La femme soumise existe t-elle encore de nos jours ?



ranza
Cette question a été posée par ranza, le 20/05/2008 à à 17h38.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Personnes.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 maitresseve a écrit [31/05/2009 - 14h42] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
maitresseve

Regarde un site d'information où va sur wikipedia à la rubrique bdsm,...



[ Lire la suite de la réponse écrite par maitresseve ]



Réponses



 ranza a écrit [20/05/2008 - 17h38 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
ranza

Voilà en fait je vois autour de moi beaucoup de femmes ( jeunes et agées) qui se font littéralement bouffer par leurs compagnons mais au point d'être totalement soumises, pourtant de nos jours n'est-il pas dit que la femme est en pleine "révolution" et que l'égalité des sexes est au goût du jour?




 sunday a écrit [20/05/2008 - 19h45 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
sunday

Oui bien sur mais ca serait quand même à ces femme de se montrer, maintenant comme vous dites, on est dans l'égalité des sexes et je pense que certaines femmes n'ont que cette voie, rester avec cet homme en question pour différentes raisons par exemple le foyer sûr, le toit et le couvert ...




 coqipex a écrit [20/05/2008 - 23h25 ]  
coqipex

Attention à ne pas confondre : il y a les femmes qui aiment la soumission par jeux dans leurs relations et celles qui l'acceptent sans la vouloir vraiment. Des quelles parlez-vous ?




http://impexopportunites.centre-marketing-internet.com/ http://impexopportunites.mabusinesscmi.com/


 sand25 a écrit [21/05/2008 - 02h06 ]  
sand25

En amour , il n'y a pa d'égalité mais des concessions à faire, ca peut ressembler à de la soumission...




Carpe Diem: profite du moment présent


 ranza a écrit [21/05/2008 - 10h26 ]  
ranza

Je parlais plutôt de celles qui l'acceptent sans le vouloir.




 ranza a écrit [21/05/2008 - 10h35 ]  
ranza

Je suis d'accord sand25 mais concession se fait logiquement dans les deux sens tu ne penses pas? Et puis il y a concession et concession si le mec est tout le temps en train de lui demander n'importe quoi, qu'elle le fait sans broncher et que lui ne bouge pas d'un poil alors que lorsqu' elle lui demande gentiment un service et qu'il l'envoi balader là je trouve pas çà normal, si la femme fait tout de a à z et que le mec ne fait rien et qu'en plus de çà il se plaint de se qu'elle fait ou bien qu'elle aurait oublié de faire çà non plus non çà n'est pas normal pour moi et enfin si lui peut sortir quand il veut avec ses potes à n'importe quel heure mais que quand elle , elle veut sortir avec ses amies ou à des soirées il ne veut pas et l'oblige à rester chez elle là pour moi c'est encore de la soumission, évidement si pour tout cela la femme ne dit rien...




 karol a écrit [21/05/2008 - 11h36 ]  
karol


Nous sommes encore très loin de l'égalité entre les sexes (en matière de considération sociale et professionnelle)... donc, oui, bien sûr qu'il existe des femmes soumises! Et il y en a plus qu'on ne le crois.


Elles n'en souffrent pas forcément et acceptent bien souvent cette situation sans broncher (sans même en être conscientes dans pas mal de cas) mais il n'en reste pas moins qu'elles se soumettent au "rythme" imposé par leur conjoint.

... et certaines femmes, pour ne pas voir la réalité en face (ou plutôt pour "garder la face") préfèrent parler de "concessions" à l'image de sand25.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 bougainvilliee a écrit [26/05/2008 - 14h36 ]  
bougainvilliee

Chacun et chacune a le choix de son chemin dans la vie. Il est bien aise et bien léger de juger du destin des autres d'après ce que nous sommes ou désirons.




Le doute est ma seule certitude


 karol a écrit [27/05/2008 - 10h11 ]  
karol


"Chacun et chacune a le choix de son chemin dans la vie"

Oui, bien sûr. Nous vivons dans un monde magique et merveilleux où une partie de la population a choisi délibérément de manquer d'argent, de faire des boulots de merde sous-payés, de mourrir au fond de la mine, de creuver de faim dans un bidonville, de se laisser creuver du sida au fin fond de l'Afrique...

