Faut il être juif pour avoir droit à la sécurité nationale en France ?



cochise_fr
Cette question a été posée par cochise_fr, le 02/11/2012 à à 12h44.  *  Alerter les modérateurs
Vous trouverez peut être plus d'information dans l'annuaire de Web-Libre, dans la catégorie Inégalités sociales.

Vous pouvez y répondre en utilisant le formulaire situé ici.
 


Liens commerciaux

Réponses



 cochise_fr a écrit [02/11/2012 - 12h44 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
cochise_fr

Bonjour,
Pas à une ânerie près pour essayer de satisfaire tout le monde, le président de la république française déclare "cause nationale" la sécurité des français juifs en France.

Pour horribles que soient les actes commis à l'égard de cette communauté par Mohamed Mehra, la France n'en reste pas moins un pays laïc dans lequel il est déraisonnable d'attribuer des privilèges à une communauté particulière, laissant du même coup de côté tous les autres français non-juifs dont la sécurité deviendrait par conséquence aléatoire voir inexistante.

La seule vraie cause nationale doit être la sécurité de tous les français, sans exception, indépendamment de quelque distinction que ce soit, religieuse, financière ou autre.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [02/11/2012 - 16h07 - Avis,définition, témoignages et conseils sur le guide du savoir Web Libre.org]  
papiguy

Dans l'absolu on ne peut qu'être d'accord avec cochise_fr, et il n'y aurait aucune raison de réserver on sort particulier à telle ou telle "communauté".
Cependant, quand l'une d'entre elles est particulièrement visée par des extrémistes criminels, il est du devoir de la collectivité nationale de renforcer les mesures de sécurité la concernant, de la même façon qu'il serait normal, en cas de canicule, de renforcer la surveillance des personnes âgées.
Ignorer une menace serait de la non assistance à personnes en danger.
En résumé, la position du Grand Chef Indien est inacceptable selon les lois de la République, au nom même de ses grands principes et en particulier celui d'égalité. Si augmenter les précautions prises envers la communauté Juive peut ramener son niveau de sécurité au même niveau que le reste de la population, c'est un devoir de le faire.
Le système social français est basé sur la répartition, ce principe s'applique aussi à la sécurité.

Toute autre position serait criminelle, rappelant la collaboration passive de bon nombre de français pendant les rafles de juifs il y a 70 ans.




 cochise_fr a écrit [02/11/2012 - 18h04 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Si on compare les morts et blessés de la population française avec ceux de la communauté juive, les victimes, pour atroces qu'elles soient ne sont pas nombreuses chez les juifs alors qu'elles le sont chez les français ordinaires, que cela soient des policiers en service, des gens agressés chez eux, des jeunes agressés dans la rue, des femmes agressées à leur domicile par leur mari, des conducteurs paisibles tués par des chauffards, ...etc les exemples ne manquent pas.

Alors, si l'état doit faire des efforts pour garantir la sécurité de la population, toute la population doit y avoir droit.!!

Ce n'est pas parce qu'une communauté a des pouvoirs de nuisances médiatiques que n'ont pas les particuliers ordinaires qu'il faut céder aux chantages permanents et aux manifestations communautaires.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [02/11/2012 - 18h34 ]  
papiguy

Faux cochise_fr,

La communauté juive est déjà soumise, comme l'ensemble de la population, à la délinquance et à la criminalité "ordinaires".

La menace terroriste des extrémistes islamistes, par contre, la cible particulièrement, du fait de sa spécificité religieuse et de ses liens avec Israel.
A une menace ciblée doit correspondre une protection ciblée.

Je préfère oublier ton dernier paragraphe que les lecteurs apprécieront....




 cochise_fr a écrit [02/11/2012 - 20h20 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Israël est un pays en guerre depuis longtemps. On peut défendre ou pas Israêl, la guerre qui occupe ce pays avec ses voisins n'a pas à être transférée dans d'autres pays sous forme de menaces diverses et variées. En France il n'y a que des français, quelle que soit leur confession quand ils en ont une.

