Pourquoi les noirs sont noirs et pas blancs ?



manounettesim
Cette question a été posée par manounettesim, le 05/10/2007 à à 18h05.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Problèmes et débats.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 carter a écrit [05/10/2007 - 18h28] 
2 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
carter

Très bonne question qui relève de la biologie et de la...



[ Lire la suite de la réponse écrite par carter ]



Réponses



 manounettesim a écrit [05/10/2007 - 18h05 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
manounettesim

Comme je suis jeune et en CM2, dans ma classe on travail sur l'Afrique et les noirs mais on a fait un débat et la on s'est poser la question ...




Manounettesim


 carter a écrit [05/10/2007 - 18h28 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

Très bonne question qui relève de la biologie et de la sélection naturelle de Darwin.
Tu trouverais une bonne réponse dessus dans le livre « qui sommes-nous ? » sur la diversité humaine de Cavalli-Sforza (édition Flammarion de poche).

La raison est simple : Les différences corporelles des hommes sont adaptées à leurs environnement respectifs : C’est parce qu’ils habitent dans des régions où le climat et l’environnement sont différents que les hommes vont prendre des aspects différents qui sont toujours les plus adaptés a cet environnement. L’homme noir vit sous la chaleur et l’homme blanc dans le froid. La nature par sélection naturelle va lui donner un aspect propre à cette différence qui sera un plus dans un climat pareil.

La peau noire est utile sous la chaleur étouffante du soleil parce qu’elle renvoie une partie de la chaleur ambiante et permet donc à l’organisme humain de conserver sa température corporelle constante (37degré Celsius). Inversement, la peau blanche est utile dans un environnement froid ou le corps doit conserver au maximum sa chaleur corporelle de 37°C : il doit assimiler le maximum des faibles rayons du soleil (l’Hiver a un soleil pâle, grisâtre)

Un nez « aplati » comme ont les africains est idéal car il permet à l’air de conserver une chaleur identique quand il arrive aux poumons (il fait 35 °C en général en Afrique donc l’air n’a pas besoin de se réchauffer pour arriver aux poumons ou il doit faire 37°C)
Inversement, un nez fin permet à l’homme blanc de réchauffer l’air qu’il respire afin qu’il arrive le plus chaud possible dans les poumons (prend un tube fin : souffle dessus : l’air en sort plus chaud mais dans un tube plus gros, il conservera la chaleur identique que celle de ton souffle)

« Une taille grande » produit un corps plus volumineux en terme de surface. Sous la chaleur, on suera plus car il y’a plus de surface de peau. Or suer, c’est perdre de l’eau ! or l’eau est l’élément essentiel de notre organisme ; Du coup, quand il fait trop chaud, la nature va sélectionner un homme petit : c’est pour ça que les peuples « pygmées » sont tout petit car il vivent dans parmi les endroits les plus chaud de la planète…

Ainsi de suite…La nature a donc créer l’homme idéal pour son environnement. Or l’Europe n’a pas le même climat qu’en Afrique ou qu’en Amériques. Il est donc normal que les hommes soient différents physiquement parlant !
Si le climat était le même sur toute la planète, nous serions tous identiques….




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [06/10/2007 - 12h00 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Rien à ajouter aux explications de Carter, mais juste un point de vue sur le conditionnement involontaire. Pourquoi ce serait le noir qui doive devenir blanc et pas le contraire ?? D'accord, la réponse sera la même, mais cela relève d'un "a priori" d'éducation détestable, y compris quand c'est inconscient.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Vianvian a écrit [06/10/2007 - 14h29 ]  
Vianvian

Carter, ton explication est judicieuse et bien tournée, comme d'habitude. Seulement on parle ici à une très jeune fille. Je ne crois pas que ce soit une insulte que de dire qu'il faudrait parler avec des mots plus simples...

J'aimerais ajouter une expérience encore plus facile pour l'histoire du nez qui réchauffe l'air :
Mets ta main devant ta bouche et souffle un tout petit peu, comme si tu disais "Ffffffff..." L'air est-il plutôt chaud ou froid ?
Ensuite, remets ta main devant la bouche, et souffle maintenant en ouvrant grand la bouche, comme si tu disais "Aaaaaah..." Et maintenant, comment est l'air ?

