Viol comment se défaire des séquelles ?



blue_elfe
Cette question a été posée par blue_elfe, le 10/04/2011 à à 18h33.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Santé mentale.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 blue_elfe a écrit [10/04/2011 - 18h33 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
blue_elfe

J'voudrai tellement m'en sortir mais je ne sais pas quoi faire. J'ai suivi des thérapies, j'ai eu une aide médicale, même spirituelle, des amis ont tenté de m'aider. Mais c'est un mal qui me ronge et que j'ai du mal à décrire. Bien souvent j'ai envie de me supprimer pour abréger ces souffrances tant psychique que physique. Que faire pour ne pas en arriver là?




blue_elfe


 Wisty a écrit [10/04/2011 - 18h49 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Wisty

Re blue,

C'est alarmant ce que tu dis là, il faut à tout prix te libérer de cette idée, et consulter quelqu'un de compétent. As tu un URL , peut-être que je pourrai t'aider mais différemment. (par mail).

C'est quelque chose de privé, et délicat, je ne vois que la possibilité de correspondre différemment.
Qu'en penses tu ? ;-)




Wisty


 cochise_fr a écrit [10/04/2011 - 18h50 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il n'y a aucune recette miracle. Malheureusement, et même avec des thérapies théoriquement efficaces ou populaires, rien ne pourra annuler le traumatisme subit, que ce soit 8 jours après ou trente ans après.

Tout ce que l'on peut faire de plus efficient est de considérer que c'est une nouvelle vie qui commence, à partir d'un nouveau jour, avec de nouveaux gens, de nouvelles activités, même de nouveaux lieux de vie, afin de limiter les souvenirs au minimum possible. Rien n'effacera le passé, mais si le présent et l'avenir sont suffisamment envahissants, suffisamment heureux (c'est mieux), alors il restera moins de temps pour se morfondre sur ses propres malheurs passés. Si on peut également faire en sorte de ne jamais être seule ou isolée, de ne jamais être oisive, et d'avoir une (au moins) oreille attentive pour partager les moments difficiles, alors ce sera encore plus facile, même si je sais bien que c'est plus facile à dire qu'à faire.

Ne désespérez jamais, quand le passé est noir, il se présente l'avantage que le futur ne peut être que plus radieux, ne serait ce qu'un peu, ce qui permet de continuer la route. Et puis le hasard met parfois des petits miracles sur le bord du chemin.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Wisty a écrit [10/04/2011 - 18h57 ]  
Wisty

Bonjour cochise,

Tu as raison, c'est assez traumatisant pour la victime, et dans ce cadre, un bon environnement est une bonne chose, mais parfois, il vaut mieux s'éloigner et changer de milieux, ce que tu fais comprendre facilement ; mais quand des idées noires arrivent, c'est assez alarmant et cela devient urgent d'intervenir, c'est donc un appel au-secours. ;-)




Wisty


 christianna a écrit [10/04/2011 - 22h00 ]  
christianna

Bonsoir,
En effet c'est alarmant il ne faut pas que tu es des idées noires comme vouloir mettre fin à tes souffrances, il faut que tu avances et que tu evites de ressasser ce qui t'es arrivée. Trouves toi quelque chose qui te motive, que tu es envie de te battre pour une cause, il faut t'investir pour ne pas que ses pensées ressurgissent.
Courage !




 Lambda11 a écrit [11/04/2011 - 03h07 ]  
Lambda11

Courage, Blue Elfe !... C'est en effet un traumatisme extrême et la résilience est longue et souvent difficile.

Elle passe d'abord par la sanction de l'auteur de ce crime. Or tu n'en parles pas, Blue Elfe !... C'est pourtant le point de départ d'une possible réparation. Etre reconnue victime, si ce n'est par l'agresseur lui-même (ce n'est pas toujours le cas, car il n'avoue pas toujours son forfait), tout au moins par l'entourage familial et par la loi, est une base indispensable à ta reconstruction.

