Conséquences de la perte du triple A en France ?



broussard
Cette question a été posée par Broussard, le 13/01/2012 à à 17h45.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Ressources économie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Wisty a écrit [13/01/2012 - 19h50 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Wisty

Bonsoir,

Et bien vous serez taxé un peu plus. En final d'une récupération du manque à gagner. ;-)




Wisty


 Basilicum a écrit [13/01/2012 - 21h33 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Basilicum

Puisque la France, depuis les années 80, dépense plus qu'elle ne produit, elle doit emprunter de l'argent sur les marchés financiers internationaux...jusqu'ici à un taux d'intérêt assez bas.
La perte du AAA va avoir pour conséquence première d'augmenter ce taux d'emprunt donc de nous faire payer d'avantage d'intérêts...le reste va suivre, l'investissement en particulier....pas très bon pour notre pays!!!




 cochise_fr a écrit [14/01/2012 - 20h53 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Si cela pouvait conduire encore plus vite à l'explosion de l'Europe, ce serait une excellente chose.

La dette de la France (et sans doute de beaucoup d'autres...hors le Japon, les USA et quelques autres) ne relève que d'une escroquerie financière à grande échelle et depuis 40 ans.

Quels que soient vos revenus, combien de temps pensez vous pouvoir dépenser plus que vous ne gagnez et ceci tous les mois sans exception.?.? Hein.?.? 40 ans...vous croyez.?

Faire de la cavalerie (c'est à dire payer les dettes de la main droite par des emprunts de la main gauche) est en principe interdit, ce qui semble normal pour une gestion ordinaire "en bon père de famille". Pourtant depuis des dizaines d'années, tous les états font cela, sans que personne ne dise rien. C'est donc bien une escroquerie.....et d'ailleurs quand c'est un particulier ou une entreprise qui fait la même chose, il y a sanction judiciaire (commission de surendettement ou faillite, ou procès genre Madoff).

Quand on décide de fixer des limites aux déficits (en l’occurrence 3%), on s'autorise ensuite à le dépasser allègrement sans aucune sanction. Il s'agit donc bien à la fois d'un mensonge au moment de la décision dont on sait au départ qu'on peut ne pas la respecter, puis d'une escroquerie ensuite.

Quand un peuple n'est pas d'accord et vote contre une décision, on le fait revoter, ou on lui impose la décision contraire par d'autres voies. Cela relève de la dictature.

Toutes choses égales par ailleurs, depuis ces presque 40 ans, c'est plus de 1400 milliards d'intérêts qui ont été versés aux banques et autres organismes du même genre. Donc si la France, à l'instar des USA ou du Japon avait pu bénéficié de sa propre monnaie, elle n'aurait eu à payer que le différentiel en dette réelle, à comparer à la dette (réelle celle là) des USA et du Japon énormément supérieure à la nôtre, même en proportion de la population ou de la production respective nationale. Il s'agit donc bien d'une escroquerie financière par détournement des fruits du travail des français vers des profits privés d'organismes financiers et de leurs complices.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Basilicum a écrit [16/01/2012 - 10h07 ]  
Basilicum

8-O
Pour Cochise
C'est gravement dangereux ce que vous dites...malheureusement beaucoup de français soutiennent ce genre d'ineptie...
Mais bon, si vous souhaitez le naufrage total de la France...de mon côté, Dieu Merci, il me restera l'option de faire ce que les plus prévoyants ont déjà fait : déménager dans un autre pays !!!...et je sais que je ne serai pas le seul
Vous travaillerez de moins en moins comme le préconisent certains candidats, avec un maximum de fonctionnaires (très bon pour le Service Public -à condition qu'ils ne se la coulent pas -trop- douce mais moins bon pour l'endettement), vous ferez payer de plus en plus d'impôts aux "riches" (les vrais "riches" ayant quitté la France, vous vous rabattrez sur les classes moyennes), encourageant par là les pauvres à le rester...c'est ce qu'on appelle le nivellement par le bas...
Quel Paradis vous nous promettez !!!

Ce n'est pas la Monnaie qu'il faut changer, c'est notre mentalité...l'Euro n'est pour RIEN dans l'endettement de la France, il a simplement été le révélateur du danger de surendettement. L'Euro n'existe QUE depuis dix ans, la dette ne cesse d'augmenter DEPUIS 40 ANS...seulement, AVANT, il y avait l'inflation....suffisait de faire marcher la planche à billets pour que le péquin, un peu dérouté par la cadence des opérations se laisse berner par la douce illusion que "tout va bien Madame la Marquise" [le coût de la vie augmente...mais mon salaire aussi]




 cochise_fr a écrit [16/01/2012 - 12h06 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Hélas, Basilicum, le naufrage est déjà là, et le seul souci est de savoir si on va sombrer ou si on va pouvoir renflouer le navire (c'est d'actualité).
Comme souvent, les rats quittent le navire en premier....bon vent et bonne chance ailleurs, et dans ce cas, je souhaite que vous changiez également de nationalité pendant que vous y êtes pour être en conformité avec vos souhaits.

Vous avez raison de fuir, car votre vision de la France est beaucoup plus pessimiste que la mienne, et la reconstruction de la France n'a pas besoin de poltrons, ni de traitres à la patrie.

Vous avez raison sur un point: l'euro n'est pas à l'origine de la dette puisque la politique déficitaire a été instituée en 1974, soit bien avant la naissance de l'euro. Mais l'euro a été ensuite calqué sur les pratiques de voyous en cours et sa construction n'a fait qu'empirer les déficits en cours puisqu'on a fait une Europe en mettant la charrue avant les boeufs, tout agriculteur vous dira qu'on ne peut rien labourer de cette façon.

