Trouvez-vous normal que la Sécurité Sociale prenne en charge le retrait des implants mammaires ?



betinaweb
Cette question a été posée par betinaweb, le 28/12/2011 à à 00h03.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Infos internet.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


La meilleure réponse



 cochise_fr a écrit [28/12/2011 - 06h14] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
cochise_fr

Bonjour, Bien sur, à condition qu'elle se fasse...



[ Lire la suite de la réponse écrite par cochise_fr ]



Réponses



 betinaweb a écrit [28/12/2011 - 00h03 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betinaweb

La France ne veut prendre aucun risque: le gouvernement de Nicolas Sarkozy recommandait vendredi "L'explantation" des prothèses mammaires chez toutes les femmes concernées, "même sans signe clinique de détérioration de l'implant".

Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, souligne dans un communiqué que c'est "à titre préventif et sans caractère d'urgence".
Ce sont les responsables qui devraient payer et pas la collectivité.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [28/12/2011 - 06h14 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Bien sur, à condition qu'elle se fasse remboursée par l'entreprise défaillante dont le patron est au Costa-Rica et, à mon avis, ne compte pas revenir de son plein gré en France.

Si ce n'est pas le cas, quelles qu'en soient les raisons, ce ne sera qu'une magouille de plus à mettre au compte de l'état..... car ces prothèses n'ont apparemment jamais été vérifiées avant que l'on constate ces défaillances. Je suis très curieux de savoir pourquoi, et cela ne date certainement pas d'hier. On y aurait mis de l'eau plate ou du whisky, ou de la gélatine alimentaire que cela aurait été pareil (et peut être moins dangereux).




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 symbol a écrit [28/12/2011 - 09h04 ]  
symbol

Bien sûr et pour les mêmes raisons que cochise fr.
Cela me fait penser au sang contaminé et ils se sont tous renvoyés la balle à l'époque. Affaire largement étouffée. La mort au bout ne se rembourse pas.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Wisty a écrit [28/12/2011 - 09h07 ]  
Wisty

Bonjour,

Il est un fait sûr et certain que les prothèses au silicone n'ont jamais été très recommandée pour des implantations mammaires. Il y a longtemps que l'on sait cela.

Ce qui est hasardeux, c'est de s'en apercevoir en 2011, alors qu'on utilise cette matière depuis de nombreuses années, et qu'il y a déjà eu des situations défavorisantes ( sans rien dévoiler) dans des cas de certains décès,ne connaissant pas l'origine exacte. :-o




Wisty


 Mana a écrit [28/12/2011 - 09h30 ]  
Mana

Bonjour à tous.
oui je trouve normal que les interventions de retrait des implants mammaires soient pris en charge par la sécurité sociale car il s'agit d'une urgence sanitaire et pas d'un luxe pour ses femmes qui ont reçu des implants de mauvaise qualité. J'espère également que l'entreprise fautive sera ponctionner pour les frais de cette opération, après tout, c'est la logique des choses. Toutefois, il n'y a pas que PIP qui est pointé du doigt pour trouver un responsable à tout cela, mais il y a aussi la responsabilité des chirurgiens qui est mise en cause maintenant...
Si l'intervention de retrait des implants mammaires est prise en charge par la sécurité sociale, ce n'est pas le cas pour les nouveaux implants qui seront à la charge des patientes.




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 cochise_fr a écrit [28/12/2011 - 10h20 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Pas du tout Wisty.
Il existe des prothèses mammaires avec le gel autorisé qui n'est pas toxique s'il se répand et dont les enveloppes sont sécurisées.

