Que pensez-vous de l'adoption par un couple gay ?



betina
Cette question a été posée par betina, le 10/11/2009 à à 20h46.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Réflexions.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 



Réponses



 Tofinho a écrit [10/11/2009 - 20h56 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Tofinho

Ce thème à déjà été discuté dans une de mes questions, et je mantient ma position:

Je n'ai rien contre les homosexuels, ils font ce qu'ils veulent entre eux, mais je suis contre l'idée qu'ils puissent adopter un enfant. La société n'est pas prête à ce genre de choses, et ce serais certainement traumatique pour l'enfant (sauf quelques excéptions, car des gays adoptent déjà des enfants dans certains endroits, et les gosses se portent bien. Ou alors c'est ce qu'ils veulent faire croire...).




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 misti a écrit [10/11/2009 - 21h12 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
misti

moi je n'ai pas encore une opinion définitive. Mais en se qui concerne de savoir si les enfants sont épanoui dans une famille hétérosexuel ou homosexuel je dirais qu'il y a autant d'enfants traumatisés pas pour les mêmes raisons certes mais un traumatisme est un traumatisme.




 Christophe31 a écrit [10/11/2009 - 21h16 ]  
Christophe31

Je ne sais si moi aussi je peux donner mon avis sur cette question.
Je suis complètement d'accord avec Tofinho. Le traumatisme que cela pourrait provoquer chez l'enfant est probable. Lorsqu'il verra que beaucoup d'autres enfants ont une mère et un père qui viendront les chercher tout les jours à l'école, ils commenceront à se poser des questions.




Le silence est la seule musique qui nous permet de nous entendre.


 Tofinho a écrit [10/11/2009 - 21h16 ]  
Tofinho

Les enfants sont très cruels, et non par méchanceté, mais simplement parce que ils ignorent les sentiments, ils ignorent qu'ils font mal. Et je doute qu'un enfant grandisse heureux en écoutant tous les jours à l'école qu'il à deux papas ou deux mamans, que ces parents ne sont pas normaux, etc...




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 misti a écrit [10/11/2009 - 21h19 ]  
misti

moi ma mère ne venait pas me chercher à l'école puisque je suis orpheline de mère
et pourtant j'ai était désirait ou pas par un homme et une femme
le traumatisme était la quand même




 Tofinho a écrit [10/11/2009 - 21h20 ]  
Tofinho

Mais ne comparons pas la situation...




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 misti a écrit [10/11/2009 - 21h26 ]  
misti

c'est vrai je parler juste du traumatisme subit par les enfants parce qu'il est bien questions d'enfants et pourquoi un texte de loi pourrait-il choisir les parents d'un enfant




 Tofinho a écrit [10/11/2009 - 21h31 ]  
Tofinho

Parce que quand on parle d'adoption, on parle d'enfants qui sont orphelin, donc, qui n'ont personnes pour décider à leur place. Ou tu t'attend qu'un enfant de 6 mois décide avec qui il veut vivre?? Donc, il faut bien que la loi fasse quelque chose, non?




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 misti a écrit [10/11/2009 - 21h47 ]  
misti

effectivement t'as raison enfant

mais n'empêche que la loi interdit des personnes, qui ont le désir d'avoir un enfant, d'en adopter à cause de leur homosexualité Alors que l'enfant lui reste orphelin ou il ira dans une famille d'accueil




 Bella Swann a écrit [11/11/2009 - 14h43 ]  
Bella Swann

je trouve sa un peu discriminatoire ! je trouve que les homosexuelle, aurais le droit à l'adoption, mais il faut d'abord que les homosexuelle soit accepter dans la société ce qui pour certaine personne reste difficile, moi perso j'ai rien contre




les humains sont pittoyable !!!!!


 Tofinho a écrit [11/11/2009 - 15h29 ]  
Tofinho

Ce n'est pas une question de discrimination, c'est une question de logique. Il ne me semble pas logique ni naturel qu'un enfant est deux papas ou deux mamans, ceci dans la société actuelle, biensur. Et comme dit misti, il peut aller dans une "famille d'accueil". Oui, une famille.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 xSa2na a écrit [11/11/2009 - 17h36 ]  
xSa2na

C'est une bonne question, moi je sais pas vraiment quoi répondre,
je ne suis pas contre, et puis en même temps remarque sa ne veut pas dire que l'enfant serais d'office homo,
le pire qui puisse arrivé sa serait les préjugé entrent les autres enfants, le regard des autres à la rigueur.
enfin chacun son avis quoi... Mais si ça ne pose aucun problèmes à l'enfant alors pourquoi pas ! Après tout les homos sont des gens comme les autres ! :-)




 Toli a écrit [12/11/2009 - 09h26 ]  
Toli

Pensez-vous vraiment qu'un enfant sera plus marqué de vivre avec deux pères ou deux mères plutôt que de grandir seul dans un foyer sans réelle éducation ?
Je pense que l'adoption est une bonne chose et qu'elle devrait être accessible à toute personne capable d'élever correctement un enfant. Peu importe sa couleur, sa religion ou son orientation sexuelle.

Des tas d'enfants seraient bien plus heureux avec des parents homosexuels qu'avec des parents hétéro qui les frappent ou qui ne s'occupent pas d'eux. Alors des traumatismes, pas besoin d'avoir des parents homo pour en avoir.




«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»


 ftm_bi_végét a écrit [13/11/2009 - 01h01 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir betina,
je pense que c'est nécessaire d'attendre cette égalité.
Que le fait de se poser la question du bien-fondé de cette lutte est totalement inutile voire contreproductif, ça me semble très provocant. Ca me fait l'effet d'une personne qui me poserait la question : la terre est-elle vraiment ronde? C'est remettre en question quelque cghose qui je l'avoue est totalement évident pour moi. Tout comme la rondeur de la terre a été prouvée par la science, je tiens comme évident, comme indubitable et comme nécessaire l'égalité. C'est une valeur à laquelle j'adhère beaucoup et qui m'agite beaucoup aussi. End 'autres termes j'y mets un poing d'honneur alors certes la question était que pensez-vous de mais je tenais à amaner cette précision.

Sinon pour me rapprocher de la question posée, encore une fois je pense que la question ne se pose pas ou alors vous êtes égalitaire dans votre démarche et vous vous posez la 'même' question mais en inversé si vous voyez ce que je veux dire : c'est-à-dire que dans votre esprit auriez-vous imaginé comme possible le fait de se poser la question suivante 'que pensez-vous de l'adoption par un couple hétéro'' et si en effet vous vous êtes posé la question alors c'est 'normal' en tout cas c'est égalitaire dans votre approche, or, sur le site e tout cas vous n'avez pas posé cette question alors c'est comme le fait de se poser la question stigmatisait déjà la lutte pour l'acquisition pour le droit de l'adoption, vous ne pensez pas?

Puis après, encore une fois les frontières ne sont érigées par tel et tel esprit dans une finalité de repères, de clarté, de classification et seuls les esprits qui vont outre cette tendance à la classification systématique auront sans doute saisi que les frontières sont en fait immatérielles. C'est-à-dire que les frontières n'existent que si notre esprit les conçoit. Concrètement parlant je vous donne un exemple géographique et après sexuel : exemple a; n'importe quel fragment de l'histoire humaine vous montrera à quel point les frontières géographiques sont versatiles et donc fragiles. Exemple b; soit A qui déclare n'aimer que les femmes et se pense être un homme, mais A rencontre un jour une femme transsexuele mais comme dans la pluparrt des cas, notre Monsieur-Tout-Le-Monde se sent gêné, bloqué même par une dose d'homosexualité qu'il sent alors qu'elle est inexistante. Est-il homo? Et imaginons que dans cet exemple b mcette chère madame rencontrée était hormonée et opérée bien évidemment -pour que l'exemple soit plus évident-.

Un être vivant se caractérise par sa faculté d'adaptation peut-être mais surtout par sa faculté d'évolution (positive ou négative grosso modo) donc s'attacher à une tendance de catégorisation semble fort inappropriée à ce sujet... Pour un exemple criant, autant prendre un sujet jeune (surtout à la puberté même si ça ne veut pas dire que la personne dans cette épriode ne saura pas qui elle est). Oui c'est la toute la perversité sans doute du processus de croissance (sur un plan spirituel surtout ici en tout cas) : avant de s'affirmer, il faudrait s'assurer que l'identité trouvée (= ressentie) soit idoine à sa personne, à sa personnalité, son caractère... Vient ensuite (indubitablement?) la reconnaissance d'autrui-e [non?].

En fait je pense que c'es lié à une question de tolérance basique c'est-à-dire que plus on va catégoriser, étiquetter ce qui ne peut pas être catégorisé et étiquetté et plus on va se casser les dents d'une part (en plus de casser les burnes à son voisin et à sa voisine) mais on va en plus se fermer des portes et des possibilités. Si l'esprit envisage telle ou telle action comme étant inconcevable ou impossible alors elle le sera de facto. Si on n'ouvre pas son esprit on ne pourra pas comprendre l'autre (son point-de-vue) et on pourra encore moins s'ouvrir à la potentialité qu'il existe plusieurs avis et que la raison est souvent partagée...

Pour répondre très franchement à la question posée, ça me paraît totalement normal, c'est qqc qui aurait du être légalisé depuis longtemps mais qui n'a pas pu l'être faute à des tigmatisations successives, faute à des mentalités rétrogrades et fermées, faute à des mauvaises réputations volntairement imputées aux personnes concernées, faute pour résumer à la discrimination dans toute son horreur et dans toutes ses formes possibles et imaginables...
Et pourquoi est-ce qu'au 21e sicèle (encore une fois) 'on' (très général) devrait ne pas se rebeller contre l'injustice qu'elle ait telle ou telle forme c'est du parel au même)?
Il y a comme une dose de provocation mais aussi le germe de la consternation au sein de votre lectorat au dépend de sa sensibilité (bien évidemment) suite à la lecture et surtout aux sous-entendus de cette question.

Bon je ne suis pas très tenté mais disons que je vais pousuivre sur la pente de la provocation (juste pourchoquer dans le bon sens, de provoquer l'état de consternation dans lequel je me trouve à présent, après lecture de votre question... Histoire en d'autres termes de rétablir l'égalité) : cette question on pourrait la résumer à faut-il encore au 21e siècle ne pas être choqué-e, rebellé-e, consterné-e, choqué-e par le fait que la société hiérarchise les vies mais aussi les morts des individu-e-s qui en font partie? En d'autres termes, doit-on rester de marbre face à la ségrégation encore actuelle entre citoyen-ne de première zone et de seconde zone (au 21e siècle tout-de-même)? [21e siècle d'humanité en tant qu'espèce pour finalement arriver à ... Rien...] Avez-vous compris? Ai-je été assez clair? Mon exemple est-il assez explicit? J'en porte l'espoir car je pense que je vais m'arrêter ici...




 betina a écrit [13/11/2009 - 14h57 ]  
betina

si j'ai posé la question,c'est que je n'ai pas de réponse toute faite,je ne suis ni pour ni contre,je me pose un tas de questions,comment l'enfant vivra sa différence par rapport aux autres enfants car même si on est au 21 ème siècle,la différence n'est toujours pas acceptée,imaginez dans nos campagnes un enfant qui aurait 2 mamans où 2 papas qui viendraient le chercher à l'école,même si il est aimé chez lui,sa vie risque d'être un enfer,
je ne pense pas qu'il faille une loi pour l'adoption,mais l'accepter au cas par cas ,en fonction des situations de chacun,tout n'est pas aussi simple quand il y a des enfants,on le voit bien déjà dans les couples hétéros,il faut peut-être y aller à tâtons,mais tout le monde n'est pas capable d'adopter des enfants,l'adoption n'est pas un acte anodin,les enfants portent déjà de graves blessures,seront-ils capables d'assumer les moqueries!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 Tofinho a écrit [13/11/2009 - 16h43 ]  
Tofinho

"mais l'accepter au cas par cas "

Ce serais bien sympa, mais après se sera toi qui ira l'expliquer au couple à qui l'adoption à été refuser, sous pretexte qu'ils sont campagnards?

