Huile de palme, synonyme de pauvreté ?



fairenanrenault
Cette question a été posée par FaireNanRenault, le 23/01/2013 à à 23h47.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Nourriture.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 FaireNanRenault a écrit [23/01/2013 - 23h47 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
FaireNanRenault

L'huile de palme appauvrie tout ce qu'elle touche de près ou de loin.

L'huile de palme se permet :
- de dévaster de façon accrue la richesse de la faune et de la flore (intestinale aussi) des forêts primaires d'Indonésie, et plus récemment d'Afrique.
-d'anéantir et de polluer les ressources en eau des zones agricoles où les palmiers sont cultivés.
-de ravager les cultures traditionnelles de ces pays, et la santé, tant financière que physique, des ouvriers agricoles exploités dans les champs de palmiers à huile.
-de ruiner la santé des "pauvres" gens qui la consomment en allant faire leurs courses au discount du coin.
-de bouleverser les estomacs et les intestins des gentilshommes adorant le Nutella....

En fait elle n'enrichit que quelques riches "terriens"....

L'huile de palme est elle synonyme de pauvreté au sens large du terme ?
Faut il interdire l'huile de palme ?




 Lizouille a écrit [24/01/2013 - 11h39 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Lizouille

ça dépend pour qui... parce que pour beaucoup l'huile de palme est justement synonyme de richesse et de gros sous.
Si l'huile de palme est si répandue c'est justement car elle n'est pas chère à la production et donc qu'elle permet de réaliser de grosses économies de matières premières pour certains fabricants, que ce soit dans l'alimentaire ou non.
Le problème de l'huile de palme revient souvent dans le débat mais au niveau politique personne n'ose se prononcer. Quoiqu'il en soit c'est un problème qui est loin d'être réglé




 Fredopipo a écrit [24/01/2013 - 11h51 ]  
Fredopipo

C'est totalement affligeant de lire une telle liste de contres vérités. Comment peut-on être aussi pétrit de certitudes sans avoir probablement jamais mis un pied sur une plantation de palmiers à huile ou dans un village alentour. Il faut absolument aller faire un tour en Sierra Leone ou au Liberia, pour voir à quel point les agro-industriels de l'huile de palme font repartir l’économie locale. Demandez donc au jeunes gens de Greenville, Buchanan, Monrovia si ça leur plait que l'électricité et l’eau potable arrivent enfin dans leur village et que grâce à leur salaire, ils peuvent s'acheter des petites motos, du textile et envoyer leurs enfants à l’université. Mais la préoccupation reste visiblement le gros estomac repus des occidentaux et le faux problème des forets africaines déjà fortement dégradées depuis des décennies à cause de l’exploitation forestière sauvages et des cultures vivrières sur brûlis (manioc, plantain, igname, etc...) qui ne permettent à aucun paysan africain de créer de la richesse. Personnellement, je préfère les palmiers à huile que les guerres ethniques de pouvoir ou qu’une agriculture vivrière sans perspective. Quant aux méfaits de l’huile de palme sur la santé humaine des blancs bon teint, merci de bien vouloir réviser vos faibles connaissances en matière de chaines carbonées des acides gras. Renseignez-vous sur les procédés d’hydrogénation et la toxicité des acides gras TRANS contenus dans les margarines d’origine colza, soja ou arachide).
La culture du palmier à huile en Afrique est synonyme de RICHESSES et l’utilisation de ce corps gras par l’industrie agro alimentaire en occident est INCONTOURNABLE pour nourrir une population mondiale en constante augmentation.




 mouss a écrit [24/01/2013 - 12h04 ]  
mouss

Et la déforestation massive en Indonésie et en Malaisie c'est cadeau ?




Mus


 Fredopipo a écrit [24/01/2013 - 14h42 ]  
Fredopipo

La situation en Asie est différente et peut être difficilement comparée à celle de l'Afrique. La Malaisie et l'Indonésie ont commencé à exploiter le bois dans les années 80 pour fabriquer des salons de jardins en teck discountés dans les grandes surfaces françaises. Pourquoi personne ne s'est insurgé ?
La polémique sur la déforestation ne tiens pas car c'est précisément le palmier à huile qui offre les meilleurs rendements en huile par rapport aux autres oléagineux, donc qui nécessite le moins de surface agricole à rendement équivalent. De plus, tout le monde sait maintenant que c'est le lobby du soja américain, emmené par le United Soyanbean Board (U.S.B), qui a lancé et entretenu cette polémique de façon à contrecarrer la suprématie de l'huile de palme. La déforestation en Asie n'est pas "cadeau", elle est simplement un constat. Le palmier à huile est loin d’être responsable de tous les dysfonctionnements écologiques sur la planète. Demandez-donc aux Brésiliens de vous expliquer clairement comme gèrent-ils la foret et ses habitants quand ils plantent des millions d'hectares de soja transgénique ou de la canne à sucre pour faire des agrocarburants ? Ou bien aux Australiens, qui font pousser du blé à grand coup de fertilisants et de pesticides. Pourquoi personne ne s'insurge ?




