Trouvez vous qu'il n'est pas un peu précoce de mettre un petit en maternelle à 2 ans?



framboise72
Cette question a été posée par framboise72, le 02/08/2010 à à 18h30.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Petite enfance.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 cochise_fr a écrit [03/08/2010 - 19h06] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
cochise_fr

Bonjour, C'est super pratique de considérer ses enfants comme...



[ Lire la suite de la réponse écrite par cochise_fr ]



Réponses



 coeur de patate a écrit [02/08/2010 - 20h47 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
coeur de patate

oui personnellement je trouve qu'il ne faut pas exagérer quand on fait des enfants ce n'est pas pour s'en débarrasser la plus vite possible en plus à deux ans un enfant n'est pas encore prêt pour affronter le monde extérieur ! il n'a pas eu encore le temps d'appréhender et de comprendre ses proche !! chaque chose en son temps !! pas de précipitations ! il ne fallait pas faire d'enfant alors si il posent problèmes ! :-C




ciao!


 betina a écrit [02/08/2010 - 22h53 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betina

Deux ans c'est encore un bébé,souvent l'enfant n'est pas encore propre et la journée d'école risque d'être fatigante pour lui.
Pour les parents qui travaillent,il vaut mieux avoir recours à la crèche où le petit sera en contact avec d'autres enfants,ou alors à une assistante maternelle qui prendra le temps de s'occuper de lui.




"La violence est le dernier refuge de l'incompétence".Isaac ASimov "la connerie c'est la décontraction de l'intelligence" S.Gainsbourg


 cochise_fr a écrit [02/08/2010 - 23h55 ]  
cochise_fr

Bonjour,
C'est surtout pratique de prendre l'école pour une garderie. Cela libère un peu les parents et c'est gratuit.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 clabe73 a écrit [03/08/2010 - 01h09 ]  
clabe73

Et pourquoi pas mettre les "enfants" en maternelle à 2 mois de grossesse??? C'est juste un problème de garde. La crèche, garderie ou la nounou sont payantes, pas l'école. Moi je suis pour la maternelle à 4 ans pas avant. Oui ca pose des soucis d'organisations, mais il serait grand temps que les nouveaux parents prenne leurs responsabilités éducative plutôt que de la délégué a des inconnus.




C'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule. Michel Audiard


 Wisty a écrit [03/08/2010 - 12h58 ]  
Wisty

Bonjour,
Il est vrai que pour mettre un enfant de deux ans en gardienne, c'est un peu tôt, à moins qu'il soit propre.
Il y a quand même des années, j'ai été contrainte de mettre mon fils de deux ans et demi, en gardienne, l'école étant proche de chez moi ; mais pour des raisons de préparation d'un déménagement ; néanmoins, je ne le mettais que la matinée, et le reprenais pour sa sieste d'après-midi.
Ce fut pour lui, une expérience d'adaptation, pour l'année scolaire suivante. Il est donc rentré en gardienne à trois ans, sans problème spécifique.




Wisty


 Rodo2121 a écrit [03/08/2010 - 14h14 ]  
Rodo2121

Bonjour, Tout dépend de la qualité du milieu d'accueil et du ratio éducateur(trice) par groupe d'enfants. Â deux ans, le groupe ne devrait pas excéder 6 enfants par éducateur(trice). La dynamique du groupe pourrait être très stimulante pour votre enfant: jeux, socialisation, développement d'habiletés personnelles, expression de soi, affirmation de soi, etc. Piège â éviter: se sentir coupable lorsqu'on laisse l'enfant â la garderie et trop prolonger la séparation avec lui. D'abord, il faut lui vendre l'idée: tu auras des amis pour jouer, tu feras des choses intéressantes, etc. Ensuite, débuter pour une intégration progressive: 1/2 journée, 1 journée, 2...probablement que l'enfant demandera de lui même d'augmenter la fréquentation. Il faut lui faire parler de sa journée. Un autre piège: ne jamais lui dire: 'si tu n'est pas gentil(lle), je t'amènerais â la garderie'. Ä éviter aussi que l'enfant se retrouve dans un groupe ayant trop de décalage en âge. En effet, les plus vieux sont pénalisés car ils doivent s'adapter au rythme de plus petits qui ont moins d'autonomie. Je suis travailleur social, mais je vous écris en tant que parent et ex-éducateur dans une garderie communautaire qu'avons formé un groupe de parents â Montréal, Québec. Nous avons mis beaucoup d'emphase sur le chant, la gymnastique, la danse et les arts en général. Dans cette garderie, nous avions de poupons de six mois....lesquels bénéficiaient d'une attention exclusive. Évitez de lire les commentaires moralisants et culpabilisants envers les parents qui optent pour un service de garde. Il s'agit d'une décision personnelle et non pas collective. La responsabilité des parents consiste en premier lieu de s'assurer que le milieu de garde est de qualité: activités, nourriture, hygiène et que le personnel a une formation adéquate. L'important est que l'enfant soit heureux et en santé, ce qui est bon pour lui et ses parents. Bonne chance ! rodo2121




