Peut-on et surtout doit-on lutter contre sa nature? Avons-nous une nature, pour commencer?



ftm_bi_veget
Cette question a été posée par ftm_bi_végét, le 01/03/2010 à à 13h03.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Problèmes et débats.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 carter a écrit [05/03/2010 - 17h41] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
carter

"si la personnalité n'est rien qu'un produit de...



[ Lire la suite de la réponse écrite par carter ]



Réponses



 Chantal D a écrit [01/03/2010 - 14h07 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Chantal D

Chacun d'entre nous a une nature, elle peut être bonne ou mauvaise, et chacun peut chercher à l'améliorer, à s'améliorer. Mais lutter contre, on ne peut pas lutter contre une nature, on peut, lorsque quelque chose ne va pas, en chercher les causes, modifier, mais changer une nature non, c'est en soi. Une personne triste sera toujours triste, même si la vie est belle pour elle, il y aura toujours un doute quelque part. Un individu méchant, né méchant, il ne deviendra pas bon, il s'améliorera un peu, mais au fond de lui, il y aura toujours une part d'agressivité. Tout est une question de contrôle de soi, on n'apprend pas à être gentil, on l'ai tout simplement. On peut apprendre à être courageux, à aimer, à donner, mais on ne change pas sa vraie nature.




 bougainvilliee a écrit [01/03/2010 - 17h10 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
bougainvilliee

Nous le pouvons pas, sinon car se serait, si nous y arrivions, s'auto-formater. C'est-à-dire, devenir, ou faire ce que les autres veulent que nous soyons ou fassions. ce n'est d'ailleurs, le plus souvent, essayer de se comporter, comme nous pensons que les autres veulent que nous nous comportions. Autrement dit, ce que nous croyons que les autres ou la société attends de nous. Nous comporter comme nous croyons qu'il est bon de se comporter parmi les autres. Nous gommons ainsi ce que nous sommes. Nos désirs, nos besoins, nos désirs doivent-ils être ainsi refoulés ? Devons-nous aller ainsi contre notre nature ? Je ne le crois pas. Etre un homme s'est s'admettre tel que nous sommes. Et non pas se conformer à l'idée que nous pensons avoir des autres. Les autres sont comme nous et chacun à sa propre idée de lui-même et des autres. En jouant ainsi, tous, nous avons tous faux, et l'image réciproque que nous nous donnons n'est plus alors qu'une illusion. Ainsi nous nous illusionnons les uns les autres, et ne savons jamais, ni qui nous sommes, ni qui sont les autres. Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 labrujamparo a écrit [01/03/2010 - 17h38 ]  
labrujamparo

On a une nature, je pense... mais si on lutte c'est plutôt pour la récupérer, parce que le formatage social nous l'a pourrie et on ne sait même plus à quoi elle ressemble. La plupart des gens n'en sont même pas conscients... pour preuve voire réponses précédentes...




 cochise_fr a écrit [01/03/2010 - 18h21 ]  
cochise_fr

Bonjour,
L'humain est le résultat du mélange aléatoire de deux choses:
- sa constitution génétique.... contre laquelle on ne peut pas grand chose..... actuellement (car cela peut changer)
- son éducation.... ou plutôt ses éducations reçues depuis son premier jour de vie y compris intra-utero.... et là dessus on a toute liberté d'action diversifiée.... ce qui fera de tout humain un être différent de son voisin.... y compris chez les vrais jumeaux.

Tout cela formera une personnalité aléatoire.... et c'est très bien comme çà.!!... mais cette personnalité n'a rien de naturelle.... ou si peu.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [02/03/2010 - 07h36 ]  
bougainvilliee