Ce qui est amusant, si l'on peut dire, c'est que les médias préparent une "grande émission sur la crise" avec "des experts et des grands témoins"....et ils n'ont rien de mieux que MMs Delors et Giscars d'Estaing..... 2 des créateurs de tout ce gâchis. On a nul besoins de refaire l'histoire, on a besoin d'idées nouvelles pour changer radicalement de système et anéantir la corruption généralisée qui règne dans les sphères de pouvoir




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Basilicum a écrit [17/01/2012 - 00h00 ]  
Basilicum

Ah, Cochise...
Si la France ne se sent plus Européenne, effectivement j'aurai bien de la peine à me sentir encore français....et je ne me sentirai pas traître de la quitter...comme disait l'autre : "la France on l'aime ou on la quitte !!!" c'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd, une France qui ne correspondrait plus à mon idéal ne serait pas difficile à quitter (je l'ai déjà fait entre 1980 et 1996)
Et j'en ai un peu marre de travailler comme un malade pour payer tant d'impôt....c'est la limite, je ne veux pas en payer plus, si un pays m'offre mieux pourquoi ferais-je la fine bouche ?
Encore une chose...il y a exactement 32 ans que le budget de la France a connu son dernier équilibre (soit en 1980), sous Giscard d'Estaing !!!...ensuite, ce furent les "années Mitterand", ...les taux d'intérêt d'emprunt immobilier étaient de 16%...!!!...ça veut quand même dire quelque chose, MDR !!!
Franche rigolade encore lorsque j'écoute le débat sur F2 ce soir, la Cecile Duflot est vraiment délirante !!! mais c'est pas la seule !!!




 cochise_fr a écrit [17/01/2012 - 03h33 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Si vous payez beaucoup d'impôts, c'est que vous avez de confortables revenus....et vous ne semblez donc pas à plaindre.
De plus, si vous avez quitté la France et vécu ailleurs, vous ne deviez plus en payer du tout, cela compense, bien que cette pratique des expatriés soit totalement inacceptable. Ils devraient en réalité payer deux fois: une fois dans le pays d'adoption, et une fois en France même s'ils n'y habitent pas, et de même pour les entreprises.

Et si on souhaite quitter la France, c'est la nationalité française qu'il faut supprimer ainsi que tous les avantages qui y sont attachés.

Et puis la dette commence en 1974, pas en 1980 où elle représentait déjà 15% du PIB de l'époque , ce qui semblait déjà énorme. On en est actuellement à 85% du PIB....dont 20% imputables à Toto.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Basilicum a écrit [17/01/2012 - 12h27 ]  
Basilicum

"Ils devraient en réalité payer deux fois: une fois dans le pays d'adoption, et une fois en France même s'ils n'y habitent pas, et de même pour les entreprises. "

Elle est excellente celle-là !!! LOL comme disent les djeun's !!! On devrait même interdire à tout français de sortir du périmètre national...tant qu'on y est !!! Comme au temps béni de la dictature soviétique ou comme pour les cubains et quelques autres républiques bananières...

Je maintiens, vous êtes hilarant




 cochise_fr a écrit [17/01/2012 - 17h27 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Quand on est citoyen(ne) d'un pays, on se doit de payer ses impôts dans son pays, y compris si on vit ailleurs, y compris si on fait des bénéfices ou si on a des revenus ailleurs et sur l'intégralité de son patrimoine qu'il soit détenu en France ou ailleurs.....c'est de la simple logique.

Je sais très bien que la défiscalisation est un sport national, mais la France en crève depuis 40 ans, car ce ne sont pas les plus pauvres qui en profitent.. Payer des impôts en rapport avec ses revenus et ses patrimoines n'est pas une honte. Un pays ne vit que de cela, quel que soit le pays, et quel que soit le régime politique qui le dirige.

Et contrairement à votre humour déplacé, ce n'est en rien une interdiction de sortir du territoire, au contraire. Rappelez vous toujours que les impôts sont proportionnels aux gains ou aux patrimoines, et que ce sont donc les gains et les patrimoines qui détermineront ce que vous aurez à payer, ce qui n'a rien de scandaleux. Personne n'a dit quelle proportion des revenus et des patrimoines doivent être prélevés, ce qui relève de la gestion de la politique économique du pays.

Ne pas payer d'impôts quand on en a les moyens (évidemment) c'est juste être traitre à son pays... rien de moins.... et il serait bon que cela soit sanctionné, soit financièrement, soit par la perte de la nationalité puisqu'on ne veut pas participer à la vie du pays.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Basilicum a écrit [21/01/2012 - 00h29 ]  
Basilicum

8-)Désolé Cochise, entre être chômeur en France ou bosseur dans un autre pays je choisis la 2eme option et je trouverai tout à fait normal de payer des impôts dans le pays qui m'hébergera et me donnera du boulot...et je ne trouverai pas normal d'en payer en France en plus...d'ailleurs les accords de non-imposition existent bel et bien.

