Arret maladie et sorties, entretiens d'embauche ?



passur
Cette question a été posée par Passur, le 25/11/2013 à à 17h16.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Santé travail.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Passur a écrit [25/11/2013 - 17h16 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Passur

Bonjour,

Si je comprends bien on peut faire des sorties de toute nature si le medecin les autorisent, la seule condition à respecter c'est de ne pas travailler, (et par du travail on parles uniquement du travail payé ou des efforts physiques sont compris?).

Est ce que cela change selon la nature du arrêt? Depression/problème physique/mal aux jambres/accident 'personelle'.

Donc on peut faire un entretien à 1000km de la maison lors d'un arrêt avec sorties autorisées?
En cas d'une controle il faut expliquer et prouver pourquoi on n'était pas là?

Par contre si jamais les entretiens donnent suite à une proposition il faut reprendre l'activité avant d'accepter le nouveau poste et démisionner. Y-a t'il une lapse de temps nécessaire?

Est ce que la date à laquelle on a postulé pour le nouveau poste peut jouer? Exemple lundi j'envoie une candidature, lundi après je suis en arrêt, lundi après on m'appelles pour un entretien.

Merci pour les eclaircements.




 cecile62del a écrit [25/11/2013 - 18h25 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cecile62del

Bien compliqué votre affaire.... Selon la Sécurité Sociale, il y a pas 36 mesures, voila la première, votre médecin lorsqu'il prescrit un arrêt de travail, doit noter sur la feuille les heures de sorties autorisées, vous devez tout de même être présent à votre domicile de 9h à 11h et de 14h à 16h, sauf en cas de soins ou d'examens médicaux. Le médecin peut aussi, si votre état de santé le justifie, peut autoriser des sorties totalement libres. Dans ce cas, il doit indiquer sur le volet de l'avis d'arrêt de travail destiné au service médical de votre caisse d'Assurance Maladie, les éléments d'ordre médical justifiant cette autorisation. Maintenant, tout cela ne vous autorise pas à quitter votre département. Si vous voulez vous absenter de votre département, votre absence doit être autorisée par la caisse d'Assurance Maladie et lorsqu'il est prescrit par le médecin dans un but thérapeutique ou si le malade le demande pour convenance personnelle justifiée (ex.mort d'un parent), après avis du médecin conseil. Vous allez dire quoi au médecin conseil, que vous êtes malade et que vous allez aller passer un entretien d'embauche à 1000 km de chez vous ! On est malade ou on l'est pas !!! Le seul conseil que l'on puisse vous donner, c'est de reprendre votre ancien travail, de voir ce qui est stipulé sur votre contrat de travail au sujet d'une démission et de voir par la suite pour passer un entretien d'embauche près de chez vous ou a 1000 km. Attention au controle médical, car vous risqueriez gros, si vous vous absentez en dehors de votre département sans accord préalable de votre caisse d'Assurance Maladie ou si vous ne respectez pas vos horaires de sortie autorisée. Vous vous exposez à la suppression de vos indemnités maladie et voire au remboursement de ce que vous avez déja touché. La Sécurité Sociale est en déficit et ne rigole plus avec ce genre de chose. Dans votre cas, si vous partiez et que vous soyez controlé, la sécurité sociale dirait que votre arrêt de travail n'est pas ou n'est plus médicalement justifié.




 Passur a écrit [10/01/2014 - 15h59 ]  
Passur

Bonjour,

Meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Afin d'aller plus loin dans la démarche si on prend la situation déjà présenté un peu plus loin. Si jamais il y a des entretiens hors du département lors d'un arrêt
- comment on peut avertir la sécu en temps et en heure (à priori il faut envoyer une lettre, ensuite ils ont deux semaines pour réfléchir avant de répondre oui/non - fin bref il faut compter trois semaines au total et un entretien n'est jamais programmé trois semaines avant)?
- quelles sont les conditions acceptables pour sortir du département?
- si jamais les entretiens sont conclusives, et il s'avère qu'ils étaient passé lors d'un arrêt est ce que la sécu peut ensuite lancer un enquête pour vérifier si tout était dans les règles?
- est ce que cette procédure de vérifier si les conditions de l’arrêt étaient respectées peut être mise en route (officiellement ou avec un petit mot dans une oreille sympa), par un entreprise? (On peut imaginer des entreprises mécontents dans cette situation si on présent une démission deux semaines après un arrêt, donc si jamais ils cherchent à t'embêter ont-ils les moyens/choix?)

