La police est-elle sous pression ?



mana
Cette question a été posée par Mana, le 07/10/2009 à à 12h28.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Problèmes et débats.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Mana a écrit [07/10/2009 - 12h28 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Mana

Non pas la bière pression mais bien la pression morale...
Que doit subir la police aujourd'hui ?
Les conditions de travail de la police française, leurs permettent-elle de faire du bon boulot ?




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 cochise_fr a écrit [07/10/2009 - 15h05 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,

Il y a une cohérence nécessaire à avoir entre:

ENSEIGNEMENT POLICE ET JUSTICE

ce qui est très, très, très loin d'être le cas actuellement. Il s'en suit des incohérences, des impossibilités, des contradictions qui rendent le travail de tous (enseignants, policiers, juristes, fonctionnaires de la pénitentiaire...etc) impossible ou inefficace, en totalité ou partiellement, et cela a de grande chances de se retrouver dans le mal-être des personnels concernés ainsi que des citoyens qui y participeront de gré ou de force.

On peut appeler cela de la pression ou autrement, peu importe.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Toli. a écrit [07/10/2009 - 15h46 ]  
Toli.

On note beaucoup de suicides chez les policiers, ce qui est rarement dit. En outre, les effectifs sont très mal déployés (ex Neuilly a autant de policiers qu'une grande ville de la banlieue parisienne qui est en zone à risques). Par ailleurs, fréquemment, des notes et rapports sont sortis ici ou là pour prouver que l'on demande aux policiers des "rendements" que ce soient pour les PV ou pour les arrestations et régulièrement, le ministre de l'Intérieur se fait tancer car les résultats sur l'insécurité ne sont pas à la hauteur. D'une certaine manière donc, certains policiers sont sous pression et parfois, ils relâchent leurs pressions sur la population... De là l'augmentation des interpellations, des gardes à vue ou des procédures pour outrage à agents pour un oui ou pour un non... Ce qui n'est pas fait pour réconcilier la population avec la police dont, il faut bien le dire aussi, les dérapages sont très très rarement sanctionnés... D'ailleurs, selon Amnesty International, la police et la gendarmerie françaises se sentiraient souvent au-dessus des lois avec une sorte de sentiment d'impunité...
Par ailleurs encore, certains ordres viennent carrément d'en haut comme par exemple actuellement la traque au corbeau qui envoie des lettres anonymes de menaces avec des balles de pistolet et pour laquelle un important dispositif est déployé (comme pour l'affaire de Tarnac qui n'a résulté sur rien du tout)...




 Leumas80 a écrit [07/10/2009 - 17h03 ]  
Leumas80

Des affirmations sont correctes, d'autres non Ktilou :
-Effectifs mal déployés : oui, effectivement, mais comme vous le savez, la police va là où le maire en fait la demande et en fonction des "copinages" et autres gouvernements politiques il y aura plus de renfort dans des endroits qui n'en nécessitent pas vraiment (attention, que ce soit des gens de droite ou de gauche).
-sentiment d'impunité : non, même si c'est Amnesty international qui le dit, ces derniers temps, les policiers sont matraqués pour un oui ou pour un non. Les sanctions pleuvent avant même que l'enquête ne soit terminée, ce qui cause pour un policier une double sanction (administrative et judiciaire). De plus, lorsque des policiers sont mis en causes, la presse se fait un régal de les "enchrister" mais ne font pas de démentie lorsqu'il y a un non lieu pour cause de mensonge de la part des victimes (exemples à l'appuie)
-"certains ordre viennent d'en haut" : bien sûr qu'il y aura un déploiement important lors de menaces de telles sortes. On ne menace pas la République impunément. D'autant que je le rappelle, dans l'affaire du corbeau, des notables de tout bord politique ont été également menacés. On ne sait pas comment peut réagir une personne qui menace. S'il y avait eu un mort et que l'enquête n'aurait pas été prise au sérieux, on aurait crié au scandale. Moi le premier.
-En ce qui concerne la pression, il faut connaitre ce qu'est la hiérarchie de la police.
La plupart des autorités et des officiers veulent plaire à leur supérieur pour montrer "qu'ils sont / que leur service est " supérieur aux autres, la plupart du temps, par intérêt. Alors, dès la mise en place des fameuses "statistiques", chacun redouble d'effort pour chauffer les troupes. Résultat, celui qui trinque, c'est celui qui est en bas de l'échelle, l'homme de terrain.
C'est sûr qu'après, il a un choix, appliquer les ordres ... ou non...
En gros, désobéir... ou non ... avec les conséquences professionnelles que cela engendrerait.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 Toli. a écrit [07/10/2009 - 17h24 ]  
Toli.

