Patrick Sebastien lance son mouvement politique, ''le Dard'' vos commentaires ?



toli
Cette question a été posée par Toli., le 30/11/2009 à à 17h26.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Politique communautaire.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 coeur de patate a écrit [30/11/2009 - 17h47 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
coeur de patate

pourquoi pas ? au point ou on en est ! franchement plus rien ne peu nous étonner ! :-/




ciao!


 Chantal D a écrit [30/11/2009 - 18h01 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Chantal D

Patrick Sébastien pense que son mouvement politique est humaniste, il veut ainsi faire pression sur les futurs candidats à la Présidence de la République mais également leur faire peur. Son parti "Le Dard" n'est pas vraiment un parti politique, aucun candidat ne sera représenté. Il dit aussi qu'il ne veut pas faire de tort à Nicolas Sarkozy, et il exprime même à ce sujet qu'il éprouve de la sympathie pour celui-ci. Carla ne s'est-elle pas présentée à ses côtés ? Mais malgré ses propositions humanistes, il faudrait qu'il renonce en parti avec l'affection qu'il porte à la haute finance, il aime le pouvoir et pourra-t-il offrir des privilèges à ses amis ? Attendons un peu de savoir ce qu'il va se passer.




 betina a écrit [30/11/2009 - 19h17 ]  
betina

Patrick Sébastien veut jouer les humanistes,il joue sur la corde sensible pour essayer de s'attirer les foules.Un jour,il soutint Chirac,puis il approche Bayrou,il s'approprie des idées de Mélenchon,il ne veut pas fâcher le président,sait-il vraiment ce qu'il veut?
Qu'il continue de faire le clown dans ses spectacles,des clowns,il y en a assez en politique




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 lucius a écrit [30/11/2009 - 19h28 ]  
lucius

Et avant il était proche de Mittrand!

Il ne fait pas que tourner les serviettes,
il retourne les vestes aussi.




Gare au gorille !


 entropie a écrit [30/11/2009 - 21h22 ]  
entropie

il y a d autres




 cochise_fr a écrit [30/11/2009 - 21h31 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"sait-il vraiment ce qu'il veut?"
C'est même la seule chose qui l'intéresse: le fric
Toutes les causes sont bonnes à défendre du moment qu'elles rapportent..... et quand elles ne rapportent plus assez.... on en change, tout simplement.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 petronille a écrit [01/12/2009 - 11h53 ]  
petronille

ce cher patrick sébasien ne vole pas haut..... "ce n'est pas un cerveau qu'il a mais une passoire."




Le silence est le plus grand des mépris


 Berryalle a écrit [07/12/2009 - 11h27 ]  
Berryalle

Bonjour, Des critiques, des critiques dans vos commentaires. Il faudrait peut-être se soucier du fond et seulement du fond au lieu de prêter des intentions ou des à priori. On a dit la même chose sur Coluche en son temps et aujourd'hui on le présente comme un MOSIEUR. Faudra qu'un jour les français responsables, s'il en existe, se soucient de leur avenir et se prennent en charge. Pour cela il faudra faire confiance à quelqu'un ou dans une force représentative assimilable à un référendum. Patrick Sébastien a plus à perdre dans ce mouvement qu'à y gagner car soyez certain qu'il doit avoir des pressions sur lui et je sais de quoi je parle. Dites ce que vous voulez mais au moins dites le proprement. J'estime que tout son parcours est conforme d'un être éveillé qui s'est enquis de visu pour faire sa propre idée des choses et des hommes. Certes c'est un saltimbanque et il ne s'en cache pas et je vois mal le même mouvement dans les mains d'une personne lambda ne disposant pas écho médiatique. Recherchez bien sur Internet vous y trouverez des dizaines de sites aux intentions similaires, aucun n'ont d'impact médiatiques reconnu sauf peut être les Don Quichotte. S'il y a une seule chance sur un million que Pat Seb arrive à former un contre pouvoir consultatif et pacifique, ça vaut le coup pour sauver notre pays du gouffre vers lequel il se dirige actuellement. Le but n'est pas de chercher des responsables du chaos actuel mais de rassembler, dans et autour d'idées démocratiques majoritairement désirées par le peuple. C'est ça la démocratie. Le peuple est souverain, beaucoup de politiques l'ont oublié et ont fait un métier de leur charge et se sont octroyés des valeurs qui leur sont propres. C'est ni plus ni moins que le retour à une société élitiste et protégée d'avant 1791. La question que pose Pat Seb est qui sommes nous ? et quand va-t'on fonctionner démocratiquement en plaçant l'être humain au centre des préoccupations. Aucun de nous n'est immortel et nos enfants ont droit à un pays où il fait bon vivre, celui qu'ils ont reçu en héritage de leurs parents et leurs morts pour la France. Berryalle




 cochise_fr a écrit [07/12/2009 - 15h03 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"Il faudrait peut-être se soucier du fond et seulement du fond au lieu de prêter des intentions ou des à priori."
Eh bien non, justement.!! Il ne suffit pas de se préoccuper du fond, et il convient de s'occuper de la forme et tout particulièrement des moyens financiers mis en oeuvre ainsi que de leur gestion. C'est tellement plus simple de faire de l'humanitaire quand on dispose de fonds en excès. C'est tellement facile de créer des structures de dissimulations sous des couverts divers. Je suis toujours intrigué de l'attrait soudain pour l'humanitaire chez des gens qui ne font que du "charity busyness" pendant des années.