 FaireNanRenault a écrit [24/01/2013 - 20h11 ]  
FaireNanRenault

C'est vous Fredopipo qui êtes affligeant avec vos dénégations pleines de pipo. J'espère que plaisantez quand vous parlez de la Sierra Leone et du Liberia, et des agro-alimentaires faisant repartir l'économie locale.... Après les coups d'états militaires savamment orchestrés, les lobbys de l'industrie de l'armement, les marchands d'armes, les lobbys de l'industrie de transformation du caoutchouc, les pilleurs de diamant, et les corrompus.... cela serait donc les lobbys agro-alimentaires qui auraient la lourde tâche de relancer l'économie de ce pays.

Comment font les jeunes gens de Greenville, Buchanan ou Monronvia pour vivre et faire vivre leur famille avec 1,50 dollars par jour en moyenne ?

Comment acheter la nourriture, le textile, ou même les vêtements de travail protégeant des pesticides utilisés dans la culture des palmiers à huile, avec 1,50 dollars par jour ?

Comment acheter les livres d'écoles, les cahiers, une gomme ou même un crayon papier pour les enfants de la famille, ou envoyer les jeunes adultes à l'université avec 1,50 dollars par jour ?

Concernant les petites motos, vous êtes sûr qu'il ne s'agit pas d'un solex des années 60 ou plutôt d'un vélo couleur locale ?
Comment se constituer un capital, pour acheter une petite moto ou y mettre du carburant, avec 1,50 dollars de salaire journalier pour toute subsistance ?

Concernant l'eau à boire et non... potable, les agro-alimentaires sont bien obligés actuellement de la distribuer, puisque la plupart des puits ou sources d'eaux locales sont polluées par le paraquat ou autres pesticides... Je vous accorde tout de même, le fait que, l'eau à boire, arrive dans certains villages proches des plantations ; et que donc, quelques mamas africaines accompagnées de leurs filles, ne doivent plus se taper 10 km à pingues, avec des bidons de 20 kg sur la tête, pour s'approvisionner en eau à boire.

Concernant l'électricité est elle distribuée dans tous les villages abritant les forçats de l'huile de palme, ou juste aux alentours des plantations ? Forçats faisant pour la plupart, deux heures de route par jour au choix : à pieds, parqués comme des bestiaux dans des remorques agricoles ou à petite moto.... pour rejoindre les plantations. L'électricité est elle payante ou gratuite ? Je suis en droit de douter qu'avec 1,50 dollars de paye par jour, on puisse se fournir en électricité... Vous êtes sûr que les jeunes gens, ne s'éclairent pas avec des lampes à pétrole alimentées à l'huile de baleine japonaise ?

Pour le reste de votre élucubration, ce n'est que foutaise.
Avec les cultures vivrières, beaucoup d'africains avaient la possibilité de se nourrir de façon plus variée ; je vous l'accorde peut être pas avec 5 fruits et légumes par jour.... mais plus variée quand même, qu'au jour d'aujourd'hui. Et les petits paysans, la faculté, de se nourrir, d'entretenir du bétail, et de faire quelques maigres bénéfices ; au choix, pour envoyer leurs enfant à l'école, ou mettre de l'essence dans leur petite moto...

Au fait, une agriculture vivrière sans perspective, c'est quoi au juste pour vous ?

Quand vous dites cela, vous vous placez plutôt au niveau du petit cultivateur africain, qui, par définition cultive en agriculture de subsistance, vivrière, et pour certains, paysanne ; ou du côté de l'agriculture extensive, raisonnée, durable, biologique, biodynamique, de précision ; ou encore du côté de l'agriculture intensive, OGM ou de Monsanto ?

Concernant le colza, le soja ou l'arachide, bien sûr qu'il s'agit de la même cochonnerie que l'huile de palme, puisqu'elles aussi, sont cultivées de façon intensive et anarchique, à grands renforts d'OGM, de pesticides et d'engrais.
Cependant pour l'alimentation humaine, mis à part les faux beurres, huiles de cuisson ou huiles d'assaisonnement ; les huiles de soja, de colza, d'arachide, de tournesol, de pépins de raisins, de noix, de noisettes, d'olive.... sont utilisées en bien moindre mesure, dans les produits alimentaires transformés et autres plats préparés. A vous de chercher l'erreur.

