C'est quoi un Love Coach?



chris
Cette question a été posée par Chris, le 25/09/2007 à à 21h41.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Love Coach.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 Anais21 a écrit [02/03/2011 - 15h16] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
Anais21

Moi j'ai toujours pensé que certains s'y prenaient bien dans...



[ Lire la suite de la réponse écrite par Anais21 ]



Réponses



 carter a écrit [26/09/2007 - 04h24 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

Salut!
Dans une société où le salarié lambda est nomade et l'individu atomisé , il n'a plus le temps, ni les methodes pour rencontrerl'âme soeur...Jadis, les connaissances amoureuses se faisait par cooptation (une copine qui connait une amie celibataire qui irait bien avec lui...) ou les animations locales (bal, soirées dansantes)
Maintenant personne ne connait personne...Comment donc rencontrer l'âme soeur? Par exemple à paris 60% (de memoire, je le dis) des femmes sont célibataires...

Du coup, apparait un Love Coach; Il apprend au pauvre lambda les méthodes de dragues. Il s'inspire du mouvement des "dragueurs de rue professionnel américain" comme la méthode Mystery de Mystery (prestidigitateur americain gros dragueur qui a établi une méthode efficace de "drague"), ou plus classique des methodes de communication de la PNL.

Ma foi, plutôt que se payer un coach, lisez les livres sur la question: je trouve legitime d'apprendre ces methodes pour trouver l'âme soeur d'autant plus que la compétition devient de plus en plus violente. Comme le remarque les psychologues évolutionnistes et brillament Houellebecq dans "extension du domaine de lutte", il y'a actuellement une misère sexuelle: comme le sexe et l'amour obeit à la loi du marché, ce sont les mêmes qui baisent, générallement une minorité de friqués qui se les tapent toutes ;même les meufs des pauvres...Un homme baisent 10 meufs par mois tandis qu'un autre travaille popol pour obtenir un semblant d'humanité...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Mana a écrit [26/09/2007 - 08h43 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Mana

Tu n'as jamais vu le film "Hitch" avec Will Smith dans le rôle d'un Love Coach hors du commun qui parvient à unir un gros vilain bonhomme avec une super bomba latina ! 8-O
En fait un Love Coach s'occupe de former à la drague, d'entraîner les célibataires qui souhaitent trouver l'âme soeur. Le Love coach permet ainsi aux célibataires de combattre leurs inquiétudes et leur manque d'assurance grâce à des méthodes qu'eux seuls sont sensés connaître.

Haaa quand le jeu de la séduction devient un marché de la drague... quel business me direz vous ! Mais le pire c'est que ça marche plutôt bien les agences de Love Coach connaissent un succès sans conteste, et en 10 à 15 heures de coaching vous voilà le roi de la drague habillé comme un Bachelor pour monsieur et comme une Tentatrice pour madame...
Apprendre à garder son homme, apprendre à séduire une femme : juste une histoire de méthode ? Et les sentiments dans tout cela ?




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 cochise_fr a écrit [26/09/2007 - 13h55 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Carter, je te lis souvent, je te répond parfois, mais là tu me sembles vivre sur une autre planète, à moins que ce ne soit moi.
L'amour n'est pas un bien de consommation.
L'amour n'est pas un affaire commerciale.
L'amour ne s'achète pas.
L'amour n'est pas un sport de compétition, ni un sport tout court.
L'amour n'est pas une affaire négociable.
C'est juste la rencontre improbable et aléatoire de deux êtres attirés l'un vers l'autre, envers et contre tout.
Si "Bachelor" et "Tentatrice" sont vos nouveaux critères de vie à deux..... je vous plaints, quel désert sans vos vies, mais bon, ce n'est pas la mienne, et si cela vous apporte du bonheur virtuel, grand bien vous fasse.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 Mana a écrit [26/09/2007 - 15h34 ]  
Mana

