Pression à la tête, que faire ?



baracus
Cette question a été posée par baracus, le 04/09/2011 à à 15h09.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Information santé.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 baracus a écrit [04/09/2011 - 15h09 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
baracus

voila depuis quelques jours j'ai une pression a la tete au niveau des tempes , avec l'impression ke la tete va lacher exploser , de plus jai des douleur au coeur un gene avec limpression qu'il va sareter , mais ce qui me fait le plus peur c'est les pression au tempe avec limpression de lacher j'ai peur puis-je mourrir ? demain c'est la rentrer des classe




 bougainvilliee a écrit [04/09/2011 - 15h41 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
bougainvilliee

Bonsoir,
Demain c'est la rentrée des classes... à la lueur de ce fait, on comprend mieux tes angoisses.

Néanmoins, si tes symptômes perdurent après la rentrée des classes, il y a lieu de consulter un médecin.




Le doute est ma seule certitude


 baracus a écrit [04/09/2011 - 18h10 ]  
baracus

d'accord merci de ta reponse mais jai tj peur ke sa soie grave ou autre je m'imagine vite des chose
j'espere que tu vois vrai




 betinaweb a écrit [04/09/2011 - 18h53 ]  
betinaweb

Si tes symptômes perdurent,consulte un médecin.N'es-tu pas d'un naturel anxieux?
As-tu peur de la rentrée des classes?
Il serait souhaitable que tu en parles avec tes parents.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 baracus a écrit [04/09/2011 - 19h08 ]  
baracus

non je n'ais jamais ete anxieux mai il est vrai que je me demande comment va etre le lycée et tout mes parent son au courrant de tout




 betinaweb a écrit [04/09/2011 - 19h30 ]  
betinaweb

Attend que la rentrée se fasse et tu verras après.Tu changes de lycée ?car tu ne dois pas être à ta première année.
C'est normal d'avoir quelques inquiétudes avant de redémarrer.Allez courage.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 baracus a écrit [04/09/2011 - 19h32 ]  
baracus

si c'est ma premiere année de lyceé




 betinaweb a écrit [04/09/2011 - 19h33 ]  
betinaweb

Bonne chance alors.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 baracus a écrit [04/09/2011 - 19h59 ]  
baracus

merci , j'avais oublié aussi par moment sa me fait des chute l'impression que je vais m'evanuir mais pas jusque la dur a expliquer




 betinaweb a écrit [04/09/2011 - 20h28 ]  
betinaweb

Je ne sais pas quoi te dire,il vaut mieux voir un médecin.C'est plus sérieux que des avis d'internautes.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 baracus a écrit [05/09/2011 - 07h51 ]  
baracus

bah lautre coup j'ai ete voir un medecin c'est vendredi il ma dit que c'était de l'anxieté




 Wisty a écrit [05/09/2011 - 10h27 ]  
Wisty

Bonjour,

Je pense que tu devrais te décompresser un peu,et prendre l'air, l'inquiétude compréhensible,mais efforce toi de changer tes idées, au sinon, tu vas provoquer un séisme cervical.....

Mais si cela persiste, je pense qu'un médecin serait pus à même d'en faire un diagnostic. ;-)




Wisty


 symbol a écrit [05/09/2011 - 16h32 ]  
symbol

Belle crise d'angoisse que tu nous décris dans tes symptômes ! Est-ce juste lié à la rentrée ? J'en doute. Je dirai volontiers comme betinaweb ou Wisty, fais-toi aider car il va falloir trouver le bon " flash back ", celui du choc psychique susceptible d'avoir déclenché ces symptômes car ce serait trop facile si la manifestation clinique débutait dès le lendemain du conflit émotionnel.
La rentrée est un facteur déclenchant. Que c'est-il passé il y a six mois en arrière ? Nouvelle mal digérée ? Ce délai de six mois représente le temps dont notre organisme a besoin pour tenter de résoudre cet imprévu. Si aucune solution n'est trouvée, il se produit automatiquement une décompensation qui traduit l'interruption programmée des capacités de lutte de l'organisme.

Donc baracus, tu te retrouves en pleine rumination et ta peur réelle ou imaginaire de la mort semble être la cause de tous ces troubles. Pourquoi ? Oui, ton médecin n'a pas tort et ce n'est pas " bah l'autre coup ", c'est important. Tu sembles déçu par son diagnostic. Alors occupe-toi sérieusement de cela pour éviter que ce type de crise se répète.
Un conflit interne (traumatisme psychique qui vient du sujet lui-même qui n'accepte pas la réalité) provoque une réaction de stress importante et les troubles ressentis ressemblent à " tête comme dans un étau, spasmophilie, ralentissement du débit sanguin (pâleur, sensation de faiblesse, brouillard visuel, sueurs, sensation de vertiges pouvant précéder une perte de connaissance éventuelle)".