Donc, on nous impose bel et bien de bouffer à profusion, de l'huile végétale, autre appellation adroite de l'huile de palme.
Seuls les consommateurs ayant décidé de ne pas ingurgiter cette huile, devenant mauvaise en concentration élevée ; et en préparant leur repas eux même, ou encore en boycottant les préparations industrielles, peuvent se prémunir de ses effets indésirables.

Concernant la déforestation des forêts d'Asie ou d'ailleurs, destinée et programmée, à fabriquer les salons de jardins et les planchers en teck : dont acte. Il s'agit des mêmes processus utilisés à l'époque, ou même encore à l'heure actuelle, pour nous refourguer l'huile de palme, et toutes les autres cochonneries, liées de près ou de loin à l'agriculture intensive et à sa valorisation industrielle. Et ce n'est pas parce que l'on a fait ces erreurs dans le passé, qu'il faut à toutes fins les reproduire de nos jours. Et pour le soi disant "bien être" de certains bababs, persister dans une voie, nous amenant droit dans le mur à court et moyen terme.

Pour le reste de votre réflexion, c'est l'histoire des politiques nationales de chaque pays ; qui plutôt que d'écouter les aspirations et revendications légitimes de leur peuple, bien sûr, quand celui-ci a voix au chapitre ; sont passées maître dans l'art de faire passer des vessies pour des lanternes, ou pire, de se vautrer dans la fange des lobbys financiers, industriels et commerciaux.

Je persiste et signe !




 FaireNanRenault a écrit [24/01/2013 - 20h20 ]  
FaireNanRenault

Ce qu'il est bon de savoir sur l'huile de palme :

-La production d'huile de palme de Malaisie et d'Indonésie a été multipliée par 6 depuis le milieu des années 70.
-La consommation d'huile de palme dans le monde aurait doublé en l'espace de 10 ans, passant de 22,5 millions de tonnes en 2010 à 40 millions de tonnes en 2020.
-L'huile de palme produite dans le monde est utilisée à 80% par les industriels de l'agroalimentaire.
-L'explosion de la demande d'huile de palme engendre une menace certaine pour les forêts intertropicales.
-D'après des estimations, d'ici 2020, 98% des forêts humides indonésiennes disparaîtront, entraînant également avec elles, la disparition de la biodiversité et des espèces endémiques.
-La déforestation de Bornéo et Sumatra en particulier, et de l'Indonésie et de la Malaisie en général, durant le 19éme et 20éme siècles atteint les 90% ; pour l'exploitation des bois précieux et des nouvelles terres d'agriculture intensive.
-La déforestation provoquée par l'industrie du bois « légale» ou illégale, les plantations d'huile de palme, l'élevage bovin, la production d'agrocarburants... est à l'origine de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.
-L'huile de palme dite durable n'est pas pour demain, puisque malgré de nombreuses « pseudos » lois ou autres labels certifiés, les déforestations illégales perdurent, afin d'étendre les surfaces dédiées à la culture industrielle de palmiers à huile.
-Les cultures intensives actuelles d'huile de palme, pour ainsi dire toutes, représentent avec celles du soja, les plus grandes menaces en terme, d'incidence néfaste au niveau social et environnemental.
-Biodiversité, équilibres climatiques, conditions de vie... ne cessent d'être bouleversés dans les grandes régions forestières.
-Les employés des cultures industrielles de palmiers à huile en Indonésie gagnent près de 3 fois moins que le salaire minimum local.
-A surface égale, les cultures vivrières et traditionnelles pourvoient plus de travail pour la main d'oeuvre locale, que les cultures industrielles de palmiers à huile.
-La culture des palmiers à huile, et donc les ouvriers les cultivant, emploient presque systématiquement le paraquat, un pesticide réputé neurotoxique, interdit en Europe et en France.
-L'appellation la plus commune de l'huile de palme sur les étiquettes de composition des produits transformés tels que : laits pour nourrisson, gâteaux et biscuits industriels, chocolats, fromages râpés, plats préparés, chips... est huile végétale.
-La plupart des aliments transformés actuellement en contiennent en grosse quantité, pas seulement car l'huile de palme est un excellent substitut au beurre, mais car elle est l'huile la moins chère à produire, donc à acheter.
-Selon les nutritionnistes, l'huile de palme n'est pas forcément mauvaise pour la santé ; c'est plutôt sa haute concentration dans de nombreux produits transformés qui est dangereuse.
-L'huile de palme contient plus de 50% d'acides gras saturés.
-La haute teneur en acides gras saturés de l'huile de palme résultant de la cuisson, entraîne des maladies cardio-vasculaires chez les « gros » consommateurs de produits transformés.
-L'huile de palme et son taux important d'acides gras saturé, augmentent assurément le risque d'hypercholestérolémie et le taux de LDL-cholestérol dans le sang.
-L'huile de palme hydrogénée est d'autant plus nuisible pour la santé, vu sa concentration en acides gras trans.
-La forte concentration et l'excès d'acide palmitique dans les aliments favorisent l'apparition : de l'insulino-résistance donc du prodiabète, du mauvais cholestérol dans le sang, de l'arthérosclérose et des maladies cardio-vasculaires.
-Rajouter du gras dans une alimentation déja très riche en corps gras saturés, sucre, sel, édulcorants, conservateurs et colorants chimiques, seraient d'après certains chercheurs un cocktail dévastateur pour la santé.
-L'huile de palme hydrogénée peut aussi s'utiliser comme agrocarburant, en raison des rendements exceptionnels et inégalés des palmiers à huile.

