Quels sont les avantages de l'Europe ?



lovelygirl
Cette question a été posée par lovelygirl, le 27/12/2012 à à 16h20.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Organes interinstitutionnels.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 lovelygirl a écrit [27/12/2012 - 16h20 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
lovelygirl

En quoi est-ce bien que la France fasse partie de l'UE ?




LovelyGirl!


 oyster a écrit [27/12/2012 - 21h30 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
oyster

oui la question que nous allons nous poser un jour dans quatre ans est de décider d'en sortir !

car dans quatre ans ,comment pourrons nous gérer l'augmentation du chomage ,avec une absence de frontiéres ?




 Anonyme a écrit [28/12/2012 - 10h36 ]  
Anonyme

Les principaux avantages que je vois à être dans l'Europe c'est que maintenant on peut voyager beaucoup plus facilement en Europe et en plus avec l'Euro comme monnaie unique c'est plus facile pour faire ses achats.
Il n'y a pas d'inconvénients à être dans l'Europe, c'est pour ça que d'autres pays veulent rejoindre l'UE




 oyster a écrit [28/12/2012 - 12h16 ]  
oyster

En effet ! ...
Si des pays parmis les plus pauvres souhaitent vivement rentrer dans l'europe pour le principe du vase communiquant ,nous comprenons qu'il n'y ai pas d'inconvénients pour eux !
Avant d'accepter encore des pays à problémes ,nous devrions essayer de balayer à notre porte.
(avons nous besoin de plus de problémes?)




 cochise_fr a écrit [28/12/2012 - 16h34 ]  
cochise_fr

Bonjour,
En dehors de la paix apparente, l'Europe ne sert à rien pour les peuples qui la composent.
La principe est d'appauvrir les plus riches pour que les plus pauvres se développent, ce qui est idiot.
D'autre part, l'Europe n'existe en réalité QUE pour les financiers, les industriels et les gros commerçants puisqu'elle est faite et organisée par eux, pour eux, et contre les peuples qui ne sont que des variables d'ajustement des profits à tirer des ces esclaves modernes endettés jusqu'au cou par les escrocs qui les dirigent depuis 40 ans.

Et la paix n'est qu'apparente, car bien sur elle ne se fait plus avec des armes conventionnelle, mais elle continue a faire rage dans les salles de marché et dans les politiques corrompues des états entre eux.

Devinez donc pourquoi les entreprises délocalisent en Pologne, en Roumanie, ou en Bulgarie.?




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [28/12/2012 - 19h26 ]  
papiguy

L'Union Européenne possède un avantage énorme pour tous les partis politiques, quelles que soient leurs couleurs: c'est un bouc émissaire commode, et on peut lui attribuer tous les problèmes que nous rencontrons:
- ceux des agriculteurs qui suivant les pays reçoivent trop ou pas assez de subventions
- ceux des riches qui sont trop taxés
- ceux des pauvres qui ne recoivent pas assez d'aide....

et ne parlons pas de la monnaie unique, plaie entre les plaies, monnaie trop forte qui nous permet d'acheter le pétrole à bon prix, nous entraînant dans un gaspillage néfaste pour la planète, des tablettes et smartphones pas cher,....

Et que dire de la paix qui nous endort depuis 70 ans, alors qu'une bonne petite guerre, avec quelques millions de morts et tout à reconstruire, ferait baisser le chômage et relancerait l'économie. Au lieu de cela nous sommes obligés d'entraîner nos troupes dans des pays exotiques, et d'user nos rafales et autres leclercs pour permettre à notre industrie de survivre.

Enfin, si notre industrie et notre agriculture ont du mal à vivre c'est parce qu'il est trop facile d'exporter vers les pays membres de l'UE, car les taxes aux frontières intérieures ont disparu, et que les normes applicables sont maintenant identiques, ce qui représente une difficulté supplémentaire.




 papiguy a écrit [28/12/2012 - 23h30 ]  
papiguy

"Le principe est d'appauvrir les plus riches pour que les plus pauvres se développent, ce qui est idiot. "

Bien sûr, la solidarité entre les pays membres est idiote comme l'est la péréquation entre les régions françaises, qui fait que ce sont les régions les plus riches qui paient les infrastructures nécessaires au développement des régions les plus pauvres, comme est stupide la Sécurité Sociale, comme est idiot le système des retraites par répartition.
Vive l'égoïsme érigé en principe ! Cet égoïsme là n'est pas plus reluisant que celui d'une minorité de riches adeptes du capitalisme sauvage.

