Comment vivre avec un bipolaire ?



homli
Cette question a été posée par homli, le 03/12/2009 à à 16h01.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Psychologie et Internet.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 homli a écrit [03/12/2009 - 16h01 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
homli

Comment vivre avec un bipolaire ?




 Jazzy a écrit [03/12/2009 - 16h22 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Jazzy

Un bipolaire est une personne qui souffre de troubles appelés justement troubles bipolaires. La maladie est également connue sous le nom de psychose maniaco-dépressive. Comment peut-on donc vivre avec un bipolaire?
C'est un malade comme un autre et il peut présenter des manifestations comportementales plus ou moins graves, selon les types du trouble. Son entourage doit avoir une connaissance de la maladie et adopter par la suite une attitude conséquente.
D'abord, le patient peut avoir des changements d'humeur qui affecteront les gens vivant autour de lui. Il sera alors dans un état très dépressif qui le rend tellement irritable qu'il se montrera agressif. Des fois, il est triste sans raison précise, il perd l'appétit et il dort mal.
Quand le sujet est en période maniaque, il est un peu trop fébrile et tout ce qu'il fait tend vers l'extrême. Il fait des dépenses énormes, il parle beaucoup et il n'a pas le sens de la limite, ce qui le mettrait dans des situations pouvant le blesser. Tous ces états font que la personne bipolaire rencontre certaines difficultés dans ses relations avec autrui.
Il lui arrive donc de chercher refuge dans la drogue et l'alcool. Il appartiendra donc à la famille et à toute personne qui lui est proche de ne pas l'écarter. Au contraire, on lui témoignera beaucoup d'affection et de compréhension.
Comme c'est une maladie, elle peut se soigner en tant que telle. Patient, proches et médecin doivent conjuguer leurs efforts pour la combattre. Il est vrai que vivre avec quelqu'un qui peut se montrer très blessant des fois dans ses paroles n'est pas facile, mais à force de volonté et d'amour, on aidera le malade à se retrouver.
Lorsque le sujet admet son état et accepte de se faire soigner, le problème relationnel se résoudra plus facilement. Et quand l'entourage comprend dans quel état physique et psychique se trouve le malade, il ne le considère plus comme une personne dangereuse.




 poètogrankeur a écrit [03/12/2009 - 17h03 ]  
poètogrankeur

Bonjour homli, J'ai été bipolaire et à ce sujet je vous remercie tous de me permettre de m'exprimer sur ce sujet. En effet, seul on n'y arrive pas. L'aide des autres est indispensable pour s'en sortir. Mais ce n'est pas sans nous, les personnes concernées. Une thérapie s'impose et c'est ce que j'ai fait. Evidemment, il faut dans un premier temps accepter la maladie en se disant : "C'est une maladie comme une autre". J'ai passé ces 2 étapes et je peux vous dire que maintenant "JE VIS". Alors, à tous ceux qui en souffrent, n'hésitez pas à consulter les spécialistes. Si vos moyens sont faibles, allez dans des organismes gratuits. Je peux simplement vous dire qu'il existe énormément de dispensaires pour vous aider. Et vous les proches, soyez patients et compréhensifs. Sachez que pour le malade c'est un enfer car il est isolé moralement, psychologiquement et donc socialement. Ne l'enfermez pas un peu plus ! A ce sujet, je compte sur vous et Merci à tous ceux qui nous aident.




Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.


 triolet a écrit [05/04/2010 - 14h29 ]  
triolet

bonjour Mon mari est actuellement en plein état dépressif et je n'y arrive plus. Sautes d'humeur en alternances avec des états joyeux ou agressifs ou alors des périodes énormes de sommeil j'ai résisté mais j'ai l'impression qu'il m'entraîne vers le bas, il voit un médecin mais refuse une thérapie cela fait 3 mois que j'assume tout seule la maison et je pense que je vais craquer! merci de votre aide jeanine




 luxius a écrit [05/04/2010 - 14h34 ]  
luxius

Avec un bipolaire faut aller vivre en Equateur ! :-/

(un peu d'humour et de fraicheur dans ce monde de brute ça fait pas mal..)




ni dieu ni foi,ni maitre ni chaine,ni roi ni loi !


 triolet a écrit [05/04/2010 - 14h39 ]  
triolet

salut c'est une des solutions ! mais difficile à réaliser j'y pense ts les jours juste un peu de paix




 poètogrankeur a écrit [05/04/2010 - 14h59 ]  
poètogrankeur

Je pense qu'il faut une prise de conscience pour la personne et de la patience pour l'entourage.

