Êtes vous inquiet pour l'avenir de vos enfants?



betinaweb
Cette question a été posée par betinaweb, le 13/11/2010 à à 00h07.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Problèmes et débats.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 cochise_fr a écrit [13/11/2010 - 05h19 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Pas du tout.
Ce sont les enseignements dispensés pendant la petite enfance, que ce soit à la maison ou à l'école qui détermineront l'aptitude à se déplacer aisément ou pas au sein de la société, pour toutes les fonctions que l'individu échange avec elle tout au long de sa vie.

Deux apprentissages me semblent très importants, en plus des quatre apprentissages de base: parler, lire, écrire, compter. C'est la connaissance du fonctionnement du pays où l'on vit (la vie civique), et l'apprentissage de la capacité à apprendre tout au long de sa vie en fonction de ses besoins ou de ses désirs.

Avec ces bagages, on peut aisément se sortir de multiples mauvais pas créés ou subits par la vie ordinaire, et il n'est nul besoin d'avoir fait 10 ans d'études pour cela. D'ailleurs, on peut constater que bien des personnes diplômées sont curieusement aussi des handicapés de la vie, car ils connaissent certes leur domaine de compétence (le plus souvent) mais se retrouvent démunis dès qu'ils en sortent, ou même quand ils côtoient les obligations de la vie ordinaire courante qui leur est grandement inconnue. C'est le cas d'une grande partie de nos pseudo-élites-autoproclâmées tellement éloignées et ignorantes des gens qu'elle prétendent pouvoir diriger..




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 coeur de patate a écrit [13/11/2010 - 10h26 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
coeur de patate

visiblement non ! pour leurs faire cadeaux d'un stock de déchets nucléaires radioactifs pendant des siècles !
il y en a qui s'en foutent complètement ! c'est la génération après moi le déluge ! voir ci dessus !! :(




ciao!


 homli a écrit [13/11/2010 - 10h28 ]  
homli

Moi pour ma part, afin d'assurer au mieux l'avenir de mes 2 enfants et leur permettre de bien démarrer dans leur vie future, je leur constitue un capital ...




 framboise72 a écrit [13/11/2010 - 14h48 ]  
framboise72

Oui pour ma part je le suis,je n'ai pas d'enfants mais suis inquiète.Que va t'on leur léguer?Un stock de déchets,et pas seulement.On perd le respect des autres,on vit dans un je m'en foutisme royal,même le bonjour on le dit pas toujours,quand je vais chez le médecin ou ailleurs,je dis bonjour et des fois personne ne répond.Au-revoir idem!les gens sont individualistes,la politesse se perd,le savoir vivre et être avec.Je trouve ca flippant!rien n'est perdu certes car tout dépend de l'éducation et on peut toujours se réveiller un jour,et se rendre compte des conneries et laxisme qu'on a eus.Mais il y a du pain sur la planche!primo pour réintégrer le civisme à l'école,et réapprendre le respect aux petits.Qu'ils auront plus tard,le respect des autres,du matériel,de la différence,car si on leur apprend pas petit ca risque d'être compromis plus tard.Deuxio apprendre aux enfants que s'ils font une grosse bétise,cassent ils doivent réparer.Tertio leur redonner le goût de l'effort,et cesser d'acheter leur affection avec des bonbons,cesser de croire que si on leur dit non,et si on leur pose des limites ils cesseront de nous aimer,car c'est l'inverse.Ils nous aimeront davantage.Enfin il faut leur apprendre la valeur de l'argent,la valeur du travail,l'entraide,que consommer n'est pas le but premier de la vie.Et que le virtuel n'est pas le seul moyen de communiquer.Enfin moi je suis inquiète car il faut retrouver les valeurs et on vit dans un monde ou les valeurs se perdent ou chacun fait ce qu'il lui plaît sans se soucier du voisin,veut être libre sans limites.Et ce qui m'inquiète c'est la floraison du tout coach,du tout psy,ces gens là fleurissent comme des champignons et parfois sans formation sans diplôme et escroquent des milliers de gens.Pour un oui pour un non les parents font appel à ces coaches ou psys comme s'ils ne pouvaient se débrouiller seuls,ou parce qu'ils ne savent pas comment s'habiller et dépensent des fortunes.On est infantilisé un maximum.




