Après la mort, la conscience reste?



pottoka64
Cette question a été posée par pottoka64, le 26/08/2010 à à 21h45.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Psychologie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 pottoka64 a écrit [26/08/2010 - 21h45 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
pottoka64

Avant la naissance, on passe de néant a foetus, puis du foetus on passe au bambin doué d'une conscience (sujet chaud), mais après la mort, retombons nous dans le néant, ou alors on continue a cogito, ergo sum?




 Emmanuel Delahaye a écrit [26/08/2010 - 22h18 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Emmanuel Delahaye

Il n'y a aucune preuve scientifique que la conscience survive à la mort.

Par contre, il y a différentes croyances selon les cultures. Chacun est libre de croire ce qu'il veut du moment qu'il ne cherche pas à l'imposer aux autres ...




Music only


 Vioxiov a écrit [26/08/2010 - 22h57 ]  
Vioxiov

C'est une grande question que tu pose la. Je Connais un grand philosophe qui a dit: Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. - Antoine Lavoisier Une philosophie propre a un personnage d'une grande importance à l'époque. Il s'agit juste de trouver ta philosophie à toi dans ce grand dilem qu'est la conscience après la mort. Plusieurs vont croire que oui et d'autres non. Nous ne le saurons jamais ... Qui est revenu des morts pour nous en parler.




 cochise_fr a écrit [26/08/2010 - 23h35 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Personne n'est revenu pur nous en parler.... dommage.!!... ou tant pis.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [27/08/2010 - 00h04 ]  
carter

Cette question est étudiée dans une branche de la philosophie que l’on nomme philosophie de l’esprit :
La question est simple : quel est le lien entre le corps et l’esprit ? (Pour simplifier, on dira que conscience, âme et esprit sont à peu près la même chose)

Si le corps et l’esprit ne forme qu’un ; il sera très difficile d’imaginer une vie après la Mort. Par contre si le corps et l’esprit sont distincts, la possibilité d’une âme immortelle est envisageable. Mais si tel est le cas, comment envisager que l’esprit puisse agir sur le corps ?

Conclusion : cette question n’a pas de solution claire. Dit grosso modo, on n’en sait rien. La Science penche clairement du coté matérialiste (elle suppose donc qu’il n’ya pas de vie après la Mort) mais elle ne peut guère amener la preuve définitive. Toutefois, ses faisceaux de preuves sont assez convaincants…


Aussi plusieurs positions ont été défendues :


1) le dualisme : c’est la position du philosophe français René Descartes (on parle alors de dualisme cartésien car il existe diverses formes de dualisme. Mais celui de Descartes est le plus célèbre) . Le corps et l’esprit forment deux entités différentes qui se rejoignent dans la vie (grâce au cerveau) et s’en écartent à sa Mort. Le dualisme postule donc la possibilité d’une conscience, d’une «âme » survivant après la mort…

Y’a t-il des preuves? Un neurologue avait postulé dans un livre qui fit son petit succès aux Etats-Unis « la divine connexion » que les neurosciences pouvaient valider ce point de vue : on connait dans le cerveau une zone que l’on nomme « zone de Dieu » : quand on la stimule, on se sent pris d’un sentiment mystique. Pourquoi l’Evolution a-t-elle permit un tel développent du sentiment religieux ? Partant de ces découvertes, il propose que notre cerveau soit une sorte de « radio » ou « talkie-walkie » sur lequel viennent s’imprégner les « âmes ». Comme une télévision où le programme n’est pas dans ta télé, mais à des milliers de kilomètre de ta télé. Quand ta télé tombe en panne, il ne te vient pas à l’esprit de penser que le programme est mort ! Cette métaphore explique la vision dualiste proposée par Dr Morse… Evidemment, pour les matérialistes, c’est un peu gros comme argument…


2) l’idéalisme : il n’existe que l’âme. Le corps n’est qu’une illusion. Cette position étonnante a été défendue par le philosophe Berkeley. Il a fait remarqué que tout ce qui est vu dans le monde est vu par une conscience. Donc la conscience est à la source de tous les objets…De là à imaginer qu’il y’a que de la conscience, il n’y a qu’un pas à franchir que notre philosophe ose faire… Donc la Mort n’est qu’un passage de la conscience…

Y’a-t-il des preuves ? Y’a plutôt des preuves du contraire : si seul les esprits existent, ca fait quand même tres mal quand on se cogne par mégarde sur un réverbère…


Monisme et matérialisme :
3) le monisme : l’âme et le corps sont la même chose. Ta conscience est ton corps et vice versa. Ca risque donc de ne pas le faire si tu te débarrasses de ton corps... Cette position est défendue par le rival de Descartes, le grand Spinoza.

