Comment expliquer la mort à un enfant de 6 ans ?



ploum
Cette question a été posée par Ploum, le 15/10/2011 à à 08h49.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Mort.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 Ploum a écrit [15/10/2011 - 08h49 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Ploum

Comment expliquer la mort à un enfant de 6 ans, qui vient de perdre son grand père ? merci.




 cochise_fr a écrit [15/10/2011 - 09h16 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Il me semble que le plus naturellement du monde sera le mieux. Il est inutile de prendre les enfants pour plus bêtes qu'ils ne sont, même à cet âge. Leur mentir créerait ensuite toutes sortes de problèmes. Il vaut mieux un gros chagrin tout à fait justifié que des histoires à dormir debout dont on ne peut plus se sortir ensuite.

Du moins je l'ai vu comme cela et cela a marché.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [15/10/2011 - 09h31 ]  
symbol

Bonjour Ploum,
Comme chez l'adulte, les réactions de l'enfant sont uniques et personnelles, en rapport avec le type de lien qui unissait l'enfant à la personne décédée, avec le type de support offert par l'entourage ainsi qu'avec son âge et son caractère.
Le processus de deuil, quel qu'il soit sera beaucoup moins pénible si le dialogue existe avec l'entourage à propos du décédé. On peut parler de celui qui est parti devant l'enfant et avec l'enfant. L'essentiel est de parler vrai, de dire ce que l'on sent, ce que l'on pense, ce qui s'est passé.

Annie Duperey a écrit un livre intitulé " Le voile noir " ( Éditions du Seuil ) et voici ce qu'elle dit : " Si vous voyez devant vous un enfant frappé par un deuil, se refermer violemment sur lui-même, refuser la mort, nier son chagrin, faites-le pleurer. En lui parlant, en lui montrant ce qu'il a perdu, même si cela paraît cruel, même s'il s'en défend aussi brutalement que je l'ai fait, même s'il doit vous détester pour cela... Pourtant percez sa résistance, videz-le de son chagrin pour que ne se forme pas tout au fond de lui un abcès de douleur qui lui remontera à la gorge plus tard... "

C'est une tâche bien difficile et extraordinairement importante. Les stratégies qu'il développe, les réponses aux questions qu'il pose, le support dont il dispose, tous ces éléments marqueront l'évènement pour lui.
Le livre " Au revoir, Blaireau " de Suzanne Varley aux éditions Gallimard, Folio-Benjamin, apportent aux petits une histoire très belle concernant le processus de deuil vécu par les animaux de la forêt lors de la mort de leur ami blaireau.

L'enfant a besoin de pouvoir compter sur ceux qui l'entourent et de vivre le chagrin qui est le sien, à son rythme. La mort d'un grand-parent met souvent pour la première fois l'enfant face au mystère de la mort surtout lorsque le grand-parent est très proche et représente une relation vitale, pas toujours reconnue à sa juste valeur par l'entourage.
C'est vous qui connaissez le mieux la situation. Soyez attentive car on ne peut rien cacher à un enfant, partagez avec lui ce que savent les autres. Un enfant a des ressources incroyables pour faire face à la réalité. Il est simplement souhaitable que ceux qui informent l'enfant soient des gens qui l'aiment et qu'ils prennent le temps de le faire avec calme. Il est important de répondre à ses multiples questions. Aussi longtemps qu'on lui explique ce qui se passe et qu'il est proche de ceux qu'il aime, il vit très bien ces événements, même s'il ne comprend pas tout.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 baba2 a écrit [15/10/2011 - 12h59 ]  
baba2

Pourquoi vouloir lui "expliquer".

Les enfants ne sont pas des imbécils, tout le monde sait ce que veut dire le mot "mort", y comprit les mômes.

Dis lui simplement que son grand père est mort.




On reconnait la grandeur d'une nation, par la manière dont elle traite ses animaux. Mahatma Ghandi.


 Dunamis a écrit [15/10/2011 - 14h52 ]  
Dunamis

Il faut surtout éviter de parler de voyage, car l'enfant perçoit alors l'absence comme temporaire et ne fera pas son deuil.

