Licenciements par SMS, ça vient de sortir, jusqu'où iront les patrons ?



betinaweb
Cette question a été posée par betinaweb, le 05/11/2010 à à 18h13.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Information en continu.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 betinaweb a écrit [05/11/2010 - 18h13 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
betinaweb

selon un article de libération,d'anciens chômeurs avaient été embauchés pour poser les nouveaux compteurs électriques intelligents par un sous-traitant d'ERDF.
Leurs embauches se sont faites dans le cadre d’un contrat unique d’insertion de six mois ouvrant droit pour l’employeur à des aides publiques.Et du jour au lendemain un SMS et dehors,à quoi servent les lettres recommandées?




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 Dunamis a écrit [05/11/2010 - 18h53 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
Dunamis

Je me demande même si c'est légal....

Ceci dit, tout les patrons ne sont pas comme ça, heureusement.




L'espace d'une vie est le même qu'on le passe en chantant ou en pleurant. Proverbe japonais


 papiguy a écrit [05/11/2010 - 20h35 ]  
papiguy

Cette procédure n'est pas conforme au Code du Travail, et donc est nulle et réputée inexistante. Les salariés n'ont pas à déférer à cette notification et doivent de présenter sur le lieu de travail et faire constater par huissier que l'employeur leur interdit de travailler sans qu'ils aient reçu une lettre de licenciement conforme à la loi.

Il faut cependant vérifier ce que le texte du contrat de travail prévoit.




 betinaweb a écrit [05/11/2010 - 21h01 ]  
betinaweb

Mais avec le contexte actuel,les patrons se laissent aller,bien sûr que c'est illégal.De plus,ces chers patrons ont reçu des aides de l'état.Ils devraient les rembourser du fait qu'ils ne veulent plus honorer leur contrat sous prétexte d'une baisse de travail.
Pourtant tous les compteurs ne sont pas changés,mais ça aussi c'est une autre escroquerie qui va nous coûter 300 euros.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 carter a écrit [05/11/2010 - 21h25 ]  
carter

La psychologie sociale a montré, à travers les fameuses expériences de Milgram, que nous pouvions facilement faire le Mal si nous le faisons à distance car nous diluons ainsi notre responsabilité en ne voyant pas les conséquences de nos actes.

Il est donc plus difficile de virer quelqu’un quand on le voit en face de soi car on risque de subir des émotions empathiques (difficile de ne pas compatir avec le salarié et les difficultés dans lesquelles nous le mettons en le virant si ce dernier est en face de vous) . Par contre, réaliser un licenciement derrière un écran sans voir la « victime » déréalise l’acte et permet de considérer le salarié comme une abstraite variable d’ajustement.

C’est pourquoi les patrons rêvent forcement de licenciement par machine interposée (lettre/ mail/ msm ou que sais-je encore). C’est aussi pour cela que le code du travail favorise un entretien entre les deux partis : sans doute pour confronter les employeurs aux conséquences de leurs actes, ce qui ne peut que les responsabiliser et donc, les rendre plus justes dans leurs décisions…


C’est ce même phénomène qui explique pourquoi nous pouvons insulter des personnes sur le Net alors que nous ne le ferions pas si nous les avions en face de nous, dans la vie réelle : dans le virtuel, nous ne voyons pas des humains en face de soi : mais de simples posts standardisés…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 papiguy a écrit [05/11/2010 - 21h50 ]  
papiguy

Tu as raison carter, et lorsqu'il m'est arrivé de devoir licencier quelqu'un, je n'ai pas eu besoin de me référer aux expériences de trucmuche pour constater que rien n'est plus difficile qu'un entretien en tête à tête.
Les DRH utilisent les cabinets d'out-placement pour se débarrasser du problème.

Un autre point rend également le licenciement difficile, c'est qu'il est un aveu d'échec pour le licencié mais aussi pour celui qui licencie: on s'est trompé lors du recrutement, et si la taille de l'entreprise le permettait, on n'a pas su trouver un point de chute pour la personne concernée, plus en rapport avec ses capacités.