4) le matérialisme : c’est l’inverse de l’idéalisme : il n’ya que le corps. L’âme est une illusion (ou le produit) du corps.

Je mets matérialisme et monisme dans le même sac car ces deux positions sont celles communément les plus partagées par la Science. Les différences sont subtiles mais grosso modo, les scientifiques pensent que la conscience est produite par la matière, plus précisément par le cerveau et ses neurones (les scientifiques sont plus matérialises que monisme mais le monisme se défend bien en science : la science dite « connexionniste » en psychologie est moniste)

Les preuves ? Toute atteinte d’une zone du cerveau modifie ta conscience. Si on bouzille ma zone de Broca (zone du cerveau qui maitrise le langage), je serais incapable de tenir des propos cohérents. Si on me bouzille un partie de ma zone frontale (partie de ton front), je deviendrais odieux, non civilisé et je montrerais mon zizi dans la rue : on touche une zone gérant l’inhibition et les contraintes sociales…Bref, la conscience est hautement le produit d’un substrat biologique. Si on détruit ce substrat biologique, ma conscience n’existera tout simplement plus. Je suis mon cerveau (et mon corps) . Les personnes atteintes de dégénérescence cérébrales comme Alzheimer nous montrent bien en quoi la conscience est hautement biologique…

Bref, exit la survivance d’une âme après la mort...


J’ai apprécié la remarque d’un philosophe qui avait dessus un point de vue assez surprenant (m’en rappelle plus le nom) : l’a voici : nous estimons tous qu’une vie après la Mort est désirable. Mais est-ce le cas ?
Notre esprit est lié à notre corps. Quand vous agissez, vous agissez dans un corps. Quand vous réfléchissez sur le monde, vos sens vous permettent de le saisir. Nous sommes donc habitués à ce que notre esprit prend acte de notre environnement par notre corps.

Or à la Mort, le corps disparait…

Imaginons qu’il ne reste que l’esprit. Que ferait un esprit sans corps ? Comment pourrait-il saisir son environnement sans sens, c'est-à-dire sans substrat biologique ? Cet esprit vivrait dans une sorte de prison noire sans vue, sans odorat, sans odeurs, sans rien…Il vivrait dans le silence absolu, dans une absence absolue de stimulation. Il ne pourra rien observer de beau ou de laid. Il ne pourra rien sentir d’enivrant ou de repoussant. Il ne pourra rien gouter de bon ou de dégueu.

Ne serait-ce pas assez terrifiant pour un esprit ?
Il y’a quelque chose de terrifiant d’imaginer un esprit sans corps qui erre finalement dans une totale prison car n’ayant aucune possibilité de s’informer sur son environnement…

Conclusion : la vie après la Mort n’est pas désirable. Plutôt que de la rêver, craignez là…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 bougainvilliee a écrit [27/08/2010 - 06h05 ]  
bougainvilliee

Bonjour paottoka,

La "conscience" est ce que nous appelons la vie. Puisqu'une fois le cerveau (siège de la conscience) détruit, on considère l'être comme virtuellement mort, même si son corps continue de fonctionner.

Nous ne sommes en fait, que de la matière, qui a plus ou moins pleinement, "conscience d'être".

De ce fait, la fin de la vie, marque également, la fin de la conscience.

Cependant nous pouvons, ce que font beaucoup d'humains, espèrer être consolés de cette vallée des larmes, après la mort, après que cette vallée des larmes soit traversée.

Croire, avoir la foi, la conviction de l'existence d'un être supérieur, aimant et consolateur, qui ne laisserait pas l'être humain, isolé dans sa seule fonction animale de reproduction, mais donnerait un autre sens à la vie, aussi misérable fut-elle... est de l'ordre du rêve.

