Si vous utilisez l'homéopathie, en êtes vous satisfait ?



wisty
Cette question a été posée par Wisty, le 14/04/2011 à à 09h26.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Pharmacie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 symbol a écrit [15/04/2011 - 08h29] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
symbol

SYLVIE SIMON, Journaliste/ Ecrivain ; La Nouvelle Conscience...



[ Lire la suite de la réponse écrite par symbol ]



Réponses



 Wisty a écrit [14/04/2011 - 09h26 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Wisty

Le 14/04/2011, une émission sur ce thème était diffusée sur une chaîne de T.V., il me semble qu'on a tenté de convaincre que ce genre de médecine n'était pas trop conforme à une thérapie d'urgence,^au risque de démontrer que cela pouvait être dangereux. Qu'en pensez vous ?




Wisty


 symbol a écrit [14/04/2011 - 10h12 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
symbol

Bonjour Wisty,
J'en pense, comme d'habitude, que (extrait de la position de Thierry Thévenin, président du syndicat SIMPLES, artisans herboristes):
« ... a le mérite de mettre en lumière un phénomène bien réel et inquiétant : l'inflation galopante des outils et des procédures réglementaires qui, sous le louable prétexte de protéger le public, le déresponsabilisent et l'assujettissent progressivement aux rares groupes de pression ou d'intérêt - groupes de lobbying - (industriels, distributeurs, médias,...) qui sont suffisamment organisés et puissants pour avoir les moyens de décrypter, analyser, orienter ces mesures ou même plus simplement d'exister légalement en passant à travers le crible de ces dispositions juridiques d'une incroyable complexité. Si vous en doutez ou si voulez simplement mesurer cette complexité, allez explorer l'adresse suivante:
http://ec.europa.eu/health/human-use/herbal-medicines/index_en.htm »(Source)

Voir aussi : Thierry Souccar, co-auteur du best-seller « Santé, Mensonges et Propagande » ( Editions du Seuil ) qui dénonce notamment les excès des réglementations sur les compléments alimentaires. L'approche adoptée par la Commission européenne pour encadrer l’utilisation des médicaments, une menace pour la liberté thérapeutique. Les principaux dangers, selon lui, qui pèsent actuellement sur les médecines naturelles, en Europe.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Wisty a écrit [14/04/2011 - 10h22 ]  
Wisty

Bonjour Symbol,

Merci pour ta réponse, très instructive, je ne connais pas les auteurs, mais j'irai voir sur ton lien proposé.

En passant, j'utilise l'homéopathie, j'en suis fortement satisfaite. Et pourtant, lorsque je travaillais encore en hosto, la plupart des médecins pratiquant la médecine fonctionnelle, étaient contre.

Mais aujourd'hui, comme je crois te comprendre, il y a une pression d'intérêts entre les boss de laboratoires existant. C'est fou. ;-)




Wisty


 Dunamis a écrit [14/04/2011 - 10h29 ]  
Dunamis

Le premier point évoqué par Symbol correspond tout à fait à mon point de vue.

Une petite anecdote en prime.
Je fais les course dans une enseigne bien connue dont le nom est en fait celui du fondateur....
Toujours est-il qu'il y a quelques années, une pharmacie s'y trouvait (avec le personnel compétent et de la clientèle).
Un concurrent s'étant installé non loin de là entame une procédure pour "concurrence déloyale". Après des années de procédure, le concurrent obtient gain de cause (!!) et la pharmacie devient parapharmacie. Au désespoir général.
En tant que parapharmacie, ils n'ont plus le droit de vendre de médicaments. Ils peuvent proposer néanmoins des compléments alimentaires, de l'aromathérapie et de la phytothérapie.
Exit l'homéopathie.
Ce qui me paraît étrange, c'est que les allopathes nous serinent que l'homéopathie n'est même pas une forme de médication, et dans le même temps, ils en refusent la vente dans les parapharmacie. Alors, remède ou pas ?




L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant. Proverbe japonais


 coeur de patate a écrit [14/04/2011 - 16h07 ]  
coeur de patate

oui je suis très satisfait de ne pas l'utiliser ! ça me fait des économies en attendant !!

c'est comme si pour te payer ton salaire ,
je te râpais juste le bord une pièce de 2 centimes d'euros et que je te mets la poudre obtenue dans une enveloppe et que je te dis voila ta paye ! :-D




ciao!


 symbol a écrit [15/04/2011 - 08h29 ]  
symbol

SYLVIE SIMON, Journaliste/ Ecrivain ; La Nouvelle Conscience Planétaire ( Des Révélations Sur Les Silences Médiatiques ). Quelques extraits ci-dessous :

La France, toujours à la traîne pour reconnaître les nouvelles thérapies, s'évertuait déjà à supprimer la concurrence de la médecine reconnue, c'est-à-dire l'allopathie. L'Académie de Médecine exerça alors de fortes pressions pour que Hahnemann ne puisse pas rester en France. En 1836, Guizot répondit alors : « Hahnemann est un savant de grand mérite. La science doit être pour tous. Si l'homéopathie est une chimère ou un système sans valeur propre, elle tombera d'elle-même. Si elle est au contraire, un progrès, elle se répandra malgré toutes nos mesures de préservation, et l'Académie doit le souhaiter avant tout autre, elle qui a la mission de faire avancer la science et d'encourager les découvertes ».

Bien que l'Académie ne l'ait pas souhaité, et malgré tous les mauvais coups qu'on a pu lui porter, l'homéopathie est loin d'être « tombé d'elle-même », bien au contraire. Dès la fin du XIXe siècle, cette pratique connut un très grand essor en Europe et en Amérique du Nord et, actuellement, ses supporters sont de plus en plus nombreux, et rien n'indique que la popularité de cette thérapeutique soit en déclin, ni auprès des professionnels qui la conseillent, ni auprès des patients qui la réclament.

Alors que dans la plupart des pays de la Communauté européenne les homéopathes, médecins ou non, sont parfaitement admis, chez nous, dans les meilleurs cas, la médecine officielle ne reconnaît qu'un effet placebo à l'homéopathie. Combien de fois ai-je entendu dire, au sujet de certains médecins : « mais ce n'est qu'un homéopathe ! », comme si ce qualificatif était « un moins » par rapport à l'allopathie. Au contraire, c'est un plus car les médecins homéopathes ont tous réussi leur cursus médical, mais ils ont ensuite appris l'homéopathie, dont la formation complète de clinicien nécessite de 2 à 3 ans d'étude à temps plein. C'est donc une spécialité, au même titre que les autres, et ceux qui se soignent ainsi ne s'y trompent pas.

Ainsi, l'homéopathie et les médecines alternatives représentent un réel danger pour l'industrie pharmaceutique puisqu'elles ne coûtent pas cher, n'ont pas d'effets secondaires, éliminent en grande partie les drogues allopathiques et, surtout, responsabilisent les patients, remettant ainsi en cause l'engrenage mortel de la société de consommation. Il est donc nécessaire de l'« éradiquer », comme les microbes !




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


Répondre à Wisty






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.