Cochise j'ai bel et bien l'impression que tu ne vois jamais l'ironie là où elle est.... Je suis d'accord avec toi sur le fait que Carter semblait s'éloigner du sujet et partir dans un autre "trip" mais ne mélange pas tout...
Je ne crois pas en l'efficacité d'un Love Coach... et je me moque bien des personnes qui ressentent le besoin de se faire aider par ce genre de nouveau business man de l'amour...
J'ai vu sur un site de Love Coach que l'agence allait même jusqu'à prêter des vêtements de grande marque : Gucci, Ralph Lauren, Eden Park, Armani, Dior... tout ça pour faire plus classe une sorte de relooking qui ne dure que le moment d'une journée de drague.... tu vois un peu où je voulais en venir maintenant ???
Pour moi la solution au bonheur et à l'amour ce n'est ni le Speed Dating, ni les sites de rencontres, ni les tchats, ni les petites annonces, ni le Love Coach... c'est juste le hasard...




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 carter a écrit [26/09/2007 - 19h27 ]  
carter

Salut !

Décidemment, le grand Carter se doit d’approfondir la question afin que vous puissiez situer le débat…

1) l’homme est un objet de consommation comme un autre et surtout le sexe : le libéralisme a contaminé toutes les sphères de l’imaginaire humain et produit une injustice sexuelle après la libération des moeurs. Pour les féministes des années 50, la libération sexuelle, ce devait être « quand la femme friquée se tapera son plombier » ; c'est-à-dire décloisonner les rapports de classe ou le fait classique que les riches baisent avec les riches et les pauvres baisent avec les pauvres.
Mais force est de constater que la libération sexuelle a accrut la marchandisation des corps et a produit le résultat escompté que pour mieux le pervertir : les riches (ou une minorité aux avantages sexuels comparatifs) baisent désormais toutes les riches et les pauvres ; maintenant que le verrou social a sauté.
C’est dû au fait que l’imaginaire de la femme n’a guère changé ; il est de choper le « prince charmant » soit l’homme riche, beau, en bonne santé et promu à un grand avenir, soit le bourgeois ou le nouveau riche. La libération sexuelle a décloisonnée les classes de rapports. Elle a permit à Leila de la cité de se faire Jean-baptiste, laissant Mouloud face à ses rêves…Or comme le mec bien sous tout rapport est rare (à cause d’un dénivellement vers le bas des salaires due à la mondialisation) mais d’un appétit féroce, il se tape toutes les femmes de son statut et ceux des statuts social inférieurs. D’où misère sexuelle des damnées de ce monde qui voient leurs copines déguerpir pour de « vrais » mecs…Les excellents « Sociologie du dragueur » ou « Misère du désir » du mal barré et suicidaire Alain Soral traite assez bien la question…


2) « Nos gènes sont égoïstes ou hypocrites ». Cette célèbre hypothèse du biologiste Dawkins a rejoint le courant de l’evopsy ou psychologie évolutionnistes pour confirmer les intuitions des Soral et autres Houllebecq. Que dit la psychologie évolutionniste ? En prétendant que nous ne sommes pas forcement au courant des vraies motivations de nos comportements, la sexualité humaine peut se simplifier en une compétition des uns contres les autres pour obtenir les meilleures femmes ; compétition que l’on peut réduire à une simple matrice des jeux (avec les pièges du dilemme du prisonnier par exemple). Lorsqu’on interroge les femmes sur ce qu’elle aiment chez les hommes (à la réponse « que recherche t-on chez l’autre ? », les psychologues sociaux montrent que les femmes recherchent le confort matériel ;et les hommes la beauté et la santé. Lire « 100 petites expériences de psychologie de la séduction »de Guéguen. On s’aperçoit que le statut social est ce que recherchent inconsciemment les femmes (d’où l’hypocrisie des gênes ou la révolte de votre copine si vous lui balancez ces résultats à la figure : « j’aime parce que j’ai des sentiments, parce que t’es adorable, sincère, etc. ». Mais elle joue à une « matrice des jeux » dont le but ultime est la reproduction de ses gènes (et des tiennes si vous copulez sans capote). Or, pour que sa descendance puisse survivre, il faut à la femme l’assurance d’un nid douiller, de réserves énergétiques ; donc d’un compagnon au statut social élevé qui lui enlèvera au mieux les tracas de sa vie de pondeuse…Pour plus amples infos, la lecture de « l’animal moral » de Wright et « Pourquoi les femmes des riches sont belles » du psychologue social Guillou.
Donc forcement, dans une société ou la loi de Pareto (20 % ont 80% des richesses), les 20% des plus riches ont une overdose de sexe puisqu’ils sont recherchés inconsciemment par la majorité des meufs tandis que ceux qui n’ont à offrir aux femmes que leurs bite qui pendouille risque de se la mettre sous le bras…

