Des erreurs dans la Relativité Générale ?



leonardov
Cette question a été posée par LeonardoV, le 19/08/2010 à à 13h41.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Physique théorique.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 LeonardoV a écrit [25/08/2010 - 14h14] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
LeonardoV

Pour l'erreur d’Einstein et le fait qu'il avait l'intuition sans la...



[ Lire la suite de la réponse écrite par LeonardoV ]



Réponses



 bougainvilliee a écrit [19/08/2010 - 13h53 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
bougainvilliee

Tout étant relatif, il n'est pas étonnant que la Relativité Générale, le soit également jusqu'à l'erreur qui n'est, après tout, qu'une des formes de la relativité (un de ses avatars).




Le doute est ma seule certitude


 Al aleem a écrit [19/08/2010 - 22h54 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Al aleem

??? il me semble au contraire que la relativité générale n'a jamais été prise en défaut: elle regroupe et améliore la théorie de la gravitation universelle de Newton et explique tout le reste beaucoup d'expériences ont été faites ces 10 dernieres années et aucune n'a infirmé cette théorie (a part peut etre les soucis avec les pionner, mais personnellement je pencherais pour une simple erreur dut a un dépassement du systeme solaire, ce qui sera difficile a prouver^^)




 carter a écrit [19/08/2010 - 23h06 ]  
carter

Tous les 10 ans, on entend qu'il y'aurait des erreurs dans la RG. Mais jusqu'à présent, elle n'a pas été mise à défaut mais deux problèmes sont particulièrement débattus:

- l'un de ses socles, les gravitons, peine à être découvert ; de sorte que l'on commence à douter de leur existence. Toutefois, comme ils transportent la force la plus faible des 4 forces de l’univers, il est normal que l’on peine à les isoler…
-des chercheurs isolés remettent en question l'impossibilité d’aller plus vite que la lumière mais ils ne convainquent personne...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 LeonardoV a écrit [25/08/2010 - 13h24 ]  
LeonardoV

Et qu'en est-il de la fameuse 'constante cosmologique' qu'Einstein lui-même avait qualifié de plus grosse erreur de sa vie. Il l'avait introduite dans ses équations car il n'arrivait pas à se résoudre au fait que l'univers n’était pas "constant", mais en expansion.

Il me semble que plus tard on s’était aperçu que cette constante pouvait être utilisée pour expliquer autre chose, et que du coup ce n’était pas une erreur dans les équations de la RG. Ça me parait un peu gros que ce 'truc' finisse par être un élément essentiel de l’équation au final. Même si dans ce cas on ne parle pas du clodo du coin qui choisis au hasard les aliments de sa soupe mais bel et bien de ce monsieur qu'est Einstein, et je pense qu'il a du bien réfléchir à sa constante.


D'autre part, je n'arrive pas à concevoir que la célérité, vitesse de la lumière dans le vide, ne puisse être dépassée. L'idée même qu'une limite maximale existe est assez étrange, comme si l'on disait qu'on ne pouvait dépasser un certain nombre de degré quelconque pour une température. A mon sens, une température peut augmenter à l'infini, puisque l'agitation des électrons peut s'étendre à l'infini. Pourquoi n'en est-il pas de même pour les vitesses, pourquoi ne pourrait-on tendre vers une vitesse infinie ?
J'ai toujours pensé que des erreurs étaient nichées dans la RG et qu'un jour on s’apercevrait qu'elle est limitée, un peu à l'image des théories de newton sur la gravité (qui marchait à merveille à l’époque, tout simplement parce qu'on les utilisait à l’échelle de le Terre voire du système solaire, mais pas encore à l’échelle de l'univers. A ce moment on a constaté que les petites irrégularités devenait des non-sens grossiers, on devait donc remplacer les équations par de nouvelles [La théorie de la RG.] )




Life is a game


 Al aleem a écrit [25/08/2010 - 13h41 ]  
Al aleem

interessant
d'abord pour "l'erreur" d'Einstein: si quelqu'un d'autre lui avait prouvé qu'il était en tort je dis pas, mais la il s'est rendu compte que la constante ne correspondait pas a la théorie (finalement révélée comme étant exacte) de l'univers en expansion de Hubble. Il est donc revenu sur un chemin qu'il avait arpenté au hasard, en attendant d'avoir une preuve. Pour moi ce n'est pas une erreur.

