Le théâtre est-il une représentation fidèle ou une vision déformée du monde ?



falloween
Cette question a été posée par falloween, le 24/11/2007 à à 14h25.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Littérature Jeunes.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 étoile a écrit [24/11/2007 - 21h03 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
étoile

Tout dépend de la pièce interprétée,elle peut être une vision réelle de la vie comme elle peut-être tout a fait imaginaire !




 carter a écrit [24/11/2007 - 22h45 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
carter

Bon, je pars du principe que c'est pour une dissert, parce que c'est pas le genre de question qu'un ado normal se pose...

En entracte, je dirais qu'il s'agit là de L’éternelle question esthétique : l’Art reproduit-elle la réalité ou créer t-elle sa propre réalité…Gageons que la deuxième hypothèse est la bonne…
Si le théâtre n’était qu’une simple représentation fidèle de la réalité, elle ne servirait pas à grand-chose…
Et puis, passant par le prisme qu’est l’opinion du dramaturge, on ne voit guère la possibilité pour le théâtre d’être autre chose qu’une interprétation du Réel (ou de l’imaginaire qui, de toute façon, se nourrit toujours du réel...)
Représentation fidèle ou déformée ? Dans les deux cas, il s’agit d’une interprétation de la Vie par le dramaturge. Exagérer cette interprétation ou jouer dans le « réalisme » ; cela dépend des objectifs du dramaturge, non ?


Pistes Pour un devoir, donc :

OUI, c’est déformant :


-LES REGLES DE LA DRAMARTUGIE (ou de la fiction) DEFORMENT PAR CONCENTRATION LES EVENEMENTS : la construction d’une pièce obéit à une logique dramaturgique très stricte qui produit nécessairement de l’exagération à travers ses lois d’unité temporelle et de lieu. De plus, les notions actuelles de l’écriture narrative comme l’Arc narratif, le climax, l’archétype produisent naturellement une « prisme déformant » que toute pièce tend à produire. Avouez que dans la vie réelle, nos amours sont loin d’être aussi tordus que celle de Racine…Déformant par la technique narrative même !

NB : l’acteur tend à sur jouer dans le théâtre car au dernier rang, on n’y vois goutte…Déformant par nécessité réaliste…. Du coup, l’écriture théâtrale a intériorisée ces règles. Les principes dramaturgiques (c'est-à-dire les principes pour construire une BONNE FICTION pour divers vecteurs comme le cinéma, le théâtre ou le roman) additionnent d’autres impératifs pour le théâtre…


-TOUTE DEMONSTRATION D’une PENSEE, d’une morale produit de l’exagération afin de bien inculquer le public de ladite morale ou pensée. Critiquer l’avarice produit nécessairement la mise ne place d’un personnage STEREOTYPE (ou archétypal quand il s’agit des grandes figures narratives) dans l’avare de Molière… On va concentrer dans une même personne (Caricature) les traits à critiquer afin de faire passer le message…Déformant pour faire passer un message…

-la thématique, l’UNIVERS, les THEMES décrits au théâtre sont souvent largement exagéré : Dieux, Satyres, personnages des différentes mythologies forment une thématique que l’on ne peut guère qualifier de « fidèle » du monde dans lequel on se trouve, à moins de voir le monde à travers les yeux d’un gothique…Thématique guère réaliste…


Non, c’est parfois réaliste (mais faut bien chercher)…

-PROBLEMATIQUES REALISTES DU THEATRE. certains dramaturges se sont rebellés contre les thèmes mythologiques pour produire des pièces plus réalistes par leur coté intimistes ou naturaliste ou par une thématique plus proche des problématiques sociales actuelles… Par exemple, Tchekhov a mis en place le théâtre réaliste ou les problèmes sociaux de son temps sont au premier rang…

-Des principes dramaturgiques très controversés pour produire des tranches de vie du réel. Avec le théâtre postmoderniste par exemple. On ne cherche plus à cerner la fiction mais le réel ; d’où un rejet des lois de la dramaturgie…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 falloween a écrit [24/11/2007 - 23h46 ]  
falloween

bonsoir! et ca ne peut pas etre les deux comme les vaudevilles? parceque quelquepart les décors les personnages sont une representation fidèles du monde mais l'histoire est une vision déformée puisque rare (fin j'espère) qu'on leurs amants cachés dans leur placard c'est caricaturé donc déformé et ca regroupe la représentation fidèle et la vision déformée non?