La loi doit (devrait...) être la même pour tous. Et quitte à choisir, mieux vaut (pour l'instant) ne pas légaliser l'adoption par des couples gays, pour les raisons que tu as citer, entres autres.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 ftm_bi_végét a écrit [15/11/2009 - 21h45 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir betina,
merci ebaucoup pour l'interaction.

"si j'ai posé la question,c'est que je n'ai pas de réponse toute faite,je ne suis ni pour ni contre,je me pose un tas de questions,"
Franchement, je dois avouer que je suuis agréablement surpris (je confesse que c'est assez rare mais). Je salue la sincérité et l'impartialité de votre question. Recevez mes excuses si mon intervention a pu vous paraître comment dire agressive parce que trop spontanée. Nulle excuse dans mon intervention, simplement une volonté d'expliquer le 'ton' de mon précédent post; à vrai dire, je ne cacherai pas que beaucoup de sites (dont je ne divulguerai point les noms) se sont révélés assez décevants (web-libre quelque fois, malheureusement en fait partie). Pour expliquer autrement ce fameux ton que j'aurais employé dans ma réaction à votre question, je vous prie de considérer le fait que le sujet abordé m'est non sensible (comprenez par là que je m'en sens pour le moins concerné) mais qui plus est je me rattache à dex idéaux (pas nombreux mais tout de même).

'comment l'enfant vivra sa différence par rapport aux autres enfants'
A vrai dire, si vous me le permettez, la différence n'est existante que si la personne veut la voir. Puis j'ajoute de manière pressée que les différences ne sont en fait qu'artificielles aussi aussi par le fait qu'on les ressent à cause des autres (bien souvent) : comprenez-moi bien quand j'exprime cela; c'est-à-dire que la personne (en général) ne va pas s'annoncer comme étant différente parce qu'elle aura sans doute intériorisé par tel ou tel médium que la différence était un argument fallacieux à la stigmatisation (je prends comme exemple très brpulant et récent l'intervention globale de Monsieur Christian VANNESTE dans l'émission C'est dans l'air sur france 5, dont le thème était homosexualité et parentalité [= ce qu'on appellerait homoparentalité]. Remarquez qu'il est tout-de-même 'fascinant' que ce soit systématiquement ou presque (à quelques rares exceptions près) qqc qu'on rattache à homo qqc qui se voit rattaché au préfixe homo qqc : ça laisse à penser peut-être qu'une approche inverse serait inconcevable? C'est-à-dire que concrètement on ne dirai jamais hétéroparentalité donc encore une fois je prends cet exemple comme argument pour prouver qu'il y a en effet dans la manière de traiter le sujet une certaine gayphobie et lesbophobie voire biphobie sous-jacente, pernicieuse dans le fait de stigmatiser en tamponant le sujet dont on parle d'homo qqc. C'est exactement ça : les gens (en général) font une fixette sur ce détail, qui, comme tous les détails restent peu révélateurs d'une part, puis restent très réducteur d'une personne entière d'où l'on pourrait tirer la conclusion suivante : un détail (que ce soit orientation sexuelle ou autre) reste un détail c'est-à-dire inintéressant et secondaire.
Par exemple je donne un autre argument, sous forme d'argument : admettons que la société soit inversée en ce qui concerne l'approche des orientations sexueles possibles, et on va réduire à homosexualité et à hétérosexualité (si tant est que ces ... Etiquettes existent). [Admettons que pour l'exemple elles le soient...] Il va donc sans dire que l'humanité étant ce qu'elle est, ce serait plutôt l'hétérosexalité qui serait au banc de la société et serait au bas de l'échelle de hiérarchisation des sexualités n'est-ce pas? Il n'y a pas beaucoup d'espoir sur ldes valeurs comme égalité ou tolérance... Pour ainsi dire, l'enfant-e qui serait issu-e d'une famille hétéro' 'souffrirait' de sa 'différence'. Tout cela pour démontrer qu'il faut bien faire attention quand on parle de normes : à quelle norme faisons-nous référence? Il ne faudrait tout-de-même oublier qu'une société donnée, dans une époque donnée aura une grille de valeurs, de normes qui sera unique... En conclusion de quoi il n'y a pas plus versatile qu'une norme déjà.

"car même si on est au 21 ème siècle,la différence n'est toujours pas acceptée,"
... Que Diable faut-il lire ici.
Vous savez (vous tou-te-s) il y a un slogan qui dit tou-te-s différent-e-s, tou-te-s égaux.ales = nous sommes tou-te-s différent-e-s les un-e-s des autres parce que nous sommes tou-te-s des modèles uniques et en voie d'extinction. Le problème est qu'il n'y a pas d'égalité. Certain-e-s devront se battre pour être accepté-e et d'autres non. Ce se fera automatiquement ou presque... Inégalité de la vie? lol?? Vous savez, la parentalité, que vous soyez homo' ou hétéro', c'est exactement la même chose. Il va falloir vous le dire. S'occuper d'un-e enfant-e c'est aussi dur pour un-e homo' que pour un-e hétéro' (d'un point-de-vue strictement éducationnel et parental...). Y'a que certaines têtes brûlées et quelques psycho-rigides de la différence fantasmée pour exercer une fixette sur avec qui tu couches.

'imaginez dans nos campagnes un enfant qui aurait 2 mamans où 2 papas qui viendraient le chercher à l'école,même si il est aimé chez lui,sa vie risque d'être un enfer,'
Vous dîtes sûrement parce que vous savez que la société est gayphobe et lesbophobe donc le problème n'est pas l'homoparentalité mais le climat ou l'environnement dans lequel on vit bien évidemment.

"e ne pense pas qu'il faille une loi pour l'adoption,mais l'accepter au cas par cas ,en fonction des situations de chacun,tout n'est pas aussi simple quand il y a des enfants,on le voit bien déjà dans les couples hétéros,il faut peut-être y aller à tâtons,mais tout le monde n'est pas capable d'adopter des enfants,l'adoption n'est pas un acte anodin,les enfants portent déjà de graves blessures,seront-ils capables d'assumer les moqueries!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"
Pensez-vous qu'il soit plus aisé d'assumer des parent-e-s hétéro'?
Pensez-vous qu'il soit pls aisé de vivre avec un homme, une femme, suposément lié-e-s par une relation sexuelle quand ces personnes ne nous n'acceptent pas pour l'enfant-e que nous sommes?
Si l'hétéroparentalité était parfaite, ça se saurait (!).
La perfection n'existe pas alors ce n'est pas une affaire communautaire donc y'a des pourri-e-s homo et des pourri-e-s hétéro' évidemment : si vous voulez catégoriser les gens comme des objets.
Que je saches tou-te-s les enfant-e-s isu-e-s d'une famille hétéro' ne sont pas heureux/euses alors...

Cela dit, je vous souhaite une bonne soirée.
CDT.




 ftm_bi_végét a écrit [15/11/2009 - 21h51 ]  
ftm_bi_végét

@ Tofhinho :

""mais l'accepter au cas par cas "

Ce serais bien sympa, mais après se sera toi qui ira l'expliquer au couple à qui l'adoption à été refuser, sous pretexte qu'ils sont campagnards?

La loi doit (devrait...) être la même pour tous. Et quitte à choisir, mieux vaut (pour l'instant) ne pas légaliser l'adoption par des couples gays, pour les raisons que tu as citer, entres autre."

Bonsoir tofinho,
et bien je constate amèrement que nous ne sommes pas tout-à-fait d'acc'.
oui je suis avec toi, sur le fait que la loi devrait être égalitaire. Qu'elle ne l'est pas de facto et que c'est précisèment la raison pour laquelle on peut se battre pour.
Par contre je ne suis pas du tout d'accord sur la suite de ton intervention : à savoir sur 'pour les raisons que tu cites il ne faudrait pas autoriser aux gays' grosso modo c'est ce que tu as dit. Alors premièrement je suis totalement étonné parce que c'est très paradoxal pour ne pas dire totalement opposé. C'est comme si je te disais j'adore les fruits mais pas les bananes.
Deuxièmement, je ne mets en avant que mon avis mais je ne pense pas que le fait que els gens soient sadiques, méchant-e-s, moqueurs.euses justifie le fait que la loi soit inégalitaire ou même que vous pensiez vous tou-te-s que betina a donné des raisons qui va à l'encontre de l'égalité.

Cela dit, bonne soirée à toi,
CDT.




 betina a écrit [15/11/2009 - 23h58 ]  
betina

Bonsoir ftm_bi_veget
pas facile de parler du sujet de l'adoption en général,mais pour le cas qui nous intéresse l'adoption par des couples homosexuels,le plus important c'est de voir l'intérêt de l'enfant,l'adoption n'est pas un droit ni pour les hétéros ni pour les homos,adopter un enfant oblige à des devoirs,un enfant adopté arrive avec ses souffrances et a besoin d'être encore plus protégé qu'un autre,pourra t-il supporter les réflexions que lui feront les petits copains,que ses papas ou mamans se fassent insulter,ou montrer du doigt,c'est quand même dur pour un enfant,les humiliations sont difficiles à tout âge,pour preuve combien d'homosexuels n'ont pas encore dit qu'ils l'étaient de peur de choquer leur famille,leur entourage,et tous ceux qui ne peuvent pas en parler au travail de peur de subir des discriminations
c'est un sujet très complexe,les mentalités doivent encore évoluer.Bonne soirée




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 Tofinho a écrit [16/11/2009 - 00h05 ]  
Tofinho

" je ne pense pas que le fait que els gens soient sadiques, méchant-e-s, moqueurs.euses justifie le fait que la loi soit inégalitaire ".

Je te donne raison, mais hélas c'est le cas. Et qu'on le veuille où non, ça évite bien des conflits.

Les lois sont créer (normalment.....) pour le bien être de la population, et dans le cas présent, pour le bien être de l'enfant, et notre société actuelle n'est pas encore mentaliser sur ce genre de situation. Notre société n'est pas prête à accepter l'adoption par des couples gays.

C?est certainement dur pour beaucoup, mais c'est la dure réalité. Et tant que beaucoup de choses ne changeront pas, la loi n'ira pas changer.

Et pour être honnête, si un jour il y à un referendum sur le sujet, je voterais contre, car je sais que dans ma région, tant l'enfant que les parents seraient des victimes de moqueries, poursuites, insultes, etc...., et si on peut éviter ça aux gens, tant mieux, je pense.

Qui sais dans quelques années.


Modest opinion de Tofinho...




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 cochise_fr a écrit [16/11/2009 - 05h49 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Question déjà posée plusieurs fois.....

Même question, même réponse: c'est NON.!!
L'homosexualité n'est pas un exemple pour la société, et si elle n'a pas à être interdite ou persécutée, elle ne doit pas se développer ou être encouragée par des privilèges inadaptés. Quand aux enfants que l'on présente fièrement comme étant heureux chez un couple homosexuel..... je vous invite à également comparer les revenus des parents homosexuels concernés...... jamais smicards, comme c'est bizarre.!! D'autre part, un cas ou même plusieurs ne font pas une généralité. Quand aux parents hétérosexuels qui maltraitent leurs enfants, ils ne sont pas des excuses pour les homosexuels.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 ftm_bi_végét a écrit [16/11/2009 - 23h09 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir Tofinho,
je reprends : j'ignore si c'est la fatigue chronique qui m'abat ou la contamination à la connerie qui aura raison de moi ce soir mais je peine à comprendre la dernière partie de ta première phrase = 'ça évite bien des conflits'. A quoi fais-tu référence? De quoi parles-tu?

