N’êtes vous pas rempli d’aise en voyant le capitalisme s’effondrer dans de multiples crises ?



carter
Cette question a été posée par carter, le 17/06/2010 à à 16h20.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Ressources économie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 carter a écrit [17/06/2010 - 16h20 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

Crises des subprimes produisant logiquement une crise de la dette des Etats parce que ces derniers ne veulent absolument pas revenir sur le consensus de Washington. Crise des états qui débouchera naturellement sur des mesures de rigueur qui, in finé, produira naturellement une dépression majeure de nos économies parce que nos gouvernements ne voudront pas faire payer la finance et la minorité agissante… N’ya t-il pas quelque chose de jouissif de voir devant ses yeux se produire l’effondrement du capitalisme financier ; voire du capitalisme tout court ? N’y a-t-il de l’ordre du viscéralement bandant de voir que tôt ou tard, la prophétie marxiste de « la loi de la perte du taux de profit » ou de sa version libérale des « rendements décroissants » rendra la majorité de nos bourgeois à poil et sans le sou ? N’avez –vous pas un émoi érotique en vous rendant compte que la pressurisation du petit peuple qui nous attend produira naturellement des troubles qui finiront soit sous la répression militaire et l’établissement pour tous d’un capitalisme dictatoriale (à la chinoise) , soit sous l’effondrement du capitalisme ?

Finalement, n’êtes vous pas comme moi ? HEUREUX MAIS DANS LA DECHE vu les perspectives sociales qui nous attend ?




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Leumas80 a écrit [17/06/2010 - 16h52 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Leumas80

Heureux, non.
Sceptique surtout, car je me pose plus de question face à cela et ma principale question :
"Et si tout était voulu?"
Comme tu le dis si justement, "ça peut finir sous repression militaire et l'établissement pour tous d'un capitalisme dictatoriale", quoi de mieux pour les gouvernements actuellement démocratique que de revenir à ce genre de traitement "obligatoire".
Désolé, on fait ça pour votre bien...
On arrive dans une période trouble où les idées du peuple ne sont plus du tout en concordance avec l'optique des gouvernements (Français ou étrangers).
Tous ces problèmes peuvent être réglés grâce à une bonne M... mondiale.
On fout les gens dans le caca le plus noir, les entreprises idem (pas les grosses bien sûr), on met la haine de l'autre en avant, on augmente les prix et les taxes sur des produits dont on ne peut se passer.
Quand ensuite les dirigeant verront qu'ils sont allés trop loin, fini la souplesse (on le voit déjà, on parle bien de rigueur), les gens accepteront certains sacrifices qui, au départ seront insignifiant, mais qui seront au détriment de notre liberté.
Mais, et les autres pays?
Une bonne guerre pour un prétexte quelconque fera du bien.
Par exemple, pourquoi ne pas faire la guerre aux pays arabes du fait de la raréfication du pétrôle, pour mettre ensuite en place l'énergie électrique obligatoire (ben oui, le gouvernement aura changé entre temps et l'obligera).
Pessimiste ma vision?
Peut être mais regardez bien, ça peut être très réel. Ca prendra peut être des années pour en venir à ce stade, mais j'ai la forte impression qu'on y arrivera.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 carter a écrit [17/06/2010 - 17h37 ]  
carter

« Et si tout était voulu?" »
Ha ! La fameuse « stratégie du choc » ou « capitalisme du désastre » développé par Noami Klein basée selon la célèbre phrase de Jean Monnet « les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise ». Selon cette théorie, nos politiciens profitent des désastres engendrés par les contradictions du capitalisme pour mettre en place un ordre mondial qui serait , selon leurs vœux, le « paradis des riches » (comme le dit joliment Chomsky)

Ben personnellement je n’y crois pas. Certes, la crise est exploitée au mieux par nos dirigeants pour piloter nos sociétés vers un fonctionnement qui correspondent plus à leurs idéaux ; mais ce ne sont que des tentatives vaines de nageurs qui se noient ! L’Histoire commence justement quand les événements échappent à tout contrôle de la minorité agissante, et nous sommes actuellement dans cet instant précis de l’Histoire. Ils sont dépassés : il suffit de voir leurs inquiétudes en coulisse pour voir qu’ils piétinent dans la semoule ; incapable de changer leurs tantras cognitifs et leurs dogmes néolibéraux. Ils perdent pied et c’est jouissif.

L’Histoire s’écrit sous nos yeux et personne ne sait ce qui a être imprimé. Ils flippent comme des rats voulant quitter le navire mais le navire ne peut être quitté car c’est le même pour tous ! Voyez la peur d’un Attali ! Humez la trouille d’un Sarko qui danse sur un pied pour annoncer la rigueur ! Voyez la tremblote des Américains qui en arrive à gémir comme le prix Nobel d’économie Krugman que c’est la faute aux chinois ! Voyez le « j’fais dans ma culotte » d’un Warren Buffet qui en arrive à conseiller de fuir le dollar !

Tous cette peur réunis chez les puissants ; c’est aussi beau qu’un incendie d’un commissariat de police en pleine banleue ! Que c’est beau de voir un Allan Greaspean s’excuser comme un enfant de trois ans devant une commission américaine sur la crise des subprimes !




