Saccage de la sous-préfecture par Continental, qu'en pensez-vous ?



anguskesler
Cette question a été posée par anguskesler, le 26/04/2009 à à 23h55.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Problèmes et débats.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 slowly a écrit [27/04/2009 - 08h37 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
slowly

C'est vrai qu'on a tous le droit d'exprimer nos mécontentements, mais pas de n'importe quelle manière, je comprends très bien la colère des salariés de Continental mais je ne suis pas d'accord sur le fait de détruire des biens communs, s'ils sont encore allé plus loin ils auraient pu mettre le feu au bâtiment entier (et aux bâtiments voisins) ... ce n'est pas de cette façon qu'on leur rendra justice ou qu'on va ré-ouvrir le site de clairoix.




 smith a écrit [27/04/2009 - 08h51 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
smith

Admettons que c'est vrai que ce n'est pas en agissant ainsi qu'on leur rendra justice, mais de quelle autre façon alors ? La grève, c'est long et la plupart du temps on en revient au même. Rester sans rien faire devant une injustice (si çà a débordé çà devrait être très grave) ... ??




 lastar a écrit [27/04/2009 - 08h59 ]  
lastar

En tout cas rien ne justifie le fait de s'en prendre à la sous-préfecture, (la sous-préfecture n'appartient même pas au gouvernement, c'est l'argent des citoyens qu'ils foutent en l'air!)
Et puis même si le gouvernement trouve une solution après cette scène, toutes les autres entreprises vont faire de même pour se faire entendre ... et imaginez à quoi çà ressemblerait.
De toute façon agir sous la colère n'est jamais bon.




 papiguy a écrit [27/04/2009 - 12h16 ]  
papiguy

Désolé de m'inscrire en faux dans ce concert de réprobation de personnes assises confortablement derrière leur écran, et ne faisant pas face directement à ces problèmes.
Force est de constater que souvent, les directions d'entreprises signent des accords qu'elles dénoncent quelques mois après en justifiant des décisions de licenciement par la crise économique alors qu'il s'agit seulement de maintenir les bénéfices à un niveau suffisant pour rémunérer les actionnaires.

La crise économique a bon dos et les licenciements boursiers se multiplient. D'autres entreprises demandent à leurs salariés d'accepter des baisses de salaires, sous menace à peine voilée de fermeture de sites.

On peut comprendre la colère des salariés qui se sentent exploités, floués, puis jetés à la rue comme des malpropres, alors qu'ils ont donné des années de leur vie à leur entreprise.

Et que font les syndicats pendant ce temps ? Leur silence est assourdissant.




 cochise_fr a écrit [28/04/2009 - 15h22 ]  
cochise_fr

Bonjour,
L'endormissement généralisé dans le pseudo confort et l'assistanat a conduit des générations de salariés a croire que le travail était un du..... alors qu'il n'est rien d'autre qu'une recherche d'argent pour financer ses besoins personnels et familiaux dont les entreprises et leurs actionnaires n'ont rien à faire.

On a jamais vu une entreprise (hors l'état) embaucher du personnel ou conserver du personnel pour la beauté du geste. Petite ou grosse, une entreprise n'a qu'un seul objectif: faire le plus gros bénéfice possible..... tout le reste n'est que bavardages stériles.

Ce faisant, les salariés ont oublié de se grouper, de se syndiquer, de se défendre par des structures adaptées et ils viennent ensuite se plaindre quand cela leur tombe sur la tête..... parce que, bien sur, jusque là, c'était surtout bon pour les autres.
Rappelons que les syndicats avaient pour vocation de constituer des "cagnottes" destinées à financer les salariés grévistes en cas de conflits.... et que pour cela, il faut en permanence apporter son obole au fond commun de solidarité..... mais l'égoïsme ambiant est passé par là et le "chacun pour soi et dieu pour tous" a remplacé la solidarité active..... alors, comment faire griefs aux syndicats de ne pas faire grand chose quand seulement 10% de la population est syndiquée, et quand les syndicats eux mêmes participent de magouilles financières diverses et variées.

Bien sur l'action des dirigeants et actionnaires est choquante.... mais ils ne font que profiter de la léthargie ambiante soigneusement organisée par des générations de gouvernements successifs. Même le roi du ventilateur s'est aperçu que ses incantations grandiloquentes n'avaient que l'effet d'un souffle d'air dans la plaine... et aucune efficacité.

Il serait grand temps que les peuples se réveillent de leur confortable (ou pas) endormissement.

Quand ils se réveillent (un peu tard en général) cela donne des réactions à la trahison comme à Continental.... mais la trahison dure depuis tellement longtemps que ces réactions perdent en crédibilité.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à anguskesler






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.