Quel diplôme faut-il pour être agriculteur ?



reiben
Cette question a été posée par Reiben, le 07/09/2007 à à 16h03.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Production agricole.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Reiben a écrit [07/09/2007 - 16h03 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Reiben

Salut à tous, voila je suis en seconde STI (lycée technologique) et plus tard je voudrais être agriculeur, je voudrais savoir comment je pourrais le devenir, quelle formation ?




 Chu Fu a écrit [07/09/2007 - 16h29 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Chu Fu

Ouf !
Sans vouloir te décourager du tout, j'attire ton attention sur le fait que l'agriculture rassemble divers métiers qui sont de véritables engagements profonds : pas de vacances, pas de week-ends, pas de nuits tranquilles, parfois ! La nature fait loi et les agriculteurs en dépendent totalement ! Comme si ça n'était pas suffisant, les politiques s'en sont mêlés et les agriculteurs doivent se débattre constamment dans les quotas, les interdictions, les subventions, les réglementations, etc.
Pour asseoir ton projet, je te conseillerais d'aller faire un passage chez un agriculteur dans le domaine qui t'intéresserait, pendant les congés scolaires par exemple, pour voir si vraiment sa vie correspond à ce que tu imagines ! Ils ont toujours besoin d'un coup de main pour quelque chose, tu devrais pouvoir trouver !
Si tu n'est pas dégoûté, tant mieux, mais le second écueil, c'est l'exploitation : les agriculteurs, souvent, le sont "de père en fils" et continuent donc à travailler sur l'exploitation à la retraite du père ; acheter un domaine est un autre combat qui est loin d'être évident dans une France où les banques ne prêtent pas facilement et où les lotissements l'emportent de plus en plus sur les terres cultivées !
D'autre part, l'aspect "de père en fils" induit la transmission d'un savoir faire, d'une sagesse non négligeables qui risquent de te faire défaut.
Voilà ! Si après ça, tu est toujours là, je crois que les CFA dispensent les cours qui t'intéressent et débouchent sur de BTS ou des BP : le mieux serait d'aller voir au lycée chercher des infos auprès de la personne chargée de l'orientation ; tu devrais aussi trouver des brochures à la bibliothèque ; par ailleurs, il y a dans les villes, des Centres d'Orientation où tu pourras trouver tous les renseignements sur les filières, les cursus ; pour finir, bien sûr, il y a Internet où tu trouveras tout ça en farfouillant !
Enfin, ce n'est pas le tout d'avoir envie, encore faut-il pouvoir en vivre ! En vivre, dans ce pays, ça commence par être capable de rembourser les incontournables prêts, de payer les charges sociales et les impôts : ça, c'est le passage minimum obligatoire, sinon, tu fermes boutique et on vend le domaine pour payer les dettes ; tu survis avec le reste, s'il y en a !
La concurrence étrangère, moins écrasée de charges ou vivant dans un pays au niveau de vie plus bas est très agressive et présente.
J'espère que je ne t'ai pas détruit le moral, mais réfléchis bien... et bon courage !




 Chu Fu a écrit [07/09/2007 - 16h59 ]  
Chu Fu

Post Scritum : ces diplômes (BP OU BTS) obtenus au bout des filières comme les CFA sont indispensables pour s'installer : vous ne pouvez absolument pas vous installer en tant qu'agriculteur avec un simple BAC en poche, même un scientifique !




 cochise_fr a écrit [07/09/2007 - 17h22 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Étant en seconde, tu aurais pu choisir un lycée agricole au lieu d'un lycée technologique. Mais tu peux changer l'année prochaine et faire un BAC agricole. Il y a de multiples débouchés dans l'agriculture, et tous ces métiers sont très intéressants dès lors que l'on est passionné. Si tu souhaites t'installer à ton compte, tout d'abord, je te tire mon chapeau, ensuite je ne serai pas aussi sombre que ChuFu le décrit ci-dessus. Certes ce n'est pas un métier de fainéant, mais tout dépend de la vie que l'on souhaite. La liberté et le cadre de vie ont un prix que les citadins ne savent pas évalués, pris qu'ils sont dans le tourbillon routinier de leur quotidien. Ce n'est pas parce qu'ils viennent passer une semaine à la campagne que cela fait d'eux des campagnards rodés aux bons et moins bons côtés de la profession. On peut vivre de l'agriculture, même petit, si, pour reprendre une réponse que j'avais faite à une autre question, on ne court pas en permanence après Mrs.Plus et Pouvoir ou Mme.Avoir. Pouvoir vivre de sa terre, élever ses bêtes et les soigner, et faire partager sa production à son entourage, c'est un honneur que ne connaitront jamais les salariés d'usines ou les employés de bureau. Voir chaque matin les variations de lumière, de brume, du rougeoiement du soleil levant, voir chaque soir les nuages jouer avec la lune et le soleil couchant valent bien 100 fois tous les métros et les embouteillages du monde. Pas besoin de s'inscrire dans un club de training pour être en forme. Pas besoin d'aller en cure pour respirer un peu d'air propre. Pas besoin de faire 2h de transport tous les jours pour aller à son travail.
La terre est nourricière et mérite bien que quelques uns s'y attachent un peu.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Chu Fu a écrit [07/09/2007 - 21h47 ]  
Chu Fu