Ce qui ne présume en rien de sa réalité... mais la remet dans l'imaginaire. Imaginaire qui structure notre passage sur terre au milieu d'une société donnée.

Mais ce sont là des espérances, des fois et des convictions, qui naissent de notre conscience... qui pour consciente qu'elle soit, fait la part belle à l'illogisme et à la déraison... qu'elle soit magique, ensorcellante ou mythologique.




Le doute est ma seule certitude


 pottoka64 a écrit [27/08/2010 - 08h15 ]  
pottoka64

mais, j'ai du mal a concevoir que notre cerveau, fais de jambon, haricots verts, de carottes, et de filet mignon, arrivent a créer avec des neurones qui sont dans deux états ( 1: transmission chimique et 2: absence de transmission chimique) une personnalité, une conscience de la vie, de la mort, la recherche de réponses a des questions telle que le commencement, l'infinité,
Il y a des milliards de neurones, et un gars a dit un jour: "si on connectait tout les ordinateurs du monde entre eux, on aurait des milliards de ports (de circuits), autant que le cerveau, est ce que celui ci ferait l'amour à notre place?"
En clair, une intelligence artificielle existe, mais pas émotionnelle.
Est ce qu'une fourmi a conscience qu'elle existe, a eu un début, aura une fin, ou pas? est elle une machine doté d'un réseau de capteurs sensorielles et de ports (le cerveau)?
Et nous, l'homme au débit de l'évolution, était réduit à une molécule, la molécule avait elle une conscience? Je ne pense pas,
L'évolution nous a doté d'une conscience, c'est certains,
Certains scientifiques disent qu'il est aberrant que nous soyons conscience de notre propre conscience a travers de microscopiques bout de neurones...
cette question est complexe, n'y a t'il pas une conscience extérieur au cerveau qui s'interroge sur le cerveau lui même? mais, cette conscience, elle est faite....de quoi? matière noire (80% de la masse invisible de l'univers, ou on a rien compris a la gravitation)....

...


Je pense pas que mon réseau d'ordinateurs massivement connecté se dira "putain je me fais chier, quand est ce que vous m'installez windows xp?




 coeur de patate a écrit [27/08/2010 - 08h32 ]  
coeur de patate

attends que je meurs pottoka64 je te le dirais après !!
et souviens toi l'infinie, n'a ni commencement ni fin !!




ciao!


 pottoka64 a écrit [27/08/2010 - 08h48 ]  
pottoka64

l'infinie, c'est comme l'avant univers, c'est une question que notre intelligence ne peux pas traiter (car pas assez développée? :-|), je ne vois pas pourquoi on s'interdirait de penser a des choses comme la subsistance de la conscience après la mort puisque cela dépasse notre entendement ;-)




 bougainvilliee a écrit [27/08/2010 - 09h23 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

Il n'y a jamais eut d'avant l'univers, l'univers à toujours existé depuis l'infini (ce qui n'est pas fini et ne peut être fini) des temps, tout comme, il n'a pas, et ne peut avoir de temps (sinon, également infini) et d'espace (sinon, toujours infini).

Dans un sens comme dans l'autre, dans l'infini de l'univers (du plus grand ou immense), comme dans l'infini des choses (du plus petit au toujours et éternellement plus petit).

c'est vrai que notre intelligence ne peut saissir ou comprendre cet infini (ce sans fin), et pourtant la science le démontre, chaque jour, en en reculant sans cesse les limites, que ce soit vers le plus incommensurable ou le plus infinitésimal.




Le doute est ma seule certitude


 Flexible Kbg a écrit [27/08/2010 - 10h38 ]  
Flexible Kbg

Bjr j'aurais dû te confirme si la terre avait vomis les morts pour ns le dire mais jusqu'à présent rien ns rassure que la conscience peut reste après la mort,la science n'est le démontre pas non plus,je suis convaincu même pas la religion,désolé !!!!




 pottoka64 a écrit [27/08/2010 - 19h39 ]  
pottoka64

ce qui nous effraie, c'est le néant, je pense.
mais, il y a des choses que l'on n'explique pas et qui se passe.
de nombreuses choses d'ailleurs.

qu'en pensez vous?