Il appartient à l'état français à faire taire par la loi et son application toutes les formes d'agression quand elles s'expriment, et encore plus quand elles se revendiquent comme cet imam qui a été expulsé de France avec raison. Le prosélytisme religieux n'a pas sa place en France.....quelle que soit la religion, ce qui permet (ou devrait permettre) aux religions de se côtoyer et de vivre en harmonie sur le sol français.

Le laxisme n'est pas un mode de gouvernement.
De même, il serait bon que la double nationalité soit abolie afin de savoir clairement qui veut être français à part entière....et non à mi-temps en fonction du sens du vent ou des avantages à en tirer.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [02/11/2012 - 21h06 ]  
papiguy

Réponse à côté du sujet relevant plus du verbiage et du remplissage que de l'argumentation!
Déçu je suis

Un point positif ? Pas sûr:
"Il appartient à l'état français à faire taire par la loi et son application toutes les formes d'agression quand elles s'expriment":
C'est bien appliquer la Loi que chercher à supprimer des menaces à l'encontre d'une partie de la population, et c'est bien aussi le contraire du laxisme.

Et qu'on me dise ce que vient faire la question de la nationalité dans ce débat ?
Décidément la fumée du calumet perturbe la vision :-D




 cochise_fr a écrit [03/11/2012 - 01h03 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf qu'actuellement, la loi ne s'applique pas de la même façon à tout le monde.
Sauf que supprimer les menaces de certains ne devrait pas s'opposer à supprimer les menaces des autres. N'oublions jamais que tout cela n'est pas gratuit pour l'ensemble des contribuables du pays, pas forcément concernés par les guerres du moyen orient.

Apparemment, les caisses de l'état son vides......mais pas pour tout le monde.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [03/11/2012 - 09h02 ]  
papiguy

"Apparemment, les caisses de l'état son vides......mais pas pour tout le monde."

Nul n'est plus sourd qui ne veut pas entendre!
C'est justement quand les caisses sont vides qu'il faut faire des choix et sélectionner les risques les plus tangibles ou avérés.

Personne ne peut contester qu'en matière de terrorisme, la menace islamique est en première ligne et que la communauté juive est la première visée. Négliger ceci en se cachant derrière de faux prétextes est une forme larvée d'antisémitisme ne surprenant guère de la part de sympathisants frontistes.




 cochise_fr a écrit [03/11/2012 - 15h13 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Bah non, justement, la menace terroriste n'est pas la première cause de mortalité en France, n'en déplaise aux médias qui montent les affaires en épingles.

La France a hélas bien d'autres sujets de préoccupation à résoudre que celui là, bien plus graves, et qui concernent toute la population. On pourrait juste s'en occuper à moindre frais, ce qui, en période de disette financière serait bénéfique à tous. Il faut réduire les dépenses publiques. Il vaut mieux réduire celles là que que d'autres, et continuer à s'occuper du problème dans la discrétion et l'efficacité. Il y a des services spéciaux pour cela.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [03/11/2012 - 19h11 ]  
papiguy

"Bah non, justement, la menace terroriste n'est pas la première cause de mortalité en France":

Toujours en train de dévier quand les arguments manquent, le sujet est la sécurité face au terrorisme et non les causes de mortalité. Le Grand Chef Indien va bientôt nous dire qu'il faut supprimer la police et affecter le budget correspondant à la recherche médicale pour éradiquer les maladies cardio-vasculaires ! C'est enfantin et dérisoire car la recette est plus qu'éculée..




 betinaweb a écrit [11/11/2012 - 00h18 ]  
betinaweb

Si on tient compte de tous les arguments de Cochise,on ne réagit pas face aux terrorisme.
Les Juifs n'ont qu'à aller se faire tuer ailleurs,ils sont habitués après tout.

Comme dirait JM Le Pen,"c'est un détail de l'histoire".

Ce n'est pas une histoire de religion,les Juifs sont une cible.Si demain,on prenait les indiens pour cible,il faudrait bien vous protéger.