Pour le nez, c'est la même chose : dans les pays où l'air est déjà chaud à l'extérieur, le nez est plat pour que l'air ne se réchauffe pas à l'intérieur du corps ; mais le nez est beaucoup plus large chez nous, où l'air est froid, et a besoin d'être réchauffé pour arriver à bonne température dans nos poumons.




Vian²


 karol a écrit [07/10/2007 - 15h29 ]  
karol

Vianvian, je suis désolée de te la faire remarquer, mais je trouve l'explication de Carter bien plus compréhensible que la tienne... Il ne faut pas prendre les enfants pour des demeurés... on voit ce que ça peut donner à l'adolescence...




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 sotaro a écrit [22/10/2007 - 16h40 ]  
sotaro

Pourquoi les blancs sont blancs et pas noir AH! et je ne vous parle pas des jaunes et des martiens qui ont poussé le mauvais jusqu'à être vert et pas blanc comme tous le mondes ( y sont cons ses martiens) LOL




Ma mission est de tuer le temps et la sienne de me tuer à son tour. On est à l'aise entre assassins". Cioran


 sotaro a écrit [22/10/2007 - 16h47 ]  
sotaro

fait excuse pour mon message précédant je n'avais pas lu que tu étais en CM2 ta question est donc tout a fait légitime. il faut chercher du coté de la mélanine c'est le produit chimique que nous avons tous en nous et qui nous permet de nous protéger du soleil en bronzant. il se trouve que les noirs en on beaucoup plus que les blancs




Ma mission est de tuer le temps et la sienne de me tuer à son tour. On est à l'aise entre assassins". Cioran


 sly a écrit [14/12/2007 - 07h39 ]  
sly

La réponse de Carter est presque parfaite si ce n’est pour l’explication de la température. La nature fait des choix parfois paradoxaux. En voici un exemple: dans les faits la peau noire devient noire non par un choix de couleur logique en ce qui a trait à la température, mais par un choix de protection vis-à-vis l'agression des rayons dangereux sur le tégument( la peau). C’est à dire que le pigment de melatonine enfouis sous la peau ( chaque pigment de par sa configuration moléculaire est brun à rougeâtre) remonte, sous l’action du soleil, à la surface de la peau afin de crée une armure en amortissant l'action du rayon. Un peu comme le plomb protège des rayons X. Bien qu’étant très efficace contre les dommages à la peau, malheureusement le noir retient davantage la lumière ne réfléchissant qu'une petite partie contrairement au blanc. En conclusion une peau noire AUGMENTE la Température du corps (effet secondaire) mais priorise la protection des dommages à l’organisme. Le corps utilisera d’autres moyens à sa disposition afin de rétablir la température interne ( transpiration, rétention des liquides intra plasma, réduction du métabolisme, etc.) De là vient le paradoxe: à la chaleur mais sans le rayonnement UVA, UVB, la peau blanche est plus efficace à éliminer la chaleur. Mais, la réponse de Carter demeure tout compte fait, parfaite. Merci




 sly a écrit [14/12/2007 - 07h43 ]  
sly

Effectivement, Sotaro à raison, je me suis trompé en parlant de mélatonine, je pensais à la mélanine et il est vrai quelle est beaucoup plus présente chez les noirs! Merci!




 carter a écrit [14/12/2007 - 13h24 ]  
carter

Merci, Sly. Tu as raison: l'explication de la couleur noire est plus compliquée à expliquer que celle du nez ou de la taille des pygmées (apres tout, la banquise renvoie les rayons lumineux et les nomades du désert se couvrent de tissus..blancs!) mais je voulais avant tout mettre l'accent sur la sélection naturelle...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 sotaro a écrit [14/12/2007 - 22h21 ]  
sotaro

Je ne suis ni biologiste ni paleonthologue . Mais la demonstration de carter si elle est vrai dans le principe est pleine d'inexactitudes .

cette demonstration corespond a une definition darwineinne qui, bien qu'exacte dans ces grandes lignes a depuis beaucoup evolué .
Darwin a effectivement decouvert la selection naturelle qui decrit que les especes se sont diverssifié en partant d'un petit nombre d'ancetre commun , mais ses ecrits pourraient laisser a penser que la nature serait une sorte de puissance omnisciente qui aurait la volonté de creer des êtres parfait adaptés en tous points a leur environement ; on parle en biologie de "meilleur possible".