Merci de vos réponses.




 Anonyme a écrit [10/01/2014 - 18h13 ]  
Anonyme

Bonsoir, dans le post de cecile62del, tout est résumé et dit. Votre second post et vos demandes sont quand même bizarres ! Et oui la Sécurité Sociale peut déclencher une enquête administrative, quand on est malade on ne passe pas d'entretien d'embauche dans un autre département.
Pour démissionner d'un emploi, en plus il faut effectuer un préavis si l'on est en CDI ou en CDD, il faut respecter ce qui est écrit dans le contrat de travail, que vous avez signé au départ. Maintenant, si vous passez des entretiens d'embauche pendant un arrêt de maladie, aussi bien votre employeur s'il venait à le savoir, que la Sécurité Sociale, pourront vous causer des ennuis et vous attaquez devant les tribunaux. Vous avez des droits et des devoirs, votre employeur en a aussi ainsi que la Sécurité Sociale. Quand on est malade et que l'on est chez soi, on doit se soigner et non aller à des entretiens d'embauche.




 Passur a écrit [12/01/2014 - 11h25 ]  
Passur

Bonjour,

Merci pour les réponses.

Ce qui me confond un peu dans l'histoire c'est que j'ai entendu et vu qu'on peut passer des entretiens lors d'un arrêt mais qu'on ne peut pas démissioner pendant un arrêt. Vrai ou faux?

Après c'est clair qu'un entretien à 1000km complique les choses.




 Anonyme a écrit [12/01/2014 - 18h48 ]  
Anonyme

C'est vrai on ne peut pas démissionner de son entreprise, quand on est en arrêt maladie. Mais tu es véritablement malade ou non ?, c'est ce qu'il faudrait savoir et que tu ne dis pas ? Si tu n'es pas malade reprends ton ancien travail, avec accord de ton médecin et donnes ta démission quelques temps après. Maintenant si tu passes des entretiens pour un nouvel emploi, dis moi comment tu feras si tu es pris ? Tu es en maladie et toujours employé de ta société. Ton nouvel employeur, va déclarer t'avoir embauché et va payer tes cotisations sociales et la Sécurité Sociale s'en aperçevra immédiatement.
Il serait peut être temps de ne plus jouer au malade si tu ne l'es pas. Tes prestations maladie, que tu touches, c'est de l'escroquerie à la Sécurité Sociale et ça risque de te couter cher. La je pense que tu as compris ! Tu sais quand on veut jouer sur plusieurs tableaux à la fois, on perd toujours, ça se retourne inévitablement contre soi.




 Passur a écrit [13/01/2014 - 12h41 ]  
Passur

Bonjour,

Je vous donne un exemple pour être plus clair. Imaginons que je suis macon mais pendant mon weekend je fait du moto, je suis tombé et j'ai cassé un bras. Je suis en arrêt (qui est tout à fait justifiable je pense!), mais j'avais commencé à chercher du travail, (macon encore), 1 mois avant l'accident. Prendre ces situations
- une des postes pour laquelle j'ai postulé avant l'accident veut faire un entretien.
- lors de mon arrêt je vois un annonce pour un autre travail qui me plairas bien donc je vais postuler.

Dans les deux cas, la raison pour mon arret ne m'empechera pas de me deplacer dans l'autre department (en train) ni de parler - donc ma santé me permet de me rendre et faire l'entretien. Pour l'instant ma santé ne me permet pas de travailler ni dans mon entreprise actuelle ni dans 'mon futur entreprise'. Il se peut qu'il y aura 1,2,3...7 entretiens à faire, on en sais jamais combien de temps ca prendra, et on en sait jamais si j'aurais le poste.

Si jamais les entretiens aboutissent je reprend mon travail avant de démissioner. Le fait d'être en arrêt ne devrait pas m'empecher de preparer mon avenir MAIS je veut à tout prix rester 'propre' vis à vis la sécu et mon employeur.

Questions résultants
- y a t'il une difference entre ces deux situations?
- je fais les entretiens lors de mon arrêt ou pas?
- comment je declare ceci à la sécu?

Merci de vos lumières!




 Anonyme a écrit [13/01/2014 - 17h50 ]  
Anonyme

Très simple, tant que vous touchez des indeminités de la Sécurité Sociale et que vous n'êtes pas apte à reprendre le travail, vous ne pouvez rien entreprendre. C'est simple comme bonjour.




Répondre à Passur






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.