 Leumas80 a écrit [03/08/2010 - 14h50 ]  
Leumas80

Il ne faut pas non plus tout de suite critiquer les parents.
Mon fils a été à l'école à 3 ans (2 ans et 10 mois pour être exact).
L'année précédente, il voulait déjà aller à l'école, car il accompagnait toujours son frère ainé jusqu'à l'établissement scolaire.
Un enfant comprend très bien ce qu'on lui dit, personnellement, il avait encore des "petits" accidents et on lui a expliqué qu'il fallait qu'il attende un peu. On a par précaution demandé à la maitresse si cela se faisait, elle nous a répondu qu'il y avait trop de monde actuellement, mais que ses accidents n'était pas une gêne.
Quelle ne fut pas la joie de mon fils de faire sa première journée découverte en juin 2009 !

Je pense finalement que si l'enfant s'en sent capable et s'il comprend surtout ce qu'est l'école, on peut demander à la maitresse de le prendre.
En revanche, s'il ne montre rien de spécial, mieux vaut encore les calins et les bisous de papa et maman pendant une année supplémentaire. Il va passer un quart de sa vie à l'école, ce n'est pas pour le mettre trop rapidement.




Prends la pilule bleue et découvre la vérité.


 cochise_fr a écrit [03/08/2010 - 19h06 ]  
cochise_fr

Bonjour,
C'est super pratique de considérer ses enfants comme du bétail.
On le fait garder par les autres,
On le fait torcher par les autres,
On le fait éduquer par les autres,
On le fait nourrir par les autres,
On le fait surveiller par les autres,
On paye et tout va bien, on ne s'occupe que des loisirs et des vacances... et encore, si on a le temps.
Mais à quoi sert il donc d'être parents portefeuille.?
Et on s'étonne ensuite que les mômes aient des problèmes psychiques.?
Une idée pour se faire du fric un peu plus.... on pourrait les vendre aux enchères... comme çà, çà débarrasse et on recommence avec un autre.... Ah non.!! C'est MA propriété, interdit d'y toucher.... enfin quand ça m'arrange.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 coeur de patate a écrit [03/08/2010 - 22h57 ]  
coeur de patate

oui cochise, la franchement je suis avec toi il y a de quoi se mettre en colère !! non mais quelles bandes d'irresponsables ??




ciao!


 natibe a écrit [04/08/2010 - 01h49 ]  
natibe

Oui mais parfois c'est pénible les mômes,l'école,ça repose les parents.




"L'essentiel est invisible pour les yeux" ST Exupéry


 Rodo2121 a écrit [04/08/2010 - 01h54 ]  
Rodo2121

Coeur de patate (cerveau de patate plutôt ?) et cochise fr
Cochise, on dit : des problèmes psychologiques et non pas psychiques.

Franchement, de quelle époque êtes-vous ? Vos points de vue sont terriblement rétrogrades. De plus, au lieu de conseiller et de partager votre propre expérience, vous-vous limitez à juger, moraliser et condamner à ceux qui ne pensent pas comme vous. De plus, votre discours ressemble â celle de personnes fondamentalistes, vous me faites peur. Aucunement je ne vous confierai mes enfants. Je doute fortement qu'en France les services de garde soient minables, mais si tel est le cas, peut être que vous avez raison.

Ä différence du bétail, les enfants sont des êtres intelligents, sensibles et capables de reconnaître l'amour de leurs parents, peu importe qui les torche, les nourrit ou les surveille.

Mon enfant, â deux ans, était capable de chanter en sept langues dans sa garderie, savait utiliser un pinceau et les ciseaux. Elle avait beaucoup de fierté â nous présenter ses petites créations quotidiennes. Arrivée â la maternelle, elle a été mise avec des enfants élevés en milieu naturel..... un grand décalage mesdames; ces derniers avaient l'air d'enfants retardés ou arriérés et pénalisaient a ceux qui avaient eu la chance de développer leur potentiel. Grâce â quoi? Grâce à un milieu de vie stimulant, sécurisant, où les éducateurs/éducatrices ne cherchaient pas se substituer aux parents, mais plutôt â les complémenter.

Certainement, je vous parle du coeur d'une société moderne et évolué, où la femme s'est affranchie de sa condition secondaire et misérable de servante, hérité de la colonisation et d'une mentalité du moyen âge. Aujourd'hui, au Québec, les femmes accomplissent de plus en plus des rôles sociaux importants et elles sont capables de déléguer la torchette de leurs enfants sans se sentir coupables, car les petits mômes savent que leur mère les aime.