Ce qui est à proscrire sont la pitié qui ronge la personne et le jugement qui détruit !!!

J'ai de la rancune contre les gens qui ont eu envers moi l'une ou l'autre attitude. Je pense à une assistante sociale qui a été ignoble avec moi !!!

Certains mots ne doivent jamais être prononcés. Ce sont les mots qui condamnent (incapable, bon ou bonne à rien, mauvais(e) en tout !) Ils m'ont été dits et je n'arrive pas à les chasser de mon esprit !!!

Ce qu'il faut faire : conseiller (entre autre d'aller voir un psy), respecter, aimer et le prouver surtout !

Pour nous-mêmes il faut être vigilant(e) mais sans se prendre la tête bien entendu !

Et surtout être positif et aller vers les gens positifs !!! Après ça il y a web-libre pour échanger nos connaissances !

Sachez simplement vous qui êtes bipolaires que l'on est autant capable que les autres !!!

Bisouxxx Poète




Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.


 triolet a écrit [05/04/2010 - 15h32 ]  
triolet

bonjour

merci de votre réponse

je n'ai jamais jugé les gens bipolaires, j'ai juste une souffrance quotidienne pour mon mari et envers lui!
je ne sais plus quoi faire pour le soulager et pour survivre moi même




 poètogrankeur a écrit [05/04/2010 - 16h31 ]  
poètogrankeur

Oui je sais chère triolet. Vous ne jugez pas et ça c'est génial de votre part !!! Mais malheureusement tout le monde n'a pas autant d'égard que vous.

Il me vient quelques questions. Je vais peut-être vous sembler curieuse et si tel est le cas veuillez m'en excuser. Mais qu'en dit votre médecin ? Votre mari consulte-t-il un ou une spécialiste ?

Sachez simplement que vous avez mon soutien et si vous souhaitez venir m'en parler je suis là. Je ne peux rien faire de plus. Je vous embrasse affectueusement. Poète

P.S. : Luxius, je suis gentille mais à force je ne vais plus avoir envie de te parler !!! Bon ça va ! Du moins pour cette fois !!! Mais attention vilain garnement ; je vais te botter l'arrière-train !!!!!!!!! hihihi




Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.


 triolet a écrit [05/04/2010 - 17h16 ]  
triolet

merci de votre réponse mon mari voit un médecin génial qui le fait écrire ses émotions ça commence à fonctionner petit à petit en fait quand on sort de la consultation, il se sent en confiance et heureux mais quelque heures plus tard ça recommence. je lui ai proposé une thérapie mais il ne veut pas, il faut savoir que je dois aller travailler et qu'il ne veut rien faire sans moi dur dur!!!! merci




 triolet a écrit [05/04/2010 - 17h21 ]  
triolet

Luxiux a raison je garde aussi l'humour!!




 triolet a écrit [05/04/2010 - 17h36 ]  
triolet

Dans tous les cas, je vous remercie de vos réponses car je me sentais un peu seule en ce lundi de Pâques avec mon mari qui dormait


TERRIBLE!!!!




 poètogrankeur a écrit [05/04/2010 - 17h47 ]  
poètogrankeur

Effectivement ça ne doit pas être facile !!! Oui c'est bien d'avoir de l'humour ; ça aide énormément !!! Pour votre mari, c'est très bien que votre médecin lui fasse écrire ses émotions.

C'est ce que j'ai fait au début et ça m'a beaucoup aidée à passer le cap de la meilleure des décisions : Me faire aider car on n'y arrive jamais tout seul !!!

Si cela peut vous aider, j'ai tout sorti en bloc : mes peines, mes angoisses, mes colères, ma haine, etc ...

Et un jour je me suis rendue compte qu'il y avait de bonnes choses qui avaient ponctuées ma vie. Je ne savais pas comment faire pour tout démêler ce sac de noeuds mais je savais seulement que je voulais en sortir !!!

Et là j'ai fait la démarche d'en parler à l'association où je vais toujours et ils m'ont guidée ! Et je dois dire que je ne le regrette pas !!! En plus de ça, les personnes qui m'ont connue à cette époque et qui me voient maintenant me disent que j'ai énormément changé !!!

