La Grèce doit elle prendre exemple sur l'Islande ?



cochise_fr
Cette question a été posée par cochise_fr, le 16/05/2012 à à 14h38.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Monnaie unique Euro.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 cochise_fr a écrit [17/05/2012 - 08h43] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
cochise_fr

Bonjour, Mais actuellement, c'est le cas Wisty. Plusieurs...



[ Lire la suite de la réponse écrite par cochise_fr ]



Réponses



 cochise_fr a écrit [16/05/2012 - 14h38 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
L'Islande a su prendre une décision courageuse en rejetant la dette sur les banques et en refusant de faire payer le peuple islandais.

Elle a dévalué fortement, mais s'en ressent bien mieux maintenant, son taux de confiance bancaire a même été relevé, et il n'y a plus l'épée de Damoclès de la dette sur les citoyens islandais pour des décennies au profit des banques.

Tous les pays endettés devraient en faire autant.....à commencer par la France.
Et de plus en plus de gens se rallient à cette thèse:

http://la-chronique-agora.com/combien-de-temps-avant-que-la-grece-ne-sorte-de-leuro/

Votre avis.?




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [16/05/2012 - 15h12 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
papiguy

L'Islande n'a pas rejeté sa dette sur les banques, elle a simplement refusé d'assumer les pertes des banques islandaises en faillite. Si elle l'avait fait cela se serait traduit par une multiplication par 2 ou 3 de la dette souveraine, ce qui aurait été proprement insupportable par ce petit pays.

La propre dette de l'Etat est restée intacte, s'accroissant même car le déficit des comptes publics est loin d'être résorbé. Les Islandais n'en ont pas fini avec la rigueur car il faudra bien rétablir l'équilibre des comptes publics. Le retour de la croissance va certes aider au processus de redressement qui sera long.

Prétendre que l'Islande est un exemple à suivre sur ces bases est une manipulation honteuse. Par contre ne pas payer pour les banques qui ont spéculé ne parait pas une ineptie.




 papiguy a écrit [16/05/2012 - 15h22 ]  
papiguy

Un article intéressant sur le sujet
http://www.rtbf.be/info/opinions/detail_la-lecon-de-capitalisme-de-l-islande?id=7733312




 cochise_fr a écrit [16/05/2012 - 20h32 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais le renflouement permanent et coûteux que les états demandent et tolèrent en Europe en général et en France en particulier sont bien la reconnaissance que ces banques devraient être en faillite..... d'une part....

et d'autre part, on demande aux états de garantir la couverture distribuée aux banques depuis 2008 ce qui revient à mettre le risque sur le dos des peuples qui n'ont rien demandé et à qui on a jamais demandé leur avis.

Quand le gouvernement de Papandreou a voulu faire un référendum en Grèce pour savoir si le peuple grec était ou pas d'accord avec l'austérité programmée, on s'est empressé au sommet de Nice (toute l'Europe technocratique et bancaire réunie sous l'égide de Sarkosy) de le décourager en le menaçant.....et on connaît la suite actuelle de la Grèce. Il eut été plus sain que les Grecs fassent comme les Islandais un (ou plusieurs) référendum sur le sujet. Ils auraient eu quelques années dures, puis la reprise aurait repris ses droits....au lieu de démanteler le pays et de le mettre sous tutelle pour des dizaines d'années, ce que le peuple grec ne semble pas vouloir suivre.

Rappelons enfin pour mémoire que depuis 40 ans, sur la dette française d'environ 1800 milliards d'euros.....1500 milliards sont des intérêts payés aux banques pour les laisser s'amuser sur les marchés financiers et ne participer à l'économie du pays que pour les cas contraints et forcés alors que ce devrait être le contraire.

En décembre 2011 et début 2012, il a ENCORE été octroyé 1000 milliards d'euros aux banques garantis par les peuples à un taux dérisoire pour faire des intérêts soit en reprêtant aux états à des taux supérieurs (voir très supérieurs pour certains pays) et continuer de jouer sur les marchés financiers plus rémunérateurs que les prêts aux entreprises de pays.