On pourrait alors penser que la nature agit de façon deliberé pour créer une sorte de perfection comme en quelque sorte Dieu lui même se qui est paradoxale qu'en on pense que la theorie de Darwin a été en son temp très fortement contesté non seulement par ses pairs mais surtout par l'église parcequel remettait en cause de facto la Genese biblique.

Hors la science a prouvé depuis que la nature agit plutot, pour faire simple, comme un grand creuset experimental et de façon empirique a savoir qu 'a partir d'un petit nombres de regles genetiques de base la nature essaie de créer le plus grand nombres de combinaisons possible.
En cela la nature ne crée que du possible en favorisant un maximum de diversité et non du meilleur possible comme le sous entend Charles Darwin.

En favorisant la diversité la nature assure sa perenité si elle agissait comme le decrit Darwin la diversité serait moins grande et le petit nombre d'espece faussement parfaite serait vulnerable au moindre changement de lenvironement .

Imaginé une seule espece de vache toute avec la même code genetique et parfaitement adapté a leur milieu ,survient un virus nouveau pour lequel le code genetique de la vache n'a pas prevu d'anticorp et les vaches disparaissent totalement de la surface de la terre.
Au contraire en creant une multitude de vaches plus ou moins bien adapté a leur environement:
des belles ,des grosses ,des moches et des idiote sur le nombre on a plus de chances qu'une d'entre elle (peut être celle qui parressait le moin adapté) possede l'anticorp contre le nouveau virus.
En conclusion, a l'instar des schadoks, c'est grace a ses erreurs que la nature survie.

Il serait interessant de faire un parallele entre cette conclusion sur la nature et la societé consumeriste actuelle qui laisse bien peut de place au "inadaptés sociaux" et qui pretend fonctionner comme la nature cette jungle cruelle.
Sommes nous des animaux ou des être humains doué de raison qui devrions tendre, nous, vers du meilleurs possible comme on tenté de nous l'enseigner nos bons maîtres humanistes(Diderot,
Alembert, Rousseau..........) Mais ceci est une autres histoire.

Je laisse cela à Carter, philosophe acompli (si si , j'ai lu tous ses posts) qui pourrait nous eclairer de ses lumieres sur ce sujet majeur et determinant pour l'avnir de l'humanité.a

PS: De même que le noir enmagasine la chaleur et le blanc reflechie la lumiere
le fait d'avoir des menbres courts offre une moins grande surface a irriguer et est plus a même de garder la chaleur. Les Peuls et les Touaregues du desert sont grands et longilignes et les Inuites du pôle nord et les Mongols des froides steppes sont petit et trapus.




Ma mission est de tuer le temps et la sienne de me tuer à son tour. On est à l'aise entre assassins". Cioran


 cochise_fr a écrit [15/12/2007 - 22h16 ]  
cochise_fr

Bonjour,
La nature est beaucoup plus simple que vous le dites. Ce n'est ni une "puissance omnisciente" ni un "creuset expérimental". Vouloir lui appliquer des qualificatifs humains est une hérésie. La nature dont nul ne connaît le mécanisme n'est que le résultat désordonné d'une multitude de hasards et la seule chose qui soit certaine, c'est l'élimination implacable de tout ce qui est inadapté. La mort rôde partout dans la nature. le moindre écart de faiblesse entraîne la mort inévitable sans aucun sentiment d'aucune sorte. C'est afin d'éviter cette mort anticipée que tout change, que tout s'adapte, toujours sans aucun sentiment d'aucune sorte; la nature tue sans état d'âme.
Les humains voudraient bien échappés à cette règle, fiers qu'ils sont de leur dotation de raisonner. Mais bien qu'ils y résistent, nul n'en réchappe, ce ne sont que les délais et les formes qui changent. Tout ce qui doit disparaître finit par disparaitre. La seule force des hommes est d'être capable de faire disparaitre des pièces de la nature qui auraient survécues sans lui...... je ne suis pas certain qu'il y ait de quoi en être fier.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 karol a écrit [15/12/2007 - 22h32 ]  
karol

Cochise, tu sous-estimes l'être humain qui a trouvé un moyen pour accéder à l'immortalité... en s'inventant un (ou des) Dieu...