3) Arrive les PUA : des dragueurs de rue qui ont été le disciple d’un certain Mystery. Celui-ci a potassé toute la psychologie de la manipulation, la psychologie évolutionniste, la PNL, L’analyse transactionnelle et…la magie. Il décide, sans le sou, de combattre cette matrice des jeu de l’evopsy à son propre jeu (remarquez que les psy évolutionniste disait déjà l’importance du bluff dans cette compétition sexuelle). Ce mouvement devient international. Le film Hitch le reprend bêtement sans voir le fond social, ni sa critique de la société. Ils écrivent des livres pour comment les choper toutes non traduits en Français (mais Carter, grand lecteur, n’a que faire de la barrière de la langue). Du coup, ceux qui savent et ont fait l’entraînement rigoureux deviennent




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [26/09/2007 - 19h33 ]  
carter

des love coach...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [01/10/2007 - 02h36 ]  
carter

he! personne ne débat! ne me dites pas que je vous ai fait fuir????




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 milank a écrit [14/12/2007 - 07h29 ]  
milank

"En amour comme en politique, il y aura toujours plus de croyants que de gens qui veulent vraiment comprendre"J'ai malheureusement exactement la même analyse que toi Carter; les mêmes lectures. Pour continuer le débat, je me pose justement plusieurs questions par rapport au contexte social du succès de ces communautés de la drague. J'ai remarqué que bien que ce thème soit un des plus déterminant, il reste un tabou au sein même de ce type de communauté. Penses tu que la plupart de ses membres soit des pauvres? Mystery était il pauvre? Penses tu que la plupart des Love Coachs le soient?




 carter a écrit [14/12/2007 - 15h26 ]  
carter

Salut Milank!

Bien sûr que la question de la pauvreté est centrale; mais il faut analyser le phénomène comme un fait social plutôt que de façon individualiste. Que Mystery soit pauvre, j'en doute vu le succes de son livre (de plus, en parfait américain, il a interiorisé les valeurs typiquement libérales de son pays). Qu'il comprenne ce qu'il joue sur l'echiquier social, j'en doute. Son livre possède une vision sociale tres limitée; il suffit de lire son intro pour voir qu'il se positionne dans un darwinisme social basique magnifié par un fantasme typiquement américain du développement personnel qui, ne l'oublions, a toujours eu pour objectif caché d'adapter l'homme aux exigences du Marché..

Mais "l'homme fait l'histoire, mais il ne sait quelle Histoire il fait" disait Marx. Il faut donc plutôt reflechir sur le succès d'une telle "offre" de cours de séduction et une telle demande...

Qui lis ces livres?

Ce sont générallement des jeunes mecs, souvent d'anciens geek ou passablement élévé à la culture du virtuel, qui ont besoin d'une methode de drague compatible avec une logique du jeu vidéo. Des methodes de dragues, les bibliothèques en sont pleines pour peu que l'on sache lire entre les titres -et des plus brillantes que celles des PUA; mais Mystery a su en proposer une qui soit compréhensible à toute une génération d'ex-ado binoclards-immortalisée dans la BD par un Peter parker; ou d'ex enfants livrés à eux-même par l'atomisation de la Société et bien d'autres constellation sociales (le manque de sexe touche surement différentes catégories CSP mais de les classes inférieures)

Ce n'est jurement pas le fils de bourgeois-et de CSP élévé-dont le père prete sa BMW le WE pour aller choper de la meuf qui en avait besoin... D'abord sa naissance dans un milieu privilégié lui a donnée une certaine assurance et une bonne maitrise du jeu des apparences sociales. le sociologue Amadieu montre que les fils d'ouvriers ont moins consciences du "poids des apparences" que les fils de cadres dans la course à la reussite. Or la maitrise de l'apparence est le plus fondamental des leviers dans la drague...Pour qui, de telles evidences auraient besoin d'être réaprises????

