela qu'il y ait confusion entre agresseurs et agréssés. les jeunes de la cité s'estiment agressés par l'apparition des forces de l'ordre, et celles-ci se szentent agresser dans cde qu'elle considère n'être qu'un acte de police).

Ainsi elles apparaissent comme répréssives et entretenant la violence (qui, par ailleurs, justifie leur présence).

Nous sommes donc dans un cercle vicieux hors de tout dialogue possible.




Le doute est ma seule certitude


 Tofinho a écrit [08/06/2011 - 16h47 ]  
Tofinho

Contrairement à ce qui ce passait il y à 400 ans, la société est gérée par des lois, qui sont les mêmes pour tous: médecins, agriculteurs, jeune, vieux, riche, pauvre, vivant dans la cité ou sur les Champs Elysées.

Or, cette même loi nous dit que le trafic de drogue est interdit, que de voler des téléphones à autrui dans le métro est interdit, de mettre le feu aux voitures, idem, de rentrer chez quelqu'un pour lui voler sa télévision, encore interdit, et on pourrais faire une liste de 3 pages.

Prenant l'exemple des cités (puisque vous y avez touchez), nous savons tous, et il suffit pour celà de brancher notre télévision ou de marcher les yeux ouvert, qu'il y à des petits (et parfois des grand) traficant de toutes choses: armes, drogues, animaux, etc...

Il me semble donc naturel que les forces de l'ordres, étant là pour faire suivre ce qui viens dans le code Civil, interviennent.

Je suis d'accord que, parfois, ces mêmes forces de l'ordre interviennent avec justement un peu trop de force que le nécessaire. Mais demander gentillement "Pouvez-vous arrêter de faire des choses illégales et de frapper les gens pour leur voler le portefeuille?" serais-ce suffisant?

Ces problèmes de violence deviennent de plus en plus fréquent (j'écrit en tant que victime) et ne sont plus restreint aux grandes villes. Il y à donc quelque chose qui doit être fait, que ce soit directement dans les rues, cité, écoles ou dans les mentalités. Et pas que seulement des jeunes, qui sont souvent pointer du doigt, quand il y à d'autres sacrés gaillards bien moins jeunes.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 framboise72 a écrit [08/06/2011 - 18h54 ]  
framboise72

OUI il faut donner l'exemple et être soi même non violent.Je suis anti violente pour ma part,je ne supporte pas la violence quel qu'elle soit,verbale par les insultes,agressivité ou autre violence,coups,claques,brutalité...IL faut sévir et puis c'est tout et que les jeunes même mineurs aillent en prison s'ils se conduits comme des brutes.Il n'y a pas de raison de leur laisser passer leurs actes sous prétexte qu'ils sont mineurs,et ont moins de dix huit ans.On est violent,on frappe une mémé ou on vole ou on braque une banque,on assume quelque-soit l'âge.Déjà rétablir l'éducation est un impératif!!et les parents sont trop laxistes souvent même si la fermeté revient petit à petit.Une éducation sans fermeté,sans punitions favorise le terreau de la violence aussi.Il faut interdire et remettre les limites... :-C




 betinaweb a écrit [19/06/2011 - 01h24 ]  
betinaweb

Il y aura moins d'agressions quand il y aura plus de travail pour les jeunes.Il n'y a jamais eu autant de tentations qu'aujourd'hui.Certains peuvent tout s'offrir,d'autres pas,malheureusement certains ont choisi la violence pour s'en sortir.On en connaît les conséquences et les traumatismes sur les victimes.
Les plus grands responsables de cet état de fait sont nos politiques qui eux emploient une autre forme de violence.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


Répondre à Tofinho






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.