Sans cela, tu auras beau essayer de panser tes blessures émotionnelles avec le meilleur psy du monde, tu auras du mal à passer à autre chose. On ne met pas un mouchoir par dessus comme ça ! C'est une démarche difficile mais indispensable.

Par la suite, il existe des techniques agissant sur des traumas de ce genre, comme sur des actes de violences, de terrorisme, voire de catastrophe naturelles. Il s'agit de thérapies cognitivo-comportementales (TCC), qui doivent être pratiquées par des spécialistes professionnels bien formés. Si cela t'intéresse, nous pourrons en reparler.

En attendant tiens bon, Blue Elfe, tu peux sortir de ce cauchemar qui continue de te hanter pour l'instant, et vivre à nouveau de très belles choses. Mes pensées t'accompagnent affectueusement.




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 blue_elfe a écrit [11/04/2011 - 15h25 ]  
blue_elfe

Merci pour vos réponses. c'est vrai c'est un appelle au secourt. g plus envie de continuer comme ça mais j'ai pas envie d'en arriver là non plus. Je ne sais plus quoi faire.

je ne suis pas la seule victime de cet homme et il n'a a pourtant jamais été jugé. Au risque de vous paraître tout à fait débile, j'ai encore peur de lui aujourd'hui.

Pense qu'on ne guérit pas de ce genre de traumatisme. J'en suis arrivé à me dire que soit on l'accepte, soit on en meure. Je n'en peu plus...

J'ai une adresse mail mais je n'ai pas peur de parler de ces choses ouvertement de la pudeur et du privé... Tout est partit avec ce vole ou viole car l'un ai l'autre sont associé.




blue_elfe


 cochise_fr a écrit [11/04/2011 - 16h08 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Vous dites avoir subie des thérapies..... je suppose donc que vous avez été reconnue comme victime..non.? Dans ce cas, que fait le coupable dehors.?




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 blue_elfe a écrit [11/04/2011 - 16h17 ]  
blue_elfe

Il est vieux maintenant, j'ai subit des thérapies mais 25ans après les faits. y a aussi eu beaucoup de chantages et donc aucun procès. j'étais petite à l'époque et je n'ai rien fait contre lui. Et aussi incroyable que ça puisse paraître plusieurs de ses victimes l'apprécient et ne veulent rien faire contre lui.




blue_elfe


 Lambda11 a écrit [11/04/2011 - 16h20 ]  
Lambda11

Bonjour Blue Elfe !

Comme tes mots sont justes ! Tu dis : "j'ai plus envie de continuer comme ça mais j'ai pas envie d'en arriver là non plus. Je ne sais plus quoi faire..."

En fait, ce n'est pas à la Vie que tu veux donner la mort, car tu sens bien confusément que, malgré ce que tu as vécu, la Vie est belle et précieuse. Ce n'est pas à toi non plus que tu veux donner la mort, car ce serait le comble de l'injustice de condamner la victime que tu es, et tu sais bien que tu ne mérites pas ça. Ce n'est même pas à ton tortionnaire que tu veux donner la mort, car si ça soulageait momentanément la peur que tu as de lui, tu sens bien aussi que la vengeance ne t'aiderait pas davantage à te reconstruire.

Et en même temps, ce crime reste impuni, pour toi comme pour les autres jeunes femmes qui en ont été victimes aussi. C'est cela qui est intolérable et qui ne peut plus continuer. C'est à cette impunité dont bénéficie ton agresseur qu'il faut mettre fin, pour que réparation soit faite et pour que ton désir de vivre reprenne le dessus.

Tu dis avoir suivi des thérapies, avoir eu des aides médicales et spirituelles multiples, mais tu en parles au passé ! Continues-tu toujours une thérapie ? Sinon, je te conseille vivement de reprendre rendez-vous. Car tu sembles prête à franchir un nouveau pas. Une thérapie est un chemin de longue haleine. Ce que tu as "travaillé" à l'époque avec tes thérapeutes avait besoin d'être "digéré". C'est une nouvelle étape dans ta reconstruction qui s'ouvre à présent devant toi.