Ce n'est jurement pas pour le fils de la noblesse d'etat actuel. Les tres riches savent user d'une reproduction sociale pour perpétuer leurs castes. Il sont les premiers à pratiquer "l'entraide. Un facteur de l'evolution" , recommandation de Kropotkine pour les anarchistes. Eux n'ont pas atomisé les relations: ils se rencontrent entre-eux, dans des bals, et se lient encore par cooptation..

Bref, il est indéniable que l'apprentissage des PUA ciblent les pauvres, les prolétaires, les sous-prolétaires, les précaires (précaire est probablement le meilleur terme), les flexibles, les jettables, etc... On reconnait l'esprit des pauvres en ce sens qu'ils interiorisent les règles sociaux qui les désservent: concurrence, competition, storytelling; ces "aliénés" sont prompts à convaincre des bienfaits des valeurs néo-libérales.

Aussi, la question de la déche, du manque de fric, de la dictature des sous est forcement taboue! Dur, quand vous aspirez à la mentalité d'un gagnant, de s'avouer que, justement, l'on végète quotidiennement.
Ce phénomène est classique: rappelez-vous la "fievre du samedi soir" ; le tombeur Travolta est fringé dans ses vêtenements qui brillent aussi douteusement qu'une voiture volée; cachant la dèche de sa condition réelle...

Il y'a donc un inpensée dans ces communautés de la drague: le contexte social où une société précarise de plus en plus de jeunes, ne leur fournissant pas le statut attirant de "prince charmant" par l'obtention d'une situation stable...

D'ailleurs, Soral l'avait compris: un dragueur vient forcement de la base...Seul un désargenté peut s'amuser à faire des stats en draguant tout ce qui bouge avec des jupes dans un lieu public. Ce sthakanoviste n'est pas sans ressembler aux télévendeurs, téléacteurs qui s'egossillent la voix dans des poullaga pour faire du chiffre de vente...
Un bourge, lui, n'a pas une vie atomisée. Son capital social, c'est le réseau à papa, idéal pour trouver un job et des meufs...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 Anais21 a écrit [02/03/2011 - 15h16 ]  
Anais21

Moi j'ai toujours pensé que certains s'y prenaient bien dans leur vie amoureuse. Et d'autres, (et ça n'a rien à voir avec leur physique) s'yprenaient très mal. C'était mon cas, je suis une jolie brune de 38 ans, je n'ai aucun souci pour draguer les mecs. pour sortir avec eux 4 ou 5 mois. Mais après c'est tjours la même histoire. ALors moi je suis ne suis pas allée voir un coach mais j'ai acheté les 5 livrets d'une fille qui s'appelle Florence dans le domaine et j'ai compris qu'il était temps que j'aprenne à séduire en controlant tout chez moi : mon look, mon discours.. JE me suis mise alors à séduire comme elle conseillait et franchement ça a tout changé pour moi car mes rapports avec les mecs ont été bcp plus vrais. On me disait même : eh, t'es pas pareille qu'avant . Et un mec de mon boulot qui ne m'adressait jamais vraiment la parole plus de 5 min , je lui ai sorti des phrases simples, purement MOI comme je l'avais compris et ça a tout changé. On est ensemble et j'attends un bb. Et oui. J'aurai été trop bête de penser que je n'avais rien à apprendre car la méthode de florence a vraiment provoqué un déclic. C'est moi seul qui l'ai séduit, ça c'est sûr. Je pense que dans notre société on contrôle tout et donc on ne se fait plus aimer pour le FOND de ce que l'on est. Voilà voilou




 cochise_fr a écrit [02/03/2011 - 15h51 ]  
cochise_fr

Bonjour,
On en verra le résultat réel dans 10 ou 15 ans. C'est la vie qui fait le tri.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à Chris






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.