 betinaweb a écrit [13/11/2010 - 15h04 ]  
betinaweb

Je ne pensais pas au modèle éducatif que les enfants ont eu,ni à leur diplôme ou pas.Mais de la société que nous allons leur laisser,aussi bien éduqués que nos enfants puissent-ils être,ils ne sont pas à l'abri du chômage,d'être dans la misère,pourquoi les autres et pas eux?

Quand je vois la dégradation de la société,je me pose beaucoup de questions? pas vous?




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 framboise72 a écrit [13/11/2010 - 15h08 ]  
framboise72

si betinaweb bien sûr!je m'inquiète aussi de la précarité mais de l'éducation quand même un peu et d'une perte des valeurs des repères.On est passé d'un excès de sévérité à un excès de laxisme royal.Pour certaines familles bien entendu.Et tout est permis,or n'est ce pas dangereux que tout soit permis?Le mot devoir est de plus en plus bafoué,on aime le mot droit,on lui préfère le mot droit mais si on a des droits,on a aussi des devoirs.




 cochise_fr a écrit [13/11/2010 - 16h25 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Se poser des questions, c'est bien. Y trouver des solutions c'est mieux.!! Et faute d'en trouver pour les autres (surtout quand ils ont la tête dans le sable) on peut commencer pour soi même et pour les siens. Et c'est encore mieux quand on a anticipé ce que j'ai décrit plus haut.

Le chômage ne m'a jamais fait peur, car on est plus marié à une entreprise depuis bien longtemps, et changer de travail peut être tout à fait salutaire et enrichissant. Mais pour cela, il faut avoir appris à se remettre en cause, à se former à d'autres techniques, à d'autres solutions de travail, ne pas s'arrêter au "je sais faire cela et je ne veux rien faire d'autre" qui complique singulièrement la situation.

Du travail, il y en a, il y en a même bien plus que ce que les gens disponibles peuvent fournir, mais il faut être un peu caméléon pour se mettre au niveau des postes disponibles.... car ce ne sont pas les postes qui vous courront après.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [13/11/2010 - 22h21 ]  
betinaweb

Pourquoi il y a tant de chômeurs si il a autant de travail que vous le dites Cochise?

Ne prenez pas votre expérience pour un modèle qui peut s'adapter à tout le monde.Tout le monde n'a pas le même niveau,ni les mêmes chances que vous avez pu avoir.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [13/11/2010 - 23h14 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le chômage n'existe pas, il est consciemment entretenu afin de maintenir à disposition des populations pacifiques que l'on peut exploiter à loisirs.
N'avez vous donc pas remarqué que pour obtenir la moindre remise d'impôt ou la moindre déduction fiscale, toutes les entreprises pratiquent le chantage au chômage, parce que celui-ci est pris en charge par l'état et que cela transfert des charges des entreprises vers l'état, donc la population dans son ensemble, ce qui permet de plus juteux profits. Si les entreprises n'avaient pas cette population corvéable à merci (ou les immigrés, ou les salariés sous-payés de l'entreprise délocalisée) elles seraient obligées de payer décemment les salariés, et n'auraient aucun intérêt à délocaliser, et il ne serait pas nécessaire de faire venir des immigrés, ce qui est une hérésie quand la population autochtone n'a pas assez de travail.

Si vous vivez avec la tête dans le sable, je n'y peut rien.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [14/11/2010 - 00h52 ]  
betinaweb

Je ne vis pas avec la tête dans le sable,mais la réalité est telle que beaucoup ne trouvent pas d'emploi,quel pouvoir a un travailleur face à un employeur qui pratique le chantage?