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 betina a écrit [17/06/2010 - 17h39 ]  
betina

Tout n'est pas effondré carter,dans les périodes difficiles il y a toujours eu prise de pouvoir par des extrémistes,des malades qui peuvent conduire comme tu le dis à une dictature,mais je ne vois pas ce qu'il y a de jouissif dans ce cas de figure,quand les pauvres crèveront la faim,ils s'entretueront pour sauver leur peau.C'est inévitable.l'instinct de survie est le plus fort.

Tu as pris un coup au moral pour souhaiter des choses pareilles.

Ce qui est sûr c'est que Naboléon va renforcer ses pouvoirs et nous mener la vie très dure,mais nous pouvons réagir,qu'en penses-tu?




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 Leumas80 a écrit [17/06/2010 - 17h45 ]  
Leumas80

C'est la question que je me suis posé effectivement, mais je n'ai pas dit non plus que c'était voulu par Sarko et sa bande.
Ah! Théorie du complot, quand tu nous tient.
8-)




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 carter a écrit [17/06/2010 - 17h48 ]  
carter

" les pauvres crèveront la faim,ils s'entretueront pour sauver leur peau"

Mais ils peuvent butter ceux qui justement qui les oppressent et le mettent dans la pauvreté!
Il n'y a jamais eu autant de richesse à ce jour. Elle est simplement mal répartie et se concentre au main d'une minorité ultra-riches ! Il y'a tellement de richesses à en crever comme le roi Midas sous son or que l'on pourrait mettre en place un revenu universel d'existence! Mais voila: la classe des hyper-riches ne veut absolument pas pas redistribuer un pognon qu'il n'ont que faire et qu'ils usent que pour simplement prouver ostentatoirement que c'est eux qui ont le plus bateau et la plus grose maison résidentielle au Quatar...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [17/06/2010 - 17h50 ]  
carter

"Théorie du complot, quand tu nous tient. "
comme dit l'autre "je ne crois pas au complot mais à la puissance des réseaux"





"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [17/06/2010 - 18h11 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Où avez vous donc vu que les élites auto-proclamées du capitalisme financier avaient perdu quelque chose.?

Ils n'ont rien perdu du tout, ou pas grand chose, et leur seul souci est maintenant de nous faire payer l'addition. La seule chose qui les préoccupe est de savoir comment présenter les restrictions pour que cela fasse le moins de remous possible dans la société..... et le principe qui consiste à diviser pour régner marche à fond, bien soutenu par les médias complices et intéressés.

Maintenant, vous pouvez pariez sur les jeux en ligne, bientôt sur le poker en ligne.. allez y braves gens, ce sont vos futurs revenus.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [17/06/2010 - 18h47 ]  
carter

"Où avez vous donc vu que les élites auto-proclamées du capitalisme financier avaient perdu quelque chose.? "

Cette crise est indéniablement au dessus des moyens de nos capitalistes ! C’est un vrai trou noir financier comme jamais l’histoire économique en a connu ! D’habitude, les élites pratiquent l’axiome suivant quand leurs décisions débouchent sur une perte sèche : « privatisation des richesses et socialisation des couts ». Quand survient la crise ; on socialise les couts afin que ce soit les peuples qui payent leurs pertes … Sauf que cette fois-ci, les peuples ne peuvent débourser la somme nécessaire pour renflouer le tout ; tellement on les a pressurisés depuis 30 ans !

En somme, ce principe est caduc : même en nous foutant tous à poil (et Dieu sait qu’ils vont vouloir le faire !), l’économie mondialisée à composante financière ne repartira pas ! On a déjà englouti une dizaine de plan Marshall pour faire repartir une machine tellement grippée que le bon sens voudrait qu’on la reconstruise sur des bases neuves (soit détruire l’innovation financière mais personne ne veut le faire puisque c’est le seul domaine de l’économie qui engrange des profits). Le capitalisme est mort. Point barre : il ne peut trouver de nouvelles sources de profits sans être délétère pour nos vies et sa propre existence (la preuve en est les crises systémique qui agitent en ce moment le capitalisme) .

Pour la première fois, les capitalistes s’entre-dévorent dans un jeu à somme nulle de telle sorte que nombre d’entre-deux se retrouvent à poil : la crise de Dubai a dénudé nombre de ces prétentieux nababs ! Même notre pédant Baron Seillière a perdu un tiers de sa fortune et s’engueule en famille pour trouver qui est le responsable !

S’ils croient s’en sortir en faisant « payer les pauvres » ; leur ardoise est tellement élevé que les pauvres ne pourront pas payer à moins de crever eux-mêmes. Et ca, ca veut dire révoltes sociales dans-disons- deux /trois ans grand maximun!
L’Espagne va connaitre sa crise de la dette, puis l’Angleterre. Je ne parierais alors pas un kopeck sur l’entente cordiale entre européens. Puis viendra naturellement la crise américaine…


Camarade, l’heure de l’embourgeoisement est finie ! Fini de croire que tu vas avoir ta maison à crédit ! l
Camarade, tu vas redevenir un gueux comme dans une œuvre d’Emile Zola !
ET TU SAIS QUOI CAMARADE ???
Quand tu pourras plus te payer ton ipad, tes vacances en Tunisie et que tes gosses ne pourront même plus aller à l’université, tellement elle est délabré !
CAMARADE, ALORS ENFIN TU TE BOUGERAS LE CUL ET TU FERAS LA REVOLUTION !




