Faut-il hiérarchiser la souffrance ?



broussard
Cette question a été posée par Broussard, le 14/03/2014 à à 11h26.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Réflexions.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 cochise_fr a écrit [14/03/2014 - 13h16 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Bien sur.!! Il y a de multiples niveaux de souffrance, et il y a des souffrances de toutes natures.

Déjà les définir avec précision permettrait de les hiérarchiser, voir de les interdire, voir de les indemniser.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Broussard a écrit [14/03/2014 - 13h25 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Broussard

Mais n'est-ce pas une manière de se détacher de certaines formes de souffrance ?
Et n'est-ce pas mieux de combattre toutes les formes de souffrance plutôt que perdre du temps à les hiérarchiser alors que tout le monde ne sera pas d'accord ?




 cochise_fr a écrit [14/03/2014 - 13h42 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais une hiérarchisation, comme une définition précise, ne s'opposent pas à leur prise en compte....y compris de la moins grave des souffrance. Cela peut même être personnalisé puisqu'un type de souffrance n'aura pas les mêmes effets en fonction de la personne qui la subit. Rien n'empêche de personnaliser le traitement.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [15/03/2014 - 15h21 ]  
symbol

La souffrance est une notion abstraite (définition précise ?). La classer en fonction de l'importance ou de la valeur qu'on lui attribue en fonction de certains critères établis par certaine personne, c'est à mon avis, donner la possibilité d'étudier par ex. une centaine de souffrants, l'appliquer à des milliers de souffrants tout en ignorant l'impact, qui ne peut se mesurer, d'une souffrance sur chaque personne ainsi que son histoire émotionnelle.

Ne serait-ce pas de la naïveté que d'imaginer la prise en compte de chacun dans sa souffrance et l'adaptation à... ?
Cela ne se passe pas ainsi dans la vie lorsqu'on ne rentre pas dans des cases.
La hiérarchiser, c'est faire rentrer la souffrance dans des cases contenues dans un tableau et comme vous le dites, Broussard, c'est se mettre des œillères.

En effet 2 personnes, admettons, peuvent vivre la même situation désagréable et tous les deux ne vont pas déclencher le même type de "maladie".
Nous savons que par nature, l'homme n'aime pas la souffrance et veut que la réalité soit toujours conforme à ses désirs. A chaque fois qu'il se rend malade, qu'il souffre, c'est bien souvent parce qu'il n'arrive pas à s'adapter à un conflit, soit, quelque chose qui contrarie ses attentes et ses capacités d'adaptation.

La définition de ce qu'est la santé, comme la définition de ce qu'est la souffrance est variable d'une personne à une autre.
La caractéristique fondamentale de chaque homme consiste à se préserver constamment et comme il a la souffrance en horreur, il passe son temps depuis le plus jeune âge, à emmagasiner dans sa mémoire toutes les données sensorielles et émotionnelles concernant ses "mauvais souvenirs". Dès qu'une situation réveille un mauvais souvenir, ou fait pressentir une situation de danger, le cerveau se met sur le "qui-vive". Inconsciemment le corps va réagir. La souffrance s'installe.

Ce processus est tellement complexe que hiérarchiser la souffrance me semble aberrant.
- "Toi, t'as vécu ça, c'est horrible, tu as le droit au top de la souffrance !" Et si on répond à cela " Mais je vais bien", on pourrait même rétorquer "Non, non, avec ce que tu as vécu, tu devrais être au max de la souffrance".
- "Toi, ce n'est que ça, ce n'est pas grave, tu t'en remettras, secoue-toi, etc." Et si on répond à cela "Mais je me sens terriblement mal", on pourrait même rétorquer "Ce n'est pas de la souffrance, cela va passer".

La souffrance ne se quantifie pas en degré, ne se qualifie pas en critères. Elle est personnelle à chacun selon son histoire émotionnelle.