"Les lois sont créer (normalment.....) pour le bien être de la population, et dans le cas présent, pour le bien être de l'enfant, et notre société actuelle n'est pas encore mentaliser sur ce genre de situation. Notre société n'est pas prête à accepter l'adoption par des couples gays."
Je ne sais vraiment pas sincèrement si on peut parler de normalité en ce qui concerne la législation. Mais c'est un autre débat mais revenons à nos moutons.
Je pense plutôt que les lois sotn faites pour pallier les ingélités qu'on appelle de nature : c'est-à-dire que les textes législatifs qui régissent le rapport à autrui-e dans une société donnée doivent garantir égalité entre les individu-e-s (droits humains). En tout cas elle doit aussi assurer la sécurité des citoyen-ne-s de la polis (lois répressives). Si tu veux un exemple précis considères ce qu'on appelle la discrimination positive (qui n'est pas une référence si tu veux mon avis mais c'était pour l'exemple que je disais ça).
Si le bien-être de l'enfant était la seule préoccupation gouvernementale alors il va sans dire que l'adoption pour tou-te-s aurait été accessible il y a fort longtemps et que ce sujet ne serait plus d'actualité parce que ce serait un droit acquis à tou-te-s. Si, plus concrètement seul le bein-être de l'enfant-e était pris en considération par le pouvoir, autrement dit le gouvernement, les repsonsables politiques, alors il va sans dire qu'on éviterait de laisser s'encroûter les jeunes dans un milieu aussi dépressif et mortifère qu'est la DDASS ou les familles d'accueils ou centres temporaires : comment veux-tu sincèrement qu'un enfant aies des repères solides s'il ou si elle perd ans cesse ses référrant-e-s? Je ne suis pas spécialiste de la psychologie infantile mais bien évidemment tout le monde l'a été un jour donc remets-toi dans le contexte si tu ne vois pas de quoi je veux parler : penses-tu qu'il aurait été préférable pour ton bien-être personnel de rester dans une succession pratiquemment incessante de familles plutôt que d'être dans un cercle familial unique? n'as-tu jamais du déménagé dans ton enfance? C'est un exemple matérialiste mais... Mais tu penses que tu aurais été heureux si tu avais dû changer de famille toutes les 5 minutes? Par exemple, des personnes dans l'entourage pédagogique d'un-e enfant-e peuvent manifester leur désapprobation face au changement d'téblissement d'un élève ou encore le fait qu'il ou ele doive déménager donc potentiellement change d'établissement scolaire?
La société actuelle met en place tout sauf la tâche principale c'est-à-dire la considération du bien-être de l'enfant-e.
Voyant qui plus est de par des expériences d'un ordre empirique que le couple dit traditionnel H/F ou F/H (couramment dit hétérosexué) n'est pas une référence ou un modèle au vu de snombreux échecs qu'il a à son actif et ne nous leurrons pas : ça n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle. Ce n'est parce qu'une personne sera hétéro' qu'elle saura forcément so'ccuper d'un-e gamin-e donc inversement -puisque le binarisme est présent- ce n'est pas parce qu'une personne est homo' qu'elle ne saura pas s'occuper d'un-e enfant-e. Après je pourrais multiplier les exemples mais bon je pense que t'auras compris ce que je voulais dire.
Ne me dis pas que tu es une personne qui croit encore à l'instinct paternel / maternel?

Mais enfin réveille-toi lol. Je veux dire il faudrait peut-être regarder autour de soi : des parent-e-s existent et donc obligatoirement des parent-e-s homo' aussi (prière de cesser la mise au banc ça devient très fatiguant). Ce n'est point un nouveau phénomène. Qui est-ce qui dit ça? Mais d'où est-ce que tu sors cette info'? Le fait que ce soit non-officiel arce que pas autorisé par la loi (française) n'enlève rien au fait que ça existe déjà. ca nous ramène un petit peu à la considération philosophique suivante : personne n'a inventé le rouge, on l'a simplement découvert. Personne n'a inventé la parentalité, c'est un fait, on le devient si on a en charge un-e enfant-e. C'est un petit peu (désolé si ça vous choque mais...) l'existence des sans-papiers, ce n'est pas parce que le gouvernement tout ce qu'il peut pour les précariser davantage ou les exclure de la société française, voire les amener à la mort dans leur pays d'origine que ces personnes n'existent pas sous prétexte qu'elles n'ont pas droit à une existence en règle dans le pays français.

En gros, tu deviens de plus en plus inquiétant selon moi. Je reprends tu me dis que tu ne vois pas une autre personne par les similitudes que tu as avec elle mais au contraire par l'estimation des différences que tu aurais avec elle. En gros, tu ne vois pas un parent ou une parente mais un homo' qui diffère automatiquement de toi parce que tu es peut-être parent mais tu te ranges de suite dans la catégorie hétéro' c'est ça. Donc tu mets le fossé entre les deux parent-e-s même s'il n'existe pas. Avant de voir un parent-e, tu vois un-e homo'. 'Intéressant' comme approche.

'Notre société n'est pas prête à accepter l'adoption'.
Selon un dernier sondage il me semble que la population était plutôt d'accord avec le mariage mais refusait l'adoption. Mais ce n'était pas une majorité favorable disons écrasante.
Admettons. Soyons conciliants. Oui (mitigé) je pense que c'est en effet pas dans la poche ou gagné comme on dit : je pense surtout que tout est lié, encore une fois; dans une société dans laquelle stigmate et discriminations sont monnaie-courante, il ne faut pas s'étonner que les gens soient de moins ouvert-e-s sur autrui-e, sur ses problèmes, sur ses inquiétudes, sur ses doutes, sur ses peines, sur ses souffrances etc et on contraire se referment sur eux/elles-mêmes parce qu'ils/elles sont narcissiques à outrance. [Appréciez le ton sarcastique mais terriblement vrai...] Moins la société donnera de sentiment sécuritaire, moins la société sera conviviale, moins les gens seront copréhensifs/ves les un-e-s envers les autres. Plus la société sera telle qu'elle existe actuellement, capitaliste dans l'excès, individualiste décomplexée, et moins des valeurs comme tolérance, acceptation, fraternité, solidarité, ouverture seront de rigueur dans le rapport à autrui-e. C'est un cercle (vicieux, nécessairement) et une logique qui a maintes fois fait ses preuves.
Admettons que la société ne soit pas prête pour reprendre ton terme, cela ne veut pas signifier qu'elle ne le sera jamais : on peut rester agité-e par l'espoir qu'avec d'autres personnes les choses se passeront autrement... Mais bien au-delà de cette dose de douce chimère qui pour le moment reste à ce niveau, on peut bien évidemment mettre son cerveau, ses jambes et le reste au service de la défense de ces idéaux.

Qui aurait cru il un siècle de cela que le suffrage universel existerait? Bon et bien là c'est pareil...
A force de penser que la lutte est inutile, on n'est plus combattif.ve donc autant éviter de sombrer dans de telles considérations.

"C?est certainement dur pour beaucoup, mais c'est la dure réalité. Et tant que beaucoup de choses ne changeront pas, la loi n'ira pas changer."
Oui... On peut dire ça.
A cela s'ajoute les autres exactions commises à l'égard de ce qu'on appelle la population LGBTI : le refus de donner (son sang, son plasma, ses plaquettes), le fait de se voir refuser le mariage, le fait d'avoir un droit dit spécifique pour le PaCS (qui en soi une stigmatisation parce que ça établit en droit la différenciation homo' / hétéro'), le fait d'être dans le placard dans la plupart des cas (dans sa famille, dans son travail, dans ses études...) : je comprends qu'il y en est qui pètent les plombs. Il ne s'agit pas d'un accident islé, il s'agit véritablement d'un acharnement, d'une persécution... Et il serait grand temps que davantage de personnes en prennent conscience.

"Et pour être honnête, si un jour il y à un referendum sur le sujet, je voterais contre, car je sais que dans ma région, tant l'enfant que les parents seraient des victimes de moqueries, poursuites, insultes, etc...., et si on peut éviter ça aux gens, tant mieux, je pense."
Je pense que tu n'avais pas besoin de le dire pace que tes paroles transpirent ta prise de position mais encore une fois, je l'ai déjà dit mais je répète ce n'est pas parce que les gens sont peu évolué-e-s, peu compréhensifs/ves, peu ouvert-e-s, peu altruistes, peu 'tolérant-e-s' que tout le monde doit souffrir d'un manque de droit. Ce n'est pas parce Monsieur Tout Le Monde est c*n que tout le monde doit se voir refuser un droit : c'est dégueulasse parce que c'est inégal et injuste.
Alors sans vouloir te vexer, si tu votais contre, jtu serais l'incarnation parfaite d'une personne pour laquelle je me dirais il est regrettable que nos ancêtres respectifs/ves se soient battu-e-s pour que tou-te-s aient le droit de vote. Rien de personnel cela dit.

'Qui sais dans quelques années.


Modest opinion de Tofinho...'
... Je t'avouerais que je suis très dubitatif à ce sujet, plus je parle, plus j'ai l'impression de ne pas être écouté. Peut-être qu'un jour dans un acte suprême de rebellion je déciderai à me faire couper les cordes vocales parce qu'elles ne sont d'aucune utilité quelque fois.
Et honnêtement, si tu veux mon opinion la plus profonde, vu l'état actuel de la société et aussi le fait que beaucoup de générations se sont épuisées à combattre les idées reçues et se sont cassées la figure et plus j'en déduis que ce ne sera pas pour demain.

CDT.




 ftm_bi_végét a écrit [16/11/2009 - 23h48 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir cochise_fr,

"Bonjour,
Question déjà posée plusieurs fois....."
... Où donc?
Pourrions-nous avoir accès aux adresses URL des questions concernées histoire de se faire une opinion authentique de la chose?

'Même question, même réponse: c'est NON.!!'
Je suppose que votre choix concernant la graphie utilisée, à avoir les lettres capitales et les deux points d'excclamation qui s'ensuivent révèlent votre degré de refus face à l'idée que les droits puissent être un jour égalitaires un jour dans la société française.

"L'homosexualité n'est pas un exemple pour la société,"
... Est-ce que ça veut dire que vous pensez que l'hétérosexualité en soit un?
Ok pour rappel des faits, vous pouvez reprocher 'tout ce que vous voulez' à l'homosexualité mais ce n'est pas elle qui va par exemple vous empêcher d'avoir accès à un travail, ce n'est pas elle par exemple qui va vous empêcher d'avoir un-e enfant-e, ce n'est pas elle non plus qui va par exemple vous mettr à mort etc. Encore une fois on pourrait multiplier les exemples alors pourquoi tant de haine face à ce fait?
Vous savez le fond de l'histoire : vous savez pourquoi ce qu'on appelle l'homosexualité a autant mauvaise presse y compris de nos jours au 21e sicèle et bien c'est parce qu'il y a des gens, plus ou moins haut-placés dans la société qui continuent encore leur numéro d'appel à la haine, de mise en place de la différence, d'érection de stigmatisations et qui bien évidemment nient la réalité objective dans son existence parce que celle-ci est inconfortable pour le gouvernement français qui se donne bonne conscience concernant les droits humains qui comporte l'égalité. Combien de fois le gouvernement français a été rappellé à l'ordre par la cour européenne des droits humains de Strasbourg parce que le gouvernement français ne savait pas honorer sa parole : parce que celui-ci signe des textes, donne sa parole mais s'arrête là. Or un texte de loi ce n'est pas seulement pour torturer la mémoire des avocat-e-s de tel ou tel pays, c'est bel et bien fait pour être appliqué n'est-ce pas? Combien de fois les responsables du gouvernement français (tous autant qu'ils sont, aussi apparemment bons qu'ils puissent être) ont extradé une personne pour l'envoyer à l'échaffaud et ne se sont pas sentis concerné par sa situation parce que celle-ci était supposément homosexuelle? Combien de morts faudra t-il encore pour que la masse réagisse? Jusqu'où devra aller la persécution pour que la solidarité existe enfin sur cette terre? faut-il aller jusqu'au point d'expérer un second facisme qui entre nous soit dit avait déjà décimée et torturé la population LGBTI toute entière à l'époque pour qu'enfin ce sadisme décomplexé s'arrête? Que faut-il de plus au public pour qu'enfin il y ait prise de conscience des conséquences dramatiques dont la discrimination est mère? Avez-vous ne serait-ce qu'une once de conscience face à ce qui se apsse actuellement dans le monde dans lequel vous vivez, en France et ailleurs? On est au 21e siècle pour rappel historique, on pend encore en Iran des LGBTI, on les prive de droits de base, on les tue à chaque coin de rue, on les insulte à chaque pas fait dehors, on les empêche de vivre comme tout le monde, on les enferme dans des ghettos, on empêcherait presque la Marche des Visibilités comme ça se fait déjà en Russie et en Hongrie...