"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [11/11/2012 - 00h39 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Allez donc demander à ce commerçant de Marseille si on a levé le petit doigts dans ce quartier pour la sécurité des habitants ordinaires des lieux, sécurité qu'ils réclament depuis longtemps. Elle est là la nuance. Et de multiples français payent de leur vie le peu de moyen mis à les protéger de dangers quotidiens bien plus importants que ceux du terrorisme en France.

Le terrorisme relève de la sécurité du territoire. Il y a des unités spécialisées pour ce type de protection, et cette protection DOIT concerner TOUS les français quelle que soit leur religion, leur couleur de peau, leur pays d'origine, leur fortune, ou n'importe quel autre critère. Le rôle de la police française n'est pas protéger des privilégiés, qu'ils soient religieux ou financiers, par préférence à tout le reste de la population laissé sans surveillance.

Hollande a voulu embaucher 60000 enseignants, il aurait mieux fait d'embaucher 60000 policiers supplémentaires au regard de la délinquance grandissante dans ce pays. Si on ajoute cela au laxisme de la Garde des sceaux qui protège plus les délinquants que les victimes, on est bien parti pour que la population finisse par former des milices citoyennes avec les risques de dérives que cela représente.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [11/11/2012 - 00h40 ]  
papiguy

Pour te paraphraser, betina, les Indiens n'aurait qu'à aller se faire déplumer ailleurs !

Mais si j'ai bonne mémoire, et pour atténuer ces propos quelque peu cavaliers, le Grand Chef a été victime de la délinquance, et on peut interpréter sa question et ses réactions avec cet éclairage.




 cochise_fr a écrit [11/11/2012 - 01h26 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Effectivement, comme de nombreux français, et au regard de mon âge, je n'ai pas souvenance qu'une seule des plaintes déposées par moi-même ou ma famille et mes proches n'ait jamais reçue la moindre réponse ni la moindre solution. Pour certains cas cela représente plusieurs milliers d'euros. Et il y a un peu de tout: vol de papiers, vols de véhicules, agressions caractérisées, menaces de mort, escroqueries d'entreprises indélicates, salaires impayés -si,si c'est possible- ..etc.

Mais il faut préciser qu'on a pas non plus les moyens de se payer un avocat au long cours pour suivre une procédure et secouer les administrations ou le corps de la justice ou de la police. la justice étant payante sans garantie de succès, elle n'est plus depuis longtemps accessible à un grand nombre de citoyens démunis.

C'est bien sur ces constatations que je souhaite que mes concitoyens ne soient plus confrontés à ces affres de la société corrompue qui nous gouverne.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [11/11/2012 - 02h02 ]  
betinaweb

J'ai été moi-même victime de la délinquance,voiture volée,cambriolage,agression pour ma fille,c'est vrai que l'on perd de l'argent quand il y a vol mais est-ce que c'est le plus important,à chaque fois nous nous sommes dits,on s'en sort vivant.

Et il faut essayer de comprendre pourquoi il y a autant de délinquance,je ne veux pas l'excuser mais notre société est violente et engendre la violence.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [11/11/2012 - 06h35 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Si vous trouvez cela normal, ou pas grave du tout, et si vous trouvez qu'il ne faut rien faire, c'est votre problème......mais ce n'est pas mon avis.
Certains préfèrent soutenir et défendre les délinquants, je préfère soutenir les victimes et les honnêtes gens. Comme dit la pub "nous n'avons pas les mêmes valeurs".




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [11/11/2012 - 10h05 ]  
papiguy

Un des problèmes principaux de notre société de la communication et de l'éphémère est qu'on s'attaque le plus souvent aux conséquences sans prendre le temps de rechercher les véritables causes et de les traiter.
Il en résulte une dispersion des moyens et des actions le plus souvent inefficaces.