Comme en plus depuis 90 avec les tests pour l'acceleration de l'expansion de l'univers on repense a cette théorie comme étant "ajoutée" a ses équations sur la relativité générale, on peut imaginer que Einstein avait l'intuition sans la connaissance necessaire pour aller plus loin (normal vu l'époque^^)

pour la célérité, je trouvais moi aussi étrange et meme anormal de voir une limite quelque part mais regarde le 0 absolu, c'est bien une limite. Ok c'est dans le négatif et donc on ne peut savoir s'il existe une limite dans le positif mais a priori je dis pas non.
Pour contrer ce que je viens de dire, il y a les tachyons, car meme si ce sont des particules hypothétiques, ce n'est pas quelque chose d'inconcevable.
Mais vitesse infinie=masse infinie et energie infinie pour alimenter le tout donc pour le moment, partons du principe que la célérité est le max et on verra plus tard^^

pour finir, je vois pas bien a quelles erreurs tu peux penser dans la RG puisque au final c'est une théorie qui correspond a tout (ou presque) ce qui est découvert pour le moment, c'est donc ce qui ressemble le plus a la verité. C'est comme jurer par tous les dieux qu'il n'y avait que 8planetes, ensuite Pluton en devient une, pour etre ensuite infirmé. T'as eu tort, meme si un court instant tu avais raison parce que les informations n'étaient pas completes.
PS: je trouve mon exemple tres bien choisi :-D




 LeonardoV a écrit [25/08/2010 - 14h14 ]  
LeonardoV

Pour l'erreur d’Einstein et le fait qu'il avait l'intuition sans la connaissance, je suis totalement d'accord avec toi.

Quand tu parles des limites en 0, elles sont facilement concevables, le zéro absolu correspond à la situation où tout mouvement est inexistant, tout est figé. A l'inverse, le mouvement des atomes peut très bien augmenter et ce jusqu'à l'infini (donc pas de limite). pour la vitesse c'est la même chose que pour le mouvement. Une vitesse nulle, ok, au 0 absolu, la vitesse de tout corps est nulle. Mais pour moi (enfin dans ma conception assez basique de la vitesse), pour qu'un corps ait besoin d'une énergie infinie, c'est pour aller à une vitesse infinie, et non pas de 299 792 458 m.s-1

Quand aux tachyons, je ne suis pas vraiment calé sur le sujet, je sais en effet que ce sont des particules théoriques qui ne pourrait pas atteindre une vitesse inférieure à celle de la lumière, mais bon je vois pas trop comment ils fonctionnent, il faudrait que je m'instruise un peu sur le sujet !

Et pour finir moi aussi, je ne pense pas à des erreurs en particuliers, ma prétention n’atteint pas encore ce niveau, je pense aux conséquences concrètes que ces erreurs pourraient amener, et c'est dans ce sens que je parlais de la vitesse de la lumière, et de la comparaison qu'on pouvait faire avec la situation Newton/Einstein qui me parait être un bon exemple. Einstein n'a-t-il pas commencer à travailler sa théorie sur certaines idées sur les anciennes théories qui lui paraissaient limitées, tout comme je suis en train de le faire. Il n'a pas attendu de voir que les théories anciennes étaient incomplètes pour s'atteler à prouver ses idées !