Je maintiens que le sentiment d'impunité et de supériorité fait, pour beaucoup, partie de l'uniforme... Agressions verbales, tutoiements inadéquats, contrôles au faciès, agressions physiques sont très nombreuses... Que faire ensuite ? Aller porter plainte à la police contre des policiers qui ont commis des infractions ou des agressions ? De fait, les plaintes contre les policiers sont extrêmement rares et l'on comprend bien pourquoi... Par ailleurs, si il y a plainte et que les faits sont avérés, les sanctions sont-elles à la hauteur du préjudice commis par l'agent ? Quand on dispose de l'autorité, certains membres de cette autorité, qu'on le veuille ou non, en abusent... Les policiers mis en cause sont donc très peu nombreux alors que les cas d'abus sont eux, très nombreux... Il s'agit donc d'un sentiment d'impunité.
Par ailleurs, un agent insulté va faire une requête pour outrage et obtenir des indemnités (parfois de plusieurs centaines d'euros), alors qu'un citoyen lamda outragé, n'aura le plus souvent qu'un euro symbolique... S'il n'y a pas deux poids deux mesures, alors je ne comprends rien au mot "Justice"... Les exemples d'abus de la part de policiers sont légion... Il suffit de se renseigner un peu...

En ce qui concerne la hiérarchie dans la police, on trouve la même chose dans d'autres administrations mais aussi dans le privé... Leur cas n'est donc pas isolé...




 Leumas80 a écrit [07/10/2009 - 18h09 ]  
Leumas80

J'ai l'impression de relire des centaines de forum anti police.
La plupart des gens qui donnent tes arguments ne font que relater les impressions que les gens ont eu lors de leurs divers contrôles.
-Contrôle au faciès? On parle des cités par exemple. Je vais peut être attirer la rage sur moi, mais quand une patrouille de police est affectée dans un secteur donné, imaginons là, un secteur difficile. Quand le travail des policiers consiste, entre autre, à contrôler des personnes dans ce secteur. Peux tu me dire le pourcentage de chance que le contrôle tombe sur un fils de médecin si le contrôle est fait "au hasard"? Merci de ne pas me répondre, parce que tu seras tenter de dire : "Ben, faut aussi contrôler le fils du médecin qui passe dans le quartier." donc, là, je répondrais : "Ben, mets une tenue de policier et dis moi qui tu contrôles, en vrai ?" Ca m'étonnerais que ton choix se porterais sur le fils du médecin. Arrêtons les hypocrisies.
-Tutoiement inadéquats? Essaye un peu de discuter en vouvoyant un de ces "jeunes", tu les insulteras plutôt qu'autre chose. De toute façon, la simple présence de l'uniforme dans certains lieu les insultes.
-Les plaintes sont rares? Dans certains commissariat, des cellules sont préparées spécialement pour les policiers en cas d'enquêtes administratives sur simple dénonciation. En plus, quand on sait que les médias sont dans la poche des anti-policiers, il est facile de créer le scandale en déposant plainte. Et il n'y a pas que le commissariat pour le faire. Ces gens se font de toute façon régulièrement représentés par des avocats que même le policier ne pourrait pas se payer.
-Les sanctions pas à la hauteur? Sache qu'en cas d'infraction, la sanction immédiate d'un policier est la suspension sans maintient de salaire, avec fermeture des portes pour les boulots liés à la sécurité. C'est normal que les gens payent pour les infractions, mais, où se trouve la présomption d'innocences?
Attention, on ne parle pas de quelques jours de suspension, mais le temps de l'enquête, qui peut durer plusieurs mois des fois.
-Qu'appelle t on sentiment d'impunité? C'est quand quelqu'un sait qu'il ne risque rien après avoir fait une bourde. As tu déjà travaillé dans l'urgence? Réfléchis tu toujours aux conséquences? Non. Pour ma part, je dirais que ceux qui ont le sentiment d'impunité sont ceux qui font volontairement leurs "conneries" pensant qu'ils ne se feront jamais prendre (par exemple, le commissaire qui revendait des informations à des tiers).
-L'outrage? sais tu déjà de quoi tu parles. Le Citoyen lambda ne peut pas déposer plainte pour outrage. Je ne vais pas faire de cours juridique, ça serait trop long, mais l'outrage est un délit, tandis que des insultes se règlent au civil. Donc, oui, deux poids deux mesures mais avec la loi. Je tiens à dire aussi qu'un professeur, un chauffeur de bus, un pompier, peuvent aussi déposer plainte pour outrage.
-Pour la dernière phrase de dénigrement de la police sur la hiérarchie : Oui, d'autres administrations et dans le privé, il y a cette même pression, mais d'une, on parle de la police dans cette question, de deux, un manutentionnaire n'aura jamais les médias et la population sur le dos s'il fait une bourde.