Ensuite, je vous renvoie à la réciproque de votre proposition = TOUS les étrangers travaillant et payant leurs impôts en France DEVRAIENT donc recevoir la nationalité française et abandonner leur nationalité d'origine...LOL !!!
Z'allez avoir du succés !!!




 cochise_fr a écrit [21/01/2012 - 01h39 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Z..avez rien compris.
Un citoyen d'un pays quelconque se doit de participer à la vie de son pays, qu'il vive dedans ou ailleurs. La participation des citoyens à la vie de leur pays se fait par les impôts et taxes, sur les revenus d'où qu'ils viennent, sur le patrimoine quel qu'il soit et où qu'il soit, et sur la consommation dans le pays où l'on vit.

Ensuite, selon divers critères, on peut moduler les taux d'imposition ou de taxation en fonction de multiples critères, et par exemple, pour les expatriés, on peut considérer qu'ils peuvent déduire les impôts payés dans le pays où ils vivent avant l'imposition française, et on peut aussi minorer le taux d'imposition.....mais cela ne devrait pas être exonéré d'impôt, ni sur les revenus, ni sur les patrimoines.

La réciproque n'est pas du tout ce que vous décrivez:
C'est juste de faire pareil pour les étrangers en France. Ils devraient payer leurs impôts en France pour leur revenus et patrimoine en France puis payer leurs impôts pour leur pays d'origine sur la totalité de leurs revenus et patrimoine (ceux détenus en France, ceux détenus dans leur pays, et éventuellement ceux détenus ailleurs).... ce n'est pas plus compliqué que cela.

Cela n'a rien à voir avec une attribution de nationalité.
Par contre, la double nationalité devra être supprimée, et ceux qui l'ont devront choisir laquelle des deux ils préfèrent garder. Une nationalité est un statut administratif qu ne se partage pas, et qui n'a rien à voir avec la couleur de peau, la religion, l'origine ethnique ou n'importe quoi d'autre. Et tout pays peut faire de même sans aucun problème.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Lambda11 a écrit [21/01/2012 - 03h35 ]  
Lambda11

Les conséquences ???? :(

Avant de faire couler des larmes, en espérant que ça ne fera pas couler du sang, pour l'instant ça fait couler de l'encre... et ça sert d'arguments de campagne dans tous les camps politiques en prévision des élections.

Et ça sera qui Qui, les dindons de la farce ????




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Basilicum a écrit [21/01/2012 - 11h58 ]  
Basilicum

réponse à Cochise
Avec vos arguments, ça ne m'étonne pas que les investisseurs étrangers ne se bousculent pas au portillon de la France.
Perso, me sentant citoyen du monde, si on me forçait à choisir une nationalité, je choisirais le pays qui m'héberge et me fais travailler plutôt que celui qui me condamnerait à rester un chômeur assisté ou à payer des impôt juste pour pouvoir bénéficier d'un document de nationalité ne me servant strictement à rien...
Pour ma part, j'ai toujours pensé que les impôts servait à financer des services publics (écoles, transports, armée, transports, aides sociales diverses, administrations diverses, etc...) services qui servent aux résidents français.
Si je travaille et vis à l'étranger, mes enfants vont à l'école dans ce pays, j'utilise les infrastructures de ce pays...donc il est normal que mes impôts aillent à ce pays...because ce ne sont pas les enseignants payés par la France qui éduquent mes enfants et que la France ne peut Rien faire pour moi...je ne vais donc pas payer des impôts JUSTE pour conserver un papier qui ne me donnerait QUE des devoirs et aucun droit...
Soyez réaliste !!!
La fuite des "cerveaux" français est déjà bien engagée, continuez avec la fuite des capitaux et vous verrez bien...qui a envie d'une France totalitaire? n'oubliez pas LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE...
Avec votre raisonnement vous entraînerez tout un chacun à ne plus se fouler (après tout, si en se "crevant la paillasse" on ne s'en sort pas mieux que celui qui vit des aides sociales et n'a pas besoin de se lever tôt le matin...) c'est ce qu'on appelle le nivellement par le bas...une belle EGALITE !!!
La FRATERNITE est une très belle notion mais toute philosophique et qui est difficilement imposable.
Quant à la LIBERTE vous lui réglez son compte...en imposant à tous ceux qui vont travailler hors de France le choix de se soumettre à une double imposition ou de perdre leur nationalité (car comment voulez-vous imposer à un pays d'accueil qui "entretient" des familles françaises de renoncer à une partie des impôts au profit de la France qui, de son côté, n'a pas ces citoyens à sa charge ???...ça serait forcément une mesure injuste qui conduirait de nombreux français travaillant à l'étranger à revenir en France et (re)devenir chômeur....ADMIRABLE !!!

Quant à la double-nationalité qui vous dérange tant...je ne connais pas votre situation de famille mais, si vous avez des enfants en âge de fonder une famille, je ne leur (vous) souhaite pas de s'éprendre d'un belge, d'une britannique, d'une thaïlandaise...cruel dilemne pour les enfants (petits-enfants)...qui de papa ou de maman va l'emporter ???
La solution de la double nationalité proposée par tous les législateurs des pays qui l'ont adoptée était pourtant la plus intelligente et la plus simple : double-passeport mais la législation applicable reste celle où la famille a choisi de vivre (la notion de Résidence Principale fixée par la loi en termes stricts)...ceci a toujours très bien fonctionné...la lubie du choix récemment apparue dans certains partis politiques me semble cacher des intentions un peu douteuses....