Malheureusement pour mon idée, pour l'instant la RG explique tout, et ce à l’échelle de l'univers, je ne peux donc pas dire qu'elle est trop limitée dans l'espace ou même dans le temps, à moins que l'univers ne soit pas le "Tout" et qu'on imagine étendre les théories aux univers parallèles, à la théorie des cordes, aux 11 dimensions de l'espace-temps, et peut être a ce moment là on s'apercevra que la vitesse de la lumière n'est pas une limite. (j’espère avoir été clair, j'ai laissé ma pensée bâtir au fur et à mesure sans essayer de construire un plan ^^)

PS : l'exemple des planètes est bien choisi pour parler de sa fameuse erreur sur la constante ! ^^




Life is a game


 bougainvilliee a écrit [25/08/2010 - 14h26 ]  
bougainvilliee

Bonjour,

C'est une question qui me dépasse un peu... pourtant j'essaie de la relativiser.

Je viens de relire avec attention et effort, la dernière réponse de leonardoV...

Il me fait pédaler dans la semoule, le yaourth et la choucroute, amalgamés... sa démonstration est vraiment faite pour adultes avertis...

Et pourtant, j'aimerai tant comprendre... car comprendre son monde et son univers, est la connaissance qui nous rapproche le plus de la Sagesse.




Le doute est ma seule certitude


 carter a écrit [25/08/2010 - 15h55 ]  
carter

-la constante cosmologique a été introduite par Albert Einstein dans ses équations pour conserver un univers statique. A l’époque, l’idée que l’univers n’était pas en expansion dominait. Or, depuis les travaux Hubble, on sait que l’univers est justement en expansion. Bref, les équations de la RG étaient déjà prédictives de cette expansion (de même que de l’existence des trous noirs qui, rappelons le, sont une conséquence directe de la RG). En somme, cette « erreur » montre a posteriori la pertinence de la RG.

-l’impossibilité de dépasser la lumière découle des équations. Aussi est-ce difficile de la contredire. Toutefois, il faut la nuancer : l’ombre de la lumière ne va-t-elle pas plus vite que la lumière ? N’est-ce pas une preuve que cette impossibilité est plus une convention qu’une réalité physique ? Sauf que la relativité restreinte dit exactement « rien qui transporte de l’information ne peut aller plus vite que la Lumière. On peut aller plus vite que la lumière mais vous ne transportez alors aucune information ; ce qui, in finé, ne sert à rien…

N’oublions pas une chose : ceux qui critiquent cette impossibilité utilisent la théorie des cordes pour contourner Einstein. Le problème est que la théorie des cordes est très spéculative. Jusqu’à ce jour, nous n’avons aucune preuve scientifique de l’existence des « cordes » si ce n’est qu’elles permettent la « théorie du grand tout », à savoir l’unification des quatre forces de la physiques, des différents composants de la matière et des deux grandes théories (relativité et mécanique quantique) . Ne prenons pas nos rêves d’achèvement de la physique pour la réalité. Deuxième problème de la théorie des cordes : en la manipulant, on peut lui faire dire à peu près ce que l’on veut, faute de données pour infirmer ou confirmer ses équations. Sans parler qu’elle introduit un univers à multiples dimensions (26 dimensions dans le cas le plus large) ; mais c’est à la rigueur cet aspect là qui lui apportera la confirmation de cette théorie (en tout cas, le CERN a parmi ses objectifs celui de tester la réalité d’une quatrième dimension)


Existe-t-il des contradictions à la RG, du moins des faits qui n’entrent pas forcement dans le cadre de la RG (c'est-à-dire des faits qui ne s’explique pas par la RG) , et donc demanderaient un plus grand approfondissement ?


Il en existe. Elle ne prouve rien pour l’instant. 3 scénarios sont envisageables :

-Soit les phénomènes ont des explications non connues à ce jour qui ne contredisent pas la RG (introduction d’une cinquième force, d’une cause qui nous a échappée, d’un élément inconnu à ce jour)
-Soit la RG est incomplète. Elle est juste, mais encore faut-il l’approfondir…

-Soit la RG est fausse, mais ce serait tellement énorme que les physiciens n’envisagent cette possibilité que pour stimuler leur imagination (le rêve de botter le cul d’Einstein fait bander bien des bites de physiciens). Mais soyons honnête : c’est plus l’expression d’un fantasme qu’une piste sérieuse…


Quels sont ces faits « maudits » ?