Pour terminer, dans un milieu familial, où la femme se retrouve avec deux ou trois enfants de différent âge, combien de temps de qualité serait t-elle capable de consacrer à chaque enfant ? Après le levé, le petit déjeuner, la toilette, la cuisine, le lavage, les achats, la sieste, au moins une promenade, le repas de soir, le bain, les imprévus et j'en passe, pas beaucoup de temps pour stimuler le potentiel de chacun, dont les besoins sont différents. Bien sure, dans ce genre de situation, la mère tire une grande fierté, et avec raison, mais est-ce que les enfants ont reçu leur dû ? Ce n'est pas seulement d'amour qui se forge et vit l'homme ! Il est important que chaque enfant développe son caractère et son potentiel et cela se fait en interaction avec se pairs.
Rodo2121




 framboise72 a écrit [04/08/2010 - 02h00 ]  
framboise72

je pense qu'il ya des parents aussi qui ne peuvent pas faire autrement comme les mères qui élèvent seules leurs petits et qui sont obligées de travailler.Elles n'ont pas le choix;Je suis ok pour garder a la maison ses petits le plus possible jusqu'a 4 ans.Mais des fois on n'a pas le choix;les mères n'ont pas le choix,surtout si elles sont obligées de travailler et que le mari n'est pas là.




 cochise_fr a écrit [04/08/2010 - 04h48 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Je n'ai jamais critiqué les services de garde, Rodo2121, mais je ne vois vraiment pas ce que le fait d'élever soit même ses enfants a de rétrograde.
Je ne connais pas l'organisation de l'éducation au Canada, mais l'exemple que vous citez me laisse perplexe:

"Arrivée â la maternelle, elle a été mise avec des enfants élevés en milieu naturel..... un grand décalage mesdames; ces derniers avaient l'air d'enfants retardés ou arriérés et pénalisaient a ceux qui avaient eu la chance de développer leur potentiel."

J'aurais ici des exemples exactement contraires.... sachant qu'il reste à savoir ce qu'on appelle un enfant retardé, arriéré, ou au potentiel (lequel.?) développé.
Nous avons eu il y a peu, l'exemple d'un père qui a caché ses enfants (et lui même) de la société depuis leur très bas âge à la suite d'un divorce mal vécu, et qui a vécu tout ce temps (15 ans environ) en marge de la société, à fait lui même l'éducation de ses enfants dans la nature, qui se sont avérés au procès bien plus intelligents que la moyenne des enfants scolarisés de leur âge, et ont défendu leur père avec brio tant au tribunal que devant les médias.

Le formatage forcé de l'éducation nationale qui ne laisse aucune liberté sur les choix d'éducation n'est pas un gage de réussite intellectuelle, ni un gage de savoir se débrouiller dans les aléas de la vie quel que soit son statut social. Et on voit bien aussi de plus en plus que la course aux diplômes ne mène pas forcément à la réussite personnelle, y compris quand elle a réussi à la gloire financière.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 cochise_fr a écrit [04/08/2010 - 04h58 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Oui Framboise72, je partage tout à fait votre avis sur ce sujet, beaucoup de gens n'ont pas le choix.... mais il existe d'autres politiques sociales possibles, comme par exemple de rémunérer une personne par famille qui reste à la maison et s'occupe de son intérieur et de l'éducation des enfants et de l'accompagnement des anciens que l'on est alors plus obligé de mettre dans des mouroirs indignes.
Les anciens aussi ont un rôle à jouer dans l'éducation de leurs petits enfants, car tous ne sont pas invalides et grabataires, et l'accumulation de leur expérience est une mine intarissable d'enseignements divers et variés et ces gens ont en plus tout leur temps, et de la patience à revendre envers les bambins.

Au lieu de vivre en solitaire et en autarcie, il faut reconstituer les familles et leur permettre de vivre en harmonie pour le bien de tous et si possible sous le même toit. Cela n'a que de avantages, tant pour les familles que pour la gestion de l'état.... et les exceptions pourront alors être traitées individuellement comme il se doit.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 natibe a écrit [04/08/2010 - 11h48 ]  
natibe

Pas la peine de vous écharper chacun fait ce qu'il veut avec ses mômes.




