Quels sont les symptômes d'un surmenage intellectuel ?



helene20p
Cette question a été posée par helene20p, le 02/12/2011 à à 19h33.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Information santé.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

La meilleure réponse



 betinaweb a écrit [02/12/2011 - 20h03] 
1 vote(s)  scorescorescorescorescorescorescore
betinaweb

En général,il y a une grande fatigue...



[ Lire la suite de la réponse écrite par betinaweb ]



Réponses



 betinaweb a écrit [02/12/2011 - 20h03 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betinaweb

En général,il y a une grande fatigue générale,un manque de force physique et morale.

Il peut y avoir aussi des troubles du sommeil,de l'anxiété,de la tristesse,l'envie de pleurer,des problèmes digestifs etc...
Il faut réagir vite à cet état et consulter ton médecin,il faut reprendre une vie bien structurée,avec beaucoup de repos,et surtout une hygiène de vie alimentaire et physique.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 framboise72 a écrit [03/12/2011 - 00h08 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
framboise72

Une grande fatigue d'abord,on a trop tiré sur la corde,une irritabilité,on ne supporte plus rien,on en fait trop plus que la normale on sait pas s'arrêter!ensuite ca peut être de l'anxiété qui survient et s'aggrave peu à peu,on a plus goût a rien,on pète un câble tôt ou tard.Il faut savoir faire des pauses pour éviter d'en arriver là et cesser d'accorder trop d'importance aux résultats.Si le corps est trop épusé on peut faire de la dépression et une grave dépression nerveuse.




 symbol a écrit [03/12/2011 - 12h11 ]  
symbol

On peut appeler cela aussi le syndrome de l'épuisement qui est la maladie rançon des temps modernes.
C'est lié au surmenage, responsable d'un stress chronique, notamment dans le cadre d'une hyperactivité professionnelle.
Les médecins américains l'ont baptisé " yuppie's syndrom " ou " burn-out ". En brûlant la chandelle par les deux bouts pendant des années, le sujet s'épuise et finit par craquer.

Le professeur Rousset a décrit le tableau des syndromes de l'épuisement ainsi : " La fatigue est la plainte numéro un. Mais ces gens fatigués ne sont pas déprimés. Ils se plaignent de douleurs abdominales, d'oppression respiratoire, de céphalées, de crampes. Il me semble qu'il y a toujours au départ une épine irritative, puis un phénomène d'amplification somatique... Comme les explorations diagnostiques ne montrent rien, la maladie apparaît mystérieuse et donc grave, ce qui augmente encore l'anxiété. "

Ces signes généraux " les batteries sont à plat " sont essentiellement une sensation de fatigue intense survenant dès le matin, même après un sommeil prolongé et apparemment réparateur. Souvent, la personne est plus en forme en fin d'après-midi. la sommeil est néanmoins perturbé avec des éveils en plein milieu de la nuit. Les médecins parlent de syndrome de fatigue chronique. Mais on n'a pas trouvé de virus, le supposé responsable de ce syndrome.

Il peut aussi exister un cortège d'autres troubles : tension artérielle relativement basse, pouls cardiaque assez lent, tube digestif douloureux. Sur le plan cérébral cela donne : troubles de l'attention, sensations de déséquilibre, irritabilité, douleurs de topographie variable qui prennent parfois le devant de la scène.

Malheureusement, ce syndrome n'est pas enseigné aux étudiants en médecine et il est sans doute le motif de consultation le plus fréquent chez le médecin généraliste pour une pathologie qui dure.

Il est un fait qu'on utilise le terme " dépression masquée " car les antidépresseurs agissent avec efficacité sur les symptômes. Il est important d'éclairer " l'imprévu " qui a déclenché la maladie. Lorsque le sujet a fait le lien entre ses symptômes et les difficultés imprévues vécues 6 mois avant, et lorsqu'il accepte de prendre un antidépresseur léger, l’amélioration survient de façon spectaculaire au bout d'un mois, avec une seule réserve : ne pas abandonner avant trois mois le traitement pour éviter toute rechute.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Mana a écrit [05/12/2011 - 10h34 ]  
Mana

A force de tirer sur la corde et de trop solliciter ton corps et ton intellect, le surmenage intellectuel va te mener à une saturation totale, c'est à dire que tu vas être dans l'incapacité totale d'assimiler ce que tu liras ou verras... Le surmenage ne mène donc à rien puisque ensuite tu te retrouves complètement démunis et là tu n'as pas d'autre choix que de te reprendre en mains.
Le surmenage intellectuel amène a une grande fatigue mais aussi à des symptômes somatiques comme de la fièvre, un état fébrile, une baisse de tonus, des diarrhées, etc... A force de brûler la chandelle par les deux bouts, le surmenage intellectuel peut mener à une dépression, ce qui n'est pas à prendre à la légère, jusqu'à arriver à ce que l'on appelle un Burnout.
Il est possible de soigner les symptômes du surmenage avec de l'homéopathie mais rien ne vaut une période de repos et de calme pour récupérer.




"If you talk to God you're religious. If God talks to you, you're psychotic."


 symbol a écrit [05/12/2011 - 11h00 ]  
symbol

Donc, comme dit, il faut s'en occuper sérieusement. Vu le cortège de troubles qui peuvent cacher ce problème, un accompagnement me semble nécessaire, sans oublier l'hygiène de vie.

N'étant pas branchée médicaments, je vois quand-même qu'il y a amélioration avec un antidépresseur. Sauf que là où les généralistes et les psychiatres prescrivent des doses d'amitryptiline ou de doxépine très fortes, il est possible de les réduire à 20 ou 30 fois moins, soit, le soir au coucher deux à trois gouttes suffisent selon le Dr THOMAS-LAMOTTE, neurologue.

L'homéopathie, c'est sans doute idéal pour se maintenir, prévenir, etc. et c'est aussi ma manière de me soigner mais je pense que lorsqu'il y a dépression réactionnelle avec des troubles psychiques importants, ou chronicité, ou stress aiguë, l'allopathie permet de rompre avec le processus qui s'est mis en place.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


Répondre à helene20p






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.