-Pourquoi certaines sondes spatiales ralentissent-elles dans l’espace ? Cette anomalie (de l’ordre du 8 puissance -10 m/s) détectée par la Nasa en 1980 sur Pionner 10 et Pionner 11, puis confirmée sur les ondes Near, Rosetta, Galiléo, Ulysse et Cassini n’a pour l’instant trouvée aucune explication. Le chercheur Salva Turyshey a résumé les pistes « sérieuses » : soit la force est conventionnelle et s’explique donc par les sondes elles-mêmes ou leur environnement. Soit ces sondes font les frais d’un phénomène inexpliqué par la RG…Le problème : pour l’instant, on ne voit absolument pas les responsables de cet effet s’ils viennent dans la sonde elle-même ou de l’environnement de la sonde…Les hypothèses les plus folles circulent sur la deuxième piste de réflexion (ce pourrait être un effet de la masse noire de l’univers, de l’existence des mondes parallèles ou des réarrangement à faire de la RG)


-Comment concilier la relativité générale et la mécanique quantique ? Nous avons là deux puissantes théories qui expliquent respectivement l’infiniment grand et l’infiniment petit. Elles sont irréconciliables. Ce n’est pas en soi un grave problème épistémologiquement : elles observent tout simplement deux réalités différentes ; de sorte qu’il est normal qu’elles ne se recoupent pas (problème classique de dimensions étudiées)
Problème : le big bang , c’est le moment où l’infiniment petit rejoint l’infiniment grand. C’est le moment où la gravitation est face à la mécanique quantique. Et là, c’est le début cauchemar : les équations des deux théories deviennent « folles », c'est-à-dire qu’elles transgressent les principes de la physique…Ils font donc les réaménager.
Cela a fallu du temps mais on y ‘est presque. Deux grandes théories tendent de les réconcilier : la théorie des cordes et la théorie de la gravitation quantique à boucle se font face. Deuxième problème : la réalité qu’elles donnent à voir de notre monde débouche sur des visions bien différentes…


-les paradoxes de la RG. La RG est puissante mais elle crée de séduisants paradoxes tellement gros qu’ils peuvent devenir singuliers, c'est-à-dire contredire les principes de la physique. Les plus célèbres :
-le voyage spatio-temporel. On vous a rabâché les oreilles avec : la RG montre que le voyage spatio-temporel est plausible (pas forcement possible) Que se passe t-il si je tue mon arrière grand père en remontant le temps ? Disons que le principe de cause-effet devient caduc. Autant dire qu’une des principes de la physique est violée…Voila pourquoi Hawking pense que le voyage dans le temps est impossible. Sauf que les équations de la RG ne s’y opposent pas. Pour Hawking, il existe donc une loi « cachée » qui protégerait les fondements de la physique…

-Que se passe t-il quand un trou noir se dissipe ? Encore Hawking : il a émis l’hypothèse conforment aux lois de la RG que dans certaines conditions, un trou noir se dissiperait. Question : que devient la matière engloutie ? Si elle ne revient plus dans notre univers, alors le principe de conservation de la matière est violée…Faut-il conclure qu’elle est passée dans un autre univers ?





"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 LeonardoV a écrit [25/08/2010 - 17h00 ]  
LeonardoV

Belle réponse, espérons que les lumières de la physique permettront de nous transcender un peu plus dans les prochaines années.




Life is a game


 carter a écrit [25/08/2010 - 21h37 ]  
carter


Soit dit en passant, un psychologue s’interrogerait sur le besoin viscéral de nombreux chercheurs de casser le principe que rien ne peut dépasser la vitesse de la lumière…Pourquoi cette impossibilité énerve tant ?