'et si elle n'a pas à être interdite ou persécutée,'
Oui merci pour votre très haute clémence. On dirait que vous dîtes ça comme si vous méritiez une médaille de la plus haute distinction pour votre concession et votre tolérance mais il n'en est rien.
VOUS, vous êtes toléré(e) dans votre différence hétéro' ou autre donc je ne vois pas pourquoi vous ne ferez pas la même chose avec vos voisin-e-s. Aviez-vous simplement conscience que les relations sociétales ne sont pas bilatérales et que le problème se loge là aussi : c'est que nous sommes dans une société dans laquelle la mutualité et le respect partagé n'exist plus.

'elle ne doit pas se développer ou être encouragée par des privilèges inadaptés.'
... Je me demande encore comment je réussis à me contenir au vu du degré abjecte que contient vos paroles.
Sans vouloir vous provoquer parce que vous semblez déjà très haineuse, avez-vous conscience que vos paroles ne mériteraient même pas de loger dans une poubelle, encore moins dans une fosse sceptique?
... Permettez-moi de vous dire que vous êtes totalement en dehors du débat : il ne s'agit pas de renverser les rapports de domination qui existent dans la société parce que les gens opprimé-e-s ont déjà suffisamment intériorisé les implications qui allaient de pair avec la domination, la discrimination, l'oppression... Il faudrait être insensible (sadique...) mais aussi déraisonné-e pour reproduire le schéma qui nous a fait tant souffrir jadis. Il ne s'agit en aucun cas de 'privilèges' (qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre ici mais bel et bien de droits de base. Celui de se balader dans la rue sans avoir peur de se faire agresser, celui de se lier avec la personne qu'on aime par le lien du mariage, de celui d'avoir la liberté de fonder autre chose avec une personne qu'un simple couple ou encore 'pire' un plan cul c'est-à-dire une famille ou qqc qui y ressemble (si vous croyez que la famille hétéro' est une famille je crois que vous pouvez vous tromper sur certains cas : ce n'est pas toujours une famille), il s'agit de pouvoir avoir la liberté de venir en aide à son prochain parce qu'il est dans le besoin, il s'agit de pouvoir regarder la télévision sans en être effrayé-e parce qu'elle va encore être emplie de caricatures, il s'agit un jour, de ne plus jamais avoir d'appréhension à faire son coming-out...
Vous pouvez penser que ceci sont des privilèges inadaptés mais en ce qui vous concerne vous ne semblez pas penser que ce soit des privilèges inadaptés, est-ce que je me trompe? N'en jouissez-vous pas sans cous préocupez que votre voisin-e n'aie peut-être pas les mêmes droits que vous?

'Quand aux enfants que l'on présente fièrement comme étant heureux chez un couple homosexuel..... je vous invite à également comparer les revenus des parents homosexuels concernés......'
Oui mais la fait d'être précaire ou riche n'estpas une affaire communautaire.
Je me permets même de poser la question qu'est-ce qui est une affaire communautaire? Mais ça reste une question rhétorique... A laquelle je ne répondrai pas, en tout cas pas ici puisque ce n'est pas le débat.
C'est-à-dire que les gens sont des gens : que ce sont des personnes, nécessairement uniques et même sil y a des similitudes entre elles, personne n'est identique, analogue mais pas identiques. Donc encore une fois, vous pouvez chercher à être rassuré-e par des classifications superfétatoires (catégories erronées) mais ça ne change rien au fait qu'il n'y est pas une seule forme de vivre sa vie, magré les communautés à laquelle nous nous rattachons ou auxquelles les autres nous rattachent. Avez-vous déjà connu deux femmes qui aient la même vie? Avez-vous déjà rencontré deux hommes qui menaient la même vie? Avez-vous déjà côtoyé deux hétéro' qui avaient les même rapports sexuels? Avez-vous déjà entendu parler DES homosexualitéS? (...) Et justement plus vous connaitrez ce qui rend unique le sujet (la chose ou la personne) et plus vous pourre dire que vous la connaissiez... A l'inverse, plus vous êtes dans la généralité et encore pire dans l'idée reçue ou le péjugé et moins vous avez une idée authentique de la chose ou de la personne.

"jamais smicards, comme c'est bizarre.!!"
Tiens, ça rime.

'D'autre part, un cas ou même plusieurs ne font pas une généralité. Quand aux parents hétérosexuels qui maltraitent leurs enfants, ils ne sont pas des excuses pour les homosexuels.'
Une 'excuse'?
Qui a dit que l'homosexualité devait être excusée?
Je pense que c'est plutôt vous qui devriez présenter des excuses pour les offenses répétées que vous venez d comettre parce que vos paroles sont insultantes, sont offusquantes, sont humiliantes, sont bourrées de clichés et sont jonchées d'idées reçues. Peut-être certaines personnes coviendraient à votre caricature de l'homosexualité mais en tout cas pas tou-te-s les homosexuel-le-s conviendraient donc vous êtes outrant-e pour toutes ces personnes là, qui ne peuvent en aucun cas se reconnaître dans ce schéma puisqu'elles ne sont pas incluses et elles ne sont pas respectés dans leur identité.
Cela dit le simple fait d'utiliser le mot excuse révèle votre position. Oui le choix des mots n'est pas un hasard particulièrement quand on a le choix entre plusieurs et que celui retenu connote des éléments négatifs ou positifs, c'est un petit peu comme le registre de langue : ça dévoile comment la personne traite le sujet dont elle parle ou avec lequel elle parle.

Puis j'ai déjà exprimé sur ce site mon avis, aussi bien sur la méthode inductive que sur la méthode déductive. Pour résumer aucune des deux n'est correcte puisque les deux sont grossières. Das un cas il s'agit de généraliser aors que dans l'autre il s'agit de partr de la généralité pour en faire des cas (donc particuliers) donc dans lles deux cas il y aura une marge d'erreur conséquente qui encore une fois rendraient fous furieux certains ou folles urieuses certaines.

CDT.




 betina a écrit [17/11/2009 - 00h07 ]  
betina

cochise,
l'homosexualité n'est pas un exemple dans notre société,c'est une réalité,tout comme l'hétérosexualité,comment pouvez vous dire elle ne doit pas se développer,chacun est libre de mener sa vie comme il l'entend,l'homosexualité a toujours existé avant,on en parlait pas,aujourd'hui les gens sortent de leur réserve,l'adoption est une autre question,j'ai déjà donné mon avis.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 cochise_fr a écrit [17/11/2009 - 02h34 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il ne faut pas confondre la non obtention de privilèges et la persécution.
Une famille, c'est un père, une mère et des enfants sous un même toit..... point.
Les homosexuels sont libres de vivre leur homosexualité mais ils n'ont pas à avoir de privilèges particuliers tels que l'adoption d'enfants qui ne sont pas les leurs. On a pas non plus à en faire la promotion médiatique. C'est mon choix de société et il n'y a aucune animosité à leur égard.

Si les homosexuels n'assument pas les conséquences de leurs choix, qu'il soit sentimental ou biologique, c'est eux que cela regarde. Brandir l'égalitarisme quand cela arrange ne convaincra personne..... d'autant que rien n'est strictement égalitaire... et heureusement.... afin de conserver la diversité des humains et de ne pas en faire des clones.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Tofinho a écrit [17/11/2009 - 12h48 ]  
Tofinho

Qu'ils se marient entre eux, je n'ai absolument rien contre. Chacun doit être libre de son destin. Mais à partir du moment qu'on parle d'adoption, il y à un enfant en jeu, et qui ne choisi par du tout par qui il va être adopter. Á partir du moment ou le futur d'un enfant est mis sur la table, la situation doit être penser, et si la loi ne permet pas aux couples gays d'adopter, c'est bien pour quelque chose. "Lois homophobes", diront certains, "lois de la normalité" diront beaucoup d'autres.

" si tu votais contre, jtu serais l'incarnation parfaite d'une personne pour laquelle je me dirais il est regrettable que nos ancêtres respectifs/ves se soient battu-e-s pour que tou-te-s aient le droit de vote."

Tout à fait, et c'est precisement parce que j'ai le DROIT au vote que je vote pour ce que je trouve qui va le mieux avec mes convictions et avec mes idées.

" ce n'est pas parce que les gens sont peu évolué-e-s, peu compréhensifs/ves, peu ouvert-e-s, peu altruistes, peu 'tolérant-e-s' que tout le monde doit souffrir d'un manque de droit."

Cher ftm_bi_veget, être évolué c'est défendre les homosexuels et tous leur caprices? Je pense (et j'espere...) que quand un couple gay se forme, ils savent très bien qu'ils ne peuvent pas avoir d'enfants ensemble (naturelment je veux dire, biensur), donc ils sont un minimum mentaliser avec l'idée qu'ils n'auront pas d'enfants.

Et comme l'a déjà dit cochise dans une de ces réponses, les mauvais parents homos ne peuvent pas servir d'excuse pour les couples homos.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 ftm_bi_végét a écrit [17/11/2009 - 16h23 ]  
ftm_bi_végét

@ betina :
"cochise,
l'homosexualité n'est pas un exemple dans notre société,c'est une réalité,tout comme l'hétérosexualité,comment pouvez vous dire elle ne doit pas se développer,chacun est libre de mener sa vie comme il l'entend,l'homosexualité a toujours existé avant,on en parlait pas,aujourd'hui les gens sortent de leur réserve,l'adoption est une autre question,j'ai déjà donné mon avis."
Merci pour l'idée, et le soutien...
Comme quoi on n'est pas forcément tout seul dans la défense de ses idées.

------------------------------------------------------------------------------------

@ cochise_fr :
bonjour cochise_fr,
je vois avec consternation que vous n'avez toujours pas saisi ce que je disais alors, je vais re tenter.
'Bonjour,
Il ne faut pas confondre la non obtention de privilèges et la persécution.'
Il ne s'agit encore une fois, pas de privilèges mais, tenez-le pour acquis d'obtention de droits de base, que n'importe quel autre citoyen-ne possède dans la société française. Est-ce que vous avez essayé de vous mettre à la place d'une personne qui est admettons hétéro' et qui par exemple se verrait refuser le droit d'adopter parce que sa sexualité est jugée d'une part et d'autre part mal jugée? Avant de jeter votre dédain sur une chose que vous mécomprenez d'ailleurs, peutt-être faudrait-il tenter de vous mettre à la place de votre voisin qui oui est persécuté quasi quotidiennement ou presque. Parce que que vous le voyiez ou non il s'agit bel et bien d'ACHARNEMENT et je mets des capitales exprès afin que ça vous saute aux yeux. Encore une fois, ce n'est pas SEULEMENT l'adoption qui est impossible parce que la législation ne l'autorise c'est tout qui n'est pas autorisé : vous saisissez mieux ou toujours pas? Quelque part il n'y avait que l'adoption pour laquelle il faille se battre (admettons) mais le problème c'est qu'il faut se battre pour TOUT. Le droit de fondre un couple, le droit de vivre, le droit de sortir dans la rue sans se faire agresser, le droit de tenir la main de l'homme ou de la femme qu'on aime, suivant le cas, le droit de donner son sang... Ne pensez-vous pas que ce soit un petit peu lourd?