 coeur de patate a écrit [27/08/2010 - 19h58 ]  
coeur de patate

eh bien pottoka64 je suis heureux d'une certaine manière que tu te pose ses questions ! à ton âge je me posais les mêmes questions ! et quelque par ça me rassure et je me sent moins seul !! mais c'est rare et c'est vrai que c'est passionnant tout ses trucs aux quels on a pas vraiment de réponses !! ;-)




ciao!


 carter a écrit [29/08/2010 - 16h53 ]  
carter

Au contraire, la majorité des scientifiques pensent que les neurones produisent la conscience, même si on opte pour un raisonnement binaire du genre : 1 message transmis/ O : pas de message !! Nous faisons bien des logiciels très complexes en AI avec ce raisonnement binaire ! Du surcroit, l’IA arrive à produire des intelligences de niveau animale : l’intelligence des poissons est assez bien rendue mathématiquement quand on modélise leur comportement et les contraintes de l’Evolution.

Or les neurones n’ont pas qu’un message binaire : nous ne sommes pas que des transmissions électriques. Nous sommes aussi des transmissions chimiques : tel neurotransmetteur n’aura pas le même effet s’il est capturé en avant ou en amont d’une synapse….Notre cerveau est donc plus complexe que nos puces informatiques. Et si une puce correspond à un neurone, force est de constater qu’il y’en a plus de neurones dans n’importe quel cerveau qu’il y’a de puces actuellement disponible sur le marché informatique…

Nous pensons donc que la pensée aussi complexe soit -elle peut résulter d’un ensemble d’opérations binaires. En psychologie, il existe une science cognitive : le connexionnisme dont l’objet est d’expliquer les fonctions mentales supérieures comme la perception par une suite de O et de 1.

On pense donc qu’il n’y a pas de raison de faire intervenir autre chose que la matière organisée pour comprendre la conscience. Un ordi fait bien des choses impressionnantes. Et pourtant, ce n’est qu’un amas de métal, de cuivre, de zinc et de plastique…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [29/08/2010 - 17h11 ]  
carter

"la pensée aussi complexe soit -elle peut résulter d’un ensemble d’opérations binaires"
Selon le point de vue connexionniste. Mais ce point de vue est un reductionnisme: il est limité. En fait, le cerveau module ses stimulus: il n'est pas binaire, loin de là...contrairement à mon ordi




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Emmanuel Delahaye a écrit [29/08/2010 - 17h23 ]  
Emmanuel Delahaye

@carter : "Notre cerveau est donc plus complexe que nos puces informatiques. Et si une puce correspond à un neurone, force est de constater qu'il y a plus de neurones dans n'importe quel cerveau qu'il y a de puces actuellement disponible sur le marché informatique"

Il est complètement absurde de comparer un neurone à une 'puce'. D'abord, c'est quoi une puce électronique ? Se méfier du langage creux et vide de sens des journalistes. Je ne vois pas avec quel genre de composant ou de circuit électronique on pourrait comparer un neurone.

(désolé, mon passé d'électronicien ne peut pas laisser passer une énormité pareille ...)




Music only


 carter a écrit [29/08/2010 - 17h30 ]  
carter

Non. Je comparais la logique binaire à la base de toute informatique
-1: courant/ 0: pas de courant.
avec le fonctionnement du cerveau. Quand un neurotransmetteur se met sur un recepteur, un courant éléctrique se propage le long de l'axone. On a donc une théorie l'équivalent 1: courant/ O: pas de courant.
Dans le langage courant, c'est la logique d'une puce informatique.
Ben, c'est pas reellement celle d'un neurone...

D'ou ma comparaison




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Emmanuel Delahaye a écrit [29/08/2010 - 17h48 ]  
Emmanuel Delahaye

L'influx nerveux n'est exactement un courant électrique, c'est une dépolarisation qui se propage de proche en proche le long de l'axone. C'est beaucoup plus complexe (et analogique) que du binaire pur ... C'est aussi beaucoup plus lent ... On ne peut pas du tout comparer la complexité d'un seul neurone avec le moindre composant électronique ...