BREF :

-L'huile de palme est à l'origine : de nombreuses déforestations, d'extinctions d'espèces, d'émission de gaz à effet de serre, de pollution chimique des sols et nappes phréatiques, d'expulsions de populations locales, d'exploitation et de maladies des ouvriers, d'effets néfastes sur la santé à haute concentration dans les produits alimentaires transformés, de bénéfices colossaux pour les industriels.




 bougainvilliee a écrit [24/01/2013 - 21h28 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,
Mais sans huile de palme, plus de Margarine, pour l'économie Occidentale...




Le doute est ma seule certitude


 Fredopipo a écrit [25/01/2013 - 17h50 ]  
Fredopipo

Quelle fougue jeune home (FaireNanrenault) !
Belle slave de réponses surtout dans la première partie. Juste assez énervé, juste assez documenté, félicitation. Quand je pense qu'il y en a qui passe leur soirée à s'abrutir devant la TV...
C'est bien ce que pense, même si beaucoup de choses sont justes, je vous conseille vivement d'aller faire en tour en Afrique de l'Ouest. Vous verrez comment on vit et on prospère avec moins de 50 dollars par mois. Vous verrez aussi comment des pays qui ont beaucoup souffert de la guerre se relèvent et se prennent en mains.
Je peux vous certifier (et n'importe qui vous le dira en Afrique Subsaharienne) qu'un petit paysan africain gagne moins d'argent en faisant des cultures vivrières qu'un ouvrier agricole qui travaille en plantation de palmiers à huile. Une agriculture sans perspective est une agriculture qui ne génère pas de revenus.
Pour ce qui concerne la culture du palmier particulièrement, il n'y a heureusement pas que des gros groupes agro-industriels et les ouvriers des plantations qui en vivent mais aussi des millions de petits planteurs et une multitudes d'usines d'extraction. De quel droit devrions-nous leur dicter ce qu'ils doivent cultiver/transformer ? S'il ont choisi ce type de culture c'est pour gagner de l'argent, et ils en gagnent, enfin !...
J'aime beaucoup moins la deuxième partie de votre énoncé qui me parait un peut trop copiée/collée et confuse...Je ne ferai qu'un seul commentaire : Si vous ne voulez pas d'huile de palme, n'en mangez pas. Mais également, n'achetez pas de cosmétiques, ni de voiture diesel, pas de peinture non plus et pas d'aliment pour les animaux. Bien tendu ne lavez pas votre linge avec de la lessive et ne vous brossez pas les dents avec du Colgate (ou du Signal aussi), etc, etc....

Je conclurai par une question : Comment comptez-vous nourrir les 10 Milliards d'individus que la terre portera en 2050 ? Mon cher, quand je suis né (dans les années soixante), nous n'étions que 3 milliards, à l'heure où je vous parle, nous sommes plus de 6 milliards. Croyez-vous que l'on puisse vivre d'amour et d'eau fraiche ?




 bougainvilliee a écrit [26/01/2013 - 10h41 ]  
bougainvilliee

Boujour,
Ce qu'il y a de sûr c'est que huile de "Palme" et "Palme" de la pauvreté, ne vont pas bien ensemble !