"Une famille, c'est un père, une mère et des enfants sous un même toit..... point."
Outre le fait que votre version de la famille soit très consensuel mais ce n'est pas seulement c'est aussi excessivement rétrograde voire caricatural. Vous remarquez que beaucoup de familles dites hétéro' ne conviendraient pas au schéma que vous venez de donner. C'es logique puisqu'il s'agit d'un schéma.
Mise à part le fait que votre discours soit totalement ridicule si vous me le permettez, par ce archétype intangible de la famille, vous excluez non seulement les dit-e-s homo' mais également certain-e-s hétéro' (vous êtes charmante) : c'est-à-dire que vous refusez toute 'famille' ou pseudo-famille qui ne serait pas composé d'un père, d'une mère et d'un-e enfant-e sous le même toit donc dans la même habitation. C'est-à-dire que votre mère n'est plus votre mère car vous ne partagez pas la même habitation n'est-ce pas? C'est une définition pour le moins intéressante.
Une famille c'est sans doute un concept subjectivé.
La famille dépasse les liens biologiques ou de filiation Qu'allez-vous dire à des couples hétéro' qui vont adopter un enfant? Que c'est une pseudo-famille, un ersatz de famille? Vous êtes méchante en plus... Et qu'allez-vous dire aux familles recomposées : ce sont des fausses familles c'est ça? Vous êtes vraiment marrante...

'Les homosexuels sont libres de vivre leur homosexualité'
Beh justement non.
On voit vous ne connaissez pas le sujet que vous traitez.
Vous, essayez pendant une semaine, dans divers endroits de vous balader avec une personne dite du même sexe que vous et vous verrez à quel point c'est agréable de se faire injurier à chaque coin de rue. La réalité se pose là. Si vous ne me croyez toujours pas, prière de prendre un quart d'heure à écouter le micro-trott' intitulé 'être lesbienne aujourd'hui' (qui est passé aux actualités pas plus tard qu'hier figurez-vous) et vous serez sans doute choquée par les absurdités qu'on peut entendre sur l'homosexualité que ce soit féminine ou masculine...

"mais ils"
Mais il y a des lesbiennes...
Quel esprit d'exclusion : vous êtes incroyable -!-.

'n'ont pas à avoir de privilèges particuliers'
Prière de se rapporter aux précédents posts et aussi à la partie supérieure du post présent.
Je vais tout-de-même faire rapide : pour la troisième fois, il ne s'agit pas de privilège et encore moins particuliers mais du droit de fonder une famille comme n'importe qui d'autre. Entre autres enjeux.

"tels que l'adoption d'enfants qui ne sont pas les leurs."
... Ca veut dire que vous pourriez adresser votre reproche acerbe et déplacé à des couples hétéro' stériles (très sympa' vous êtes).
Sinon oui effectivement l'adoption recouvre le fait d'avoir à sa charge, sous ses responsabilités un-e enfant-e avec lequel / laquelle on n'a pas de lien filial. Merci pour la précision... Mas où avais-je la tête vraisemblement pas sur les épaules...

'On a pas non plus à en faire la promotion médiatique.'
... En d'autres termes, peut-être vouliez-vous dire que la question de l'égalité est déjà invisibilisée mais qu'elle devrait l'être encore davantage?
Je suis persuadé que du haut de votre fauteuil devant l'écran vous ignoriez totalement qu'une agression (physique) est commise tous les 3 jours envers une personne supposée ou effectivement homo'.
Oui aussi horrible que cela puisse paraître, au 21e siècle, nous en sommes encore là.
Comme je l'ai dit auparavant, le simple droit de se balader dans la rue sans avoir à essuyer un regard de travers ou une injure ou pire n'est même pas respecté -!!-

Parallèlement, la repésentativité homo' et aussi plus largement LGBTI à la télé' et aussi dans les journaux (et quelque fois même dit spécilisés) ne sont en fait que des préjugés sur le sujet voire encore pire des caricatures. Combien de fois avez-vous vu en résumé de la Marche des Visibilités annuelle qui commémore (les émautes de) Stonewall (de '69) un gay à moitié dénudé presque avec une plume entre les deux fesses? Il faudrait peut-être sortir le Dimanche et côtoyer les gens et pas des images toutes faites véhiculées par la télé' -!-. Je suis sûr que vous ignoriez même que la Marche était un anniversaire annuel, mondial, militant / activiste et commémorant les émeutes de Stonewall de l'année 1969.

"C'est mon choix de société et il n'y a aucune animosité à leur égard."
... Ah bon?
Ce n'est pas haineux de réduire les droits de qqn-e jusqu'au néant?
Alors en ce cas ce n'est pas hostile de nier l'identité de qqn-e?
Alors en ce cas ce n'est nullement humiliant de se faire injurier de suce-b*te ou de broute-g*zon dans la rue?
Alors en ce cas on doit se contenter d'une situation inadmissible qui est la suivante -pour rappel des faits- : la peur ancrée dans les entrailles à chaque fois q'on pose pied dehors, l'impossibilité de fonder une famille parce que la législation ne l'autorise pas, la liberté de voir mon ami-e se faire lapider ou pendre en Ian parce qu'il ou elle est simplmeent originaire de là-bas et n'est pas en séjour régulier en France (beh oui parce qu'il ou elle fuyait la mort dans ce pays !).

'Si les homosexuels n'assument pas les conséquences de leurs choix,'
Premièrement c'est totalement déplacé et abjecte de dire assumer les conséquences quand il s'agit d'agression verbale ou physique ou encore de peine de mort dans tel ou tel pays.
Deuxièmement, que je sache les sentiments déjà ne s'éprouvent pas en fonction de l'entrejambe de son partenaire, puis comme lees sentiments restent oncontrôlables, je ne pense pas que l'on puisse parler de choix' ou encore moins de 'préférence' sexuelle.
C'est un coup classique, du vu et du revu que ça ne mériterait même pas d'être lu.
Et vous vous assumez bien votre hétérosexualité?
Obligatoirement oui, c'est facilité par la société... N'est-ce pas?
La vie n'est pas trop dure (sans mauvais jeu de mots).
Vous vous ne risquez pas de ne pas fondre une famille c'est sûr... C'est vrai quoi mince qu'est-ce qu'on vous pollue la tête avec des idées égalitaires, les gens crèvent à cause de l'homophobie (gayphobie, la lesbophobie, la biphobie, la transphobie) mais ça ne me concerne pas donc e m'en bra*le. C'est-à-dire vous n'avez jamais eu d'ami-e-s qui était LGBTI? Ou d'enfant-e qui pourrait être LGBTI? 'Moi je m'en fous parce que je ne me sens concernée, je n'en suis pas concernée et je ne veux pas m'en mêler. Je vais même jusqu'à profiter des inégalités et des exactions qui sont comises quotidiennement...' résume sans doute ce que vous dîtes et pensez depuis le début de cette discussion. N'êtes-vous pas du même avis?

"qu'il soit sentimental ou biologique, c'est eux que cela regarde."
Le fait est que la vie privée n'est pas privée justement.
C'est-à-dire que comme la vie est privée, personne à ce bureau ne va disposer la photographie de sa famille?
Ok la vie privée est privée alors vous n'allez pas informer votre employeur que vous êtes lié par le mariage avec Monsieur-Tout-Le-Monde puisque c'est privé.
Et vous n'évoquez jamais vos enfant-e-s avec vos collègues de boulot puisque c'est privé n'est-ce pas?

'Brandir l'égalitarisme'
Encore une fois choix de mots qui dévoile beaucoup de votre pensée.
Il ne s'agit pas d'égalité poussée à son extrême. Mais d'égalité tout court encore une fois.

"quand cela arrange ne convaincra personne....."
Non ça n'arrange pas juste une personne, ou juste une communauté si elles existent, ça arrange tout le monde plutôt.

'd'autant que rien n'est strictement égalitaire...'
Ce n'est pas parce que le droit ne l'est pas qu'il ne devra jamais l'être.
En d'autres termes, vous êtes en train de dire, je ne savais pas du tout que la situation était aussi catastrophique, j'en ai maintenan tpris conscience mais je ne fis strictement rien de cette prise de conscience, je me fiche de savoir que mon prochain souffre parce que nos souffrances ne sont pas identiques, parce que de toute façon le droit a toujours été comme ça donc je ne vois pas une bonne raison sur Terre pour qu'ilévolue dans un sens plus compréhensif, alstruiste, égalitaire.' Est-ce que je me trompe? Ca ne résumerait pas à merveille votre position? Votre idéologie?

"et heureusement.... afin de conserver la diversité des humains et de ne pas en faire des clones."
Encore une fois il ne s'agit pas d'uniformiser les gens, ni même de les catégoriser ou de les étiquetter mais de garantir leur sécurité et leur liberté.

CDT.

--------------------------------------------------------------------------------

@ Tofinho :
"Qu'ils se marient entre eux, je n'ai absolument rien contre."
Ah bon.
Mais tu venais de dire que tu étais contre le mariage?
Il faudrait savoir...

'Chacun doit être libre de son destin.'
Merci : enfin un point d'accord entre nous. Je commençais à désespérer.

"Mais à partir du moment qu'on parle d'adoption, il y à un enfant en jeu,"
Oui certes mais je pense l'avoir déjà évoqué...

'et qui ne choisi par du tout par qui il va être adopter.'
Et toi est-ce que tu as choisi tes parent-e-s?
Personne choisit sa famille, pas plus un adopté qu'un-e enfant-e adopté-e si on doit encore mettre en place les clivages et les catégories... Si on doit encore suivre le binarisme bio (filial) et adopté.

"Á partir du moment ou le futur d'un enfant est mis sur la table, la situation doit être penser,"
Oui, bien sûr et ça explique pourquoi même des personnes pédophiles (hétéro') ou des personnes alcooliques (hétéro') ou des personnes violentes (hétéro') procréent ou adoptent. Puisqu'on met l'accent sur la catégorie, je précise par le biais des parenthèses. Cela, je l'ai déjà dit auparavant mais ça n'a pas été entendu appremment alors je préfère répéter pour être assuré de l'avoir mis en avant au moins une fois.

'et si la loi ne permet pas aux couples gays d'adopter, c'est bien pour quelque chose.'
Non il n'y pas de raison tangible à la discrimination;
mais il y a une explication : la gayphobie et la lesbophobie, par extension la biphobie et la transphobie ce qu'on résume sous le mot homophobie.

""Lois homophobes", diront certains, "lois de la normalité" diront beaucoup d'autres."
Oui mais la norme n'est qu'une question de culture, de patrimoine, d'époque, de jugement psychologique sur déviant / non-déviant...

'" si tu votais contre, jtu serais l'incarnation parfaite d'une personne pour laquelle je me dirais il est regrettable que nos ancêtres respectifs/ves se soient battu-e-s pour que tou-te-s aient le droit de vote."

Tout à fait, et c'est precisement parce que j'ai le DROIT au vote que je vote pour ce que je trouve qui va le mieux avec mes convictions et avec mes idées.'
Oui mais bon... On ne peut pas dire que ta démarche soit égalitaire.

'" ce n'est pas parce que les gens sont peu évolué-e-s, peu compréhensifs/ves, peu ouvert-e-s, peu altruistes, peu 'tolérant-e-s' que tout le monde doit souffrir d'un manque de droit."

Cher ftm_bi_veget, être évolué c'est défendre les homosexuels et tous leur caprices?'
Pour la 5e fois ou plus je ne sais plus précisèment, il ne s'agit ni d'homosexualité, ni encore moins de caprice. Il s'agit encore une fois de parentalité, de désir d'enfant point final. Deuxièmement il s'agit encore une fois de lutter pour l'obtention d'une éGALITé et pas d'un caprice ou d'un privilège, il s'agit d'acquérir un droit et non pas de soumettre les autres à des avantages. C'est-à-dire que qualfierais-tu le désir d'enfant d'un couple ("hétéro'") comme étant un privilège, comme un caprice comme tu viens de le dire, de le penser et de l'écrire pour les "homo'"?

"Je pense (et j'espere...) que quand un couple gay se forme, ils savent très bien qu'ils ne peuvent pas avoir d'enfants ensemble"
Encore une fois préjugé : être homosexuel-le ou être en couple avec une personne dit de son sexe ne signifie pas être stérile.
Tu espères et tu espères pour qui?
En fait il es bien rare quand on se met en couple avec qqn-e de voir la relation comme 'droits/devoirs', intérêts/désintérêts : ça t'arrive vraiment de te dire 'ah je me mettrais bien avec une oplente parce que y'a plus à palper'? Si ça t'arrive, je n'éprouve pas les mêmes sentiments : j'aime parce que j'aime la personne et pas un sexe et encore moins de la sexualité... Et encore moins des droits ou des non-droits qui me sont conférées ar l'état avec cette personne.