Un exemple simple me vient à l'esprit:
Il y a quelques années on parlait souvent de problèmes de discipline à l'école et de nombreux sociologues glosaient sur la déliquescence de notre société, mélangeant la responsabilité de parents démissionnaires avec l'influence de la télévision.
A cette période, les notions de qualité et les outils correspondants faisaient leur entrée dans l'industrie. Un "spécialiste" en la matière a eu l'idée d'étudier ce phénomène et ses conclusions ont été surprenantes: un simple problème de clés semblait être à l'origine de la plupart des désordres. Pour éviter des dégradations dans les salles, celles-ci étaient fermées à clef entre les cours, et les professeurs devaient aller chercher les clefs, les élèves devant attendre sans surveillance dans les couloirs, d'où des chahuts et autres désordres en chaîne.

Dans le même ordre d'idée, et pour aller dans le sens de cochise_fr, certains gouvernements ont pensé astucieux de supprimer la police de proximité au profit d'opérations coup de poing médiatisées, laissant la délinquance s'étendre sans frein sérieux autre que de la gesticulation.

Il est vrai que la question de la sécurité pouvait devenir au pays ce que la "politique de la chaussure de sécurité" est à l'entreprise, une diversion pour masquer des phénomènes plus importants contre lesquels on ne pouvait ou ne voulait rien faire.

Quand un gouvernement un peu plus réfléchi veut étudier un problème sérieusement il lui faut créer un groupe de travail ou une commission. Mais depuis Clémenceau qui a dit "quand on veut enterrer un problème on crée une commission", les beaux esprits démolissent à priori tout travail d'étude et de réflexion, l'urgence électorale finissant le travail de fossoyeur.

Victime moi aussi de vols, ainsi que d'autres membres de ma famille, j'ai fini par relativiser, d'autres problèmes bien plus graves se chargeant de remettre les choses dans le bon ordre.




 cochise_fr a écrit [11/11/2012 - 16h33 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"Victime moi aussi de vols, ainsi que d'autres membres de ma famille, j'ai fini par relativiser, d'autres problèmes bien plus graves se chargeant de remettre les choses dans le bon ordre."

Pour pouvoir 'relativiser', il faut en avoir les moyens. C'est le privilège des plus aisés. Quand la perte représente cumulée plus d'une année complète de revenus, le relativisation devient plus difficile à avaler, surtout quand elle s'accompagne d'une situation économique précaire.

C'est le cas par exemple de celui qui se fait escroquer financièrement, par exemple en ne recevant pas son salaire. Se retrouvant à découvert les crédits se moquent bien de vos problèmes et engagent des procédures contre vous, procédures qu'ils ont les moyens de mener et pour lesquelles vous n'avez plus les moyens financiers de réagir, par exemple en prenant un avocat pour vous défendre, avocat qu'il faudrait payer alors même qu'on en a plus les moyens. Il n'y a aucune solution à cela par les voies judiciaires normales. Même si le problème initial se résout au bout de plusieurs mois, les procédures sont lancées et les frais s'accumulent sans qu'on puisse rien y faire. Le problème financier est alors décuplé alors qu'il n'aurait jamais du exister ou qu'il aurait du être indemnisé avec les conséquences connexes, ce qui n'est que rarement possible sans personnel judiciaire ayant.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [11/11/2012 - 17h13 ]  
papiguy

Quand je parlais de relativiser, cochise_fr, il ne s'agissait pas d'une affaire de moyens, mais de mesurer l'importance d'une perte d'argent et de souvenirs face à la maladie et au handicap de proches.

Ce sont ces derniers qui m'ont appris la vanité et la vacuité de certaines choses ou idées. même si la perte cumulée représentait plusieurs années non pas de revenus comme tu l'indiques, mais d'économies. L'impuissance momentanée à se défendre contre autrui n'est rien face à l'impuissance à retenir la vie qui s'échappe.

Il ne s'agit pas ici de peser les misères de chacun avec je ne sais quelle attente stupide, mais seulement de remettre les choses à leur place.

Pour revenir au sujet, une victime d'un attentat terroriste "anti-juif" m'a aussi donné des leçons de "relativisation" et je mesure ton discours de gros sous à l'aune de son courage devant une vie détruite.