Nous visons dans un monde magique et merveilleux où les femmes ont décidé, de leur propre gré:
- de gagner des salaires inférieurs à ceux des hommes pour un même niveau de diplôme,
- d'être surreprésenté dans l'emploi précaire et dans le chômage,
- qu'on leur interdise de voter et de faire des études supérieures pendant la majeure partie de leur histoire,
- qu'on leur interdise de montrer leur visage et de sortir dans la rue sans leur mari (et oui, dans certains pays, elles sont particulièrement conciliantes!)
- que leur corps soit mis à la disposition de n'importe quel soldat un peu fatigué et enervé en temps de guerre (et pas qu'en temps de guerre d'ailleurs!)

Les gens sont gentils. Certains décident de se sacrifier pour d'autres. Si t'es au RMI et que tu galères, c'est que tu l'as décidé... si tu gagnes le SMIC et que tu es à la rue parce que tu ne parviens pas à trouver un logement, c'est que tu l'as décidé... si ton conjoint de tape dessus c'est que tu l'as décidé...

Heureusement qu'il existe des "p'tites gens" qui font le choix éclairé d'avoir une vie bien merdique... sinon, comment pourrait tourner notre économie?

Franchement, si je gagne moins de 1000 euros par mois, c'est parce que je le veux bien. Je trouverai cela tellement ennuyeux d'avoir de l'argent et de vivre dans le luxe... C'est bien plus agréable d'être "borderline" n'est-ce pas Bougainvilliee?




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 bougainvilliee a écrit [27/05/2008 - 13h38 ]  
bougainvilliee

Très chère Féministe Karol, Tu as tout à fait raison et c'est bien. Tu es sur la bonne voie. C'est vrai, comme tu le laisses entendre, que notre pire ennemi est souvent nous-mêmes. Mais qu'il est plus facile et plus moralement confortable, de faire endosser nos insuffisances à autrui. De faire dépendre notre bonheur, ou notre malheur, des autres. C'est, c'est vrai, déculpabilisant, mais met ainsi les femmes en situation d'attente (attente de meilleures lois, attente de meilleurs salaires, attente de comportements moins machistes, attente d'un bonheur qui ne peut que leur être octroyé). Ainsi, le bonheur des femmes, comme tu l'exprime, dépend des autres et de leur comportement. Alors, attendant d'eux qu'il y remédient et mettent en place les égalités qui la rendrons à elle-même, heureuse. Dès lors cette situation met la femme en situation d'attente, de non agir, en position de demandeuse et, au final de soumission au bon vouloir des autres, des plus forts, des plus mâles. Ce qui répond à la question de ranza : La femme soumise existe bien de nos jours, car cette soumission, comme tu le fais sentir, est culturelle, c'est-à-dire ancrée dans sa tête. En cela je te rejoins parfaitement. Post scritum : Il n'est pas indispensable de se laisser aller à l'utilisation de gros mots pour affirmer tes sentiments. Cela me navre, fait un peu brouillon, un peu énervée et enlève quelque pertinence à tes propos. Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


 ranza a écrit [27/05/2008 - 14h46 ]  
ranza

Je reprend ta phrase karol et je m'explique "Franchement, si je gagne moins de 1000 euros par mois, c'est parce que je le veux bien", je ne suis pas sûre que cela est valable pour tout le monde , à mon avis il y en a qui aimerai bien pouvoir gagner plus mais qui n'en ont pas les moyens, il ne faut pas tout mélanger .Je prend mon exemple , je suis obligé d'arrêter mes études car dans ma filière , la licence que je veux faire est hors de prix malheureusement, je n'est pas assez d'argent ce qui fait que lorsque je vais travailler je vais gagner moins que si j'avais cette licence en poche pourtant ce n'est pas la motivation qui m'a manqué et donc je ne veux pas forcément gagner moins que le smic j'y suis obligée (ou alors je gagne au loto et je continue mes études :-D) Et je continu de penser que certaines femmes n'ont pas souhaité ce qui leur arrive et ce n'est pas juger d'en parler car effectivement libre a tous de vivre notre vie comme nous la souhaitons c'est une simple discussion sur ce sujet afin d'avoir l'avis de plusieurs personne voilà tout.




 karol a écrit [27/05/2008 - 14h59 ]  
karol


Je ne dispose pas d'un capital culturel incommensurable et d'une éducation irréprochable, par conséquent, j'espère que tu voudras bien excuser mon langage trop cru...

Par ailleurs, est-il vraiment nécessaire d'enrober par de belles paroles une réalité si vulgaire? Personnellement, je ne le pense pas.