Music only


 carter a écrit [29/08/2010 - 18h41 ]  
carter

Le dépolarisation le long d’une membrane s’effectue quand le stimulus atteint un certain seuil : cela équivaut à +1 : le message passe. Lorsque le seuil du potentiel n’est pas atteint, cela équivaut à 0. On a donc une parfaite analogie du binaire. Ce n’est pas vraiment électrique dans le sens ce n’est pas une intensité mais un voltage. Toutefois, les deux sont liés selon les lois de la physique puisque le passage des ions K+ et Na+ de part et d’autre de la membrane cellulaire font fait passer le potentiel de repos ( à -90 volts si j’ai bonne mémoire) à un potentiel d’action.

L’analogie informatique avait donc tout lieu de se poser. Les scientifiques n’avaient pas de raison de s’opposer à la métaphore d’un cerveau comme l’équivalent d’un ordinateur. Cette analogie a permit de comprendre bien des activités mentales supérieures comme la vision. La manière dont nous créons désormais une vision artificielle est basée sur ce paradigme. Le connexionnisme use de ce paradigme pour comprendre le cerveau.

Toutefois, cette analogie est réductrice. Parce que nous mettons de coté le fait qu’il n’ya pas que des phénomènes de potentiel d’action. La cellule lors d’une transmission synaptique subit des transformations biochimiques plus complexes. Le potentiel d’action n’est que le « premier messager ». Il active d’autres messagers qui seront chimiques et modifieront par exemple l’expression génique de l’ADN cellulaire…etc. Il y’a donc d’autres processus en même temps, plus complexe et loin d’une logique binaire…

Ces découvertes étant plus récentes que l’analogie du cerveau ordinateur, aussi cette dernière n’a pas disparu de la culture populaire…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [29/08/2010 - 18h44 ]  
carter

par exemple, les seconds messager peuvent augmenter ou réduire le nombre de recepteurs sur la synapse: c'est comme si une puce informatique pouvaient modifier sa structure interne..
L




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 pottoka64 a écrit [29/08/2010 - 19h00 ]  
pottoka64

rien compris, la vulgarisation me convenait mieux sur science et vie




 carter a écrit [29/08/2010 - 19h04 ]  
carter

Apparemment non, vu les énormités que tu sors...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [29/08/2010 - 19h06 ]  
carter

bah...de toute façon, tu verras logiquement ça en seconde ou en terminale...chais plus. et j'ai pas le courage d'expliquer la transmission synaptique sans faire de dessin...

on trouve de nombreux sites:

http://www.snv.jussieu.fr/vie/dossiers/synapse/synapse.htm




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 pottoka64 a écrit [29/08/2010 - 19h08 ]  
pottoka64

j'ai étudié les neurones, mais pas en gros plan...

le début de ma question, c'est plutôt sur la conscience, mais j'aurai toujours du mal a cogito ergo sum alors que l'on me dit que je ne suis qu'un bout de matière.....qui pense....




 carter a écrit [29/08/2010 - 19h47 ]  
carter


"Le cerveau produit de la pensée comme la foie produit de la bile" disait le matérialiste Karl Marx.

Ben, en philosophie, le monisme et le matérialisme (qui sont les deux tendances dominantes en science) pensent que la matière produit la conscience. C'est le cerveau qui produit la conscience. L'étude du fonctionnement du cerveau donne des pistes d'explications encourageantes (relire mon premier post) ; même à supposant que le cerveau fonctionne de façon binaire (ce qui, en plus, n’est pas le cas).

En mathématique, on dit « qui peut le plus peut le moins ». Si on arrive à faire émerger de l’intelligence à partir d’une suite de logique binaire, y’a pas de raison que notre cerveau plus poussé n’en fasse pas autant !

Nous pouvons même tester la conscience d’un robot !
Rappelons ce que l’on nomme « test de Wittgenstein » sur la conscience (test immortalisé par le film « Blade runner ») . Comment définir à un moment où un autre qu’un robot sera doté de conscience ? Le philosophe Wittgenstein propose un test : Imagine que tu sois derrière une cloison qui ne permet pas de voir ton vis-à-vis. Quelqu’un te parle à travers la cloison. Comment seras-tu que c’est un véritable être humain et non une machine ? Sans doute, poseras-tu des questions derrière la cloison pour tester la nature de la personne qui te répond. Un robot se répétera sans doute après un certain nombre d’interactions tandis que les réponses d’un véritable être humain seront variées à l’infini…Mais imaginons un robot qui te répond avec une telle variation de réponses plausibles à tes questions que cela devient troublant? Alors, selon Wittgenstein, un tel robot devra être considéré comme doté de conscience…