C'est sans doute regrettable pour ceux qui se voudraient honnêtes, mais il reste à ceux là à tout faire dans la transparence la plus totale afin de redonner crédit à leurs actions..... et il n'y a rien de plus simple au regard des progrès de l'informatique..... et curieusement, malgré la demande publique grandissante, personne ne le fait..... il doit bien y avoir des raisons.

"S'il y a une seule chance sur un million que Pat Seb arrive à former un contre pouvoir consultatif et pacifique, ça vaut le coup pour sauver notre pays du gouffre vers lequel il se dirige actuellement"

Là dessus, je suis d'accord, mais il faut alors avoir un programme complet et détallé de gouvernement, à la manière d'un cabinet fantôme, et c'est loin d'être le cas..... ma semble t il, sauf si je suis mal informé, ce qui est toujours possible et facile à remédier.

"Une révolte, pas une révolution" ... a t il dit. C'est pourtant d'une révolution qu'il pourra sortir quelques solutions au louable souhait de remettre l'homme au centre de la vie.
Bien trop de gens de pouvoir auront à pâtir de ces changements profonds pour ne rien faire et attendre que les sanctions leurs tombent dessus sans rien dire... car à n'en pas douter il faudra des sanctions sévères et violentes. Il y a un monde entre les bonnes paroles et la possibilité de les mettre en oeuvre, aussi ne sert il à rien de dépenser ses forces si on est pas prêt à l'affrontement.... et pour ceux qui y seraient prêts, de se regrouper et d'agir.... ce qui ne semble pas l'objectif du DARD. D'ailleurs, il a bien dit qu'il n'y aurait pas d'élu, pas de présentation aux élections.... donc pas de parti politique puisque le but ultime d'un parti, même minoritaire, est d'exercer le pouvoir selon les modalités qu'il défend. Si ce n'est pas le but, ce n'est que du bavardage de salon.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Toli. a écrit [07/12/2009 - 17h00 ]  
Toli.

Je suis assez d'accord avec Cochise... C'est beaucoup de paroles pour peu d'actes puisque le Dard n'aura aucune représentation à l'assemblée ni dans les collectivités... Ce sera finalement un grand forum où chacun va dévider ses rancoeurs, ses réclamations ou ses espoirs... Un petit Facebook à visée politicienne qui ne sera jamais entendu par les gens en place. Mieux vaut se battre, c'est vrai. Mieux vaut aussi organiser des "votations" populaires comme celles de la Poste car curieusement, pour l'instant, à moins d'avoir loupé un épisode, on n'entend plus parler du changement de statut... Quelqu'un sait-il quand ce projet de loi doit passer à l'Assemblée ?
Patrick Sébastien ne changera rien du tout. Coluche lui s'était présenté et il avait recueilli suffisamment de voix dans les sondages pour faire peur aux politiques mais n'est pas Coluche qui veut.




 Berryalle a écrit [08/12/2009 - 02h20 ]  
Berryalle

Bonsoir à tous, Il n'est pas question dans l'esprit de PS de créer un parti politique ou je n'aurai pas compris le message. C'est possible. Mais j'ai compris qu'il désire créer une entité apolitique suffisamment forte et puissante, non pas par l'argent investi ce serait inutile ou encore la puissance physique mais par l'impact des urnes et médiatiques. Imaginez une masse d'individus rassemblés derrière un projet consensuel qui fait l'unanimité donc commun au plus grand nombre. Connaissez-vous le syndicat américain des routiers ? C'est une force et un contre pouvoir énorme aux USA et dieu garde la personne qui ose s'opposer à eux. Pourquoi ? Parcqu'ils sont unis et représentent une puissance incontournable. Eh bien je pense que l'idée de PS est d'en appeler à la force publique passive et incontournable. Oui passive mais dont l'impact serait suffisamment puissant par la représentativité du à leur volonté commune. Comment est tombé le mur de Berlin ? Pourquoi les Russes n'ont pas tiré sur la foule ? Tout simplement parcequ'en partie la loi du nombre a triomphé. Le peuple était dans la rue. Pourquoi en 1968 le pouvoir a vacillé ? La loi du nombre, tout le monde était dans la rue, tout le pays était paralysé. Eh bien, je suis persuadé que sans en arriver à ces extrémités on peut obtenir la même résultat sans bain de sang et sans violence. Voilà pourquoi PS parle de révolte et pas de révolution. Et pourtant, je crains par dessus tout ceux qui veulent être le "guide" en allemand "Führer". L'histoire est pleine de faits similaires. Je crois en une force démocratique réelle et véritable, par le peuple et pour la peuple. L'Assemblée n'est pas démocratique car elle répond à des consignes de partis fonctionnant en binaire droite et gauche. Tout cela ne peut pas être créatif et porteur. Où est le débat dans ces conditions. Un débat c'est lorsque 500 personnes autonomes, non asservis et aux idées différentes ferraillent sur un thème et finissent pas s'accorder; c'est l'Agora sur le modèle Grec. Je serais même tenté de dire que qu'un consensus à la majorité simple n'est pas satisfaisant dans le débat public et que la majorité devrait être des deux tiers de l'Assemblée pour être légitime. Aujourd'hui c'est de la carambouille, c'est n'importe quoi, ouvrez les yeux nom d'un chien.