"Il vaut mieux mourir incompris que de passer sa vie à s'expliquer"


 falloween a écrit [24/11/2007 - 23h54 ]  
falloween

ah oui puis autre chose qui a rien a voir a quelle mouvement littéraire appartient shakespeare? non parsque comme il est du XVI eme y devrait etre dans le classicisme...mais il serait pas plutot romantique? enfin sa pièce le songe d'une nuit d'été est elle romantique? mais enfait je pense pas puisque c'est baroque...c'est peut etre pas la meme chose baroque ce n'est pas un mouvement de tout facon c'est un genre théatral non ? donc sa pièce peut etre baroque et se rattacher au romantisme?... :-| c'est confus :-o




"Il vaut mieux mourir incompris que de passer sa vie à s'expliquer"


 carter a écrit [25/11/2007 - 00h09 ]  
carter

le vaudeville est entre le deux: thématique réaliste mais situations "sur jouées". Le hic dans le théâtre est que le réalisme est souvent dans la thématique et l'exagération dans le traitement de l'histoire. Car on tombe dans l'exagération requise par les besoins même de la dramaturgie. Raconter ta vie dans une pièce serait vite ennuyant mais si je ne passe que les moments savoureux de ta vie, je peux construire une pièce comique. Mais cette accumulation de "gags" produit nécessairement de l'exagération…

La problématique est la même quand tu regardes un reportage télé ou la télé-réalité. Loana dans loft story, même sotte, dit parfois des phrases cohérentes mais le producteur coupe ses phrases au montage pour résumer une journée dans le loft…Il prendra évidemment les phrases les plus caractéristiques de cette conne pour montrer au public qu’elle est vraiment conne… Du coup, le public la trouve encore plus conne.
Mais réfléchis…Le montage est une interprétation de ce qui se passe dans le loft, et correspond à ce quue fait de même que le dramaturge lorsqu'il choisit le texte pour chacun de ces personnages. Bref, parce qu’elle est blonde (stéréotype), on épura les propos de Loana (la vrai) que pour créer Loana la bimbo (archétype)…

Shakespeare est du classicisme. Comme Rousseau, il inspira le romantisme mais il est du classicisme…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [25/11/2007 - 00h12 ]  
carter

comme rousseau, c'est à dire qu'il n'est pas romantique bien qu'il inspire le mouvement..




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [25/11/2007 - 00h16 ]  
carter

ce n'est pas une piece en soi qui te fait appartenir à un genre (romantisme, symbolisme, etc.) mais l'ensemble de ton oeuvre. Georges Orwell a ecrit "1984" roman d'anticipation mais on ne le classe pas pour autant comme auteur d'anticipation! Mias "1984" est traversé par des influences en Science-fiction et d'anticipation...Tu comprends la nuance?




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 falloween a écrit [25/11/2007 - 00h22 ]  
falloween

il fait partie du classicisme ? mais pourtant il ne respecte pas la regle des 3 unités non ? par exemple dans le songe d'une nuit d'été il n'ya pas une seul action mais trois et pas un lieu mais plusieurs la pièce demarre dans un hotel se poursuit dans une foret et finit dans un temple...il est classique meme si il ne respecte pas les regles propre au classicisme? je sais pas je dis ca comme ca mais est ce qu'il y'a vraiment un courant associé a ses oeuvres? parsqu'il va vraiment dans le sens contraire de son époque...




"Il vaut mieux mourir incompris que de passer sa vie à s'expliquer"


 falloween a écrit [25/11/2007 - 00h25 ]  
falloween

ah oui donc je change ma question ! En fait ce n'est pas a quelle mouvement appartient shakespeare mais a quelle mouvement littéraire européen peut-on rattacher sa pièce (le songe d'une nuit d'été) !




"Il vaut mieux mourir incompris que de passer sa vie à s'expliquer"


 carter a écrit [25/11/2007 - 00h27 ]  
carter

ERREUR...Remarque : tu me fais douter d’un truc…le classicisme est régie par les règles des trois unités. Or Shakespeare a pulvérisé ces notions là .DONC, C’EST PLUTOT BAROQUE, shakeaspeare…Romantisme, c’es impossible car ce n’est pas son époque…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [25/11/2007 - 00h29 ]  
carter

T'as entierement raison, il est Baroque




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [25/11/2007 - 00h31 ]  
carter

preuve:http://pagesperso-orange.fr/jmpetit/dossiers/bar_pre/b_litter.htm




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 falloween a écrit [25/11/2007 - 00h38 ]  
falloween

super! merci! sympa le site et je voudrais savoir un dernier truc est ce que la mise en abyme dans une pièce peut servir d'éléments pour démontrer qu'une pièce est baroque ?




"Il vaut mieux mourir incompris que de passer sa vie à s'expliquer"


 carter a écrit [25/11/2007 - 00h41 ]  
carter

Au fait, pour résumer ta question, être fidèle ou exagérer la réalité, ça signifie quoi?
Dans le fond ou dans la forme?
On peut être fidèle dans la fond (problématiques contemporaines)) mais exagérer la forme (impératif du vecteur utilisé. Or le théâtre est un vecteur narratif très exigeant : on ne peut faire passer facilement des siècles en une heure, ni créer trop de lieux en même temps. D’où les 3 unités)
On peut exagérer le fond (mythologie) mais créer une structure narrative plus réaliste quant à l’écoulement du temps. ETc.