Bon courage.




L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant. Proverbe japonais


 Taebryn a écrit [15/10/2011 - 15h03 ]  
Taebryn

Pour baba2, si, un enfant demande des explications suite à la mort d'un de ses proches, même si les enfants ne sont pas des imbéciles, il faut alors, sans doute lui dire la vérité sur la mort mais lui expliquer par certaines conversations, car les enfants n'intégrent pas ce qu'est en réalité la mort, ce que l'on devient après la mort reste dans son esprit très vague, si on ne pose pas les vrais mots sur la mort et ce que l'être cher à ses yeux devient, il peut extrapoler et ne pas vouloir se rendre compte de la réalité de la chose.




 baba2 a écrit [15/10/2011 - 18h27 ]  
baba2

Comme le dit dunamis c'est vrai qu'il ne faut surtout pas parler de "voyage" !

Je me souviens quand j'étais petite, quelquechose qui m'a marqué : je regardais souvent "30 millions d'amis", et un jour la présentatrice de l'émission a annoncé la "disparition" de Mabrouk.
Dans ma tête de petite fille le mot "disparaitre" n'avait rien à voir avec le mot "mort", et je me demandais comment on allait pouvoir le retrouver puisqu'il avait "disparu" et je me demandais bien où il pouvait être, je m'inquiétais et j'ésperais qu'on le retrouve.

Ce n'est qu'un peu plus tard que j'ai compris que le mot "disparu" voulait dire "mort" !

Alors il ne faut pas y aller par 4 chemins et prononcer le mot "mort", mais biensur avec tact pour ne pas le choquer.

Ensuite pourquoi vouloir lui "expliquer la mort" puisque nous même, nous ne savons pas vraiment ce que c'est.




On reconnait la grandeur d'une nation, par la manière dont elle traite ses animaux. Mahatma Ghandi.


 symbol a écrit [15/10/2011 - 19h50 ]  
symbol

baba2, je préfère nettement ta seconde réaction. Comme tu dis, on peut tout à fait prononcer le mot "mort" et l'expliquer en terme simple, c'est juste donné une définition pour faire comprendre que cette personne n'est plus là, qu'elle ne reste plus que dans notre pensée et dans ce qu'on a vécu avec elle mais qu'on ne pourra plus la voir. C'est surtout expliquer tout le chagrin de ceux qu'il aime qui est difficile à vivre pour l'enfant.

Les mômes, comme tu dis, n'ont aucune notion de la mort comme le dit Taebryn et ne comprennent que plus tard qu'on ne reverra jamais cette personne. Selon l'enfant, dès 4, 5 ans, il peut participer à un service funèbre tout en prévoyant une personne qui s'occupe de lui et qui sorte avec lui si nécessaire. Quelque soit le temps passé avec le reste de la famille, il aura vu, aura été là et ne se sentira pas exclu.

On éloignait souvent les enfants jusqu'à ce que les choses aient repris un cours normal. Malheureusement ce non-dit, ce non-vu, ce non-partagé a causé beaucoup de drames. L'enfant a besoin de voir, de savoir, de comprendre, d'être avec, ce n'est qu'à ce prix qu'il peut faire son deuil.
La prise de conscience du définitif de la mort se fera progressivement mais plus un deuil est vécu, ressenti négativement, plus les suivants risquent d'être difficiles à gérer.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 bougainvilliee a écrit [16/10/2011 - 05h25 ]  
bougainvilliee

On meurt lorsque l'on a fini sa vie... qu'elle n'est plus nécessaire.

Nous entrons dans un autre processus universel.

Alors nous faisons parti, comme aujourd'hui, comme du temps de notre vie, du grand tout, que certains appellent Allah ou Dieu.




Le doute est ma seule certitude


 symbol a écrit [16/10/2011 - 08h42 ]  
symbol

bougainvilliee, c'est ce que tu dirais à un enfant de 6 ans ?




