Apprendre à dire ''NON'', comment faire ?



lambda11
Cette question a été posée par Lambda11, le 15/05/2010 à à 18h06.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Psychologie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Lambda11 a écrit [15/05/2010 - 18h06 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Lambda11

Notre bonheur dépend de quelques "OUI" et de quelques "NON".
Plus facile à dire qu'à faire quand la pression est lourde en face de nous.
Dans certaines situations très pénibles, il faut parfois user de son droit de désobéissance.




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 kipic a écrit [15/05/2010 - 21h21 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  


 elfie a écrit [15/05/2010 - 21h25 ]  
elfie

bonsoir,

Ceci pourrait être un bon sujet de dissertation philosophique!!!
Je suis d'accord avec le fait qu'il est plus facile de dire oui que de s'affirmer en prenant le risque de dire non(surtout pour les femmes) mais nous sommes au xxiè siècle et il est temps d'oser s'opposer que ce soit face au gouvernement ou même face à des proches il faut être soit même et donc ne pas avoir peur de dire NON si il le faut.....




elfiemuvuxe


 kipic a écrit [15/05/2010 - 21h28 ]  
kipic

NON !!!

;-)




 cochise_fr a écrit [15/05/2010 - 21h57 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le problème n'est pas de dire 'oui' ou de dire 'non'..... mais dans les deux cas d'assumer ce que cette approbation ou ce refus engendre comme conséquences parfois complexes.

Dire 'oui', c'est se mettre en accord avec quelqu'un, peu ou prou, ce qui est toujours plus facile, à priori, que de dire 'non' et de s'opposer à cette même personne, parfois à soi-même.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 kipic a écrit [15/05/2010 - 22h21 ]  
kipic

car peut-être ben que oui, p'être ben qu'non, c'est pas un peu normand ça ?
Outre les bêtises, Cochise je suis d'accord avec toi, il peut parfois être difficile de dire oui, mais le plus dur, c'est d'assumer ensuite, comme tu le dis fort justement.




 betina a écrit [16/05/2010 - 00h13 ]  
betina

Il faut savoir dire non et en assumer les conséquences pareil pour le oui,il faut rester fidèle à soi-même.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 valou57 a écrit [16/05/2010 - 13h02 ]  
valou57

Bétina, je reconnais ta philosophie de vie qui est devenue encore plus mienne depuis le mois de juillet ! Il faut savoir assumer ses oui et ses non , pas facile et ça m'a coûté la relation avec mon seul parent restant ! Peu importe, je ne reviendrai pas en arrière et j'irai même plus loin s'il le faut ! Et il en va de même avec tous ceux qui grimpent sur le haricot et qui ne supportent pas la contrariété. Au nom de quoi faudrait-il baisser la culotte et dire oui et amen ? J'ai eu la réponse de la part de mon père : le respect ! Mais n'ai-je pas droit au respect au même titre que lui ou tout un chacun ? et souvent, nous réagissons par rapport au " respect " , pas d'émules ... :-C




" Science sans conscience n'est que ruine de l'âme " Rabelais


 Lambda11 a écrit [16/05/2010 - 23h05 ]  
Lambda11

Souvent, le NON nous affranchit et nous libère. Il nous permet de nous dissocier de situations auxquelles ont ne veut pas/plus adhérer.

C'est regrettable qu'il soit parfois perçu comme une déclaration de guerre. On peut ne pas être d'accord sur tout avec l'autre, sans pour autant remettre en question notre affection.

On a parfois l'impression que dire NON sur un point revient à rejeter la personne elle-même dans son entier, alors que ce n'est pas le cas. Dommage... Cela relève un peu du chantage affectif : "si tu m'aimes, dis OUI; si tu dis NON, c'est que tu ne m'aimes plus !... "




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 Lambda11 a écrit [29/05/2010 - 02h47 ]  
Lambda11

Dans les problèmes d'addictologie, que ce soit de drogue ou d'alcool, il est plus facile de dire "NON" les premières fois, tant qu'on maîtrise encore ses pulsions, que quand l'addiction est installée depuis longtemps et que, souvent pour des raisons de santé, on souhaite arrêter.

Cochise disait plus haut que dire "NON" s'apprend quand on est jeunes.

C'est étonnant de voir avec quelle force les jeunes enfants disent "NON" à tout bout de champ, comme pour voir jusqu'où ils peuvent s'opposer trop loin à leur entourage. A cet âge-là, l'enfant dit non d'abord et réfléchit ensuite. Arrivé à l'âge adulte, c'est l'inverse qui s'est mis en place dans son mode de fonctionnement : il dit "OUI" d'abord et réfléchit ensuite...

On dirait que l'éducation est passée par là pour lui apprendre à assouplir son entêtement et devenir plus "sociable"...
"Mange ta soupe.
-Non !
- Mais pour avoir des forces pour aller jouer, il faut manger, d'accord ?
- Après je peux aller jouer ?
-Oui...
- Bon, d'accord..." et, contrairement à ce que disait Fernand Raynaud, Toto mange sa soupe !

http://www.youtube.com/watch?v=on_PNASgTgM&feature=related




"Les paroles s'envolent, les écrits restent !"


 cochise_fr a écrit [29/05/2010 - 03h10 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Je ne partage pas du tout ton analyse de la jeunesse, Xan64.

Je trouve justement qu'il disent 'oui' et 'je veux' à tout et à n'importe quoi, sous le seul et unique principe de la liberté, prenant tout 'non' comme de la répression.... que cela en soit ou pas.

C'est d'ailleurs pour cela qu'il vaut mieux leur apprendre à dire 'non merci' très jeune en leur expliquant à chaque fois pourquoi et comment justifier cette attitude. L'explication est au moins aussi importante que le 'non merci' lui-même car il ne faut pas se leurrer, celui qui dit 'non merci' va se frotter à des oppositions de gens moins bien informé ou carrément 'j'm'en foutistes' qui essaieront de le faire revenir sur sa décision, et c'est là que serviront les arguments d'information ayant été dispensés préalablement et calmement assimilés. Ce n'est pas la veille du jour où on te propose la première cigarette qu'il faut apprendre ce que c'est.... et les conséquences à commencer.

"Mange ta soupe.!!" n'est pas une solution..... surtout quand en plus cela sous-entend " et ferme là.!!".

Par contre, si dès le plus jeune âge, on leur fait découvrir la pousse des légumes, la récolte, l'épluchage, la cuisine, le mélange des gouts..... la soupe maison passera beaucoup mieux.
Évidemment, si on ne connait que la soupe en brick en carton (qui revient très cher ramené au litre de soupe et aux nutriments contenus) et les poissons avec les yeux dans les coins et de la chapelure... ce sera plus dur.... et ne venez pas me dire que c'est le prix, car les produits industriels reviennent beaucoup plus cher au regard de leur usage et de leur utilité gastronomique.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 attikson a écrit [15/06/2012 - 09h48 ]  
attikson

Dire non, d'un point de vue psychologique, (je fais pas ici une dissertation de philo,) c'est surtout apprendre a renoncer. Cela n'est pas simple.ça demande de faire des choix.




Répondre à Lambda11






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.