Tu affirmes "notre pire ennemi est souvent nous-mêmes" en déduisant que c'est cela que j'ai voulu dire. Mais lorsque je fais allusion à l'intériorisation de la domination, je ne prétends pas pour autant que le dominé est responsable. Ce n'est pas une question d'individu, ni de catégorie de population. Il ne s'agit pas de dire: "c'est à cause de lui que je subis cela" ou dans un autre registre "cette situation je ne la dois qu'à moi même"... les choses sont bien plus complexes. Nous sommes le fruit d'une éducation, de structures sociales préexistantes, d'une culture particulière... nous sommes aussi des agents de ce système, avec un champ d'action qui existe bel et bien, mais qui n'est pas infini comme certains se plaisent à le croire.

Tu écris également: "Ainsi, le bonheur des femmes, comme tu l'exprime, dépend des autres et de leur comportement."

Alors là, je ne peux que le réfuter. Les femmes ne sont pas totalement étrangères à l'évolution de leur condition. Elles se sont battues pour en arriver là. Si tu le souhaites je pourrais te donner des exemples précis car il semble que tu n'en connaisses pas. Je ne t'en veux pas, c'est une question de culture générale et on ne peut pas tout savoir (à moins que cette "insuffisance" ne soit dûe à un manque de curiosité?)

Ensuite, je précise que je n'ai jamais parlé de bonheur mais d'égalité de traitement. Ce qui est différent. Je ne suis pas persuadée que les deux aillent forcément de paire.
Il serait ridicule de penser que tous les hommes sont forcément heureux du fait de leur position dominante (au niveau social et professionnel) et que les femmes sont au bord du gouffre pour la raison inverse. Loin de là. Le bonheur est quelque chose de très mouvant selon moi et je ne parviens pas à "l'objectiver" tel que tu le fais.

En gros, une femme qui entre en politique, qui créée son entreprise ou qui gagne plus d'argent que son conjoint n'est pas forcément plus heureuse qu'une femme au foyer. L'égalité de traitement ne confère pas nécessairement le bonheur. Le débat ne se situe pas à ce niveau là.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 karol a écrit [27/05/2008 - 15h03 ]  
karol

Salut Ranza,

Ma réflexion à propos des 1000 euros par mois était ironique.

Je pense comme toi, qu'on ne choisit pas toujours sa situation professionnelle, amoureuse, etc.




Nulle intelligence pour ce que nous faisons, rien que des éloges ou des blâmes.


 ranza a écrit [27/05/2008 - 15h10 ]  
ranza

Ah autant pour moi :-/ j'ai mal interprété...




 Edith a écrit [27/05/2008 - 15h15 ]  
Edith

Plus de femmes soumises ! En avant les dominatrices ! :-D




Non, rien de rien, non, je ne regrette rien...


 bougainvilliee a écrit [27/05/2008 - 15h54 ]  
bougainvilliee

Edith ne paraît pas être particulièrement égalitariste en prônant la soumission de l'autre. Etre soumise ou insoumise, voilà le choix de chacun. Soumis et heureux, peut-être même heureux de l'être. Ou être insoumise et heureuse de l'être. A chacun son tempérament, à chacun son scénario de vie, du moment ou on a son libre arbitre. L'on focalise beaucoup sur la soumission subie des femmes. On oublie celle des hommes. C'est la soumission subie qui est insupportable, pas la soumission acceptée. Tout être humain doit avoir droit au respect. Au respect de ce qu'il est et de ce qu'il veut. Il n'y a pas de norme, il n'y a pas de bornes, sinon celles que l'on se donne librement. Aimer l'autre c'est le respecter. A lui de défendre ou non son intégrité. Encore faut-il qu'il en ait les moyens ou qu'on l'on lui en laisse les moyens. Dès que l'on est deux ou plusieurs, il faut faire place à l'autre ou aux autres. Notre liberté, notre libre arbitre en est forcément amputé. Jusqu'où ? Là est tout le problème. De quoi ampute-t-on l'autre ? De quoi nous ampute-t-il ? Cordialement à toutes les dominatrices dominées.




Le doute est ma seule certitude


 Chu Fu a écrit [31/05/2008 - 18h17 ]  
Chu Fu

Dans cet univers où chaque instant est une lutte pour la survie, l'égalité n'est qu'un concept, une notion humaniste fort louable qui n'a guère de réalité ailleurs que sur le papier !
La liberté est une illusion, chacun fait donc ce qu'il peut avec ce qu'il a et la soumission est un mode de survie comme un autre.
Et les femmes ne sont pas les seules à devoir l'utiliser !




 maitresseve a écrit [31/05/2009 - 14h42 ]  
maitresseve

Regarde un site d'information où va sur wikipedia à la rubrique bdsm, il y a aura toujours des soumises et des dominatrices, depuis le nuit des temps... C'est le choix de chacun comme c'est un choix de ne pas s'y intéresser où de ne pas aimer être de n'être ni soumise ni dominante... A égalité dans un couple... Mais l'égalité dans notre société machiste semble une illusion.