La raison est fort simple : le voyage interstellaire sera très éprouvant si nous ne dépassons pas la vitesse de la lumière. Cela veut donc dire que nous sommes condamnés à vivre sur Terre sans ensemencer de beaucoup l’univers…

Tandis que si nous pouvons dépasser la lumière, alors l’idée que l’espèce humaine conquerra le cosmos est largement faisable… Voila pourquoi de nombreux chercheurs détestent cette impossibilité : elle montre la finitude de notre espèce…

Toutefois la RG avec la possibilité de créer des trous de vers montre également que nous pourrions ensemencer l’univers en prenant des raccourcis dans l’hyperespace…Cette hypothèse est venue plus tardivement que le choc de l’impossibilité de dépasser la lumière…de sorte que le « traumatisme » initial de cette révolution a fait son effet…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 LeonardoV a écrit [25/08/2010 - 21h43 ]  
LeonardoV

Pour moi le choc vient tout simplement de l'existence même d'une limite finie




Life is a game


 Al aleem a écrit [25/08/2010 - 21h51 ]  
Al aleem

léonardo, mes capacités en physique quantique sont limités, mais je vais essayer de répondre un peu
on a parlé du 0° absolu comme étant une limite négative, mais connais tu la limite positive? c'est la température de Planck (en gros ce serait la température pendant le Big Bang^^) donc tu admettras qu'on peut difficilement faire mieux niveau limitation dans quelque domaine que ce soit

pour les tachyons, ce sont des particules hypothétiques donc c'est pas tres honnete de les utiliser dans un débat sur la vitesse de la lumiere, mais regarde les luxons, (on en connait seulement 2 depuis 2008) ils ont une vitesse constante de part leur définition, mais dans l'équation on parle de masse au repos, alors qu'ils ne sont pas du tout au repos. On prend simplement l'intervalle qui sépare leur apparition de leur activité.

PS: tu avais été assez clair, moi je batis jamais un plan avant de parler, je me contente de réagir aux paroles pronconcés plus tot

PPS: merci de confirmer que l'exemple était bien choisi^^


Carter: les 26 dimensions dont tu parles font référence a la théorie des cordes bosoniques mais ils utilisent aussi un tachyon donc c'est de la pure spéculation, une théorie pour moi se rapproche le plus de la verité en partant sur la base de la connaissance deja acquise, ce qui n'est pas le cas de celle la
tu dis aussi que l'impossibilité de dépasser la vitesse de la lumiere vient des équations? Mais alors que dire de la transformation de lorentz, ou du paradoxe EPR? (personnellement je crois en l'intérprétation de Copenhague donc la célérité n'est pas un probleme en soi^^)




 carter a écrit [25/08/2010 - 21h58 ]  
carter

la finitude avait déja choqué depuis belle lurette les physiciens. la première claque qu'ils ont recu est la deuxième loi de la thermodynamique disant grosso modo que la mort est inévitable (dit grosso modo. Dit scientifiquement: l'entropie ne cesse de croitre)

la deuxième claque est le théorème de Hilbert qui dit que les mathématiques ne peuvent pas tout démontrer, ce qui remet le scientisme à sa place...

la troisième paire de baffes des scientifiques avant la relativité a été la théorie du chaos démontrée par Poincaré avant d'être formalisée bien plus tard par Lorentz. C'est simple: Poincaré a voulu bruler toutes ses recherches. le monde est instable et peut à tout moment basculer dans le chaos. Blessure narcissique assuré pour les esprits scientifiques...

Bref, la relativité restreinte n'etait pas la pire des paires de baffes que la science ait reçu. Elle etait même un ilot de bon sens quand la mécanique quantique commençait à détruire le déterminisme (voila d'ailleurs pourquoi Einstein detestait la mécanique quantique alors qu'il y avait participé) ...