Chacun voit midi à sa porte, mais ceci ne m'empêche pas d'être désolé pour ce que tu as subi...




 cochise_fr a écrit [11/11/2012 - 18h25 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Une chose ne remplace pas l'autre.
Quel que soit le sujet, il est inacceptable que des victimes grandes ou petites ne puissent faire valoir leurs droits à réparation. Il n'y a pas de petits préjudices, seulement des préjudices....tout court et il devrait être ordinaire que toute personne victime, quelle que soit sa condition ou n'importe quel autre critère soit indemnisée et-ou aidée au mieux de ce qui est possible et à vie si cela se justifie.

Le fait que d'autres victimes soient plus gravement atteintes que soi n'est en rien une consolation.....et encore moins une justification à abandonner ses droits à réparation.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [11/11/2012 - 18h46 ]  
papiguy

Hors sujet !




 betinaweb a écrit [12/11/2012 - 01h51 ]  
betinaweb

Avec le temps,comme le dit papiguy la vie nous apprend à relativiser et à mettre des priorités dans nos "préjudices subis".
Sur le coup,c'est vrai qu'on a de la colère mais elle passe car la vie continue,les préjudices matériels ne sont rien et l'argent ne compensera pas les préjudices moraux.

Ce n'est pas en entretenant cette hargne que vous changerez les choses.Vos propos contiennent une certaine violence.

Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait rien faire et que je soutenais la délinquance mais je constate que quand quelque chose fonctionnait,il y a eu suppression.Bien avant la police de proximité,il y avait des éducateurs de rue qui faisaient un sacré travail auprès des familles dépassées par leurs enfants.Il y avait un tas de surveillants dans les écoles,au nom des économies,supprimés etc...

On a fait des ghettos de misère,tout a été fait pour faire des repaires de voyous et dans cette période de crise où les jeunes et les moins jeunes courent après le boulot,il ne faut pas s'étonner que la délinquance augmente.

Vous ,cochise la maladie ne vous touche pas puisqu'elle est pour vous qu'une question d'éducation mais quand la maladie frappe à votre porte et qu'elle emporte avec elle des jeunes et des moins jeunes,qu'elle vous laisse des handicaps,je vous assure que vous devenez philosophe.
Les enfants ont cassé la voiture,ce n'est pas grave,ils sont en vie ,c'est le plus important.
Comme le disait ma grand-mère,plaie d'argent n'est pas mortelle.






"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [12/11/2012 - 05h08 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Cela n'a rien à voir avec de la colère, de la haine ou de la hargne envers qui que ce soit.
C'est uniquement de la justice qu'il s'agit, justice qui devrait s'appliquer au plus petit préjudice qui soit jusqu'au plus grand.

Courber l'échine à la manière des esclaves n'est que la solution recherchée par ceux et celles qui nous exploitent pour conserver leurs privilèges. Cela leur convient tout à fait que vous "relativisiez" en les rendant non responsables de tout à la manière du sang contaminé: "responsable mais pas coupable". C'est tellement facile.!!

Encore un peu et ce seront les victimes qui seront responsables de leurs préjudices.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [12/11/2012 - 09h26 ]  
papiguy

Quelle bouillie le grand Chef nous sert !

Le fait d'assumer et de dépasser les épreuves c'est courber l'échine, alors qu'il s'agit d'acquérir la lucidité nécessaire pour faire face.
Faire face n'est pas exclusif de la révolte et du refus de l'injustice, et ce refus, canalisé par une vision moins "primaire" sera plus efficace que la simple explosion de colère.

On est plus esclave de sa colère que de ce(ou ceux) qui la provoque(nt) quand on ne la maîtrise pas, et pour pouvoir la maîtriser il faut savoir prendre du recul.

Mais nous restons hors sujet et ce n'est pas parce qu'on peut avoir raison sur un point hors sujet, que cela rend les réponses spécifiques au sujet plus pertinentes. Cette technique "commerciale" simpliste décridibilise ceux qui la pratiquent.

C'est bien la "relativisation" qui permet de se rendre compte que le modèle de société dans lequel nous vivons, tourné vers le profit immédiat, est illusoire et suicidaire.