Des paroles comme celles-là ça fait grandir et c'est ce que je souhaite à votre mari. Bisoux Poète




Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.


 triolet a écrit [05/04/2010 - 18h26 ]  
triolet

merci

ce que vous me dites me touche beaucoup




 triolet a écrit [05/04/2010 - 18h32 ]  
triolet

j'ai pensé que peut être des personnes pourraient communiquer avec lui par mail car je lui ai procuré son propre micro et il adore regarder ses messages

qu'en pensez vous?

merci




 poètogrankeur a écrit [05/04/2010 - 18h41 ]  
poètogrankeur

J'aimerais tellement qu'il en soit de même pour les autres comme ça l'a été pour moi ! La vie n'est tout de même pas facile mais elle a ses bons côtés !!!

Et si je peux vous apporter un peu de réconfort, alors tant mieux !!! J'ai 51 ans et je commence à me réaliser pleinement !!! Il n'y a pas d'âge pour s'en sortir, et il n'y a pas d'âge non plus pour réaliser que la vie est belle et qu'elle vaut la peine d'être vécue !!!

Mon plus grand désir est de voir l'humanité toute entière pleinement heureuse !!! Mais ça c'est un vrai challenge !!! N'est-ce pas ?

Un de mes plus grands bonheurs va se réaliser vendredi ! Je vais chanter avec 3 autres femmes dans un café concert associatif !

Si je vous parle de ça c'est pour vous dire que j'ai ce but depuis longtemps et que ça m'a toujours aidée à me battre pour arriver à quelque chose de bien !!!

Quand on a un but, une passion ça nous donne la gnak pour y arriver !!! A ce sujet, votre mari a-t-il une passion, quelque chose qui pourrait lui permettre de sortir de lui-même ?




Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.


 poètogrankeur a écrit [05/04/2010 - 18h48 ]  
poètogrankeur

Ma chère triolet,

Je n'avais pas vu votre post où vous parlez de l'ordi. Effectivement, c'est une excellente idée !!! Ainsi nous pourrions l'aider si bien entendu vous acceptez mon aide. Je vous embrasse Poète




Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.


 triolet a écrit [05/04/2010 - 18h58 ]  
triolet

merci poète en fait je pense que la passion de mon mari est la Bretagne, il est né en pays bigouden! il a commencé à sombrer dans la mélancolie après la mort de son frère aine suivi de la mort de son papa et de sa maman en 2008, entre temps 3 de nos amis sont morts et je pense que pour lui c'était trop! je le conçois trop bien car j'ai eu également beaucoup de peine mais à chacun sa survie! il a 42 ans actuellement et je pense que c'est trop tôt pour se laisser aller




 poètogrankeur a écrit [05/04/2010 - 19h01 ]  
poètogrankeur

ok ! Et merci de votre confiance ! Bisoux Poète




Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.


 triolet a écrit [05/04/2010 - 19h08 ]  
triolet

merci à vous

ça m'a fait un bien fou de pouvoir en parler




 poètogrankeur a écrit [05/04/2010 - 19h45 ]  
poètogrankeur

Si je peux être là pour vous et pour lui ; tant mieux !!! Bisouxxx Poète




Il n'y a rien de plus beau qu'une clef, tant qu'on ne sait pas ce qu'elle ouvre.


 sophia04 a écrit [03/06/2010 - 14h38 ]  
sophia04

Bonjour, J'ai lu vos commentaires à propos de cette maladie. J'avoue que je suis un peu ignorante de la bipolarité mais je m'y intéresse depuis que j'ai rencontré un homme de 50 ans, ancien alcoolique, drogué aux anxiolitiques (20 par jour). Je crois qu'il est bipolaire car pendant des jours, il était tendre, me disait des mots d'amour (que je ne comprenais pas tellement c'était rapide) et puis il a rompu sans raisons aucunes. J'avoue que ça fait très mal et c'est incompréhensible pour celui qui ne l'est pas. Il dit qu'il était bipolaire quand il était alcoolique, donc je pense qu'il ne se soigne pas et qu'il n'admet pas sa maladie. Ce qui me frappait quand je le voyais c'est qu'il était joyeux et puis deux heures plus tard il était agressif verbalement (je disais toujours des bêtises pour lui, j'étais conne!!!!!) alors qu'on ne se connaissais pas encore bien, puis il s'excusait puis son visage changeait comme dépressif. Est-ce que quelqu'un pourrait me dire s'il était en phase maniaque ou dépressive? Merci




 active_kate a écrit [30/09/2010 - 02h03 ]  
active_kate

Bonjour, je suis en couple depuis 8 mois avec un maniaco-dépressif, bipolaire et trouble de personnalité limite. Ce n'est pas toujours évident. Quand il fait de l'insomnie, moi je ne dors pas. Je dois pourtant faire ma journée le lendemain pareil. Il habite chez moi, il part, il revient, il part, etc. Il a des changements subites d'humeur que je ne réussis pas à comprendre. Comment dois t'ont réagir lorsqu'il a un changement subite d'humeur dans la même journée. :Merci