Bien sûr que je suis consciente de toutes ces aides données par l'état aux entreprises qui en profitent pour faire du turn over avec leur personnel.

Le pôle emploi les fournit,on attend que les personnes aient le temps de chômage imposé pour que l'entreprise puisse avoir des aides etc....

Mais en attendant ce sont bien les travailleurs qui trinquent de toutes ces mesures de M....,toujours eux.
Ce sont eux qui se retrouvent au chômage,ce sont eux que l'on ne veut pas embaucher par la voie normale,mais en contrat aidé par l'état et sachez que les entreprises ne leur renouvellent pas leurs contrats même si ils travaillent bien préférant recruter d'autres chômeurs au pôles emploi.

Je connais toutes leurs magouilles.Je ne vis pas sur une île déserte.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [14/11/2010 - 02h40 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"quel pouvoir a un travailleur face à un employeur qui pratique le chantage?"

Ce n'est pas au travailleur à donner des leçons au patronat, mais aux politiques qui dirigent l'état.

"la réalité est telle que beaucoup ne trouvent pas d'emploi"
Il manque deux précisions:
- ne trouvent pas d'emploi.... dans leur domaine passé... mais il ne leur viendrait pas à l'idée d'en changer.
- ne trouvent pas d'emploi près de chez eux.... partant du principe que l'emploi est un droit.... ce qui est stupide. Quand on veut du travail, on va le chercher là où il se trouve ....ou on le crée.

Une entreprise n'embauche jamais pour faire plaisir, mais seulement quand elle en a besoin.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 framboise72 a écrit [14/11/2010 - 15h29 ]  
framboise72

cochise sur quelle planète vivez vous??Auriez vous fait un petit voyage sur mars?Excusez moi mais je vous trouve pas très réaliste.Du travail il y en a?Soit mais de moins en moins,car les entreprises délocalisent de plus en plus pour s'installer à l'étranger ou la main d'oeuvre est meilleure marché.Eh oui,on en parle souvent aux infos.Du travail il y en a mais moins qu'avant et les patrons ou employeurs demandent de plus en plus des multi compétences,et des diplômes.Même des jeunes qui sortent du lycée ou de fac ne trouvent pas toujours un emploi et rament des mois entiers à en trouver un.Et puis tout le monde n'a pas les mêmes capacités.Il y en a qui seront manuels,d'autres plus intellectuels,d'autres les deux et un boulanger par exemple ou apprenti boulanger ne va pas faire boucher ou menuisier!pas plus qu'un mécanicien ne fera boulanger!chacun ses compétences.Et si votre expérience vous a enrichi tant mieux mais vous ne devez pas vous imposer en maître à penser.L'essentiel est d'être heureux;ce qui a réussi pour vous ne réussira pas forcément pour un autre comme une méthode conviendra à quelqu'un et ne conviendra pas à un autre,car on est tous uniques!




 framboise72 a écrit [14/11/2010 - 15h40 ]  
framboise72

cochise et si les gens ont envie de travailler près de chez eux car ils ont un mari par exemple des gosses à aller récupérer à l'École,et qu'ils ne peuvent faire autrement??Chacun est libre de travailler ou il le souhaite!stupide dites vous?Et si ces gens peuvent pas faire autrement car ils ont pas de voiture,ou peu de moyens,il n'y a pas que le boulot non plus,les gens qui bossent ont une vie!des enfants parfois en bas âge dont ils doivent s'occuper.Ils devraient sacrifier leur vie de famille,leur bébés,pour travailler!arrêtez le délire!faut pas tout sacrifier non plus pour un emploi.Le travail oui mais la vie aussi,et la vie de famille,les enfants,ca fait partie de la vie!prenez l'exemple d'une maman qui a un petit à lécole,elle veut travailler à temps partiel.Pourquoi n'en aurait elle pas le droit?Parce qu'il faut travailler!et son enfant alors?Vous êtes pas très réaliste quand même.Travailler oui mais pas à n'importe quel prix et condition.On n'est plus au temps des esclaves.La famille ca compte aussi.Et les gens qui bossent n'ont pas à être des esclaves!!et à tout accepter à tout subir parcequi'l faut travailler!




 betinaweb a écrit [14/11/2010 - 15h55 ]  
betinaweb

Vous avez réponse à tout cochise,avec vous tout est simple.