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Anne Lorans a écrit [16/10/2011 - 10h54 ]  
Anne Lorans

Bonjour, ce sont souvent les mots les plus justes et vrais qui sont difficiles à trouver, d'autant que nous sommes aussi au prise avec nos propres émotions. La Mort ne nous laisse jamais dans l'indifférence. Ce n'est pas simple. Il est clair que l'enfant doit savoir ce qui s'est passé pour son grand-père. Peut-être même en a-t-il déjà une idée. Les adultes autour de lui ont dû changer de comportement à leur insu et les enfants sont extrêmement sensibles à ce genre de détails. Peut-être demandé à cet enfant s'il est au courant pour son grand-père et ce qu'il en a compris pour entamer une discussion délicate en ajustant ses propos au degré de compréhension et de réaction de l'enfant mais sans aucun mensonge. Les pleurs sont sains et libérateurs de chagrin. Le dessin, la lecture, la musique... sont des intermédiaires appropriés pour exprimer des choses difficiles.
Les questions existentielles qui vont en découler restent parfois sans réponse. Car nous ne savons pas vraiment les raisons de la vie et de la mort. Il n'y a pas de honte à le dire à l'enfant lorsqu'il posera la question.
Bon courage à vous tous face à cet évènement douloureux.
Anne Lorans




 betinaweb a écrit [16/10/2011 - 20h08 ]  
betinaweb

Il est important de dire que le grand-père est mort,de lui dire qu'il ne le reverra plus,mais que le plus important est qu'il restera dans ses pensées et que lorsqu'il pensera à lui il pourra regarder des photos avec vous et parler de ce qu'il faisait avec lui.

Ensuite,il faut lui parler de ce qu'il va se passer la cérémonie,le cimetière,comme l'a dit symbol essayez de trouver une amie qui le prendra en charge si il faut sortir.
Je suis même d'avis que l'enfant voit le défunt.Si on explique bien à l'enfant,il n'est pas choqué,il comprend mieux ce qu'il se passe.

Si l'adulte se sent mal à l'aise face à la mort,il aura du mal à communiquer avec l'enfant mais mettre l'enfant à l'écart est une grave erreur.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 baba2 a écrit [16/10/2011 - 20h14 ]  
baba2

Voir le mort betina ?

Eurk...Si j'avais vu un mort étant petite, même quelqu'un que j'aime, j'aurais été traumatisé, j'en aurais fais des cauchemards et l'image me hanterais toute ma vie.
Ca dépend vraiment de l'enfant.
Moi je déconseille.




On reconnait la grandeur d'une nation, par la manière dont elle traite ses animaux. Mahatma Ghandi.


 betinaweb a écrit [16/10/2011 - 20h27 ]  
betinaweb

Non baba,un enfant n'est pas choqué en voyant un mort.Tout dépend de l'attitude des parents.Mes enfants ont vu des morts depuis l'âge de 2 ans et tout c'est toujours bien passé.La mort fait partie de la vie.Les enfants posent beaucoup de questions,il suffit de leur répondre et ils sont rassurés.
Je connais un petit garçon qui a été mis à l'écart de la mort de sa maman,de plus on lui a dit qu'elle était montée au ciel.Le pauvre enfant était complètement perdu,la mort était un sujet tabou dans sa famille,il a eu de gros problèmes psychologiques.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 symbol a écrit [17/10/2011 - 08h43 ]  
symbol

Merci betinaweb pour cette intervention, j'avais quelques scrupules de parler de cela.
Si pénible soit-elle, la vue du corps facilite la prise de conscience de la réalité du deuil et permet l'expression d'émotions. Pour l'adulte, l'image gardée sera le plus souvent la paix, la détente marquées sur son visage.
Comme j'ai pu le vivre, je peux l'assurer car la fois où j'ai refusé d'y aller, je n'étais pas en paix avec cela. Lorsque je me suis retrouvée de nouveau face à cela, j'y suis allée pour me réconcilier avec ce processus.
Je me suis rendue compte par rapport à mon enfant que l'enfant naturellement n'a pas peur et que c'est souvent la peur des adultes qu'il capte et qu'il manifeste. J'ai pu voir la différence de réactions ainsi de l'enfant et les erreurs que j'ai pu commettre précédemment sans jamais, cependant, exclure l'enfant.