L'injustice de la maladie et du handicap, contre laquelle on peut difficilement lutter, rend au contraire plus insupportables les injustices sur lesquelles nous pouvons agir.




 cochise_fr a écrit [12/11/2012 - 14h32 ]  
cochise_fr

Bonjour,
On ne peut pas mélanger les impondérables de la vie avec les causes réelles d'un tiers créant des dommages quelles que soient leur nature. Il ne s'agit pas là de même natures d'injustice. On ne peut pas grand chose contre le vent ou la pluie hors s'en protéger au mieux, mais rien n’oblige à subir sans rien dire les actions des tiers, qu'elles soient volontaires ou pas.

Céder, renoncer, relativiser, c'est reconnaître que l'administration de la justice n'est accessible qu'à une classe de privilégiés, les autres devant se démerder eux même de leurs problèmes.

Vous avez une drôle de vision de la vie en société.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [12/11/2012 - 14h48 ]  
papiguy

Evoquer la nécessité de relativiser n'est pas comparer des évènements de natures effectivement différentes.
Ce n'est pas moi qui mélange à dessein le renoncement et la relativisation, bien au contraire puisque j'évoquais le fait de faire face.

Et tu restes toujours à côté du sujet qui est, je te le rappelle "Faut il être juif pour avoir droit à la sécurité nationale en France ?", la question n'étant pour toi que le moyen de rabâcher les mêmes rengaines. Dommage car le sujet est intéressant.

Drôle de vision de la discussion....




 cochise_fr a écrit [12/11/2012 - 18h31 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Le sujet n'a pas changé: la police et la justice au service préférentiel des privilégiés....ou pas, juifs ou pas.?
Pour le chef de l'état, il s'agissait que la protection des juifs soit "une cause nationale" .....rappelons-le. Le reste de la population peut se démerder toute seule bien sur.

Chacun appréciera la réponse qu'il veut donner à cette question. Je pense par exemple aux marseillais récemment qui réclament une protection policière depuis....un certain temps....et à tous les autres dans le même cas.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [12/11/2012 - 19h09 ]  
papiguy

Ben oui, c'est un privilège d'être dans le collimateur des terroristes fous de Dieu !
Tu viens enfin de te rendre compte du caractère indigne de ta question et la reformule de façon un peu moins antisémite.

Eriger les pratiquants d'une religion en "privilégiés" relève de la pratique habituelle des fascistes, lesquels ont tellement eu d'égards pour ces privilégiés qu'ils leur ont offert un billet gratuit pour des camps de sinistre mémoire, mais tu diras sans doute que c'était un détail.

Cette discussion a assez duré... du moins pour ce qui me concerne.




 cochise_fr a écrit [12/11/2012 - 19h54 ]  
cochise_fr

Bonjour,
Sauf que rien n'empêcherait que les églises s'occupent de leur sécurité à leur frais et l'état s'occupe des terroristes grâce aux services spéciaux faits pour cela. Il y a de multiples causes qui méritent la protection de l'état tout autant qu'une religion dont l'état ne devrait pas se mêler.
Comme je l'ai déjà signalé, l'insécurité quotidienne de bien des français fait bien plus de morts et blessés que le terrorisme, et justifierait donc une protection adaptée qui n'existe pas. Réserver la protection à quelques uns, quels qu'ils soient, est donc bien un privilège. C'est exactement la même chose que de déplacer trois avions et du personnel en nombre pour aller à Bruxelles à deux heurs de TGV de Paris.

La seule "cause nationale" doit être la protection des français dans leur ensemble....sans exclusion. On en est actuellement très loin et les exclusions sont tellement nombreuses.!!




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 betinaweb a écrit [12/11/2012 - 21h13 ]  
betinaweb

C'est vrai que vous nous servez de la bouillie à propos des Juifs.

La France est déterminée à lutter contre l'antisémitisme ,leur sécurité sera une cause nationale.
Rien de choquant dans les propos de F.Hollande.Doit-on laisser tuer des personnes pour leurs idées,leur religion etc....Non

DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L'HOMME:

Article 2

1.Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2.De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Les Juifs ont déjà beaucoup souffert,notre rôle est de les soutenir.