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 carter a écrit [17/12/2007 - 16h56 ]  
carter

Sotaro, la théorie de l’évolution s’est, en effet, étoffée depuis Darwin et nous parlons actuellement de la « théorie synthétique de l’évolution » pour mettre l’accent sur le fait que la Nature n’a pas un, mais plusieurs outils d’évolution.

Quand on dit Nature, il s’agit pas d’une personnalisation, ni d’admettre l’existence d’un dessein intelligent cher aux créationnistes… On parle de Nature par paresse littéraire : user d’une allégorie ( la Nature) pour expliquer des processus biologiques de l’évolution des espèces est , avoue le, plus parlant que de mettre à chaque fois « évolution des espèces »…

Quand on dit « idéal », le terme est en effet mal choisi. Il faut dire « adapté » puisque personne prétend que les animaux crées sont idéaux, mais simplement adaptés à leurs environnements respectifs. Dire « idéal », c’est entrer dans un débat philosophique et sous entendre une idée d’achèvement, de fin : si on prend la cartographie de l’espèce à un instant « t », force est de constater que l’espèce est idéal pour son environnement…Sauf que l’accent n’est pas mis sur les crises possibles, futurs que cette espèce affrontera inévitablement…Mais après tout, idéal et adapté sont indéniablement proches comme concepts ; la Science, aimant jouer les vierges innocentes, ne veux pas se salir les mains dans des débats dont les conséquences sociaux (qui est adapté ? qui est idéal ?) peuvent être avoir des conséquences sur le corps social…

Toutefois, prétendre que la « Nature se développe sur ses erreurs » relève toujours de ce que je dénonce précédemment : soit c’est une allégorie et dans ce cas, faut ne pas la prendre au pied de la lettre…soit on entre dans un débat philosophique car LA NATURE EST et n’a aucune justification à donner : elle ne fait pas d’erreur, n’est pas cruelle, n’est pas parfaite, ni injuste : LA NATURE EST. Introduire une notion de justice, d’erreur, de perfection, c’est demander à la « Nature » de conscientiser ses actes, ce qu’elle ne peut faire, à moins d’admettre des notions de d’intelligence collective IC comme dans l’hypothèse Gaia du biologiste Lovelock (idée intéressante que le Terre se conduit comme un organisme vivant
Pose le problème d’un IC et de l’humanité comme virus attaquant cet organisme)…


Puisque je semble mal m’être fait comprendre, je vais faire un bref topo de mémoire sur la théorie de l’évolution, afin d’en faire une critique pour analyser ensuite le « darwinisme social » comme tu me le demandes…

a) On regroupe dans la théorie synthétique :

-le darwinisme classique : c'est-à-dire qu’il y’a de légères différences entre les individus d’une même espèce (une girafe a un cou plus long que sa voisine) qui vont jouer un rôle décisif en cas de contraintes environnementales. Ces contraintes vont produire une sélection (lutte pour la survie, sélection sexuelle, sélection parentale) parmi les membres intra-espèce: celui qui a l’avantage comparatif (un cou plus long pour une girafe dans un environnement ou les pousses les plus nutritives des feuilles se trouvent au sommet des arbres) va transmettre son avantage par élimination de ses concurrents…Le procédé évolutif parait donc très lent...

-La théorie des catastrophes de René Thorm : le hic de Darwin est que si le procédé est lent, on n’aurait du trouver depuis belle lurette les chaînons manquants entre les classes d’espèces (entre l’oiseau et le reptile). Problème d’autant plus insoluble que les temps géologiques de la Terre se sont réduites depuis l’époque de Darwin. Autre problème : le vecteur de l’évolution, l’ADN est discontinu : on ne peut faire n’importe quelle association entre les nucléotides de la vie : l’adénine ne s’associe qu’avec la thymine. Or si la base de la vie est discontinue, alors il est étrange, bizarre et illogique que l’évolution le soit !!! Une infinité de problème se produisent dans la recherche de l’évolution : par exemple, l’hémoglobine inter-espèce devrait avoir autant de variations génétiques que les espèces sont éloignés les uns des autres de la chaine de l’évolution : l’hémoglobine du poisson devrait être plus proche de celui du reptile que de celui des oiseaux…STUPEUR des chercheurs : il n’en est rien : les variabilités inter-espèces de l’hémoglobine sont les mêmes !!! Il faut donc admettre une chose : l’évolution n’est peut être pas le procédé LENT que l’on aurait cru.. L’évolution peut être extraordinairement rapide : une nouvelle espèce pourrait apparaître en une génération de sorte qu’on ne peut trouver les chainons manquants (c’est la théorie exploitée dans les films X-mens). Des bons en avant dans l’évolution se produisent d’un coup comme le préconise la théorie mathématique des catastrophes du français Thorm …