Mais, bon, ...à chacun son idéal, le mien reste la Liberté :-D et aucune doctrine totalitaire, ni de droite, ni de gauche, ne trouvera jamais grâce à mes yeux...l'Histoire nous a maintes fois démontré que l'une comme l'autre ne conduisait qu'à des catastrophes ;-( !!!




 cochise_fr a écrit [22/01/2012 - 01h36 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Dans un pays, si ceux qui peuvent payer ne payent pas il n'y a plus de pays. L'état n'est que la représentation des citoyens qui l'habitent et qui s'en sentent responsables. L'argent étant le nerf de la guerre, ne tombant pas du ciel même si la monnaie peut le fabriquer sans limite (les banques aussi actuellement), l'état, quel que soit son régime politique, doit prélever des fonds auprès de sa population, celle ci étant représentée par ceux et celles ayant la nationalité concernée, et cela est valable quel que soit le pays. La double nationalité ne "me dérange pas", elle est juste incohérente avec la nationalité.

Non, si vous reveniez en France, vous ne seriez pas au chômage, parce que le chômage est une escroquerie capitaliste pour avoir de la main d'oeuvre à bon marché. Il n'a aucune raison d'être et comme vous le dites, les personnes en âge et en capacité de travailler pourraient travailler, car du travail à faire, il y en a bien plus que de bras pour les faire.

Les cerveaux qui s'enfuient ne sont que des poltrons qui ne font que courir après le fric auquel ils prétendent avoir droit, après que le pays ait payer pour leur donner leur formation. C'est indigne d'un citoyen responsable.

Oui les impôts servent à payer tout ce que vous avez dit, et plein d'autres choses aussi, mais c'est bien pour cela que chaque citoyen doit participer aux dépenses de son pays, et quand il est expatrié, qu'il doive payer deux fois, une fois pour le pays d'adoption, une fois pour le pays d'origine, à moins de vouloir quitter le pays d'origine définitivement pour prendre une autre nationalité....ou même pas de nationalité du tout, si, comme vous, vous vous sentez "citoyen du monde". Vous serez ainsi étranger partout et traité comme tel, ce qui n'est pas une maladie rassurez vous. Cela a seulement quelques inconvénients sans doute différents pour chaque pays. En France, par exemple, on pourra regretter les services de santé et les services sociaux ou quelques autres choses..
Ensuite n'oubliez pas qu'en matière d'impôts, il faut toujours aussi parler du taux imposition et de l'assiette d'imposition, sinon, cela n'a aucun sens: c'est le total des sommes payées qui compte...non.? Entre payer 2 fois 5000 et une fois 11000 que préférez vous.?

En matière sociale, évitez de parler à ma place, cela vous évitera de dire des bêtises. Je n'ai pas besoin d'interprète. Recherchez mes opus ici ou ailleurs et vous verrez que ce n'est pas du tout ce que vous croyez.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Basilicum a écrit [23/01/2012 - 09h15 ]  
Basilicum

"Ensuite n'oubliez pas qu'en matière d'impôts, il faut toujours aussi parler du taux imposition et de l'assiette d'imposition, sinon, cela n'a aucun sens: c'est le total des sommes payées qui compte...non.? Entre payer 2 fois 5000 et une fois 11000 que préférez vous.? "

...faudrait déjà que le pays "d'accueil" soit d'accord d'assumer l'intégralité de la charge de l'expatrié tout en partageant la recette fiscale avec la France...!!!
...et je ne suis pas certaine que la France soit gagnante à ce calcul...actuellement, les travailleurs étrangers vivant en France font plutôt partie de la main-d'oeuvre la moins qualifiée (= petits revenus = petits impôts) alors que les français qui s'expatrient sont rarement peu qualifiés (cadres = meilleurs salaires = plus d'impôts)...et contrairement à ce que vous pensez ils sont loin d'être tous motivés par le fric (pas comme Noah ou Hallyday), ils cherchent aussi de meilleures conditions de travail, des ambiances de travail plus sereines dans les rapports salariés-patronnat, des possibilités de financement impossibles à trouver en France, etc...
...je me souviens de ce grand professeur en médecine que l'on avait mis à la retraite forcée parce qu'il avait atteint ses 60 ans et qui, encore plein de projets et de motivation pour la recherche médicale avait migré aux USA avec toute son équipe...il était seulement passionné par son métier, le fric n'avait jamais été son moteur...parfois la rigidité de nos lois confine au ridicule
Je me souviens aussi d'un discours grandiloquent de Mr Fabius alors ministre de l'Economie devant ses homologues européens et prônant "l'harmonisation fiscale" comme solution à l'expatriation des français les plus riches : Eclat de rire général des autres ministres "Pas de problème, Mr Fabius, harmonisez-vous sur nous !!!!"....eh, oui, la France ne dirige pas le monde...
Et si la notion de Nationalité est, pour certains, la panacée, que faites-vous pour les Corses, Basques, Bretons, Savoyards, etc....qui réclament leur autonomie voire leur indépendance ??? Allons-nous retourner au Moyen-Age avec nos fiefs, nos baronnies, duchés et marquisats ???
Soyons sérieux, le repli communautaire, la fermeture des frontières ne feraient que replier la France sur elle-même et raviver des querelles intérieures (attisées le plus souvent par les intérêts personnels et bien cachés de quelques uns)




 cochise_fr a écrit [23/01/2012 - 13h15 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il n'y a nul besoin d'un quelconque accord avec le pays accueillant pour imposer un citoyen expatrié. C'est déclaratif de la part du citoyen considéré....rien de plus, exactement comme s'il était en France. Seule la monnaie (éventuellement) et les revenus et patrimoines changent en valeur.
Et comme en France, les petits revenus seront moins (ou pas) imposés, et ce sera proportionnel aux revenus et à la valorisation du patrimoine.

