Le marketing est-il d'essence philanthropique ?



ulradiss
Cette question a été posée par ulradiss, le 22/11/2007 à à 13h44.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Marketing en ligne.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 carter a écrit [22/11/2007 - 18h37] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
carter

HAHAHAHA !! Je m’esclaffe !! HOU !HOU !HOU ! Je me tords de rire sur...



[ Lire la suite de la réponse écrite par carter ]



Réponses



 carter a écrit [22/11/2007 - 18h37 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

HAHAHAHA !! Je m’esclaffe !! HOU !HOU !HOU ! Je me tords de rire sur mon clavier ! HIHIHI ! Je vais m’étouffer, tellement j’en peux plus de rire ! HAHAHAHA ! Carter, remets toi de cette question, HIHIHI Un peu de discipline, voyons…
Bon, maintenant que j’ai repris mes esprits, voyons ce que c’est que le marketing…

L’idée que le marketing serait d’essence philanthropique derive du principe qu’il est tourné vers le consommateur et qu’il n’a qu’un but : répondre à ses désirs…Le principe du marketing serait, selon ses gourous (KOTLER par exemple) de répondre aux besoins des consommateurs. Il entérine l’idée que le consommateur est roi et que l’entreprise est à ses petits soins. Poussons ce raisonnement au bout et on obtient la logique de la « démocratie de marché » qui veut qu’un achat équivaut à un vote et que le marché est l’expression du libre arbitre des consommateurs. A cette fin, le marketing invente la fable du « Le marketing ne crée aucun besoin. Il y répond ». Prétendre le contraire vous vaut un zéro pointé dans le catéchisme bourrin d’un prof de mercatique en ESC… Pour un marketeur, créer un produit qui ne répond pas aux besoins des consommateurs conduit à un échec de sa mise sur le marché…

Sauf qu’un minimum d’esprit critique démontre la fumisterie du marketing et qu’il ne vaut pas grand-chose quand on le dépouille de ses oripeaux démocratiques…


CRITIQUE LOGIQUE DU MARKETING : le marketeur dit : « quand on lance un produit qui ne répond pas aux besoins des consommateur, il ne se vend pas. Donc on ne crée pas de besoin. Quand un produit se vent, c’est qu’il répond à un besoin. CQFD» Une telle démonstration s’appelle en philosophie une tautologie ; c'est-à-dire que la prémisse à démontrer (le marketing ne crée pas de besoins) devient la conclusion (le marketing répond aux besoins). Bref, c’est une absurdité logique que nos prof de marketing oublie d’énumérer (Normal, vu leur culture crasse en philo et en maths, faut pas s’étonner du mètre carré de conneries qu’ils lâchent)


CRITIQUE ECONOMIQUE DU MARKETING. Le rôle du marketing n’est pas de répondre aux besoins des consommateurs car ce n’est pas le but de l’entreprise. POUR RAPPEL et pour n’importe quel économiste de base, l’objectif d’une entreprise n’est pas de répondre aux besoins des consommateurs mais de FAIRE DES PROFITS. L’utilisation du marketing n’a qu’un intérêt limité pour le producteur ou l’industriel s’il n’avait pas pour but d’accroître cette recherche de profit.


A cette fin, l’entreprise met en place des stratégies de manipulation , d’influence qui maltraitent la notion de « démocratie de marché »et d’assouvissement du besoin du consommateur :
-l’entreprise propose des choix illusoires. Comme les graffitis en 35 sur les murs berlinois « Nazisme ou communisme ? Patate ou pomme de terre ? », le choix du consommateur est principalement une illusion. Choisir entre Pepsi et Coca équivaut-il à ce que l’on nomme en psychologie « une illusion de choix »
- l’entreprise tente toujours à obtenir un monopole. Penser que le client est roi équivaut à penser qu’il puisse avoir un « pouvoir de nuisance ou d’opposition » et qu’il puisse se tourner par exemple vers la concurrence. En pratique, rare est le cas car entre loups, on ne s’attaque guère. Par exemple, de nombreuses sociétés officiellement en concurrentes passent des accords secrets pour justement se partager le gâteau et éviter la concurrence (téléphonie portable, BTP, etc.)
-l’entreprise use de la publicité qui modifie le libre arbitre du consommateur puisque c’est avant tout un outil puissant d’influence et de manipulation des masses…