-le lamarckisme ou la transmission des caractères acquis, fait de temps en temps son come-back chez les chercheurs. Tantôt englobé ou pas dans la théorie synthétique, tantôt remise à jour ou combattue, je laisse à ceux qui n’ont pas quitter les universités de Sciences ne me rectifier dessus…

CRITIQUES :

a) épistémologiques : la théorie de l’évolution-même synthétique- est une ABERRATION en épistémologie (discipline philosophique qui recherche les critères de la vérité scientifique) Pourquoi ? Parce qu’elle est irréfutable comme théorie ! A aucun moment, il n’est possible de la contredire, ou de trouver les limites de sa pertinence. Selon le philosophe Karl Popper, une théorie scientifique est réfutable, c'est-à-dire que l’on peut mettre des limites à son fonctionnement ou la contredire: la théorie de la relativité est réfutable dans le sens ou elle ne fonctionne que pour des vitesses proches de la lumière. En dehors de ces limites, Newton est plus approprié. De plus, il suffira d’une expérience la contredisante pour que la relativité finisse à la poubelle..

Or, rien de tel avec Darwin : elle accumule des aberrations ? Qu’importe, on use d’outils mathématiques dont personne ne connaît leurs pertinences physiques (exemple drôle avec la théorie des catastrophes : on a prétendu qu’elle pouvait prédire les crises économiques…Evidemment, les matheux sont repartis bredouille de Wal Street…) . Bref, la théorie de l’évolution est infalsifiable : si des aberrations s’accumulent, elle prétend que l’explication viendra plus tard (cas avec l’hémoglobine), ou produit des théories ad hoc, à posteriori pour protéger le corpus de cette théorie (théorie des catastrophes). Ou pire, les aberrations sont tout simplement ignorées et leurs détracteurs ridiculisés.

b) critiques sociologiques : Comment l’évolution s’est-elle transformée en dogme de la recherche scientifique ?

- En ridiculisant ses adversaires, fussent-il d’imminents scientifiques. Ce fut le cas du débat houleux entre Cuvier/Darwin. Cuvier, inventeur de la paléontologie, ayant une longue maitrise des fossiles animaux, ironisait déjà sur l’impossibilité du chainon manquant : modifier un seul organe d’une espèce, et les conséquences sont tels sur les autres organes qu’une évolution graduée est impossible (d’ailleurs les mutations sont toujours non viables) ! Face au chercheur de premier plan, qu’ont dit les évolutionnistes ??? C’est forcement un religieux, bien sur ! Et voila Cuvier taxé de rétrograde !

-en jouant de l’argumentation : l’idée de Darwin est que les microévolutions existent (créer différentes espèces de chiens est tout à fait possible) , alors les macroévolutions le sont aussi (transformer un poisson en reptile). Aie ! Si je peux créer le pitbull, ca ne veut pas forcement dire que je peux créer le serpent-chien…Vous voyez la nuance ? Or, les arguments pro-Darwin ne relève TOUS que la microévolution intra-espèces (pinson du Galápagos, hommes blancs ou noirs, etc.)