Pour ceux que cela intérèsse et qui ne prennent pas pour argent comptant les inepties des extrémistes de droite ou de gauche, il faut savoir que les différences de PIB moyen entre les régions françaises est aussi important que celles existant entre les pays membres de l'UE. Dire qu'il est un non sens de réunir des pays différents en matière de richesse, serait affirmer que la France est un ensemble qui ne peut fonctionner. Par exemple, l'Ile de France, région la plus riche, devrait se séparer du reste de la France ?


"l'Europe ne sert à rien pour les peuples qui la composent"
Le grand chef Indien doit avoir de la m.... dans les yeux ou bien il reste terré chez lui, car combien de panneaux montrent que des travaux d'intérêt général, utiles aux citoyens, sont réalisés avec un financement de l'UE.


Réflechissons un peu: sans UE ,
- pas d'Airbus, nous achèterions tous nos avions aux USA et quelques dizaines de milliers d'emplois qualifiés auraient disparu
- pas de programme spatial, de Centre Spatial en Guyane, et les quelques milliers d'emplois générés.
- pas de Centre de Recherche européen qui permet à notre continent de rester à la pointe de la recherche.
- pas de programme Erasmus qui a permis d'aider plus d'un million de jeunes à financer leurs études.
- pas de développement de réseaux de télécommunication à grande vitesse (9 milliards d'euros investis par l'UE).

Non décidément, l'UE ne sert à rien pour les citoyens....




 cochise_fr a écrit [29/12/2012 - 03h13 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mensonges, mensonges, mensonges.!!

Tous les programmes industriels cités n'ont pas besoin de l'Europe pour vivre ou se développer. Beaucoup se sont créés sans l'Europe, et quand ils reçoivent de l'argent de l'Europe, ce n'est jamais que l'argent versé par le pays qui revient dans le pays. Ces mêmes programmes pourraient tout à fait se suffire d'accords bilatéraux ou multilatéraux sans autre implication contraignante.

Oser comparer les provinces françaises, unies d'une même langue, d'une économie commune, d'une justice commune, de règles sociales communes, au conglomérat de trucs et de machins sans rien de commun au sein de l'Europe est une imposture.
L'Europe pourrait ressembler aux provinces françaises.....mais il faudrait une vraie révolution à la fois dans ses structures, dans son administration et dans ses pratiques pour que cela arrive, et ce ne sont pas ceux et celles qui profitent du système actuel qui vont chercher à le changer.

De même les subventions agricoles n'ont pas besoin de l'Europe et existaient avant l'Europe. C'est là encore de l'argent qui revient au pays et pourrait tout à fait être distribué par l'état maître chez lui.

Tout cela ne relève que de magouilles financières additionnées de frais administratifs exorbitants et inutiles pour la vie économique des pays concernés. L'Europe est un boulet de plus en plus lourd pour tous les forçats qui sont contraints de la faire vivre.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [29/12/2012 - 10h28 ]  
papiguy

Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage !
Tous les mensonges sont bons pour dénigrer, même devant l'évidence.
La France seule n'aurait pas les moyens de faire vivre le programme spatial européen, surtout en cette période de vaches maigres.
Sans le complément alloué par l'UE certains travaux d'infrastructure utiles aux citoyens n'auraient pu voir le jour.
Sans l'UE et son action contre les monopoles Airbus n'aurait pas pu prendre une part significative du marché à Boeing.

Se réfugier derrière la barrière de la langue pour refuser la possibilité de coopérations au sein d'un ensemble, c'est nier que les provinces autrefois indépendantes et qui avaient des langues et des monnaies différentes aient pu se réunir en un seul pays. C'est cela la vraie imposture, refuser le changement pour s'ancrer dans un nationalisme dépassé, en niant la possibilité d'évolution.
Vu la crédulité des citoyens, les mensonges de l'UMP et de certains socialistes, et le matraquage par le FN et l'extrème gauche, seule l'UE est capable de faire barrage à la montée des extrémismes et du fascisme, comme l'UE a pu faire barrage aux égoïsmes nationaux et maintenir la paix.

Enfin, refuser davantage d'intégration au sein de l'UE c'est refuser d'avoir une ambition et une espérance, c'est accepter le déclin du continent et sa soumission aux puissances existantes (USA et Chine) et émergentes (Inde et Brésil).