Bref, selon Wittgenstein, la conscience ne se dévoile que dans nos interactions : nous n’avons pas accès aux états internes de nos vis-à-vis (qui te dit que carter a une conscience ?) . Nous déduisons la conscience par nos interactions. En un mot, nous pouvons tester le degré de conscience d’une personne…
Conclusion : Soit tu es la seule personne au monde doté de conscience. Soit tu déduis que mes réponses sont tellement intelligentes que carter est forcement doté d’une conscience.
Rien n’empêche alors un robot suffisamment complexe pour être à son tour doté d’une conscience…





On peut modéliser en mathématique la conscience. Oui, en effet.

Il existe une très belle explication mathématique de l’émergence de la conscience humaine développé pour expliquer comment des systèmes de plus en plus complexes produisent à un moment ou à un autre la conscience. Cette théorie a été développée par Hofstadter (le fils du prix Nobel de même nom) dans un livre culte des mathématiques « Godel, escher, Bach : les brins d’une guirlande éternelle »
Hofstader tente de modéliser la conscience. Il suppose que ce qui la caractérise, c’est son coté autoréférentiel : la conscience, c’est la métacognition de soi : c’est parler et réfléchir de soi.

Il existe en mathématiques des phénomènes qui deviennent indécidables, c'est-à-dire qui deviennent irréductibles à la logique : ils deviennent ni vrai, ni faux. Ce sont des axiomes dit « indécidables ». Elles sont produites dans des phénomènes…d’autoréférences. Comme c’est curieux !

Et si la conscience n’était pas une godélisation (terme dérivé des travaux du mathématicien Godel) de la matière ? Et si la matière en se complexifiant ne produisait pas des axiomes indécidables et donc des phénomènes autoréférentielles : de la conscience quoi !

C’est mathématiquement séduisant. Alors dans ce cas, soyez sans crainte : tôt ou tard, la machine godélisera et nous aurons bel et bien une conscience artificielle en face de nous…

OUI : la matière en se complexifiant produit la conscience. Dans la chaine de l’évolution, l’homme n’a qu’un degré de plus de complexité par rapport aux singes et un peu plus par rapport aux reptiles. La conscience émerge de la vie. Nous savons qu’il y’a des cultures animales : les bonobos pleurent leurs morts : ils ont donc une conscience de la Mort.
La conscience, les hommes ne sont pas les seuls êtres à la posséder…

Qu’est que la conscience ? C’est la capacité d’auto-référencement : c’est au minimum savoir que c’est moi qui fais ca. C’est très proche du concept de Moi en psychanalyse
Or Le baba de l’émergence de la conscience selon les psychanalyses est d’être capable d’attribuer son reflet dans un miroir : les éléphants, les singes et d’autres espèces s’identifient dans un miroir. Ils ont donc une conscience de soi…
La conscience est très commune à de nombreuses espèces, ce qui bouleverse le débat humain/animal




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 pottoka64 a écrit [29/08/2010 - 20h21 ]  
pottoka64

très intéressant ce que tu dis,
même si sa sort du sujet de conscience après la mort (mais qui a été largement dépassé au fil du post :-D) ce que tu dis est très très intéressant.
Surtout le concept que notre conscience est basé sur nos interactions (je me demande, et si elles étaient fausses nos interactions, et nous vivons dans une réalité qui est totalement différente du VRAI monde, car nos interactions sont trompeuses (on ne perçoit pas certaines choses)).
Le robot sera doté d'une conscience que si il prend conscience de soi, de ses actes. Mais il faut réviser le terme conscience qui ne s'applique pas forcément à tout les degrés dans le monde animale. Le robot se posera la question de qui graissera ses boulons a midi?

Sommes nous donc alors, comme nous voyons que sur certaines questions notre intelligence est limité (tu m'avais engueulé a ce sujet la, je m'en rappelle, mais je la remet dsl ^^) genre l'infini, de simples bout d'atomes qui sont arrangé de telles sortes qu'on a une conscience mécanique, tel le robot, version un degré au dessus, mais un degré en dessous qu'une conscience supérieur.