Je compléterai ce que viens de nous dire cochise : Nous avons tous une certaine nature... La constitution génétique en effet, contre laquelle on peut peu de chose jusqu'à présent... Etre roux ou petit, bossu ou trapu, nous échappe complètement... dans le sens ou cela échappe à notre volonté et nos désirs... L'éducation ensuite, ou le milieu culturel, qui est un formatage qui dès notre conception nous imprègne entièrement. Sur ce paramètre nous n'avons qu'un espace extrêmement limité d'action. Ainsi si vous êtes nés en Inde, vous avez peu de chance de parvenir à être, penser, agir et vous comporter généralement en Européen, à être laïque ou chrétien. Pas plus que nous avons la capacité, quels qu'en soient nos désirs ou nos envies, d'agir, de réagir, de penser ou de nous comporter comme un Bantou, un oriental ou un chinois... Nous pensons notre liberté, entre des barrières si étroites qu'en réalité nous n'en avons pratiquement pas, que ce soit en matière génétique ou dans le bain culturel ou nous sommes nés. Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [02/03/2010 - 08h43 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Ce que décrit Bougainvilliée est en partie faux.
La liberté d'action ne se limite que lorsque l'individu décide de la limiter.... ce qui n'a rien d'une obligation, et est le plus souvent le cas de gens qui se trouvent très bien dans leur conditions actuelles. Le bantou ou l'indien aimerait bien, lui, changer de paysage.... mais rien n'empêche un européen d'aller s'installer chez eux s'il le souhaite et d'y rester.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bougainvilliee a écrit [02/03/2010 - 11h46 ]  
bougainvilliee

Ce n'étais pas le sens de ma réponse. Mais chacun à l'étroite liberté de la comprendre autrement, suivant son propre formatage et ses critères de pensée. Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 ftm_bi_végét a écrit [02/03/2010 - 18h15 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir Chantal D : je suis d'accord, nous pouvons faire des efforts mais fondamentalement, nous resterons la même personne.

Bonjour bougainvilliee : a contrario, je pense qu'il sa'git de trouver sa place, de se 'comparer' à des référrant-e-s, à des modèles, à des tuteurs/rices... Il y a une influence mais de là à 'sombrer' dans une copie-conforme, il y a une marge.
J'amdets que la génétique nous échappe encore beaucoup (parce qu'il y a encore beaucoup à en découvrir) celà dit, nous avons notre existence pour améliorer cet héritage : des opérations chirurgicales existent, des exercices ou des sports afinn de lutter contre le fait d'être non-musclé-e par exemple. Nous pouvons, à un moment donné de sa vie se dire qu'on veut devenir blond et donc se colorer ou décolorer les cheveux. Si au final, on en a marre de se colorer ou de se décolorer et bien on se rase le cuir chevelu.
Oui ok admettons que l'éducation soit un formatage mais libre à chacun-e de faire la part dans ce qui est 'bon' et pas bon dans l'éducation qui a été reçu : et le libre-arbitre alors? Et l'esprit critique alors?
Il y a en effet de fortes influences qui ont été exposées jusque là mais encore une fois de là à sous-entendre que l'humanité n'a aucune pouvoir décisionnaire sur sa propre existence, il y a une marge. Si l'on admet que tel ou tel déterminisme existe alors ça veut dire que nous n'avons aucune liberté. A vous de voir... On arrive à une conclusion fataliste : je ne suis que ce qu'on m'a entraîné à être ou je ne suis que ce qu'on m'a donné (l'humanité comme victime de son environnement, de son héritage génétique) et aucune chance d'amélioration alors : plutôt dépressif non comme conclusion, n'est-ce pas? Je pense que ça ferme beaucoup l'esprit de penser de cette façon. C'est un petit peu résigné comme comportement alors si aucune chance d'amélioration possible; autant sauter par la fenêtre de suite alors ! C'est en effet l'espoir de s'améliorer qui fait qu'on a l'envie de contiuer cette existence, aussi insignifiante et ingrate nous paraît-elle.

Bonsoir cochise_fr : si la personnalité n'est rien qu'un produit de l'éducation couplée à un héritage génétique, ça veut dire qu'on n'a pas d'identité propre, que l'humanité est conditionnée et déterminée. Je suis plutôt modéré, c'est-à-dire oui ok, on peut reconnaître des influences, des déterminismes ici et là mais de là à penser que nous ne sommes que des automates programmé-e-s de telle ou telle façon, non merci !
La liberté d'action est limitée par beaucoup de choses : le fait de penser que l'action soit possible ou impossible, le fait de respecter le réglement (peu importe les règles), le fait d'avoir la capacité aussi de faire ladite action... Donc, après être une opération mentale, il y a des soucis d'ordre pratique ou concret qui s'imposent et se font rapidement sentir. Rien ni personne empêche qqn-e de conduire sa voiture pour se jeter contre un arbre à pleine vitesse (pourtant la mécanique de la voiture l'autoriseà et physiquement parlant aussi l'humanité est capable de le faire pourtant y'a plein de personnes qui ne le font pas. C'est qu'il doit sans doute y avoir autre chose que simplement le mental. Il y a donc une partie mentale certes, qui conditionne une action mais également le physique et le fait d'être soumis-e à des normes (= au sens règles).




 cochise_fr a écrit [02/03/2010 - 18h48 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Eh Ftm_bi_végét, c'est vous qui avez posé la question.