Peux-tu évoquer maintenant avec ton thérapeute notre conversation sur le Net ? Je pense qu'il(ou elle) sera à même de t'aider à faire les démarches nécessaires pour que justice te soit enfin rendue. Tu verras comme, ensuite, comment ta reconstruction va se mettre en place avec une rapidité incroyable...

Tu dis toi-même que d'autres victimes ont eu à subir le même sort que toi. Dis-toi que la justice, c'est aussi pour elle, mais aussi pour toutes les jeunes femmes qui sont en danger tant que ce malade ne sera pas sanctionné ! Cette idée va te redonner du courage... Crois-moi, c'est la première étape d'une vraie reconstruction personnelle et collective...

Tu es une fille formidable, Blue Elfe, et je suis sûre que ton témoignage redonnera aussi du courage à celles qui, comme toi, sont au bord du gouffre et ont peur de sortir du silence et de lancer un appel au secoours...

En tout cas, ton SOS me va droit au coeur et je t'assure de toute ma sympathie. Tiens bon, Blue Elfe!




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Lambda11 a écrit [11/04/2011 - 16h23 ]  
Lambda11

Ma réponse a demandé du temps à l'écriture, et vos deux derniers messages, entre Cochise et toi, se sont croisés...

Cochise pourrait-il nous dire quelle est la prescription pour ces actes, qui relèvent de la pédophilie, si je comprends mieux...




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 blue_elfe a écrit [11/04/2011 - 16h29 ]  
blue_elfe

c est pas de ma faute s'il n'est pas en prison!




blue_elfe


 Lambda11 a écrit [11/04/2011 - 16h41 ]  
Lambda11

Non, Blue Elfe, personne ne dit cela... pas plus que ce n'est la faute des autres victimes.

C'est à cause de la peur bien légitime qui vous paralyse... A cause des chantages qu'il exerce sur vous (c'est tellement facile d'impressionner une enfant de 9 ans !) et la crainte que, si longtemps après, votre parole contre la sienne ne fasse pas le poids.

La faute aussi à ce que c'est un mécanisme souvent rencontré chez les jeunes victimes, cette incapacité à prendre conscience qu'elles ont subi un viol, et que des sentiments étranges et mitigés les ont habituées à ses odieuses pratiques.




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [11/04/2011 - 17h52 ]  
cochise_fr

Bonjour,
La prescription en matière de pédophilie sur mineurs est de 20 ans après la majorité du mineur concerné... c'est à dire jusqu'à son 38ème anniversaire (ou peut être 39).

Il est donc encore temps de porter plainte contre cet individu, et si possible de trouver d'autres victimes, qu'elles soient mineures ou majeures maintenant.
Des associassions peuvent vous aider dans vos démarches, dans votre défense, dans votre reconstruction.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [11/04/2011 - 18h07 ]  
Lambda11

Voilà, Blue Elfe... Y a plus qu'à... C'est plus facile à dire qu'à faire, je sais, mais tu as déjà eu beaucoup de courage pour continuer ton chemin avec ce lourd fardeau. Il est temps maintenant de t'en libérer et de vivre une vie de femme heureuse avec plein de jolis projets...

Donne-nous de tes nouvelles quand tu veux. Tu as tous nos encouragements...




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 symbol a écrit [11/04/2011 - 18h09 ]  
symbol

Bonjour blue_elfe,
Nous sommes de tout coeur avec toi comme tu peux le lire et je vois que cochise fr et Lambda11 disent des choses tellement vraies.
Oui, tu n'as jamais pu entamer depuis ton enfance cette reconstruction car le silence continue à planer sur cet homme.

Pendant combien d'années as-tu porté ce secret ? Est-ce que ta famille est au courant ? Tu parles de thérapies et d'aides mais ni de parents ou d'une famille actuelle.
Tu t'es retrouvée enfant confronté à un réel drame sans pouvoir en faire reconnaître la valeur et tu t'es enlisée dans cette souffrance. Ce que tu as vécu s'est imparfaitement symbolisé et n'a pu trouvé sa place dans la vie psychique familiale. Cela a infiltré tes désirs et fantasmes d'enfant au fur et à mesure de leur élaboration et cela ne pouvait que sonner faux.