Juste une petite question:
- Quand vous partez de chez vous, laissez vous toutes les portes et fenêtres ouvertes.?
- Quand vous êtes chez vous, laissez vous les portes et fenêtres ouvertes et laissez vous entrer n'importe qui.?
Je suppose que non, comme tout le monde....eh bien la France, c'est pareil, exactement comme vous le faites à titre personnel. Rien de bien compliqué.

Vous avez tord de vous moquer de Fabius, car en Europe l'harmonisation fiscale devrait être en place depuis le premier jour, de même que l'harmonisation des salaires, celle de la protection sociale et des services sociaux, ainsi que celle du contrôle aux frontières.....ce qui n'a jamais été fait et explique en grande partie la pagaille actuelle au sein de l'union européenne qui n'a rien d'une union.

Quand au travail, je partage volontiers votre avis sur le fait qu'il est assez stupide d'empêcher quelqu'un de travailler s'il en a le souhait et les capacités. Je pense que c'est le professeur Montagné, et il doit être à Shanghai actuellement.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Wisty a écrit [23/01/2012 - 13h54 ]  
Wisty

Bonjour,

Il est certain que si la France fait appel à l'austérité, alors qu'il y a d'autres pays dans cette même
situation, cela veut dire que l'Europe est sur le point de se disloquer,

Et si la Croatie a l'intention d'être membre, que va t-il encore se passer ? C'est un pays en inflation latente qui croît probablement que l'Europe va venir à son secours.....
Je pense que l'imagination n'a pas de frontière. ;-)




Wisty


 bougainvilliee a écrit [23/01/2012 - 15h00 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
Les grands mots (ou les grands maux) ont été lachés.

En effet lorsque je m'en vais je laisse les portes et les fenêtres ouvertes. On ne sait jamais, mes voisins sont tellement charmants qu'ils me ramènent, même, ce que je n'ai pas perdu.

La liste serait longue pour vous décrire le dévouement de mes compatriotes montagnards.

Il est vrai que je vis dans une province où seuls les fonctionnaires troublent, encore, l'ordre public (mais on n'en voit plus beaucoup).




Le doute est ma seule certitude


 johnsmith a écrit [06/02/2012 - 13h18 ]  
johnsmith

Payer des impôts dans le pays d'accueil et en France?
Quitte à choisir, je préfère perdre ma nationalité française. Je suis docteur en science et j'ai quitté la France pour ne pas être au chômage (et pas spécialement pour l'argent). Arrivé en Allemagne, j'ai trouvé des conditions de vie et de travail bien meilleur qu'en France. J'ai fait connaissance de pas mal d'autre français qui ont émigré ici ces dernière années et j'ai l'impression que le rythme s'accélère. Mon impression est qu'en France, les recruteurs cherchent avant tout a payer leur employés le moins chère possible en oubliant que pour être innovant il faut offrir de bonnes condition de vie et de travail pour attirer les meilleurs. Au final, la France commence à se retrouver dans les mêmes conditions que certains pays d'Afrique: elle forme des gens mais ne leur offre pas de travail... ceux-ci quittent les pays. Je ne parle pas d'expatriation, mais d'émigration économique.




 cochise_fr a écrit [06/02/2012 - 13h52 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Eh bien troquez votre nationalité française contre la nationalité allemande si vous vous y sentez si bien, c'est votre liberté.

Mais vivre à l'étranger défiscalisé et revenir en France des années après pour retrouver les droits sociaux qui y sont attachés (santé et retraite surtout) sans avoir cotisé, ce qui est tout à fait possible actuellement, relève d'une drôle de mentalité de profiteur. Je sais bien que c'est à la mode, mais cela ne change rien.

Remarquez, il y a pire, puisqu'on peut même arriver en France, sans jamais y avoir vécu, sans y être né, à partir de 65 ans..... et toucher une retraite de base de 750 euros par mois. Là, la logique ou les justifications m'échappent un peu.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 johnsmith a écrit [07/02/2012 - 13h17 ]  
johnsmith

J'ai déjà pensé à changer de nationalité...



Je n'ai par ailleurs aucune envie de revenir profiter de VOS droits sociaux... Qui ne sont d'ailleurs pas si fabuleux. La propagande dominante de politicien français est de dire que la France est le paradis sur terre pour les droits sociaux, ce qui justifie les impôts. En fait, en Allemagne, les avantages sont comparable voir supérieurs (pour les familles par exemple) même si ils sont plus contraint (le chômage dure moins longtemps entre-autre).



On voit bien là la logique de stigmatisation des immigrés qui ne viennent en France que pour profiter du système. Bien sûr, la France est le plus beau pays du monde! tout le monde veut venir chez nous, ils nous envie tous... Une tel mentalité va malheureusement dans le sens d'un des clichés classique sur les français: ils sont arrogants. A force de se regarder le nombril, le France est en train de devenir un pays de seconde zone (reflêté par la perte de ce fameux triple A). On nous dit toujours que la France n'a pas de pétrole mais des idées. Le dernier modèle de TGV, une fièreté nationale, date de 1995, soit 17 ans. les centrales nucléaire, autre industrie "de pointe" française ne se vendent plus. Dassault ne survie que grâce aux commandes de l'état. En gros, la France est un producteur de produit cosmétique et agro-alimentaires.



