Amour prof-élève qu'en pensez-vous?



betina
Cette question a été posée par betina, le 14/11/2009 à à 14h26.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Problèmes et débats.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 betina a écrit [14/11/2009 - 14h33 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betina

il y a 40 ans Gabrielle Russier professeur de lettres se lie d'amitié avec un de ses élèves Christian 17 ans,cette amitié se transforme en passion amoureuse.Les parents de Christian porte plainte pour détournement de mineur,Gabrielle Russier est condamnée à 1 an de prison.elle se suicidera au gaz en 1969.Pensez-vous qu'aujourd'hui les mentalités ont évolué?ou faut-il ou pas condamner?




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 Chantal D a écrit [14/11/2009 - 14h42 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Chantal D

Amour prof, élève ? c'est dangereux, très dangereux, surtout si cette élève est mineure, ça peut mener à bien des problèmes, dans sa vie et aussi pour sa carrière. Lorsque l'élève est majeure, c'est un peu moins grave mais cela reste aussi dangereux. Mais le danger est là, il peut arriver que le prof soit attiré par une ou un élève et qu'il en est de même pour l'élève et là quoi que l'on fasse il est difficile parfois de résister à ce qui se passe dans la tête à ce moment là. Il faut une grande force de caractère pour résister à la tentation. Il peut arriver aussi que l'élève fasse son possible pour tenter de séduire son prof, c'est à lui de fuir et de faire comprendre que sa place est d'enseigner et pas de succomber au charme dévastateur.




 m3lanii3-du-27 a écrit [14/11/2009 - 18h07 ]  
m3lanii3-du-27

c'est un sujet très délicat et auquel on ne peut pas vraiment donner son avis car pour la plupart des personne c'est grave et sa devrait être interdit mais ça peut arriver à n'importe qui les sentiments son là et on ne peut pas les commander mais des personnes ont bien plusieurs années d'écart et vivent heureux donc soit il faut que l'enseignant attendent que l'élève quitte l'établissement mais si vraiment il succombe à la tentation ce serait très délicat pour les deux et si nous nous mettons à la place des parents je comprend que l'ont veuille que tout s'arrête, c'est une amour dangereux mais pas impossible.




 cochise_fr a écrit [15/11/2009 - 04h27 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le problème n'est pas dans l'écart d'âge mais seulement dans le respect que doit recevoir l'enseignant de par sa fonction.
Mineur ou pas, un enseignant, et plus généralement toute personne ayant autorité sur une ou des autres, ne devrait pas avoir de relation avec ses élèves, car cela fausse complètement la réalité des sentiments, que ce soit pour les intéressés, ou pour tous les autres élèves non concernés qui n'ont pas à en connaitre l'existence ni à en assumer les conséquences.
Enfin, cette situation peut largement compromettre l'intégrité de l'enseignant vis à vis des autres élèves.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Tofinho a écrit [15/11/2009 - 13h02 ]  
Tofinho

cochise est loin d'avoir tort. C'est sur qu'il faut maintenir chacun à son poste, sans mélanger les pinceaux. Mais j'ai tout de même un ami qui, à l'époque en terminale, à flasher pour une de nos profs, et vice versa (biensur, sinon je ne raconterait pas l'histoire...lol), et aujourd'hui ils continuent ensemble. C'est la preuve que ça peut marcher.:-) Au début ils ont rien dit, biensur, pour me compromettre ni l'un ni l'autre, mais ça c'est sû avant la fin de l'année scolaire, mais heureusement il ne c'est rien passer de "grave".




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 ftm_bi_végét a écrit [15/11/2009 - 23h31 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir betina,
qu'est-ce que je suis supposé en penser?
L'important c'est que ce soit réciproque parce que si c'est réciproque c'est que c'est consentant alors pour moi y'a pas de problème...




 Leumas80 a écrit [19/11/2009 - 14h51 ]  
Leumas80

Le problème ne vient pas de l'amour prof-élève, par la profesion (ou l'exercice) de chacun, mais surtout si la / ou le prof est lié d'amour avec l'élève, directement.
Le problème sera surtout d'ordre moral, mais quand on voit maintenant que certains écarts d'âge entre les profs et les élèves peuvent être très petits, on peut alors se demander si une dérogation ne pourrait pas être créée pour ce genre de situation, ou un "arrangement" officiel pour que l'élève change de classe si ceux ci le souhaitent.
Où tout autre chose bien sûr qui pourrait faire que les protagonistes expriment leur amour, sans que l'ambiguïté scolaire ne soit trop proche.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 ftm_bi_végét a écrit [20/11/2009 - 00h22 ]  
ftm_bi_végét

@ Leumas80 tout particulièrement :

Bonsoir Leumas80,
j'aimerais partager mon opinion de votre post,
si vous me le permettez...