C'est tellement compliqué ce qui peut se mettre en place inconsciemment dans une tête après un tel choc. Et cependant j'ai l'impression qu'avant ce choc, tu avais une construction suffisamment solide qui t'a permis de tenir le coup jusqu'à présent.
C'est bien sur une base émotive qu'un enfant soumis à un secret et qui ne peut exprimer la violence de ses sentiments ( colère, honte, culpabilité, sentiment de rejet ) construit ses scénarios psychiques et cela fait courir le risque d'une déstabilisation de la personnalité. Ces scénarios peuvent subsister inchangés dans la vie psychique de l'adulte qu'il est devenu.

Le travail du thérapeute consiste à tenter de faire en sorte que ces images et ces scénarios soient revisitées par les courants affectifs qui les ont d'abord irrigués et sur lesquels ils se sont développés. Ce scénario figé depuis l'enfance pourrait se comparer à des plantes germées sur un terrain jadis fertile et qui se seraient desséchées sur pied lorsque ce terrain serait devenu trop sec. L'irrigation est ici le flux des sentiments vitaux essentiels. La croissance a été stoppée en interrompant l'irrigation affective. Ces images figées hantent la personnalité de l'adulte.

Essaie de continuer dans tes investigations pour que tout cela soit de nouveau irrigué. Je te trouve bien courageuse et te soutiens dans cette course à un peu de quiétude.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 betinaweb a écrit [11/04/2011 - 18h42 ]  
betinaweb

Bonjour blue-elfe,
Les conseils qui t'ont été donnés sont très pertinents et il serait souhaitable que tu les suivent.Il faut que tu te sortes de cette spirale infernale.Il ne faut plus que tu aies peur de ce sale type.Tu es une victime et si il y en a d'autres peut-être que certaines se joindraient à toi pour porter plainte contre lui.Le fait qu'il soit vieux n'a pas à interférer dans ta décision.Il doit être jugé pour ce qu'il a fait et être puni.
Je t'assure que tu vas retrouver le goût de vivre,tu peux compter sur le soutien du forum.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 blue_elfe a écrit [11/04/2011 - 18h46 ]  
blue_elfe

je suis fatiguée de toute ces démarches.

cet homme a 87 ans aujourd'hui. je suis la dernière sur 9 enfants.

mon père à divorcé de sa 1ère femme avec qui il a eu 7 enfants et s'est remarier avec maman avec qui il a eu 2 enfants. Sa 1ère femme c'est remariée avec ce pédophile. certain de mes frères et soeurs l'aime comme leur beau père, même après avoir subit ces atrocité. Vous me croirez ou pas a part la pédophilie on ne peu rien lui reprocher. Il a le coeur sur la main, il est dévoué, aimable, tous pour se faire aimer, mais je le déteste. De plus je le considère comme responsable de la mort d'un de mes frères considération personnelle ça n'a jamais été prouvé! j'ai l'impression de me battre contre le vent. même ses victimes prennent sa défense (mes frères et soeurs). Par amour pour leur mère et l'homme qui à pris la relève dans leur éducation. Je me demande si mon histoire est compréhensible elle me paraît tellement invraisemblable. Sinon dite le moi. j'essaierai d'être plus claire.




blue_elfe


 betinaweb a écrit [11/04/2011 - 18h55 ]  
betinaweb

Non c'est très compréhensible,c'est vrai que c'est plus difficile dans les familles.En as-tu parlé avec ta maman? et si oui qu'en a t'elle dit? et ton père? c'est important de savoir eux ce qu'ils en disent pour savoir si ils pourraient te soutenir dans ta démarche.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 Lambda11 a écrit [11/04/2011 - 19h18 ]  
Lambda11

Tu es très courageuse Blue Elfe de nous confier ton drame et celui de tes frères et soeurs.

