Savez-vous détecter une personne dépressive, et quelle est votre attitude à son égard ?



wisty
Cette question a été posée par Wisty, le 05/01/2011 à à 22h38.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Santé mentale.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 coeur de patate a écrit [05/01/2011 - 22h47 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
coeur de patate

comme je suis dépressif moi même je me tire en courant !!! les dépressifs en eux se repoussent ! comme les poles négatifs des aimants ! moi je la detecte dans la seconde !! 8-)




ciao!


 Wisty a écrit [05/01/2011 - 22h51 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Wisty

Bonsoir,

Coeur de patate, toi ? dépressif ? mes clûtes.... :-D


Tu serais plutôt pour faire sortir un caillou de terre.....lol lol




Wisty


 betinaweb a écrit [05/01/2011 - 23h14 ]  
betinaweb

Bien sûr que je sais les détecter,par exemple là sur le site,il y a une tubercule qui se ramollit de jour en jour,et qui dit des bêtises parce qu'il ne va pas bien. :-o

Du coup,j'aurais tendance à les taquiner. :-D

Dans la vie réelle,je me comporte de la même façon avec les personnes dépressives que les autres.Enfin en étant un plus attentive sans en faire de trop.

Chacun son métier,des spécialistes sont là pour les aider correctement.Les amis ne sont que des soutiens,importants quand même mais qui ne doivent pas se mêler de la thérapie.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [06/01/2011 - 00h12 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ouais,.... encore faudrait il que les médecins divers et variés ne se débarrassent pas du bébé à coup d'assommoir chimique qui ne résolvent en rien le (ou les) problème(s) et se bornent à les cacher provisoirement..... ce qui est une formidable source de revenus inépuisable pour les laboratoires pharmaceutiques.

Comme tout malade, il faut de la présence, du temps, de la patience (choses rares par les temps actuels) et accessoirement un peu, voir beaucoup d'argent pour les traitements efficaces qui ne consistent pas à abrutir le malade pour qu'il foute la paix.
Se reconstruire demande du temps et de l'accompagnement..... ce qui est rarement gratuit.. hélas.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [06/01/2011 - 10h16 ]  
symbol

Comme tu as raison cochise fr, ils assomment à coup de molécules chimiques, même lorsqu'ils ne sont pas habilités à le faire. Manière de dire, dans ma spécialisation, je ne peux rien par contre vous devez faire une petite dépression, donc je vais vous prescrire un anxiolytique.

J'ai pu le constater à diverses reprises en accompagnant chez le spécialiste des os, chez le spécialiste des oreilles, certaines personnes et comme ces grands pontes de la médecine chirurgicale dans certains hôpitaux renommés se veulent d'apporter une réponse, ils assomment un peu plus leurs patients de leurs savoirs sans faille.

Pas toujours évident à la première rencontre, certains se cachent derrière un sourire qu'ils affichent et lorsque j'entends " tout va bien , j'ai réglé mes comptes, cela ne sert à rien, comment peut on se poser autant de questions... " Je pense l'inverse.
Comme déjà dit, il faut du temps pour écouter puis décrypter et accompagner et comme cela dépasse l'entendement de la médecine officielle remboursée par... Cela fait passer par une autre prise de conscience, d'autres méthodes thérapeutiques qui peuvent être onéreuses.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Wisty a écrit [07/01/2011 - 11h37 ]  
Wisty

Bonjour,

beti, je vois bien là, ton côté espiègle, mais c'est bien, l'humour fait honneur à la guértison des tubercules...; :-D

Cochise et symbol : Je suis tout à fait d'accord avec vous de considérer que les malades dépressifs coûtent à la sécurité sociale ; soit à la société.
- Mais quant à savoir discerner la dépression, même un psychiatre, ne peut le faire efficacement, pourquoi ? - parce qu'il y en a qui se crée la raison (vague) qui les amènent à croire qu'ils sont dépressifs. - Il y en a d'autres, qui sont réellement dépressifs, (pas bien dans leurs peaux), avec des raisons valables, de ce fait, le mental en prend un coup, et on cherche une bouche de sortie.
- Il y en a d'autres, qui sont valablement dépressifs, et qui ne veulent pas s'en sortir, parce qu'ils acceptent la dépendance médicale et la maigre indemnité perçue aux frais de la société.
--Il faut aussi comprendre, qu'il y a la question de la personnalité de l'individu dépressif, qui manque de volonté et de caractère à VOULOIR persévérer à se secouer. Dès lors, toutes les excuses sont bonnes pour rester dans une telle situation avec un manque de raisonnement.
Ils se contentent tout simplement d' avaler les neuroleptiques par ordonnances et faire les rogations chez le pharmacien. Somme toute, bien discerner un dépressif réel, n'est pas facile.Et la situation sociale actuelle ne facilite pas les choses non plus ; puisqu'il y a de nombreuses provocations politique en tous genre. C'est donc assez profond à décrypter.