Là, les enveloppes ne sont pas conformes et le gel est un gel industriel utilisé dans produits plastiques qui n'est évidemment pas adapté aux humains, mais qui coute sans doute beaucoup moins cher. Depuis le temps que cela dure, et vu qu'elles ont été vendues dans le monde entier, cela doit faire un sacré bonus financier pour les escrocs qui ont changer de pays avant que cela n'éclate, ce qui prouve s'il en était besoin qu'ils connaissaient très bien les risques encourus.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [28/12/2011 - 14h37 ]  
betinaweb

Je ne vois pas pourquoi la sécu devrait payer les fautes commises par une entreprise et par certains chirurgiens peu scrupuleux.

Car beaucoup de ces implants ont été posés dans le cadre de la chirurgie esthétique et non pas dans le cadre de la santé.

Seules les femmes qui ont eu le cancer,ou qui avaient vraiment un problème de santé devraient être prises en charge de A à Z.

Les autres devraient contacter leur chirurgien qui devraient les opérer gratuitement sans que cela pèse sur la collectivité.Car les chirurgiens ne nous feront pas croire qu'ils ne savaient pas que ses prothèses étaient de piètres qualités.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 symbol a écrit [28/12/2011 - 16h05 ]  
symbol

Sauf que cela concerne la sécu si les gens s'en rendent malades. La notion d'esthétique est la même après une ablation du sein, que pas de sein ou trop de sein car dans le cadre de la santé, il s'agit plus d'émotionnel que de risques physiques.
D'ailleurs, bien des femmes refusent la reconstruction du sein après l'ablation. Et je connais pas mal de femmes qui se sont fait massacrer les seins et le système lymphatique par les pontes de la chirurgie opératoire reconnue pour soi-disant leurs permettre de guérir du cancer.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 betinaweb a écrit [28/12/2011 - 20h56 ]  
betinaweb

Quand on fait appel à la chirurgie esthétique en dehors de problèmes de santé,la sécurité sociale n'a pas à intervenir dans les erreurs commises par les chirurgiens.
C'est un luxe que de faire de telles opérations.

Les chirurgiens ont fait appel à une entreprise low cost,il faut qu'ils assument leurs responsabilités dans cette affaire.C'est à eux de payer ainsi qu'à l'entreprise qui a fabriqué de la cochonnerie.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 symbol a écrit [28/12/2011 - 21h36 ]  
symbol

Reconstruire un sein n'est pas un problème de santé mais d'esthétique, quelle qu'en soit la raison. Et la sécu intervient au quotidien dès qu'elle commence à rembourser les gens victimes de leurs traitements, de leurs opérations, etc. Elle prend aussi en charge les contrevenants.
S'il y a risque, où iront les gens une fois malades ? Qu'est-ce-que cela entraînera chez eux ?

Que la sécu se fasse rembourser par les responsables, c'est logique et j'imagine qu'elle a les moyens juridiques pour le faire. Ce qui me semble nettement plus difficile, plus onéreux pour chaque personne étant passée par là. Un luxe, sans doute, et un certain nombre ont économisé pour se payer cela et non pour en subir des conséquences désastreuses.
Et alors, pourquoi juges-tu ces gens ? Ils ne méritent donc pas ton approbation puisqu'ils se sont payés le luxe de... et qu'il y a de la misère dans le monde. Et bien je ne pense pas que sans ce luxe, cela aurait amélioré le sort des autres.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 betinaweb a écrit [28/12/2011 - 21h41 ]  
betinaweb

Tu fais un raccourci que je n'ai pas fait symbol.Je n'ai comparé en rien avec la misère.
Je dis que c'est aux responsables d'en assumer directement les frais.
C'est trop facile pour eux que la sécurité sociale prenne en charge les personnes,car ensuite je ne suis pas sûre que tout l'argent engagé soit récupéré et ce n'est pas normal.
Ce genre de chirurgiens gagne beaucoup d'argent bien plus qu'un chirurgien en hôpital,ils ont des assurances,qu'ils les fassent marcher.C'est leur problème,pas le problème de la collectivité.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 betinaweb a écrit [28/12/2011 - 21h51 ]  
betinaweb