Toutes les organisations tendent, dès lors qu'elles ont un peu de consistance, à être détournées par les groupes de pression qui veulent les utiliser. Détruire l'UE serait une stupidité, il suffit de lutter contre la corruption, même si c'est une tâche qui ne sera jamais terminée.




 papiguy a écrit [29/12/2012 - 10h59 ]  
papiguy

"L'Europe est un boulet de plus en plus lourd pour tous les forçats qui sont contraints de la faire vivre."
Encore de la désinformation ! La contribution nette de la France au budget européen ne dépasse pas 5 milliards d'euros, ce qui est largement inférieur au gaspillage des fonds publics tel que la presse l'a rapporté. Et ce montant représente moins de 2% du budget de l'Etat et devient dérisoire si on le compare, comme on devrait le faire au budget de l'ensemble des administrations et collectivités.




 cochise_fr a écrit [29/12/2012 - 12h58 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"La contribution nette de la France au budget européen ne dépasse pas 5 milliards d'euros, "
Merci de reconnaître que tout ce que fait l'Europe pour la France n'est jamais que lui rendre une partie de ce qu'elle a verser à ce gouffre sans fond.

"La France seule n'aurait pas les moyens de faire vivre le programme spatial européen, surtout en cette période de vaches maigres."
"Sans l'UE et son action contre les monopoles Airbus n'aurait pas pu prendre une part significative du marché à Boeing. "
FAUX.!!! On a pas besoin de l'Europe pour s'allier à d'autres pays dans un projet industriel ou commercial d'envergure....quel qu'il soit.

"Sans le complément alloué par l'UE certains travaux d'infrastructure utiles aux citoyens n'auraient pu voir le jour. "
Encore FAUX.!! C'est de l'argent français qui revient en France sous un autre nom, et rien d'autre. Nulle part l'Europe ne paye plus que ce que verse la France pour sa contribution obligatoire.

Le seul vrai changement possible en Europe serait de faire l'Europe des peuples, en lieu et place de l'Europe des financiers, des industriels et des grands escrocs administratifs et commerciaux qui la dirigent actuellement.
Ce n'est pas l'Europe qui est condamnable, mais l'ensemble de ses dirigeants, plus préoccupés par leurs intérêts personnels que par l'intérêt des peuples qui la composent.

Si la BCE avait des responsables à la hauteur, elle augmenterait la masse monétaire à concurrence de l’intégralité des dettes des états membres, ce qui ferait mécaniquement baissé l'euro d'environ 30% et permettrait du même coup la relance économique d'une part et la mise en place d'une gestion saine des finances publiques s'interdisant par la loi les déficits non financés. Elle permettrait aux états de se financer directement auprès d'elle.... et gratuitement, sans passer par les banques à qui il faut retirer le droit de créer la monnaie à la place des états.

Si l'Europe était dirigée par des gens honnêtes, ils auraient déjà créé depuis longtemps:
- une grille des salaires commune
- des règles juridiques et sociales communes
- des protections douanières protégeant les industries de celles qui font du dumping social ou environnemental.
- des services publics communs et performants au lieu de tout privatiser en détruisant ceux existant.
- un pôle d'énergie géré par l'état en nationalisant les énergies vitales à la vie des peuples.

Mais de tout cela il ne sera jamais question puisque ce sont les voyous qui n'ont que faire de tout cela qui dirigent l'Europe.
Alors, OUI, cette Europe là doit exploser.....d'autant que chaque jour qui passe augmente la facture à payer, que ce soit en Grèce où tout le monde a compris l'inutilité et le coût des mesures prises, ou dans tous les autres pays, y compris l'Allemagne, où ce n'est qu'une question de temps pour le même résultat.

Cette année, par exemple, la France va augmenter sa dette de près de 70 milliards d'euros (en plus des 1800 milliards des 40 années précédentes). Ce sont les générations futures qui paieront, les dirigeants actuels s'en foutent, ils seront peut être tous morts quand il faudra rembourser......à moins que les peuples ne se réveillent avant sous le poids et la désespérance.