"L'essentiel est invisible pour les yeux" ST Exupéry


 Rodo2121 a écrit [04/08/2010 - 13h37 ]  
Rodo2121

Cosiche fr, bien sur, il n'y a rien de rétrograde d'élever ses propres enfants. Ce qui me paraît rétrograde est le fait de porter des jugements négatifs envers les parents qui optent pour envoyer leurs enfants â la crèche. Il n'y pas qu'une seule et unique formule pour élever ses enfants. Personne n'est né sachant être parent, cela est un métier qui s'apprend. Puis, éduquer est un art et chaque parent a le droit de développer et d'exercer son propre art, en accord avec son échelle de valeurs, ses convictions et les outils â sa disposition. La réussite de l'éducation ne dépend pas des connaissances acquises par l'enfant, mais plutôt du développement de ses aptitudes et de l'affirmation de soi. Des parents aimants, assurent â l'enfant un lien affectif important, mais les enfants sont naturellement réceptifs et reconnaissants envers tous ceux qui le procurent des soins (sauf le dentiste, peut être..). L'attention, la valorisation et l'affectivité des autres est aussi stimulante pour l'enfant et contribue au développement de la confiance en soi. Les personnes qui ont choisi d'ouvrer dans un milieu de garde, l'ont sûrement fait parce qu'ils ont quelque chose â donner et constituent une ressource pour les parents ayant besoin de ce type de services, peu importe leur motivation. Ce qui prime est que les enfants soient bien entourés et soutenus, soit dans leur milieu familial ou complémentaire.




 coeur de patate a écrit [04/08/2010 - 18h22 ]  
coeur de patate

oui bien sur tout le monde fait ce qu'il veut !!! si non il y a la contraception !! c'est très correct et au point à notre époque !! :-/ ce n'est pas une obligation vital d'avoir des enfants nous ne sommes pas du bétails quand même ! si on a pas le temps ni les moyens on peut tout simplement s'abstenir ! surtout que de la naissance à l'âge de 5 ans c'est une période ou l'enfant est le plus sensible et vulnérable dans sa construction psychique , donc c'est le moment ou il a le plus besoin d'une présence protectrice et stable !!
ça doit être rétrograde ou ringard l'amour paternel ou maternelle au Canada ?? !! :-|




ciao!


 coeur de patate a écrit [04/08/2010 - 19h03 ]  
coeur de patate

oui j'ai un neveu qui est arrivé comme ça par ""accident "" mais c'était fin années soixante à trente ans il s'est tiré une balle dans la tête en jouant à la roulette russe !! l'école est certes une très bonne chose mais pas avant 4 ans ! je ne suis pas complètement convaincus, donc je suis désolé !!




ciao!


 cochise_fr a écrit [05/08/2010 - 04h29 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Déjà pouvoir parler d'enfants en disant "il faut bien se les supporter" cela me parait une vision bien cruelle de la naissance et de son éducation.(je reste soft).

Les problèmes et les ennuis font partie de la vie naturelle dans son déroulement dont on ne connait rien du lendemain. Il me semble que lorsqu'on dit cela, cela à revient à dire poliment: "si je pouvais le jeter, je le ferais".... ce j'ai vraiment du mal à comprendre.

D'autre part, élever son enfant, ce n'est pas l'élever dans l'isolement, et cela ne rejette en rien les apports que d'autres peuvent apporter en supplément, mais en supplément seulement, et après sélection.

Comme l'avait mentionné Framboise72, "certains n'ont pas le choix"... mais cela transforme le milieu familial en cité dortoir et non en lieu d'éducation, ce qui est dramatique pour cette éducation.... et risque fort de se reproduire pour la génération future, ce qui en augmente le risque. C'est pour cela qu'il faut rapidement changer de système.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Chocomot a écrit [26/02/2011 - 01h04 ]  
Chocomot

Mes parents ont cinq enfants, ils sont professeurs des écoles, je suis l'aînée. Je suis d'août et j'ai été à l'école à 2 ans, juste le matin. Mes petits-frères (jumeaux), d'avril, ont été à l'école à deux ans également toute la journée en septembre. L'avant-dernier et du 28 août et a été à l'école cette année, en septembre, à l'âge de deux ans à peine. Et il est très heureux là-bas. Il y va juste le matin, l'après-midi il va en nourrice mais en juin, mon dernier petit-frère d'un mois aujourd'hui ira à sa place chez la nourrice et l'avant-dernier ira donc à l'école toute la journée.
L'école lui a fait énormément de bien, il chante, il compte jusqu'à 15, sait recconaître les lettres de son prénom (Arthur), et il est plus sociable. Quand il rentre, il nous raconte tout (Untel est tombé, Untel a mangé ça) et avec son cahier de vie il nous montre les photos de sa classe, de ses camarades... Moi, je suis peut-être encore jeune pour avoir une idée définitive, mais si l'enfant est prêt, psychologiquement et s'il est propre, alors l'école peut avoir un effet bénéfique sur lui. Après, chaque enfant est différent et ça dépend des circonstances.
Voilà, même si ce sujet date de plusieurs mois, je voulais vous faire part de mon point de vue.
Merci.




Répondre à framboise72






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.