Un salarié, stagiaire qu'il soit CDD ou CDI n'est pas un numéro ou un morceau de viande qu'on jette n'importe comment.

Dans le cas présent c'est le DRH qui devrait être viré sans indemnité pour faute lourde (non respect du Code du Travail), et comme on a les cadres qu'on mérite, le PDG devrait se faire souffler dans les bronches.




 carter a écrit [05/11/2010 - 22h18 ]  
carter

"aux expériences de trucmuche "

Si Stanley Milgram est monsieur trucmuche pour toi... ta culture G est aussi trouée qu'un gruyère..




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 papiguy a écrit [05/11/2010 - 22h49 ]  
papiguy

Ce n'est pas Stanley Milgram qui est en cause dans l'histoire carter. Pour être clair, il n'est nul besoin de démontrer ce qui tombe sous le sens. On n'est pas en train de faire un traité de psychologie mais de parler de licenciement abusif. Alors remballe tes bouquins et des appréciations que tout le monde appréciera comme il se doit.




 carter a écrit [05/11/2010 - 23h12 ]  
carter

" n'est nul besoin de démontrer ce qui tombe sous le sens"

Il me semblait que la Science, c'est justement démontrer que ce qui tombe sous le sens tombe bien sous le sens..
Genre:

-le temps est un absolu et n’est pas élastique. C'est évident: ca tombe sous le sens! Ben, non: il l'est (Relativité générale)
-la matière est fragmentable en n'importe quelle quantité. C'est évident, non ! je peux diviser du sable en n'importe quel fragment, non?. Ben, non, le bon sens est dans l'erreur (mécanique quantique)
-le soleil tourne bien autour de la terre! C’est évident: il suffit de voir la ronde du soleil dans le ciel!
-l'homme est un égoïste calculateur! C’est évident: toute l'économie libérale est basée dessus. Ben, non, c'est faux (dissonance cognitive et économie comportementale)
-les groupes minoritaires ont une faible estime de soi ! C’est évident, ils sont marginalisés, non …Ben, c’est faux (stratégie de conservation de l’estime de soi des groupes défavarisé)
Etc.etc.

Bref, le bon sens est souvent remis à sa place avec la Science. Et justement, la science, c'est tester le bon sens. Je me rappelle plus quel épistémologue le disait (Bachelard?) ...

Il fut un temps où on avait honte de son inculture crasse. Désormais, on l'affiche.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 betinaweb a écrit [05/11/2010 - 23h28 ]  
betinaweb

Tu compliques le débat carter,et tu sors du sujet.Je n'en demandais pas tant.Tu ne dis pas ce que tu penses,tu ne parles que de théories que tu as lues.Aussi belles et valables soient-elles,elles ne sont pas à la portée de tous ,ce sujet est plus terre à terre. ;-)




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 papiguy a écrit [05/11/2010 - 23h33 ]  
papiguy

On ne parle pas de science dans ce sujet, et ton étalage est aussi déplacé qu'inutile. Je te parlais de choses vécues et non d'expériences. Va donc parler des expériences de Milgram à ceux qui se font licencier comme des malpropres et de leur inculture s'ils ont l'outrecuidance de te dire que tu es à côté de tes pompes.
La crasse ne vient pas de l'inculture mais de la mauvaise utilisation de sa culture, ou plutôt de ses connaissances. Pour éviter cela il faut un minimum de savoir être. L'absence de savoir être ne s'affiche pas, elle transpire. Dommage qu'il en soit ainsi, tu pourrais apporter beaucoup aux débats.




 carter a écrit [06/11/2010 - 00h39 ]  
carter

"Dommage qu'il en soit ainsi, tu pourrais apporter beaucoup aux débats."