L"ambition et l'espérance dans l'Europe actuelle est réservée aux voyous.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 cochise_fr a écrit [29/12/2012 - 13h06 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Pour ceux qui auraient encore des doutes, je vous invite à un peu de lecture....attentive....du lien suivant.
Comme vous le constaterez, il ne s'agit nullement d'un site de propagande pour un quelconque parti de quelque couleur qu'il soit.

http://publications-agora.fr/la-france-en-faillite/

Vous en déduirez ce que vous voulez, mais il n'est pas nécessaire de sortir de Polytechnique pour comprendre la réalité dramatique que beaucoup des dirigeants français comme européens voudrait cacher.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [29/12/2012 - 13h38 ]  
papiguy

"Ce n'est pas l'Europe qui est condamnable, mais l'ensemble de ses dirigeants, plus préoccupés par leurs intérêts personnels que par l'intérêt des peuples qui la composent. "
Merci de reconnaître que l'UE en tant qu'organisation n'est pas à mettre en cause.

"On a pas besoin de l'Europe pour s'allier à d'autres pays dans un projet industriel ou commercial d'envergure".
Faux car la volonté politique a donné naissance à des projets qui n'auraient pas vu le jour si on avait laissé les industriels agir et se concurrencer.
Par ailleurs, le montant des projets est tel qu'un pays moyen comme la France ne pourrait les assumer tous.

"Nulle part l'Europe ne paye plus que ce que verse la France pour sa contribution obligatoire. ":
C'est bien ce qu'on pouvait avoir compris, le grand chef indien refuse la solidarité et s'enferme dans son égoïsme. il refuse les investissements pour l'avenir. En aidant les pays les plus pauvres on les aide à se développer et on favorise ses exportations de produits et de services technologiques.


"Si l'Europe était dirigée par des gens honnêtes, ils auraient déjà créé depuis longtemps:
- une grille des salaires commune:
STUPIDE, ceci ne peut se concevoir que lorsque les disparités entre les pays se seront atténuées. On ne peut à la fois dire que les charges tuent les entreprises en France et vouloir tuer celles d'autres pays partenaires. Drôle de conception de l'Union !

- des règles juridiques et sociales communes:
FAUX car la législation européenne progresse régulièrement, dès lors qu'on touche à des sujets communs.

- des protections douanières protégeant les industries de celles qui font du dumping social ou environnemental:
FAUX car les barrières n'ont été supprimées qu'aux frontières intérieures.

- des services publics communs et performants au lieu de tout privatiser en détruisant ceux existant:
FAUX car la notion de service public a été réaffirmée laissant à chaque état la décision de privatiser ou non.

- un pôle d'énergie géré par l'état en nationalisant les énergies vitales à la vie des peuples:
FAUX déjà répondu, chaque pays est libre de faire ce qu'il veut, l'Union et la favorisation des échanges d'énergie ayant pour objectif en la matière de limiter les productions inutiles et nuisibles à l'environnement.

N'oubliez pas la notion essentielle qui sous-tend toutes les décisions de l'UE, celle du principe de subsidiarité, qui veut que les décisions soient prises au bon niveau de responsabilité.
Voir ici
http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_subsidiarité_en_droit_de_l'Union_européèenne


Le lien sur "la France en faillitte" n'a rien à voir avec le sujet. L'UE n'est en rien responsable de la mauvaise gestion de nos finances par nos gouvernants. C'est encore un mauvais amalgame et de la manipulation simpliste.




 cochise_fr a écrit [29/12/2012 - 14h49 ]  
cochise_fr

Bonjour,
On s'en fout que l'Europe "progresse régulièrement".....et j'ajoute "à tout petits pas".
Et en matière financière elle régresse en raison de la corruption qui la gangrène.

L'Europe a mis la charrue avant les bœufs.
D'abord les pays se mettent à niveau des meilleurs, puis ils s'assemblent.....et non le contraire. C'est plus long mais c'est plus sur. L'Europe aurait pu rester à 6 ou 9 jusqu'à l'harmonisation complète AVANT de prendre d'autres membres. Et cela n'empêche pas d'aider les plus faibles à l'extérieur de l'ensemble quand cela est possible et que l'on en a les moyens financiers, pour les aider à progresser plus vite.

Mais en réalité, l'entrée des pays pauvres a permis aux entreprises d'avoir la possibilité de délocaliser et de gonfler leurs bénéfices grâce à la politique du moins disant social. Si les salariés français étaient payés au prix des salariés roumains, ce serait encore mieux pour ces voyous. Certaines entreprises françaises ont même eu l'outrecuidance de proposer aux salariés français de suivre la délocalisation....au prix du salaire local, pour éviter les licenciements.....et c'est légal puisque c'est en Europe.