-par absence de théorie adverse : si la théorie de l’évolution, théorie graduée (évolution par étapes) et continue (dans le temps) est une connerie épistémologique, nul scientifique -à l’heure actuel- peut proposer une théorie rivale : car personne n’arrive à concevoir UNE THEORIE NON GRADUEE ET DISCONTINUE DE L’EVOLUTION !!! or une telle théorie impossible à penser est plus proche des faits observée. Faute de compétiteurs, la théorie demeure, d’autant plus qu’elle donne un cadre encore satisfaisant quant aux recherches à effectuer : on parle d’HEURISTIQUE (c’est faux mais c’est pratique)

LE DARWINISME SOCIAL

Proposé par le cousin de Darwin, le charlatan GALTON, l’idée est simple et justifie une culture de la cruauté sociale pour les laissez pour compte de la société: laissons les pauvres végéter, les meilleurs s’en sortiront vainqueur et apporteront un « plus » à l’humanité. Tandis que si l’on aide les déchets de la société, ils transmettront leurs caractères à leurs descendants, produisant un abâtardissement de notre espèce…
Quels solutions ? L’eugénisme et le laissez-faire dans une logique de concurrence des individus entre eux sur le Marché du Travail. L’eugénisme ayant des relents de chambre à gaz, on opte actuellement pour le laissez-faire du marché de l’emploi. Dis de façon plus humaniste dans la langue orwellen actuelle : Nul aide ne sera octroyée aux pauvres pour leur propre bien !

On peut objecter :
-qu’il faudrait déjà que la théorie de l’évolution fusse vraie (relire CRITIQUE)

-que le propre de l’homme est d’avoir domestiqué la nature…Même une prairie ou une forêt actuelle est marquée par l’homme (architecture urbain, des grands espaces, etc.).Pourquoi donc appliquer l’esprit de la lutte pour la survie alors que notre environnement et l’homme n’ont guère plus rien de naturel et que le propre de la Civilisation est d’extirper l’homme à sa nature animale…

-que ceux qui veulent l’appliquer l’appliquent déjà pour eux-mêmes et leurs progénitures. Car prétendre à une amélioration de l’espèce par une intensification de la lutte pour la survie suppose que nous soyons tous soumis à la concurrence. Or si la concurrence est bons pour faire remuer le cul des pauvres, force est de constater que les riches, eux, n’aiment guère y gouter et s’adonne volontiers aux joies du monopole, de la rente, de la mise en place sur les marchés de barrières qui empêche le parvenu d’entrer dans leurs affaires, par la mise en place d’une solidarité tandis que le prolétaire de base est atomisé sans lien social… Bref, ont-ils l’outrecuidance de se dire abouti pour ne pas participer à la lutte pour la survie ????

-Que justement, l’entraide est un facteur de l’évolution comme l’avait compris le prince anarchiste Kropotkine. Bref, la nature n’aime guère la concurrence : le lion n’est pas en concurrence avec le tigre : ils n’occupent pas la même niche écologique. La notion de niche écologique en écologie s’oppose d’ailleurs à la concurrence. De plus, la théorie des jeux avec le dilemme des prisonniers le montre : la coopération est la meilleure façon de gagner pour chacun d’entre-nous ! Bref, le darwinisme social apparaît pour ce qu’il est : empêcher les pauvres d’atteindre la réussite des riches en leurs inculquant des règles de vie qui les desservent !

Empêcher les pauvres d’atteindre la réussite des riches en leurs inculquant des règles de vie qui les desservent ! Je le répète, car si vous avez cette grille de lecture, vous comprendrez beaucoup de chose sur le monde qui vous entoure et les préceptes que l’on vous apprend depuis l’école alors, qu’en parfaits cyniques, vos dirigeants seront suffisamment malins pour ne pas les appliquer à eux-mêmes !


Y’a tant dire et ce n’est pas mon ordi, ni ma connexion ; donc je finirais sur une chose : ce que j’ai dit par contre sur les différences entre blancs et noirs est juste car nous restons dans ce cas précis au sein de la microévolution… nous ne sommes pas dans la macro dont j’ai portée un regard critique tout au long de ce post…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 tahar1953 a écrit [28/05/2010 - 23h31 ]  
tahar1953

tu as de l'humour c'est bien!!




 Broussard a écrit [28/11/2010 - 23h38 ]  
Broussard

La mélanine est un pigment brun foncé qui protège la peau des rayons ultraviolets du soleil. La couleur de la peau dépend de la quantité de mélanine qu'elle contient. C'est donc pour cela qu'il y a des noirs et des blancs. :-D




Répondre à manounettesim






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.