Kate


 active_kate a écrit [30/09/2010 - 02h08 ]  
active_kate

De plus, il me demande d'être presque parfaite. Je ne dois pas lui faire de reproche. Je dois accepter qu'il m'empêche de dormir sans rien dire. Je me sens seule dans cette situation avec mes doutes et mes questions. Je ne sais pas où aller pour me faire aider à traverser la situation. Je me sens découragée et triste. Merci de me laisser m'exprimer.




Kate


 active_kate a écrit [30/09/2010 - 02h19 ]  
active_kate

Il est venu me voir tantôt hésitant à savoir s'il doit revenir vivre avec moi. Ce disant confus. Moi, je laisse ma porte ouverte encore, tout en le laissant libre de prendre sa décision. Je trouve qu'il me demande beaucoup, lorsqu'il me dit que je dois l'accepter quand il ne dort pas la nuit et qu'il n'y a pas de solution pour régler le problème de médication. Il n'a pas d'autre médecin que celui Ontario qui est toujours parti en vacance. Il lui manque régulièrement des médicaments plusieurs mois. Je lui es recommandé de changer de pharmacie, puisqu'il disait ne pas avoir un bon service avec celle ci. Je l'écoute me parler de ces problèmes qui n'a jamais de solution. Je sais que c'est le troisième message que je laisse ici, mais j'ai besoin de parler et de m'exprimer et de me libérer la tête de cette situation décourageante. Merci




Kate


 bougainvilliee a écrit [30/09/2010 - 11h39 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

Si j'ai bien compris, c'est quelqu'un à prendre avec des "pincettes"... ou alors par les deux bouts...

Mais si tu aimes le genre de vie que son comportement ou son trouble laisse prévoir, rien ne t'empêches de l'aimer ainsi.

Mais si cela ne te convient pas, il te faudra chercher ton chemin hors de lui.

Il te demande d'être parfaite, mais en même temps, ne supporte aucune remarque de ta part...

A partir de là, tu dois savoir ce qui t'attends et faire le choix de vie et d'amour que tu désires.

Bon courage.




Le doute est ma seule certitude


 active_kate a écrit [02/10/2010 - 18h46 ]  
active_kate

Bonjour bougainvilliee, merci pour ta réponse. J'ai l'impression que je vais faire bientôt mon choix. Ça m'en prend beaucoup pour en avoir assez. Là, je commence vraiment à en avoir plus qu'assez de son attitude. J'essaie de faire preuve de plus de tolérance, mais ça devient presque plus vivable.




Kate


 Wisty a écrit [01/11/2010 - 17h41 ]  
Wisty

Bonjour,

Et bien les filles, vous n'êtes pas sorties de l'auberge !
" Plutôt que de vivre mal accompagné, autant rester seule "
Courage amicaux.




Wisty


 bougainvilliee a écrit [02/11/2010 - 08h58 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

Nous n'avons qu'une vie...
Ne la partageons qu'avec des êtres qui l'embellisse... qui nous apportent amour et bien être... qui nous apaisent et nous consolent...

Ne l'usons pas avec ceux qui la saccagent.

Des êtres aimants, courtois, élégants, qui vous facilent la vie, sont attentionnés, veulent faire de la vie un objet d'art, qui vous apportent fleurs et sourires, qui aiment vous avoir à leur bras, cela existe...

Ne vous résignez-pas, soyez fières de vous, et regardez autour de vous...




Le doute est ma seule certitude


 auddd a écrit [24/11/2010 - 06h48 ]  
auddd

Bonjour, je suis nouvelle et je vois qu'il y a plusieurs avis sur le sujet... Je vis avec un homme qui refuse de voir un médecin... Je subis ses humeurs massacrantes, ses agressions verbales, les bonnes à rien ca me connaît! C'est trés dûr parcequ'il peut être adorable et je sais qu'au fond de lui,il l'est... Le laisser tomber est pour moi inimaginable parceque je l'aime, mais je m'enfonce peu à peu, j'ai trois enfants qui subissent ses humeurs aussi, ils sont comme moi, perdus, ne savent plus comment réagir... Comment le convaincre de voir quelqu'un??? Qui peut me proposer une solution??? Car il dit que c'est moi qui suis malade... Je vous remercie si vous pouvez m'apporter une réponse, à bientôt




