Une institution scientifique Française a identifié un trouble de la fertilité, par une présence d'hormones dans le cerveau, Qu'en pensez-vous ?



wisty
Cette question a été posée par Wisty, le 08/09/2011 à à 17h58.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Sciences.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Tofinho a écrit [08/09/2011 - 20h45 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Tofinho

Ah les hormones... Elles ont toujours un rôle à jouer celles là.

Si d'un coté elles sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, en dose excessive ou insuffisante, elles posent aussi problème.

Le fait est que, dans le contexte actuel et avec notre style de vie, nous subissons beaucoup de changement hormonaux, et donc, le corps en subit les conséquences.

Ce n'est jamais assez de le répéter: il faut (essayer) manger équilibré et avoir des habitudes de vie saines, comme le sport et un sommeil régulier.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 betinaweb a écrit [08/09/2011 - 21h44 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betinaweb

Ton cerveau bouillonne Wisty.Tu devrais faire une recherche d'hormones :-D

On ne peut que se réjouir des recherches scientifiques qui donnent des résultats après il faut savoir ce que l'on peut en faire.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 Wisty a écrit [09/09/2011 - 11h27 ]  
Wisty

Bonjour beti,

Non,non, mon cerveau ne bouillonne pas, je vais simplement de temps en temps visionner l'évolution
des découvertes scientifiques, c'est toujours intéressant à savoir.

Mais ici, cette hormone se trouve en association avec d'autres (identification trop compliquée),
ce que j'ai retenu, c'est la faculté exagérée de procréation, aussi bien pour la femme que pour
l'homme.

Merci Tofinho, pour ta réponse, qui est tout à fait réaliste. mais évidemment la science évoque
toujours de nouvelles techniques, et des appellations à dormir debout. ;-)




Wisty


 carter a écrit [09/09/2011 - 14h00 ]  
carter

Ne tombons pas dans le réductionnisme pour un phénomène aussi compliqué que l'infertilité...Il y’a beaucoup de raisons possibles à l’infertilité ; de sorte que je doute de la possibilité de toutes les classer sous une cause commune du genre exclusivement hormonal ! On trouve trop de formes différentes de l’infertilité.

Par exemple, l’un des causes qui engendre l’infertilité masculine provient du ratio spermatozoïdes/ liquide séminal. Car voyez-vous, les spermatozoïdes sont dépourvus de mitochondries, ce qui signifie qu’ils ne peuvent pas produire l’énergie qui les font se gigoter partout. Ils prennent l’énergie dans les sucres qui se trouvent dans le liquide séminale sous forme d’ose. Or s’il y’a trop de spermatozoïdes et peu de liquide séminale, ils meurent de faim dans une logique typiquement malthusienne ! Les spermatozoïdes sont de bonne qualités mais y’a pas assez d’énergie pour qu’ils remontent vers l’ovule ! Ici, y’a trop de spermatozoides

Inversement la forme la plus connue que revêt l’infertilité masculine est la faible quantité produite de spermatozoïdes dans le sperme. La raison est donc l’inverse du cas précedent

Un autre cas d’infertilité provient de spermatozoïdes défaillant dont le filament axial est trop petit…
Etc.

D'où mon étonnement que l’on puisse réduire tous ces formes possibles d’infertilité à une cause commune, en l’occurrence l’absence ou l’abondance d’une hormone !
Toutefois, penser que des hormones y contribuent me parait également fort possible...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Wisty a écrit [10/09/2011 - 11h09 ]  
Wisty

Bonjour carter,

la question ne se repose pas sur l'infertilité,mais sur la fertilité. Dont la découverte médiatisée dans
l'actualité scientifique. ( Va voir sur google " science " tu verras " ;-)




Wisty


 Emmathiam a écrit [30/03/2013 - 10h48 ]  
Emmathiam

Il est fort possible que ce genre de situation ait lieu. D’autant que la reproduction dépend largement des hormones. Par ailleurs, on peut dire que les découvertes scientifiques ne doivent pas devenir un sujet de frustration. D’ailleurs, même si c’était réellement envisageable, je suis sûre qu’ils ont déjà un moyen pour y remédier. Comme cela se situe au niveau du cerveau, je pense que les hommes et les femmes peuvent être tous les deux sujets à ce fait. En tout cas, pour éviter une quelconque complication hormonale, on devrait toujours essayer d'adopter une alimentation saine et équilibrée. Cela nous permettra de contre-attaquer les problèmes hormonaux. C’est bon à savoir si on a des difficultés en ce sens. L’évolution de la science a déjà sûrement trouvé des résolutions à ces tourments. Par ailleurs, je pense que ce n’est pas le seul facteur qui risque de troubler la fertilité.




Répondre à Wisty






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.