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Wisty a écrit [17/06/2010 - 19h46 ]  
Wisty

Bonjour à tous, et toi toute seule beti,
Je pense qu'il faut quand même reculer un peu dans les années 70, où il y avait du travail pour tout le monde et nous vivions une fluorescence financière à cette époque. Donc, tout le monde trouvait son compte, et les années qui ont suivis, on a commencé les restrictions, le chômage s'est installé progressivement, de la spéculation de couloirs se faisait silencieuse, pour ceux qui avaient un poste de pouvoir. D'où les caisses sociales se vidaient peu à peu, et devaient se refinancer, ainsi fait à fait, les capitalistes faisaient travailler leurs argents dans des pays étrangers. Jusqu'au jour où les sous-tables ont été médiatisés, au dépend de la société. voilà notre crise d'aujourd'hui, conséquence de la grosse manipulation bancaire.




Wisty


 cochise_fr a écrit [17/06/2010 - 23h08 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"les élites pratiquent l'axiome suivant quand leurs décisions débouchent sur une perte sèche : « privatisation des richesses et socialisation des couts »."

Là, je suis tout à fait d'accord, et ils ne se gênent pas pour le faire depuis..... longtemps. L'exemple des retraites en est un parmi d'autres.
Et ils ne se gêneront pas pour continuer, y compris si la note prendra plusieurs générations à être payée.... car pour eux, l'important n'est pas que la dette soit payée, mais simplement qu'elle soit transférée du privé au public (ce qui prend très peu de temps)... et peu importe combien de temps prendra le remboursement puisqu'ils seront renfloués au moins en partie, peut être beaucoup plus.

Une guerre.? Une révolution.?.... oui, mais quand.?
S'il y avait aujourd'hui 18 juin 20010 un "appel du 18 juin" à la désobéissance civile et militaire... combien iraient à Londres ou ailleurs.? Combien prendraient les armes.? Combien entreraient en résistance active.?.... Je crains bien peu.... hélas.!! Et comment serait elle financée cette révolution.... car l'argent est le nerf de la guerre.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [18/06/2010 - 13h23 ]  
carter

" combien iraient à Londres ou ailleurs.? "

Franchement, s'il y'avait une appel à la désobeissance civile; c'est sans doute pas à Londre qu'il faudrait aller! Londre est au capitalisme ce que Moscou a été au communisme!

Mais je doute qu'à ce rythme là, les choses tiennent en Occident. Tant que les vioques soixante-huitards (qui, du fait du papy-boom, font la majorité de l'electorat en France et dans tous les autres pays développés-ne l'oublions pas!) ne se seront pas casés la pipe ou ne se seront pas retrouvés à poil ; de sorte qu'un Bougainvilliée ne pourra plus s'taper des midinettes; les choses ne bougeront sans doute pas... Sauf qu'ils vont désormais morfler, nos vioques soixante-huitards maintenant qu'on s'attaque à la chair de leurs chairs: les retraites!




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [18/06/2010 - 17h11 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Si Carter compte sur les jeunes loups pour lui donner à manger plus tard, il se fourre le doigts dans l'oeil jusqu'au coude.

A la place de quelques plans sociaux, ce sera plutôt quelques dictatures..... pas sur que ce soit mieux.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [06/01/2011 - 05h33 ]  
carter

Allons-y gaiement ! Quitte à provoquer une attaque chez Papiguy, seule une bonne dictature pourra au moins concilier :
-l’intransigeance prédatrice de la finance,
-le déploiement des inégalités sociales et de l’injustice sociale,
-l’intensification de l’abrutissement du travail salarial,
-l’explosion des profits de la rente actionnariale,

Sûr que les classes dominantes voient d’un bon œil l’arrivée d’une dictature soft qu’elle se prénomme Europe, gouvernance mondiale ou que sais-je (tablons en tous cas sur le sens de la formule orwellienne pour nous refiler comme désirable le coup de pied sur ton postérieur de gueux) ?
Mais si tu ne veux pas mourir dépressif, camarades, balance ton ipod et cesse de vivre le rêve du grand embourgeoisement que papa et maman de la « classe moyenne sur la pente ascendante » t’a inculqué dès le berceau !

T’es face au mur , camarade : soit la révolte, soit les antidépresseurs à vie !
Merci d’ailleurs aux amis les psychiatres de rendre nos vies invivables si productives pour le grand Capital.

Quand El revolution arrivera
Messieurs les médecins,
C’est d’un poing rageur qu’on vous pèlera
Le joint dans l’abbaye du Limousin !




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


Répondre à carter






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Dépêches de la même thématique :

• Composition de la pierre d'alun naturelle ?


Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.