Parce que c'est important de mettre des mots sur ce qu'on vit, tu peux parler de viol par inceste et par ascendant... Ce sont des facteurs aggravants. Il arrive que ces crimes (car c'est un crime) soient imposés par intimidation et parfois aussi par violences... autre facteur aggravant...

C'est vrai que dans une même fratrie, tous les enfants ne prennent pas conscience en même temps de ce qu'ils ont subi (car ils ne l'ont pas toujours subi de la même façon, l'un avec violence, l'autre avec intimidation, un autre encore par manipulation psychologique, comme si c'était "normal"...).

Tu ne peux en effet compter que sur toi-même pour l'instant, si je comprends bien ce que tu nous dis. Qu'importe, fais-le avant tout pour toi. Mais pas seule, entoure-toi de conseils et d'aides (médecins, assistante sociale, avocat conseil...). Ils pourront t'aider dans ta démarche.

Ne te laisse pas impressionner par l'âge de ce violeur. S'est-il soucié du vôtre, au moment des faits ?... Ne te soucies pas non plus du lien qui vous unit (et qui est justement un facteur aggravant). S'est-il embarrassé de ce lien pour commettre ses exactions ? Ne te soucies pas non plus de son éventuel état de santé. S'est-il inquiété des dégâts physiques et psychologiques qu'il commettait sur vous ?... N'aies aucun scrupule ni aucun remord. En a-t-il eu pour vous, lui ?

N'oublies pas que tu es une victime et que tu as le droit à retrouver une santé physique et morale, pour toi et pour la petite famille que tu es en droit de construire à ton tour à l'avenir.

Tes frères et soeurs emboîteront le pas sur ta démarche plus tard, quand ils auront eux-mêmes cheminé par rapport à leur propre histoire. Mais pour l'instant, la personne la plus importante, c'est toi, toi et toi !...

Et tu as ici des personnes qui sont prêtes à t'encourager quand tu en auras besoin...




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [11/04/2011 - 19h37 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Je ne sais pas de quelles démarches vous parlez...... parce que la première des démarches à faire c'est d'aller porter plainte contre lui, y compris si plein de gens l'aiment bien et quelle que soit l'avis de la police sur la question. N'hésitez pas à aller voir des associations de femmes dans votre cas qui vous aideront et vous accompagneront pour que vous ne soyez pas seule..... pour que vous ne soyez jamais seule, ce qui est la meilleure des solutions pour se remémorer le passé en permanence, ce qui fait mal, et ce qui ne fait pas avancer le problème d'un pouce.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 blue_elfe a écrit [11/04/2011 - 19h54 ]  
blue_elfe

Merci vraiment de tout mon coeur, ça m'fait vraiment du bien d'en parler avec vous! Vraiment merci! Pour mon papa il est décédé il y a 4 ans. Il était révolté de cette situation qu'il qualifiait de Sodom et Gomor (nom qui est resté le qualificatif de cette maison où habite toujours cet homme et sa femme). C'est pour ça qu'il a divorcé et à inviter tous ses enfants à le suivre, mais tous n'ont pas voulu! il a voulu déposer plainte mais mes frères et soeurs l'on supplié de ne pas le faire (là c'est moi qui ne comprend pas). Ma maman par contre est au courent aussi et me soutient dans mes démarches (elle était assistante sociale), elle me soutien aussi psychologiquement et effectivement, mais par contre avec elle je retrouve ma pudeur et j'ose moins parler.




blue_elfe


 symbol a écrit [11/04/2011 - 20h56 ]  
symbol

Je pencherai à dire comme cochise fr, prendre le taureau par les cornes et porter plainte.
Tu te débats avec cette sacro sainte famille en étant divisé en toi car la principale des difficultés relève de la morale. Les chemins catastrophiques sont bien en effet pavés des meilleurs intentions du
monde !

Cela va au-delà de la relation de chacun avec tes proches et cela concerne la fidélité où tu t'es engagée vis-à-vis du noyau familial.
Comment veux-tu t'y retrouver dans ces conditions ? Si tu en as marre, tu peux avancer pour les autres et les descendants en levant cela. Tu ne seras pas la seule à en souffrir et les effets pourront être si décalés dans le temps qu'ils sembleront n'avoir plus de rapport avec l'origine.