En un mot, c'est bien l'agacement du aux difficultés conceptuelles effroyables du voyage spatial qui angoisse nos chercheurs




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [25/08/2010 - 22h03 ]  
carter

"l'impossibilité de dépasser la vitesse de la lumiere vient des équations? Mais alors que dire de la transformation de lorentz, ou du paradoxe EPR? "

le paradoxe EPR relève de l"infiniment petit, donc de la mécanique quantique. Or les lois de la mécanique quantique n'ont rien a voir avec celle de la relativité car elles ne s'appliquent pas à l'infiniment grand. Dans l'infiniment grand, la relativité est reine. Ne confondons pas ces deux ordres de grandeurs...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Al aleem a écrit [25/08/2010 - 22h11 ]  
Al aleem

eh t'as parlé de Lorentz en meme temps que moi^^ (sauf que tu l'as pas infirmé)
et pour le paradoxe epr, désolé mais je maintiens le rapport avec la relativité puisque ce fut l'un des plus grands débats de Einstein avec Bohr et qu'il a duré jusqu'a la fin de leur vie. Tu penses qu'ils auraient pris ce débat pour rien? Einstein voulait réfuter l'interprétation de Copenhague puisqu'il considerait cela comme une action surnaturelle qui impliquait Dieu (ou son équivalent)
donc le paradoxe EPR (du moins celui que je connais) fait partie du domaine de la physique quantique et non de la mécanique




 carter a écrit [25/08/2010 - 22h51 ]  
carter

le paradoxe ERP relève de la mécanique quantique. L'idée est de savoir si l'interprétation de Copenhague est en effet juste. Mais nous parlons des limites de la RG. le débat sur la mécanique quantique est donc hors de propos (bien que passionnnant, je le confesse) , à moins de parler des limites de la science en general.

J'ai évoqué certaines limites pour montrer que la RG n'etait pas la pire avec son impossibilité de dépasser la lumière...


quand à la transformation de Lorentz, elle ne vient pas du même Lorentz que celui de la théorie du chaos (qui etait celui là un climatologue et non un mathematicien). La transformation de Lorentz est un outil mathématique qui permet justement d'effectuer les calculs en relativité. Elle est donc un outil de base de la RG (mais rien à voir avec la théorie du chaos...).




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Al aleem a écrit [25/08/2010 - 23h22 ]  
Al aleem

il est vrai que l'interprétation de copenhague releve du domaine de la mécanique quantique mais le paradoxe EPR est une experience de pensée de physique quantique, mais je n'ai pas d'arguments donc je m'incline sur ce point.

Et pour Lorentz, je parlais de Hendrik A Lorentz qui a utilisé les équations de Maxwell, et je n'ai jamais mentionné la théorie du chaos. De plus je ferais remarquer que outre le fait que je l'ai utilisé pour démontrer que tu n'expliquais pas le souci de la célérité dont on parlait, tu as aussi utilisé mon argument des pionner (dans ma toute premiere réponse) un peu plus bas. Je n'aurais pas la prétention de dire qu'on a lu les memes livres et qu'on a les memes connaissances (je m'estime profane en la matiere) mais je pense pas que sur ce sujet, l'un de nous convaincra l'autre




 LeonardoV a écrit [25/08/2010 - 23h48 ]  
LeonardoV

"On a parlé du 0° absolu comme étant une limite négative, mais connais tu la limite positive? c'est la température de Planck (en gros ce serait la température pendant le Big Bang^^) donc tu admettras qu'on peut difficilement faire mieux niveau limitation dans quelque domaine que ce soit"


Je ne comprends pas comment j'ai pu passer à côté dans mes points de vue sur les limites ^^ (Du coup, je saisis mieux la 'limitation de vitesse')




Life is a game


 Al aleem a écrit [25/08/2010 - 23h52 ]  
Al aleem

pour etre totalement franc, je connais la température de Planck depuis peu^^
avant je pensais que la plus haute température était celle dégagée lors d'une fusion nucléaire controlée (parce que c'est la plus haute température "humaine" et réalisable sur Terre)




 carter a écrit [25/08/2010 - 23h53 ]  
carter

" tu as aussi utilisé mon argument des pionner (dans ma toute premiere réponse) "

exact. Je n'avais pas fait attention car j'ai répondu à ce qui avait été écrit aujourd'hui. En fait, je viens de découvrir hier soir cet argument en lisant un livre des questions non résolus en Science. D'ou ma réponse. et cela m'a fait réfléchir aux remarques de Hawking sur les paradoxes du voyage spatio-temporel.