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [12/11/2012 - 23h43 ]  
cochise_fr

Bonjour,
La propagande médiatique vous a complètement convaincue......moi pas.!!

Ce n'est pas parce que les juifs ont souffert dans leur chair il y a plus de 60 ans qu'on doit les considérer comme des martyrs pour le reste de leurs descendances.

Il y a bien longtemps que les finances des 600000 juifs de France sont bien supérieures à la moyenne nationale et beaucoup sont plus exploiteurs qu'exploités au regard de leur position sociale. L'entraide entre eux (et c'est à leur honneur) est bien plus forte que l'entraide possible en France en général. Le communautarisme qu'ils dénoncent quand il s'exerce à leur encontre est le bienvenu quand il s'agit du leur et celui-ci s'agite frénétiquement dans les médias à la moindre occasion.

Israël refuse depuis des années la paix avec ses voisins et le conflit du Moyen-orient attise les haines injustifiées alors que ces peuples ont des siècles de vie commune sans conflit. Il y a encore des pays où juifs et musulmans vivent côte à côte sans se foutre sur la gueule à la moindre occasion. Ce n'est dans les deux camps qu'une infime partie de leurs communautés respective qui s'affrontent. Il serait peut être utile que les deux fassent un peu de ménage chez eux pour rétablir la paix et la sérénité.

Ils n'ont aucun besoin en France de vos larmes de crocodile quand d'autres français souffrent de faim, de froid, de malnutrition, de mauvaise santé, de mauvais traitements, sont mal logés quand ils ne sont pas à la rue, ont des revenus indignes d'un pays dit riche, ou perdent la vie par insécurité grandissante quand ils ne sont pas poussés au suicide par des conditions de travail devenus insupportables.....et ceux dont je parle là sont 10 millions....au moins....c'est dire l'ampleur du problème en comparaison.

Relisez bien cette fameuse "déclaration des droits de l'homme" que personne n'applique sauf pour les discours.
Il y a plus de 10 millions de français à qui elle ne s'applique pas.....et on est pas au Sahel, mais en France.




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [13/11/2012 - 00h25 ]  
papiguy

Pensant que le débat était clos parce que tout avait été dit, il m'était apparu inutile de poursuivre, mais devant les contradictions et des outrances inadmissibles, on ne peut relativiser. La dénonciation des injustices réclamée par le Grand(?) Chef Indien ne peut avoir de valeur que si elle n'est pas entachée de l'injustice qu'est l'antisémitisme.

Voila le vrai visage d'un démocrate qui réclame l'égalité de traitement pour tous:

- "Ils" ont du fric et donc qu'ils se démerdent: honteux

- dans la foulée, "ils" n'ont qu'à créer des milices pour protéger leurs lieux de culte (il est vrai que le FN a la sienne). On peut rappeler à ce titre que les lieux de culte doivent respecter la Loi de 1905 et il n'est pas du tout certain que des milices privées puissent être tolérées par les Pouvoirs Publics: proposition idiote et contraire à la Loi.

- les citoyens français de confession juive n'ont pas à subir les conséquences des actes du gouvernement d'un pays étranger. mélanger les deux sujets pour refuser une "protection adaptée" est une stupidité et une faute.

- refuser une protection "adaptée" que tu réclames pour tous est bien la contradiction majeure de ton discours. La menace étant connue, la protection doit être adaptée. Ne pas le faire et ne pas le dire serait d'une certaine façon dire au terroristes "allez y, on n'en fera pas plus pour vous empêcher de tuer les citoyens que vous visez".




 betinaweb a écrit [13/11/2012 - 01h13 ]  
betinaweb

cochise,vous faites de l'antisémitisme tout simplement.

Vous transpirez la haine.Si l'argent vous manque tant,vous qui avez toutes les solutions à tout,qui dites quand on veut ,on peut,pourquoi n'avez-vous pas trouvez la solution pour en gagner plus?