"Les cerveaux qui s'enfuient ne sont que des poltrons qui ne font que courir après le fric auquel ils prétendent avoir droit, après que le pays ait payer pour leur donner leur formation." C'est vrai qu'il faut être courageux pour rester au chômage, ou peut-être avec un peu de chance, avoir un emploie où, traité comme un chien on doit faire des miracles avec peu de moyen... Sans compter les copinages obligatoire pour avoir un emploie (cf. le fils du président actuel). D'ailleurs, vous semblez être contente qu'il partent, ces poltrons.

A mon avis, Basilicum a raison, c'est la mentalité qu'il faut changer, mais surtout celle de cette "élite" française toujours issue des même familles et des mêmes écoles qui correspond en fait à une oligarchie en grande partie incompétente. Parmi elle, les chef de grands groupe industriels ont préféré miser sur une réduction stupide des couts de production et des salaires pour être concurrentiels et faire une maximum de profit à court terme... Ils espèrent concurrencer la Chine? Ces gens n'ont pas comprit que ce qui fait que les produits français ne se vendent pas, ce n'est pas le prix, mais la qualité. Le "made in France" a mauvaise réputation. Les seul domaines important où la France tire son épingle du jeu, c'est l'agriculture et le luxe, mais le luxe ne peut pas nourrir toute une population et la politique agricole de la France issue du productivisme des années 1970 est en train de détruire les sols et donc un des rares avantages de la France.




 cochise_fr a écrit [08/02/2012 - 02h33 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Eh bien qu'attendez vous pour la prendre ....la nationalité allemande.?...sans la double nationalité bien sur.

L’Allemagne c'est chouette:
- Il n'y a pas de SMIC (environ 1300 euros brut en France)
- Les CDD à 400 euros pour environ 10 h par semaine sont légions en Allemagne. Tous ces gens en précaire ne sont évidemment plus chômeurs....mais qui vit avec 400 euros par mois.?...et même avec le double en cumulant deux de ces emplois.?
- En Allemagne on peut vous faire travailler pour 5 euros de l'heure...c'est légal
- en Allemagne l'état (Pôle emploi local) peut imposer aux chômeurs des travaux à 1 (oui, un) euro de l'heure sous peine de perdre le RMI allemand.
- les femmes avec enfants ont des avantages plus élevés (indemnités et durée) pourtant le taux de natalité est à 1.4 alors qu'il est à 2.1 en France. Les allemandes doivent choisir entre famille et carrière (pas de crèche, et chères), en France on peut faire les deux.
- la dette allemande est supérieure à la dette française.
- le chômage est à 8.5%, c'est mieux que la France mais pas de quoi fanfaronner surtout avec les précaires.
- créer une entreprise est plus facile en Allemagne.
- leur excédent d'exportation est un avantage pour l'économie allemande....comparé au déficit français, mais la politique de rigueur budgétaire allemande ne date pas d'hier en Allemagne, quand elle est inexistante en France depuis bientôt 40 ans.
- Lorsque vous êtes au “RSA” allemand, l’Etat vérifie tous vos revenus, votre compte en banque et votre patrimoine. Vous ne pouvez toucher aucune aide tant qu’il reste de l’argent sur votre compte bancaire. Vous ne pouvez pas louer une résidence secondaire, si vous en possédez une vous devez la vendre.
- les frais de santé sont moins remboursés qu'en France.
- le dialogue social est bien plus développé en Allemagne, ce qui évite les conflits.

Alors, oui, l'Allemagne a des avantages dans certains domaines....mais pas tous, et loin de là, en particulier dans la protection des plus faibles.

"On voit bien là la logique de stigmatisation des immigrés qui ne viennent en France que pour profiter du système"
C'est une grosse ânerie.!! Ce n'est pas de la faute des immigrés si on les laisse entrer, c'est de la faute des entreprises qui veulent de la main d'oeuvre pas chère et des politiques corrompus qui sont à leur botte. C'est surtout eux qui devraient être condamnés. Après, c'est bien sur le problème de leur séjour et de leurs conditions d'hébergement, de leurs soins, de leur retraite, de la venue de leur famille, toutes choses facilitées par des réglementations en leur faveur votées par les mêmes politiques que précédemment, ce qui crée un aspirateur en provenance des pays les plus pauvres.

Pour les pseudo-élites auto-déclarées, il faut former les nécessités du pays et non des diplômes certes intéressants, mais dans lesquels un poste se libère pour 300 prétendants. Vous pouvez toujours faire un doctorat sur la culture de la banane en Ile de France et en Bourgogne, vous n'aurez effectivement pas de travail....mais vous le savez en commençant...non.? Du travail, il y en a, mais c'est aux individus à s'adapter aux conditions de travail disponible et non le travail à s'adapter aux étudiants sans travail.
D'autre part, travailler à l'étranger peut être enrichissant et utile, mais cela ne doit pas participer d'une défiscalisation des revenus et des patrimoines détenus à l'étranger. On en reste en principe pas moins citoyen français.

Enfin concernant les concurrences étrangères, il existe un moyen simple de les rendre inopérantes, cela s'appelle les droits de douane, et ils sont appliqués dans de nombreux pays parmi les plus grands, à commencer par les USA ou le Japon ou la Chine.....mais pas en France, plus en France à cause de l'Europe qui a repris le libre échange comme bible du commerce.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 johnsmith a écrit [08/02/2012 - 15h10 ]  
johnsmith

Bonjour,
Eh bien qu'attendez vous pour la prendre ....la nationalité allemande.?...sans la double nationalité bien sur.