 liny35 a écrit [06/12/2010 - 20h36 ]  
liny35

Je suis exactement dans le même cas que toi Audd, et certainement beaucoup d'entre-vous! je me suis mariée à un homme qui nie tout en bloc, et qui pense que tout est de ma faute, je ne suis pas stable dans ma vie et carrément triste pour moi et les enfants!! c'est une situation qui s'éternise d'autant plus que pour lui il n'a pas de soucis, help, please!! ou existe t-il une assoc, ou un comité , je sais pas que je puisse me consoler..




 betinaweb a écrit [06/12/2010 - 21h41 ]  
betinaweb

http://www.lilly.fr/patho/neuropsy/troubles-bipolaires_savoir_plus.cfm
http://bipolairemd.forumactif.fr/documentation-information-f7/associations-t40.htm

Voici deux liens où tu pourras trouver des associations pour les familles de bi-polaires.
J'espère que ça t'aidera.

Je te souhaite bon courage.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 julie-775 a écrit [20/04/2011 - 21h46 ]  
julie-775

Bonjours voila ma mère est bipolaire depuis quelques année mais depuis quelque temps cela empire ce mois qui gère ce médicaments mais ya rien na faire elle fouille pour les trouve. Cela me gâche un peu la vie car j'ai 20 ans et je peu pas profiter elle et méchante parle mal. Existe il une solution pour que cette maladie disparaît???. Merci




 joliefraise 25 a écrit [09/05/2011 - 21h48 ]  
joliefraise 25

J'ai 45 ans bientôt...
J'ai toujours su que je ne fonctionnais pas "normalement"... très tôt je l'ai sû...
Mais bon, j'ai fait avec, enfin, j'ai essayé...
Depuis toujours, une vie très chaotique, très instable aussi bien professionnellement que sentimentalement...
Un mal être... des sautes d'humeur allant jusqu'à plusieurs fois par jour, capable de décommander un rendez vous à la dernière minute sans raison, enfin, si, juste parce que je ne vais pas bien...
Avoir des crises de boulimie...
Des sensations de mal être, d'être malheureuse, triste, angoissée, stressée...

Il y a 9 ans, j'ai fait une grosse dépression... arrêt maladie... ensuite, je me suis retrouvée en invalidité deuxième catégorie...
Dur à accepter, et à la fois, heureuse de ne plus aller bosser, aller travailler était devenu un enfer...
Depuis, je prends des antidépresseurs, 3/jour...
Avec toujours des hauts et des bas... souvent des bas...
Pas d'amélioration...

Je me suis mariée trois fois, trois fois divorcée... mon dernier mari m'a quitté en me disant simplement qu'il m'aimait, mais qu'il était fatigué, que la vie à mes côtés était difficile, compliquée, fatiguante...
Je n'ai pas trop compris... surtout que nous étions mariés depuis moins de six mois !!!

Il y a trois mois, j'ai rencontré un homme, avec qui j'ai eu une relation... super relation, pour une fois, cet homme n'était pas soumis, ni dominant, juste à ma hauteur... enfin, je m'exprime mal, mais j'ai beaucoup appris grâce à lui...
Le seul bémol, c'est que dès le début, nous nous disputions énormément... un jour il m'a dit que j'avais vraiment des troubles de la personnalité !

J'ai reçu cette remarque comme une 'révélation'... je me suis mise à faire des recherches sur internet... des jours et des jours...
J'allais de moins en moins bien... car je réalisais que oui, j'avais effectivement des troubles de la personnalité, et que j'allais perdre cet homme à cause de celà... ça m'angoissait...
J'ai appelé ma psy qui me suit depuis 9 ans, que je vois une fois par mois, pour lui laisser deux messages sur son répondeur en lui demandant d'avancer mon rendez vous , car je n'allais pas bien du tout... j'ai réussi à l'avoir au téléphone mais malheureusement, elle n'avait pas de place, mais ne manquerait pas de m'appeler si une place se libérait !
J'étais en colère, véxée... je lui demande de me recevoir, et elle n'a pas de place !
9 ans que je vais la voir ! Même pas une petite exception pour moi ! en plus, je n'allais pas bien du tout !
Donc, je devais patienter jusqu'à mon prochain rendez vous qui me paraissait très très loin !

j'ai appelé une autre psy, pour lui demander qu'elle me reçoive, car je n'allais pas bien, pas de place avant début juillet... mais elle m'a conseillé d'écrire tout ce que j'avais sur le coeur à ma psy, et de lui envoyer le courrier... ce que j'ai fait, j'ai écrit une vingtaine de pages, tout les non dits...
tout ce dont je n'avais jamais osé lui parler... j'ai tout mis !