Bien que je rêve de voyager dans le temps, la faille à mon avis de la RG est sans doute dans les paradoxes spatio-temporels dont elles semblent "nonchalamment" valider la possibilité...C'est sans doute impossible mais pourquoi??

J'avais lu un excellent livre scientifique "comment construire une machine à remonter le temps" d'après les travaux de la NASA...Je pense comme Hawking: les lois de la physique empêcheront cette machine de fonctionner. La question du pourquoi laisse supposer comme Hawking le sous-entend que la RG est incomplète..




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Al aleem a écrit [26/08/2010 - 00h01 ]  
Al aleem

parce que tu penses uniquement a la RG et c'est vrai que c'est un frein majeur a l'idée de voyage dans le temps
mais imaginons que l'univers des mondes multiples est la théorie principale et gardons l'exemple que tu as utilisée sur le grand pere
je remonte dans le temps, je tue par accident mon grand pere, j'existe encore dans le passé et ne peut revenir dans le présent puisque je n'aurais pas crée la machine (elle disparait ou ne fonctionne plus, moi en tant qu'organisme je ne peux disparaitre) mais je crée un monde ou mon grand pere ne m'a jamais conçu. Mon voyage dans le temps était le choix qui a determiné l'emergence de ce nouveau monde. T'en penses quoi?




 carter a écrit [26/08/2010 - 00h31 ]  
carter

Humm…J’en dis que tu as une bonne culture scientifique pour émettre l’hypothèse d’Everett sur les mondes parallèles censé résoudre les paradoxes de la mécanique quantique…Cela peut également servir à sauver la physique des aberrations du voyage spatio-temporel….

Dans le cas que tu proposes, j’aurais tout simplement créer un embranchement vers un nouveau monde parallèle : celui ou je vis en ayant tué mon grand père dans le passé. Par contre, la logique de continuité veut que je possède toujours la machine à mes cotés. Si je repars dans le futur, je suis en fait reparti dans un futur alternatif ou j’existerais…sans grand-père. Disons qu’il aurait considérablement changé depuis mon départ…


La théorie des mondes parallèles de hugh Everett solutionne le problème mais les physiciens y voient un grand hic : c’est s’opposer à deux grands principes en physique :

-le principe d’économie. Imaginer qu’il existe une infinité de Moi dans des univers multiples de sorte qu’un Moi mourra si je tue mon grand-père dans un univers parallèle tandis qu’un autre Moi continuera sans conséquence son chemin fait beaucoup trop de Moi en liberté pour être crédible…

-le rasoir d’Ockham. La solution la plus simple est forcement la meilleure. Selon ce principe de base de l’épistémologie, nous devons sans doute admettre que les paradoxes spatio-temporels sont impossibles car elles sont trop compliquées à admettre par rapport à l’hypothèse simple qu’elles n’existent pas…et on en revient à la question de Hawkins…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Al aleem a écrit [26/08/2010 - 17h49 ]  
Al aleem

tiens je m'y connais pas autant que je le pensais alors, ce Everett m'a l'air bien interessant
pour le principe d'économie je suis pas d'accord, étant donné l'infinité de mondes, il y a forcément une infinité de Moi (celui qui est allé a droite, celui qui est allé c gauche, celui qui n'est pas sorti de chez lui ect)
Mais le rasoir d'Ockham bien joué (dire que parfois j'appelle ça le pendule de foucault^^)

ok deuxieme idée, je remonte dans le temps, je tue mon grand pere, mais jme retrouve avec ma grand mere a cause des circonstances, et il s'avere que je suis le pere de mon pere
paradoxe parfait non?




Répondre à LeonardoV






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.