Tout le monde n'a pas la capacité de créer son emploi,chercher le travail là où il se trouve bien sûr à condition d'avoir les moyens de se déplacer,pour un premier emploi ce n'est pas faisable,pour un couple quand l'un des deux a un travail fixe non plus,il faut arrêter de faire croire que tout est facile.

Il y aurait des millions d'idiots en France d'après vous et bien non cochise,je ne suis pas d'accord avec vous.
Je vous renvoie ce que vous dites souvent,sortez la tête du sable et regardez ce qui se passe autour de vous.

Vous n'êtes pas sur le marché du travail,heureusement pour vous mais ne soyez pas si incisif pour ceux qui le sont.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [14/11/2010 - 17h36 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Quand j'entends:
"chacun est libre de travailler où il le souhaite"
"chacun peut choisir quel travail faire"
"chacun peut choisir de faire les études qu'il veut"
" ce boulot là ne me plait pas"
"ce boulot là est trop ceci ou trop cela"

Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage.!!
Ce boulot n'est pas assez payé, ce boulot est trop loin, ce boulot est trop dur, celui ci est trop salissant, celui là a des horaires qui ne me conviennent pas,.... bah forcément cela devient difficile.
Et je ne parle pas de ceux qui s'acharnent à faire des études supérieures (même avec succès) dans des domaines sans débouchés. Si 50 personnes se présentent pour un poste par an, il est évident que les 49 autres devront faire autre chose.... si toutefois elles savent faire autre chose, si toutefois elle acceptent de faire autre chose, si elles démontrent qu'elles peuvent faire autre chose.

D'où l'intérêt d'avoir une formation de base éclectique qui permet de changer son fusil d'épaule quand le besoin s'en fait sentir... et sous réserve qu'on accepte de le faire.

Il est évident qu'avec de tels raisonnements on a une bonne chance d'aller dans le mur. La seule chose que je reconnais volontiers, c'est que Pôle emploi n'aide pas les gens à trouver du travail alors que c'est pourtant en théorie leur métier et leur devoir. Depuis 35 ans que je travaille, jamais le pole public de l'emploi ne m'a fournit le moindre poste, même en visite, et j'ai toujours trouvé les places moi même en me déplaçant, en proposant des conditions spécifiques d'essai, en proposant de me former, parfois par pur hasard en téléphonant au culot sans qu'il y ait eu de publication d'annonce, et en essuyant comme tout le monde un bon nombre de refus.... et internet n'existait pas.

Je veux bien reconnaitre que la politique d'immigration qui permet de tirer les salaires vers le bas et la politique de délocalisation non sanctionnée qui laisse les emplois filer à l'étranger n'aident pas, mais il en reste.

Non, c'est vrai, ce n'est pas facile, et il est rare que le travail vous saute dans les bras, mais si on se remue un peu, il est rare qu'on ne trouve rien, même si ce n'est pas obligatoirement ce que l'on cherchait à priori.

"Et les gens qui bossent n'ont pas à être des esclaves!!et à tout accepter à tout subir parce qui'il faut travailler!"
Le travail est un esclavage.... que cela plaise ou pas, puisqu'on est obligé d'en passer par là pour avoir de l'argent en quantité suffisante.