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 symbol a écrit [05/09/2011 - 20h54 ]  
symbol

Je ne peux pas te dire baracus pourquoi tu as déclenché cela. Je peux juste te dire que toutes ces réactions physiques, douloureuses, sont bien le résultat d'une peur et plus tu as peur, plus tu angoisses, plus c'est douloureux.
Ces sentiments comme la colère, la peur, l'anxiété lorsqu'ils se manifestent de façon excessive et répétée, peuvent influer sur le bon fonctionnement des organes. Cela se traduit d'une manière générale par un dérèglement précis de la circulation énergétique, ce qui peut entraîner des troubles fonctionnels au niveau des organes ainsi qu'une plus grande vulnérabilité émotionnelle.

Il faudrait que tu puisses calmer l'excès d'émotivité. Tu as besoin d'aide et ton médecin peut te conseiller. Personnellement, je m'orienterai plus vers l'homéopathie, la phytothérapie (mais c'est mon choix) ou même l'ostéopathie crânienne pour tenter d'apaiser déjà. Et puis il faut que tu arrives à apprendre à te vider la tête. Apprendre à respirer correctement est une manière de tout faire circuler de nouveau sans oublier de boire régulièrement de l'eau pour oxygéner aussi le cerveau. Trouve une activité physique où tu puisses te concentrer sur cette respiration.

Rien n'est normal puisque cela fait mal baracus. Ton corps réagit et t'alerte de quelque chose dont il faut que tu t'occupes. Par contre, c'est une réaction normale. Oublie le grave et le mortel. L'important, c'est de t'apaiser en priorité et le reste suivra.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 symbol a écrit [06/09/2011 - 09h37 ]  
symbol

Je ne sais si une infirmière peut t'aider. Pose lui la question ? Dans son rôle d'accompagnant soignant, elle peut entendre, écouter. Peut-elle te guider ?
Web Libre n'est pas là pour échanger des adresses e mail. Cela permet de préserver l'identité de chacun.
Nous pouvons juste tenter de répondre à certaines questions ou en poser. Nous pouvons orienter peut-être certains sur des sujets que nous avons abordé. Mais n'oublie pas que chacun détient sa propre vérité avec sa propre histoire et en partant du principe que nous sommes tous apprenants, faisants et enseignants, ce que nous enseignons le mieux, c'est ce que nous avons le plus besoin d'apprendre.

Outils et ressources dont tu as besoin sont bien en toi. Ce que tu en fais dépend de toi. Il semblerait qu'à ce jour, tout ce qu'il te faut, c'est faire confiance et au fur et à mesure que tu t'ouvriras à cette confiance, tu te souviendras de ceci.
La tête est la ligne médiane. C'est aussi le crâne qui contient le cerveau, symbolique des idées, des capacités intellectuelles. En pleine ébullition à ce jour, on en arrive au casse-tête au sens propre, non ? Trouver une solution devient donc difficile puisque la tête est pleine.
Y ajouter du raisonnement pour le moment ne te sert à rien et va t'encombrer un peu plus. Agis sur cette respiration en priorité. Au yoga, en Qi Gong, etc., on apprend à respirer.





"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Wisty a écrit [06/09/2011 - 10h50 ]  
Wisty

Bonjour,symbol....

Ce que tu dis est réel,mais tu as sorti ton livre médical; ou alors, tu es dans la profession....
Du moins,c'est ce que je devine. (retraitée, je m'efforce de tourner la page)... :-D

Il n'empêche que je pense que toutes tes informations peut l'aider,mais je pense aussi, qu'il devrait
voir un neurologue. ;-)




Wisty


 symbol a écrit [06/09/2011 - 15h16 ]  
symbol

Non, je n'ai jamais été dans le médical si ce n'est en "serpillothérapeute" comme je m'amusais à le dire les étés à partir de 15 ans. Ah ! Cela fait grandir à la vitesse grand V car cela implique un réel accompagnement. A 19 ans, j'étais pionne ce qui m'a permis de continuer mes études et des préadolescents, adolescents, surtout à l'internat, j'en ai croisé pas mal, accompagné, soutenu.

"Ce que nous enseignons le mieux... Ce que nous avons le plus besoin d'apprendre " ai-je glissé dans ma phrase. Remplaçons enseigner par renseigner, cela évitera la confusion.
Si cela ne sortait que d'un livre... Il m'en a fallu pas mal pour comprendre. En plus un livre médical, je n'y comprendrai rien, n'étant pas du tout de formation scientifique mais littéraire. C'est l'initiation au shiatsu (médecine chinoise) qui a commencé à me faire comprendre l'anatomie et la circulation énergétique. Et en suite il n'y avait plus qu'un pas pour entrer dans la psychosomatique pour apprendre à reconnaître les maladies développées par notre corps pour compenser nos grandes et petites déceptions émotionnelles, et comment les éviter. Et là, obligée d'aborder la neurobiologie, toujours pas dans de la revue médicale, mais très à l'écoute de thérapeutes, neurologues m'orientant vers ce qui restait compréhensible pour moi en lecture.