"Le problème ne vient pas de l'amour prof-élève, par la profesion (ou l'exercice) de chacun, mais surtout si la / ou le prof est lié d'amour avec l'élève, directement."
Il s'avère qu'en effet l'enseignant-e peut subir des conséquences graves concernant sa carrière s'il / si elle est lié-e dans une relation sentimentale avec un ou plusieurs élèves, dont il ou elle a à la charge l'enseignement ou l'éducation.

'Le problème sera surtout d'ordre moral,'
C'est-à-dire?
Je n'en suis pas du tout certain mais est-ce que ça signifie qu'une relation sentimentale entre professeur-e et élève soit vue comme mauvaise?

"mais quand on voit maintenant que certains écarts d'âge entre les profs et les élèves peuvent être très petits,"
... En fait il y a des étudiant-e-s qui donnent des cours à d'autres étudiant-e-s par exemple, effectivement.
Est-ce que cela voudrait dire que l'écart d'âge est 'mauvais' dans le couple?
Jugé? Mal jugé particulièrement?

'on peut alors se demander si une dérogation ne pourrait pas être créée pour ce genre de situation,'
Ne serait-ce pas du favoritisme?
Et comment voyez-vous concrètement cette dérogation dont vous évoquez la possibilité, si je puis vous demander?

"ou un "arrangement" officiel pour que l'élève change de classe si ceux ci le souhaitent."
En fait, l'enseignant-e se voit mis-e à pied de l'étabnlissement non?
Et l'élève se verra demandé-e de changer de classe voire d'établissement aussi n'est-ce pas?

'Où tout autre chose bien sûr qui pourrait faire que les protagonistes expriment leur amour, sans que l'ambiguïté scolaire ne soit trop proche.'
En fait on pense que les personnes qui s'aiment sont clémentes entre elles mais est-ce toujours le cas?
Certains sujets vont, bien au contraire être davantage rigoureuses envers les êtres chers qu'envers les 'étranger-e-s'...
Donc y'a t-il vraiment une question de déontologie enseignante en jeu ici ou y'a t-il vraiment en jeu un principe éthique de l'élève?
Si les gens étaient capables de faire fi de leurs sentiments, peut-être que l'obsession d'inégalité ne se sentirait pas dans les lois aussi en ce qui cocnerne les relations prof' et élève; qu'en pensez-vous?

CDT.




 Tofinho a écrit [20/11/2009 - 00h29 ]  
Tofinho

Avec tous le respect que je te dois (et je te respècte, sincerement), mais tu commence à saouler avec tes histoires d'egalités pour tous et ton idée de monde rose ou tous s'aiment entre eux sans limites et sans contraintes.

On est bien au 21 ème siècle, mais certaines choses sont inacceptables et ne peuvent pas l'être, tous simplement.

Le monde parfais n'existe pas et n'existera jamais, parce que on este tous different et on à tous des idées différentes. On ne peut pas plaire à grecs et trojans.

Ne voie pas celà comme quelque chose de personnel, ni comme une ataque directe à ta personne.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 Leumas80 a écrit [20/11/2009 - 12h49 ]  
Leumas80

Pour ftm bi veget :

Je ne vais pas faire un exposé de ma réaction, mais je tenais simplement à résumer que ce genre de relation est "mauvaise" du fait du regard des autres et qu'actuellement, il n'y a finalement qu'une seule solution pour ces personnes de vivre leur amour, se cacher.
Pour la question de "moral", c'est un peu comme l'élève qui a sa mère en tant que prof.
Malgré la meilleure volonté du monde, la (ou le bien sûr) prof ne pourra pas avoir un comportement équitable vis à vis de son enfant. Soit elle sera trop sévère, soit elle sera trop souple et surtout, à la première meilleure note de cet élève, tout le monde doutera de ses réelles capacités, c'est humain. La meilleure des choses étant alors de ne pas mettre l'enfant dans la classe où enseigne sa mère ou son père.
On est dans le monde réel comme le dit Tofinho. Personne ne pourra faire fi de ses sentiments ou tout au moins, si une ou deux personnes y arrive, un groupe ne le pourra pas entièrement. On est humain tout simplement et on ne pourra pas changer sa propre nature.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 ftm_bi_végét a écrit [20/11/2009 - 18h10 ]  
ftm_bi_végét