 powerresearch a écrit [25/10/2010 - 16h02 ]  
powerresearch

Je suis une femme soumise.
je n'accepte pas du tout cette soumission et je n'en prend aucun plaisir. Je ne considère pas que j'ai fait le choix de la supporter. Je n'ai pas l'impression d'avoir le choix. J'ai fait confiance en des gens, j'ai suivis les conseils de mon père et puis une suite d'évènement m'as fait perdre confiance en moi même et j'en suis arrivé là. Aujourd'hui j'ai beau me plaindre, je perd toujours. Je voudrais vivre seul mais je ne gagne pas assez pour pouvoir me payer un loyer toute seule dans ma région. Donc je suis obligé de vivre avec une présence masculine qui est étouffante. Je m'impose petit à petit mais c'est très difficile. Je suis obligé de ranger deux foi plus et d'être deux foi plus cool avec mon copain pour au final n'avoir peut être même pas ce que j'espérais (qu'il ne fume pas dans l'appartement le plus souvent). Comme il est très capricieux, exige beaucoup de moi en m'accordant très peu, je pète souvent un câble et ça lui donne des prétextes pour faire ce qu'il veut (genre: "vu comment tu m'as parler tout à l'heure, je ne vois pas pourquoi j'éteindrais ma clope"). Voilà, ce que je voulais dire c'est que sérieusement que feriez vous à ma place? Parfois on est bloqué, on s'est mis dans une situation dont on ne peut plus sortir, on tourne en rond on cherche une solution, on demande un miracle. Avec mon copain qui me met des bâtons dans les roues ce n'est pas facile pour moi d'avancer. J'aurais eu beaucoup plus de facilité pour beaucoup de chose sans lui.




 betinaweb a écrit [25/10/2010 - 16h22 ]  
betinaweb

Tu es jeune,rebelle toi.Montre lui que tout ne lui est pas du.Ne gémis pas,agis.Prends le entre quatre yeux et dis lui ce que tu penses car crois moi il n'a certainement pas envie que tu partes lui non plus.Tu ne peux pas non plus te laisser traiter comme une moins que rien car tu vas finir par te manquer de respect à toi même.
Prend le taureau par les cornes et si ça ne va pas avec lui,trouve toi une colocataire,c'est une solution pour avoir un appartement sans lui.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 bougainvilliee a écrit [25/10/2010 - 18h45 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,

Je suis attristée par le message de powerresearch.

Tous les hommes ne sont pas ainsi... le respect de la personne avec qui on vit est la première des politesse.

Je ne sais, dans quelle région elle vit, et s'il y est difficile de trouver un HLM.

Dans ma région, c'est assez facile, et, aprés moins de trois mois, on a une proposition.

Avec l'APL, que l'on obtient auprès des Allocations Familiales, on a souvent un petit loyer, très adapté à ses ressources ou à ses non-ressources.

Avec les aides diverses (faire une demande de CMU auprès de la Sécurité Sociale) que l'on peut obtenir (voir son Assistante Sociale de secteur) on s'en sort très bien.

Bien sûr si elle est épaulée par quelqu'un, c'est plus encourageant.

L'amour, ne semblant plus être au rendez-vous, il faut qu'elle sache qu'il vaut mieux être seul que mal accompagné.

Qu'elle nous tienne au courant.




Le doute est ma seule certitude


 Chu Fu a écrit [26/10/2010 - 12h24 ]  
Chu Fu

Ce n'est pas compliqué... enfin, sur le principe : tous les rapports entre êtres sensibles sont dominant/dominé... tu ne pourras échapper à la domination si l'autre ne sent pas en toi un adversaire de taille.

Cela ne se situe absolument pas au niveau du pétage de câble : c'est comme les frites Mac Cain, celui qui en parle le plus c'est celui qui en mange le moins ! Donc, le côté grande gueule qui crie plus fort que l'autre pour intimider est en fait le comportement du plus faible !

Cela se situe au niveau du mental : parce que dans ton mental tu cultives le sentiment d'infériorité et la peur de te retrouver matériellement seule, le mental de ton compagnon (si on peut l'appeler ainsi au vu de son comportement vis à vis de toi) perçoit le message de crainte et de soumission que tu lui envoies constamment et ton copain s'en donne à coeur joie pour profiter de toi. La vie est belle, il fait et obtient tout ce qu'il veut !