"chaque pays est libre de faire ce qu'il veut"
FAUX et archi-FAUX....et tout le monde sait bien que la politique et les lois sont maintenant bien plus fixées par l'Europe que par le pays d'origine.
- EDF GDF privatisé....c'est l'Europe
- 25% de l'énergie nucléaire française cédée à prix coûtant à des privés.....c'est l'Europe.
- la SNCF qui doit céder ses lignes, c'est l'Europe.
- la privatisation des services publics, c'est l'Europe qui l'impose sous couvert de soi-disant libre concurrence.

"FAUX car les barrières n'ont été supprimées qu'aux frontières intérieures."
Mais la concurrence déloyale en matière sociale ou environnementale existe à l'intérieur même de l'Europe......et justifie les délocalisations qui n'en ont pas le nom puisqu'on reste au sein de l'ensemble. Quel cohérence y a t il entre les conditions françaises et les conditions polonaises, roumaines ou bulgares.?.? Aucune.!!
D’autre part, l'Europe ne se protège pas (ou si peu) contre les productions externes à l'union aux conditions sociales et environnementales déloyales, toujours au titre de la libre circulation des marchandises reconnue par l'OMC. Il n'y a d'ailleurs que l'Europe à agir ainsi.

"N'oubliez pas la notion essentielle qui sous-tend toutes les décisions de l'UE".....la libre circulation des capitaux et des marchandises sans aucune protection douanière.

Comme le dit fort bien la pub: "nous n'avons pas les mêmes valeurs".




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [29/12/2012 - 15h12 ]  
papiguy

A lire les discours du grand chef indien nous sommes condamnés à l'immobilisme. On ne doit pas s'unir si on n'est pas absolument semblables en tous points. Donc il faudrait attendre que les pays membres soient au même niveau, et comme certains pays ont besoin d'aide pour se mettre à niveau et que le grand chef ne veut pas entendre parler de solidarité, il est inutile de poursuivre.
Il faudrait au contraire consacrer toutes ses ressources à bâtir une nouvelle ligne Maginot et conserver le statu-quo dans notre petit univers étriqué. Qui n'évolue pas régresse. cochise_fr vient d'inventer le concept du progrès à rebours.

"Quel cohérence y a t il entre les conditions françaises et les conditions polonaises, roumaines ou bulgares.?.? Aucune.!! "
Et quelle cohérence peut-il y avoir entre la Lozère et la Région Rhone Alpes ? Si ce n'est celle donnée par un ensemble supérieur qui est la France, laquelle a mis quelques centaines d'années à se former, le budget de l'Etat et ses institutions gommant peu à peu les différences.

"Comme le dit fort bien la pub: "nous n'avons pas les mêmes valeurs".
il ne s'agit pas d'une question de valeurs, encore que sur la solidarité et la logique des évolutions il y ait déjà un gouffre. Mais plus grave il y a un fossé infranchissable entre l'immobilisme grincheux et introverti et l'ouverture d'esprit nécessaire à tout progrès.




 coeur de patate a écrit [29/12/2012 - 16h22 ]  
coeur de patate

Ah je m'en doutais :-D !! l'éternel ping-pong Papiguy / Cochise ! l'année fini comme elle à commencée !! ça à l'air intéressant mais trop long à lire ! bonne fin d'année à toutes et tous ! et vive une Europe ou tout serait égalitaires , avec les mêmes lois et la même fiscalité




ciao!


 papiguy a écrit [29/12/2012 - 16h55 ]  
papiguy

Bien vu coeur de patate, mais qu'importe que ce soit du ping-pong, du badmington, du jeu de paume ou de la joute, pourvu qu'il y ait des sujets de discussion, car sans débat la vie serait bien morne.
Et puis dès lors (même s'il s'agit d'Europe il ne faut pas lire Delors) qu'il y a à discuter, cela signifie qu'il y a un potentiel de progrès, même si parfois on a un peu l'impression d'envoyer la balle dans un mur.

Bonne fin d'année à tous dans une Europe où on ne voit pas que du bleu mais aussi des étoiles. :-)




 cochise_fr a écrit [29/12/2012 - 17h20 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Vous voyez du progrès quand je ne trouve que de la corruption et de l'esclavage capitaliste.