'(naturelment je veux dire, biensur), donc ils sont un minimum mentaliser avec l'idée qu'ils n'auront pas d'enfants.'
C'est la société qui met en place l'amalgame en place; tout comme elle va te dire être blond-e c'est etre c*n-ne.

"Et comme l'a déjà dit cochise dans une de ces réponses, les mauvais parents homos ne peuvent pas servir d'excuse pour les couples homos."
Oui je crois que tu voulais reprendre l'idée que les mauvais exemples de familles "hétéro'" ne sont en aucun cas une excuse pour les "homo'" et j'ai déjà répondu à ça.
Si ma mémoire est bonne j'ai du dire qu'il n'y avait pas de considération sexuelle à avoir mais bel et bien le fait d'apprécier le degré de bonne volonté, de persévérance et d'envie du couple (peu importe 'homo'' ou 'hétéro'') à adopter un-e enfant-e, point final. Les personnes en charge d'autoriser ou non l'adoption au cas par cas examinent si la famille est à même de s'en occuper ou non, en théorie.

CDT.




 Tofinho a écrit [17/11/2009 - 16h41 ]  
Tofinho

Je ne me souviens pas avoir dit que je suis contre le mariage gay, car je ne le suis pas. Ou alors j'ai du mal me faire comprendre dans une autre réponse. Et si tel est le cas, je m'en excuse. Mais, je le répète, je ne suis pas contre le mariage gay.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 xSa2na a écrit [17/11/2009 - 17h30 ]  
xSa2na

Moi non plus je ne suis pas contre le mariage d'un couple gay ! :-)




 cochise_fr a écrit [17/11/2009 - 22h46 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Chacun reste libre de penser ce qu'il veut..... heureusement, parlez et écrivez pour vous tant que vous le souhaitez, mais évitez de parler à ma place, cela vous évitera des erreurs grossières d'interprétation. Si j'ai quelque chose à exprimer, laissez moi le privilège de le faire moi-même.... merci. Vos idées et votre conception de la société n'ont pas plus de valeur que la mienne ou celle de quelqu'un d'autre. Chacun défend la sienne comme il veut, comme il peut, et tente de convaincre. Qu'on y réussisse ou pas chacun poursuit son chemin.

Bien, reprenons.

Si, l'adoption est un privilège.... pour tous ceux qui en bénéficient. C'est d'ailleurs pour cela que ce n'est pas automatique y compris chez les hétéros. Même si les raisons invoquées peuvent être discutables et controversées il y a des critères de validité qui font que tout le monde n'y a pas accès. Tout le monde peut faire une demande mais seuls quelques uns seront autorisés.

Je veux bien vous plaindre de l'attitude déplacée voir délictuelle de certains à votre égard dans votre vie de tous les jours, mais il y a des limites au ridicule. "le droit de vivre" vous est acquis.... il ne faut pas délirer.

"une agression tous les trois jours"
C'est finalement peu au regard des agressions quotidiennes d'enfants rackettés, de vieilles dames agressées, de cambriolages et d'attaques diverses de malfaisants, de vandalismes divers.

"Ne pensez-vous pas que ce soit un petit peu lourd?
C'est surtout grandement excessif.

Une agression, c'est une de trop, quelle que soit la victime, mais vous n'êtes pas le centre du monde qui éclipserait tous les autres problèmes existants de la société pour résoudre les vôtres prioritairement.
D'autre part, un refus d'adoption n'est pas une agression.

"Ce n'est pas haineux de réduire les droits de qqn-e jusqu'au néant?"
Vos délires de persécution vous égarent et désservent vos idées..... dommage. Et ne comptez pas sur moi pour vous suivre dans ces délires.
Quelques milliards d'humains sont plus malheureux que vous..... si cela peut vous rassurer.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 ftm_bi_végét a écrit [18/11/2009 - 10h21 ]  
ftm_bi_végét

@ cochise_fr tout particulièrement :

Bonjour cochise_fr.

Je vais être honnête avec vous,
j'en ai assez,
je me sens fatigué,
je ne suis pas là pour m'évertuer à discuter avec des gens qui ne s'ouvrent pas à la discussion.
Je veux bien défendre ce qui est défendable mais s'engager dans des luttes stériles ne m'intéressent guère parce que c'est à perdre raison et santé. Je ne suis pas du tout intéressé.

"Si, l'adoption est un privilège.... pour tous ceux qui en bénéficient. C'est d'ailleurs pour cela que ce n'est pas automatique y compris chez les hétéros. Même si les raisons invoquées peuvent être discutables et controversées il y a des critères de validité qui font que tout le monde n'y a pas accès. Tout le monde peut faire une demande mais seuls quelques uns seront autorisés."
Jusque là, je pense pouvoir constater que nous sommes d'accord sur un point. Iic, quand vous dîtes cela, il y a un regard égalitaire dans vos paroles, et c'est déjà une bonne chose. Je vous le concède et j'en serais presque soulagé parce que je commençais à perdre espoir.
Mais cet espoir fût vite anéanti en lisant la suite de vos propos...

'Je veux bien vous plaindre de l'attitude déplacée voir délictuelle de certains à votre égard dans votre vie de tous les jours, mais il y a des limites au ridicule. "le droit de vivre" vous est acquis.... il ne faut pas délirer.'
... Votre parole frôle l'insolence la plus totale.
C'est votre liberté de ne pas voir la réalité mais ne venez pas dire à la victime que son agression n'a pas existé. Vous avez le droit de penser les choses d'une manière négationniste mais faites attention à qui vous l'exprimez, enfin si toutefois vous êtes un minimum respectueuse de la personne à laquelle vous vous adressez.
Libre à vous de ne pas voir l'aveuglante réalité concernant le fait que des crimes de haine existent ou que la peine de mort est encore en vigueur dans certains pays dans le monde mais vous n'avez las le droit d'imposer cette erreur aux autres.
Moi, demain, parce que je suis végétarien, je vais par exemple vous sortir une connerie du genre manger de la chair fait que les gens deviennent dément-e-s (c'est juste un exemple bien sûr) donc ce que j'essaie de démontrer c'est que vous avez le droit d'inventer un mensonge et d'y croire dur comme fer, de trafiquer le réel mais vous n'avez pas le droit d'imposer cette même vision aux autres.
Demain, je peux aussi assoeir une position négationniste concernant le droit de vote des femmes. Je peux vous dire le droit de vote a été acquis il y a 2 ans alors que ce n'est pas vrai mais il n'y aura que moi pour croire ce mensonge. Bien, vous c'est pareil, vous êtes victime d'un mensonge que vous vous êtes crée et encore pire vous voudriez que les autres le croient. La réalité existe, peu importe que vous la voyiez ou non.

'"une agression tous les trois jours"
C'est finalement peu au regard des agressions quotidiennes d'enfants rackettés, de vieilles dames agressées, de cambriolages et d'attaques diverses de malfaisants, de vandalismes divers.'
Intéressant ou presque.
Est-ce que ça veut dire qu'il faut se contenter de la situation présente, catastrophique sous prétexte qu'il y a plus violentes comme agression ou des personnes plus malheureuses dans le monde que soi?
Je pense qu'encore une fois vous êtes en train de m'assomer avec des prétextes fallacieux. Il n'y a aucun argument tangible dans votre discours et c'est fortement décevant.

'"Ne pensez-vous pas que ce soit un petit peu lourd?
C'est surtout grandement excessif.'
Oui c'est excessif. Tous les crimes sont excessfs car ils sont des accidents et n'auraient pas du se produire. Nous sommes d'accord sur ce point.

"Une agression, c'est une de trop, quelle que soit la victime, mais vous n'êtes pas le centre du monde qui éclipserait tous les autres problèmes existants de la société pour résoudre les vôtres prioritairement.
D'autre part, un refus d'adoption n'est pas une agression."
Encore une fois vous avez mécompris ce que j'ai dit. Ce n'est pas faute d'avoir essayé de discuter avec vous.
Je n'ai jamais parlé de priorité, mais simplement d'égalité. Je pense que vous ne comprenez pas ce que cela signifie ou recouvre et en ce cas je ne peux rien pour vous aider.
Puis je n'ai jamais dit que ces problèmes me concernaient au premier chef : je suis simplement une personne qui se sent solidaire et qui n'aime pas voir son prochain souffrir.
Ce que vous venez de me dire révèle que vous, vous agissez certainement suivant votre propre intérêt, n'est-ce pas?
La projection narcissique, c'est connu.
Mais contre toute attente, je ne suis pas vous et vous n'êtes pas moi et tant mieux.
Donc pour bien mettre l'emphase, contrairement à vous, je n'agis pas uniquement suivant mes propres intérêts.

En tout cas, vu le propos que vous tenez, je suis persuadé que vous avez une dent contre tout type d'activisme : que ce soit la lutte contre le racisme, contre le sexisme, contre l'homophobie... Vous avez totalement raison, subissons en silence les oppressions des personnes qui veulent garder le pouvoir. Ne nous battons pas, parce que cest perdu d'avance, ça ne sert à rien : qu'est-ce qui ert à qqc? Ces activistes, écolo' et autres : tous des ploucs. Tou-te-s des utopistes. Tou-te-s des rêveurs/euses, en attendant c'est grâce à ces ancêtres que vous entre autre avec le droit de vote maintenant et que votre enfant ne souffrira peut-être pas de ce que son petit-ami aura subi... Restons dans la médiocrité. On ferait mieux de se défenestrer que de se battre pour des droits.

'"Ce n'est pas haineux de réduire les droits de qqn-e jusqu'au néant?"
Vos délires de persécution vous égarent et désservent vos idées..... dommage. Et ne comptez pas sur moi pour vous suivre dans ces délires.
Quelques milliards d'humains sont plus malheureux que vous..... si cela peut vous rassurer.'
Ecoutez, reprochez à une personne le fait qu'elle soit investie je pense encore une fois que c'est déplacé. L'important c'est de faire qqc, plutôt que de le voir peiner ne pensez-vous pas?
Vous qu'est-ce que vous faîtes en attendant?
Vous regardez vos voisin-e-s mourir sous les coups d'homophobes, de racistes, de sexistes... Et vous vous faîtes en attendant? Vous comptez les mort-e-s? Vous venez me reprocher que je n'en fais pas assez... Mais allons donc, nous aurons tout entendu ici.

Par ailleurs, certes il y a plus malheureux et c'est fort regrettable, cela dit, on ne peut pas aider tout le monde, on ne peut lutter contre tout et faire de son mieux, de son possible tout le temps ce n'est pas de tout repos...

Ensuite, vous avez le droit de regarder les plus malheureux comme vous dîtes (remarquez la dose de condscendance) histoire de vous rassurer mais moi ça ne me rassure pas du tout : ça m'inquiète, ça me préoccupe, ça me mine...

CDT.




 betina a écrit [18/11/2009 - 12h41 ]  
betina

Cochise,
si,un de vos enfants vous avez dit qu'il était homosexuel quelle aurait été votre réaction?




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 cochise_fr a écrit [18/11/2009 - 16h25 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Qu'il soit heureux en amour, et tant pis pour moi si je n'ai pas de petits-enfants..... tout simplement.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betina a écrit [18/11/2009 - 17h55 ]  
betina

bon tout va bien alors,ftm_bi_veget devrait se satisfaire de cette réponse et essayer de comprendre que chacun peut avoir une position différente sans être homophobe,




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 ftm_bi_végét a écrit [18/11/2009 - 20h53 ]  
ftm_bi_végét

@ betina :
bonsoir betina,
je suis en train de souffler de soulagement devant mon écran d'ordinateur car je commençais à désespérer mais du genre quasi-totalement...
C'est totalement ce que j'étais en train de dire à cochise_fr.