Et en plus l'Afssaps a aussi une responsabilité dans le sens où elle n'a pas rempli son rôle d'autorité de contrôle.
Si l'honnêteté fonctionnait,on en serait pas là.
À vouloir toujours plus d'argent,voilà où on en arrive quitte à jouer avec la vie des gens.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 symbol a écrit [28/12/2011 - 22h11 ]  
symbol

Oui, j'ai fait un raccourci car à force de lire tes réponses, cela me semblait logique. Je te prierai de m'en excuser.
Connais-tu les salaires des chirurgiens ( ceux qui se prennent pour des pontes ) dans les hôpitaux ? Et je parlais de ceux-là aussi.

Il y a tant de choses qui ne devraient pas être pris en charge par la collectivité. Je crois que la liste est interminable.
Je suis totalement d'accord pour que tous les responsables soient mis sur la sellette et remboursent. Il vaut peut-être mieux prendre des décisions rapides pour ceux qui risquent d'avoir de gros problèmes que d'attendre de nouveau un désastre et ensuite le reprocher à la sécu, au gouvernement, etc.

Cela fait longtemps qu'on joue avec la vie des gens en matière de santé.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 betinaweb a écrit [28/12/2011 - 22h29 ]  
betinaweb

Tu es toute excusée.J'ai l'impression que nous sommes que toute les deux à discuter ce soir.

Ce problème de prothèse m'agace au plus haut point car il ne date pas d'hier.
Il y a eu en 2007/2008 des tractations de la part de la société PIP avec certaines patientes mécontentes,il leur était proposé entre 1500 euros et 200 euros plus une paire de prothèses mammaires,des protocoles d'accord étaient signaient avec les chirurgiens et les patientes pour payer l'explantation et la réimplantation de prothèses défectueuses.Et cela en France et en Grande-Bretagne.

On croit rêver quand on apprend tout ça d'où mon agacement.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 symbol a écrit [29/12/2011 - 09h48 ]  
symbol

Le lendemain :

Il y a de quoi être agacée. J'entends ce matin qu'il y a eu 11 ans en arrière des alertes aux États-Unis ; qu'en 2011, en France, on prouvait encore qu'il n'y avait pas de risque.
Trente mille femmes sont concernées en France ( quelques décès et plus de cancers à la suite ). Les montants estimés sont de 60 millions d'euros. Et lorsque l'on voit la carte mondiale, cela rougit. de partout en alerte. De plus en plus de collectifs citoyens se montent pour être indemnisés par des responsables. Sauf que :

Tout le monde se renvoie la balle, d'Angleterre, en France, en Allemagne. Comme tu dis, c'est honteux, malhonnête, assassin, de rouler les gens avec leurs magouilles financières.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 cochise_fr a écrit [29/12/2011 - 13h23 ]  
cochise_fr

Bonjour,
L'entreprise est en redressement, certains dirigeants sont en fuite, le créateur de la société n'a surement pas les reins assez solide financièrement, les administratifs ne sont évidemment responsables de rien comme d'habitude, il ne reste que les chirurgies du monde entier à incriminer qui pourraient être solvables.... et encore, pas sur.

C'est donc la société dans son ensemble qui va payer les frais, auxquels il conviendra d'ajouter les frais de justice sur 10 ou 20 ans.... ce qui peut faire de belles sommes.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [29/12/2011 - 19h24 ]  
betinaweb

Et après vous trouvez normal que la sécurité sociale soit obligée de prendre en charge des escroqueries pareilles.Je souhaite que les chirurgiens soient obligés de payer le maximum.Ils comprendront qu'on ne fait pas n'importe quoi avec le corps humain.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [29/12/2011 - 19h56 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf que d'ici qu'un (ou plusieurs) jugement définitif soit rendu, il faut avance les sous.... et les intérêts sur 10 ans puisque tout ce qu'on paye est emprunté actuellement à 3.5%.... et peut être plus ces prochaines années.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


Répondre à betinaweb






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.