Wisty


 symbol a écrit [07/01/2011 - 16h33 ]  
symbol

Wisty bonjour,
Tu vois je pense que préserver la santé a un prix et celui dont je parle va bien au delà de ce qui a été mis en place par un système. Il semblerait même que l'anxiolytique soit remboursé et non la consultation chez un psychologue, ce qui me paraît paradoxal quant à l'accompagnement de la personne en détresse.

Il n'y a pas une détresse valable, elles le sont toutes et prennent autant d'importance pour celui qui la ressent. Toutes émotions mal vécues peut devenir un appel au secours et une demande d'aide pour trouver une issue.

Les conflits pouvant déclencher une dépression sont multiples.
Ils peuvent être d'ordre interne comme la frustration personnelle déclenchée par des événements qui n'ont pas tourné comme l'avait voulu la personne et le traumatisme psychique vient du sujet qui n'accepte pas la réalité soit il n'a pu mener sa stratégie, soit il a été obligé d'appliquer une stratégie imposée. La personne ne réalise pas ce qu'elle souhaite ou bien elle fait différemment, contre son gré et en tombe malade. Ce Conflit Interne provoque une réaction de stress importante mais cette personne peut garder malgré tout la forme d'où la difficulté de le discerner.
Ou d'ordre externe avec l'impossibilité d'agir face à un imprévu qui anéantit les projets de la personne et la traduction clinique n'est pas immédiate. La sensation de fatigue survient après et la personne devient psychasthénique à longueur de journée, ce qui s'appelle dans le milieu médical " une dépression masquée ".

Je ne dirai pas provocation politique dans certains Conflits Externes mais maladie "rançon" des temps modernes liés au surmenage, responsable d'un stress chronique (tenir coûte que coûte, objectifs fixés...), En brûlant la chandelle par les 2 bouts, la personne s'épuise et finit par craquer.

Comme tu dis, à décrypter, c'est profond et je ne fais que survoler le dessus de l'ice-berg. Il est très difficile de juger de la validité d'une dépression. Nous pouvons juste nous dire qu'il y a une réelle souffrance, que cette confiance en soi est entamée, alors qu'elle était peut-être déjà fragilisée, que l'énergie du vouloir et du faire devient inaccessible, car comme tu dis, le mental en a pris un sacré coup et le raisonnement n'y trouve plus place.

C'est bien pour cela que l'écoute est si importante et que médecin et thérapeute, s'ils veulent établir un diagnostic, se doivent d'établir un lien cohérent entre les conflits programmant et déclenchant dans l'histoire de la personne. La médecine classique ne s'intéresse qu'aux symptômes et soigne en pliant le tuyau d'arrosage, sans arrêter le robinet.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Wisty a écrit [07/01/2011 - 20h07 ]  
Wisty

Symbol, je te remercie énormément pour ta réaction, qui somme toute ,complète la mienne, en ayant utilisé d'autres termes, mais qui se rejoignent.
- j'ose deviner, que tu professes dans l'hospitalier, pour savoir définir avec tant de précisons. Bravo, je n'aurai su faire mieux. Je suis tout à fait d'accord avec toi, d'autant, que j'ai fait antérieurement de nombreux stages à ce sujet.




Wisty


 symbol a écrit [08/01/2011 - 10h56 ]  
symbol

Tiens étonnant, on m'a zappé ma réponse qui ne cadrait pas avec la médecine officielle. Ce n'est pas la première fois.
Simplement alors, je ne suis pas dans ce milieu médical, j'ai juste tenté de comprendre comment des petites déceptions peuvent avoir de grandes conséquences et le lien entre psychisme et maladie n'est pas un scoop et ce depuis l'Antiquité et dans des civilisations très anciennes. Cela ne fait pas recettes auprès des journaux scientifiques, réunions et ne rapporte rien aux laboratoires pharmaceutiques.

Comment relier conflits émotionnels professionnels, peur de la mort, émotions familiales, couple et besoin d'enfant, déceptions sentimentales, conflits de territoire avec maladies ?
A chacun son histoire pouvant remonter 5 générations en arrière d'où la difficulté de décrypter dans l'écoute sur des événements inconscients qui ont provoqués des ruminations d'un conflit qui peuvent se perpétuer, se reproduire...
La médecine classique alliée à la médecine de " l'oreille ", les médecins initiés à la lecture des scanners cérébraux pouvant reconnaître les traces venant de cette rumination, c'est servir l'intérêt du malade, car personne n'est propriétaire de son patient.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


Répondre à Wisty






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.