Quelles peuvent-être les séquelles psychiques d'une IVG ?



emiiliie7
Cette question a été posée par emiiliie7, le 09/11/2010 à à 16h48.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Psychiatrie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 Brandye a écrit [10/11/2010 - 10h55] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
Brandye

Bonjour, Aprés une IVG certaines femmes ont une perte de...



[ Lire la suite de la réponse écrite par Brandye ]



Réponses



 coeur de patate a écrit [09/11/2010 - 22h08 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
coeur de patate

ils ne seront jamais pire qu'une grossesse précoce , qui mettra une troisième personne avec des séquelles éternelles !!
personnellement je ne connaît aucune, femme qui à regrettée son ou ses IGVs c'est plutôt une grande délivrance !
il n'y a peut être le choc de l'opération stressante avant mais c'est vite oublier en général ! ;-)




ciao!


 coeur de patate a écrit [09/11/2010 - 22h10 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
coeur de patate

je veux dire une grossesse précoce ou non désirée ou impossible à vivre !
la c'est un traumatisme irréversible !! :-/




ciao!


 melly a écrit [10/11/2010 - 10h45 ]  
melly

On compte entre 1 à 20% de femmes qui font face aux problèmes psychiques après une IVG, la femme peut ressentir une culpabilité, des sentiments de tristesse, de regrets, mais cela passe vite, car avant tout l'IVG est notamment bien pris en charge par le médecin avant l'intervention, il explique le fonctionnement, et si l'IVG s'avère nécessaire pour cause de problèmes pendant et aprés la naissance de l'enfant, le médecin fait preuve d'une décision. L'IVG est décidé donc la femme est en première responsable et souvent c'est une délivrance pour elle.




 Brandye a écrit [10/11/2010 - 10h55 ]  
Brandye

Bonjour,

Aprés une IVG certaines femmes ont une perte de l’estime de soi, ressentent une culpabilité, perdent l’appétit, sont anxieuses, elles ont des insomnies et peuvent faire des cauchemars.




 Caro a écrit [10/11/2010 - 14h35 ]  
Caro

L'interruption volontaire de grossesse fait partie des droits de la femme, acquis durement au cours des dernières années. Bien que l'IVG est sensé ne plus être tabou, il reste encore une épreuve pour les femmes qui doivent affronter le regard des médecins, chirurgiens pas toujours en phase avec cette pratique.
En France, un accompagnement psychologique est recommandé mais souvent négligé par le corps médical qui se contente d'une consultation pour établir les principaux points de l'IVG. Dans certaines régions du monde comme en Chine ou en Inde, l'IVG était même utilisé pour sélectionner le sexe de l'enfant et favoriser la naissance de garçons.
Pour en revenir aux séquelles psychologiques d'un avortement, elles sont souvent véhiculées par la société et le regard des autres. Dans les pays "développés" l'avortement est vu d'un mauvaise oeil par les personnes religieuses et conservatrices et l'IVG, même en France, reste un sujet sensible. Toutes les religions prohibent l'avortement, c'est donc un sujet sensible dans les communautés bouddhistes, musulmanes, juives et chrétiennes. L'avortement en France n'est entré en vigueur qu'avec la loi Simone Veil en 1975, ce qu'i n'est pas très vieux, l'IVG est donc encore un sujet sensible et certains praticiens refusent encore de pratiquer un IVG.
Avec tous ces tabous sur l'IVG, une femme peut ressentir indéniablement une certaine culpabilité, même de la part de ses proches. Le soutien des proches devient alors indispensable pour passer cette épreuve qui ne sera qu'un mauvais souvenir pour bien repartir à zéro et éviter une grossesse indésirée.




 betinaweb a écrit [10/11/2010 - 15h18 ]  
betinaweb

L'IVG même bien préparée n'est pas un acte anodin et chaque femme réagit différemment.Je connais des femmes qui tous les ans pensent à la date anniversaire de cet enfant qui n'était pourtant pas désiré ,d'autres qui n'ont jamais réussi à faire un autre enfant du à un blocage psychologique,d'autres qui sont ravies de la décision qu'elle ont prises etc....

Il est important de prendre une contraception pour ne pas en arriver à de telles extrémités.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 framboise72 a écrit [11/11/2010 - 21h11 ]  
framboise72

Ca doit être douloureux en tout cas.Même si on voulait le faire cette IVG.Si on vit dans le souvenir de l'enfant à chaque anniversaire ca doit être dur.On doit s'en vouloir,c'est pas sans conséquence psychologique.C'est sûr que la contraception reste le meilleur moyen.




Répondre à emiiliie7






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.