Bonsoir Tofinho,

"Avec tous le respect que je te dois (et je te respècte, sincerement), mais tu commence à saouler avec tes histoires d'egalités pour tous et ton idée de monde rose ou tous s'aiment entre eux sans limites et sans contraintes."
Ce n'est pas du tout ce que je dis.
Je te conseille de me lire parce qu'appremment t'as pas encore saisi mon message.
Je ne suis pas utopiste, je dis que les relations conflictuelles n'apportent que du méfait.
Si tu es l'une des personne sà croire que la violence est bénéfique, je crois que c'est plutôt toi qui es dans l'erreur mais ça te regarde.
Et je pense aussi si tu me respectais comme tu sembles le dire, tu éviterais peut-être d'utiliser des mots comme saoûler ou de caricaturer voire de déformer mes paroles.

'On est bien au 21 ème siècle, mais certaines choses sont inacceptables et ne peuvent pas l'être, tous simplement.'
Oui quelles choses?

"Le monde parfais n'existe pas et n'existera jamais, parce que on este tous different et on à tous des idées différentes. On ne peut pas plaire à grecs et trojans."
Je n'ai jamais dit que le monde devait être parfait : encore une fois tu ferais mieux d'écouter ce qu'on dit avant de monter sur tes hauts chevaux.
Quant au débat sur la différence, je l'ai déjà abordé alors t'as qu'à te reporter à ce que j'ai déjà dit parce que tu peux comprendre que j'en ai peut-être assez qu'on me fasse répéter et qu'on ridiculise mes idées.

'Ne voie pas celà comme quelque chose de personnel, ni comme une ataque directe à ta personne.'
C'est ça ouais.
Me fais pas prendre des vessies pour des lanternes.

CDT.




 cochise_fr a écrit [20/11/2009 - 18h13 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Une précision à Leumas80 concernant son contre exemple d'une mère prof et ses enfants.:

La 'coopérative' des enseignants est suffisamment soudée pour qu'un enfant de prof soit toujours favorisé (peu ou prou) qu'il soit ou pas dans la classe de ses parents. Tout enseignant de l'élève en question sera au courant de sa parentalité avec un ou une collègue. On peut bien sur rêver de l'éthique et de l'intégrité des fonctionnaires.... mais je crains que ce ne soit qu'un rêve, les humains étant ce qu'ils sont.

Quand aux sentiments filiaux qui sont un état de fait, ils seront toujours moins puissants que les sentiments d'amour entre deux êtres dont l'un est enseignant et à par obligation d'enseigner pareillement à tous les élèves, mais surtout à conserver son intégrité au sein de sa classe. Quand on entres dans cette profession, les règles sont connues..... on les accepte et on les applique, ou on sort de la profession.... et cela ne se limite pas aux relations amoureuses avec un élève.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 ftm_bi_végét a écrit [20/11/2009 - 18h36 ]  
ftm_bi_végét

@ Leumas80 tout particulièrement :

"Pour ftm bi veget :

Je ne vais pas faire un exposé de ma réaction,"
C'est comme tu veux mais si je t'ai posé la questin c'est que ton développement m'intéressait.
je suis avant-tout pour discuter dans le sens littéral c'est à dire débattre de tel ou sujet, échanger des points-de-vue, des iées, ce que beaucoup de personnes ne semblent pas disposées à faire et que veux-tu que je dises? C'est regrettable...