Ah oui, si c'est pour dire que la police doit faire des bisous partout pour contrôler quelqu'un, je tiens à dire qu'il y a des concours d'assistantes sociales dans un autre domaine.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 Toli. a écrit [07/10/2009 - 18h16 ]  
Toli.

Outrage... J'ai un bon exemple, et je sais parfaitement de quoi je parle... Je ne fréquente pas les forums anti-police... c'est du vécu.... Mais, étant donné que finalement tu trouves toutes les excuses de la terre à ces si gentils policiers... Je te laisse t'engager, le débat ne rime à rien avec quelqu'un qui dit toujours "tu ne sais pas de quoi tu parles", sans même savoir à qui il s'adresse... J'arrête là... Quelqu'un qui ne comprend pas qu'on peut abuser de l'autorité tout simplement parce qu'on a un uniforme, c'est quelqu'un d'aveugle...




 Leumas80 a écrit [07/10/2009 - 20h27 ]  
Leumas80

Ce qui m'énerve surtout, c'est que la question est :
"La police est elle sous pression et on parle tout de suite de bavures, contrôles méchants etc..."
et surtout, on parle de sanctions qui ne sont pas à la hauteur des actes. D'où tient on ces informations?
Ce n'est que de la polémique. D'ailleurs, tes sentiments sont trahis par tes mots, tu dis bien "ces si gentils policiers". Tout le monde dans le même panier ? Enfin, à croire ce que tu dis, plus de 90 pour cent des policiers sont pourris ?
Et ce que j'aime par dessus tout, c'est maintenant dans ce monde, on est plus choqué par le manque de respect d'un policier envers la population (ce qui n'est pas admissible il est vrai) que par le manque de respect d'individus vis à vis des policiers.
Quand je vois dans une émission de télé qu'un gamin de 3 ans est appris par ses parents à insulter la police et qu'il le fait devant la caméra, moi, ça me choque. Pauvre gamin.
Quand je vois une centaine d'individus se rendre au commissariat d'une ville de province pour protéger trois auteurs de violences sur des policiers (filmé par téléphone portable également). Ah oui, ça, on n'en a pas parlé aux infos c'est sûr. Mais les trois individus ont été condamnés finalement.
Celui qui se voile la face, c'est celui qui refuse l'autorité placée. Je pense que les policiers aimerait faire autre chose que d'intervenir dans des quartiers en ayant peur de se retrouver sur le carreau à cause d'un guet appens. Ah oui, ça n'existe plus, on n'en parle plus à la télé...
Quelqu'un d'aveugle? J'en ai vu assez merci ... et je ne suis ni violent, ni impoli (comprenne qui voudra)




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 charlow13 a écrit [07/10/2009 - 21h12 ]  
charlow13

la vrais question et : la police sert elle a quelque chose?
moi personnellement je ne les voit que sur les route pour contrôler les honnête gents.
un policier et quelqu'un qui fait respecter l'ordre et le droit de chacun ( pas de problème pour l'ordre, mais le droit ?).
moi j'ai eu quelque problème avec la police, et je ne m'étalerais pas dessus.
mais quand ont dit que la police et au service du citoyen et que l' on préfère me garder en cellule de dégrisement a 1.5 KM allors que j'habite a 50M ceci n'est plus du service mais de l'asservissement.
il font ce que l'ont leur demande de faire je suis d'accord mais ils leurs appartient d'être tolérant , chose qu'il ne font pas pour la plupart.
de toute façon si il y a polémique sur quelque chose c'est qu'il y a bien des fait.
et comme ont dit qui sèmme le vent récolte la tempète.