"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Benji a écrit [17/03/2014 - 14h56 ]  
Benji

Je suis assez d'accord avec vous symbol, je pense qu'on ne doit pas perdre de vue que personne ne veut souffrir et que personne ne réagit de la même manière à la souffrance.
Vouloir les classer par ordre de gravité ou par ordre de celles qui nécessitent plus ou moins qu'on s'en occupe c'est perdre du temps et dans certains cas ça peut même être une forme d'hypocrisie et de discrimination




 cochise_fr a écrit [17/03/2014 - 15h43 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"Ne serait-ce pas de la naïveté que d'imaginer la prise en compte de chacun dans sa souffrance et l'adaptation à... ? "
Que c'est triste de penser cela.!! Ce n'est pourtant pas si difficile de s'intéresser à la souffrance différenciée de chacun, exactement comme on s'intéresse aux finances de chacun, ce qui est pourtant beaucoup moins important pour la vie des gens concernés.
L'indifférence tue les relations humaines.

Quant à la définition, elle est très simple: c'est tout ce qui est désagréable à l'humain ou à l'animal.
Oui il y a différents niveaux de souffrance, mais je ne vois pas en quoi ce serait de la discrimination de les traiter...tous.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [17/03/2014 - 17h28 ]  
symbol

Bonjour,

Le problème cochise fr, c'est que penser ainsi, c'est sans doute et très certainement triste... Et il ne s'agit pas de ma pensée mais de l'application dans la réalité. Que vient faire " l'indifférence tue les relations humaines " dans ce contexte ?

J'ai passé mon weekend à compléter un dossier pour un tiers, tentant de faire comprendre à un organisme la souffrance que vit cette personne au quotidien. En effet, elle ne rentrait pas dans l'évaluation type faite par 2 personnes qui ignoraient totalement cette forme de souffrance, qui ne comprenaient pas. Cependant le dossier s'épaissit de certificats, d'attestations.

A savoir, une forme de souffrance est déjà hiérarchisée et dès qu'on rentre dans la souffrance mentale qui entraîne chronicité et gravité jusqu'à l'handicap, c'est tellement vaste que hiérarchiser ne permettra pas de trouver des solutions.

Cela devient du cas par cas, de l'écoute individuelle et surtout de la compétence, de la formation à cela ( difficile de former les gens au cas par cas ). Quel est l'intérêt d'un classement ?
Bien au contraire, ne pas la classer, ne pas juger en fonction de critères définis, permet une ouverture plus large pour adapter des stratégies.

Traiter toutes les souffrances est mon v%u0153u le plus cher. Lorsque l'on parle de discrimination, ce n'est pas de " les traiter... tous ", c'est que cette méthode risque de ne pas " les traiter... tous ".
On a vu, on voit en médecine des aberrations ( tel symptôme, tel traitement ) sans se pencher sur les causes, encore moins sur les effets à long terme des traitements. Il serait temps qu'on reparte sur une médecine de l'écoute pour cerner l'individu et comprendre.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 betinaweb a écrit [17/03/2014 - 23h07 ]  
betinaweb

hiérarchiser, interdire, indemniser, vaste programme.

Comment hiérarchiser, comment interdire, comment indemniser toutes les souffrances car si on parle de souffrances je pense souffrances physiques et souffrances morales.

Certaines souffrances peuvent se soigner par l'écoute c'est certain mais une personne atteinte d'un cancer aura besoin de plus que ça,elle aura besoin d'antalgiques puissants,et sûrement pas d'indemnités ce n'est pas cela qui la soulagera.

Tout ne doit pas être ramener à l'argent cochise.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [17/03/2014 - 23h09 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf que la hiérarchisation n'a rien à voir avec les traitements à apporter aux gens qui souffrent. Avant même le traitement, il faut déjà que la souffrance soit déclarée, puis connue de personnels compétents à la traiter. Hors les souffrances ne sont pas toujours énoncées au regard du peu de traitement qu'elles reçoivent, et beaucoup de gens concernés se cachent, que cela soit volontairement ou par simple réflexe de protection de l'image que renvoie la société des gens bien portants.
Et tout cela parce que cela nécessite des masses de capitaux et de personnels (qu'il faut bien payer) compétents qui ne semblent pas la priorité des politiques financiarisées actuelles. Actuellement, ce serait plutôt "Crève en silence et nous fait pas chier avec tes problèmes.!"...et ceci d'autant plus qu'on détruit à petit feu les services sociaux associés à ce type de soins (et à bien d'autres) au titre de la finance déficiente (ou détournée).




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à Broussard






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.