'mais je tenais simplement à résumer que ce genre de relation est "mauvaise" du fait du regard des autres'
... Ah nous revenons au regard d'autrui-e sur soi, sur ce qu'on fait etc.
C'est vrai que peu importe la personne qu'on est, peu importe si notre action est irréprochable ou pas, on aura sans doute toujours des personnes pour nous critiquer et nous humilier mais je crois qu'il faut savoir en faire fi et totale abstraction. Souvent, les personnes qui trouvent toujours qqc à redire par rapport à ce que tu as fait sont les plus passives. En outre, en général, les gens savent tout mieux que tout le monde et quand tu as le malheur d'ouvrir le débat ou la discussion tu auras des reproches à essuyer encore une fois. Alors pour toutes ces raisons et bien d'autres encore autant faire sa vie comme on le peut et comme il nous importe tout en respectant les autres (ne pas abuser si tu veux pour résumer, les traiter d'égal à égal) mais mieux vaut ignorer le regard d'autrui.
Les relations c'est exactement pareil. Quui peut juger? Qui peut juger de la moralité de telle ou telle relation? Je parle bien dévidemment dans le cadre d'une relation consentie. De plus les relations sont une chose -guidées par les sentiments, on peut l'espérer- et la morale justement c'est autre chose (c'est un jugement en bien et en mal) et ces deux domaines ne peuvent pas se rencontrer parce que les sentiments comme leur nom l'indique se ressente et sont totalement involontaire or le jugement moral lui est conditionné, déterminé (volontaire) et ne sera en aucun cas un ressenti mais plutôt le fruit d'un apprentissage. Est-ce que tu comprends ce que je veux dire?

"et qu'actuellement, il n'y a finalement qu'une seule solution pour ces personnes de vivre leur amour, se cacher."
... C'est l'adage pour vivre heureux, vivons cacher?
Hmmm. Et pourquoi ces personnes devraient-elles se cacher?
Pour évicter les invectives publiques?
Et pourquoi cette personne serait autorisée à afficher sa vie privée et pas l'autre?
Et pourquoi ne serait-ce que telle personne qui n'aurait pas à souffrir de représailles et pas son voisin ou sa voisine?
As-tu conscience de l'inégalité de fait qui est imposée ou mise en place par ta pensée?

'Pour la question de "moral", c'est un peu comme l'élève qui a sa mère en tant que prof.'
Ca dépend du rapport en lui-même.
Des études psychologiques ont prouvé que des personnes pouvaient très bien chercher un substitut parental dans leur compagnon ou leur compagne mais bien évidemment qui ne subissent pas cette règle (les élices de la psychologie).
Puis intervient peut-être ensuite le facteur âge mais peut-on sincèrement lier l'âge et l'ascendant?
Tu connais le phénomène de l'enfant-roi? C'est un exemple pour te montrer qu'une personne même moins âgée que toi pourra exercer une influence sur toi.

"Malgré la meilleure volonté du monde, la (ou le bien sûr) prof ne pourra pas avoir un comportement équitable vis à vis de son enfant."
Alors ça veut dire que le parent / la parente est nécessairement injuste envers ses enfant-e-s?
J'espère que non...
Le métier de professeur-e une certaine dose d'indifférence parce qu'on a le droit d'éprouver des sentiments mais on n'a pas le droit d'en faire pour autant un prétexte de favoritisme. C'est-à-dire que la personne peut éprouver n'importe quel sentiment tant que ça ne gêne pas la relation pédagogique (la déontologie se pose ici); tant qu'elle reste juste dans sa notation, il n'y a pas de problème. Est-ce que tu comprends mon point?

'Soit elle sera trop sévère, soit elle sera trop souple et surtout, à la première meilleure note de cet élève, tout le monde doutera de ses réelles capacités, c'est humain.'
Pas nécessairement parce qu'on éprouve des sentiments qu'on va être injuste : il faut savoir faire fi.
Ensuite si les gens sont jaloux.ouses ou envient la personne qui a une bonne note et mette ce résultat sur le fait que par exemple il y ait des sentiments prof-élève c'est que c'est eux, elles qui ont un problème pour la simple et bonne raison que ce n'est pas en rabaissant son voisin qu'on s'améliore et qu'on s'élève. En attendant, pendant ue cet amalgame a lieu, les élèves ne se concentrent pas sur leurs devoirs (polysémie possible). Par exemple, mais je ne sais pas si le parallèle se tient : un-e chirurgie-ne pourra opérer un-e proche, ça ne veut pas dire que la prestation sera meilleure. Encore une fois il y aura toujours des gens pour critiquer, pour juger, pour reprocher, peu importe l'effort fourni par l'élève ou par le professeur ou la professeure. Quant à 'juger' l'humanité, c'est une entreprise trop longue pour que je m'y mettes de suite. C'est sans compter que dire ceci est humain et pas humain est un jugement et que je n'ai pas forcément partager mon opinion car je sens que ça va encore touner à mon désavantage... Je compte sur ta compréhension.

