Qu'espérerions-nous de notre entourage, si nous étions condamnés par une maladie? Qu'apporterions-nous à un proche s'il était condamné par une maladie?



blue_elfe
Cette question a été posée par blue_elfe, le 18/06/2011 à à 10h40.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Maladie.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 blue_elfe a écrit [18/06/2011 - 10h40 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
blue_elfe

Je pose ces questions pour une étude, dans le secteur de la psychologie de personnes en fin de vie, en soins palliatifs. Afin de les accompagner jusqu'à la fin dans les meilleurs conditions possibles. 1/ Qu'espérerions-nous de notre entourage, si nous étions condamnés par une maladie? 2/ Qu'apporterions-nous à un proche s'il était condamné par une telle maladie?




blue_elfe


 Wisty a écrit [18/06/2011 - 12h59 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Wisty

Bonjour,
blue elfe,
Ce que je pense, la fin de la vie est si délicate à gérer, lorsqu'il y a des souffrances,que pour les apaiser moralement, il faut avoir énormément de tact, je pense qu'il faut rester naturel, de ce que l'on est, et savoir extérioriser énormément de gentillesse à l'égard du malade.

En ce qui me concerne, je n'ai jamais attendu que la personne soit malade, pour lui manifester la cordialité naturelle due à chacun de nous.

Il faut également tenir compte, qu'une maladie ne se déclenche pas comme cela, il y a toujours des éléments de base, et le psychisme de l'individu, joue un rôle important.

Par exemple,on peut être malade due à des circonstances matérielles qui atteignent les psychomoteurs de l'organisme cérébral. Dont certains événements qui se répercutent sur la santé.
Cela arrive souvent. ;-)




Wisty


 betinaweb a écrit [18/06/2011 - 16h18 ]  
betinaweb

Une présence rassurante,beaucoup d'amour,un grand respect de ma personne de la part du personnel soignant ,être considérée comme une personne et pas comme un numéro quel que soit l'âge,des réponses à mes questions,ne pas mourir seule et demander à être accompagnée par mon conjoint jusqu'à mon dernier souffle.

Si c'était un proche,je lui demanderai ce qu'il attend de moi.Ce que je sais c'est que je lui donnerai beaucoup d'amour.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 blue_elfe a écrit [20/06/2011 - 15h36 ]  
blue_elfe

merci pour vos réponses :-)




blue_elfe


 blue_elfe a écrit [23/06/2011 - 16h47 ]  
blue_elfe

Il n'y a plus d'autres réponses pour ce sujet? Je sais que c'est un peu dur de penser à ces choses là, mais nous y serons probablement confrontés un jour. Aujourd'hui un de mes patients s'éteint et j'ai été heureuse de pouvoir l'accompagner jusque là, même si cet évènement est très triste. Son épouse et notre équipe avons tous fait pour qu'il vive sa mort de façon la plus sereine qu'il soit. Je le vois partir paisiblement, sans stress et dans un calme absolu. J'aimerai qu'il en soit ainsi pour bien d'autres qui doivent affronter ce passage obligé. aidez-moi, s'il vous plaît, aidé moi à réaliser ce projet. faites le pour eux, faites le pour vous... ;-)




blue_elfe


 Wisty a écrit [23/06/2011 - 16h56 ]  
Wisty

Bonjour blue,


Tu sais il faut rester rationelle,dans ces cas là, tout le monde possède cette même destinée, il y en a que l'on pleure,et d'autres qui n'ont personne pour pleurer leurs départs.....dans l'au-delà. ;-)




Wisty


 betinaweb a écrit [23/06/2011 - 23h46 ]  
betinaweb

On ne parle pas des pleurs Wisty mais de l'accompagnement des personnes en fin de vie,souvent malades du cancer.Cela concerne des personnes de tous âges.
Tu n'as pas dis ce que tu voudrais dans ce cas là.

Ce n'est pas parce qu'on en parle,que ça nous arrivera.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 Wisty a écrit [23/06/2011 - 23h53 ]  
Wisty

Bonsoir beti,

Ce que je voudrais dans ce cas là, je pense que je préférerais la solitude ; parce que ce n'est pas quand on arrive à la fin de sa vie, que l'on doit apparaître au côté de la personne qui souffre et va décédé . ( ceci n'engage que mon avis, à titre personnel).




Wisty


 maeva09 a écrit [24/06/2011 - 12h04 ]  
maeva09

Bonjour moi je voudrais en profitez !! Je pense d'ailleurs que je ne parlerais pas de ma maladie afin que mes amies et ma famille ne me traite pas différemment... Voilà




 blue_elfe a écrit [24/06/2011 - 16h11 ]  
blue_elfe

Bien, bien... je suis contente d'avoir des avis différents. Mais dans la mesure où tu serais déjà en soin dans un hôpital... Je présume que ta famille serait au courent et si même tu ne désires pas les en informer, qu'attendrais-tu du personnel soignent? En dehors des soins, bien entendu! Et toi que ferais-tu pour un proche dans cet état de maladie avancée?




blue_elfe


 maeva09 a écrit [26/06/2011 - 11h40 ]  
maeva09

Si c'était un proche je lui demanderais qu'il se confie a moi si il le veut mais sinon je ne lui en parlerait pas et je le laisserais... aborder le sujet par lui même !




Répondre à blue_elfe






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.