Vous voyez de l'immobilisme là où je place le développement et le progrès social.

On ne doit pas avoir les mêmes lunettes.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [29/12/2012 - 17h54 ]  
papiguy

Le problème n'est pas les lunettes mais ce qu'on lit. Nous avons parfois les mêmes sources mais n'interprétons pas de la même façon.
Quand le FN et le Front de gauche racontent des contre-vérités, démenties par les textes existants et par les faits, exclusivement à des fins de propagande électorale, se fier à celles-ci dénote une erreur d'interprétation grave.

Dans ce débat, la discussion est faussée car les anti UE se font entendre alors que l'UE reste muette, sans que ses constructeurs puissent défendre un bilan et un projet auxquels ils participent à Bruxelles, et qu'ils critiquent à des fins partisanes revenus à Paris.




 Panis Rahl a écrit [30/12/2012 - 01h51 ]  
Panis Rahl

SHengen, erasmus.

Et regarde l'europe avant l'europe, en guerre perpetuelle pendant 2500 ans. et la depuis 60 ans plus de conflits ou presque.




Beaucoup de bruit pour rien.


 cochise_fr a écrit [30/12/2012 - 08h58 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Hélas, Panis_Rahl, les morts ne se font plus à l'aide des armes conventionnelles......mais l'Europe est en guerre permanente au sein même de ses membres.....et les morts se comptent parmi les peuples invisible et insignifiants aux yeux de ces gens qui dirigent le monde en général et l'Europe en particulier, on pourrait même ajouter "et la France" en particulier.

Contrairement à ce que vous affirmez (gratuitement) je doute fort que vous connaissiez mes sources d'informations qui ne sont justement pas celles que vous citez. Je n'ai aucun besoin de faire du copier-coller pour défendre mes idées. Et si vous trouvez que cela ressemble à autre chose, c'est le dernier de mes soucis.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [30/12/2012 - 12h38 ]  
papiguy

Il te faudrait probablement une balle dans le pied pour que tu sentes la différence entre la guerre et la concurrence, cochise_fr

De plus, il ne suffit pas d'avoir des sources d'informations, il faut savoir lire et exercer son esprit critique sans se laisser aller à l'invective permanente du genre "tous pourris". L'excès disqualifie celui qui l'institue en mode de raisonnement, et à l'inverse, reconnaître les avancées de l'Europe c'est donner du crédit à ses critiques.

Que les institutions soient imparfaites, que des progrès restent à faire dans de nombreux domaines comme l'harmonisation, que des égoïsme nationaux restent à vaincre, qu'une information objective soit à donner aux citoyens par nos hommes politiques, tout ceci est indéniable.

Par contre, que l'on détruise le travail patient et difficile effectué en 70 ans pour des raisons bassement politiciennes, ou au nom de ce qui reste à accomplir, serait la plus grosse erreur de notre histoire (le mot erreur est trop faible, celui de connerie est plus adapté) .




 cochise_fr a écrit [30/12/2012 - 13h08 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf que tout ce que que vous décrivez joyeusement comme "restant à accomplir" devrait être fait depuis le départ. Et c'est bien là que se situe l'escroquerie.

Pendant tout le temps de ces petits pas, l'escroquerie augmente, alors qu'une simple décision politique peut tout changer du jour au lendemain. Le but de l'Europe est en permanence de gagner du temps pour que le système pernicieux mis en place perdure le plus longtemps possible. Il en est ainsi, par exemple, de toutes les décisions financières prises ces dernières années, qui, en réalité, ne font qu'endetter d'avantage les peuples concernés, TOUS SANS AUCUNE EXCEPTION.

En France par exemple, nous aurons à la fois les restrictions budgétaires, les baisses de pouvoir d'achat, les délocalisations, l'augmentation du chômage ...ET....plus de 70 milliards d'euros de dettes supplémentaires.