Avec mon ami, ça n'allait pas fort, je l'ai quitté, mais est revenu en me disant que c'était trop simple de fuir...
Je me suis dit qu'il tenait à moi... ça me rassurait dans le fond qu'il n'accepte pas cette rupture...
Le week-end de Pâques, je me suis mal comportée chez des amis (alcool....etc...)
Le lundi de Pâques, j'ai senti que je n'allais à nouveau pas bien, et que ça allait partir en sucette...
J'ai commencé à prendre des anxyolitiques afin de me calmer, et comme je me calmais pas, et que mon ami me disait que c'était trop facile de tout mettre sur cette pseudo pathologie, j'ai pris du coup une quinzaine de cachets... je n'ai pas voulu mourir, non, un appel au secours, que l'on me prenne en considération, que l'on voit que je suis en souffrance...

J'ai appelé moi même le samu.
Je me suis retrouvée à l'hôpital...
Le mardi matin, j'ai appelé ma psy pour lui demander si elle avait reçu mon courrier, et je lui ai fait part que j'étais à l'hôpital...
J'ai rappelé l'autre psy qui n'avait pas de place avant début juillet et qui ne désirait pas reprendre une nouvelle patiente...
Je lui ai dit que je n'allais pas bien du tout, et que j'étais à l'hôpital, elle m'a donné rendez vous fin juin, et deux autres rendez vous...

En fin de matinée, ma psy m'a rappelé pour me dire qu'elle avait reçu mon courrier, mais comme elle était en consultation, qu'elle emmènerait mon courrier à lire chez elle...
Et comme par hasard, il y avait un rendez vous de disponible pour le samedi à dix heures...

Le samedi matin, je suis arrivée chez ma psy, et m'a dit que j'étais bipolaire II.
Ouf, un nom sur cette maladie...

Mon père a été diagnostiqué bipolaire I l'été dernier...

J'ai commencé mon régulateur d'humeur depuis lundi, je suis sous dépamide... j'espère bcp de ce traitement... qui devrait faire effet à partir de deux ou trois semaines...

Il faut que je trouve une solution pour mieux vivre au quotidien... je pense que je vais changer carrément de psychiatre, et que je vais aller à mon rendez vous fin juin...

Bipolaire II... des années que je suis ainsi, et jamais je n'ai été diagnostiqué ! ni traîté par la même occasion...
Que d'années de gâchées ! je pense que si j'avais pris conscience de cette pathologie plus tôt, je n'en serais pas où j'en suis aujourd'hui...

Maintenant, je comprends les paroles de mon ex mari, quand il me disait que j'étais gentille, etc...mais que la vie était trop compliquée avec moi...

Depuis samedi, j'ai perdu mon ami...il a décidé rompre... alors que je viens de découvrir ce que j'ai vraiment, que j'ai un traitement de mis en place, que je vais changer de psy pour démarrer une nouvelle thérapie !
et il me lâche !
Quel gâchis ! j'étais si bien avec lui même si nous nous disputions...
Je me dis que s'il m'avait aimé, il aurait pu prendre connaissance de cette pathologie, et adopté par la suite une attitude conséquente...
surtout que j'admets et accepte de me faire soigner... le problème relationnel se serait plus facilement résolu...
et s'il avait compris dans quel état psychique et physique je me trouve, il aurait un peu mieux accepté...
Bien que je comprenne sa fatigue, mais lorsque l'Amour est présent, tout est possible...
Celui qui veut trouve ue solution, celui qui ne veut pas, cherche une excuse !