Vos critiques m'amusent, parce que lorsque je propose un revenu minimum garanti pour tous (quivous me prenez pour un fou, et quand je dis qu'il y a du travail vous me prenez aussi pour un fou.... il faudrait être cohérent.!! Si vous voulez à la fois le beurre et l'argent du beurre, ce sera forcément plus difficile.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 framboise72 a écrit [14/11/2010 - 19h28 ]  
framboise72

Vous êtes buté cochise le travail n'est pas un esclavage,pas du tout!on n'est plus au moyen age!mais restez dans votre moyen âge!puisque vous êtes si bien dans cette époque!l'esclavage a été aboli c'est pas pour y rester.Oui mais il y a une différence entre il y a 35 ans et maintenant.Faut être réaliste!vous trouviez du travail il y a trente cinq ans car il y en avait et on en trouvait mais a l'heure actuelle c'est pas le cas.Vous n'écoutez que vous.Et ne restez buté que sur vos positions.Et n'écoutez personne.On ne vous prend pas pour un fou,ou un imbécile mais on pense pas comme vous.C'est tout ;et alors sommes nous nulles?Non on pense différemment et qui vous dit que ceux qui font des études longues,ne savent rien faire?Vous êtes bien injuste.Vous vous prenez pour qui?Pour un tout puissant,pour un homme qui sait tout faire.Et les autres ne savent rien faire sont des incapables.Et bien parlez leur en face et vous verrez.Pas sûr qu'ils vous acceptent.On pense différemment c'est tout et bien acceptez le!point!!on n'est pas obligé de penser comme vous,vous n'avez pas la science infuse,ni la vérité absolue,la vérité on l'a tous,dans notre façon de voir et dans notre coeur soyez tolérant!!




 cochise_fr a écrit [14/11/2010 - 20h24 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Vous ne faites que critiquer, et vous vous attaquez à moi, mais cela n'a aucun intérêt.
Essayez d'apporter des arguments pour votre défense, ce sera plus constructif et on pourra confronter des idées, même si elles sont différentes. Mais sauf erreur, je ne vous ai jamais entendu faire la moindre proposition pour sortir des problèmes que vous décrivez comme certains, et que je décris comme différents de votre certitude. La différence est que je les mets en oeuvre, pas tous les jours, mais fréquemment, et je fais des propositions aux problèmes que je relève. Si quelqu'un a mieux à proposer, toute idée nouvelle sera le bienvenu et pourra être débattue.

Si ce que je défends, ce que je propose ou ce que je décris vous donne des complexes, c'est dommage, mais cela m'indiffère complètement.

Si vous croyez que j'ai passé ces 35 ans au même poste vous vous trompez lourdement. Mon dernier passage en recherche d'emploi date de 2006, ce n'est pas si vieux, mais il ne m'a fallu que 8 jours pour me trouver un job, et je n'ai rien d'un surhomme. J'ai peut être juste une meilleure aptitude à être caméléon et à m'adapter à ce que je trouve, au lieu de demander que ce soit le travail qui s'adapte à moi. La nuance est peut être là. J'ai beau avoir un emploi, je suis quand même en recherche d'un autre meilleur, même si je ne passe pas mes journées la dessus. Par les temps qui courent, il vaut mieux être prévoyant et anticiper, même si le pire n'est pas certain.

Il n'y a aucune vérité à défendre, que cela soit dans un sens ou un autre, les situations sont changeantes et demandent des réponses adaptées au plus proche de la recherche de chacun. Même avec des recherches différentes, on peut appliquer des méthodes communes aux résultats similaires.

"le travail n'est pas un esclavage,"
Oh mais si, et c'est vous qui en faites la meilleure démonstration en constatant que ce que vous énoncez comme étant un droit ne vous est pas donné comme tel.... et vous crée donc des contraintes auxquelles vous devez, bon gré mal gré, vous plier. C'est vous même que le dénoncez avec justesse.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [14/11/2010 - 21h47 ]  
betinaweb

Tous les chômeurs ne peuvent pas s'adapter aussi facilement,vous avez la chance de travailler chez vous mais ce n'est pas possible pour tous.

Selon la région où vous habitez,vos acquits,et d'autres critères,ce n'est pas toujours facile de faire un virage à 180 degrés.