"La meilleure des choses étant alors de ne pas mettre l'enfant dans la classe où enseigne sa mère ou son père."
La meilleure des choses serait de faire confiance au professionalisme de l'enseignant-e,
au fait que l'être vivant-e éprouve ds sentiments mais est capable d'en faire fi. Par exemple.
Ou, je pense à autre chose, la meilleure solution serait de constater que l'élève a de bonnes notes parce qu'il y a du travail et de l'exactitude derrière plutôt que d'être médisant à penser que c'est forcément parce qu'il y a des sentiments entre lélève et le prof ou la prof' : ça dévoile peut-être que la personne qui médit, qui voit 'le mal' partout est malhonnête. Je me méfierais plutôt de la personne qui médit plutôt que de la personne qui est calomniée... Je crois que si un choix s'impose, je pencherais nécessirement pour la personne salie. A tort ou à raison parce que ce ne sont pas des façons de traiter qqn-e.

'On est dans le monde réel comme le dit Tofinho. Personne ne pourra faire fi de ses sentiments ou tout au moins, si une ou deux personnes y arrive, un groupe ne le pourra pas entièrement.'
Oui et en ce cas c'est en effet le groupe qui pose problème aux individualités. Indubitablement.
Puis peut-être que vous, Tonfinho et toi Leumas80 ne savez pas faire fi de vos sentiments mais d'autres le savent très bien.

"On est humain tout simplement et on ne pourra pas changer sa propre nature."
Où est la preuve de cette dite humanité?
Finalement nous allons peut-être arriver à qqc comme une définition (subjective nécessairement) de l'humanité et de l'inhumanité.
C'est quoi la nature humaine?
Pourais-tu me définir la nature humaine?
Tu prends de gros risques...

CDT.




 Tofinho a écrit [20/11/2009 - 19h32 ]  
Tofinho

Tu 'parle' beaucoup mais tu ne dis rien...

Les longs discours ne sont pas les meilleurs, et au moins tu sert à quelque chose: à prouver se que je viens d'écrire.




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 ftm_bi_végét a écrit [23/11/2009 - 12h20 ]  
ftm_bi_végét

@ Tofinho :
bonjour Tofinho,
je ne pense pas que ce soit toi qui aies posé la question alors je me contenterais de l'avis de betina.
On ne t'a jamais appris qu'il était impoli de parler à la place des autres.
Encore un qui ne sait pas où est sa place... Haha.




 Tofinho a écrit [23/11/2009 - 12h26 ]  
Tofinho

...




www.olhares.com/Tof - http://locaisesquecidos.webnode.pt/


 Leumas80 a écrit [23/11/2009 - 14h03 ]  
Leumas80

Je suis partisan de la paix des ménages.
Peut être ai je une part d'hypocrisie en disant cela, mais, cette expression m'est liée avec l'expression "toute vérité n'est pas bonne à dire". J'en ai vécu l'expérience dans d'autres domaine et je n'aime pas me dire qu'en disant la vérité à quelqu'un, je risque de perdre l'un ou l'autre de mes amis.
Ensuite, n'essaye pas d'analyser chaque partie de ma réponse, on risquerait de s'écarter fortement du sujet.
Quand je parle d'humanité (dans le sujet), c'est que tout le monde ne peut pas faire fi de ses sentiments, c'est un fait, sinon, on vivrait dans un monde rempli de violette sur le sol et il n'y aurait ni guerre, ni famine. Tout vient de là. Donc, oui, toi tu peux peut être faire fi de tes sentiments, mais tout le monde ne peut pas.
Sur ce qui est du professeur qui est en même temps parent d'un élève. Même si le meilleurs des professeurs pense bien noter ou éduquer son enfant à l'école, des différences se feront automatiquement sentir.
Finalement, on en revient à tourner autour du même sentiment, le regard des autres.
Dans ce cas là, soit on assume, quitte à briser une partie de sa vie professionnelle ou familiale, soit on se cache pour vivre heureux, mais discrètement.
Je parle bien, dans ce cas.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 ftm_bi_végét a écrit [23/11/2009 - 18h59 ]  
ftm_bi_végét

@ Leumas80 :
sans commentaire-s.




Répondre à betina






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.