 sandrine13470 a écrit [10/05/2011 - 09h21 ]  
sandrine13470

Bonjour a tous,
Voilà je suis plus ou moins avec un bipolaire car c'est un jour oui un jour non! Il ne m'a jamais parlé de sa maladie, il m'a seulement dis qu'il prenait du lithium, c'est moi qui l'ai découvert en faisant des recherches.
En ce moment il est dans sa phase ou il me rejette totalement et je ne sais pas quoi faire!!!! Car il n'arrête pas de me dire qu'il m'aime et que je suis la femme qu'il lui faut.
La maladie ne me fait pas peur du tout, ayant été élevé par une toxicomane. Mais je ne suis pas assez instruite sur le sujet bipolaire pour y arriver toute seule! Dois-je lui dire que je sais qu'il est bipolaire et que même avec la maladie je l'aime et que ca ne change rien???
Quelle attitude dois-je avoir pendant ses rechutes?
Merci par avance pour vos réponses et votre aide




 joliefraise 25 a écrit [10/05/2011 - 11h06 ]  
joliefraise 25

Bonjour Sandrine,

tu devrais lui dire que tu sais qu'il est bipolaire, t'informer le plus possible sur les troubles bipolaires, via internet, en librairie également, il existe des manuels où tu peux recueillir pas mal d'infos, en discuter avec ton médecin quoique ça dépend de ton médecin, le mien m'a dit : on est tous bipolaire ! lorsque je lui ai appris que je le suis, il a rigolé ! il m'a vexé !)
En discuter ensuite avec ton ami,
Je pense qu'il faut qu'il sache que tu sais, dis lui que tu l'aimes malgré cette pathologie, et que tu es consciente que ça ne sera pas facile tous les jours de vivre avec un bipolaire...mais que ton amour est fort et que tu peux y arriver...
Voilà, viens nous raconter la suite...
bon courage...




 sandrine13470 a écrit [10/05/2011 - 11h32 ]  
sandrine13470

Merci beaucoup joliefraise 25 mais ne penses tu pas qu'il pourrait mal le prendre?




 sandrine13470 a écrit [11/05/2011 - 20h54 ]  
sandrine13470

voila je lui ai dit et je me suis faite insulter de machiavélique et je fais des manigances!!!franchement je sais plus du tout quoi faire!!!




 joliefraise 25 a écrit [12/05/2011 - 16h38 ]  
joliefraise 25

Et bin,je ne comprends pas sa réaction ! Pourquoi fait il un déni de sa maladie ? S'il prend un traitement, c'est qu'il a du en parler ou en lui en a bien parlé de sa bipolarité !? Il est tout de même bien conscient de la raison pour laquelle il prend son traitement ??
Franchement, je ne sais que te dire...
Si moi j'avais la chance que l'on veuille m'aider à trouver des solutions pour mieux vivre mes troubles d'humeur, je serais partante de suite ! car je l'accepte cette maladie, et j'ai envie de vivre mieux !
Mon ami m'a laissé il y a quelques jours car il était fatigué de mon état ! je viens de découvrir ma bipolarité, évidemment, je ne peux pas changer du jour au lendemain, vu que je viens de commencer un traitement , rugalateur d'humeur , faut attendre quelques jours avant que ça ne fasse effet !
Mais si mon chéri aurait eu l'intention de m'accompagner dans ce combat, j'aurais été plus forte !
Bon courage sandrine, et tiens nous au courant de l'évolution...




 sandrine13470 a écrit [12/05/2011 - 17h00 ]  
sandrine13470

et si justement il n'accepte pas sa maladie?comment faire?




 liny35 a écrit [22/05/2011 - 05h59 ]  
liny35

En plus il fait de la tension, et hier le coup est parti parce que soi disant je lui fait des reproches à longueur de journée..
Je n'ai pas le droit de me plaindre, d'être toujours au top et le moindre écart que je peux faire le perturbe.
On vient d'acheter ensemble et déjà la maison est marquée par sa violence(pour l'instant c'est juste un coup sur l'encadrement de la porte..) mais au fil du temps qu'est-ce que ca sera? bon bien sur, tout est de ma faute, c'est toujours de la faute des autres et bien sur pas de distinction entre petits et grands!! les enfants en prennent pour leur grade!!
que faire avec un homme qui ne veut pas se faire soigner? et qui ne reconnait pas sa maladie?
Il n'a aucun geste d'amour envers moi et par contre le contact se fait pour me taper! ce n'est pas normal..que puis-je faire?




 Anonyme a écrit [17/03/2012 - 12h20 ]  
Anonyme

Bonjour à tous et toutes,

Je vis avec une personne bipolaire depuis 2 ans qui se soigne plus ou moins bien.J'ai découvert cette maladie au fil de notre histoire.
Si je ne lui donne pas son traitement avec beaucoup de finesse d esprit il ne le prend pas régulierement.
Aucun soutien de sa famille qui est dans le déni complet.
Je suis la fautive de son état et il me dénigre énormement auprès d'eux.
Pourtant durant 2 ans en lui faisant prendre son traitement régulièrement il a pu reussir proffessionnelement d une manière brillante.