Primo, j’explique pourquoi un tel comportement (virer par sms) peut en effet être tentant pour les décideurs. Ca demande donc une culture scientifique. Ce qui exclut un argument d’autorité dont tu fais complaisamment la publicité (le « moi, j’ai fait ci, j’ai fait ça » typiquement égocentré) . « Une expérience personnelle ne vaut pas maxime universelle » pour paraphraser les philosophes (et Hume en particulier) . Dis plus simplement : ton cas personnel n’est qu’un cas personnel. Ca n’explique rien. Et vouloir l’étaler aux yeux de tous comme argument démonstratif absolu n’est que l’expression d’une psyché égotiste.

Secundo, ton petit jeu d’indignation et de pleurnicherie du genre « s'ils ont l'outrecuidance de te dire que tu es à côté de tes pompes. » me fait doucement marrer car , outre le fait que j’ai personnellement pas eu le loisir de virer qui que ce soit (cas de dissonance cognitive classique ou le salaud s’estime plus gentil que les gentils), il…:

-, il me prête évidemment des intentions que je n’ai pas qui serait de dénoncer une insensibilité monstre de ma personne. Cette méthode de sophiste n’est guère joli joli dans le débat démocratique…

-l’indignation n’est pas démonstration et c’est benêt de l’utiliser pour camoufler son inculture crasse.


Car je n’ai dit qu’une chose que je répéterais à l’infini : ne pas connaitre Stanley Milgram est un manque de culture G. C’est le seul scientifique du champ de la psychologie sociale dont le nom est majoritairement connu du public et ses expériences de « soumission à l’autorité » résonnent à nos oreilles.

Tu le sais et tu le savais.
Simplement, ton ego surdimensionné ne te permet pas de revenir sur une boulette. Point barre. A moins que ce ne soit un début d’Azheimer, auquel cas, je te conseille vivement d’aller dans un atelier de mémoire … tester en autre ta culture G (la perte de la culture G est en effet le symptôme de début de démence). A moins évidemment que les soixante-huitards de ton époque étaient bien incultes…




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 carter a écrit [06/11/2010 - 00h48 ]  
carter

rectificatif: comme t'as 12 ans, remplace l'alcool par du chocolat...




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 papiguy a écrit [06/11/2010 - 02h18 ]  
papiguy

Retirons donc ce que j'ai dit: tu n'apportes rien aux débats que l'occasion de les parasiter par des logorrhées qui n'intéressent que toi, et toutes tes pseudo démonstrations ne démontrent que fatuité et étroitesse d'esprit, dommage...

Les personnes ayant pris la décision de virer par SMS ne sont certainement pas des décideurs mais des grouillots quelconques qui ont toutes les chances de se faire eux même virer pour avoir une telle méconnaissance du droit du travail. Il n'est pas nécessaire de faire appel à une quelconque culture scientifique pour concevoir qu'il est plus difficile de licencier quelqu'un lors d'un entretien que par un écrit, un minimum de sensibilité et d'humanité suffisent. C'est pour cela que le terme "à côté de tes pompes" me parait approprié.

Ne pas avoir été confronté au problème du licenciement te permet seulement d'extrapoler à cette situation des résultats d'expériences ayant un rapport plus ou moins lointain avec le sujet qui nous concerne ici. Que tu accordes plus de crédit à ce que tu peux seulement extrapoler d'expériences faites par d'autres, qu'à ce qu'on peut te dire du vécu ne te suggère rien en termes de dimension d'ego ?

Un licenciement peut avoir de nombreuses raisons et seuls des tarés peuvent le concevoir comme l'expression d'une volonté de faire du mal.
Le licencié, quelles que soient les précautions prises, a toutes les chances de le percevoir comme une dévalorisation de sa personne, un rejet, doublée de la marque d'une ingratitude pour des personnes ayant "servi" longtemps dans une entreprise.