Il y est question de "nature".... pas d'identité.

Il ne faut pas confondre liberté d'éducation et programmation d'automates... car cela n'a rien à voir, et ce n'est pas ce que j'ai dit.

C'est bien pour cela que les gens ne se jettent pas contre les arbres avec leurs voitures.... c'est toujours de la faute de l'arbre qui n'avait qu'à ne pas traverser à ce moment là. Tant pis pour lui.

De plus, votre éducation (celle de chacun en fait) a commencé dans le ventre de votre mère.... donc bien avant que vous ne sachiez réfléchir à tout cela. ce sont vos parents qui décidaient pour vous à ce moment là, et ce n'est que bien plus tard que avez commencé à entrevoir votre éducation par vous même.... à partir de celle reçue précédemment et de votre structure génétique contre laquelle vous (ou nous) ne pouvons pas grand chose.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 carter a écrit [05/03/2010 - 17h41 ]  
carter

"si la personnalité n'est rien qu'un produit de l'éducation couplée à un héritage génétique, ça veut dire qu'on n'a pas d'identité propre, que l'humanité est conditionnée et déterminée"

exact: nous sommes tous des êtres dit "biopsychosociaux":
-la nature nous donne un patrimoine génétique
-la culture nous formate...

Mais entre ces deux extrémités, il y aussi la part psychologique de chaque individu qui module ces deux déterminismes...
L’individu peut modifier sa biologie (l'épigénétique montre en autre en quoi nos actions et nos cognitions modifient l'expression de nos gènes) et peut modifier le social (théorie du social comme somme des actions individuelles chères aux économistes- mais insupportable aux sociologues)

On remarquera que opposer la Nature et la Culture est une ineptie belle pour la philosophie (généralement afin de s'imaginer un destin prométhéen) mais scientifiquement peu réaliste: la Culture se construit sur le lit de la Nature et rarement contre ! La nature créé le sexe biologique mais la Culture crée les jeux de rôles imposés aux sexes (théories du genre ou gender studies)




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 bougainvilliee a écrit [06/03/2010 - 08h03 ]  
bougainvilliee

Deux bonnes réponses de cochise et de carter...Notre liberté est celle que nous permet notre formatage culturel... L'espace est donc étroit... Certes nous pouvons changer la couleur de nos cheveux (là, c'est de la génétique), mais si nous sommes roux, nous restons un roux "coloré"... Cela laisse peu de champ à notre liberté et nos désirs... Mais il n'y a libre arbitre que dans l'étroit espace que nous laisse notre culture.. Tout comme le libre arbitre... Vivrais-tu comme tu vis... Penserais-tu, comme tu penses... mangerais-tu comme tu manges... Si tu était né dans un pays arabe ou chinois ? Tu es donc bien formaté à une culture occidentale, tout comme l'arabe ou le chinois sont formaté à leur propre culture, dans laquelle ils sont nés et doivent survivre... donc s'adapter à leur milieu, aux moeurs et goûts de son pays.... Bien sûr, ils se pensent eux aussi libres d'agir comme ils l'entendent. Un peu comme les poules que l'on laisse libre d'aller et d'être, mais dans leur seul poulailler... Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 cochise_fr a écrit [06/03/2010 - 09h18 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"Vivrais-tu comme tu vis... Penserais-tu, comme tu penses... mangerais-tu comme tu manges... Si tu était né dans un pays arabe ou chinois ?"

C'est exactement ce qui est en train de se passer.
La communication performante ayant permis aux connaissances d'être brassées, les petits enfants du monde entier, sous le contrôle américain le plus souvent, ont maintenant accès aux connaissances européennes et américaines, et cherchent alors à devenir de bons petits soldats de la société de consommation pour faire tourner le marché., bien conditionnés.

Ce qui faisait la spécificité d'une culture en un lieu donné par l'ignorance technique des connaissances d'ailleurs s'estompe peu à peu pour une culture insipide globalisée, mercantile et formatée conduisant invariablement à l'uniformisation des peuples "à l'insu de leur plein gré".

La société occidentale est elle si verueuse que cela pour être portée en exemple mondial à tous les peuples de la planète.? .... Rien n'est moins sur.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à ftm_bi_végét






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Produits de la même thématique :

• Défis nature : Animaux marins


Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.