 cochise_fr a écrit [08/12/2009 - 03h27 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Qu'une masse fasse peur, c'est certain.
Cependant, les exemples que vous donnez ne sont pas pour rassurer: ce sont des armes de guerre mafieuses dans lesquelles plus personne ne veut mettre le lez pour ne pas être tué. D'autre part, ce sont des entités corporatistes qui ne s'occupent QUE de leurs affaires et laissent les autres problèmes de côté au même titre que les autres gens qui ne leurs sont pas favorables ou qui n'y adhèrent pas. Si chaque entité corporatiste agit ainsi, c'est la guerre civile assurée, qui plus est chez les membres du peuple les plus pauvres. S'il doit y avoir des victimes, ce ne doit pas être eux.

En France c'est le principe du "syndicat du livre".... si vous connaissez.

"on peut obtenir la même résultat sans bain de sang et sans violence"

Je crains hélas que non. Ceux qui détiennent les moyens de pouvoir et de coercition n'ont surement pas l'intention de les céder sans résistance, ils n'ont certainement pas le souhait de partager de bon coeur leurs privilèges...... et ils ont les moyens de se défendre, tant militaire que juridique ou financier.

"Je crois en une force démocratique réelle et véritable, par le peuple et pour la peuple."

Alors il vous faut anéantir toute corruption.... et faire entrer l'éthique à la maternelle puis l'enseigner jusqu'à l'université et jusqu'aux hautes sphères du pouvoir...... bon courage.!!

Alors il vous faut faire admettre le partage a des gens qui n'ont que le profit comme objectif.... bon courage.!!

Alors il vous faut remettre au pas un système de service bancaire devenu vizir à la place du vizir depuis longtemps.... bon courage.!!

Alors il vous faudra instaurer un véritable service public de justice accessible à tous et aux instances indépendantes du pouvoir.... bon courage.!!!

A mon avis, personne ne fera cela dans la paix et la sérénité...... mais dans la force et l'affrontement.... la guerre civile peut être. On ne vit pas au monde des Bisounours.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 bernaboeuf a écrit [11/01/2010 - 11h30 ]  
bernaboeuf

Il me semble malvenu de soupçonner que c'est "dans le but de se faire du fric" que M. Patrick Sébastien se lance en politique. Certes, il n'a rien d'un philanthrope mais il n'est pas vénal non plus.
Par contre, il est tout à fait normal de garder un oeil circonspect sur cette démarche et d'autant plus s'il annonce "ne vouloir déplaire à personne... pas même au président" (sic!).
La politique est avant tout un combat pour proposer (voire imposer) ses idées et cela ne peut pas passer par un consensus. Il n'est qu'à voir ce que devient (feu) le PS pour observer dans quelle impasse mène cette volonté d'arrondir les angles et de faire Fra-ter-ni-té avec les bons et les méchants, les pour et les contre, les oui-oui et les non-non, les torchons et les serviettes...
Un parti est avant tout un parti-pris et l'on ne peut vouloir complaire à ceux qui s'opposent à vos projets de société. De fait comment conciliera-t-il "un peu plus de respect pour les plus démunis" avec la volonté de gagner plus des banquiers? Le "respect de tous" avec la mise en numéro des individus considérés comme objets de consommation?
Et j'en passe...
Quoiqu'il en soit, la création d'un parti politique nécessite un programme du même nom et celui-ci ne pourra JAMAIS faire l'unanimité. C'est le B.A-BA des TP de Sciences-Po.
A présent, ne reste qu'à observer ce qu'il en adviendra et espérer qu'une fois en place, M. Sébastien n'ira pas, ainsi que le font la majorité de nos "représentants" (qui, d'ailleurs, ne finissent que par se représenter eux-mêmes) se ranger du coté du manche.
Quant à "sauver notre pays du gouffre vers lequel il se dirige" comme le suggère Berryalle, force est de constater que c'est un peu tard et surtout qu'on ne pourra y parvenir sans "vouloir déplaire à personne... pas même au président"
BernaBoeuf




BLœBf


 cochise_fr a écrit [11/01/2010 - 16h37 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il n'est jamais "trop tard", c'est juste le prix à payer en argent et en vies qui change.... comme chaque citoyen peut s'en apercevoir en jetant un oeil sur les comptes de la nation..!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à Toli.






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.