Donc, et c'est là que ça devient difficile, bouge toi pour te sortir de là ! C'est impératif : la vie on en a qu'une et elle passe vite ! Alors autant se la faire heureuse, non ?!

Donc, voilà :
1/Fait toi aider par un coach de vie quelconque, à mon avis plutôt dans la rubrique psy, car ton problème comportemental remonte à loin ! Pour les sous, il y a des secteurs pris en charge par la sécu et, de toute façon, le jeu en vaut bien la chandelle, quitte à se priver sur d'autres postes de dépense pour pouvoir t'offrir cette aide. Vous avec ton généraliste s'il a des adresse à te conseiller, renseigne-toi sur les différentes techniques, etc.

Entre parenthèses, ton si gentil papa, il ne faut jamais l'écouter, sauf, dans certains cas, pour faire exactement le contraire de ce qu'il te suggère, vu qu'il doit déjà bien exploiter ta mère, si tu y regardes bien... non ? !

2/Fait en partenariat avec ce coach le plan du chemin qu'il te faut parcourir pour reconquérir une vie libre basée sur l'estime de soi et, tous les matins au lever, 10',this);">demandes-toi :
- telle qu'est ma vie actuellement, qu'est-ce que je serais dans 10 ans ? (ça, ça motive à donf !!!)
- qu'est-ce ce que j'aimerais être dans 10 ans ?
- aujourd'hui, qu'est-ce que je fais pour que ça change ? (ça, ça aide à se remémorer le cap et les étapes du chemin vers la sortie de l'enfer actuel !)

3/Met quotidiennement en place les éléments du chemin vers la sortie, tant sur le plan du mental que sur celui du travail qui, grâce au salaire te mènera à l'autonomie financière indispensable à la réalisation de la vie que tu souhaites.
Cette autonomie, ça peut commencer déjà par faire des coupes franches sur les dépenses inutiles dont tu peux mettre de côté les économies pour te constituer un pécule de départ vers la liberté et le respect. Les abonnements télé divers qui te pompent 90 euros par mois + les cigarettes qui te tuent les voies respiratoires + le transport en voiture jusqu'au boulot qui peut réduire de moitié avec le co-voiturage, voire tomber à zéro si tu optes pour le vélo (sauf si tu as 30 bornes à faire ! A ce moment-là, commencer par lorgner les locations proches de ton travail pour y aller à pied, ça peut alléger les dépenses à venir : j'ai une amie qui vient de le faire et ça lui fait économiser 250 euros par mois sans augmenter son loyer, mais en diminuant la surface habitable...), la garde-robe qu'on choisi pour qu'elle dure longtemps sans devenir "as been" ou destroy à cause de la mauvaise qualité + les sorties resto-cinéma ou les magazines qu'on peut réduire, ça a vite fait d'atteindre 3000 euros placés sur le livret A à la fin de l'année !!!

Tu verras que, au fur et à mesure que tu t'épanouiras sur le plan du mental :
- ton copain va percevoir le changement et commencer à baliser s'il tient à toi et, donc, commencer à te respecter par crainte que tu te barres.
- tu te sentiras de mieux en mieux et tu rayonneras ton bien-être et ça, ça attire toutes les bénédictions : job, relations amicales et amoureuses de qualité te feront de l'oeil : là encore, c'est tout bénéf pour toi et motivant pour ton copain, car il verra bien qu'il ne suffira pas de grand chose pour qu'il se retrouve tout seul !
Il n'est pas évident que ce changement prenne la vie des rats si tu t'y attèles avec motivation et confiance.

N'oublie jamais :
- le respect, ça ne va pas de soi , ça s'arrache !
- personne ne mérite d'être traité de la sorte et tout le monde a droit au bonheur !
- tu es suffisamment jeune, belle et gentille pour apporter une contribution positive à la société et trouver un véritable amour plutôt qu'un connard qui ne cherche qu'un succédané de "maman", le sexe en plus !
- le recul sur les émotions et, donc, la sérénité, sont les meilleurs atouts car ils te permettront de voir clairement la situation et la réponse juste à lui donner. A l'inverse, suivre ses émotions et plonger en vitupérant dans le conflit ne peut que te faire perdre les pédales (pétage de plomb), ce dont l'autre petit malin profite pour te manipuler...

Finalement, peut-être que tu le quitteras, ce qui ne serait pas surprenant : personnellement, je ne ressens pas d'amour pour des gens qui se conduisent ainsi !

Banzaï !!!!
Haut les coeurs et bas-toi !
Tien nous au courant




Répondre à ranza






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.