Fidèle au monde, ça signifie quoi ????




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [25/11/2007 - 00h43 ]  
carter

le baroque s'exprime et dans le fond et dans la forme (rejet des unités). Donc bien sûr! la pensée est toujours dépendante de la manière dont on l'exprime!




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 falloween a écrit [25/11/2007 - 00h50 ]  
falloween

je sais pas "fidele au monde " ce n'est pas l'image qu'on se fait de notre monde? fidèle au monde c'est le contraire de tous ce qui est irréel et invraisemblable et puis est ce que ca touche aussi les classes sociales ? non parsque si ca doit etre fidèle au monde ce n'est pas les classes aristocrates du XVII ème qui représente le plus le monde mais plutot la populas...donc privilègier la comédie comme genre théatral comme représentation fidèles ? c'est ambivalent et si je pose la question sur web libre c'est justement que j'en sais rien et que je comprend deja pas bien la question ! :-o




"Il vaut mieux mourir incompris que de passer sa vie à s'expliquer"


 falloween a écrit [25/11/2007 - 00h56 ]  
falloween

ok donc le fait qu'il joue sur le fait qu'il y'ait théatre dans le théâtre peut me permettre de montrer que la pièce est baroque mais bien sur faut que j'utilise les thème qui vont avec le baroque! bon super! merci! bon bah je vais me débrouiller avec tous ca !et puis bonne nuit! :-)




"Il vaut mieux mourir incompris que de passer sa vie à s'expliquer"


 carter a écrit [25/11/2007 - 01h02 ]  
carter

Pourtant, tu y réponds assez bien.
Problèmes philosophiques : la notion de l’interprétation du réel ou de ce que l’on nomme « la carte de la réalité » signifie que le réel est dur à saisir.Mais comme chacun a sa propre interprétation de la réalité, on peut estimer que la représentation la plus partagée par tous est ce que l’on nomme LA REALITE (définition de la réalité par l’empirisme).

Problème littéraire (et c'est ta partie!) EST FIDELE AU MONDE CE QUI EXPRIME LES PREOCCUPATIONS DU QUOTIDIEN DES GENS DE CE MONDE… Parler des amours de venus, c’est joli mais moi et tes parents, on s’en fout…Par contre, si tu me parle de ma perte de mon pouvoir d’achat, de la guerre en Iran qui se prépare, c’est « fidèle au monde ». Ca, c’est pour le fond….

Mais fidèle signifie aussi pour la forme : les paroles sont –elles « realistes » pour l’epoque ou c’est ampoulée ?etc.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [25/11/2007 - 01h05 ]  
carter

Parler de theatre dans une piece de théatre tend à montrer de la part de Shakespeare un besoin de "fidélité" puisque il souhaite exprimer sur des choses qu'il connait: le théatre!!!
Reflechis sans les concepts "baroque" avant de poser un avis! ne mets pas la charrue...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [25/11/2007 - 01h13 ]  
carter

zut! elle est partie!
Le théâtre est il une représentation fidèle ou une vision déformée du monde ?
N'as tu pas compris qu'en faisant une piece de théatre qui insere une piece de théatre, c'est la QUESTION QUE SE POSE SHAKEASPEARE dans cette piece ???
Regarde un miroir qui regarde un miroir? Ou sont les bornes, les limites de la realité dedans? l'espace se renvoyant à lui-meme! Nulle part!
Bref, l'auteur n'en sais pas plus que toi!!!




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 bougainvilliee a écrit [25/11/2007 - 22h48 ]  
bougainvilliee

bonjour falloween, Ta question, intéressante, a vite bifurqué sur Shakeaspeare. Tu as eu toutes les réponses possibles et très sensées, que tu désirais. En fait tu désirais un dialogue sur le théâtre en général et sur Shakeaspeare en particulier, sur son oeuvre, sur son regard et sa position par rapport au théâtre. Mais, brièvement, en ce qui concerne, ta question primitive, tu en connaissais la réponse. A moins que ce soit un devoir scolaire, et que tu nous demandes de t'aider à en faire la démonstration, tu savais très bien que le théatre, comme le cinéma, la chanson, le littérature, les arts graphiques, sont tous des visions déformées du réel (si tant est-il que celui-ci existe), donc du monde. Le réel ( dans son principe) et donc le monde, échappe à l'homme, qui tente pourtant de s'y repérer, d'y survivre, au travers de son imaginaire et de la symbolique dont il le charge. Je n'en dirais pas plus aujourd'hui. Cordialement.




Le doute est ma seule certitude


Répondre à falloween






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.