Comment imaginez-vous la mort ?



baba2
Cette question a été posée par baba2, le 17/07/2011 à à 22h25.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Mort.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Wisty a écrit [17/07/2011 - 23h24 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Wisty

Bonsoir,

@ baba, dans mon lit en dormant, mais pas aujourd'hui, dans vingt ans... :-o




Wisty


 betinaweb a écrit [17/07/2011 - 23h54 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betinaweb

Je ne l'imagine pas,je la subirais comme les autres.J'aime mieux ne pas y penser.
Il faut profiter de la vie,elle est assez courte.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 hyvan a écrit [18/07/2011 - 00h48 ]  
hyvan

Je serai dans mon lit,je ne la verrai pas mais je l'entendrai,un peu un bruit de gri-gri africain,des petits os qu'on secoue doucement rythmé avec un souffle.Elle sera à ma gauche.
Par contre,je verrai le chien noir qui l'accompagne,il attendra sur le seuil de ma chambre regardant dans sa direction.Je lui dirai :"çà va toi?",il me regardera de ses yeux noirs un instant avant de la regarder à nouveau.Cela sera très paisible mais j'aurai peur,j'aurai envie de me lever mais je saurai que cela ne sert à rien,j'attendrai donc en espérant qu'elle parte.




 symbol a écrit [18/07/2011 - 08h26 ]  
symbol

En fin de vie. Mieux vaut donc vivre cette vie avec une intensité que seule la conscience de sa durée limitée peut nous donner.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 coeur de patate a écrit [18/07/2011 - 10h15 ]  
coeur de patate

pour soit même ce n'est rien d'autre qu'une perte de conscience !!
de la même façon que le sommeil ou l'endormissement ,
ou en cas de mort violente comme un évanouissement une perte de connaissance !
ça ne peut être rien d'exceptionnel ,
et le fait de ne pas se réveiller n'a aucune importance puisque que ce n'est pas conscient !!

par contre la mort d'un proche c'est un sentiment abyssal terriblement douloureux !!!!!




ciao!


 baba2 a écrit [18/07/2011 - 10h57 ]  
baba2

Je suis assé daccord avec toi cdp, je la vois comme ca aussi, comme quand on se fait endormir pour une opération. Il n'y a plus rien c'est le néant.

Mais c'est une supposition.




 dette a écrit [21/07/2011 - 10h11 ]  
dette

Bonjour ,

Pour moi la mort c'est comme le dit coeur de patate un endormissement et , je rajouterai une sensation de soulagement du Corp et de l'esprit .

Je pense que la vrai douleur est de laissé partir les personnes que nous aimons avant nous , et de vivre sans elles .

Par contre je ne crois pas au néant après la mort , je pense qu'un large nombre d'être humain est trop fermé pour pouvoir voir ce qui pourrait être vu ...




 Wisty a écrit [21/07/2011 - 10h22 ]  
Wisty

Bonjour,

Je m'associe à l'avis de beti, excepté que j'y pense parfois, avec l'idée de soutenir ceux que j'aime de l'au-delà.

Et coeur de patate a raison de souligner, que lorsque l'on perd un proche, on en souffre et pour amortir cette douleur,il faut du temps devant soi, etla compréhension de son entourage. cela aide. ;-)




Wisty


 symbol a écrit [21/07/2011 - 14h12 ]  
symbol

Jean Debruynne écrivait :
" Mourir nous enseigne ce qui ne s'apprend pas, mais ce que nous apprendront en mourant vaudra-t-il ce que nous avons oublié ? Mourir est tellement définitif que le raisonnement n'y trouve plus sa place. Mourir oblige à sacrifier les grands principes aux petites chose : l'individu à la personne, l'avoir à l'être, le passé à l'avenir...".

Marie Paule dans "Oser vivre" (Mort-Vie) :
"La mort, c'est moi qui écrase les autres... C'est toi qui étouffes l'autre... c'est lui qui empêche l'autre de s'exprimer, de vivre... C'est nous qui refusons que les autres soient différents de nous... c'est vous qui cataloguez, qui fichez l'autre et sa manière d'exister.
Mais la vie, c'est moi qui espère malgré les échecs... c'est toi qui rencontres l'autre... C'est lui qui respire la joie, l'amour... C'est nous qui sommes réunis pour partager nos différences... C'est tout simplement vous tous qui possédez dans le coeur et dans les yeux la joie de vivre."

Je n'imagine rien baba2. L'éventualité de la mort est intégrée à ma vie. A nous de savoir si nous sommes prêts à risquer les périls d'une renaissance continuelle de l'ancien vers le nouveau avec tous les deuils que cela comporte pour tenter de faire de tous les moments de sa vie une symphonie achevée.
St Augustin disait "Les morts sont des invisibles, ils ne sont pas des absents". Aussi difficile que soit cette expérience de la perte, de la séparation, elle n'en est pas moins universelle. Toute perte est douloureuse et cela appelle un cheminement nommé processus de deuil, parcours sinueux avec des montées et des descentes, expérience intense physiquement, émotionnellement, mentalement et spirituellement. C'est ce que j'avais d'ailleurs répondu lors d'une interrogation après la mort accidentelle du petit frère. Ce chemin est difficile, il a besoin d'être partagé et l'attachement est le coeur même de tout travail de deuil.

Dans le phénomène du deuil, de la rupture d'un attachement, on ne pleure pas que le présent, la réalité, mais bien tout ce qui a existé, tout ce qui aurait pu exister et tout ce qui a existé et qu'on regrette et qu'on voudrait modifier si on le pouvait. Au moment de la séparation, ce sont toutes ces images des liens relationnels qui se sont construits dans le temps associant sentiments, émotions, qui deviennent importantes.
L'imagination de la mort n'y a pas sa place, seule l'évolution de la relation gardée en mémoire sous forme de symboles (sécurité, amour, amitié, intégration sociale, utilité et importance pour l'autre, allié ou encore guide et soutien...) qui sont devenus une sorte d'image intérieure de la relation, perdurent et influencent les interactions et perceptions que la personne a de sa relation à l'autre.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


Répondre à baba2






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Articles de la même thématique :

• La place de la mort dans notre société




Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.