Critique psychologique du marketing : l’utilisation de la notion de liberté du consommateur, de profilage des individus, du segmentation du marché, la notion de cible sont évidemment des outils connus de manipulation de masse. N’oublions pas que la psychologie de la manipulation est l’une des plus étudiées (grâce aux dons généreux des militaires) et comme par hasard, on y retrouve tous les ingrédients d’une bonne propagande dans la mise en place des méthodes marketing. Il suffit de lire des ouvrage de psychologie expérimentale de soumission volontaire pour y voir toutes les inspirations de nos marketeurs ( preuve sociale et marketing virale, utilisation de la liberté pour l’influence et concept du consommateur libre, etc.)
Bref, comme l’objectif de la manipulation est d’envoyer la personne làoù l’on souhaite, le but du marketing est le même : ça s’appelle de la manipulation et de la création de besoins…

CRITIQUE DE L’HISTOIRE DU MARKETING : la société de consommation a été une pure invention des industriels et ne répondaient nullement aux besoins des peuples mais des industriels en quête de profits. Sans publicité, medias, démocraties fantômes, le peuple reviendrait facilement sur ses rêves de consommer (lire dessus les critiques des décroissants comme Paul Aries..)

CRITIQUE PHILOSOPHIQUE : la philanthropie étant par définition de mettre au premier plan l’amour du prochain et le bien-être de l’Humanité ; on a du mal à y fourger le marketing dedans puisqu’il s’intéresse qu’à dépouiller le portefeuille de ceux qui ont de l’argent. Donc exit les 2/3 de la population mondiale qui crèvent la dalle et ne peuvent s’acheter les beaux « mirages » que nous proposent les marketeurs…

CRITIQUE DE LA STRATEGIE SUR LE MARKETING : le marketing aime à reprendre des notions de l’art de la guerre. Or, jusqu’à présent Sun Tsu et Clausewitz n’ont pas pour objectif dans leurs traités de répondre aux besoins des peuples conquis mais de leurs envahisseurs (on parle d’entreprise à l’heure actuelle)

Exemple concret de « création des besoins » que j’ai cité dans un précèdent post : Dans l'excellent "De la misère humaine en milieu publicitaire" du groupe Marcuse, on explique comment on a vendu du portable à des gosses en manipulant les parents. Grosso modo, le portable, lorsqu'on l'a inventé, ...ne marchait pas! Mais des publicitaires ont eu une idée de génie: le rendre gratuit et vendre des abonnements. De plus ils ont ciblés les gosses et autres ados, nomades par excellence et ont surtaxé les communications des portables sur les fixes. 2 raisons à cela: a)cela oblige ceux qui veulent communiquer avec un ami qui a un portable d'en acheter un et b) comme ce sont les parents qui phone le plus car ils s'inquiètent sur le devenir de leurs gosses (vu le prix de la communication fixe/portable...) cela oblige papa et maman de s'équiper d'un portable pour garder le contact avec fifille et petiot... Bref, les portables se sont vendus comme des petits pains! La technique continuant sans fin pour remplacer votre portable (réduction du prix du portable si votre abonnement est plus gros); les consommateurs continuent à se faire plumer...


En gros, pourquoi vous apprend t-on avoir amour la fable du « consommateur roi et du marketing comme sondage du peuple consommateur » ? Pour justifier le trône du prince industriel. Il s’agit de dorer les habits neufs de l’empereur Entreprise des atouts de la Morale et de la justification de son rôle social… Du coup, y’a même des couillons qui pensent que le libéralisme est moral…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 cochise_fr a écrit [22/11/2007 - 20h46 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Je l'aurait surement dit autrement et beaucoup moins bien, alors je m'abstiens
Bravo Carter!!
La philanthropie dans le marketing, j'avoue n'y avoir jamais pensé avant cette question.
Quand aux exemples, ils ne manquent pas.
Il y en a un bon actuel qui voudrait remplacer les vieilles voitures par des neuves de préférence à 20000 euros et plus, suivant le bon principe "Qui veut tuer son chien l'accuse de la rage". Ils peuvent se brosser avec moi, mais il faut avouer que cela marche.....et je n'ai jamais reçu autant de publicité pour acheter une voiture neuve.... ce dont je n'ai nullement besoin.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 JoJofacteur a écrit [27/05/2013 - 14h46 ]  
JoJofacteur

Le marketing ne s'adresse pas qu'à ceux qui ont de l'argent, c'est là que tu as faux carter.
Le marketing s'adresse à tout le monde; que tu ais ou non de l'argent.
OK la finalité est la même, mais une bonne campagne marketing doit toucher tout le monde et pas seulement une cible.
Pour ce qui est du côté philanthropique, j'ai moi aussi sourit en lisant la question. Le marketing ça pourrait presque être un exemple de ce que n'est pas la philanthropie. :-D




Répondre à ulradiss






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.