Cette démarche pourra t'aider. Vide ton sac avant qu'il disparaisse devant lui en le regardant droit dans les yeux et les autres qui le soutiennent. Porte plainte car il faut que cela se sache.

Ton histoire n'est pas invraisemblable par contre elle est monstrueuse comme toutes les histoires qui lui ressemblent et qui font parti des secrets de famille.
Cela s'appelle de la feintise et cela crée un statut d'ambiguïté, d'où les réactions des autres enfants. Toi, tu es divisée par ce clivage et dans la colère et les autres doutent de ce qu'ils voient, entendent, sentent et pensent et ont mobilisé leurs possibilités psychiques pour résoudre les difficultés qui en résultent en choisissant la voie royale de la soumission par crainte de déshonorer l'un des leurs, voire la famille toute entière.

Il n'y a pas d'excuses à ceux, les parents, qui tentent d'associer leurs enfants à leurs mensonges vis-à-vis de l'entourage lorsqu'il s'agit d'actes qui enfreignent la loi sociale comme le viol.
Entre l'idéal de silence et de mensonges proposé par les parents et l'idéal social qui condamne les actes répréhensibles commis par eux, vous vous retrouvez tous coupés en deux.

Les langues doivent se délier, cela devient urgent pour toi et comme dit cochise fr. dans l'accompagnement toujours avec ce type d'association.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 blue_elfe a écrit [11/04/2011 - 21h14 ]  
blue_elfe

Je sais que vous avez tous raison. Je vous paraît très certainement lâche. Mais je ne m'en sens pas la force. J'ai peur d'affronter le passer et de me faire encore plus mal. J'ai peur de cette homme. J'ai peur de la réaction de rejet de la part de mon frère (puisque 2 sont morts depuis) et de mes soeurs. j'ai plus envie de remuer la M.... J'ai même peur de cette maison. Si je ne fais rien c'est sens issue et je n'en ai vraiment pas la force... Désolée de vous avoir dérangés pour rien et merci pour votre écoute (si je puis dire).




blue_elfe


 betinaweb a écrit [11/04/2011 - 21h28 ]  
betinaweb

Si ta maman te soutient,il ne faut pas avoir peur et n'oublie pas ce que pensait ton papa.Tes frères et soeurs ne veulent pas suivre et bien tant pis,il faut penser à toi,à ton avenir,n'attend pas que ce monsieur meurt et emporte son secret dans la tombe.Ta maman va t'aider,va jusqu'au bout de la démarche,il ne t'arrivera rien au moins rien de pire de ce qu'il t'a fait vivre.Contacte une association de femmes qui sont dans le même cas que toi,si ta maman est assistante sociale,elle doit avoir des adresses.
Relève la tête,dis toi que tu es quelqu'un de formidable que c'est lui le pourri,tu es dans ton droit.Tu vas t'en sortir.Nous te soutiendrons,tu peux en être sûre.Courage ma grande.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 symbol a écrit [11/04/2011 - 21h30 ]  
symbol

Même ta maman te soutient et pleure pour toi en silence. Ose avec elle au moins d'en dire plus.
Ce serait un grand pas que de passer sur cette pudeur.
Tu n'es pas lâche. C'est une démarche qui remue sacrément, c'est dur. Que tu es peur, c'est normal. Cela fait terriblement mal de remuer le passé, par contre après on commence enfin à reprendre son souffle.

As-tu entendu parler des constellations familiales ? Tu peux retrouver des informations sur :
info@keola.com ou www.keola.com




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 cochise_fr a écrit [11/04/2011 - 22h58 ]  
cochise_fr

Bonjour,
C'est toujours difficile de porter plainte contre des gens proches (même si on ne les aime pas) et c'est bien pour cela qu'il faut se faire aider par des gens qui n'ont pas de lien avec votre famille. De plus, vous verrez, hélas, que vous êtes loin d'être seule dans votre cas, et que d'autres ont réussi à s'en sortir et à faire enfermer les malfaisants.... même avec retardement.