Que faire pour lui faire accepter Sa maladie?

Je me sens épuisée de ne pas être comprise .
Nous avons un enfant.Je me protège je nous protège en ayant pris un appartement a quelques kilomètres.

Merci de vos conseils




 Anonyme a écrit [17/03/2012 - 12h31 ]  
Anonyme

Bonjour à tous et toutes,

Je vis avec une personne bipolaire depuis 2 ans qui se soigne plus ou moins bien.J'ai découvert cette maladie au fil de notre histoire.
Si je ne lui donne pas son traitement avec beaucoup de finesse d esprit il ne le prend pas régulierement.
Aucun soutien de sa famille qui est dans le déni complet.
Je suis la fautive de son état et il me dénigre énormement auprès d'eux.
Pourtant durant 2 ans en lui faisant prendre son traitement régulièrement il a pu reussir proffessionnelement d une manière brillante.

Que faire pour lui faire accepter Sa maladie?

Je me sens épuisée de ne pas être comprise .
Nous avons un enfant.Je me protège je nous protège en ayant pris un appartement a quelques kilomètres.

Merci de vos conseils




 Anonyme a écrit [16/04/2012 - 10h38 ]  
Anonyme

Mon ami a ete hospitalise en psy, apres des mois horribles pour lui comme pour moi .... le psy m'a parle de troubles bipolaires, dois je en parler avec lui ? Il est dans le deni complet, en ce moment, il pleure beaucoup, on voit sa souffrance ... quand je vais a l'hopital le voir, il alterne gentillesse et mechanchete en paroles, je suis perdue.... qui peut me parler de cette maladie ?




 Anonyme a écrit [30/12/2012 - 08h54 ]  
Anonyme

Bonjour, je suis bipolaire depuis l'âge de quinze ans. Ma vie n'a pas été un long fleuve tranquille. J'ai divorcé deux fois, j'ai essayé de refaire ma vie, sans grand succès. Il me semble qu'au vu de ma pathologie, je ne suis pas faite pour avoir une vie "normale", comme tout le monde. Sur le plan professionnel, c'est l'échec complet puisque je ne suis jamais parvenue, après maintes tentatives, d'accéder à ce que je désirais faire: travailler dans le domaine socio-culturel. Alors, je me suis rabattue dans le service à la personne et cela ne m'a rien apporté, bien au contraire: je me suis sentie mise encore plus bas que terre que je l'étais déjà, bonne à rien. Je suis en invalidité, reconnue handicapée à cinquante pour cent. On m'a récemment traitée "d'assistée". Ma famille m'a rejetée, sauf mon oncle et ma tante. J'ai aussi de bons amis auxquels je me confie. En ce moment, je suis en phase "down", du fait que je passe en procès aux Assises en tant que partie civile pour avoir été victime d'un viol. Là encore, on me jugera mal. Alors, je m'évade




 Anonyme a écrit [18/02/2014 - 10h23 ]  
Anonyme

Bonjour,je suis mariée à 1 bipolaire qui vient d'être enfin diagnostiqué après des années de galère.Il ê actuellement en CHS après être passé en jugement pour violences conjugales.A sa sortie,il ira en appart -relais(éloignement du domicile conjugal pr 1 certain laps de temps qui reste à déterminer).Moi,je me sens comme 1 girouette:1 coup,c'est bon,j'en ai plein les bottes,je le quitte puis la fois d'après,je reste car je me sens coupable de l'abandonner et puis il y a la maison achetée ensemble et rénovée à grands frais,les enfants...Je vois tt çà comme 1 montagne insurmontable.En outre,c'est 1 enfant de la DDASS qui sait à peine lire et écrire.En fait je crois que si j'avais les moyens financiers,la solution serait toute trouvée:je m'en irais en lui faisant cadeau de la maison(il s'est investi à fond dans ce projet et à fait bcq de travaux lui-même) car je ne veux pas lui casser "son jouet",son faire-valoir.Comment faire?




 Anonyme a écrit [26/02/2014 - 16h18 ]  
Anonyme

Ça n'est pas facile tous les jours mais il faut essayer de l'aider.
Il faut qu'il se soigne mais ne lui en parlez pas lorsqu'il a une crise, seulement lorsqu'il est bien et qu'il est à l'écoute, si vous voyez que ça ne va pas, stoppez la conversation




Répondre à homli






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.