Je ne peux donc qu'aller dans ton sens, en ce qui concerne les enfants, dès qu'ils le demandent, il est recommandé de les emmener. L'essentiel est qu'ils soient accompagnés par une personne calme et équilibrée, même si cette personne éprouve du chagrin et le manifeste. L'enfant se sent, à son rythme, en sécurité et fera ce qu'il désire pour ce dernier adieu car bien entouré et soutenu, cette expérience peut être fondamentale pour lui.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Wisty a écrit [17/10/2011 - 10h01 ]  
Wisty

Bonjour, à toutes,

Le plus difficile à assumer,en cas de décès d'un proche, c'est le manque de sa présence qui survient
ensuite.

Aussi bien que pour les adultes que pour les enfants.

;-(




Wisty


 bougainvilliee a écrit [17/10/2011 - 10h49 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
Merci à tous et à toutes.
Nous touchons, ici, aux fondamentaux de notre monde (de notre insondable Univers).

"Nous ne savons pas vraiment les raisons de la vie et de la mort" dit "Anne Lorens.

En fait nous sommes aveugles ou ne voulons pas voir ou comprendre.

Qu'elle est la raison de la naissance ? : De donner la vie, et donc, la mort qui s'en suit nécessairement.
En fait, en accédant à cet état (la vie), nous allons vers la mort, qui est le corollaire de la vie.
La mort est la fin de la vie.
Difficile à faire comprendre à un enfant de 6 ans, à qui la vie a été donnée de comprendre qu’une génération a fini son temps et qu’il est là pour la remplacer.
Aussi le dialogue qu’inspire l’intervention de « Anne Lorens » est-il (dans un tel cas) primordial.




Le doute est ma seule certitude


 Ploum a écrit [17/10/2011 - 18h16 ]  
Ploum

Je vous remercie tous et toutes de vos réponses, oui, je tiens à dire que de faire le deuil d'un être cher est très difficile à assumer par un ou une adulte, notamment moi. Mon fils a été longtemps élevé par mes parents et mon père était quelque part son "dieu" ! J'ai réussi à lui expliquer, ce qu'était la mort et nous en parlons beaucoup, chaque jour. Il n'est pas pour l'instant resté bloquer, je pense et m'a posé beaucoup de questions auxquelles j'ai essayé de répondre le plus naturellement du monde, sans pleurer. Il a aussi demandé à le voir mort, ca n'a pas eu l'air de le choquer quand je suis allée avec lui, il m'a juste dit, on dirait que pépé dort et il qu'il est toujours gentil comme avant. Donc pour l'instant tout à l'air de bien se passer. Merci encore.




 symbol a écrit [17/10/2011 - 19h40 ]  
symbol

Bonsoir Ploum,
Je ne peux que vous souhaiter de traverser ce deuil, quelques soient les hauts et les bas qui pourront se succéder, pour qu'enfin une paix nouvelle s'installe et que la douleur fasse place à la sérénité.
Ce cheminement, c'est aussi gagner quelque chose d'essentiel qu'on ne peut réaliser dans les premiers mois. Accompagnez-vous avec le plus de douceur possible durant toutes ces étapes.
Sincèrement.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 betinaweb a écrit [17/10/2011 - 20h59 ]  
betinaweb

Ploum,si vous avez envie de pleurer ce n'est pas grave.Vous expliquez à votre fils que vous avez du chagrin et il le comprendra.Il saura vous tendre ses petits bras pour vous dire maman je t'aime et c'est lui qui vous aidera en vous montrant que la vie continue.
Vous n'oublierez pas votre papa,il restera à jamais dans votre coeur.Votre papa vous a passé le flambeau pour faire de votre fils,un homme.Bon courage à vous.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


Répondre à Ploum






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Articles de la même thématique :

• La place de la mort dans notre société




Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.