Car vous nous accusez toujours d'être des nantis,vous accusez aussi les juifs,les lieux communs sont faciles....Nous ne critiquons pas les moins nantis :-D




"La connerie,c'est la décontraction de l'intelligence" Serge Gainsbourg.


 cochise_fr a écrit [13/11/2012 - 04h31 ]  
cochise_fr

Bonjour,
"refuser une protection "adaptée" que tu réclames pour tous est bien la contradiction majeure de ton discours."
C'est du travestissement qui ne trompera personne.
La protection devrait être pour tous..... ce qu'elle n'est pas actuellement. Si elle l'était, elle profiterait aux juifs autant qu'aux autres et on aurait pas eu cette question.
C'est aussi insultant que de dire que l'on ne peut pas payer plus de 450 euros à ceux qui n'ont rien quand on verse des milliards aux banques et aux entreprises.

Relisez votre déclaration des droits de l'homme à laquelle vous tenez tant.

http://www.un.org/fr/documents/udhr/

et relevez les articles nombreux qui ne sont même pas appliqués en France, à commencer par le premier, cela vous occupera.

Celui qui me préoccupe, bien en dehors de vos suggestions, c'est le 25 paragraphe 1:

"1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté"




La richesse d'un pays ne se mesure pas à son PIB. mais à celle du plus pauvre de ses habitants. Améliorez son sort et toute la société en sera meilleure. Dans un pays riche, l'existence de la pauvreté devrait être un délit.


 papiguy a écrit [13/11/2012 - 20h32 ]  
papiguy

Le travestissement c'est bien celui qui consiste à nier ses contradictions en accusant ceux qui les signalent de travestir les propos.

Comment faut-il s'exprimer pour se faire comprendre de quelqu'un qui n'en a pas envie ?

Un exemple:

Affirmation du grand Chef:
"La protection devrait être pour tous..... ce qu'elle n'est pas actuellement. Si elle l'était, elle profiterait aux juifs autant qu'aux autres et on aurait pas eu cette question. "

Réponse:
"La communauté juive est déjà soumise, comme l'ensemble de la population, à la délinquance et à la criminalité "ordinaires".
La menace terroriste des extrémistes islamistes, par contre, la cible particulièrement, du fait de sa spécificité religieuse et de ses liens avec Israel.
A une menace ciblée doit correspondre une protection ciblée. "

Et comme on s'enferre dans ses arguties, on dévie en permanence d'une question qu'on a pourtant posée, la dernière esquive amenant le niveau de vie dans la discussion.

C'est pitoyable. En fait la question n'en était pas une mais un prétexte pour régurgiter un ressentiment chronique.

On peut comprendre un ressentiment ou des prises de position politiques, mais quand on écrit ce qui suit ce n'est pas le ressentiment qui s'exprime mais des sentiments moins avouables:
"Il y a bien longtemps que les finances des 600000 juifs de France sont bien supérieures à la moyenne nationale et beaucoup sont plus exploiteurs qu'exploités..."
"Ce n'est pas parce qu'une communauté a des pouvoirs de nuisances médiatiques que n'ont pas les particuliers ordinaires qu'il faut céder aux chantages permanents et aux manifestations communautaires."

Cette fois je sors la discussion étant stérile.




Répondre à cochise_fr






Attention vous n'êtes pas connectés !!! sad

Renseignez vos identifiants de connexion au site, sinon votre réponse ne sera affichée qu'après avoir été validée par notre équipe de modérateurs (et sera en plus postée en "Anonyme")

Votre pseudo :
Mot de passe :

smile wink confused normal lol laugh sad angry cool surprised cry eek

    


 Je souhaite être alerté des prochaines réponses !










Poser votre question !   Poser votre question !
* Avertissement : les propos tenus sur cette page sont le fruit de la discussion entre les internautes membres de la communauté Web-Libre, et ne reflètent en rien la conviction personnelle des administrateurs du site.
Copyright © 2013 - Weblibre / Tous droits réservés, propriété exclusive de web-libre.org - Toute reproduction même partielle de ce site sans consentement est interdite et donnera suite à des poursuites.