Comme ce n'est pas la première fois que l'on pense que je suis dans le médical, je répondrai tout simplement que je gère une Société, ce qui explique de temps en temps, que je ne peux répondre de manière suivie. Ou j'évite, car risque de tomber vite dans ce piège à préférer répondre et le temps passe bien trop vite à mon goût.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 baracus a écrit [06/09/2011 - 18h43 ]  
baracus

cc , pourquoi un neurologue ?




 Wisty a écrit [06/09/2011 - 20h07 ]  
Wisty

Re-bonjour,

symbol,merci pour ta réponse si complète, comme d'habitude, et cela apprend aussi à bien se connaître,
même si c'est virtuelle, c'est tout à fait agréable.

Bien que j'ai travaillé dans le médical, mais comme c'est assez complexe, je m'en réfère encore dans
mes bouquins. (mais parfois je tourne la page, )




Wisty


 Wisty a écrit [06/09/2011 - 20h10 ]  
Wisty

Bonjour,

baracus, pourquoi, un neurologue ? Parce que c'est un spécialiste pour le système cérébral.

et pour connaître l'origine des douleurs qui viennent de la tête,il est préférable de le consulter.
C'est simple....Non ?




Wisty


 symbol a écrit [06/09/2011 - 20h41 ]  
symbol

Oui ou non Wisty pour le neurologue... cela dépend pourquoi. Baracus nous a fait une description de ses symptômes et cela me semble très prématuré d'aller consulter ce genre de spécialiste.
Baracus, ayant sensiblement vécu ce genre de situation, j'ai pris pendant un temps de l'arnica en dosette que mon médecin spécialisé notamment en homéopathie m'avait prescrit. Je ne sais si cela te correspondra puisque c'était après un choc psychoaffectif. Il fallait que je puisse poser ma tête, fermer les yeux et même si le sommeil a mis un certain temps à revenir, j'avais l'impression de ne plus ruminer en constant, la pression diminua et je pouvais aborder la journée en reprenant mes responsabilités.




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


 Wisty a écrit [06/09/2011 - 20h48 ]  
Wisty

Tout à fait,je connais.....( de par mon bouquin), je n'en ai jamais pris.

Par contre, j'utilise autre chose en homéopathie, pour un autre problème, ce qui me stabilise rapidement.




Wisty


 baracus a écrit [07/09/2011 - 12h57 ]  
baracus

bonjour en effet cette apre midi je passe au medecin , je vais voir aévec lui comme il faut ert je vous tiendrai au courrant




 bougainvilliee a écrit [07/09/2011 - 20h35 ]  
bougainvilliee

Bonsoir,
J'apprécie beaucoup vos interventions, que ce soient celles de Wisty ou de symbol.

Savez-vous qu'en Afrique (je ne parle des grandes métropoles comme Abidjan ou Libreville, mais de la brousse), il n'y a pas d'autres médecins que ce que l'on appelle, ici, dans notre monde occidental des infirmiers.

Ils font un travail remarquable... mais la pénurie de médecins les atteint depuis longtemps.

Cela commence seulement chez nous en corollaire avec la désertification des campagnes.

On s'insurge contre la suppression des écoles, des bureaux de postes, parce qu'ils font partie du domaine public, mais on laisse se fermer la Boucherie, puis les commerces d'alimentation, les boulangeries, les restaurants et les bistrots.4

Un village meurt tout seul, au travers de phénomènes, que la plupart des habitants croient faits pour les sauver.

Comment va la pression à la tête ?




Le doute est ma seule certitude


 betinaweb a écrit [08/09/2011 - 00h33 ]  
betinaweb

Tu as beaucoup de tension mais que t'as dit ton médecin car c'est lui le toubib et pas nous.
Il a du te dire que tu avais un terrain anxieux.Il faut que tu trouves des activités pour te détendre et que tu arrêtes de parler tout le temps de ça.Car tu t'enfermes dans des symptômes qui t'empêchent de vivre alors que tu n'as rien de vraiment grave.Il faut que tu positives un peu ta vie.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 bougainvilliee a écrit [13/10/2011 - 07h28 ]  
bougainvilliee

Bonjour,
Ce phénomène ressort d'une pathologie non encore élucidée par le milieu médical.

La médecine aujourd'hui chaque jour plus vaste, consiste essentiellement à analyser des troubles ou disfonctionnements organiques. Ils ont pour cela toute une panoplie d'investigations (qui va du stéthoscope au scanner).

Si cette recherche est infructueuse (comme c'est le cas de la pathologie qui nous préoccupe), ils ont tendance, face à ce phénomène qui leur échappe, puisque non identifiable par les explorations organiques connues, la plupart des médecins se rabattent sur la psychologie, qui est une expression d'origine non organique et donc non décelables par le truchement des analyses et autres radiologies plastiques.

Ainsi sans que le corps médical ait pu déceler la moindre cause, le patient repart avec un ordonnance d'anxiolytiques.

Cependant même si elle met en échec la médecine actuelle, ces sensations et malaises existent, perturbant la vie de ceux qui en sont sujet.




Le doute est ma seule certitude


Répondre à baracus






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.