C'est de l'escroquerie pure.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [16/05/2012 - 20h49 ]  
papiguy

Sur ces derniers points, je ne suis pas loin d'être d'accord avec toi. L'attitude de la France de Sarkozy et de l'Allemagne envers la Grèce a été une erreur profonde, de nature a désespérer le peuple Grec (et d'ôter l'espoir aux Espagnols...).
Sanctionner ainsi le peuple pour payer les spéculations des banques est non seulement injuste, mais c'est une erreur tant politique pour la raison qui précède, qu'économique, car cela entraîne la récession.

Dans le même temps les USA continuent de faire marcher la planche à billets pendant que la Chine maintient sa monnaie à un niveau anormalement élévé.
Il est plus que temps que l'Union Européenne abandonne sa politique strictement passive et défensive, et prenne des initiatives.




 cochise_fr a écrit [16/05/2012 - 21h37 ]  
cochise_fr

Bonjour,
S'ils étaient honnêtes, ils feraient marcher la planche à billet en euros à hauteur de 3 ou 4000 milliards d'euros pour éponger les dettes des états (et non des banques), de tous les états, hors les dérives bancaires (qu'elles soient en faillite n'a aucune importance). De ce fait l'euro va baisser nettement, ce qui serait excellent pour le commerce externe à l'Europe.

De toute façon, à mon avis, cela se fera......de gré (c'est préférable) ou de force (ce n'est qu'une question de temps).....même si je ne sais pas quand.

Mais voilà, ils ne sont pas honnêtes....et c'est bien là le souci pour les peuples européens.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Wisty a écrit [17/05/2012 - 01h14 ]  
Wisty

Bonsoir,

Si tous les états devraient être garants pour les banques en difficultés, cela deviendrait des faillites d'états au lieu de devenir des faillites bancaires, dont les boss, se remplissent les poches, c'est là,le mal
d'où il vient, outre les taux débiteurs qui se cessent de croître. ;-)




Wisty


 cochise_fr a écrit [17/05/2012 - 08h43 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Mais actuellement, c'est le cas Wisty. Plusieurs générations de citoyens sont engagés dans cette magouille sans que l'on ait demandé leur avis.....et je crains que le nouveau gouvernement ne change rien à cette pratique, hélas.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [17/05/2012 - 09h59 ]  
papiguy

L'Union Européenne a avancé par petites étapes depuis sa création, et il serait fastidieux de faire la liste des Traités qui se sont empilés, puis remplacés en plus de 50 ans. Parallèlement l'ensemble des 6 pays fondateurs s'est élargi à 27, ce qui rend les réformes plus difficiles à réaliser, d'autant plus que celles-ci concernent maintenant de plus en plus les notions de gouvernance.

Le système bancaire est indispensable au fonctionnement de l'économie, et sa faillite généralisée entraînerait une crise encore beaucoup plus violente que celle que nous vivons. Il n'y aura pas de "grand soir" des banques, mais probablement des ajustements, pour qu'elles participent à la réparation des dommages que leurs errements et leurs magouilles (par exemple la mise en place de "produits" favorisant l'évasion fiscale) ont causé et causent encore.

Il n'y a donc pas de miracle à attendre.




 cochise_fr a écrit [17/05/2012 - 11h30 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf que ce sont les orientations générales qui sont pourries et corrompues.....depuis le début.
Initialement ce n'était qu'une forme de GIE à l'échelle des états. Rien n'empêchait de continuer ainsi en laissant chaque pays indépendant et libre d'adhérer à tel groupement et pas tel autre. Mais la grenouille a voulu se faire plus grosse le boeuf. Les requins ont faim et se servent goulûment sur la population anesthésiée......qui commence à peine à se réveiller et à faire ses comptes.....et s’aperçoit qu'elle a été trompée depuis des dizaines d'années par tous les gouvernants en place .....qu'elle reconduit joyeusement d'ailleurs sans doute par masochisme à moins que ce soit par désespérance.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à cochise_fr






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !






Articles de la même thématique :

• Islande : pays au climat glacial mais au paysage splendide




Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.