Alors la, on est dans le domaine de l'imagination.




 pottoka64 a écrit [29/08/2010 - 20h21 ]  
pottoka64

en fait, dans mon précédent messages, je me rapproche du concept de l'idéalisme.




 carter a écrit [29/08/2010 - 20h35 ]  
carter

Comme tu veux. Dans ce cas, te cogner contre un mur n'est pas du à un choc de ton corps contre un autre, mais à ton esprit qui a créer le mur. Dans ce cas, carter n'existe pas: c'est la construction de ton cerveau. Nous n’existons pas. Seul toi existe et le monde est ta création…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [29/08/2010 - 21h02 ]  
carter

Humm..je ne suis pas sur que cela est très clair. Nous sommes à la surface du ballon cosmos. Si tu prends un vaisseau spatial, tu parcourras le ballon. Exactement comme sur Terre ou nos parcourons la surface de notre terre qui est en deux dimensions : je ne peux pas me promener dans les nuages (du moins, pas sans avion)
Notre terre est en trois dimensions mais sa surface est en deux dimensions :
Lorsque nous allons dans l’espace, nous somme comme sur la surface d’une sphère sauf que cette sphère à trois dimensions (alors que la surface de notre planète n’est qu’en deux dimensions : je ne peux aller qu’a droite/gauche et devant :derrière pour un bipède)
Dans l’espace, nous voyageons sur une sphère à trois dimensions : nous pouvons alleer droit/gauche ; devant/derrière mais également haut/bas.

La sphère cosmos a comme surface une dimension de plus que la sphère Terre (qui n’est qu’à deux dimensions quand on voyage normalement)

Tes questions relève de la logique des phénomènes de ce qui se passe quand je vis dans un monde à n-dimensions.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 pottoka64 a écrit [30/08/2010 - 08h50 ]  
pottoka64

LOL tu t'es trompé




 pottoka64 a écrit [30/08/2010 - 12h30 ]  
pottoka64

sinon, toi carter, quel est ton camp dans la philosophie de l'esprit?




 bougainvilliee a écrit [30/08/2010 - 15h01 ]  
bougainvilliee

Il n'y a pas de camp... Les choses sont ce qu'elles sont...

Il n'y a rien à partager, ni a départager...

Quand à se tromper... tout le monde est dans l'erreur (y compris moi), à partir du moment où nous sommes dans l'incompréhensible.




Le doute est ma seule certitude


 pottoka64 a écrit [30/08/2010 - 16h55 ]  
pottoka64

essayons quand même de comprendre le monde qui nous entoure, quitte à être dans l'erreur!




 carter a écrit [30/08/2010 - 17h42 ]  
carter

Toutes les positions que je t’ai décrites sont valables : aucune n’est à priorité rejetable (excepté sans doute l’idéalisme radical dont je t’ai brossé le tableau dans mon dernier post)

Toutefois, parce que la Science a une méthodologie, une façon d’appréhender le monde, elle est naturellement matérialiste….Difficile d’étudier la matière si tu rejettes son existence, non ? Et si tu affirmes l’existence d’un gnose, d’un monde au delà de la perception, ce monde n’est pas accessible à la Science, ce qui rend ses efforts vaines. La Science ne peut donc qu’être matérialiste ou moniste.

La position d’un religieux qui serait idéaliste est tenable. Mais sa position rejette l’approche scientifique (c’est son droit : la science n’est qu’une méthode hypothético-déductive. Rien n’interdit cette méthode d’être « à coté de la plaque »)

Perso, je suis matérialiste. Toutefois, estimant que le monde est sans doute complexe que ce que peut en dire toute ma philosophie, je suis agnostique : je ne prononce pas sur l’hypothèse divine et celle d’une âme . Mais j’en doute. Fortement.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 bougainvilliee a écrit [30/08/2010 - 21h59 ]  
bougainvilliee

C'est en cela que le doute est notre seule certitude...




Le doute est ma seule certitude


 pottoka64 a écrit [31/08/2010 - 10h24 ]  
pottoka64

belle manière de finir le post ;-)

merci ^^




Répondre à pottoka64






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.