bien sûr que tout n'est pas aussi sombre : j'ai mis exprès l'accent sur les difficultés parce qu'on ne prend pas ce genre de décision à la légère, surtout à 15 ans ! Et pour les beaux levers-couchers de soleil et l'air pur, on peut en bénéficier aussi en exerçant un autre métier : dans nos belles campagnes, il n'y a pas que des agriculteurs ! Il y a aussi des institutrices, des boulangers, des médecins et des facteurs...
Je persiste à conseiller un essai chez un agriculteur, genre les deux mois d'été : c'est pas mal pour confirmer ou... partir en courant !... parce que, ce n'est pas très facile de revenir dans des filières générales si on s'est engagé dans une filière agricole pour le BAC




 cochise_fr a écrit [07/09/2007 - 23h31 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le BAC agricole ouvre d'autres portes. De plus, l'agriculture offre plein de débouchés dans les métiers spécialisés de l'agriculture "industrielle" mais on est plus vraiment agriculteur.
Bien sur il y a d'autres métiers à la campagne.... heureusement, mais avoir en plus la liberté de l'indépendance, je trouve que cela peut justifier quelques sacrifices.

Actuellement se développe une forme nouvelle d'agriculteur dans de petites exploitations. Cela consiste en un groupement de clients qui s'engagent avec l'agriculteur à lui acheter toute sa production et l'agriculteur s'engage à faire de multiples produits traditionnels de saison exploités raisonnablement. L'agriculteur devient le professionnel d'un grand jardin commun qui peut regrouper également cultures et animaux, même fromages. Les clients sont ravis d'avoir des produits frais de bonne qualité toute l'année à un prix abordable et l'agriculteur est certain d'avoir un revenu correct toute l'année aussi.... tout le monde est content. Bien sur, cela ne déssert qu'un faible périmètre, mais l'important est que l'agriculteur puisse vivre dignement de son travail. Rien n'empêche les citadins d'en faire autant, même si la distribution ajoutera quelques frais de transport. Comparé à la qualité et au prix des produits de grande surface, je trouve que le choix devrait être vite fait.
Encore faut il, c'est vrai, manger autre chose que des hamburgers ou des pizzas surgelées, et faire un minimum de cuisine.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Chu Fu a écrit [07/09/2007 - 23h40 ]  
Chu Fu

tout à fait d'accord avec vous, Cochise, simplement, je préfère tempérer les impétueux élans certes naturels à 15 ans et amener Reiben à se tester sérieusement plutôt que de se lancer sur un coup de coeur peut-être passager : il a le temps d'avoir encore plein d'autres élans passionnels et il serait dommage qu'il se retrouve dans une impasse par rapport à ces nouvelles idées ; pour savoir ce que l'on aime, il faut goûter d'abord !




 Reiben a écrit [08/09/2007 - 00h36 ]  
Reiben

Chu fu, je connais l'agriculture depuis pas mal de temps et cela me plait, t'inquiete pas j'ai deja vu a quoi sa ressembler, j'ai deja moissonner, fait du foin, de la paille, etc... Niveau elevage j'ai deja vu plus d'un centaine de velage et en faire quelque un tout seul... Pour l'exploitation elle appartient a mon oncle. Mais a la fin de ma terminale, mon bac sti en poche, je ne pourrais pas reprendre sur une certaine filliere agricole?




 cochise_fr a écrit [08/09/2007 - 01h01 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ton BAC technique servira toujours, car ces connaissances te seront utiles dans n'importe quel travail, et même dans ta vie courante. Après le BAC, tu peux choisir une spécialisation agricole et continuer des études supérieures jusqu'à ingénieur si tu le peux. Il reste à savoir quand tu voudras rentrer dans la vie active, de gré ou de force. Les diplômes ne font pas tout, bien qu'ils soient utiles, et tu choisiras peut être ton mode de vie avant la fin de tes études prévues, ne t'inquiète pas, ce n'es pas si grave.
N'oublie jamais: Quand on veut, on peut..... surtout à ton âge...... et même après.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Reiben a écrit [08/09/2007 - 10h50 ]  
Reiben

Donc si jamais je continuerais mes etudes, si j'ai mon bac sti, un (BTA (ou,et) BTSA) serait le mieux adapté pour aprés partir dans une ecole d'agriculture....?




 Chu Fu a écrit [08/09/2007 - 13h13 ]  
Chu Fu

Alors, bonne chance mon pinson, tu vas te régaler : je suis moi-même une campagnarde exilée en ville par manque de vigilance et de choix judicieux et la campagne me manque beaucoup ! J'arrive quand même à tricher un peu : j'habite en périphérie et ai rempli mon bout de jardin de moineaux, mésanges et rouges-gorges, pigeons, par la même occasion, escargots et hérissons qui font la joie de toute la famille ! Par contre, je n'ai pas réussi à me faire un bout de potager : ce n'est pas de la terre, sous mes pieds, c'est de la poussière !!!
Côté cursus, Cochise t'a tout dit. Un dernier conseil, tout de même, ton corps étant ton principal outil de travail, tu vas en avoir besoin longtemps et tu vas beaucoup le solliciter : prends en soin, ça se casse plus vite et plus facilement qu'on le crois !




Répondre à Reiben






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.