L’Allemagne c'est chouette:
- Il n'y a pas de SMIC (environ 1300 euros brut en France)

Il existe néanmoins des salaire minima par branche...

- Les CDD à 400 euros pour environ 10 h par semaine sont légions en Allemagne. Tous ces gens en précaire ne sont évidemment plus chômeurs....mais qui vit avec 400 euros par mois.?...et même avec le double en cumulant deux de ces emplois.?

Ce qui ferait 1600€ pour un plein temps... pas trop mal... Et que fait-on des chômeurs francais de catégorie B et C (qui sont soigneusement "oublié" dans les statistique)?
Qui plus est, ce type d'emploie est en train de diminuer en Allemagne du fait du manque de main d'oeuvre

- En Allemagne on peut vous faire travailler pour 5 euros de l'heure...c'est légal

Les salaire allemands sont NET... quand on parle d'un SMIC horaire brut à 9€ on a 1365€ BRUT, mais 1073€ NET, soit environ 7€ NET de l'heure, ce qui n'est pas non plus énorme, surtout en comptant la différence de côut de la vie (monstrueuse pour le logement)

- en Allemagne l'état (Pôle emploi local) peut imposer aux chômeurs des travaux à 1 (oui, un) euro de l'heure sous peine de perdre le RMI allemand.

Ca ne va pas tarder d'arriver en France... Et ca motive.

- les femmes avec enfants ont des avantages plus élevés (indemnités et durée) pourtant le taux de natalité est à 1.4 alors qu'il est à 2.1 en France. Les allemandes doivent choisir entre famille et carrière (pas de crèche, et chères), en France on peut faire les deux.

d'un autre coté, vous pouvez regarder les film idiocratie pour avoir une autre explication de la natalité...

- la dette allemande est supérieure à la dette française.

87,0% en 2010 (87,3% en 2011, chiffres OCDE)
94,1% en 2010 (97,3% en 2011, chiffres OCDE)
Tout ca sans compter que la France n'a pas du absorber un pays d'Europe de l'Est
Par ailleur, les Allemand ont tendance à se retrouver avec plus d'impôts que prévus alors que c'est le contraire en France (optimisme béa quant à la croissance?)

- le chômage est à 8.5%, c'est mieux que la France mais pas de quoi fanfaronner surtout avec les précaires.

aout 2011
en France: 9,3 selon le gouvernement, 9,7 selon Eurostat
en Allemagne 7,8 selon le gouvernement, 5,9 selon Eurostat
Ca me fait penser au nombre de manifestants selon la police ou les syndicats. L'Allemagne semble avoir une conception plus large que l'Europe du chômage, contrairement à la France

- créer une entreprise est plus facile en Allemagne.

oui

- leur excédent d'exportation est un avantage pour l'économie allemande....comparé au déficit français, mais la politique de rigueur budgétaire allemande ne date pas d'hier en Allemagne, quand elle est inexistante en France depuis bientôt 40 ans.

aussi

- Lorsque vous êtes au “RSA” allemand, l’Etat vérifie tous vos revenus, votre compte en banque et votre patrimoine. Vous ne pouvez toucher aucune aide tant qu’il reste de l’argent sur votre compte bancaire. Vous ne pouvez pas louer une résidence secondaire, si vous en possédez une vous devez la vendre.

avant d'emprunter de l'argent a vos amis, vous dépensez ce que vous avez déjà non? être au RSA avec une résidence secondaire... pourquoi pas une porche non plus! en plus, en la louant on peut gagner quasiment que ce que rapporterait le RSA...

- les frais de santé sont moins remboursés qu'en France.

il n'y a pas de tiers payant et les consiltation chez un généraliste y coute aussi seulement 20€. Qui plus est il me semble qu'il y ait plus de préventions.

- le dialogue social est bien plus développé en Allemagne, ce qui évite les conflits.

oui

"il faut former les nécessités du pays et non des diplômes certes intéressants, mais dans lesquels un poste se libère pour 300 prétendants."
Oui, il faut former des commerciaux qui vont continuer a faire du managment pour baisser le prix de produit qui ne se vendront jamais plutôt que de former de vrai ingénieur et autre chercheur qui concevront des produit qui se vendront... Résultat, les chercheurs et ingénieur francais travaillent à l'étrangé pour concevoir des produits qui seront finallement acheté mais pas fabriqués par des francais (entre autre). Tout ceci participe à cette logique de vouloir rentrer en concurrence avec la Chine.
D'un autre coté la France a elle aussi profité de l'immigration, pensez à tout ces italien, portugais, espagnol, etc. qui ont travaillé dans les mines pour reconstruire le pays après la guerre. Ils auraient du payer des impots en Espagne, etc?

Oui, il faut mettre de gros droits de douane pour favoriser les produit made in France... C'est sûr vous aurez à manger, peut être une voiture... mais il faudra payer une fortune pour l'éléctroménagé, pour faire le plein, pour les vêtements... et tout ca sans compter que les autre pays pourront mettre de beau droits de douane (fini les quelques exportations en Chine).




 bougainvilliee a écrit [08/02/2012 - 15h52 ]  
bougainvilliee

Bonjour johnsmith,
Mais ne sais-tu pas que nous sommes le meilleur pays du monde, avec les meilleurs systèmes que le monde entier (y compris les Allemands) nous envie.

D'ailleurs ne dit-on pas en Allemagne "Heureux comme Dieu en France", expression dont se gargarisent les français, mais qui est totalement inconnu outre-Rhin.