La Grèce, elle, a eu bien pire avec ses énièmes plans de restructuration inutiles qui appauvrissent le pays, et malgré les coupes dans les dettes (au frais des autres états membres), sa dette augmente et continuera d'augmenter à tel point que le pays se vend aux chinois (les seuls à avoir du liquide avec les pays du golfe) à vil prix.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Panis Rahl a écrit [30/12/2012 - 13h17 ]  
Panis Rahl

Cochise, mes sources sont les livres d'histoires que j'étudie depuis un certain temps.
Jusqu'au siècle dernier il ne s'est quasiment jamais passé 20 ans de paix a la suite rien qu'en france.
Alors je ne vous parles pas de l'europe.
Les morts ne se comptent plus par centaines de milliers par ans, l'esperance de vie a doublé voire triplé selon la classe sociale, il n'y a quasiment plus de haine farouche entre les peuples européens, je sais pas comment tu apelle ca sinon une avancée majeure.

Et comme dis papy guy, l'europe d'aujourd'hui est loin d'etre parfaite, mais elle est jeune, tres jeune.




Beaucoup de bruit pour rien.


 papiguy a écrit [30/12/2012 - 13h30 ]  
papiguy

On se moque du monde ! "devrait être fait depuis le départ.": Et voilà que d'un coup de baguette magique on décrète l'uniformisation des niveaux de vie, l'harmonisation des règlements, de l'économie et des systèmes financiers, sans transition. Le meilleur moyen d'apporter l'anarchie. "une simple décision politique peut tout changer" : exact, il suffit d'installer les fascistes au pouvoir. Le fascisme a effectivement réussi à harmoniser l'Europe à coup de millions de morts et des destructions considérables, reléguant l'Europe au rang de puissance secondaire. L'UE n'est pas responsable des problèmes de la Grèce. Ce pays a pendant longtemps vécu à crédit, accumulé les déficits, favorisé les riches (armateurs en particulier), et s'est accommodé d'une fraude fiscale érigée en système. Enfin, ses dirigeants ont truqué les comptes pour pouvoir faire entrer leur pays dans la Zone Euro. Tôt ou tard il faut bien payer l'addition et remettre les finances sur les rails. Ce qu'impose l'UE n'est que justice et si l'UE n'avait pas accordé son aide, la situation serait encore pire. Si le discours du grand chef indien n'est pas de l'escroquerie suicidaire il y a de quoi se taper le derrière par terre jusqu'à ce qu'il prenne feu :-D




 cochise_fr a écrit [30/12/2012 - 18h59 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Il n'y a aucun besoin de baguette magique, mais simplement du bon sens.
Avant de s'allier à quelqu'un, on regarde si on a des choses communes, voir complémentaires, mais si on a rien de commun, on s'allie pas, il n'y a rien de plus simple. C'est le principe du GIE des entreprises appliqué aux états.

Vous êtes satisfait de l'alliance des plus riches contre les plus pauvres. Quand une crise économique se produit, vous trouvez tout à fait normal que les plus riches qui sont au pouvoir continuent de s'enrichir pendant que les peuples tombent en esclavage et dans la misère. C'est bien sur votre droit, mais je ne partage pas du tout cette politique esclavagiste. Et ce n'est pas parce que vous brandirez des chemises brunes ou des vestes noires que cela en fera une réalité. L'histoire ne repasse pas les plats et il y a tellement de différence entre les sociétés d'alors et celles actuelles qu'aucune des solutions, bonnes comme mauvaises, ne sauraient s'appliquer à la société actuelle qui évolue bien trop vite pour les solutions même d'hier soit applicables demain.

Si l'Europe veut harmoniser quelque chose, c'est la vie des plus humbles et les services publics qui devraient l'être par priorité, en lieu et place de la sauvegarde coûte que coûte des privilèges des plus aisés. Mais comme je l'ai déjà dit à moult reprises, ce ne sont pas ceux et celles qui profitent du système qui vont l'améliorer. Chacun peut constater, sans avoir besoin de sortir d'une grande école, que les seules améliorations qui sont mises en œuvre le sont pour les gens de pouvoir. Si vous n'êtes pas convaincu, demandez aux grecs ce qu'ils en pensent.

Tapez vous le cul par terre tant que vous voulez, la situation actuelle n'a hélas rien de risible, et rira bien qui rira le dernier.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [30/12/2012 - 19h18 ]  
papiguy

"Avant de s'allier à quelqu'un, on regarde si on a des choses communes, voir complémentaires":
Parfaitement exact et c'est bien ce qui a conduit à la création de l'UE. Cependant les considérations sociologiques et économiques ne sont pas les seuls déterminants. Les facteurs géopolitiques sont importants. C'est sans doute pour cela que des extensions de l'UE ont été pratiquées de façon apparemment trop rapides. L'avenir démontrera la validité des choix effectués.