@ cochise_fr :
re - bonsoir cochise_fr;
non mais alors là, c'est tout simplement stupéfiant.
Je reste pantois devant le spectacle admirable tant vos paroles manquent de réflexion. Vous êtes d'une grossiéreté déconcertante.
Encore une fois la stérilité est une chose, l'homosexualité une autre donc prière de cesser votre amalgame.
Jusqu'à preuve du contraire, avoir été homo' ou être homo' ou être dans un couple homo' ne rend pas la personne stérile. C'est peut-être votre opinion mais ce n'est en rien vrai.
Enfin à force de leur casser les couilles et les ovaires, forcément ... C'est même pas drôle.
Donc vos petits-enfant-e-s, vous pourriez très bien les fréquenter même si votre fils est gay ou votre fille est lesbienne alors allez vous faire ouvrir l'esprit.

@ betina :
et bien tout ne va pas bien.
C'est bel et bien le contraire diamétralement opposé. Si l(opposé total existe, il se loge ici.
J'ai déjà longuement expliqué en quoi cette position était homophobe (à la fois gayphobe, et lesbophobie) et je n'ai franchement je n'ai pas envie de revenir là-dessus donc prière de ne pas me faire revenir sur ce qui a été dit à maintes reprises et sur le négationisme de telle ou telle personne. En résumé, les choses existent, que vous ne les voyiez pas c'est une chose mais que vous refusiez de les voir en est une autre.

CDT à tou-te-s les deux...




 betina a écrit [18/11/2009 - 21h59 ]  
betina

ne te fâches pas,ftm_bi_veget,il faut que tu acceptes que d'autres personnes ne pensent pas comme toi,par contre tout ce que tu dis peut faire avancer le débat,rien n'est figé,moi par exemple comme je te l'ai dit je n'ai pas de position catégorique sur l'adoption par un couple homo,j'ai surtout des interrogations par rapport à l'enfant à cause de la société dans laquelle nous vivons,je n'ai aucun doute dans la capacité des homosexuels d'élever un enfant,ce sont des personnes comme les autres,j'espère que tu comprends mes interrogations




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 cochise_fr a écrit [19/11/2009 - 00h11 ]  
cochise_fr

Bonjour,
La mauvaise foi ne passera pas Ftm_bi_végét.
Vous êtes le seul à inventer des problèmes où il n'y en a pas.

Par définition, un couple d'homosexuels ne peut pas avoir d'enfants naturellement.

Il ne peut en avoir que par deux méthodes:
- en redevenant hétérosexuel quelque temps
- en ayant recours à la médecine artificielle

et encore ce ne sera jamais l'enfant du couple, mais seulement l'enfant de l'un des deux partenaires avec une tierce personne.
CQFD.... que cela vous plaise ou non.

On s'approche dangereusement de la vente de gosses au supermarché du coin.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betina a écrit [19/11/2009 - 00h44 ]  
betina

on se calme Cochise,je pense qu'il le sait qu'il faut 2 sexes différents pour faire un enfant, mais vous exagérez quand vous parlez de vente de gosses au supermarché du coin,pour les hétéros c'est pareil quand ils adoptent,c'est hypocrite ce que vous dites pourquoi devenir hétéro quelques temps pour faire un enfant alors que les géniteurs ne vivront pas ensemble,vous provoquez jusqu'au bout,je ne vois pas quel intérêt vous avez à faire cela,campez sur votre position et fichez lui la paix.Avec des réactions comme la vôtre,on n'est pas prés d'avancer et cela au détriment des enfants.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 cochise_fr a écrit [19/11/2009 - 01h08 ]  
cochise_fr

Bonjour,
C'est pour cela que j'appelle cela de la mauvaise foi, Betina, et, comme vous le dites, c'est pareil pour les hétéros quand ils achètent des gosses au tiers monde.

Bien sur que c'est un peu provocateur, mais c'est juste parce que ça existe.... et pas de mon fait.... et tant mieux si cela fait réagir..... au moins on en parle, même si les avis divergent parfois.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 ftm_bi_végét a écrit [19/11/2009 - 01h15 ]  
ftm_bi_végét

Re-bonjour betina,
"ne te fâches pas,ftm_bi_veget,"
C'est vrai, je concède que je commence à perdre patience parce que ce n'est pas faute d'avoir essayé de débattre, d'ouvrir la discussion et surtout de l'alimenter car pour être plus correct, c'est toi qui l'a ouverte et tant mieux parce qu'en effet vus les avis qui sont présents ici elle était plus que nécessaire.

Je ne sais pas si pour toi le sujet est clos ou pas clos, plus ou moins clos, si tu voulais encore des choses à clarifier mais je voulais juste prende la liberté de mettre en complément un lien URL d'article vers TÊTU.com qui fait état d'un sondage qui est majoritairement favorable à l'adoption et la rédaction le qualifie d'historique car ce sont des résultats jusque là inédits :
http://www.tetu.com/actualites/international/un-sondage-historique-la-majorite-des-francais-favorable-a-ladoption-par-des-homos-15883

'il faut que tu acceptes que d'autres personnes ne pensent pas comme toi,'
Mais ça veut dire que mon argumentaiton est mauvaise, intangible, indéfendable non?
Ou alors ça veut dire que les gens sont c*n-ne-s et ne peuvent pas comprendre l'argumentation ou ne fournissent pas l'effort parce que c'est à la fois plus simple et plus faicile et surtout très feignéant non?
Ou peut-être les deux ou peut-être autre chose non? Je ne sais pas. Est-ce que tu sais toi pourquoi les gens n'entendent pas raison? J'ai trouvé une autre hypothèse, parce qu'ils/elles sont buté-e-s, fermé-e-s (à la discussion), intolérant-e-s, violent-e-s, ne savent pas / plus communiquer?
Je dis ça pour rester dans la simplicité... Je ne vais pas tarder à aller me coucher donc je ne peux pas me permettre de faire un discours complexe.

"par contre tout ce que tu dis peut faire avancer le débat,"
Merci beaucoup pour la constatation en tout cas.
Ca me va droit au coeur, sincèrement.

'rien n'est figé,'
Tout-à-fait, il ne faut pas perdre espoir.
C'est en (se) battant que l'on gagne.

"moi par exemple comme je te l'ai dit je n'ai pas de position catégorique sur l'adoption par un couple homo,"
Je constate cela avec une agréable surprise.

'j'ai surtout des interrogations par rapport à l'enfant à cause de la société dans laquelle nous vivons,'
Oui je m'en doutais avec ton tout premier post dans lequel tu parle du rapport de l'enfant-e adopté-e avec les autres enfant-e-s.
Mais encore une fois, ce n'est pas parce que la discrimination existe que la société se doit de davantage précariser les personnes qui sont déjà opprimées par le système en place. Plus concrètement parlant, ce n'est pas parce que l'homophobie (gayphobie, lesbophobie, biphobie, transphobie) reste une amère et douloureuse réalité que les lois doivent encore plus faire souffrir les personnes LGBTI. Bien au contraire, non? Je le pense en tout cas. Cet argument que tu viens de répéter ne fait que prouver (pour moi) que le problème de l'accès à la parentalité est lié au rapport à autrui-e mais est aussi lié au rapport de sa famille (celle que l'on 'crée') avec la société.
Entre autres choses que je tentais d'exprimer dans mes posts c'est que : peu importe qui sont les parent-e-s, élever un-e enfant-e est difficile mais ça reste une tâche facilitée pour certain-e-s et ce degré de facilité ou de difficulté est plurifactoriel car dépend de plusieurs éléments, de plusieurs influences. Une personne rousse par exemple pourra être prise à partie par ses camarades de classe car elle est rousse : qui est repsonsable = personne. Et bien avec la sexualité c'est pareil. Une personne hétéro' BDSM se verra peut-être un jour jugée comme déviante par ses 'camarades' hétéro' n'est-ce pas? Alors personne n'est à l'abri des discriminations si bien que j'en déduis que ça concerne tout le monde, sans aucune distinction de communauté-s : n'en faisons pas une lutte inter-communautaire svp : voilà mon opinion la plus profonde.

Après on peut / pourrait se demander aussi pourquoi a société est intolérante, irrespectueuse, impolie, fermée, arrogante, difficile, opprimante, communautaire voire communautariste.

"je n'ai aucun doute dans la capacité des homosexuels d'élever un enfant,"
Oui et c'est tant mieux, c'est bien 'normal'.
Je remarque avec soulagement et j'en étais déjà convaicnu auparavant que tu es une personne égalitaire dans ton approche.
J'ai pu te paraître direct en te demandant si tu aurais pensé la même chose des personnes hétéro' mais en fait il ne s'agissait pour moi que d'inverser la question afin de déterminer si tu avais justement une approche égalitaire ou non. Tu m'as confirmé qu'en effet tu étais égalitaire parce que ça ne faisait aucune différence pour toi. Pour toi, la difficulté ce n'était pas le fait de considérer l'adoption ou le fait de rendre les droits égaux mais bel et bien le regard de l'autre sur l'adoption. Ca fait toute la 'différence' parce que ça en dévoile beaucooup sur ce que pense la personne qui parle ou écrit.

'ce sont des personnes comme les autres,'
Oui précisèment.
(C'est aussi ce que j'ai dit mais je ne sais plus omù en disant qqc comme personne n'est parfait ou il y a des 'bons' et des 'mauvais' partout : ce n'est pas une affaire de communautés [grosso modo c'est ce que j'avais dit]...)

"j'espère que tu comprends mes interrogations"
Oui je les comprends très bien, je pense et j'espère que tu en as la conviction.
Ce que je disais avant et encore ici sous forme de résumé c'est que personne ne pourra empêcher l'humanité d'avoir des mauvaises pulsions 'est-à-dire des envies sadiques, de faire souffrir l'autre ou son voisin, sa voisine et que comme tous les prétextes seront adéquats pour cmettre une exaction, n'importe qui peut être la cible de celle-ci. Donc encore une fois ce n'est pas une question de commuanuté-s mais el et bien de respect, d'égalité et de tolérance...

Très bonne nuit à toi.




 betina a écrit [19/11/2009 - 01h28 ]  
betina

bonne nuit à toi




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 ftm_bi_végét a écrit [23/11/2009 - 19h23 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir coshise_fr,

"Bonjour,
La mauvaise foi ne passera pas Ftm_bi_végét."
Encore une fois je n'ai que faire de ton jugement, cela peut te soulager de me traîner dans la boue mais moi ça ne fait ni chaud ni froid. Réfléchis à une chose, penses-tu vraiment que ce soit la personne injuriée ou jugée qui soit médiocre ou la personne qui formule le jugement?

'Vous êtes le seul à inventer des problèmes où il n'y en a pas.'
Mais oui bien sûr.
Quelle évidence.
Mais où était passée mon intelligence.
Merci beaucoup, beaucoup beaucoup pour ta clémence à mon égard.
Qu'est-ce qu'on avance avec une personne de ta valeur.

Je me demande encore comment tu fais pour m'adresser la parole alors que je ne comprends rien mais absolument rien à ce que tu m'écris.

"Par définition, un couple d'homosexuels ne peut pas avoir d'enfants naturellement."
... Je ne sais pas. Figure-toi que j'ai déjà dit ce qu'il y avait à dire à ce sujet donc prière de lire ce quui a été noté.

'Il ne peut en avoir que par deux méthodes:
- en redevenant hétérosexuel quelque temps'
Je ne sais pas ce qui est plus facile entre redevenir hétéro' ou redevenir c*n, je suis bête, ça veut dire la même chose.

"- en ayant recours à la médecine artificielle"
... Oui.
Enfin, toute médecine est par essence artificielle parce que même si tu prends l'exemple de la médecine traditionnelle chinoise, tu nevas pas brouter l'herbe comme ça; ça demande quelque préparation donc forcément ce n'est pas naturel. Donc s'il y a artifice ce ne sera en aucun cas naturel. Mais tu as totalement raison, je suis d'accord avec toi.