Cela permet aux français de donner des leçons aux autres. Car ils sont les meilleurs (et ils le croient, depuis qu’on leur rabâche, mais ils croient n’importe quelle chose qui les flattent).

Il citent aussi Saint-Exupéry, mais n'admettent aucune différence, tout étonnés de savoir que la France Républicaine entretient trois rois et que notre Président (qui veut faire inscrire la laïcité dans la Constitution) nomme les évêques en Alsace, et à été nommé "abbé d'honneur" par le Pape.

Remarquez le précédent Président (le Jacques) avait été nommé "Hogon d'honneur" au Mali. Ce qui du point de vue Dogon est la même chose.




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [09/02/2012 - 01h49 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Pour les CDD ce n'est pas 400 euros par semaine, mais 400 euros par mois pour 10h de travail par semaine....comme je l'avais indiqué.

"et tout ca sans compter que les autre pays pourront mettre de beau droits de douane"
Mais justement les droits de douane existent déjà dans la plupart des pays....sauf en Europe. Aux USA, en Chine, en Inde, au Japon....et on ne rentre pas n'importe quoi librement dans le pays, et cela ne date pas d'hier. C'est bien pour cela qu'il faut en créer en Europe, et si l'Europe ne veut pas, les remettre en France.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 johnsmith a écrit [09/02/2012 - 10h10 ]  
johnsmith

Pour les droits de douane, il faudrait que la France soit déjà capable de produire quelque chose... Le seul pays de la zone euros (donc même taux de change) avec lequel la France a une balance commerciale vraiment positive est la Grèce!
Pour revenir à la question initiale "Conséquences de la perte du triple A en France ?": Cette perte du triple A ne va pas changer grand chose car les préteur ont déjà dégradé la qualité de la dette française depuis environ 6 mois: la France, comme l'Autriche, emprunte avec un taux d'environ 3% a comparer avec les Royaumes-unis et l'Allemagne où le taux est plutôt de 2% alors que l'Espagne et l'Italie emprunte à 5-6%...




 bougainvilliee a écrit [09/02/2012 - 10h35 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
Les droits de douanes, n'est-ce pas, en fin de compte, les consommateurs qui les paient.

Mais c'est aussi une entrave aux libres échanges et à une concurrence librement choisie, pour nous (qui sommes exportateurs) autant que pour les importateurs (car si nous mettons des droits de douanes, les autres pays en feront tout autant).

Et l'on voit que les inconvénients du repli sur soi, sont à double tranchant.

Devenons comme la Grèce, enfonçons-nous davantage dans l'hypocrisie, dans l'impuissance et devenons toujours davantage une nation passéiste, qui n'écoutera qu'elle-même.

L'immigration qui est une chance pour la France (mais attention en leur enlevant leur Burqa : on veut des travailleurs, mais qu'ils laissent leurs coutumes à la porte. Pour leur religion, ce n'est plus possible) mais on ne doit pas le dire pour faire plaisir aux électeurs.

Les délocalisations à craindre, ne sont pas celles que l'on désigne pour faire plaisir (toujours) aux électeurs et aux syndicats minoritaires (les délocalisations bancaires et financières, si elles n'affectent pas le justificatif qu'est l'emploi, sont autrement plus graves).

Mais enfin, faisons éclater l'UE afin d'être laissés définitivement au bord de la route. Fiers, mais les pieds dans la "gadoue", comme tout coq).

Les conséquences de la perte du Triple A, c'est de nous voir nous enfoncer un peu plus bas, pour aller ("nfin) à la rencontre nos "frères" africains, que nous avons si bien exploités et appauvris.

Si nous ne savons pas encore ce que c'est que d'être pauvre et déphasés (hors du système marchand actuel ou le subissant), nous allons le savoir. Nos petits enfants peuvent nous dire "merci". Merci de notre égoïsme et de notre suffisance.

"Le crocodile, dit un proverbe africain, ne pense qu'à son ventre." Comme il ressemble à la France d'aujourd'hui.




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [09/02/2012 - 14h15 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Juste une petite question Bougainvilliée:
Quand vous partez de chez vous, laissez vous portes et fenêtres ouvertes.?
Autre question:
Chaque soir, combien de personnes inconnues avez vous invitées à dormir chez vous.?

Oui, les droits de douane qui existent partout dans le monde sauf en Europe, qui existent aux USA ou au Japon, en Chine, en Indes, sont justement là pour entraver le libre-échange et la concurrence déloyale et permettre les contrôles aux frontières.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [09/02/2012 - 15h09 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
J'ai déjà répondu à la question des "portes" et "fenêtres" le 23/01.

Quant aux personnes inconnues que j'invite à dormir chez moi, la modestie et leur honneur, m'empêche de les quantifier.

Ceci dit, il y a lieu de continuer à regarder le monde avec nos seuls critères, afin de partager l'inquiétude qui sourd, et à demander d'en revenir à un protectionnisme qui a fait ses preuves de son efficacité, au Moyen-âge, avec les octrois.

Ceci afin de nous préserver des bas-prix des autres. Mais qui achètent ces bas prix ? Si personne les achetaient, sans doute, que ces produits seraient moins importés (les commerçants ne sont pas tous fous).

D'autant que par ce geste fraternel, nous réduirons d'autant l'indigne exploitation du tiers monde et le laisserions tranquille dans sa misère (à moins qu'il vienne clandestinement chez nous, manger notre surplus de graisse).




Le doute est ma seule certitude


Répondre à Broussard






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.