Il doit bien y avoir au moins une association pas trop loin de chez vous pour vous aider. Il y a des belges sur ce site, je suis sur qu'ils auront de bonnes adresses à vous transmettre pas loin de Bruxelles (si j'en juge par votre fiche).

Gardez le courage d'agir, ce sera pour vous le meilleur moyen d'en sortir, même si le début sera difficile pour tout le monde. C'est le premier pas qui coute..... faites le.!!....même si cela vous fait mal.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [11/04/2011 - 23h25 ]  
Lambda11

Cochise m'enlève les mots de la bouche...

C'est bien hors de la sphère familiale que tu trouveras une écoute neutre, auprès de personnes spécialisées dans ce genre de problème et non impliquées dans ton histoire personnelle. Avec elles tu te sentiras à l'aise et tu pourras surmonter tes peurs, tes pudeurs, etc.

A 9 ans, tu avais besoin du soutien de ton entourage et que les "grands" prennent les décisions pour toi en portant plainte à ta place et en te protégeant. Aujourd'hui, même si cette petite fille blessée continue de pleurer en toi, elle est devenue l'adulte que tu es aujourd'hui.

C'est cette adulte que tu es devenue qui est capable de prendre maintenant par la main cette petite fille qui pleure au fond de toi et doit prendre la décision de traîner ton beau-père devant la justice. C'est ainsi que tu deviendras une adulte responsable, capable, le jour où tu seras parent à ton tour, de protéger tes enfants en n'importe quelle circonstance.

Voici l'adresse de deux organismes susceptibles de te conseiller, de t'aider dans tes démarches et de t'accompagner en Belgique :
BRUXELLES SOS VIOL
Rue Blanche 29
1060 Bruxelles
Tél: 02/534 36 36
sosviol@brutele.be

FONDATION NATHALIE (Abus Sexuels sur les Enfants, inceste, pédophilie, viol ...)
Nathalie Guillaume,
Rue de Rocroi 71,
6464 BAILEUX
Tél: 060/215 124 - 060/21 41 42
Fax: 060/214 895

Les contacter ne t'engage à rien. Mais je suis sûre qu'ils t'aideront à y voir plus clair et à trouver la force et le courage qui te manquent pour l'instant.

Courage Blue Elfe...




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 blue_elfe a écrit [12/04/2011 - 09h23 ]  
blue_elfe

Est-ce que ça veut dire que si je ne le poursuis
pas en justice je ne finirai jamais par m'en sortir?




blue_elfe


 christianna a écrit [12/04/2011 - 09h46 ]  
christianna

Bonjour,
Si tu le poursuis tu n'auras plus peur de lui et tu pourras passer à autre chose dans ta vie parce que tu dois tourner la page au bout d'un moment tu ne peux pas continuer à vivre dans la crainte de cet homme.
Mais si tu décides de ne pas le poursuivre parce que tu en as marre de te battre, comme les personnes te l'ont dit plus haut tu auras du soutien dans tes démarches que ce soit sur ce forum, avec ton thérapeute si tu décides de reprendre des consultations et avec les associations. Mais je comprends que tout ceci te fatigue puisque ses démarches sont lourdes et ont des conséquences.
Personnellement, je pense que si tu ne veux pas le poursuivre et que tu décides de passer à autres choses tu pourras non pas effacer ce qui c'est passé mais le refouler. Apres est ce que c'est bien ? Peut etre pas mais tu as le droit de vivre TA vie sans avoir son ombre au dessus de toi a chaque instant.




 cochise_fr a écrit [12/04/2011 - 10h39 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Les faits ne changeront pas. Mais la condamnation du ou des coupables aidera à la reconstruction qui sera beaucoup plus difficile sans cela. Le traumatisme peut se poursuivre et vous pourrir la vie sous toutes sortes de formes. Comme on vous l'a dit, c'est le premier pas qui coute..... mais il en vaut la peine.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 blue_elfe a écrit [12/04/2011 - 11h11 ]  
blue_elfe