celui qui est prêt à sacrifier un peu de ses libertés pour sa sécurité, ne mérite ni l'un ni l'autre.


 charlow13 a écrit [07/10/2009 - 21h26 ]  
charlow13

de plus pour répondre à leumas80 quand tu dit:
" Quand le travail des policiers consiste, entre autre, à contrôler des personnes dans ce secteur. Peux tu me dire le pourcentage de chance que le contrôle tombe sur un fils de médecin si le contrôle est fait au hasard?"
et bien pour ta gouverne il n'y a pas que des fils de médecin sur ce forum et comme tu l'as dit tu recevras les foudres de ce que tu as énoncé.
des gens comme moi ne correspondant pas au critère de la société énonce se font beaucoup plus contrôler que d'autre est-ce normal?
les gens de couleur ou avec un look diférent sont ils plus "louche" que d'autre (fils de medecin)
se résumer à l'apparence et il un critère de suspicion?
pose toi d'abord ces question au lieu de prendre partie sans avoir peser les chose.




celui qui est prêt à sacrifier un peu de ses libertés pour sa sécurité, ne mérite ni l'un ni l'autre.


 Leumas80 a écrit [08/10/2009 - 01h17 ]  
Leumas80

J'ai fait exprès de choisir ce critère.
Si tu lis bien, tu remarqueras que je précise que la patrouille se trouve dans un secteur précis.
S'ils sont sur Senlis (exemple), ils ne vont pas aller à Meaux (autre exemple).
Donc, s'ils sont affecté dans un quartier sensible de la ville ils ne rencontreront probablement pas beaucoup de fils de médecin, car qui dit quartier sensible, justement dit rarement fils de médecin (c'est pour ça que j'ai pris l'exemple), ce n'est pas une critique, c'est juste qu'ils veulent habiter là où ça pue le fric, c'est tout.
De ce fait, les policiers contrôlent la population "locale" et ce n'est pas du dénigrement de dire que les personnes susceptibles d'être contrôlées sont toujours "les jeunes" (à force de l'entendre partout, j'ai l'impression que ça devient péjoratif).
Tu te demandes si la police sert à quelque chose. Je te donne un exemple concret.
Imaginons un immeuble dans lequel il y a eu un début d'incendie dans les caves. Cet incendie a causé des intoxications bénignes et le relogement de trois personnes (donc, pas trop grâve, mais juste assez pour que l'on trouve qui a fait ça).
Personne n'a vu les faits, mais selon certains témoignages, le feu aurait débuté suite à une rixe entre deux clans, dont un se réunit souvent entre 22 et 23 heures, face à l'immeuble en question.
Bien entendu, ça ne veut pas dire que ce sont eux, mais ils ne viendront jamais témoigner. Ce qui est grâve, puisque ça aurait pu être pire.
C'est là que les contrôles interviennent. Une patrouille a fait un contrôle de routine à 22 heures à cet endroit. C'est consigné sur un registre avec les noms des personnes contrôlées.
L'enquêteur de l'incendie pourra donc regarer les noms et convoquer ces personnes pour savoir dans un premier temps s'ils savent quelque chose sur cet incendie et dans un deuxième temps, peut être pour vérifier s'il ne s'agit pas des incendiaires eux même.
Ensuite c'est à toi de voir.
La police, c'est chiant quand il y a des contrôles en voiture, c'est vrai. Et moi qui respecte au maximum le code de la route, je n'aimerais pas me faire avoir pour la seule fois où j'aurais fait une erreur.

Maintenant, un monde sans police? C'est l'anarchie donc. L'autodéfense. Le plus friqué défendra sa maison à coup de pièges à loup et autres armes d'autodéfense et il ne sera plus possible de se balader en ville sans se faire voler. C'est donc impossible.

Ah oui, aussi, justement, tu dis que n'importe qui peut lire mes messages et justement, ce qu'il y a de bien dans web libre, c'est que les gens qui s'inscrivent sont plus intelligent que la moyenne (sur d'autres forums de discussion que j'ai vu) et que même s'il y a des tensions sur des sujets qui fâchent, il y a de la discussion et ça finit généralement bien.
Tes réponses en sont d'ailleurs la preuve charlow13, tu es contre ce que j'ai argumenté, ou tout au moins comment je l'ai dit, mais ton discours est ferme mais correct.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


Répondre à Mana






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.