"Vous êtes satisfait de l'alliance des plus riches contre les plus pauvres":
affirmation gratuite. Quand on n'a pas de réponse on fait un procès d'intention.

"L'histoire ne repasse pas les plats":
cela reste à démontrer, car les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets, et c'est en période de crise que fleurissent les extrémismes, que ce soit en Europe ou dans les pays arabes.
Ce n'est pas brandir des chemises brunes ou noires que mettre en garde contre des solutions qui ne feraient qu'aggraver le risque de les voir revenir faire la loi dans les rues. Il y a encore des gens auxquels des réflexions sur des "détails" rappellent des souvenirs tragiques.


Ce n'est pas la situation actuelle qui est risible mais une argumentation de bateleur au service d'une vision dépassée et rétrograde.

Comme l'a dit Pierre Dac "On a l'avenir devant soi mais on l'a dans le dos chaque fois qu'on fait demi-tour"




 cochise_fr a écrit [30/12/2012 - 20h27 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Non,non, pas d'affirmation gratuite.
Ce n'est que la déduction de votre soutien ardent à des thèses et à des pratiques qui garantissent les plus aisés contre les plus pauvres.....celles de l'Europe par exemple.
Si, pour vous, tout ce qui ne vous plaît pas est rétrograde, il n'y aura jamais de progrès hors le vôtre, et on se rapproche vite de la dictature.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [30/12/2012 - 20h53 ]  
papiguy

Que cela plaise ou non, tout retour en arrière vers des situations qui ont amené des catastrophes est non seulement rétrograde mais dangereux.
Etre favorable à la construction européenne et à son approfondissement ne signifie pas, contrairement aux affirmations ridicules du grand chef, que l'on est satisfait de tout.
Il faudrait être aveugle pour ne pas voir la nécessité impérieuse d'apporter des améliorations à cette construction, comme il faut être aveugle pour vouloir, niant bêtement les apports de celle-ci, la démolir pour revenir 70 ans en arrière.

Oui, l'isolationnisme et la fermeture des frontières est rétrograde et cela ne me plaît pas.
Oui le retour au Franc serait une stupidité économique, politique et sociale, et cette idée ne me plait pas car elle est rétrograde.
Oui, les thèses du Front National et du Front de Gauche ne me plaisent pas parce qu'elles ne sont ni réalistes ni porteuses de progrès.

L'Eglise s'est obstinée à affirmer que la terre était le centre de l'Univers et son attitude rétrograde a freiné le progrès. Le progrès ne s'est jamais fait en détruisant pour revenir en arrière.

Aucun parti politique ne détient la vérité, c'est pour cela qu'il faut s'appuyer sur l'existant pour avancer. Les discours "tous pourris,.... sauf nous" ne font rien avancer et sont un leurre pour masquer un triste manque d'imagination et un repli sur soi peureux et impuissant.




 Panis Rahl a écrit [30/12/2012 - 21h31 ]  
Panis Rahl

@papiguy, le front de gauche n'est pas isolationniste, il ne souhaite ni un retour au franc ni une sortie de l'europe.

Apres comme tu dis aucun parti ne détient la vérité et tous en détiennent une partie. L'instauration d'une démocratie pourrait etre une solution assez efficace aux problemes cités ci dessus




Beaucoup de bruit pour rien.


 cochise_fr a écrit [31/12/2012 - 06h54 ]  
cochise_fr

Bonjour,
La méthode Coué "Hors nous point de salut" démontre bien que vous ne cherchez qu'à gouverner par la peur, par la crainte, par la dictature des élites auto-proclamées, par les mensonges de progrès illusoires que bien d'autres peuples du monde ont refusés et s'en portent bien mieux.

L'Europe s'est construite sans jamais demander aux peuples leur avis....JAMAIS.!! Aucun des peuples de l'Europe n'a été consulté pour savoir s'il était bon pour lui d'intégrer cette structure. Ce sont les gouvernement qui ont arbitrairement décidé la création puis la gouvernance de l'Europe, et même quand, sur cette gouvernance, certains peuples ont dit "NON", c'est la dictature qui l'a imposé.
Et il parait que ce serait un progrès.? Mensonges, mensonges, mensonges.!!

Pour en savoir plus pour ceux que cela intéresse:

http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/europe-dictature




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à lovelygirl






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.