'et encore ce ne sera jamais l'enfant du couple, mais seulement l'enfant de l'un des deux partenaires avec une tierce personne.'
Oui absolument.
Une histoire de gamètes.
Donc au chiottes les familles recomposées : c'est de la merde, t'as raison.
On veut du bio', du vrai. Du naturel.
Alors ça veut dire que tout le monde doit prouver ses gènes : je ne suis même pas sûr que mes parent-e-s soient mes parent-e-s, quelle honte. On veut des preuves, vous n'arriverez pas à nous berner. Faisons des tests ADN sur nos parent-e-s. Trouvons notre vraie famille. Tu as totalement raison, l'adoption, c'est une abberration, vive la procréation. Le préservatif, l'IVG ce sont des abberrations aussi. Je suis d'accord avec toi. Oh là là mais dans quel monde vivons-nous?

"CQFD.... que cela vous plaise ou non."
Ca prouve quoi au juste?
Ca prouve le fait que tu ne saches pas réfléchir et que tu cherches à décourager les gens qui cherchent à discuter avec toi... Dont je faisais jadis partie.
Ca prouve que tu as toujours raison même si tu as tort. Amen.
Contente? Sastisfaite?

'On s'approche dangereusement de la vente de gosses au supermarché du coin.'
Oui ce serait tellement bien d'acheter un gamin dans un supermarché du coin.
Ca se fait déjà avec d'autres formes de vie alors pourquoi pas l'humaine.
Ca ne fait aucune différence?
Evidemment.

"Bonjour,
C'est pour cela que j'appelle cela de la mauvaise foi, Betina, et, comme vous le dites, c'est pareil pour les hétéros quand ils achètent des gosses au tiers monde."
... Mais tu n'as pas goûté ma foi donc tu ne peux en aucun cas dire si elle est bonne ou non : encore du préjugé. C'est du connu et reconnu. c'est du vu et du revu. Tu pourrais faire dans l'innovation de temps en temps.

'Bien sur que c'est un peu provocateur,'
... Je ne saurais dire, je ne sais pas juger.

"mais c'est juste parce que ça existe...."
Oui voilà tout-à-fait : il y a des choses qui existent et on n'aimerait pas.
Et inversement, je te raconte pas.

'et pas de mon fait....'
Non nous n'avons aucune responsabilité dans ce qui se passe, c'estla raison pour laquelle il faut subir a vie, ne pas être acteur de sa vie, être totalement passif et spectateur des événements de sa situation : quelle sagesse. Reçois mes remerciements distingués parce que j'apprends des choses et pas n'importe lesquelles.

"et tant mieux si cela fait réagir..... au moins on en parle, même si les avis divergent parfois."
... Je n'ai plus rien à dire.




 kristof.project a écrit [23/11/2009 - 19h53 ]  
kristof.project

Je me permet un petit hors sujet !! quoique pas tant que çà !!!

ce qui me désole dans notre société , on a pas droit à la différence , quelques elle soient ...

Parce que l'on ne rentre pas dans le moule , on est mis sur la touche !! pourquoi toujours être la norme défini par une majorité; dit que l'on doit être comme ci ou comme ça , faire ça mais pas ça !!

pourquoi un couple gay ne pourrais pas éduqué un enfant ??? car les institutions depuis des millénaires ont dit que c'est comme ça mais pas autrement !!

Et après on à la "déclaration des droits de l'Homme" qui dit , que tout les hommes naissent égaux et libre en droit
Alors somme nous véritablement tous égaux ?! ( ça pourrais l'objet d'un nouveau débat !!)




Ma passion pour la photo : http://kristof-project.homedns.org/


 ftm_bi_végét a écrit [23/11/2009 - 22h55 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir kristof.project,
merci beaucoup pour le post.

"Je me permet un petit hors sujet !! quoique pas tant que çà !!!"
Pas vraiment, je ne pense pas en tout cas que ce soit hors-sujet.
Bien au contraire, détrompez-vous c'est totalement dans le sujet.
Ne me dîtes pas qu'avec ce que vous avez peut-être lu ici et là vous avez été tout-à-coup effrayé par le manque d'écoute dont fait preuve certaines personnes ici?

'ce qui me désole dans notre société , on a pas droit à la différence , quelques elle soient ...'
Oui justement, précisèment et c'est bien ça le fond du problème. En tout cas l'un des fonds.
Soit on voit des différences et avec de la bonne fois on concède nous sommes tous différents l'un de l'autre donc, y'a a pas une qui soit plus respectable l'autre soit on arrive à la conclusion que les différences n'existent pas parce qu'elles sont impossibles à cerner puisqu'elles sont particulières. C'est-à-dire qu'en théorie on arrverait à se rendre compte (crédulement) qu'il y a ces différences, mais qu'on ne s'y intéresse pas parce que nul-le ne peut juger sur celles-ci puisque l'égalité devrait exister en fait. Est-ce que vous comprenez?

"Parce que l'on ne rentre pas dans le moule ,"
Oui exactement.
C'est un problème de culture, de concepts, ici, de norme.
La norme ce n'est rien d'autre qu'un concept instrumentalisé par telle ou telle société pour codifier les comportements, les gens, les castes... Si l'on a un minimum étudié quelques sociétés humaines, on se rend très vite compte qu'il n'y a pas plus versatile qu'une norme : quel est son sens? En d'autres termes vaut-elle vraiment l'investissement? Dans la société dans laquelle je considère la norme quelle est-elle? Cela dit c'est encore plus complexe que cela parce qu'elle n'est pas seulement changeante suivant les sociétés mais également suivant les époques.

'on est mis sur la touche !!'
Oui et malheureusement c'est une tendance qui se voit chez tout le monde ou presque : les exceptions sont rares.

"pourquoi toujours être la norme défini par une majorité;"
Peut-être parce que la majorité se confère le 'privilège' d'établir une norme?
Peut-être parce que l'humanité est trop impulsive pour utiliser son intellect au détriment de son impulsivité, au détriment de ses pulsions; peut-être parce que tel la personne faignéante qui refuse de réfléchir à tel ou tel problème et de trouver qqc qui ressemble à une solution à celui-ci, elle préfère agir suivant sa tendance plutôt que de réfléchir aux conséquences de ses actes? Prenez par exemple les soirées : vous verrez que peu de gens sont vraiment isolé-e-s (témoignage d'un refus d'être avec telle ou telle classe?); prenez ensuite en exemple les soirées dites ciblées, vous aure une soirée pour femmes, une soirée pour hommes et si un homme veut assoster à une soirée femme et si une femme veut assister à une soirée homme. C'est pratiquemment ininmaginable dans une société humaine de ne pas mettre des catégories en branle. Bien au-delà du rapport majorité VS minorité, il faudrait d'abord lutter contre soi-même, contre ses tendances, contre son impulsivité. Contre le fait de se rattacher à des classes (peu importe les classements), contre le fait de vouloir catégoriser parce que ça semble caractériser la personne et ça permet peut-être d'avoir une idée de la personne (ça c'est ce qu'on croit). Ce n'est pa sun cobat de rapports, ce n'est pas une affrontement de moi contre mon voisin, ce n'est pas une lutte entre telle norme et telle norme c'est plutôt un rapport de moi à moi et surtout de moi à l'altérité (comment est-ce que je me vois, et surtout comment est-ce que je considère les autres). Est-ce que je vais m'imputer 36 cases mais refuser un traitement tout aussi égalitaire à mon voisin sous prétexte que tel aspect de sa personnalité soit A (selon moi) et tel aspect soit plutôt B selon moi toujours. Ca fait beaucoup de moi dedans et peu de connaissance véritable de l'autre. A aucun endroit, on a exprimé ce que la personne pense d'elle-même, à aucun endroit on a témoigné son intérêt vrai, authentique pour l'autre, comment il se voit, comment il se construit. Par narcissime exacerbé, moi seul peut déterminer qui est qui moi seul sait tout, de tout le monde, nécessairement, ce n'est que ma version qui est vraie. Les gens ne sont pas les gens par rapport à eux-mêmes ou à elles-mêmes mais par rapport à ma vision de leur existence, de leur personnalité... Ca fait beaucoup de médiums entre les gens et moi et plus il y a de distance et plus il y a d'erreurs possibles. l'on va souvent aussi partir d'un acte (plus ou moins isolé) pour en déduire la personnalité de qqn (par exemple, le BAba, 'mon voisin lit TÊTU, il est Gay' ou 'mon frère regarde le foot, c'est un idiot') Ne pensez-vous pas?

'dit que l'on doit être comme ci ou comme ça , faire ça mais pas ça !!'
Oui il s'agit d'un code de conduite.

"pourquoi un couple gay ne pourrais pas éduqué un enfant ???"
Il y a beaucoup d'explications.
Grossièrement, (malheureusement) beaucoup de facteurs viennent rendre inconcevable cette pensée ans la société française :
- la religion
- la politique
- la vision des sexualités
- les traitements face à la discrimination
- la hiérarchisation des vies
- les préjugés
- les commuanutés
- les idéologies communautaristes
- les appels à la haine
- le schéma victime/bourreau
- le rapport (factice) minorité/majorité
- le fantasme
- la façon d'élever les gosses
- l'essentialisme
- les discriminations (sexisme) mais surtout le fait qu'elles se croisent souvent
- l'inégalité en droit

'car les institutions depuis des millénaires ont dit que c'est comme ça mais pas autrement !!'
Oui mais pas seulement...

"Et après on à la "déclaration des droits de l'Homme" qui dit , que tout les hommes naissent égaux et libre en droit"
Oui les textes disent beaucoup de choses mais n'en réalisentpas beaucoup.
Réalité dire pragmatique.
Le couple sans doute antinomique théorie/application.

'Alors somme nous véritablement tous égaux ?! ( ça pourrais l'objet d'un nouveau débat !!)'
En droit, oui,
en fait non.
Pour faire court, très court.

Voulez-vous ouvrir le débat à ce sujet?
C'est une bonne diée, échangeons nos idées mais ultérieurement je me permettrai d'exposer mon point-de-vue sur 'en droit oui et en fait non' parce que je dois vraiment aller me coucher. Mes excuses.

Merci encore pour votre post.

Bonne nuit.




 Tofinho a écrit [23/11/2009 - 23h12 ]  
Tofinho

En gros, quand quelqu'un est d'accord avec toi, c'est completement dans le sujet. Mais si cette personne n'est pas d'accord avec toi, son post est hors sujet?

Pff...




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 kristof.project a écrit [23/11/2009 - 23h26 ]  
kristof.project

@Tofinho

Pour ma pars je suis parti plutôt d'une généralité ; basé sur le droit à la différence !! Si le mariage homosexuel serait autorisé nous en serions peut être pas en train de débattre de cette situation !

C'est vrai que les enfants peuvent être méchants entre eux, mais en temps que parents somme nous pas responsables de ça ?? Pour ma part j'essaie de faire comprendre à malgré leur jeune âge à mes enfants ( 16,15, 6 & 3 ans)que les gens sont comme ils sont; et qu'il faut comprendre le pourquoi du comment et ne pas se moquer !! bon pour les ados c'est cuit (et surtout famille recomposé )

Je ne compte pas vouloir changer la face du monde ( ou alors laisser moi quelques siècles ) mais si les Gens pouvaient être plus tolérant et admettre que des gens voudrais juste être heureux et le partage sans faire de mal ....




Ma passion pour la photo : http://kristof-project.homedns.org/


 Tofinho a écrit [23/11/2009 - 23h32 ]  
Tofinho

Mais en relisant les posts (enfin, je parle notamment des miens) je dis que notre société actuelle n'est pas prête. Je dis même quelque part: "qui sais dans quelques années.". Mais pour l'instant ça ne sert simplement à rien d'essayer de changer le monde en trois jours. Et personne ne parle de se moquer d'eux, ni rien du genre, mais juste que certains sont contre l'adoption. Á chacun ces opinions. Si ça plaît pas à certains... Tant pis.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 betina a écrit [23/11/2009 - 23h38 ]  
betina

ne t'inquiètes pas Tofinho,j'avais compris le sens de ton intervention,puisque je disais que les enfants entre eux ne seraient pas tendres,si les parents ne sont pas prêts,les enfants encore moins.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


Répondre à betina






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.