Le doute est ma seule certitude


 FaireNanRenault a écrit [26/01/2013 - 14h08 ]  
FaireNanRenault

En introduction, je commencerai par la vraie question : Comment peut-on laisser crever de faim près d'un milliard de personnes, sur 6 milliards que nous sommes actuellement ?

En développement, je poserai une autre vraie question : Comment laisseront nous crever de faim les 2 à 3 milliards de personnes (si la proportion de crève la faim ou malnutrits reste la même qu'actuellement) sur les 10 à 12 milliards que nous seront.

En conclusion, je finirai par une autre vraie question : Comment "nourrirons" ou plutôt rassasierons- nous, les 8 ou 9 autres milliards d'individus; avec du soleil vert ou rouge congelés depuis 40 ans ?




 bougainvilliee a écrit [26/01/2013 - 15h14 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
En effet.
Cependant nous sommes actuellement du bon côté de la cognée, plus pour très longtemps.

Continuons à exploiter les autres, à notre profit.
Il sa




Le doute est ma seule certitude


 Klark a écrit [26/01/2013 - 21h34 ]  
Klark

@ Fredopipo

au sujet des petits paysans africains. Il faut rappeler que l'huile de palme africaine est plus chère que l'asiatique. C'est cette dernière qui est leader en terme de production avec plus 90 % de production mondiale. L'Afrique de l'ouest est même déficitaire en huile de palme et doit importer. Donc le marché européen n'est pas le problème pour les africains.
A propos ouvriers. Faut(il rappeler le nombre d'exactions dans les plantations ? Les petits producteurs vendent sur le marché local en plus et non pour l'europe. Personne ne leur impose quoique se soit.

a propos de l'huile de palme présente un peu partout. Oui elle est partout, mais n'est pas indispensable. Même si l'on voulait palier au triplement de la demande en palme pour 2050, il existe assez de terres disponibles sans déforester pour autant ! Près de 75 % des terres agricoles sont destinées à l%u2019élevage, un petit effort par là. On arrivera à nourrir 10 milliards d'habitant aussi quand on arrêtera de jeter 50 % de la nourriture mondiale. Sortez de votre archaïsme !




 Toli a écrit [07/02/2013 - 13h24 ]  
Toli

Un lien très interessant sur le sujet pour éviter les confusions :

http://www.greenpeace.org/france/fr/campagnes/forets/deforestation-afrique/




«Toute vérité franchit trois étapes. D’abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.»


 Fredopipo a écrit [07/02/2013 - 17h57 ]  
Fredopipo

@ klark :
Oui en effet, la problématique de l'huile de palme en Europe concerne peu les petits planteurs africains quoiqu'on peut se référer au procès d'un collectif de planteurs Ivoiriens face à Système U suite à leur campagne de publicité mensongère et dégradante... Quant aux exactions sur les plantations, quelques précisions seraient les bienvenues... ne parlons pas de la situation d' Heraklès Farm (USA) au Cameroun que Greepeace (entre autres) souhaite généraliser à tous les projets de plantations en Afrique. Il y a des dispositifs palmiers viables et efficaces en Afrique qui sont organisés par les nations Unies et de nombreuses ONG locales (Liberia, Sierra Leone, Guinée Conakry. etc...)
Il me semble, par ailleurs que la solution à mes archaïsmes, ce n'est certainement pas d’annoncer des chiffres délirants et infondé. Certes il y a du gâchis mais pas dans ces proportions. Vos chiffres sont à revoir et vos sources à citer, merci.


@Toli :
Greenpeace = Les champions de l’amalgame et de la désinformation. Chantres du manichéisme écolo et incapables de proposer de vraies solutions de développement agro-économiques en Afrique (en particulier). Véritable empêcheur de tourner en rond et totalement hermétique à tout progrès, cette organisation qui a bien profité du gâteau, vient donner des leçons de bonne conduite à ceux qui souhaitent rattraper leur retard. Embourbée dans de nombreux conflits d’intérêt, l'organisation Greenpeace entretien le clanisme et la partialité. Pardonnez-moi, mais au contraire, je pense qu'ils sont l’essence même de la confusion.

@ FaireNanRenault :
Vos réflexions sont fondées et vos questionnements légitimes. Je n'ai qu'une suggestion à vous faire : Pourquoi ne vous engagez-vous pas dans une ONG qui organise des dispositifs humanitaires dans les pays émergents (ce n'est pas ce qui manque...) ? Vous auriez au moins le sentiment de faire quelque chose de concret, non ?




Répondre à FaireNanRenault






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.