Alors le faire par SMS est indigne, et c'est bien la raison d'une indignation que tu analyses, en "bon psycaca", à l'aune de ton mépris pour autrui, . Ce n'est pas ta faute, car tu le dis toi même tu n'a pas été confronté à l'obligation de licencier quelqu'un, ne peux donc rien dire de ce que l'on ressent, et à fortiori porter un jugement sur autrui à partir d'un simple témoignage.

Le reste ne mérite pas qu'on s'y attarde, tu peux continuer à invoquer tranquillement Stanley Milgram, le mettre à toutes les sauces, et pérorer sur l'autorité et la soumission.
Ceci ne retire en rien de la valeur aux travaux de Milgram qui ont fait à plusieurs reprises l'objet de reportages à la télévision. L'évocation des crimes nazis a également donné l'occasion d'y faire référence.

Encore une fois, nous sommes ici en présence d'une faute lourde d'un employé.




 papiguy a écrit [06/11/2010 - 02h21 ]  
papiguy

carter,
Avant d'insulter les autres relis ta phrase
"C’est ce même phénomène qui explique pourquoi nous pouvons insulter des personnes sur le Net alors que nous ne le ferions pas si nous les avions en face de nous, dans la vie réelle : dans le virtuel, nous ne voyons pas des humains en face de soi : mais de simples posts standardisés…

A plus, sur un autre sujet, éventuellement ;-)




 carter a écrit [06/11/2010 - 03h05 ]  
carter

Non. J'effectue une "généralisation". Et c'est aussi le propre de la Science que, partant d'un résultat spécifique, on en extrapole les effets à des situations similaires. D’autant plus que Milgram a largement démontré la diminution de la soumission par le mécanisme d’éloignement de la victime ! Les expériences de Milgram sont nombreuses et il modifié divers paramètres comme l’éloignement de la victime. Moins vous la voyez, plus vous vous faites les « gestes de trop » ! Bref, Milgram est donc de la partie pour expliquer pourquoi le DRH préfère le faire par le truchement d’outils technologiques : ca réduit l’effet de proximité, et le sentiment de responsabilité qui s’ensuit, etc.

Mais il est vrai que pour comprendre ça, il faut une connaissance épistémologique qui ne relève pas de la culture G...

J'ai donné une explication. Si elle ne te convient pas, dis-toi qu'elle peut intéresser d'autres personnes.




"Ne prenez pas la vie trop au sérieux. De toute façon,vous n'en ressortirez pas vivant!"


 symbol a écrit [06/11/2010 - 08h46 ]  
symbol

Ce qui m'intrigue dans cette question, c'est " jusqu'où iront les patrons ? ".

papiguy y répond très justement et simplement quant à l'absence de conformité au Code du Travail et donc à la nullité de cette procédure.

Carter analyse et passe par ce mécanisme de refus de la responsabilité, jeu de société très apprécié, dans n'importe quel domaine, qui est une manière de répondre à cette question.

betinaweb, où veux tu en venir ? Démontrer que les patrons sont tous des salauds, qui ont tous reçu des aides de l'Etat, qu'ils sont tous coupables puisqu'ils possèdent un pouvoir que l'employé n'a pas ?
Ce sont les compteurs qui t'intéressent ou de nous démontrer qu'il y a des victimes impuissantes pour qui tu prends fait et cause ?


Quant à ces fameux compteurs :
Nouveaux compteurs EDF obligatoires 230 euros par abonnéhttp://www.leparisien.fr/economie/nouveaux-compteurs-edf-obligatoires-230-eur-par-abonne-08-06-2010-955222.php Bruxelles impose à la France de s'équiper de nouveaux compteurs électriques. Mais leur coût pourrait passer de 4 à 8 milliards pour équiper les 35 millions de foyers. Or, le système accuse déjà de sérieux ratés. Attention, les fameux compteurs qui devraient être installés bientôt et devraient nous être facturés au prix très très fort : vers les 300 euros, et qui, de plus, ne seraient pas fiables...




"L'avenir n'est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n'as pas à le prévoir, mais le permettre" A. de St Saint-Exupéry


Répondre à betinaweb






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !








Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.