La force de caractère n'est pas donnée à tout le monde.Il est certain qu'aujourd'hui,il faudra bouger de plus en plus mais ce n'est pas entré encore totalement dans les mentalités.Les jeunes sont plus prêts à se bouger mais quand vous avez passé 50 ans votre vie quelque part ce n'est pas facile de se déraciner.

De tout laisser derrière soi.Vous pouvez l'admettre quand même surtout quand vous partez pour l'inconnu pour un travail payé au SMIC.

Le montant du salaire aussi motive pas mal.

Je connais quelqu'un qui s'est retrouvé au chômage à 48 ans après une vie à monter des affaires,aujourd'hui à 54 ans il a beau se présentait partout de lui même pour des boulots bien en dessous de ses compétences,(études supérieures) on ne veut pas de lui car il a été chef d'entreprise(petite entreprise pourtant) ambulancier,serveur,employé de magasin etc...On veut de lui que pour des petits boulots au noir.

Voilà où on en est arrivé aujourd'hui.
Il a changé de région et toujours rien.Résultat le sentiment d'être un inutile,et une grosse dépression à la clè.

Le pôle emploi,il préfère ne pas en entendre parler,car il doit se débrouiller seul.Il tenait le même discours que vous avant et même parfois plus dur et aujourd'hui le nez dedans il se rend compte que quand les finances ne suivent pas pour se déplacer,car il faut continuer à payer ses charges fixes,il est bloqué car il n'a plus les moyens d'avoir une voiture.
Votre avis culpabilise les gens les plus courageux qui se démènent pour s'en sortir et qui ne reçoivent que des refus.

Vous faites des propositions,soit mais elles ne sont que pieuses pour l'instant et n'aident pas les gens à se sortir de la misère.

L'idée c'est que tout le monde puisse travailler sans avoir à quémander pendant que notre président se balade avec son nouveau joujou à 20 000 euros de l'heure.

Je reconnais que mes derniers propos sont démagogues mais j'en avais envie.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [15/11/2010 - 08h48 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il est bien évident que la formation de base ne tombe pas du ciel, et ceux qui ne l'ont pas reçue ont un (ou des) handicaps supplémentaires, encore que cela relève parfois de choix volontaires inadaptés en d'autres temps dont on constate les conséquences à postériori, parfois de longues années plus tard.

"Le pôle emploi,il préfère ne pas en entendre parler,car il doit se débrouiller seul"
C'est sur que ce ne sont pas les services publics pourtant dédiés à cela qui vont aider les chômeurs à trouver du travail. Le personnel n'a ni les compétences, ni les outils, ni la volonté (car démobilisés) de faire son job. Il est vrai aussi qu'avec 100 dossiers par personne à gérer, ce n'est pas très raisonnable.

"... il se rend compte que quand les finances ne suivent pas..."
C'est ce que j'expliquais comme étant "l'esclavage" moderne de cette organisation erratique du travail. Il suffit de couper les vivres financiers pour rendre les gens dépendants... ce qui relève bien de l'esclavage.

On ne sort pas de la misère par un coup de baguette magique. Pour l'instant, ce serait plutôt le contraire, de plus en plus de gens y tombent, dans la misère. Et ce n'est pas avec la politique actuelle que cela va changer.

Le seul avantage qu'ont les pauvres sur les riches, c'est qu'ils sont plus nombreux, et lorsqu'ils comprendront qu'ils seront plus fort en se regroupant qu'en se tirant dans les pattes mutuellement, ils pourront jeter dehors ceux qui les exploitent. Ce qui tue la société actuelle, c'est la culture de l'égoïsme et-ou la méconnaissance de la mise en commun de moyens et de connaissances.

Par exemple, des personnes ayant des métiers complémentaires ( de 2 à 9) peuvent créer une sarl à capital variable sans se salarier, et conserver (parce qu'il faut bien vivre et activer le système actuel comme il se pratique) l'indemnisation de chômeur pendant la période de démarrage, le temps de se faire une clientèle, mais cela semble n'intéresser personne, chacun préférant sa recherche solitaire. Cela me laisse dubitatif.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à betinaweb






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.