Vraiment merci pour votre écoute. Je vais prendre contacte avec un groupe de parole, constitué de personnes qui ont subits des violes. Je pense personnellement que j'ai besoin d'en parler et même de vider mon sac. J'ai aussi envie d'écrire à cet homme responsable de mon mal être. Mais pour l'instant je ne me sens vraiment pas capable d'aller en justice. Chacun ses capacité! les miennes sont apparemment limitées. Nous n'avons pas non plus la même conception des choses quand on est à l'extérieur ou à l'intérieur de la situation.




blue_elfe


 cochise_fr a écrit [12/04/2011 - 11h35 ]  
cochise_fr

Bonjour,
C'est bien pour cela qu'il faut se faire aider. On ne peut tout assumer toute seule, mais si vous prenez la décision, d'autres assureront l'intendance, ce qui vous libérera en partie de ces obligations administratives. En parler aussi est une bonne démarche. Plus le poids est partagé, moins il est lourd à porter.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [12/04/2011 - 16h00 ]  
symbol

Vider son sac, comme c'est important ! Écrire à cet homme, cela en fait parti et c'est un point capital.
En allant vers d'autres qui ont subi cela, c'est pouvoir le partager sans pudeur, savoir que l'on n'est pas seul et comme dit cochise fr, se décharger de certaines obligations sur ceux qui savent et ne sont pas impliqués émotionnellement et qui peuvent agir.
Ne doutez pas de vos capacités, elles sont là enfouies et ne demandent qu'à surgir. Pas à pas avec douceur et bien accompagnée, c'est bien ainsi qu'il faut procéder.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Cherry_Tree a écrit [14/04/2011 - 18h44 ]  
Cherry_Tree

Il te faut te faire suivre par un psychologue.
Mais tu sais, on n'oublie pas, on vit avec !

DU COURAGE !
Ne supprimes pas ta vie, surmontes ceci, ta vie doit servir de témoignage aux autres !




Les conséquences enseignent mieux que les conseils !


 framboise72 a écrit [09/12/2011 - 01h08 ]  
framboise72

Blue elfe on vit avec on n'oublie pas!courage ma belle.NE te supprime pas pour ce salaud.Tu mérites de vivre même si tes souffrances psychiques sont immenses;Ca peut ronger des années après,cinq ans,voir dix ans meme vingt ans après.Poursuis le si tu en as la force.Mais il faut te reconstruire avant tout et parler,parler parler quitte à pleurer.Après un tel trauma,pas étonnant d'être angoissée.Je pourrai te dire tu n'est pas la seule,ça te rassurera pas car ce que tu as vécu est unique et chacun le vit différemment.Mais j'ai vécu un abus de la part d'un homme qui m'a forcé a une chose que je voulais pas.J'avais été horrifiée mais j'ai mis du temps a parler a ma psy.Ce sont des choses qui cicatrisent avec le temps.Courage.NE te supprime pas.Appelle sos viols femmes.Le numéro est sur le botin.Ily a aussi des associations.Courage.




 betinaweb a écrit [09/12/2011 - 01h30 ]  
betinaweb

framboise,blue-elfe a posté une question sur le sujet aujourd'hui.Son pédophile s'est suicidé.

http://www.web-libre.org/questions/actualite-presse_1/victimes-aussi-complices,43449.ihtml




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 framboise72 a écrit [09/12/2011 - 11h32 ]  
framboise72

Je sais qu'il s'est suicidé mais suicidé ou pas il en reste des lourdes séquelles betina et ca peut prendre du temps.J'ai bien lu tout lu mais je voulais dire qu'on n'oublie pas.Comme ca.Il faut des années parfois.Chacun son chemin de reconstruction...




Répondre à blue_elfe






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Dépêches de la même thématique :

• Sappho : Abbaye de Maubuisson à Saint Ouen, le 13 Septembre 2009


Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.